23/11/2018

Le J-20 prêt pour le ravitaillement en vol !

141fc99a-e6f1-11e8-bfde-9434090d4df7_1280x720_040248.JPG

L'avion de chasse furtif le plus avancé de Chine, le Chengdu J-20, est maintenant prêt pour des opérations de ravitaillement en vol qui lui pernettront d’obtenir un rayon d’action allongé et une capacité de pénétration à longue distance. Le J-20 est équipé d'une sonde de réception de carburant sur le côté droit du cockpit. Une première image non floutée est apparue à la télévision chinoisse CCTV.

Selon les dernières informations disponibles la sonde de ravitaillement rétractable permet de préserver la capacité furtive de l'avion.  Par ailleurs, lors d’une récente présentation au Salon aéroautique de Zuhai, le J-20 a dévoilé ses missiles en soute pour la première fois.

Il semble donc que le Chengd J-20 est bien une arme agressive et que l'endurance était un facteur très important pour lui permettre de remplir son rôle. De son côté, le concepteur du J-20, Yang Wei à déclaré que le monde n'avait pas vu le meilleur de l'avion de combat de cinquième génération pour l'instant. 
"Premièrement, le J-20 a une capacité furtive exceptionnelle, deuxièmement, il a une capacité exceptionnelle de frappe à longue portée, troisièmement, il a une capacité exceptionnelle en matière de guerre de l'information", a déclaré Yang à CCTV. 

J-20 refueling nozzle device 1.jpg


Le Chengdu J-20 « Weilong » :

Le mystérieux avion furtif chinois Chengdu J-20 »Weilong », ou puissant dragon, est l'un des avions de combat les plus perfectionnés selon les dires de l’avionneur chinois. L’avion est censé pouvoir répondre au F-22 américain.

Doté d’une aile de type delta et des plans canards à l'avant, le J-20 dispose de deux empennages verticaux en diagonale mobiles d'un seul bloc. Cependant, Il n'y a pas d'empennage horizontal mobile, les plans canards, les parties mobiles de l'aile delta et les deux empennages diagonaux suffisent à un contrôle optimum. L’avion est doté de la poussée vectorielle, permettant d'augmenter la maniabilité de celui-ci.

Pour l’instant, on ne connaît pas encore le modèle exact du moteur WS-10 qui équipe le J-20. Certains avancent en Chine, qu’il pourrait s’agit du WS-10-T2. Il semble par contre que la version du WS-10 est une dérivée du WS-10B qui incorpore les améliorations portées du WS-10G (14 200 kg), notamment au niveau de la structure de la soufflante et du compresseur. On estime la poussée à 14 tonnes avec postcombustion.

L’avion dispose d’une baie ventrale pour l’armement d’une longueur estimée à 4,5 mètres pour 3 mètres de largeur, l’avion semble pouvoir emporter quatre missiles air-air de moyenne portée PL-15 des missiles air-air à courte portée PL21. Par contre, les missiles air-air de courte portée sont localisés aux niveau des petites soutes latérales de chaque côté du fuselage à proximité des entrées d’air pouvant chacune recevoir un missile air-air PL-10.

Le J-20 mesure 20,3 mètres de long et a une envergure de 12,9 mètres. Il est fabriqués à partir d’alliages avancés, avec un poids à vide d’environ 19 000 kg pour une masse maximum de 32 000 kg. L’avion affiche un plafond de 20 km et une vitesse maximale supérieure à Mach 2 (2 470 km / heure),

Les coûts de recherche et développement du J-20 ont été estimés à plus de 30 milliards de yuans (4,4 milliards de dollars), avec un coût par avion de 100 à 110 millions de dollars.

Photos : 1J-20 avec ses missiles 2La perche de ravitaillement @ CCTV

 

01/11/2018

Salon aéronautique de Zuhai, le J-20 en vedette !

The-Chengdu-J-20-was-shown-off-by-China-at-the-Zhuhai-air-show.-Image-courtesy-of-Wikipedia.-e1478107293833.jpg

Dans quelques jours,se tiendra le Salon aéronautiqueChina 2018 à Zhuhai du 6 au 11 novembre. L’occasion de découvrir plusieurs nouveautés chinoises et notamment d’en apprendre un peu plus sur le Chengdu J-20 « Weilong » qui sera présent.

Quatre J-20 de l'armée de l'air de l'Armée de libération du peuple (ALP) ont survolé l'aéroport de Zhuhai Jinwan vers 8 h 30 mardi. Deux formations de J-20, composées chacune de deux avions de combat, ont effectué un passage à basse altitude sur l'aéroport, après quoi l'une d'entre elles a effectué une performance en vol acrobatique en solo. Les avions de combat sont rapidement partis. Mais selon Song Zhongping, expert militaire et commentateur de télévision chinoise, l’avion devrait être présenté lors du salon. Ce premier passage marquait une phase de répétition avant l’ouverture du Salon.

Le J-20 pourrait présenter des performances de vol pour démontrer à quel point l'armée de l'air de la PLA l'a maîtrisée au cours des deux dernières années. Le J-20 affichera davantage de manœuvrabilité au combat qui devrait étonner les spectateurs lors du spectacle aérien.

Le Chengdu J-20 « Weilong » :

2867af978f024cce87504590dfc65817.jpg

Le mystérieux avion furtif chinois Chengdu J-20 »Weilong », ou puissant dragon, est l'un des avions de combat les plus perfectionnés selon les dires de l’avionneur chinois. L’avion est censé pouvoir répondre au F-22 américain.

Doté d’une aile de type delta et des plans canards à l'avant, le J-20 dispose de deux empennages verticaux en diagonale mobiles d'un seul bloc. Cependant, Il n'y a pas d'empennage horizontal mobile, les plans canards, les parties mobiles de l'aile delta et les deux empennages diagonaux suffisent à un contrôle optimum. L’avion est doté de la poussée vectorielle, permettant d'augmenter la maniabilité de celui-ci.

Pour l’instant, on ne connaît pas encore le modèle exact du moteur WS-10 qui équipe le J-20. Certains avancent en Chine, qu’il pourrait s’agit du WS-10-T2. Il semble par contre que la version du WS-10 est une dérivée du WS-10B qui incorpore les améliorations portées du WS-10G (14 200 kg), notamment au niveau de la structure de la soufflante et du compresseur. On estime la poussée à 14 tonnes avec postcombustion.

L’avion dispose d’une baie ventrale pour l’armement d’une longueur estimée à 4,5 mètres pour 3 mètres de largeur, l’avion semble pouvoir emporter quatre missiles air-air de moyenne portée PL-15 des missiles air-air à courte portée PL21. Par contre, les missiles air-air de courte portée sont localisés aux niveau des petites soutes latérales de chaque côté du fuselage à proximité des entrées d’air pouvant chacune recevoir un missile air-air PL-10.

 

Quelques données :

Le J-20 mesure 20,3 mètres de long et a une envergure de 12,9 mètres. Il est fabriqués à partir d’alliages avancés, avec un poids à vide d’environ 19 000 kg pour une masse maximum de 32 000 kg. L’avion affiche un plafond de 20 km et une vitesse maximale supérieure à Mach 2 (2 470 km / heure),

Les coûts de recherche et développement du J-20 ont été estimés à plus de 30 milliards de yuans (4,4 milliards de dollars), avec un coût par avion de 100 à 110 millions de dollars.

 

IMG_4202_SfM9Lsa.JPG

Photos :Le J-20 @ CCTV

 

20/10/2018

Juneyao Airlines a reçu son premier « Dreamliner » !

Juneyao Flyaway.jpg

Seattle, Boeing a livré le premier B787-9 « Dreamliner » à la comapgnie Juneyao Airlines basée à Shangaï.  Le nouveau Dreamliner sera également le premier avion commercial gros porteur exploité par une compagnie aérienne chinoise interne. 

« Cette livraison au sein de notre compagnie aérienne est la plus grande étape vers l' expansion de notre réseau en Chine et au-delà », a déclaré Wang Junjin, président, de  Juneyao Airlines.

Juneyao Airlines, étati un opérateur « tout-Airbus », et offre principalement des vols de Shanghai à plus de 50 villes à travers la Chine. Avec le  B787 « Dreamliner », le transporteur cherche à étendre son réseau international et augmenter les vols vers l' Asie du Sud-Est, le Japon et la Corée. 

Le B787-900 :

Le B787-900 complète et étend la famille « 787 ». Avec un fuselage allongé de 6 mètres (20 pieds) par rapport au B787-800, l’avion peut emporter jusqu'à 20% de passagers en plus et 23 % de marchandises supplémentaire et ceci encore plus loin avec la même performance environnementale, soit 20 % d'émissions de CO2 en moins que les avions actuels. Plus de 60 clients provenant de six continents du monde ont placé des commandes pour plus de 1’100 « Dreamliner », ce qui fait du B787 bi-couloirs l’avion qui engrangé le vite des ventes dans l'histoire de Boeing. 

Le B787 est l'avion bicouloir ayant la vente la plus rapide dans l'histoire de Boeing. Depuis son entrée en service en 2011, la famille « 787 » vole plus de 1’500 routes et a rendu possible plus de 170 nouvelles routes sans escale à travers le monde.

Photo :B787-9 de Juneyano Airlines @ Boeing

02/10/2018

Vol inaugural pour le FTC-2000G d’attaque au sol !

345.jpg

L’avionneur chinois AVIC a réalisé le vol inaugural de la nouvelle version « G » du FTC-2000 spécialisée pour l’attaque au sol. L’avion a effectué son vol depuis l'aéroport d'Anshun près de la ville de Guizhou. Le pilote d'essai a déclaré que les systèmes sont normaux "et que le premier vol "s'est bien passé".

L’appareil, basé sur le FTC-2000, et dispose d’une capacité d’attaque au sol et vise le marché international.Il aura fallu sept mois pour construire le FTC-2000G. AVIC a indiqué qu’il apparaîtra au China Air Show à Zhuhai au début du mois de novembre.

Le FTC-2000G :

Le FTC-2000G est le dérivé du FTC-2000 Shanying (Mountain Eagle), soit un avion école connu également sous la désignation chinoise JL-9 est en fait un descendant du J-7, soit un MiG-21 sinisé. Cet avion d’entrainement biplaces en tandem, développé par Guizhou Aviation Industry Group Co (GAIGC) vola pour la première fois le 13 décembre 2003.

La version « G » dispsose de sept points d’emport contre cinq pour la version de base FTC-2000. Sa masse maximale au décollage est donc supérieure à 11’000 kg, contre 9’800 kg pour le FTC-2000. Il a une vitesse maximale de Mach 1,2, soit 1’470 km / heure, une masse maximale au décollage, une autonomie maximale de 2400 km et un plafond de vol opérationnel de 15 km.

Equipé de radars modernes et de systèmes de contrôle de tir, il est capable de rester en vol pendant trois heures en une seule opération et peut transporter trois tonnes de missiles, de roquettes ou de bombes, selon l’avionneur chinois.L'avion est  équipé d'une avionique en partie étrangère, telle que le radar italien Selex Galileo S-7 « Grifo ». Les autres équipements de l’avioniques comprennent un système d’échange de données de type 1553B MILSTD, un head-up display (HUD) viseur tête haute. L’avion dispose d’un affichage multifonctions (MFD).

21.jpg

Photos : Le FTC-2000G @ Zuai Li

 

 

08/01/2018

La Chine test la poussée vectorielle sur le J-10 !

Chengdu-J-10A-PL-11+PL-8-2S.jpg

Le petit monde des passionnés d’aviation s’affole depuis quelques jours, suite à la parution sur les forums en ligne chinois d’un avion de combat multirôle Chengdu J-10 propulsé par ce qui semble être un moteur équipé d'une tuyère dotée de contrôle vectoriel (TVC).

Un vol d’essai :

La photographie granuleuse, apparue pour la première fois sur la plate-forme de médias sociaux Weibo, montre l'avion de l'armée de l'air de la Libération populaire. Plusieurs commentaires suggèrent que le chasseur a effectué un vol d'essai réussi le 25 décembre dernier. L’un de mes contacts en Chine me confirmait la nouvelle ce matin en précisant que l’avion avait effectué de nombreux tests au sol depuis le mois d’octobre.

Le système installé sur le J-10 est doté d'actionneurs pour déplacer les «pétales» qui forment la tuyère, similaire à celle développée par les motoristes américains General-Electric avec sa buse d'échappement à vecteur axisymétrique (AVEN) et la buse d'équilibrage Pitch-Yaw de Pratt & Whitney (PYBBN).

25 ans de recherche :

On sait aujourd’hui que les ingénieurs chinois s’intéressent à la poussée vectorielle depuis près de 25 ans. Les Universités d'ingénierie chinoises ainsi que la socitété Shenyang Liming Aero-Engine et Aero Engine Corporation of China (AECC) sont engagés dans un processus de développement de la TVC.

chenyang j-10,poussée vectorielle,tvc,aviation chinoise,dragon véloce,blog défense,aviation et défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Jian J-10 :

Initialement le projet du J-10 de la CAC (Chengdu Aircraft Industrial Co) devait permettre à la Chine d’obtenir un appareil équivalent aux MiG-29 et Sukhoi 27 russe. Mais voyant le développement croissant d’avions de hautes technologies, dit multirôle en Occident (F/A-18, Rafale, Gripen, Typhoon II), le programme évolua vers un avion pouvant soutenir la comparaison. Mais les ingénieurs chinois se heurtèrent rapidement à des problèmes techniques insurmontables et durent faire appel à des entreprises étrangères pour mener à bien un tel projet. Le Pakistan tout d’abord, qui livra une cellule de F-16 A/B, puis le constructeur Israélien IAI qui venait d’abandonner son projet LAVI et qui accepta de vendre un peu de technologie à la Chine. Ce transfert de technologie a été particulièrement limité et ne touchait pas à des éléments sensibles. Sans oublier, un peu d’espionnage industriel en Europe notamment.

Le premier prototype effectua son vol inaugural à la mi-1996, le second prototype, dont on ne connaît pas exactement la date du premier vol, fut perdu fin 1997, semble-t-il à cause d’une panne des commandes de vol électriques. C’est à partir de 1998 que la version dite officielle, du J-10 commença ses essais en vol. Il faudra attendre le 29 décembre 2006 pour la Chine reconnaisse officiellement l’existence de cet avion.
La première escadrille de transformation sur le Jian-10 commença sa transition en 2003 au centre de formation et d'expérimentation de Guangzhou, mais de façon pénible car la dizaine de machines ne disposaient pas de radar et de nombreux problèmes de mise au point du réacteur WS-10A chinois pénalisèrent la formation des pilotes. A ce jour, les J-10 ont reçu un réacteur russe de type Liulka Saliout AL-31F. Fait incroyable, le J-10 ne dispose pas d'aérofrein, mais utilise un bon vieux parachute de freinage, lors de l'atterrissage.
A ce jour, environ 300 exemplaires du Jian-10 « Dragon véloce » ont été construit.

Photos : 1 J-10 « Dragon Véloce »@ Weimeng 2 le J-10 doté d’une tuyère TVC