08/01/2021

Arrivée du premier Mirage 2000D modernisé !

dassault aviation,mirage 2000d,armée de l'air,modernisation avion,blog défense,les nouvelles de l'aviation

En ce début de nouvelle année l’Armée de l’air française commence à réceptionner ses premiers Mirage 2000D modernisés. Le premier exemplaire a rejoint la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan le 7 janvier dernier.

Rappel :

La rénovation à mi-vie de la flotte Mirage 2000D, prévue dans la loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 et placée sous la maîtrise d’ouvrage de la Direction générale de l’armement (DGA) et concerne 55 appareils. Elle permettra de doter le Mirage 2000D de capacités air-sol et air-air améliorées, ainsi que d’un système de navigation et d’attaque complémentaire, tactile et centralisé, qui facilitera le dialogue entre l’homme et la machine.

Série de tests :

Le nouveau standard du Mirage 2000D va subir des essais en vue d’obtenir sa certification opérationnelle. A ce propos, le DGA explique : « ces essais doivent permettre de valider l’objectif d’autoriser l’emploi du nouveau standard au sein des forces (telles que les ouvertures de domaine ou les campagnes temps chaud) et de permettre une transition opérationnelle optimale pour les escadrons chargés de l’employer au quotidien sur les théâtres d’opérations extérieures (OpEx) comme sur le territoire national. L’ambition est ainsi de pouvoir déployer, en opération, le M2000D rénové au cours de l’année 2022, après une période d’appropriation au sein des unités de la 3e escadre de chasse ».

Combler la lente arrivée des Rafale :

La motivation de la modernisation d’une partie de la flotte des Mirage 2000 est due principalement à la révision de l’approvisionnement des avions de combat Rafale. En effet, le prochain transfert de Rafale à l'armée de l'air française ne se produira qu'en 2020, soit le résultat du budget de défense 2014-19, qui prévoit un taux de livraison réduit. Une partie des Rafale initialement prévus pour l’Armée de l’air ont été prélevés pour venir équiper les clients étrangers comme l’Egypte, le Qatar et l’Inde et prochainement la Grèce (signature portée à fin janvier). Pour maintenir sa capacité, l'Armée de l'air française a réussi à obtenir une concession en retour, une modernisation de ses Mirage 2000D.

Les grandes lignes de la modernisation :

Plus précisément, la modernisation des « 2000D » concerne le système de navigation et d'attaque (SNA) qui est complètement revu, retravaillé, et modernisé par Dassault Aviation. En effet, il y a maintenant quelques temps, le système de navigation du Mirage 2000D reposait sur des fonds de carte en carton, scannés, et projetés à l'officier navigateur système d'armes (NOSA) via un agrandisseur. Le nouveau système est numérique. Le Mirage 2000D ne possède pas de canon de bord, la mise à niveau va permettre de combler ce manque avec l’intégration d’une nacelle développée par Dassault Aviation et qui sera montée selon les besoins sur le point avant gauche des Mirage 2000D, en symétrique des nacelles de désignation laser. En fait le système va utiliser des canons DEFA de 30mm en provenance des Mirage F1.

Enfin, la modernisation prend en compte la possibilité pour les Mirage 2000D de pouvoir s'équiper et décoller avec un emport asymétrique. Aujourd'hui, ces appareils ne peuvent emporter que le même type de bombes sur les emports ouverts pour les tirs air-sol, ce qui avait pour effet, par exemple, d'avoir des appareils qui décollaient avec uniquement deux GBU-49 sous le ventre. A la suite de cette rénovation, les 2000D pourront décoller et aller frapper avec, au moins, deux types de bombes différentes, comme par exemple une GBU-12 couplée à une GBU-49. De plus, les Mirage 2000D modernisés seront compatibles pour emporter la nouvelle nacelle désignation laser « Talios » de Thales et la nacelle ASTAC (Analyseur de signaux tactiques). Pour terminer les missiles air-air Magic II sont remplacés par des MICA IR (InfraRouge).

dassault aviation,mirage 2000d,armée de l'air,modernisation avion,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Photos : Mirage 2000D @SIRPA

08/10/2020

Paris va commander 12 Rafale !

786986619.jpg

Le gouvernement français va commander d'ici la fin de l'année 12 avions de combat Rafale pour ses forces aériennes et spatiales. Ces appareils doivent venir remplacer les aéronefs vendus à Grèce en urgence.

"Nous avons l'intention, d'ici la fin de l'année, de passer une commande, parallèlement aux commandes pour la Grèce, de 12 avions pour l'armée de l'air et de l'espace", a déclaré la ministre des Armées Florence Parly aux parlementaires de l'Assemblée nationale. Commission de la défense lors d'une audition sur le budget de la défense.

Rappel :

Lorsque la Grèce a annoncé qu'elle achèterait 18 Rafale à la France, dont 12 d'occasion, le gouvernement français avait déclaré que chaque Rafale retiré de l'inventaire serait remplacé afin de ne pas impacter les opérations. « Je voudrais vous rassurer. Ensemble, nous avons convenu que d’ici 2025, conformément à la loi sur le programme militaire, nous aurions 129 avions Rafale et j’ai l’intention de respecter cela », a déclaré Parly.

La bataille des ministères :

L'achat des nouveaux Rafale ne peut pas être payé avec les fonds que la Grèce paiera pour leurs 18 appareils. La commande hellénique est évaluée entre 1 milliard et 2 milliards d’euros.  Cet argent

Ira directement dans le budget de l’État et non dans celui de Ministère des armées. Cela signifie qu'une bataille est en cours avec le ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance concernant le transfert de fonds dans les caisses de la défense pour payer les avions de remplacements.

 Des Rafale au standard F-3R :

Les installations de Dassault fournissent actuellement le standard F3-R, qui apporte des nouvelles capacités qui changent profondément la donne dans le domaine de l’aviation de combat :

- L’association du nouveau missile air-air à très longue portée « Meteor » avec le radar à balayage électronique « RBE2 » à antenne active.

- L’arrivée de la nacelle de désignation de nouvelle génération « Talios » qui améliore considérablement les capacités dans le domaine de la détection, de la reconnaissance et de l’identification de cibles, de jour comme de nuit en vue de frappes air-sol de grande précision. 

En termes de capacité air-sol, le pilote peut sélectionner le mode d'impact de la bombe guidée laser/GPS AASM. Par ailleurs, le Rafale sera aussi capable de tirer la bombe guidée laser GBU-16 Paveway II, dont le kit de guidage se monte sur un corps de bombe Mk 83. D'un poids de 500 kg, dont la charge explosive est de 200kg, elle est aujourd'hui utilisée par les Mirage 2000D uniquement. Son intégration permet au Rafale de frapper des cibles faiblement durcies et d'une taille petite à moyenne.

Dans le cockpit et de manière moins visible, le Rafale dispose d'un nouvel IFF mode 5/S, le système SPECTRA se renforce avec de meilleures capacités de guerre électronique et le système de communication cryptée OTAN, la Liaison L16, sera amélioré. En outre, le radar RBE2-AESA (antenne active, ou Active Electronically Scanned Array) est modernisé et le Rafale dispose d'un système AGCAS (Automatic Ground Collision Avoidance System) qui permet de récupérer l'avion en cas d'une perte de contrôle.

On retrouvera aussi le système SAASM (Selective availability anti-spoofing module). Ce dernier permet, entre autres, d'éviter le brouillage électronique du GPS par l'adversaire. Les Rafale Marine disposeront pour le ravitaillement en vol du système « buddy-buddy » qui sera effectué avec la nacelle NARANG (Nacelle de ravitaillement nouvelle génération).

Le nouveau standard F3-R prend également en compte les retours d’expérience opérationnelle, notamment pour l’armement air-sol modulaire (AASM), l’interopérabilité et les exigences réglementaires. La démarche d’amélioration continue du Rafale se poursuit donc en renforçant le caractère omni-rôle de l’avion.

Photos : Rafale F-3R @ Dassault Aviation

 

19/09/2020

Premiers pilotes français brevetés sur PC-21 !

armée de l'air,pilatus  aircraft,pc-21 formation de pilotes,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

Cette a eu lieu la première cérémonie de remise des diplômes des élèves-pilotes ayant terminé leur formation sur le nouvel avion école de type Pilatus PC-21. La cérémonie s’est déroulée sur les installations de la base aérienne 709 de Cognac-Châteaubernard.

C’est mercredi dernier, que les nouveaux pilotes et navigateurs de combat ont reçu le « macaron » de pilote de chasse. Cet acte hautement symbolique atteste de leur appartenance à la famille des pilotes de chasse ou opérateurs de systèmes d'armes.

EiDI1MPXYAAtwp4.jpeg

Nouvel avion, nouvelle formation :

En 2016, l'armée de l'air française a initié un ambitieux programme de modernisation de la formation des pilotes de chasse, baptisé Fomedec (Formation modernisée et entraînement des équipages de chasse). En effet, la France cherchait un remplaçant à son avion école Dassault Alphajet, une demande de pré-sollicitation initiale a été publiée en avril 2015 par la DGA. Elle a été suivie d'une demande de propositions (DP) en septembre de la même année. Sous le nom de FOMEDEC (Formation modernisée et entraînement différencié des équipages de chasse) le programme poursuit deux objectifs : Remplacer le système actuel (avions et moyens sol) de formation (phase basique) des équipages des avions de chasse (pilotes et navigateurs officiers systèmes d’armes) à Tours et Cognac. Et de permettre une activité aérienne sur avion de formation en complément d’une activité sur avion d’arme pour les pilotes du « second cercle » qui ont vocation à renforcer et à soutenir les unités opérationnelles quand elles sont engagées. Le programme porte sur l’acquisition d’une flotte d’avions, de moyens de simulation au sol et des infrastructures associées. Une prestation de soutien est également prévue. Il s’agit de former une cinquantaine de personnels navigants par an et d’entraîner une cinquantaine de pilotes de chasse expérimentés. Le volume horaire annuel prévu est de l’ordre de 11’000 à 13’500 heures de vol.

Le contrat signé a été signé le 30 décembre 2016 par l'armée de l'air française avec Babcock Mission Critical Services France (BMCSF) et Pilatus. Le contrat comprend la location des PC-21 par la société Babcock Mission Critical Services France ainsi que du matériel connexe de formation, l’avionneur suisse assurera la logistique.

Configuré pour la transition sur Rafale :

Les Pilatus PC-21français sont configuré grâce à un système de simulation interne unique au monde en configuration Rafale. Ce système permet notamment de simuler le comportement d’un réacteur d’avion de combat et de simuler l’ensemble des armements de bord spécifique actuels et avenir du Rafale. Bien que plus lent, le PC-21 offre une grande maniabilité avec des accélération de l’ordre de -4G/+8G.

954838877.jpg

Photos : 1, 3 PC-21 aux couleurs de l’Armée de l’air 2 Pilote et instructeur sur PC-21@ Armée de l’air

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08/08/2020

Premier King Air 350 ISR pour la France !

ai_copy.jpg

La Direction générale de l’armement (DGA), a pris livraison du premier avion Beechcraft King Air 350 modifié pour des fonctions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR).

Le premier avion de surveillance léger et de reconnaissance ISR King Air 350 « Vador » de l'armée de l'air française arrive à la base aérienne d'Évreux-Fauville. Il s’agit du premier des trois avions légers commandés pour l'instant. 

Le King Air a été modifié à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac en France par Sabena Technics, qui a installé une suite de capteurs Thales. Semblable à l’avion Shadow R.Mk 1 de la Royal Air Force britannique, l’ALSR possède un grand carénage ventral abritant divers capteurs, ainsi que des carénages et des antennes plus petits. La plate-forme King Air 350 offre une facilité de déploiement et une faible empreinte logistique. Le système, comprend une suite complète ISR (senseurs, ROEM, ROIM, SATCOM) ainsi que des stations sol pour la préparation des missions et le recueil des données.

En service, le King Airs sera piloté par l'Armée de l'Air sur une série de tâches ISR pour soutenir la Direction du Renseignement Militaire (agence de renseignement militaire) et la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (externe agence de sécurité). Ils complèteront les activités d'autres moyens de collecte de renseignements, notamment le chasseur Rafale, Atlantique 2 et les systèmes aériens télépilotés tels que le General Atomics MQ-9 "Reaper."

En vertu de la législation du programme militaire 2019-2025 de la France, l'Armée de l'Air devrait recevoir huit ALSR King Air d'ici 2030 (les autres apapreils ne sont pas encore commandés). La livraison du troisième avion a récemment été reportée de 2027 à 2023 dans le cadre du plan de soutien du gouvernement français à l'aérospatiale, secteur, qui a été souffert suite au Covid-19.

French-Air-Force-ALSR-Vador.jpg

Photos : King Air 350 Vador @ DGA

 

11/07/2020

France, les KC-130J sont opérationnels !

fg_3242159-idr-6877.jpg

L'armée de l'air française vient de combler un vide avec la capacité de ravitaillement en vol de ses hélicoptères.

Avec la mise en service des deux avions Lockheed-Martin KC-130J « Super Hercules sont » l'armée de l'air française, a maintenant sa propre capacité de ravitaillement en vol pour ses hélicoptères Airbus H225 « Caracal » et fait partie du petit club de pays qui peuvent piloter des hélicoptères à longue portée en opérations.

Rappel :

La décision d'acquérir les C-130J et KC-130J était motivée par le fait que le C-160 « Transall », qui est le principal avion de transport tactique français depuis des décennies, était en cours de retrait (une douzaine seulement sont toujours en service), de plus, les retards de livraison des Airbus A400M et les problèmes de certification pour le ravitaillement des hélicoptères ont motivé ce choix.

Le KC-130J « Super Hercules » Tanker :

Le KC-130J « Super Hercules » en version Tanker est directement dérivé du nouveau C-130J. L’avion incorpore simplement les systèmes perches de ravitaillement, des réservoirs supplémentaires et un poste pour l’opérateur ravitailleur. Le système de ravitaillement existe déjà sur les modèles plus anciens du C-130.

Le C-130J incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courte. 

Photo : KC-130J ravitaillant un H225 « Caracal » @ Armée de l’air.