14/10/2019

Argentine, l’IA-58 « Pucara » renaît en « Phoenix » !

yourfile.jpg

La semaine dernière, la Force Aérienne Argentine (FAA) a dit adieu à ses derniers avions IA-58 « Pucara », lors d’une cérémonie qui a eu lieu à la IIIe brigade aérienne de Reconquista Santa Fe. Les autorités civiles et militaires ont assisté à la cérémonie et se sont félicitées des capacités et du parcours de l'avion au sein de la Force aérienne durant 50 années de service.

La renaissance du « Phoenix » (Fenix) :

Pour autant, l'adieu au IA-58 « Pucara » ne signifie pas la fin de celui-ci, mais la transition vers un nouveau système d'arme impliquant l'adaptation de l'Armée de l'air argentine au nouveau scénario du XXIe siècle, où les efforts sont concentrés sur la défense de l’espace aérien, mais dans un contexte national, régional et international. Pour cela, il a été jugé nécessaire de disposer d’un nouveau système visant à développer les capacités de recherche, de surveillance et de renseignement.

Pour ce faire, l’armée de l’air argentine prépare la transformation d’un nombre non divulgué d’avions d’attaque légers IA-58 « Pucara » en variantes de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (Intelligence-Surveillance-Reconnaissance /ISR), en le renommant IA-58 « Phoenix ». Actuellement, 25 IA-58 sont répertoriés en état de vol.

L'armée de l'air argentine prévoit un certain nombre d'améliorations pour maintenir sa flotte d'IA-58 opérationnelle pendant encore 15 à 20 ans et ceci dans son nouveau rôle. La modernisation du « Pucara » en « Phoenix » comprend : le remplacement des deux turbopropulseurs Turbomeca Astazou de fabrication française par des turbopropulseurs Pratt & Whitney PT6A-62. Les hélices à trois pales de l’avion seront remplacées par des hélices à quatre pales du fabricant Hartzell. L'avion bénéficiera de nouveaux équipements ISR, tels qu'un capteur multispectral, un indicateur de cible laser et un radar à ouverture synthétique. De nouveaux équipements de communication seront également installés, notamment un modem de données par satellite.

081019_IA-58_Fenix.jpg

Cette modernisation à la fois technique et tactique de l’avion est une résultante des maux dont souffre aujourd’hui la FAA avec un budget austère et toujours limité par l’embargo britannique. Il a donc fallu penser de manière créative et réadapter un ancien guerrier en fonction des besoins actuels.

 

L’IA-58 « Pucara » :

L’appareil, construit par la société publique Fabrica Militar de Aviones, est entré en service en 1975. L’avion d’attaque bi-turbopropulseurs a été piloté pour la première fois en 1969 et 107 exemplaires ont été produits entre 1974 et 1999. C'est en août 1966 que les responsables argentins décidèrent de se lancer dans le développement d'un avion de combat destiné à l'attaque au sol et à l'appui aérien rapproché. Le programme fut tout d'abord désigné AX-02 « Delfin » et devait également déboucher sur une version destinée aux forces aéronavales sous la désignation AX-04. L'avion fut baptisé « Pucara », désignant les murailles de pierres.

Argentina_Air_Force_FMA_IA-58A_Pucara_Lofting-4.jpg

Lorsque la guerre des Malouines, le « Pucara »  était le principal avion d'arme  Argentin, loin devant les Delta « Dagger », Mirage III et A4 « Skyhawk ». Plus de cent exemplaires de l'avion étaient en service. Les 24 « Pucara » de la III Brigada Aérea stationnés sur les Îles Malouines furent principalement utilisés pour des attaques à la bombe et à la roquette contre les positions britanniques de Port Stanley et de Pebble Island. Ils appuyaient également les troupes terrestres.

 

Photos : 1 & 2 Prototype de l’IA-58 « Phoenix » 3 IA-58 « Pucara » @ FAA

 

03/07/2019

Le Guatémala prépare l’achat de l’IA-63 « Pampa » !

3453051124.jpg

Il se pourrait que dans les heures qui suivent les ministres de la Défense argentin et guatémaltèque signeront l’achat de deux avions formateurs à réaction IA-63 « Pampa » de série III. Si cela se confirme, il s’agira de la première exportation de l’IA-63 « Pampa ». Le Ministère argentin de la défense a également annoncé des pourparlers en cours avec la Bolivie, le Costa Rica, le Mexique et le Paraguay.
Selon l’avionneur  argentin FADEA (Fábrica Argentine de Aviones) le montant de la transaction serait de 28 millions de dollars us. L’accord comprendraitune option pour trois autres aéronefs, une formation pour les pilotes, les techniciens et le matériel d’appui connexe. Le personnel guatémaltèque devrait commencer à s'entraîner à la fin juillet ou au début d'août. Des sources argentines indiquent que le Guatemala est très intéressé à exercer cette option lorsque le budget de la défense sera disponible.

Trois avions en concurrence :

L’IA-63 Serie III était en concurrence avec le L-39NG d'Aero Vodochody pour ce contrat et le Leonardo M-345 HET. Les raisons du choix ne sont pas encore clairement identiifées, le prix, le niveau de développement des appareils et la préférence politique et régionale ont pu jouer un rôle important.

L’IA-63 Pampa III :

La Fábrica Argentine de Aviones (FADEA) a réussi le premier vol de la nouvelle version de son avion école en septembre 2015. La nouvelle version du Pampa est alimentée par un moteur plus puissant que les versions précèdentes, soit l’Honeywell TFE731-40-2N de 16,5 kN de poussée. La FADEA a travaillé avec l’équipementier israélien Elbit Systems Ltd pour la mise au point de la nouvelle avionique qui comprend quatre écrans (deux pour chaque pilote) multifonctions 12,5 x 17,5 cm,  le navigateur/instructeur, dispose également d'une centrale inertielle d’Honeywell associée à un GPS et d'un altimètre radio et affichage cartographique numérique.  L’avion dispose également d’un nouvel ordinateur de mission. Cette troisième génération du Pampa propose deux types de sièges éjectables, soit : le Zvezda K36-L d’origine russe, ou l’AEROFINA Mk 10AR roumain, qui est en fait un dérivé du Martin-Baker MK10L anglais,  les restants de la guerre des Malouines étant encore bien présent, la FADEA contourne ainsi le problème.Cette nouvelle version pourra également être utilisée en version d’attaque au sol légère et peut emporter une charge utile maximale de 1’500 kg, soit une nette amélioration, par rapport aux 1160 kg des deux anciennes versions de l’IA- 63.

La Fábrica Argentine de Aviones (FADEA) estime pouvoir vendre entre 100 et 200 Pampa III en Argentine, mais également à l’exportation.

457854683.jpg

Photos : 1 l’IA-63 Pampa III 2 Cockpit @ FADEA

01/03/2018

Premier contrat pour l’IA-63 « Pampa III » !

3453051124.jpg

 

L’Armée de l’air Argentine a signé un contrat pour l’acquisition d’un premier lot de 3 avions école de nouvelle génération IA-63 « Pampa III ». Le contrat de 30,3 millions de dollars a été payé à moitié et le solde doit être versé au fur et à mesure des livraisons.

En plus des trois avions formateurs, l’avionneur argentin FAdeA fournit également le logiciel Ground Plan Mission Planner Station, deux stations mobiles de planification des missions et du matériel de secours.

457854683.jpg

La Fábrica Argentine de Aviones (FADEA) a réussi le premier vol de la nouvelle version de son avion école IA-63 « Pampa III » en septembre 2015. La nouvelle version du « Pampa » est alimentée par un moteur plus puissant, soit l’Honeywell TFE731-40-2N de 16,5 kN de poussée. La FADEA a travaillé avec l’équipementier israélien Elbit Systems Ltd pour la mise au point de la nouvelle avionique qui comprend quatre écrans (deux pour chaque pilote) multifonctions 12,5 x 17,5 cm,  le navigateur/instructeur, dispose également d'une centrale inertielle d’Honeywell associée à un GPS et d'un altimètre radio et affichage cartographique numérique.  L’avion dispose également d’un nouvel ordinateur de mission. Cette troisième génération du Pampa propose deux types de sièges éjectables, soit : le Zvezda K36-L d’origine russe, ou l’AEROFINA Mk 10AR roumain, qui est en fait un dérivé du Martin-Baker MK10L anglais,  les restants de la guerre des Malouines étant encore bien présent, la FADEA contourne ainsi le problème.

Cette nouvelle version pourra également être utilisée en version d’attaque au sol légère et peut emporter une charge utile maximale de 1.500 kg, soit une nette amélioration, par rapport aux 1160 kg des deux anciennes versions de l’IA- 63.

La Fábrica Argentine de Aviones (FADEA) estime pouvoir vendre entre 100 et 200 Pampa III en Argentine, mais également à l’exportation.

1420339061.jpg

Photos : 1 IA-63 Pampa III 2 Cockpit 3 le prototype @ FADEA

 

01/09/2015

L’IA-63 Pampa III a réussi son premier vol !

Pampa_III_184_800.jpg

 

La Fábrica Argentine de Aviones (FADEA) a confirmé avoir réussi le premier vol de la nouvelle version de son avion école. Le IA-63 Pampa III prit son envol avec un retard de près de 12 mois sur le calendrier initial.

La nouvelle version du Pampa est alimentée par un moteur plus puissant, soit l’Honeywell TFE731-40-2N de 16,5 kN de poussée. La FADEA a travaillé avec l’équipementier israélien Elbit Systems Ltd pour la mise au point de la nouvelle avionique qui comprend quatre écrans (deux pour chaque pilote) multifonctions 12,5 x 17,5 cm,  le navigateur/instructeur, dispose également d'une centrale inertielle d’Honeywell associée à un GPS et d'un altimètre radio et affichage cartographique numérique.  L’avion dispose également d’un nouvel ordinateur de mission. Cette troisième génération du Pampa propose deux types de sièges éjectables, soit : le Zvezda K36-L d’origine russe, ou l’AEROFINA Mk 10AR roumain, qui est en fait un dérivé du Martin-Baker MK10L anglais,  les restants de la guerre des Malouines étant encore bien présent, la FADEA contourne ainsi le problème.

Cette nouvelle version pourra également être utilisée en version d’attaque au sol légère et peut emporter une charge utile maximale de 1.500 kg, soit une nette amélioration, par rapport aux 1160 kg des deux anciennes versions de l’IA- 63.

La Fábrica Argentine de Aviones (FADEA) estime pouvoir vendre entre 100 et 200 Pampa III en Argentine, mais également à l’exportation.

 

3446857930.jpg

Photos : 1 l’IA-63 Pampa III 2 le cockpit modernisé @ FADEA