11/09/2014

Forte croissance du trafic passagers en juillet !

2498707.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques mondiales sur le transport de passagers en juillet, qui indiquent une croissance de la demande de 5,3 % (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) par rapport à juillet 2013. La capacité a augmenté au même rythme (5,3 %), de sorte que le taux d’occupation des sièges est demeuré inchangé par rapport à l’an dernier, à 82,3 %.

« Juillet a été un autre mois de forte croissance des voyages aériens. Les gens se réunissent de plus grâce à l’aviation. Cela s’observe dans toutes les régions. Malgré les nombreux défis économiques, les prévisions demeurent largement positives dans le secteur des voyages aériens. La stagnation généralisée qui a marqué le début de l’année semble être chose du passé, avec la croissance en Chine et dans d’autres économies émergentes, ce qui compense la récente détérioration dans la zone euro », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

La demande dans le secteur passagers internationaux en juillet a augmenté de 5,5 % par rapport à juillet 2013. Cette croissance a été surpassée par l’augmentation de capacité de
6,2 %, de sorte que le coefficient d’occupation des sièges a légèrement fléchi pour s’établir à 81,9 % (en baisse de 0,5 point de pourcentage par rapport à l’année précédente, mais tout de même très élevé).

  1. Les transporteurs d’Europe ont enregistré une croissance de 5,3 % en juillet, par rapport à l’année précédente. L’augmentation de capacité est légèrement supérieure, à 5,6 %, mais la région maintient un coefficient d’occupation très élevé de 85,1 %. Bien qu’il s’agisse d’un fort résultat, les récents indicateurs font ressortir une faiblesse des économies clés de l’Europe, comme l’Allemagne, ce qui reflète l’impact des sanctions associés à la crise entre l’Ukraine et la Russie. 
  2. Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont profité d’un meilleur environnement économique. L’augmentation de la demande de 5,6 % est légèrement supérieure à la moyenne mondiale, mais légèrement inférieure à l’augmentation de capacité de 6,8 %. Le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,9 point de pourcentage pour s’établir à 78,9 %. Le facteur le plus déterminant dans l’évolution de la demande est la réponse de l’économie chinoise aux mesures de stimulation qui ont entraîné en juillet une croissance du PIB de 7,5 % en glissement annuel. 

DSC_3889.jpg


  1. Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une croissance de 2,9 % de la demande dans le secteur international. C’est le taux le plus faible parmi toutes les régions. La capacité a augmenté de près du double, soit de 5,6 %; néanmoins, le coefficient d’occupation des sièges s’est maintenu à 85,1 %. La conjoncture économique est à son plus fort depuis la mi-2010, ce qui est de bonne augure pour les transporteurs de la région. 
  2. Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré le plus fort taux de croissance, soit 9,2 %, tandis que la capacité augmentait de 8,2 %. Le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,7 point de pourcentage pour atteindre 78,0 %. Les transporteurs de la région profitent de la force des économies régionales et de la solide croissance des voyages d’affaires Premium. 
  3. Les transporteurs d’Amérique latine affichent une croissance de 6,7 %, à peu près égale à l’augmentation de capacité de 6,6 %. Le coefficient d’occupation des sièges est inchangé, à 82,5 %. Les forts résultats économiques de la Colombie, du Pérou et du Chili sont contrebalancés par la faiblesse du Brésil. De plus, le volume des échanges commerciaux dans la région n’est pas en croissance, ce qui entraîne un fléchissement de la demande de voyages aériens par rapport à la croissance de l’ordre de 8 % enregistrée en 2013. 

Les compagnies aériennes d’Afrique ont enregistré une croissance de 4,9 %, ce qui va à l’encontre de la décroissance observée en juin. La capacité ayant augmenté de 4,5 %, le coefficient d’occupation des sièges s’est légèrement amélioré, atteignant 70,2 %. Le facteur qui a le plus influencé la demande de voyages internationaux en juillet a été le ralentissement de l’économie de l’Afrique du Sud. L’éclosion du virus Ébola en Afrique occidentale s’est aggravée vers la fin de juillet, ce qui aura sans doute un impact sur les résultats du mois d’août. 


DSC_3899.jpg


 

 

Photos : 1 A340 Cathay Pacific @ Y.H.Yim 2 B737-700 NG KLM & A320 Swiss 3 CRJ900 Lufthansa @ P.Kümmerling


21:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iata, aviation commercial, traffic aérien |  Facebook | |

31/08/2009

Diminuer les nuisances sonores de l’aviation

MD11LuisRosa.JPG

Les nuisances sonores des avions sont devenues des préoccupations majeures pour les populations qui vivent autour des aéroports. Le problème devrait devenir encore plus important avec l'augmentation continue du trafic aérien. Toutefois, de nouvelles procédures en matière de bruit doivent être mises en œuvre couplée avec l’arrivée de la future génération d’avion encore moins bruyante.

 

L’homme aime les aéroports :

 

De tout temps, les Etats on cherché à délocaliser les aéroports des centres villes afin de réduire les nuisances. Le développement commercial étant inhérent aux aéroports, l’homme se rapproche et finit par s’établir en bordure de ceux-ci !

 

Continuous Descent Approch (CDA) :

L'utilisation de pistes parallèles avec des procédures d'approche en descente continue (CDA) a été soulignée comme question de sécurité. Cela est dû au fait qu'elle ne reflète pas les instructions actuelles de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OIAC). Une solution possible consisterait à faire suivre aux avions des courbes d'approche basées sur une procédure d'approche avec guidage vertical (APV). Cela nécessiterait généralement l'utilisation de systèmes de navigation satellite améliorés.

La procédure d'approche en descente continue (Continuous Descent Approach, CDA) est une procédure d'approche, selon laquelle un avion descend de façon continue jusqu'à la piste d'atterrissage. Cette approche donne lieu à moins de nuisances sonores et une consommation de carburant amoindrie. De même, les émissions de CO2 et autres particules sont diminuées en comparaison de la procédure standard. L'approche CDA est actuellement testée dans plusieurs petits aéroports (Cologne, Vienne, Manchester) avant d'être généralisée à d'autres aéroports européens.

 

DSCN0853.JPG

Multiples solutions :

 

Ajoutons que de nouvelles procédures de vol misent en œuvres avec des avions récents montrent à quel point le monde de l’aviation prend au sérieux la problématique de l’environnement.

 

 

Photos : 1 MD-11 Martinair à Faro, @ Luis Rosa    2 A330 Edelweiss Air in Flight ! @ Pascal Kümmerling