19/09/2021

Les ATR bientôt certifiés pour le biocarburant !

ATR-72-600-BRA.jpg

Il est urgent d’agir pour améliorer l’emprunte climatique de l’aviation, à ce sujet, l’avionneur ATR en collaboration avec la compagnie Braathens Regional Airlines (BRA) et la société Neste travaillent à la certification de biocarburant d'aviation 100 % (Sustainable Aviation Fuel) (SAF)) destiné aux appareils de type ATR.

La société finlandaise de carburant Neste va fournir du afin d'effectuer un vol d'essai avec un turbopropulseur ATR de la compagnie BRA brûlant 100 % de SAF dans un moteur et 50 % de SAF dans l'autre au début de l'année prochaine. Cette initiative a été lancée par le transporteur en vue de réduire de moitié l'utilisation de combustibles fossiles d'ici 2025 et d'être complètement sans énergie fossile d'ici 2030, et de « devenir la première compagnie aérienne au monde à zéro net 10 ans avant toute autre compagnie aérienne », a déclaré le président de la BRA, Per Braathen.

Per Braathen admet volontiers que le biocarburant coût aujourd’hui plus cher que le traditionnel kérosène d’origine fossile. Cependant, il a affirmé que lui et sa clientèle étaient prêts à payer le prix le plus élevé.

La coopération entre ATR, BRA et Neste fait suite à l'entreprise Perfect Flight en 2019 dans laquelle chaque aspect d'un vol BRA ATR72-600 avec 72 passagers a été optimisé, y compris l'utilisation d'un mélange de 50 %  de carburant conventionnel et 50 % de SAF, la quantité maximale autorisée par la réglementation en vigueur. La démonstration a conduit à une économie de 46% des émissions de CO2 par rapport à un vol standard BRA.

Neste : la course à la décarbonisation

Le raffineur finlandais Neste se veut le pionnier de la décarbonisation de l’aviation. L’objectif et de devenir le N°1 sur le marché des SAF. Le principal obstacle réside dans les coûts qui sont de l’ordre de 3 à 5 fois plus élevés  que le kérosène fossile. Ce surcoût par rapport aux énergies fossiles perdurer jusqu’en 2050, le temps que les technologies évoluent. Mais d’après d’autres estimations fournies par Neste, l’impact des SAF sur le prix du billet d’avion ne serait en moyenne que de 10% supplémentaires par passager sur un vol Helsinki-Singapour, par exemple, donc parfaitement acceptable pour le passager et ceci en y ajoutant le fait que les avions seront encore plus économes en carburant dans durant les prochaines années.

Photo : ATR 72-600 de BRA @ BRA

24/02/2020

ATR 72-600 pour TAROM !

5978.jpeg

Le transporteur national de la Roumanie, TAROM a pris livraison de son premier ATR 72-600 avec une toute nouvelle livrée, cet avion est le premier d'un contrat de location avec le premier loueur régional d'avions NAC, pour neuf ATR 72-600. 

TAROM a très bien réussi ses opérations sur le marché intérieur en utilisant des avions ATR 42-500 et ATR 72-500, pour concurrencer les transporteurs à bas prix. Lorsque cette mise à niveau majeure de la flotte sera terminée, d'ici la fin de 2020, le transporteur roumain offrira 330 000 sièges supplémentaires chaque année, au même coût d'exploitation que son niveau de siège précédent, améliorant la connectivité courte distance en Roumanie. Avec l'ATR 72-600 brûlant 40% de carburant en moins et émettant 40% de CO2 en moins que les jets régionaux de taille similaire, TAROM soutiendra le développement des communautés locales et plus isolées de manière responsable, tout en consolidant davantage leur position sur le marché.

Photo : ATR 72-600 TAROM @ Debreceni Gabor

04/01/2019

Avation PLC confirme une commande d’ATR 72-600 !

621B3F0D-BA75-435F-861D-9383E2A0859E.jpeg

Avation PLC, société de leasing d’appareils commerciaux, et ATR confirment qu’Avation a décidé d’exercer son option d'achat de huit nouveaux ATR 72-600 supplémentaires, les livraisons étant prévues entre 2020 et 2022.

 

Jeff Chatfield, Président exécutif d’Avation PLC, a déclaré : « Cette commande de huit appareils supplémentaires élargit le carnet de commandes et l’horizon de livraison ferme d’Avation, tout en renforçant le développement des activités des turbopropulseurs régionaux jusqu’en 2022. Outre cette commande, la société a conservé ses droits d’achat, ainsi que la protection des prix, pour 25 appareils supplémentaires jusqu’en décembre 2025. Nous sommes également fortement intéressés par l’idée de convertir, le cas échéant, certaines de nos commandes ou options pour la version cargo qui a, nous le croyons, des perspectives positives. L’entreprise estime que le marché de l’ATR 72-600 demeurera vigoureux. Cet avion est en effet le plus économe en carburant de sa classe et il domine son segment de marché. Avation est positionné, de façon satisfaisante, comme l’un des quelques Lessors disposant d’un certain nombre de positions futures à offrir à nos compagnies aériennes clientes.»

 

Stefano Bortoli, Président exécutif d’ATR, a ajouté : « Avation est une société de leasing très tournée vers l’avenir. Leur décision de s’assurer davantage d’options en vue de l’achat d’ATR 72-600 supplémentaires confirme clairement la direction que prend l’aviation régionale. Nous sommes honorés de la confiance que nous accorde Avation et nous nous réjouissons de renforcer notre partenariat avec eux dans les années à venir. »

La connectivité régionale soutient les économies locales, avec une augmentation de 10 % du nombre de vols, générant une hausse de 5 % du tourisme ainsi qu’une augmentation de 6 % du PIB local et de 8 % d’investissements directs étrangers. Offrant des économies de 80 % en termes de carburant par rapport aux jets régionaux, les avions de la série ATR -600 représentent le moyen le plus efficace d’assurer ces liaisons essentielles.

À propos d’Avation :

 

Avation PLC (LSE : ASAP) est une société de leasing d’appareils basée à Singapour. Elle possède et gère une flotte d’avions commerciaux qu’elle loue à des compagnies aériennes internationales du monde entier.

 

Photo : ATR 72-600 @ ATR Aircraft

24/11/2018

ATR et Air New Zealand collaborent sur l’hybride !

2253779.jpg

L’avionneurATR Aircraft et la compagnie Air New Zealand ont signé un accord pour étudier ensemble le rôle que les nouvelles technologies de propulsion pourraient jouer dans l'écosystème du futur pour l'aviation régionale.

Dans le cadre de cet accord, les partenaires s'intéresseront au développement de ces nouvelles solutions, ainsi qu'aux dispositifs requis tels que les infrastructures aéroportuaires et réglementaires, la maintenance et les opérations au sol et en vol.

Le Président exécutif d'Air New Zealand, Christopher Luxon, explique que la Nouvelle-Zélande, avec son offre en électricité renouvelable et le réseau régional très complet d'Air New Zealand, le pays semble idéal pour tester ces technologies.

« Les appareils hybrides devraient arriver sur le marché au cours des dix prochaines années.  Avec le développement des technologies hybrides et électriques pour les appareils à turbopropulseur de plus grande envergure, nous pensons qu’il pourrait s'agir d'une option viable pour notre réseau régional. »

« Notre flotte régionale génère environ 40 % de nos émissions domestiques, le potentiel d'économies en carbone est donc colossal. Nous pourrions ainsi remarquablement contribuer à l'atteinte de notre double objectif : une croissance neutre en carbone à compter de 2020 et une réduction de 50 % des émissions par rapport aux niveaux de 2005, d'ici 2050. »

Stefan Bortoli, Président exécutif d’ATR, a déclaré : « En tant que leader du marché, ATR travaille sur les solutions du futur et la technologie des turbopropulseurs y occupe une place essentielle, tout comme les appareils hybrides et électriques. Le duo ATR et Air New Zealand a tous les atouts pour être en mesure d’explorer les formidables opportunités et répercussions à venir pour l'ensemble de l'écosystème de l'aviation régionale. Cette étude constituera une référence unique pour l’industrie et pour la Nouvelle-Zélande, et nous sommes impatients de commencer ce projet passionnant avec Air New Zealand. »

La technologie hybride en développement :

De plus en plus d’acteurs de l’aviation s’intéressent aux avions hybrides, l’année dernière Airbus, Siemens et Rolls-Royce se sont allés dans le but de évelopper un avion à la motorisation hybride. Concrètement, cette alliance prendra la forme d'un démonstrateur de vol basé provisoirement sur le BAe146, un avion d'une centaine de sièges.

Mais cette nouvelle technologie ne sera pas réellment efficiente avant 2030-2040, par contre il semble que la motorisation dite « open rotor » soit un système propulsif sans carénage équipé de deux hélices contrarotatives « à ciel ouvert » puisse être disponible prochainement. A suivre.

Photo : ATR 72-600 Air New Zealand @ Jonathan Rankin

 

25/07/2018

Le 1’000ème ATR 72 !

atr_1000th_delivery_indigo_34.jpg

ATR Aircraft a livré avec fierté le 1’000ème ATR 72 à IndiGo, le premier transporteur national de l'Inde. Cette livraison marque une étape importante pour notre entreprise et consolide le remarquable succès commercial de l'ATR 72 et sa position de référence sur le marché de l'aviation régionale.

L'ATR 72 a été officiellement lancé en janvier 1986, la première livraison ayant eu lieu en octobre 1989 pour le transporteur finlandais Finnair. Le programme a été lancé avec l'ATR 72-200 (187 livraisons) avant l'introduction de l'ATR 72-500 (365 livraisons) en 1997, avec American Eagle. Notre dernier modèle, l'ATR 72-600 (448 livraisons), a été lancé en 2009 et est entré en service chez Royal Air Maroc en 2011.

Depuis plus de 30 ans, la popularité croissante de l'ATR 72 auprès de nos clients et de nos opérateurs témoigne de la qualité de nos avions et des innombrables innovations qu'il a connues au fil des décennies. Sa polyvalence opérationnelle, son éco-efficacité et sa rentabilité inégalée à ce jour ont permis, avec l'ATR 42, d'ouvrir en moyenne 100 nouvelles lignes par an, avec un chiffre record de plus de 150 en 2017. Les ATR ont fait un puissant contribution au développement et à la consolidation de la connectivité régionale dans le monde.

 

Photo : ATR 72-600 indiGo @ ATR Aircaft