13/12/2012

Gripen F : Les pilotes suisses testent l’AESA !

ska8055small.jpg


 

 

 

Pour faire suite à la venue dans notre pays du Gripen NG de démonstration en octobre dernier, avec lequel les pilotes ont eu la présentation du nouveau radar, une équipe de spécialistes du DDPS a effectué avec succès de nouveaux vols de tests du démonstrateur Gripen F, à Linköping ( Suède ) du 10 au 13 décembre.

 

Comme cela est usuel lors d'acquisitions complexes, le déroulement du projet est suivi étroitement auprès de l'industrie par une équipe de projet interdisciplinaire. L'accompagnement des travaux a pour but la réduction des risques dans le cadre du développement du Gripen E. Comme cela c’était passé en mais dernier,  une équipe composée de pilotes et d'un ingénieur d'essais en vol a effectué en étroite collaboration avec l'avionneur Saab et le fabricant du radar Selex-Galileo ( Grande-Bretagne ) deux vols avec le démonstrateur Gripen F équipé du radar  ES-05 « Raven » AESA. Le radar AESA monté dans l'appareil est un modèle de tests mettant en oeuvre la technologie la plus moderne ( AESA / Active Electronically Scanned Array ).

ska7736small.jpg

Programme de tests et vols: 

Le programme de quatre jours, portant surtout sur l'intégration du radar de tests dans le démonstrateur Gripen F, a servi principalement à vérifier les points suivants :
- montage,
- refroidissement du radar,
- alimentation électrique et
- échange de données entre le radar et l'ordinateur de mission.
Le premier jour a été consacré principalement à la préparation des vols avec les différents partenaires. Les deux vols se sont déroulés le deuxième et le troisième jour, tandis que le quatrième et dernier jour a été consacré à l'analyse des résultats et à la fixation de la suite des activités.
Les données enregistrées dans l'appareil pendant les deux vols et transmises simultanément en temps réel par une liaison protégée vont maintenant être utilisées par Saab et Selex-Galileo, le fabricant du radar AESA, pour la poursuite du développement.


gripen e,gripen aesa radar,swiss gripen,gripen flight tests,gripen es-05 raven,gripen e avia news

 

ska7818small.jpg

Commentaires  :

Le but de ces vols était de vérifier l'intégration du nouveau radar AESA. Les résultats des tests ont été enregistrées et seront utilisées par Saab et fabricant du radar Selex Galileo pour les prochaines étapes de développement.

 

  «Nous sommes très satisfaits de la progression Gripen E. C'est le résultat d'essais en vol de cette semaine », explique Jürg Weber, directeur du programme Gripen à armasuisse. Il fait aussi l'éloge de la collaboration avec Saab et le gouvernement suédois, qu'il décrit comme étant très bonne.

 

Saab chef pilote d'essai Richard Ljungberg commandait les essais en vol et dit:

 

"Les essais en vol ont été exécutés conformément au plan et j'apprécie l'attitude professionnelle montré par l'équipe de test suisse. J'attends avec impatience les prochaines étapes dans le programme d'évaluation suisse. "

 

 

gripen e,gripen aesa radar,swiss gripen,gripen flight tests,gripen es-05 raven,gripen e avia news

 

Prochaines étapes : 


En 2013 / 2014, le prototype du nouveau radar AESA fera l'objet de tests supplémentaires par les partenaires industriels ( en laboratoire et en vol ). L'équipe de tests suisse continuera de suivre de très près le développement du programme.

Une nouvelle version du radar ES-05 «Raven» qui incorpore l’ensemble des connaissances acquises avec la version actuelle est en cours de préparation, celle-ci sera livrée en 2013 et correspondra à la version de série. Celui-ci continuera d’évoluer jusqu’à la livraison des premiers Gripen E en 2018. 

Réduire les risques :

En précédant ainsi par étape, Saab minimise les risques de panne et de retard de livraison. Le calendrier est parfaitement respecté en ce qui concerne les étapes clefs. 

 

IMG_0271.JPG


Signalons également que l’IRST Skyward-G a été livré par son constructeur SelexGalileo à Saab au début du mois de novembre, comme prévu initialement. L’intégration est prévue  pour des essais au début 2013.

Liens : sur le programme d’armement 2012 :

http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/12/03/les-gripen...

 

Photos : 1 & 3 Gripen NG en tests radar 2 Pilotes suisses & suédois @  armasuisse Briefing des pilotes @ Saab 5 l’IRST Skyward-G @ SelexGalileo

05/12/2012

Entrée en service du Centaur !


armasuisse,drone,diamond da-42,centaur,drone hybride,drone centaur,avia news centaur


Le Diamond DA-42 «Centaur» est entre en service au sein d’Armasuisse sur l’aérodrome d’Emmen. J’avais annoncé en prime, la commande en première mondiale de cette appareil il y a un peu plus de six mois, le voici maintenant en service.

 

Pour donner suite à un mandat de l'Etat-major de l'armée, Armasuisse teste à l'aide d'une nouvelle plate-forme technologique des capteurs pouvant être utilisés dans de futurs systèmes de drones. Dans une première phase, les activités portent principalement sur des procédures « Sense and Avoid » destinées aux aéronefs sans pilote. 

La plate-forme technologique Centaur OPA ( Optionally-Piloted Aircraft ) est réalisée sur la base d'un avion bimoteurde type  Diamond Aircraft ( DA-42 ). Le DA-42 a été transformé en OPA par la société Aurora Flight Science, à Manassas ( USA ). A la fin novembre 2012, armasuisse a pu procéder à la réception de l'OPA sur l'aérodrome militaire d'Emmen.


 

470373619.png


 

L'OPA peut être engagé dans les trois modes d'exploitation suivants : avec pilote, hybride et sans pilote.

 

Dans le mode d'exploitation « hybride », l'avion est télépiloté par un équipage se trouvant dans une station de contrôle au sol, tandis qu'un pilote de sécurité embarqué peut reprendre les commandes de l'appareil si nécessaire.

 

Ce mode d'exploitation offre les meilleures conditions pour les essais, la validation et la certification de la nouvelle avionique dans le domaine « Sense and Avoid » ( détection et évitement automatiques d'autres aéronefs ). Les premiers tests « Sense and Avoid » sont prévus dans le courant du premier semestre de 2013.

 

La Suisse premier utilisateur de la plateforme Centaur : 

 

Armasuisse est devenu le premier exploitant de cette plateforme de nouvelle génération, 

avec une flexibilité sans précédent en matière d’opération, le « Centaur » est un nouveau type d'aéronef disposant de trois modes d’utilisation. Premièrement, il peut être piloté comme un avion normal, en conservant sa certification FAA et ses fonctionnalités de navigation dotées du système Garmin G-1000. En moins de quatre heures, il peut être converti en avion sans pilote, en utilisant un système de contrôle complètement distinct de drones installés là où le copilote est assis normalement. Enfin, il peut être piloté en mode hybride, fonctionnait comme un drone, mais avec un équipage à bord. L'équipage peut contrôler l'avion en utilisant une station de contrôle à bord et  faire fonctionner des charges utiles et réaliser des expériences, d'interagir avec les contrôleurs du trafic aérien, et servir comme un observateur de la sécurité.

 

Économique le Centaur est un avion bimoteurs qui offre à la fois une efficacité exceptionnelle et qui est extrêmement silencieux. Le Centaur brûle moins de 40 livres de carburant par heure, et peut rester dans les airs durant trois jours. Le bruit des moteurs a été spécialement atténué au point que  l'aéronef et pratiquement indétectable à des altitudes de plus de 3000 pieds depuis le sol.

 

En service depuis les installations de l’aérodrome d’Emmen, le Centaur servira à tester différents systèmes de navigation ainsi que les futurs systèmes de capteurs pouvant équiper les drones qui équiperont nos Forces aériennes.  


 

Diamond%20DA42-1.jpg


 

Photos : 1 Le Centaur suisse @ Armasuisse   2 le DA-42 en version Centaur  @ Aurora Flight

05/05/2012

Gripen F : Pilotes suisses très satisfaits !

 

foto.parsys.48988.2.photo.Photogallery.gif.png


 

C’est dans un ciel bleu que les pilotes suisses d’armasuisse ainsi que des Forces aériennes en compagnie d’une équipe d’ingénieurs se sont rendu chez Saab à Linköping, en Suède, dans le but d'effectuer des vols d'essai avec le Gripen E/F (Demonstrator).

Les négociations sont toujours dans les délais et les vols d'essai en Suède font partie des préparatifs en cours.

Le programme de trois jours entre le 2 et 4 Mai inclus des vols en simulateurs d'entraînement et quatre vols d'essai. Les vols d'essai ont principalement ciblé la défense aérienne et la surveillance de l'air avec des armes diverses, comme les missiles IRIS-T et AMRAAM-120C7 et le METEOR (systèmes d’armes sélectionnés par la Suisse sur le Gripen E/F).

foto.parsys.48988.4.photo.Photogallery.gif.png

 

 

Les réactions des pilotes :

«Nous avons testé les performances de vol, nous avons simulé une mission de défense aérienne complète. Sur le vol, il y avait beaucoup de points de test. Nous avons été en mesure de terminer l’ensemble des vol avec succès! », dixit, le lieutenant-colonel Fabio Antognini  des Forces aériennes suisses.»

"Nous avons pu testé les performances de vol dans un scénario de surveillance de l'air. Nous avons simulé une alarme spéciale (Quick Reaction Alert) et une utilisation de puissance de à haute altitude et à une vitesse supersonique. Nous avons testé le moteur et l’ensemble de l’enveloppe de vol, et nous sommes très satisfaits des résultats », Bernhard Berset, chef pilote d'essai chez Armasuisse.

Le Gripen-E/F se déroule selon le plan. Dans la phase des prochains essais, permettra de qualifier les nouvelles technologies de pointes. En outre, le système radar particulièrement performant de type  AESA permet d’envisager l’entrée des Forces aériennes suisses avec sérénité dans un avenir en performances inégalées jusqu’ici .

L’ensemble des améliorations du Gripen E/F notamment en ce qui concerne la nouvelle motorisations du GE F414G et une augmentation des charges en armement couplées  avec  l'introduction de nouveaux capteurs (IRST) et de l'avionique de nouvelles  génération font du Gripen E/F un appareil ayant un rapport coût/efficacité sans pareil.


Très bonne collaboration suédo-suisse:

La coopération entre les deux équipes était vraiment fantastique. Nous avons effectué quatre vols d'essai avec le Gripen-E/F. Les différents scénari imaginés ont démontré l’excellence des systèmes. Nous étions en mesure de démontrer les capacités croissantes de cet avion ainsi que les performances, la maniabilité et la durabilité », explique Richard Ljungberg, chef pilote d'essai chez Saab.

foto.parsys.29394.3.photo.Photogallery.gif.png

 

 

Photos : Gripen F @ Saab/Armasuisse

 

04/05/2012

Les pilotes suisses volent le Gripen F !

 

foto.parsys.61797.4.photo.Photogallery.gif.png


 

Une équipe de spécialistes des Forces aériennes et d’armasuisse a effectué, du 2 au 4 mai 2012, à Linköping en Suède, une série de vols d’essai avec le Gripen F Demonstrator. Les quatre vols effectués en biplace ont servi à vérifier les évaluations du Gripen E/F ainsi qu’à réduire les risques liés au développement de l’aéronef. L’ensemble de ces vols d’essai a pu être effectué comme prévu.

Linköping, Suède. Avec la décision du Conseil fédéral du 30 novembre 2011 concernant le choix du type d'appareil, une étape importante a été franchie dans l'acquisition des nouveaux avions de combat pour les Forces aériennes suisses. Suite à cette décision, le DDPS a été chargé par le Conseil fédéral de prendre en mains la préparation de l'acquisition du Gripen. Au sein du DDPS, cette tâche est effectuée par une équipe de projet intégrée (EPI) dirigée par armasuisse avec des représentants des Forces aériennes ainsi que d'autres services du DDPS.

dsc0024058.jpg



Parallèlement aux négociations en cours avec le gouvernement suédois concernant l'optimisation du processus d'achat, d'autres discussions techniques ont lieu de manière intensive entre les partenaires concernés en Suède et en Suisse. Il est prévu de régler les détails techniques de l'acquisition coordonnée du Gripen par la Suède et la Suisse d'ici à la fin du deuxième trimestre 2012.

Etat d'avancement des préparatifs d'acquisition :

 

L'EPI suit de très près l'évolution du projet auprès de l'industrie, comme cela est d'usage lors d'acquisitions complexes. Cet accompagnement des travaux permet non seulement de vérifier les évaluations du Gripen E/F mais aussi de réduire les risques liés au développement du Gripen C/D vers le modèle E/F.

Dans ce cadre, les premiers vols d'essai ont maintenant eu lieu avec le Gripen F Demonstrator du constructeur Saab en Suède. Une petite équipe composée de pilotes et d'ingénieurs d'essais en vol des Forces aériennes et d'armasuisse a effectué une série de vols de vérification, en étroite collaboration avec le fabricant.

foto.parsys.61797.1.photo.Photogallery.gif.png



Programme et vols d'essai :

 

Le programme, qui s'est déroulé sur trois jours, comprenait les éléments « entraînement en simulateur » de même que « vols d'essai ». Durant la première journée, les deux pilotes ont rafraîchi leurs connaissances du Gripen dans le simulateur et se sont plus particulièrement familiarisés avec les nouvelles capacités du Gripen F Demonstrator. Les deux jours suivants ont permis d'effectuer les vols qui ont servi à vérifier les évaluations du Gripen E/F dont il a déjà été fait mention ainsi qu'à réduire les risques liés à l'achat prévu. Afin que les essais soient aussi réalistes que possible, ils ont été exécutés sur la base de divers scénarios d'engagement, tels qu'on pourrait les imaginer en Suisse. Ils comptaient chacun deux avions avec le profil d'engagement de défense aérienne et de police aérienne. Les engagements ont eu lieu avec des configurations d'armes différentes et l'appui d'avions-cibles.

Le point de départ pour les vols d'essai était l'aéroport de Linköping en Suède. Les différents vols d'essai ont eu lieu principalement au-dessus de la mer Baltique, à une altitude variant entre le niveau de la mer et 12 000 mètres.

Tous les vols d'essai ont pu être effectués avec succès.

foto.parsys.29394.2.photo.Photogallery.gif.png



Gripen F Demonstrator :

Le Gripen F Demonstrator, testé par les pilotes suisses en Suède, est un modèle intermédiaire entre le Gripen C/D et le Gripen E/F. Ce biplace dérivé du Gripen D a pris son premier envol le 27 mai 2008 et a, depuis, plus de 200 heures de vol à son actif. Ce démonstrateur sert de plateforme pour tester les systèmes partiels du Gripen E/F.


Le Gripen F Demonstrator est motorisé par le réacteur General Electric F414G. Il est équipé d'un réservoir de kérosène interne plus grand, de pièces de la nouvelle avionique (cockpit) et de deux postes d'arme supplémentaires sous le fuselage. En outre, son train d'atterrissage a été repositionné.

Les différences entre le Gripen C/D et le Gripen E/F :


Les principales différences entre le Gripen E/F que la Suisse a choisi d'acquérir et le Gripen D testé en 2008 sont les suivantes :

Réacteur plus puissant avec mode SuperCruise;

Capacité de stockage du kérosène plus importante;

Nouveau radar à la pointe de la technologie (Active Electronically Scanned Array /AESA);

Capteur infrarouge de détection et de poursuite de cible (passif) (IRST, Skyword-G);

Nouvelle avionique, cockpit nouvelle génération inclus, viseur de casque Cobra;

Nouveau système de guerre électronique (analyse électronique et mode infrarouge) couplage avec fusion des données, liaisons Link16;

Deux postes d'arme supplémentaires (au total 10 points d'attaches);

Nouveau train d'atterrissage.

Nouvelle génétation d'armement comme le missile européen hyper-véloce METEOR.

foto.parsys.48988.3.photo.Photogallery.gif.png

 

 

Photos : vols depuis Linköping avec le Gripen F, pilotes suisses d'armasuisse en tenue orange et des FA en gris  @ Saab Gripen/Armasuisse

 

30/01/2012

La Suisse premier client du Centaur !

 

N49 in flight 3.jpg


 

Manassas,  Aurora Flight Sciences a annoncé que le ministère suisse de la Défense est devenu le premier client pour le Centaur. En effet, Armasuisse l’agence d'achat officiel du ministère suisse de la Défense va utiliser un exemplaire de l’aurora Centaur comme plateforme de banc d’essais pour le développement de capteurs destiné à la futur génération de drone.

Avec une flexibilité sans précédent en matière d’opération, le Centaur est un nouveau type d'aéronef disposant de trois modes d’utilisation. Premièrement, il peut être piloté comme un avion normal, en conservant sa certification FAA et ses fonctionnalités de navigation dotées du système Garmin G-1000. En moins de quatre heures, il peut être converti en avion sans pilote, en utilisant un système de contrôle complètement distinct de drones installés là où le copilote est assis normalement. Enfin, il peut être piloté en mode hybride, fonctionnait comme un drone, mais avec un équipage à bord. L'équipage peut contrôler l'avion en utilisant une station de contrôle à bord,

et  faire fonctionner des charges utiles et réaliser des expériences, d'interagir avec les contrôleurs du trafic aérien, et servir comme un observateur de la sécurité.

Économique le Centaur est un avion bimoteurs qui offre à la fois une efficacité exceptionnelle et qui est extrêmement silencieux. Le Centaur brûle moins de 40 livres de carburant par heure, et peut rester dans les airs durant trois jours. Le bruit des moteurs a été spécialement atténué au point que  l'aéronef et pratiquement indétectable à des altitudes de plus de 3000 pieds depuis le sol.

L'avion sera basé à Emmen, Suisse dès le milieu de cette année est servira pour tester différents systèmes de navigation ainsi que pour les futurs systèmes de capteurs pouvant équiper les drones du futur. 

CentaurConcept.png


 

Photo : Aurora Centaur en vol @ Aurora Flight Sciences

 

09:56 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : armasuisse, aurora centaur, avion drone |  Facebook | |