14/04/2016

Le Cessna 172 doté d’un indicateur d’angle d’attaque !

new-172-2.jpg

Lakeland en Floride, Cessna Aircraft Company, a annoncé que l’ensemble des aéronefs de type Cessna 172 « Skyhawk » seront dorénavant dotés d’un indicateur d’angle d’attaque ou incidencemètre » (Angle of Attack ou AOA) depuis le début de cette année. Les appareils de types Cessna 182 « Skylane » et Cessna 206 « Turbo Stationair » pourront en être doté en option.

Le célèbre Cessna 172 ne cesse de se moderniser, et devient ainsi le premier avion de tourisme et d’écolage à être équipé de série d’un « incidencemètre » (Angle of Attack ou AOA. Cette décision fait suite à une recommandation de la FAA (Federal Aviation Administration) dans le but de diminuer les risques de décrochage. Le système fournit grâce à un système de LED clignotant en rouge la proximité du décrochage.

Le système détermine avec précision le « point de stagnation » de l’écoulement au bord d’attaque ainsi que le champ de pression, quels que soient la masse de l’avion, sa charge alaire, la symétrie du vol ou la position du centre de gravité. Selon la FAA, ce type d’équipement apporte une aide supplémentaire lors de certaines phases de vol, comme le décollage et les atterrissages sur pistes courtes, les montées initiales à la pente max (Vx) ou au taux de montée maximal (Vy). A noter que l’instrument peut être réglé par le pilote pour s’adapter aux incidences de montée, de croisière et d’approche.

Cessna-Skyhawk-with-SCc-AOA-System.jpg

Commentaire :

Ce nouveau système doit permettre de réduire les erreurs de pilotage, dû à une perte de contrôle pouvant causer un accident grave. Le décrochage reste encore un facteur important d’accident dans l’aviation de tourisme et notamment chez les pilotes privés. Pourtant, deux questions se posent avec ce nouveau système. Ayant volé sur Cessna 172 durant de nombreuses années, le système de base d’avertisseur sonore de décrochage m’a toujours été d’une grande utilité de même que sa fiabilité. De plus, l’arrivée d’une avionique numérique sur le « Skylane » de type Garmin 1000 permet une très grande anticipation de vol tout permettant une surveillance des instruments optimale. L’effet de « tracking » que l’on subissait avec l’instrumentation analogique, bien que très fiable est aujourd’hui réduite et simplifie la gestion du vol. Alors, des questions se posent, cet instrument n’est–il pas de trop ? Et puis, le fait que le pilote puisse en modifier les données, n’y a-t-il là pas source d’erreurs et donc d’accidents futurs ?

 

Photos : Cessna 172 Skylane 2 Cockpit G1000 avec indicateur d’angle d’attaque rond bleu @ Cessna

 

 

11/03/2013

Premier vol pour le Corvalis TTx !

cxhw_DL8_0417.jpg

 

INDÉPENDANCE,  Cessna Aircraft Company, société de Textron Inc a annoncé que le premier Cessna Corvalis  TTx de série a effectué son vol inaugural.

 

Le TTx offre des performances exceptionnelles», a déclaré Brian Steele, chef d'entreprise pour la gamme Corvalis TTx. «Au cours du vol, le pilote a volé l'avion jusqu’à 17.000 pieds, et atteint une vitesse de 213 kts.

 

 

L’origine du Corvalis TTX :

 

Le Corvalis tient son nom d’une petite ville de l’Oregon, à  l’origine il est sorti des planches à dessins  de Colombia Aircraft, petite société ayant fait faillite (hé, oui on se doutait que l’idée d’une aile basse ne venait peut-être pas totalement de Cessna) sous l’appellation de Columbia 400. A ses débuts d’ailleurs, Cessna le dénommait Corvalis 400. Le Corvalis TT (Twin Turbocharged) est arrivé sur le marché des avions de tourisme en 2004 après certaines  améliorations prodiguées par Cessna, l’avion est entièrement en matériaux composites qui lui confère une durabilité inégalée. Pour exemple, un Corvalis TTX a subi 171.000 cycles d’essai-fatigue soit l’équivalent de 120 années de vie et la cellule de celui-ci n’a quasiment pas vieillit. Doté d’un moteur Teledyne Continental turbocompressé TSiO-550-C (2600 tr / min.) couplé à une hélice McCauley qui lui permet d’atteindre une vitesse maximale de 235 nœuds avec un taux de montée de 1,400 pieds par minutes pour une distance franchissable de 1.250 miles nautiques. Ce qui en fait l’appareil le plus rapide de sa gamme.

Un design exceptionnel :

Performances et beauté, le Corvalis allie donc d’excellentes performances et ne laisse pas indifférent de part ses lignes aérodynamiques, une cabine luxueuse dotée d’une avionique dernière génération. Là aussi, plus rien à voir avec l’intérieur « basic » d’un C-172 le Corvalis offre une gamme de siège en cuir avec divers coloris, le pilote dispose d’un petit manche latéral et d’une avionique Garmin G2000 avec deux écrans EFIS de 36cm à haute définition, doublé d’une grille infra-rouge. Un pilote automatique  GFC-700 et un système d’évitement du trafic GTS-800, ainsi qu’un transpondeur GTX-33ES complète le tout ! 

La petite bombe du ciel :

1230593668.jpg

Oui, le Corvalis offre un design et des performances exceptionnelles, pour les amateurs de Cessna (comme moi) on retrouvera des qualités de finesse de pilotage assez proche de ses grands frères à ailes hautes, mais avec un véritable confort en vol voyage. Dans le poste de pilotage, on retrouvera les trois manettes (gaz,  pas variable, mélange) typiques du constructeur encastrés dans le tableau de bord. L’avionique Garmin  G2000 introduit un nouveau niveau de sophistication grâce à l’interface tactile GTC 570 (console centrale horizontale), les menus sont moins profonds et plus intuitifs et la saisie des données simplifiée, la rendant plus rapide et plus facile à gérer les vastes capacités du système. Il est par ailleurs possible de configurer avant le vol les deux écrans, selon sa préférences et ensuite de les adapter en vol, en fonction des besoins.

Supérieur donc à la concurrence, le Cessna Corvalis TTX n’en reste pas moins un appareil plutôt cher  à l’achat soit  $644.500.--  est destiné  à des pilotes confirmés, mais voilà l’excellence et le côté racé ont un prix ! !

 

cxhw_DL8_0435.jpg

 

Photos : le premeir vol du Cessna TTx Corvalis de série @ Cessna

22/03/2010

Cessna livre le 9000e Skylane

 

 

sin_lan_flt01_1280x1024.jpg

 

 

WICHITA, Kansas,  Cessna Aircraft Company, a livré le 9000e Skylane, soit un Cessna 182T ! Au total, la société Cessna a produit plus de 154’000 avions à moteurs pistons depuis la fondation de la compagnie en 1927.

La gamme Cessna 152/172/182 avait cessé d’être produite au milieu des années quatre vingt, mais suite à une forte demande, la société avait décidé de reprendre la production du célèbre avion à aile haute en 1996.

Le Skylane :

Le Cessna 182 est né en 1956 du passage au train tricycle du modèle 180 qui disposait d'un train conventionnel. Le nom Skylane est apparu dès le développement de la version 182A l'année suivante.

En 1977, Cessna sort un 182 avec train rentrant, le C182RG, puis dote l'avion d'un moteur turbo, leLycoming O-540-L, en 1979. Le Cessna 182 fut construit sous licence en France par Reims Aviation et en Argentine par la DINFIA.

Comme pour toute sa gamme de monomoteurs, Cessna décida de stopper la production du 182 en 1985. Celle-ci ne reprit qu'en 1996 avec le vol du prototype 182S pourvu du moteur Lycoming O-540-AB1A5 de 230 chevaux. Cessna produit également une version turbo dotée du moteur Lycoming TI0-540-AK1A de 235 chevaux. Depuis juillet 2005, Cessna  propose un moteur Diesel, le SR305-230, fonctionnant au JET A1 pour équiper cet avion.

A propos de Cessna :

Cessna est la première entreprise mondiale d’aviation générale, en fonction des ventes unitaires, avec cinq principaux secteurs d'activité: avions d'affaires avec la gamme «Citation», le modèle doté de turbopropulseur le «Caravan» et la gamme  à pistons.  En 2009, Cessna livré 754 avions, dont 289 avions d'affaires Citation, pour atteindre des  revenus d'environ 3,3 milliards de dollars. Depuis que la société a été créée en 1927, plus de 192.000 avions Cessna ont été livrés à travers le monde, dont plus de 6000 citations, ce qui en fait la plus grande flotte de jets d'affaires dans le monde.

WSX0045.jpg


 

Photos : C182 Skylane & le 9000e et quelques employés @ Cessna

 

12:35 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : aviation de tourisme, vol à moteur, cessna |  Facebook | |