19/09/2020

Premiers pilotes français brevetés sur PC-21 !

armée de l'air,pilatus  aircraft,pc-21 formation de pilotes,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

Cette a eu lieu la première cérémonie de remise des diplômes des élèves-pilotes ayant terminé leur formation sur le nouvel avion école de type Pilatus PC-21. La cérémonie s’est déroulée sur les installations de la base aérienne 709 de Cognac-Châteaubernard.

C’est mercredi dernier, que les nouveaux pilotes et navigateurs de combat ont reçu le « macaron » de pilote de chasse. Cet acte hautement symbolique atteste de leur appartenance à la famille des pilotes de chasse ou opérateurs de systèmes d'armes.

EiDI1MPXYAAtwp4.jpeg

Nouvel avion, nouvelle formation :

En 2016, l'armée de l'air française a initié un ambitieux programme de modernisation de la formation des pilotes de chasse, baptisé Fomedec (Formation modernisée et entraînement des équipages de chasse). En effet, la France cherchait un remplaçant à son avion école Dassault Alphajet, une demande de pré-sollicitation initiale a été publiée en avril 2015 par la DGA. Elle a été suivie d'une demande de propositions (DP) en septembre de la même année. Sous le nom de FOMEDEC (Formation modernisée et entraînement différencié des équipages de chasse) le programme poursuit deux objectifs : Remplacer le système actuel (avions et moyens sol) de formation (phase basique) des équipages des avions de chasse (pilotes et navigateurs officiers systèmes d’armes) à Tours et Cognac. Et de permettre une activité aérienne sur avion de formation en complément d’une activité sur avion d’arme pour les pilotes du « second cercle » qui ont vocation à renforcer et à soutenir les unités opérationnelles quand elles sont engagées. Le programme porte sur l’acquisition d’une flotte d’avions, de moyens de simulation au sol et des infrastructures associées. Une prestation de soutien est également prévue. Il s’agit de former une cinquantaine de personnels navigants par an et d’entraîner une cinquantaine de pilotes de chasse expérimentés. Le volume horaire annuel prévu est de l’ordre de 11’000 à 13’500 heures de vol.

Le contrat signé a été signé le 30 décembre 2016 par l'armée de l'air française avec Babcock Mission Critical Services France (BMCSF) et Pilatus. Le contrat comprend la location des PC-21 par la société Babcock Mission Critical Services France ainsi que du matériel connexe de formation, l’avionneur suisse assurera la logistique.

Configuré pour la transition sur Rafale :

Les Pilatus PC-21français sont configuré grâce à un système de simulation interne unique au monde en configuration Rafale. Ce système permet notamment de simuler le comportement d’un réacteur d’avion de combat et de simuler l’ensemble des armements de bord spécifique actuels et avenir du Rafale. Bien que plus lent, le PC-21 offre une grande maniabilité avec des accélération de l’ordre de -4G/+8G.

954838877.jpg

Photos : 1, 3 PC-21 aux couleurs de l’Armée de l’air 2 Pilote et instructeur sur PC-21@ Armée de l’air

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08/08/2020

Premier King Air 350 ISR pour la France !

ai_copy.jpg

La Direction générale de l’armement (DGA), a pris livraison du premier avion Beechcraft King Air 350 modifié pour des fonctions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR).

Le premier avion de surveillance léger et de reconnaissance ISR King Air 350 « Vador » de l'armée de l'air française arrive à la base aérienne d'Évreux-Fauville. Il s’agit du premier des trois avions légers commandés pour l'instant. 

Le King Air a été modifié à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac en France par Sabena Technics, qui a installé une suite de capteurs Thales. Semblable à l’avion Shadow R.Mk 1 de la Royal Air Force britannique, l’ALSR possède un grand carénage ventral abritant divers capteurs, ainsi que des carénages et des antennes plus petits. La plate-forme King Air 350 offre une facilité de déploiement et une faible empreinte logistique. Le système, comprend une suite complète ISR (senseurs, ROEM, ROIM, SATCOM) ainsi que des stations sol pour la préparation des missions et le recueil des données.

En service, le King Airs sera piloté par l'Armée de l'Air sur une série de tâches ISR pour soutenir la Direction du Renseignement Militaire (agence de renseignement militaire) et la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (externe agence de sécurité). Ils complèteront les activités d'autres moyens de collecte de renseignements, notamment le chasseur Rafale, Atlantique 2 et les systèmes aériens télépilotés tels que le General Atomics MQ-9 "Reaper."

En vertu de la législation du programme militaire 2019-2025 de la France, l'Armée de l'Air devrait recevoir huit ALSR King Air d'ici 2030 (les autres apapreils ne sont pas encore commandés). La livraison du troisième avion a récemment été reportée de 2027 à 2023 dans le cadre du plan de soutien du gouvernement français à l'aérospatiale, secteur, qui a été souffert suite au Covid-19.

French-Air-Force-ALSR-Vador.jpg

Photos : King Air 350 Vador @ DGA

 

11/07/2020

France, les KC-130J sont opérationnels !

fg_3242159-idr-6877.jpg

L'armée de l'air française vient de combler un vide avec la capacité de ravitaillement en vol de ses hélicoptères.

Avec la mise en service des deux avions Lockheed-Martin KC-130J « Super Hercules sont » l'armée de l'air française, a maintenant sa propre capacité de ravitaillement en vol pour ses hélicoptères Airbus H225 « Caracal » et fait partie du petit club de pays qui peuvent piloter des hélicoptères à longue portée en opérations.

Rappel :

La décision d'acquérir les C-130J et KC-130J était motivée par le fait que le C-160 « Transall », qui est le principal avion de transport tactique français depuis des décennies, était en cours de retrait (une douzaine seulement sont toujours en service), de plus, les retards de livraison des Airbus A400M et les problèmes de certification pour le ravitaillement des hélicoptères ont motivé ce choix.

Le KC-130J « Super Hercules » Tanker :

Le KC-130J « Super Hercules » en version Tanker est directement dérivé du nouveau C-130J. L’avion incorpore simplement les systèmes perches de ravitaillement, des réservoirs supplémentaires et un poste pour l’opérateur ravitailleur. Le système de ravitaillement existe déjà sur les modèles plus anciens du C-130.

Le C-130J incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courte. 

Photo : KC-130J ravitaillant un H225 « Caracal » @ Armée de l’air.

 

27/05/2020

Hornet suisses engagés au Wild Boar Challenge 2020 !

wbc_1_article_pleine_colonne.jpg

Si l’ensemble des exercices aériens internationaux ont été annulés à cause du COVID-19, les Forces aériennes européennes ont continué à s’entraîner malgré la Pandémie. Afin de vérifier la capacité d’engagement, l’Armée de l’Air française a planifié une mission d’engagement avec ses partenaires italiens et suisses.

Discrètement au début mai, les escadrons de chasse stationnés dans le Nord-Est de la France ont conduit une mission d’entraînement. Avec un total de 22 avions de chasse qui ont survolés les zones de combat aériennes, des rives du Rhin aux portes de Paris, de la pointe de Givet aux contreforts de Bourgogne.

Blue Force / Red Force :

Sous la bannière « Blue Force », 6 Mirage 2000D de la 3e escadre de chasse (Nancy), 2 Rafale de la 4e escadre de chasse (Saint-Dizier), 4 F/A-18 C/D « Hornet » suisses et 4 Eurofighter « Typhoon II » italiens, assistés d’un ravitailleur de l’Aeronautica Militare et d’un E-3F français a engagé  la « Red Force » composée de 2 Rafale de la 4e escadre de chasse, 2 Mirage 2000-5 de la 2e escadre de chasse (Luxeuil), 2 Alphajet de la 8e escadre de chasse (Cazaux), d’une section de défense sol-air Mamba (EDSA de Saint-Dizier) et du centre de détection et de contrôle de Cinq-Mars La Pile.  

Exercice de combat aérien :

Pendant deux heures, les forces de la coalition « Blue Force » enchaînent les manœuvres offensives d’Air Interdiction, en tentant d’atteindre leurs objectifs à l’aide de frappes dans la profondeur. Les adversaires leur offrent une opposition de haut niveau, en défendant leur territoire dans une logique d’engagement des armes. Les « Blue » finissent par prendre le dessus mais essuient malgré tout quelques pertes qu’il faudra analyser finement pour progresser. Systématique, le débriefing offrira son lot d’enseignements, notamment grâce à des outils de rediffusion numériques permettant de passer au peigne fin les différentes étapes de la mission à des fins d’instruction. 

Particulièrement intense, cette séquence d’entraînement entre dans le cadre des missions imposées de consolidation des aptitudes (MICA), régies par la BAAC. Ces vols, mettant en œuvre des moyens aériens diversifiés, visent à valider des modules du référentiel d’entraînement du « socle de base » des équipages de chasse. L’occasion d’optimiser la préparation au combat des forces et d’entretenir l’interopérabilité de l’ensemble des participants. Objectif atteint pour cette mission d’ampleur organisée par l’escadron de chasse 3/3 « Ardennes ». Le personnel du 3/3 aura relevé le défi, d’une part en permettant de tenir les échéances d’entraînement malgré le contexte actuel et, d’autre part, en montant un scenario au cours duquel contrôleurs aériens, équipages chasse et opérateurs de défense sol-air ont opéré dans un environnement complexe pour maintenir un haut niveau de performance. 

Cet exercice démontre une fois encore les besoins de sécurisation centre-europe en matière de défense aérienne. Notre pays est un acteur reconnu par nos voisins, donc indispensable !

wbc_4.jpg

Sources et photos  : Armée de l’air 

Photos : 1 Hornet suisses et Typhoon italiens ravitaillés 2 Mirage 2000 D du 3/3  @ Armée de l’Air

10/02/2020

Second KC-130J « Super Hercules » pour l’Armée de l’air !

kc-130j.jpg

La France a mis en service le deuxième de deux avions ravitailleurs-transporteurs multirôle Lockheed Martin KC-130J dans le cadre d'une opération d'achat de « Super Hercules ».

La version ravitailleur de l'avion de transport C-130J a été remise aux autorités françaises sur le site de production de Marietta en Géorgie le 4 février dernier. L'événement s'est produit quatre mois après l'arrivée du premier KC-130J à la base aérienne d'Orléans-Bricy en France à fin septembre 2019.

Avant de recevoir ses deux KC-130J, la France avait précédemment pris livraison de deux avions de transport Lockheed-Martin C-130J-30 « Super Hercules ». Les quatre appareils seront exploités par l’escadron 2/61 "Franche-Comté" 123 à Orléans-Bricy.

Acquisition accélérée :

L'achat des quatre « Super Hercules » a été accéléré en raison de l'engagement opérationnel élevé de la France en Afrique du Nord. L'arrivée du premier KC-130J a permis à l'Armée de l'air d'entreprendre immédiatement le ravitaillement en vol des hélicoptères Airbus Helicopter H225M « Caracal », étendant ainsi sa portée à travers la région sahélo-saharienne. C'était une capacité que la France n'avait pas auparavant.

Rappel : 

C’est en novembre 2015 que la France a opté pour l’achat de quatre exemplaires du C-130J « Super Hercules », soit deux au standard de transport tactique et deux avions KC-130J en mode ravitailleur en vol. La commande comprend en plus des quatre aéronefs, quatre turbopropulseurs Rolls-Royce AE2100D, en plus d'une gamme d'équipements de mission totalisant environ 355 millions de dollars. De plus, les futurs C-130J français seront dotés d’un système complet de contre-mesures, telles que les systèmes d’alerte missiles et d'alerte radar, un systèmes GPS de navigation, des radios UHF/VHF sécurisées.

Cette commande visait à pallier les insuffisances de capacités de l'A400M en matière de ravitaillement en hélicoptères, mais aussi de moyens de transport. 

Flotte franco-allemande :

Les « Super Hercules » français pourront intégrer le cas échéant la flotte franco-allemande qui sera basée sur la base aérienne 105 d’Evreux. Elle devrait inclure dix avions, quatre de l'armée de l'air et six en provenance de la Luftwaffe.

Le C-130J « Super Hercules » : 

Le C-130J « Super Hercules » est la version la plus avancée du célèbre C-130 cargo, il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courte. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales.

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

lockheed martin kc-130j,super hercules,armée de l'air,blog défense,aviation militaire,les nouvelles de l'aviation,romandie aviation

Photos : KC-130J « Super Hercules » de l’Armée de l’air@ Armée de l’air