17/08/2019

Japanese Air Force One est à vendre ! 

maxresdefault.jpg

L’un des Boeing B747-400 ayant appartenu au gouvernement du Japon est à vendre. L’avion a servi pour le transport de l’empereur du Japon et plusieurs premiers ministres en mission officielle de l’État. Le prix de la mise en vente est de 28 millions de dollars. 

L’ancien avion du gouvernement japonais immatriculé N7474C est entré en service en 1991 et utilisait l’indicatif d’appel «Japanese Air Force One». Actuellement l’avion est propriété de CSDS Aircraft Sales & Leasing de Los Angeles qui l’a modifié (suppression de systèmes de communication).

yourfile-1.jpg

Le B747 a enregistré environ 16'300 heures de temps de vol, soit le temps de vol le plus bas pour un tel avion. En fait, il est pratiquement neuf. De plus. L’avion a été maintenu au plus haut niveau possible avec une chambre à coucher, douche, bureau et coin salon.

Le CSDS a également acheté l’autre avion japonais Air Force One, mais cet avion de ligne sera converti en avion cargo, indique Ben Sirimanne, président de CSDS.

Le B747-400 a une autonomie de 7’500 nm (13 890 km). Il est équipé de quatre turboréacteurs à double flux de GE Aviation CF6. «Tous les moteurs GE CF6-80C2B1F compteront plus de 2’500 cycles jusqu'au premier limiteur», déclare CSDS.

L’avion peut accueillir jusqu'à 85 personnes, contrairement à la version pour avions de ligne commerciaux, qui pourrait accueillir plus de 400 passagers, en fonction de la configuration. Alors, une idée de cadeau de Noël ?

Le Japon a remplacé ses B747-400 transports exécutifs par une paire de B777-300ER en avril 2019. 

yourfile.jpg

Photos : 1 B747-400 EX gouvernement japonais Intérieur Cockpit @ CSDS

 

10/08/2019

Dassault au top pour le service client de la gamme Falcon !

0.jpeg

L’avionneur français Dassault Aviation a entrepris depuis un certain temps une série de mesures visant à améliorer son service auprès de sa clientèle d’avions d’affaires Falcon. Deux sondages effectués recémment confirment les améliorations mises en place par l’avionneur. 

L'Aviation News International (AIN) et PROPILOT ont chacun effectué chacun de leur côté un sondage auprès des utilisateurs et propriétaires d’avions d’affaires. Dans ces deux enquêtes Dassault a été voté n° 1 dans le sondage AIN et mené sur le terrain dans la disponibilité des pièces, coût des pièces, Réponse AOG et la fiabilité générale de l'avion. Dans l'enquête de PROPILOT, Dassault a pris la place n° 1 dans l' ensemble des sujet, et notamment en ce qui concerne la disponibilité des pièces de rechange et la satisfaction du service.

Pour Eric Trappier, ces résultats attestent des nombreuses mesures prises ces dernières années pour améliorer le réseau des centres de service dédiés à l’aviation d’affaires. Derrière ces résultats, il est également fait mention du travail et de l’engagement des employés. 

Des acquisitions :

Au premier semestre de l'année, la société a élargi son entretien mondial, réparation et révision ( réseau MRO) avec les acquisitions d'entreprises de maintenance globale de ExecuJet, réseau européen de maintenance de TAG aviation et les opérations MRO de RUAG à Genève et à Lugano, en Suisse. Il a également amélioré les performances des pièces de rechange et le soutien de l' opérateur en ouvrant un nouveau centre de distribution près de l' aéroport Charles de Gaulle à Paris.

Ces améliorations ont suivi un certain nombre de solutions de soutien à la clientèle innovantes introduites précédemment, y compris « FalconResponse », une gamme complète de services de soutien AOG. Avec à disposition deux Falcon 900 dédiés au soutien aéroporté  de lé gamme et ceci jour et nuit pour le transport de techniciens, de pièces et d'outils.  Dassault reste le seul avionneur à  offrir ce type de service à sa clientèle.

Photo :Centre de maintennace pour la gamme Falcon @ Dassault Aviation

 

22/05/2019

Les Gulfstream G650 & G650ER certifiés approches abruptes !

DSC_7835.JPG

Salon EBACE, l’avionneur Gulfstream a reçu la certification FAA de ses appareils G650 et G650ER pour les approches escarpées. Après avoir démontré les capacités en matière d’approche abrupte l’an dernier, les deux versions de l’avion peuvent désormais accéder à des aéroports difficiles, tels que London City, qui nécessitent une assistance supplémentaire.

Cette homologation, qui concerne plus de 350 G650 en service, ouvre également l'avion à une utilisation dans des aéroports montagneux tels que Lugano, qui dispose également d'une courte piste à l'embouchure d'une vallée, nécessitant des caractéristiques d'approche similaires.

Gulfstream G650 :

Le G650 se présente comme le jet d’affaires capable de voler plus vite et plus loin que tous ses concurrents en offrant la cabine passagers la plus spacieuse du secteur. Lancé en 2008, le G650 peut transporter dix-huit passagers avec un équipage de quatre personnes, sans escales sur 7’000 miles nautiques, soit un vol New York à destination de  Dubaï.

L’avion dispose en version standard d’un cockpit  nouvelle génération doté d’un Enhanced Vision System II couplé à un Head-Up Display (HUD). Equipé d'un système en configuration de gestion de vol Triplex, la descente d'urgence peut s’effectuer en mode automatique, il dispose d’un radar  3D météorologique. Doté de moteurs Rolls-Royce BR725 de dernière génération, plus silencieux et moins gourmand en kérosène, il se montre 25 % plus économique que la génération précédente.

Les ingénieurs de Gulfstream ont  accordé une attention particulière à l'environnement de la cabine. En fait, ils l'ont conçu à partir de l'intérieur. Plus long, plus large et plus haute que n'importe quelle cabine de sa catégorie. L’avion peut être doté de confortables chambres à couchers,  la cabine peut être configurée avec une table de quatre places pour conférence avec deux sièges supplémentaires à travers le couloir, pour les repas ou les réunions et  bénéficient de sièges plus larges. Douze variations sont possibles en fonction des désirs du clien

Le G650ER :

Le G650ER (Extented Range) est directement dérivé de l’actuel G650, mais celui-ci peut parcourir 7’500 nm (13’890km) à une vitesse de croisière de Mach 0,85. Cette nouvelle version permet de relier d’une traite New York à Dubaï par exemple.  L’avion reprend par contre les mêmes spécificités que le G650, soit un cockpit  nouvelle génération doté d’un Enhanced Vision System II couplé à un Head-Up Display (HUD). Equipé d'un système en configuration de gestion de vol Triplex, la descente d'urgence peut s’effectuer en mode automatique, il dispose d’un radar 3D météorologique. Doté de moteurs Rolls-Royce BR725 de dernière génération, plus silencieux et moins gourmand en kérosène, il se montre 25 % plus économique que la génération précédente. Equipé d'un système en configuration de gestion de vol Triplex, la descente d'urgence peut s’effectuer en mode automatique, il dispose d’un radar 3D météorologique. Doté de moteurs Rolls-Royce BR725 de dernière génération, plus silencieux et moins gourmand en kérosène, il se montre 25 % plus économique que la génération précédente.

Les ingénieurs de Gulfstream ont  accordé une attention particulière à l'environnement de la cabine. En fait, ils l'ont conçu à partir de l'intérieur. Plus long, plus large et plus haute que n'importe quelle cabine de sa catégorie. L’avion peut être doté de confortables chambres à couchers,  la cabine peut être configurée avec une table de quatre places pour conférence avec deux sièges supplémentaires à travers le couloir, pour les repas ou les réunions et  bénéficient de sièges plus larges. Douze variations sont possibles en fonction des désirs du client. 

Photo :G650ER à EBACE @ P.Kümmerling

20/05/2019

Salon EBACE, les premières nouvelles !

20504175-23952604.jpg

 

A 24heures de l’ouverture officielle du Salon EBACE 2019 à Genève, malgré un temps maussade, voici les premières grandes informations. :

Dassault gèle la conception du Falcon 6X:

Dassault Aviation a terminé l'examen critique de la conception de son nouveau Falcon 6X, gelant la conception détaillée du nouveau biréacteur a ultra-large fuselage et démarrant la fabrication de pièces majeures alors que le programme suit le montage du premier avion d'ici début 2020.

Le Falcon 6X effectuera son premier vol en 2021 et les livraisons en 2022. Il offre la plus grande section transversale de cabine de tous les jets d’affaires construits à cet effet, ainsi que la cabine la plus silencieuse et la plus confortable de tous les avions de sa catégorie.

«Nos équipes de conception et nos partenaires ont accompli un excellent travail jusqu'à présent», a déclaré Eric Trappier, président-directeur général de Dassault Aviation. «L'achèvement de la revue de conception ce mois-ci et l'intégration du processus de fabrication à l'aéronef constituent une étape importante. Cela témoigne de notre confiance dans la conception de la cellule et des moteurs, ainsi que dans le processus de collaboration mis en place avec nos partenaires mondiaux. »

Le moteur à poussée de 13 000 à 14 000 lb Pure Power PW812D de Pratt & Whitney Canada, qui alimentera le 6X, a accumulé près de 1’000 heures de fonctionnement sur le banc d'essai Pratt de Montréal, au Canada, à l'aide de cinq moteurs de développement. À ce jour, PW a accumulé plus de 13 000 heures sur la variante du noyau à engrenages à double flux (GTF) au cœur de la PW812D spécifique à Dassault. Le noyau GTF est partagé par 16 applications de moteur différentes qui ont accumulé plus de 585 000 heures de vol au total.

«Le programme de moteurs PW812D continue d’atteindre des jalons conformes au plan de programme initial, les tests à haut risque étant presque tous terminés», a ajouté Trappier.

Le Falcon 6X dispose d'une portée maximale de 5 500 nm (10186 km). Il peut voler directement de Los Angeles à Londres, Sao Paulo à Chicago ou Paris à Pékin à Mach 0,85.

Le 6X est équipé d'une aile ultra-efficace qui minimise l'impact de la turbulence et un système de commande de vol numérique de nouvelle génération qui contrôle toutes les surfaces en mouvement, y compris une nouvelle surface de contrôle appelé flaperon. Le flaperon améliore considérablement le contrôle lors de l'approche, en particulier dans les descentes abruptes.

Premier Global 6500 :

Global-6500-launch_Web.jpg

L’avionneur canadien Bombardier a annoncé que le premier biréacteur Global 6500 a été intronisé au centre d'achèvement à Montréal. « le Global 6500progresse vers l'entrée en service, nous ne pouvions pas être plus heureux d'accueillir le premier avion de production dans notre état de l'art des installations à Montréal, où les travaux d'achèvement de haute précision est en cours sur le nouveau biréacteur d'affaires « , a déclaré Julien Boudreault, vice-président, gestion des programmes, Bombardier aviation. « Avec la gamme la plus longue, la plus grande cabine de sa catégorie et tour le plus doux, le 6500 mondial bénéficie d' un design intérieur innovant et des performances améliorées, offrant la commodité et l' état de la technologie de pointe à nos clients en sont venus à attendre de la famille mondiale. » 

Les essais en vol est en bonne voie, avec 90% des essais en vol effectué au centre de test de classe mondiale de Bombardier à Wichita, Kansas. Le premier véhicule d'essais en vol (FTV) a terminé avec succès tous les tests de la mission et est maintenant à la retraite. Le moteur de Rolls-Royce  Pearl 15, le plus avancé dans l'aviation d'affaires, honore la performance totale inégalée et attendus FTV2 et FTV3 sont des résultats exceptionnels tout au long du programme d'essais en vol rigoureux. 

Le Rolls-Royce Perle 15 et une nouvelle aile rendent plus rapide et plus efficace l'avion Global 6500. Le biréacteur Global 6500 dispose de coûts de fonctionnement optimaux qui peremettent de surpasser dans leur catégorie les autres aéronefs. Prendre la performance totale à de nouveaux sommets, l'avion Global 6500 offre une augmentation de portée allant jusqu'à 1300 miles nautiques lors du fonctionnement sur les conditions météorologiques et haute altitude chaude, grâce à une poussée augmentée du moteur et une meilleure efficacité globale de carburant. Avec une vitesse maximale de Mach .90, le Global 6500 peut se connecter à Hong Kong ou à Singapour à Londres et à Madrid Toluca non-stop. L'aile réinventée apporte flexibilité et redéfinis aérodynamique pour assurer une conduite en douceur du décollage à l'atterrissage. 

 

Mises à jour sur le Challenger 350 :

DSC_7842.jpg

Bombardier a confirmé aujourd'hui une série de mises à jour de ses avions Challenger 350.  Les nouvelles améliorations de l'avion comprennent une amélioration esthétique de cockpit et une cabine dotée d’une technologie insonorisante. Des améliorations des performances particulièrement efficace pour les pistes courtes, un affichage tête-haute (HUD) et système de vision améliorée (EVS). 

Un ensemble d'amélioration de la performance consistant en l'autorité du gouvernail et des performances améliorées de freinage supérieure permet aux avions Challenger 350 de Bombardier de voler jusqu'à 1500 NM plus loin sur des pistes courtes et permet un fonctionnement à l'aéroport de Santa Monica. La plus grande performance à court champ capacité de l'avion complète commodément ses certifications approche à forte pente, accordées par les organismes de réglementation internationaux, y compris l'AESA, FAA et TC, accordant ainsi aux passagers un accès à d'innombrables atteindre des destinations convoitées dans le monde entier. 

TBM DAHER 940 reçoit la certification AESA à EBACE :

 

unnamed.jpg

Daher a annoncé aujourd'hui que son nouveau TBM 940 a été certifié par l'Agence de la sécurité aérienne de l'Union européenne (AESA), ce qui permet des livraisons à commencer par cette dernière version turboprop très rapide.

L'approbation de l'autorité de navigabilité de TBM 940 est arrivée deux mois après le lancement de l'avion en mars, avec 25 commandes déjà réservées pour la version. Les premières livraisons se feront aux clients en Europe et en Asie, suivie par l' Amérique du Nord et d'autres marchés après la certification ultérieure par la Federal Aviation Administration des États - Unis.

La version TBM 940 dispose d’un système de détection de givrage automatiséet. Le cockpit dispose de la dernière fonctionnalité avec le poste de pilotage de Garmin.

 

Photos : 1 Falcon 6x @ Dassault Aviation 2 Global 6500 @ Bombardier Challenger 350 à EBACE19 @ P.Kümmerling TBM940 @ Daher

 

EBACE, forte demande pour le Pilatus PC-24 !

10575960-3x2-940x627.jpg

Salon EBACE de Genève, Pilatus annonce avoir déjà livré plus de 30 PC-24 depuis la première livraison à la clientèle en février 2018. Le PC-24 numéro de série 101 appartenant à PlaneSense, a déjà volé plus de 1’100 heures ses 15 premiers mois de fonctionnement. La flotte de 24 PC dans son ensemble a cadencé jusqu'à plus de 5’000 heures de temps de vol entoute sécurité.  Un résultat impressionnant pour le jet d'affaires vient d'être lancé par l’avionneur suisse Pilatus.

Le PC-24 super polyvalent Jet décolle!

Dans l'ensemble, 30 PC-24 sont actuellement en service dans le monde, dont trois PC-24 utilisés comme appareils d'évacuation sanitaire pour le Royal Flying Doctor Service de l'Australie. Pilatus prévoit sur la livraison d'environ 40 PC-24 en 2019, et augment leur production pour 50 avions l'année suivante. 

Oscar J. Schwenk, président du Pilatus, se réjouit du succès du PC-24: « La demande pour le PC-24 est phénoménale. Dès le premier jour, il y a eu un vif intérêt de divers segments de clientèle partout dans le monde. Les commentaires des 30 premiers opérateurs PC-24 est extrêmement positif, avec une mention spéciale pour la polyvalence de l'avion, sa cabine spacieuse, calme et l'incroyable performance du PC-24. Ces remarques plus le degré élevé d'attention que l'avion toutes les commandes de confirmer notre stratégie choisie PC-24 » . 

Certifié pour les pistes non pavées et approches à forte pente

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) et la Federal Aviation Administration (FAA) ont déjà certifié le PC-24 pour une utilisation sur des pistes non pavées. Travailler pour obtenir post-certification pour d'autres surfaces, y compris l'herbe, est en cours. Le PC-24 a également été certifié pour les approches raides, au besoin, par exemple pour l'approche à London City Airport. Le premier PC-24 du Royal Flying Doctor Service de l'Australie (DRf Opérations centrales) avec le numéro de série 118 est arrivé en Australie le 29 Avril 2019. Quelques jours plus tard, les premiers atterrissages sur des bandes non pavées se sont déroulées dans Kingoonya, un petit presque colonie agricole totalement abandonnée dans l'arrière-pays central de l'État australien de l'Australie du Sud. 

Le carnet de commandes à nouveau ouvert :

En 2014, Pilatus a vendu 84 PC-24 dans l'espace d'un an. Le carnet de commandes a ensuite été fermé jusqu'à la réception des commentaires des premiers opérateurs de PC-24. 

Pilatus et ses centres agréés prennent maintenant des commandes pour le nouveau PC-24, avec des positions de livraison programmées pour la fin 2020 et 2021. Le prix de base du PC-24 est de 10,7 millions de dollars des États-Unis. 

861069766.jpg