23/08/2013

Gripen E, les dessous d’un deal !

1102658075.png

 

 

Mardi prochain, la sous-commission de sécurité du Conseil National se réunira à Winterthour pour décider du choix du Gripen E.

 

Les faits :

 

Sur le plan technique, il n’y a plus rien à reprocher au Gripen E, l’avion correspond au cahier des charges de notre pays, il s’intègre parfaitement à nos infrastructures et l’avion est même «très bon» là où on le lui demande de l’être.

 

En matière de coopération industriel, le dernier rapport de swissmem (voir article) juge l’opération « très satisfaisante ». Et encore ce matin, nous apprenions que l’entreprise genevoise Jean Gallay SA, allait travailler avec Saab sur un contrat pour un fournisseur.

 

Le calendrier du programme Gripen E est respecté à la lettre, aucun retard n’est à déplorer et l’industrialisation des trois avions de préséries a débuté, toujours conformément au "timing". L’actuel Gripen F de développement vole avec le radar AESA ES-05 « Raven » de série, l’IRST est également monté sur l’appareil.

 

La Suède a passé commande de 60 Gripen E, notre pays n’est donc pas le seul client et notre commande s’ajoute à celle des suédois. Nous pourrons d’ailleurs collaborer avec eux, puisqu’il est prévu que, dès l’année prochaine en plus des équipes d’armasuisse qui travaillent sur le sujet, un pilote et un ingénieur suivront l’avancée des travaux directement chez Saab au sein des installations de Linköping.

Un programme commun armasuisse/Saab d'atténuation des risques est en cours d'élaboration, afin, de supprimer les risques de développements.

 

Le paiement :

 

 

L’ultime point de divergence de la sous-commission concernait le paiement. A la négociation du contrat, Saab demandait un versement de 2 milliards (66%) avant livraison et le solde ensuite.

Pour nos politiciens, ce montant était inacceptable et ceux-ci militaient pour 15% du prix total.

 

Saab a revu sa copie et le contrat définitif demande un premier versement de 1 milliard (40%) avant livraison, le reste en plusieurs versements (montants non communiqués). Signalons également la mise en place de contreparties payées par l'Etat suédois en cas de retard de livraisons, 12 millions.

 

 

Beurre, l’argent du beurre et la crémière ?

 

Chacune des deux parties tire donc son épingle du jeu, la sous-commission ne sera peut-être pas satisfaite à 100%, mais, l’ensemble du projet est bon, difficile de demander plus et ceci d’autant plus que nous avons obtenu un rabais de près de 20% sur le prix total ! Ajoutons qu’un juriste suédois, mandaté par armasuisse, a pu consulter le document et le service juridique en a conclu que «les garanties et assurances sont clairement régies et appuyées par un système de règlement de litige avantageux ».

 

Il est vrai qu’un milliard représente une coquette somme, mais de toute manière il faudra bien la payer, de plus, un autre appareil aurait coûté plus cher. En conséquence le projet est viable pour nos deux pays.  

 

 

 

 

 

 

 

 

03/07/2013

Saab a débuté l’assemblage du Gripen E !

saab grpen,gripen e,gripen f,swiss air force,gripen suisse,gripen e suisse,gripen schweiz,swiss gripene,programme gripen,avia news gripen,avia news gripen e


 

Linköping, la société de défense et de sécurité Saab a commencé l’assemblage du Gripen  E de pré-production.  La première partie à être fabriquée est le fuselage de l’avion. Au début de cette année, Saab a débuté les demandes d’approvisionnement pour le lancement d’une pré-séries de trois appareils Gripen E, aujourd’hui commence l’assemblage des Gripen de nouvelle génération.

 

Suite à une période de conception intense et brève, qui a tiré parti d’outils et de méthodes à la pointe par l’utilisation du ‘Model-Based Design’ (conception basée sur modèle), la construction du Gripen E débute avec la fabrication et l’assemblage de tous les éléments du fuselage, l’élément le plus grand de la cellule et celui qui nécessite le plus de temps pour sa fabrication. Ces parties seront ensuite réunies et assemblées pour former une cellule d’avion complète. Une période intensive de construction s’ensuivra au cours de laquelle les câbles, les systèmes, le revêtement externe et d’autres équipements seront montés. Plus de 1'000 personnes chez Saab travaillent à l’heure actuelle exclusivement sur le développement et la production du Gripen E.


 

web_gripen--469x239.jpg


 

“L’expérience que nous vivons actuellement représente un saut technologique pour Saab et pour l’industrie aéronautique dans son ensemble, puisque l’on observe la construction de l’avion de chasse le plus récent et le plus moderne par l’utilisation des procédures, des méthodes et des outils les plus récents. Cette approche nous permet de produire un avion aux capacités encore plus développées, à un coût de cycle de vie encore plus avantageux », explique Lennart Sindahl, responsable de la division aéronautique de Saab. “Après des années d’investissements en R&D liés à la conception aéronautique, nous pouvons offrir des opportunités uniques pour le transfert du savoir-faire et de la technologie, en invitant les industries des pays de nos clients à participer au travail sur le Gripen. Le programme Gripen E continuera à être un moteur de développement technologique ainsi que de création d’emplois, aussi bien en Suède que dans d’autres pays. “


 

1555549412.jpg


 

Développé sur la base du design des versions précédentes du système Gripen, le Gripen E offre une série de capteurs de la prochaine génération, de nouvelles liaisons de communication, une architecture avionique révolutionnaire, une poussée accrue, un temps de vol plus long, davantage de stations d’armes et de capacité de charge, un cockpit entièrement digital y compris un HUD (Head-Up Display – Affichage tête haute) et un système de guerre électronique entièrement nouveau.


 

Gripen%20E.jpg


 

L’avion en cours de fabrication et les deux appareils suivant seront la première version complète pré-production du Gripen E, ils permettront à implémenter de nouvelles caractéristiques et de nouvelles capacités. Ces trois appareils serviront à réduire les risque de «bugs» sur les appareils de série, ils permettront également de préparer les pilotes suédois et suisses, ainsi que l’ensemble du personnel au sol à l’arrivée des avions de séries et des nouvelles technologies qui les équipent.

 

 

saab grpen,gripen e,gripen f,swiss air force,gripen suisse,gripen e suisse,gripen schweiz,swiss gripene,programme gripen,avia news gripen,avia news gripen e,gripen blog

 

 

 

Les sauts technologiques du Gripen E ont déjà fait leurs preuves au cours du programme de démonstration du Gripen, avec l’avion démo Gripen E/F qui a cumulé depuis 2008 plus de 250 heures de vol à son actif, notamment en  Suisse (à Emmen en Octobre 2012 puis en janvier et avril 2013).

 

Le 24 août 2012, la Swedish Defence and Security Export Agency (FXM) et sa contrepartie suisse armasuisse ont signé un accord-cadre sur l’acquisition de 22 avion Gripen E par la Suisse. Selon cet accord, les avions seront livrés de 2018 à 2021.

Le 15 février 2013, Saab a signé un accord avec le Swedish Defence Materiel Administration (FMV) portant sur le développement et la modification de 60 Gripen E pour la Suède au cours de la période 2013-2026.

 

irst.png

 

Liens sur les articles du dossier Gripen E : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/07/01/le-gripen-...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/06/23/gripen-rad...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/04/13/gripen.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/05/18/gripen-l-i...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

 

 

 

 

 

Photos :  1 Image de synthèse Gripen E suisse 2 Assemblage Gripen C/D  3 lancement de l aproduction 4Gripen F de développement avec l’IRST et le radar AESA de série @ Saab Gripen

02/04/2013

L’industrie suisse fournisseur important du Gripen E !

1899579420.jpg

                 

L’entreprise de défense et de sécurité Saab a pris la décision stratégique de confier à des sociétés suisses le développement, la production et l’assemblage de composantes importantes de l’avion Gripen E, dont le fuselage arrière. Plus de 35% des commandes seront passées en Suisse romande et italophone. Il en résultera un volume d’activité pour l’industrie helvétique d’environ 200 millions de francs et de plus de 500 000 heures de travail.

 

La décision d’étendre la base de fournisseurs du Gripen E en Suisse constitue une mesure importante pour le Programme de participation industrielle (SIP) de Saab. Illustrant la volonté et l’engagement de la société d’attribuer d’importants lots de commandes directes pour le Gripen E dans le cadre du SIP, cette décision résulte d’un dialogue constant avec armasuisse, Swissmem, le GRPM (Groupe Romand pour le Matériel de Défense et de Sécurité) et le Swiss Gripen Group (SGG for Direct Industrial Participation DIP).

 

web_gripen--469x239.jpg

 

Les principaux domaines d’intervention de l’industrie suisse concerneront, dans une première phase, les cinq éléments clés suivants:

 

Fuselage arrière du Gripen E

Pylônes du Gripen E (points d’attache)

Cône de queue du Gripen E

Aérofreins du Gripen E

Réservoirs largables externes du Gripen E

 

Ces lots initiaux, qui représentent pour l’industrie helvétique plus de 500 000 heures de travail et un volume d’activité d’environ 200 millions de francs, concernent les 60 Gripen E commandés par la Suède et les 22 avions de combat Gripen E susceptibles d’être commandés par la Suisse. Saab recherche des partenaires à long terme pour le programme Gripen et attribuera plus de 35 % de ce lot de commandes à des entreprises situées en Suisse romande et italophone.

 

2319982920.jpg

 

«Nous menons actuellement des discussions avec des sociétés helvétiques – y compris des entreprises petites et moyennes – issues de toutes les régions de Suisse pouvant participer à ce projet de grande envergure», déclare Lennart Sindahl, responsable de la division Aviation de Saab, ajoutant: «Nous recherchons des entreprises disposant d’un savoir-faire avancé et fortement concurrentielles, capables de nous accompagner dans un partenariat à long terme et de sceller rapidement leur engagement dans le programme.»

 

Potentiel futur de la participation suisse :

 

En tant que fournisseur et partenaire du Gripen E, l’industrie suisse ne verra pas sa participation limitée à l’avion suédois et à l’éventuel avion helvétique, mais pourra également bénéficier de commandes futures du Gripen E.

 

Les sociétés partenaires suisses auront pleinement accès à la technologie concernée par le lot de commandes. Grâce au transfert de connaissances, ces entreprises pourront acquérir des aptitudes et expertises leur permettant de soumissionner pour d’importants appels d’offres d’autres constructeurs aéronautiques dans le secteur civil et celui de la défense.

 

Programme Saab de participation industrielle suisse

Conformément à la politique de compensation d’armasuisse, Saab s’est engagé à une répartition régionale des commandes SIP: 5% pour la Suisse italophone, 30% pour la Suisse romande et 65% pour la Suisse alémanique. Saab a pris l’engagement de réaliser des commandes SIP pour un montant équivalent à 100% de la valeur du contrat Gripen. A fin 2012, Saab et ses partenaires avaient passé des commandes pour environ 250 millions de francs auprès de plus de cent entreprises suisses.

 

 

saab gripen,gripen f,gripen e,swiss gripen,industrie suisse,swiss air force,avia news gripen e

 

 

 

 

Liens sur le dossier Gripen E :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-...

 

01/04/2013

Nouvelle commande de développement pour le Gripen E !

GripenNG__10 - Saab.jpg



Le constructeur Saab a reçu dans le cadre de l'accord avec l'Administration suédoise du matériel de défense (FMV) une seconde commande de développement destiné à l’avion de combat Gripen E. Ce montant de 10,7 milliards de SEK est destiné pour les opérations  de 2015 à 2023. Cette commande fait suite à l’ordre initial de développement d’un montant de SEK2,5mia (CHF360mio) pour les opérations en 2013 et 2014. 

 

Cette nouvelle commande comprend la définition et de développement ainsi que l'adaptation des essais, simulateurs d'équipements et plates-formes connexe pour le Gripen E.

 

Au total, l'accord-cadre global pour le programme Gripen E atteint une valeur de 47,2 milliards de SEK (7,27 milliard de dollars). Une commande supplémentaire est prévue plus tard cette année pour la modification de 60 Gripen C monoplace en configuration  Gripen E destinés à la Suède. Est inclus dans l'accord global, la fourniture de 22 nouveaux Gripen E (neufs) et l'équipement connexe pour l'armée de l'air suisse. 

Rappel :


 

ID19890_600.jpg


Le parlement suédois a décidé, à une large majorité, de l’achat du Gripen E par la Suède. L’accord signé conduira à une première livraison du Gripen E à la Suède en 2018.

L’accord avec le FMV comprend plusieurs parties. La première partie, dont commande a été passée aujourd’hui, se réfère au développement du Gripen E en 2013-2014 et s’élève à SEK2,5 mia. Les autres parties de l’accord comprennent les commandes suivantes:

  • Le travail de développement restant pour le Gripen E pour la Suède, pour un montant de SEK10,6mia (CHF 1,5mia) – attendue au cours du premier trimestre de 2013.
  • La modification de 60 Gripen C en Gripen E, avec les premières livraisons à la Suède en 2018 – attendue au cours du quatrième trimestre 2013 au plus tard.
  • De l’équipement spécifique pour certaines missions, ainsi que le support et la maintenance du Gripen E pour la Suède, avec des livraisons initiales en 2018 – attendue au cours du quatrième trimestre de 2014 au plus tard.
  • En Suisse, l’acquisition possible de 22 Gripen E est soumise au processus parlementaire. De ce fait, l’accord comprend des provisions de livraison à la Suisse de 22 Gripen E neufs et de leur matériel d’accompagnement, si la Suisse décide d’acheter le Gripen E.

L’ensemble des commandes couvertes par l’accord, y compris la commande possible pour la Suisse passée par le biais du FMV, s’élève à une valeur totale d’environ SEK47,2mia. 

 

Situation du développement aujourd’hui :


 

irst:skywordg.jpg


Le Gripen F (NG) de développement au standard 39-7 est actuellement au sol et réceptionne en ce moment la «phase 5» des systèmes destinés aux Gripen E. Il s’agit de l’intégration du radar AESA de série ES-05 «Raven» et de l’IRST fournit par SelexGalileo «Skyward-G». L’avion reprendra l’air à la fin mai pour les essais définitifs. L’avion sera rejoint fin 2014 par trois Gripen E  de prés-série au standard final 39-8.


 

DSC_2822_2.JPG


Liens sur le dossiers Gripen E :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-...

 

 

Photos : 1 Gripen F (NG) en vol avec un Gripen C 2 Image de synthèse @ Saab 3 Image vision de l’IRST Skyward-G @ SelexGalileo 4 Gripen F (NG) à Emmen @ Pascal Kümmerling

14/11/2012

Programme d’armement : le Gripen E !

sui.parsys.16804.3.photo.Photogallery.jpg


 

 

C’est fait, le Conseil Fédéral vient de présenter le programme d’armement 2012 (PA12) aujourd’hui, avec au menu l’acquisition de 22 avions de combat Saab JAS-39E «Gripen» (Griffon) multirôle. Une telle acquisition exige un crédit d’engagement de 3,126 milliards de francs. 

 

Je vous propose ici un premier volet consacrer en détail au programme d’acquisition de l’avion suédois. Ce premier volet va se consacrer à l’aspect technique de l’avion et va venir compléter les informations que j’ai pu vous donner sur le sujet précédemment. Dans un second temps, je vous parlerais des considérations financières, des Offsets et des emplois qui dépendront de ce contrat ainsi que du partenariat entre nos deux pays. Puis nous traiterons du  volet consacrer au mode de financement qui sera choisit en mars prochain par le parlement. Nous aurons aussi l’occasion de parler du besoin de renouveler notre flotte aérienne. Entre temps, je reviendrais sur l’avancée des testes du radar et de l’IRST, ceci au début de 2013.

 

Le choix du Gripen E:

 

Le Conseil fédéral a opté pour le Gripen E. Pour ce faire, il s’est fondé sur les résultats de l’évaluation et a motivé sa décision comme suit :

–le Gripen remplit les exigences militaires ;

–comparativement à ses concurrents, le Gripen présente clairement les coûts d’acquisition et d’exploitation les plus bas ;

–il offre clairement le meilleur rapport coûts-utilité ;

–il est financièrement supportable pour l’armée, c’est-à-dire que l’acquisition et l’exploitation du Gripen permettent de maintenir à un niveau approprié également d’autres parties de l’armée.

Ainsi, le Conseil fédéral propose l’acquisition d’un système adéquat et financièrement avantageux, sans chercher à obtenir les performances maximales possibles dans tous les domaines.

Les coûts ont joué un rôle important pour le choix du type, mais ils n’ont pas été à eux seuls déterminants. L’avion choisi doit offrir les performances indispensables pour l’accomplissement des tâches des Forces aériennes. Une offre techniquement insatisfaisante ne serait pas compétitive même avec un prix inférieur.

Par contre, le prix devient un critère très important dès le moment où les exigences militaires sont remplies. 

 

L’avion :


 

Gripen with ES 05 Raven pic3.jpg


 

Le Gripen E est un développement des appareils monoplaces Gripen A et Gripen C, qui ont fait leurs preuves. Il est conforme à l’état le plus récent de la technique et présente notamment les améliorations suivantes comparativement au Gripen C/D :

–Réacteur F414G plus performant avec mode Supercruise.

–Réservoirs de carburant internes de plus grande capacité. 

–Deux points d’ancrage supplémentaires pour des armes sous le fuselage 

–Structure modifiée du fuselage et de l’aile, train d’atterrissage principal modifié 

–Nouveau radar, ES-05 «RAVEN» disposant de la technologie AESA (Active Electronically Scanned Array) qui permet un balayage avec un débatement total de ± 100 ° (+20% vis-à-vis de la concurrence) qui offre la possibilité de voir vers l’arrière et d’engager directement les adversaires et ceci grâce au système SWASHPLATE, couplé à un capteur passif fonctionnant sur une base infrarouge soit:  l’IRST  (Infra-Red Seach and Track) de type Skyward-G produit par SelexGalileo. 


 

access.jpg


 

–nouvel équipement de guerre électronique (EW System MAW300) de type électro-optique qui fonctionne avec les lances-leurres Saab BOH/BOL de dernière génération (ADIS).

 

  • Une nouvelle architecture électronique (au minimum 5x plus rapide que la concurrence) et une avionique nouvelle génération dotée d’un cockpit avec grand écran qui offre la possibilité de personnalisation pour chaque pilote et l’adaptation immédiate en fonction de l’évolution de la mission (air-air, reco, air-sol).

 

Le Gripen E dispose d’une liaison électronique Link16 à large bande, d’un système de communication satellitaire SATCOM et d’un fusion des données (Net Centric Warfare - NCW). La fusion de données complètement intégrée au système d'arme permet la fusion des informations  de la liaison 16 (pistes des équipiers, messages PPLI (Precise Participant Location and Identification) et relie l’ensemble aux pistes des capteurs internes et externes (RAVEN, IRST, EW300, pod ATFLIR, RecceLite).

Le pilote dispose d’une commande vocale et d’un HUD large également de la nouvelle génération. Grâce au regroupement et au traitement ciblés des données de tous les capteurs, le pilote dispose d’une excellente vue d’ensemble de la situation tactique momentanée, et donc d’un excellent soutien pour l’accomplissement de la mission et le pilotage de l’appareil. De plus, les données importantes pour l’engagement des armes sont projetées sur la visière du casque du pilote (viseur de casque COBRA II).

Enfin, un générateur d'oxygène embarqué (On-Board Oxygen Generation System, OBOGS) permet d’augmenter la teneur en oxygène de l'air prélevé au niveau d'un compresseur du moteur, afin, qu'il soit fourni directement aux pilotes. Avec l'OBOGS, la production d'oxygène est quasiment infinie et facilite la logistique : pas de production au sol, ni de chargement et d'installation des bouteilles à bord.

Le siège éjectable Matin-Baker dispose de deux airbag latéraux pour protéger le pilote en cas d’éjection.


 

cockpit2ng.png


Doté de commandes de vol électriques à triple chaîne qui garantissent en tout temps un comportement de vol stable. Dans les cas rares d’état de vol incontrôlé, la commande de vol rétablit automatiquement l’assiette de vol normale. La famille Gripen  a été entièrement dessiné autour du pilote. Ses commandes sont ainsi entièrement regroupées sur le mini manche et sur la manette des gaz selon le concept HOTAS (Hands On Thrust And Stick).

 

Le réacteur à double flux F414G du fabricant américain General Electric génère, avec postcombustion, une poussée de 10,3 tonnes. Il s’agit d’une version du réacteur F414-GE-400, qui a fait ses preuves depuis des années sur les F/A-18E/F de l’US Navy, conçue en vue de l’utilisation dans l’avion monomoteur Gripen. Le réacteur F414G est un moteur de construction modulaire ultramoderne qui se caractérise par une exploitation efficace et une grande fiabilité. Il est doté du mode Supercruise qui permet d’atteindre la vitesse de croisière supersonique (Mach 1.02) sans avoir recours à la postcombustion, ce mode permet également de décoller à pleine charge également sans la postcombustion. En résulte une diminution du bruit et de la consommation de kérosène.

 

Interopérabilité avec les autres systèmes :


 

aware2.jpg



 

 


 

Le Gripen est équipé à la fois du système de transmission de données Link16, utilisé actuellement en Suisse par le F/A-18 et par FLORAKO, et d’un système supplémentaire indépendant pour l’échange de données à l’intérieur des formations de Gripen. L’avion doit de fait pouvoir communiquer avec les systèmes déjà en services et ceux qui seront en cours d’acquisition comme les nouveaux drones. 

L’équipement électronique du Gripen comporte également un système actif d’identification ami-ennemi, compatible avec les autres systèmes de la navigation aérienne et avec FLORAKO. 

 

Le Gripen E est doté d’une perche rétractable de ravitaillement en vol lui permettant d’être compatible avec les avions ravitailleurs de nos voisins comme l’Allemagne et la France.

 

Armement et équipement spécifiques d’engagement :


 

Sans titre 2.jpg


 

L’avion est équipé de dix points d’ancrage de telles charges de combat. Un missile à guidage infrarouge peut être ancré au bout de chaque aile. Selon la mission à accomplir, des engins guidés air-air et air-sol ou des réservoirs supplémentaires de carburant peuvent être fixés aux deux points d’ancrage sous chacune des ailes et aux trois points d’ancrage sous le fuselage. Les nacelles de reconnaissance aérienne et d’illumination de cibles sont fixées au point d’ancrage sous l’admission d’air du côté droit.


 

variation.jpg


 

Variantes de chargement prévues pour la Suisse doit être de type multirôle et comprend  les engagements air-air, reconnaissance et air-sol :

 

L’armement principal pour les engagements air-air se compose des missiles ultramodernes suivants : 

 

–missile à guidage infrarouge IRIS-T (Diehl BGT Defence).

–missile à guidage radar Meteor BVRAAM  (MBDA).

 

Le Gripen pourra également reprendre les AIM-120C7 AMRAAM qui équipent les F/A-18 C/D.

Pour la reconnaissance l’avion sera doté du pod de type «RecceLite» (Rafael Advanced Defence System) qui est équipé d’une liaison de données avec le sol, si bien que les informations disponibles sont transmises quasiment en temps réel. En mission de reconnaissance, le Gripen E doit fournir de nuit comme de jour et indépendamment des conditions météorologiques des informations à haute résolution. L’engagement des capteurs de reconnaissance doit être possible indépendamment de l’altitude de vol et jusqu’à une vitesse d’environ 900 km/h. Les résultats de la reconnaissance doivent être enregistrés à bord de l’appareil et simultanément transmis à une station au sol au moyen d’une liaison de données protégée cryptée.

 

 

Pour les engagements air-sol de bombes guidées, il est prévu d’utiliser des nacelles d’illumination de cibles par laser du type AN/AAQ-28(V)« Litening ATFLIR » (Northrop-Grumman/Rafael), également en service dans les forces aériennes suédoises. Les bombes guidées prévues sont des bombes explosives de 220 kg, dont le guidage par laser ou GPS programmable.L’armement air-sol doit pouvoir être choisi de manière flexible lors de chaque engagement en fonction de la menace et du type d’objectif à combattre. Pour le combat simultané de plusieurs cibles au moyen de bombes guidées, l’ordinateur de bord doit pouvoir calculer la zone idéale de largage et l’indiquer au pilote.


 

479.jpg


 

Prochain volet : les considérations financières, les Offsets et les emplois pour notre industries. 


 

sui.parsys.0200.2.photo.Photogallery.jpg


 

Photos : 1 Gripen NG en Suisse en octobre dernier 2 Antenne AESA avec technologie SWASHPLATE 3 Cockpit 4 pod RecceLite En vol dans les alpes @ Armasuisse/Saab