12/10/2019

ATR développe une version STOL de son ATR42-600 !

bc2dd3c02f8b3333d479482abe71a682a21c108cbb98c7609b4bf5f07787066e.jpeg

 

Le mercredi 9 octobre, lors d’une conférence de presse tenue lors de l’Assemblée générale de l’ERA, le PDG d’ATR, Stefano Bortoli, a annoncé officiellement que la société allait bientôt accueillir un nouveau membre dans sa famille d’aéronefs. Le conseil d'administration d'ATR a approuvé le lancement de l'ATR 42-600S (pour STOL - Décollage et atterrissage courts).

Cette nouvelle version, qui ne remplace pas l’ATR 42-600, offre des capacités de décollage et d’atterrissage sur pistes jusqu’à 800 m, pouvant accueillir jusqu’à 42 passagers. Cela fait de l’ATR 42-600S l’avion le plus performant de ce segment.

Comparé à un ATR 42 standard, le 42-600S aura un gouvernail plus grand pour un contrôle accru de l’avion à une vitesse inférieure. Il sera capable de déployer ses spoilers symétriquement pour améliorer l'efficacité du freinage à l'atterrissage. Il sera en outre équipé d'un système de freinage automatique qui assurera une pleine puissance de freinage dès l'atterrissage afin de garantir que la puissance de freinage maximale soit obtenue immédiatement après l'atterrissage.

L’ajout de l’ATR 42-600S à la famille ouvre la voie à l’avenir de la société. Avec cette nouvelle version, ATR prévoit d’étendre son marché cible de 25%. Près de 500 aéroports à travers le monde ont une piste comprise entre 800 et 1’000 m et pourraient accueillir l’ATR 42-600S. C’est une illustration claire de la volonté de la société d’aider davantage de personnes et de communautés isolées à faire partie d’un monde connecté et durable.

Il y un marché très intéressant pour cette nouvelle version de l’ATR 42. L’avionneur a identifié un potentiel de production de près de 600 avions.

À ce jour, ATR a déjà enregistré 20 engagements d’opérateurs et de bailleurs pour cette variante, dont Elix Aviation Capital (10 avions) et Air Tahiti (deux avions), annoncés cette année lors du Paris Air Show. La certification de l’ATR 42-600S est attendue pour le second semestre 2022, avec la première livraison attendue immédiatement après.

 

Photo : ATR42-600S @ ATR Aircraft

04/01/2019

Avation PLC confirme une commande d’ATR 72-600 !

621B3F0D-BA75-435F-861D-9383E2A0859E.jpeg

Avation PLC, société de leasing d’appareils commerciaux, et ATR confirment qu’Avation a décidé d’exercer son option d'achat de huit nouveaux ATR 72-600 supplémentaires, les livraisons étant prévues entre 2020 et 2022.

 

Jeff Chatfield, Président exécutif d’Avation PLC, a déclaré : « Cette commande de huit appareils supplémentaires élargit le carnet de commandes et l’horizon de livraison ferme d’Avation, tout en renforçant le développement des activités des turbopropulseurs régionaux jusqu’en 2022. Outre cette commande, la société a conservé ses droits d’achat, ainsi que la protection des prix, pour 25 appareils supplémentaires jusqu’en décembre 2025. Nous sommes également fortement intéressés par l’idée de convertir, le cas échéant, certaines de nos commandes ou options pour la version cargo qui a, nous le croyons, des perspectives positives. L’entreprise estime que le marché de l’ATR 72-600 demeurera vigoureux. Cet avion est en effet le plus économe en carburant de sa classe et il domine son segment de marché. Avation est positionné, de façon satisfaisante, comme l’un des quelques Lessors disposant d’un certain nombre de positions futures à offrir à nos compagnies aériennes clientes.»

 

Stefano Bortoli, Président exécutif d’ATR, a ajouté : « Avation est une société de leasing très tournée vers l’avenir. Leur décision de s’assurer davantage d’options en vue de l’achat d’ATR 72-600 supplémentaires confirme clairement la direction que prend l’aviation régionale. Nous sommes honorés de la confiance que nous accorde Avation et nous nous réjouissons de renforcer notre partenariat avec eux dans les années à venir. »

La connectivité régionale soutient les économies locales, avec une augmentation de 10 % du nombre de vols, générant une hausse de 5 % du tourisme ainsi qu’une augmentation de 6 % du PIB local et de 8 % d’investissements directs étrangers. Offrant des économies de 80 % en termes de carburant par rapport aux jets régionaux, les avions de la série ATR -600 représentent le moyen le plus efficace d’assurer ces liaisons essentielles.

À propos d’Avation :

 

Avation PLC (LSE : ASAP) est une société de leasing d’appareils basée à Singapour. Elle possède et gère une flotte d’avions commerciaux qu’elle loue à des compagnies aériennes internationales du monde entier.

 

Photo : ATR 72-600 @ ATR Aircraft

24/11/2018

ATR et Air New Zealand collaborent sur l’hybride !

2253779.jpg

L’avionneurATR Aircraft et la compagnie Air New Zealand ont signé un accord pour étudier ensemble le rôle que les nouvelles technologies de propulsion pourraient jouer dans l'écosystème du futur pour l'aviation régionale.

Dans le cadre de cet accord, les partenaires s'intéresseront au développement de ces nouvelles solutions, ainsi qu'aux dispositifs requis tels que les infrastructures aéroportuaires et réglementaires, la maintenance et les opérations au sol et en vol.

Le Président exécutif d'Air New Zealand, Christopher Luxon, explique que la Nouvelle-Zélande, avec son offre en électricité renouvelable et le réseau régional très complet d'Air New Zealand, le pays semble idéal pour tester ces technologies.

« Les appareils hybrides devraient arriver sur le marché au cours des dix prochaines années.  Avec le développement des technologies hybrides et électriques pour les appareils à turbopropulseur de plus grande envergure, nous pensons qu’il pourrait s'agir d'une option viable pour notre réseau régional. »

« Notre flotte régionale génère environ 40 % de nos émissions domestiques, le potentiel d'économies en carbone est donc colossal. Nous pourrions ainsi remarquablement contribuer à l'atteinte de notre double objectif : une croissance neutre en carbone à compter de 2020 et une réduction de 50 % des émissions par rapport aux niveaux de 2005, d'ici 2050. »

Stefan Bortoli, Président exécutif d’ATR, a déclaré : « En tant que leader du marché, ATR travaille sur les solutions du futur et la technologie des turbopropulseurs y occupe une place essentielle, tout comme les appareils hybrides et électriques. Le duo ATR et Air New Zealand a tous les atouts pour être en mesure d’explorer les formidables opportunités et répercussions à venir pour l'ensemble de l'écosystème de l'aviation régionale. Cette étude constituera une référence unique pour l’industrie et pour la Nouvelle-Zélande, et nous sommes impatients de commencer ce projet passionnant avec Air New Zealand. »

La technologie hybride en développement :

De plus en plus d’acteurs de l’aviation s’intéressent aux avions hybrides, l’année dernière Airbus, Siemens et Rolls-Royce se sont allés dans le but de évelopper un avion à la motorisation hybride. Concrètement, cette alliance prendra la forme d'un démonstrateur de vol basé provisoirement sur le BAe146, un avion d'une centaine de sièges.

Mais cette nouvelle technologie ne sera pas réellment efficiente avant 2030-2040, par contre il semble que la motorisation dite « open rotor » soit un système propulsif sans carénage équipé de deux hélices contrarotatives « à ciel ouvert » puisse être disponible prochainement. A suivre.

Photo : ATR 72-600 Air New Zealand @ Jonathan Rankin

 

02/07/2018

ATR Aircraft optimiste sur les prévisions des turbopropulseurs !

ATR-72-large_tcm85-3678.jpg

L’avionneur européen ATR publie a publié i ses nouvelles Prévisions de Marché (2018-2037). Celles-ci prévoient un marché pour 3 020 turbopropulseurs au cours des 20 prochaines années. Cette demande attendue pour les deux décennies à venir confirme la stabilité de la position des turbopropulseurs sur le marché des appareils régionaux de moins de 90 places. Depuis 2010, les turbopropulseurs représentent 50 % des ventes totales de ce segment, sur lequel ATR s’est affirmé comme premier choix des compagnies aériennes régionales.

Cette perspective positive s’appuie principalement sur la croissance du trafic régional, tant sur les marchés traditionnels, où les villes les moins connectées se voient desservies par de nouvelles routes régionales directes, que sur les marchés émergeants, où les liaisons aériennes assurées par des turbopropulseurs s’imposent comme la solution la plus viable pour transporter aussi bien des passagers que des marchandises.

Selon les prévisions de marché pour la période 2018-2037, près de 80 % (2 390 avions) de la demande totale émaneront de la catégorie des 61 à 80 places, un segment de marché dominé depuis des années par l’ATR 72. Les 20 % restants (630 avions) proviendront du marché des avions de 40 à 60 places, un segment où l’ATR 42, seul avion de 50 places encore en production, permet à la fois d’apporter une capacité de sièges supplémentaires par rapport aux appareils de 30 places, et de remplacer des avions régionaux de 50 places.

Sur les 20 prochaines années, la plus forte demande de turbopropulseurs devrait venir d’Asie (43 %), devant l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient (31 %) et le continent américain (26 %).

Outre le transport de passagers, ATR estime que l’augmentation du trafic du fret aérien générera, au cours des deux prochaines décennies, un potentiel de livraison de 460 turbopropulseurs cargos. Ce potentiel inclut à la fois les conversions d’appareils et l’ATR 72-600F, récemment lancé, unique avion régional à sortir de la chaîne d’assemblage en configuration cargo.

Plusieurs facteurs permettent d’expliquer la forte demande attendue pour les turbopropulseurs :

L’aviation régionale s’est remarquablement développée, puisque 58 % des réseaux régionaux actuels dans le monde ont été créés ces 15 dernières années. Le développement des routes aériennes régionales a été particulièrement intense entre 2012 et 2017, ATR en étant l’un des principaux acteurs, avec une moyenne de plus de 100 nouvelles routes par an et un record de 155 nouvelles routes en 2017. À ce jour, la moitié des vols de moins de 330 NM dans le monde est opérée par des turbopropulseurs, de sorte que leur utilisation représente la solution la plus économique en matière de consommation de carburant pour les trajets courts. Les ATR sont particulièrement reconnus pour leur efficacité écologique, leur consommation de carburant pouvant être jusqu’à 45 % inférieure à celle des jets régionaux, et 30 % inférieure à celle des turbopropulseurs concurrents.

Fort des succès rencontrés actuellement et récemment par les turbopropulseurs dans l’ouverture de nouvelles routes au moindre risque, ATR estime que ceux-ci offrent un potentiel de création de 2 770 nouvelles routes dans les 20 années à venir. Au cours de cette période, le trafic régional devrait augmenter de 4,5 % par an et en 2037, 30 % du trafic devrait être généré par des routes encore inexistantes.

La connectivité aérienne joue un rôle essentiel dans le développement des économies locales. Ainsi, une augmentation de 10 % des vols permet à son tour de générer une augmentation de 5 % du tourisme, de 6 % du PIB régional et de 8% des investissements étrangers directs. Référence mondiale sur le marché des avions régionaux, ATR jouera ainsi un rôle majeur en soutenant le développement social. Les turbopropulseurs sont primordiaux pour relier les communautés à travers le monde : 36 % des aéroports commerciaux s’appuient en effet exclusivement sur les turbopropulseurs, et 50 % exclusivement sur les avions régionaux.

 

Photo : ATR 72-600 @ ATR Aircraft

 

07/02/2018

Bangkok Airways signe pour plus d’ATR 72-600 !

Bangkok-Airways-ATR72.jpg

 

Salon aéronautique de Singapour, la compagnie thaïlandaise Bangkok Airways et ATR ont signé un contrat pour l’achat de quatre ATR 72-600 supplémentaires. La signature a eu lieu au Salon aéronautique de Singapour. L’opération, évaluée à plus de 100 millions de dollars US, permettra à la compagnie de poursuivre la modernisation et l’harmonisation de sa flotte régionale autour du modèle ATR 72-600. Aujourd’hui, Bangkok Airways exploite une flotte de 15 appareils ATR, dont neuf ATR 72-600 et six ATR 72-500 qui seront progressivement remplacés par les nouveaux modèles de la série ATR -600. La livraison de ces quatre avions supplémentaires, équipés de 70 sièges, devrait se faire entre octobre 2018 et mars 2019.

 Les ATR sont particulièrement adaptés pour les vols court-courrier et les opérations inter-îles en Asie du Sud-Est, et cette compagnie en est un très bon exemple. Les appareils ATR présentent des coûts d’exploitation très faibles et une performance écologique inégalée par rapport au reste des avions régionaux de leur catégorie. Ils ont été de loin le choix privilégié des transporteurs en Asie du Sud-Est au cours des dix dernières années. Depuis 2007, le nombre d’ATR exploités dans les pays de l’ASEAN a été multiplié par cinq, passant de 50 à près de 250.

 

À propos de Bangkok Airways :

Bangkok Airways est la première compagnie privée de Thaïlande depuis 1968. Elle gère quotidiennement près d’une centaine de vols au départ de l’aéroport de Bangkok-Suvarnabhumi. Bangkok Airways transporte des voyageurs du monde entier vers plus de vingt destinations de rêve à travers la Thaïlande et le reste de l’Asie. Parmi les destinations balnéaires les plus célèbres, on retrouve Samui, Phuket, Trat (Koh Chang) ainsi que les Maldives. Les sites de Sukhothai, Luang Prabang et Siem Reap (Angkor), sont quant à eux classés au patrimoine mondial. 

 

Photo : ARE 72-600 Bangkok Airways@ Siphan Roopthaisong