03/03/2021

Après l’Australie, l’Allemagne pourrait se désengager du Tigre !

2852617279.jpg

 

 

Rappelez-vous, je vous annonçais le retrait de l’Australie du programme d’hélicoptère européen Tigre en janvier dernier. Il semble que l’Allemagne puisse en faire autant, du moins la réflexion est engagée.

Fiabilité en cause :

Si la question était taboue en Europe contrairement à l’Australie jusqu’ici, Berlin met en cause la fiabilité de l’hélicoptère comme première raison d’un désengagement. La critique vient directement de la Bundeswehr. Cette dernière parle maintenant ouvertement de la faible disponibilité opérationnelle du Tigre. Afin de confirmer la critique, la Bundeswehr met en avant son Rapport sur la situation matérielle des principaux systèmes d'armement de de 2018, le ministère de la Défense a révélé qu'en moyenne, de 11,6 hélicoptères Tigre sur 53 étaient opérationnels. En janvier 2020, le chiffre est tombé à 8.

La modernisation en cause :

L’autre point de discorde concerne la mise à jour de la flotte de Tigre. Lors du dernier Conseil franco-allemand de défense et de sécurité qui s’est déroulé le 5 février 2021, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré que « pour moderniser le Tigre au standard 3, il y a toute une série de négociations à mener pour la partie allemande ». En effet, pour l’Allemagne, le programme de mise à jour ne garantirait pas une amélioration de la disponibilité de l’appareil et le coût de ce dernier, soit 5,5 milliards d'euros serait prohibitif.

L’Apache en embuscade :

L'Allemagne se dirigera-t-elle en direction de l’hélicoptère Apache BlockIII ? La question n’est pas encore tranchée, mais elle est déjà évoquée, Berlin semble avoir discrètement envoyé une lettre d’information à Boeing. Une décision pourrait être prise cet automne déjà.

Photo : Tigre ASGARD @ Bundeswehr

02/10/2020

L’Allemagne stoppe l’acquisition de l'hélicoptère lourd !

636249396.jpeg

Berlin vient de stopper la procédure d'attribution du futur hélicoptère de transport lourd (STH) de la Bundeswehr. Le projet voyait s’affronter le Sikorsky CH-53k « King Stallion » au Boeing CH-47F « Chinook ». Il s’agissait d’un des programmes les plus importants pour l’Allemagne. Alors, décision provisoire ou définitive ?

Un projet qui était en bonne voie :

A la mi-janvier, Sikorsky et Boeing avaient déposé leurs offres définitives pour le programme allemand de nouveaux hélicoptères de transport lourd, appelé Schwerer Transporthubschrauber (STH). Les entreprises attendent un contrat de la Bundeswehr en 2021 pour 44 à 60 hélicoptères, y compris des services de soutien et de formation. Pour l’Allemagne, il s’agit de venir remplacer la flotte d’hélicoptères lourds de type Sikorsky CH-53G « Stallion » construit sous licence par VFW-Fokker pendant la guerre froide.

Les deux concurrents :

Boeing en partenariat avec Aircraft Philipp, CAE Elektronik, Diehl Defence, Honeywell, Liebherr-Aerospace, Reiser Simulation and Training et Rolls-Royce propose une variante du CH-47F « Chinook », avec une capacité de ravitaillement en vol et souligne l’interopérabilité avec d’autres pays européens, notamment l’Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Sikorsky et ses partenaires Hensoldt, Liebherr-Aerospace, MTU, Rheinmetall et ZF lancent le CH-53K qu’il construit pour l’US Marine Corps et qui est le digne successeur de l’actuel CH-53. 

Le programme de trop :

Cet ambitieux programme était visiblement de trop, l’Allemagne prépare en effet un important achat d’avions de combat portant sur 90 avions de type Airbus Eurofighter et 45 Boeing « Super Hornet » et « Growler ».

Pour le ministère de la Défense allemande une dépense additionnelle pour le renouvellement des hélicoptères lourds était de trop.

Problème de prix :

Vous l’aurez compris, c’est bien une question de budget qui oblige le gouvernement allemand à mettre en veilleuse ce programme. Les considérations sont désormais centrées sur les coûts. La commission du budget du parlement fédéral avait prévu des crédits d'engagement totalisant 5,6 milliards d'euros pour les nouveaux hélicoptères jusqu'en 2031. Ce budget, dit-on, a été largement dépassé dans les offres des deux entreprises américaines.

Pour autant, les besoins sont bien là, et il y a urgence, la réalisation du projet STH reste une priorité très élevée pour la Bundeswehr, car la capacité de transport aérien est d'une importance capitale pour la mobilité et la réactivité des forces armées, ainsi que pour les services d'aide et de soutien.

Il faut trouver une solution :

Pour autant, l’étude des deux appareils va continuer. Le réexamen désormais nécessaire du projet aura un impact sur le calendrier précédent. Une conclusion de contrat en 2021 dans les conditions-cadres actuelles ne peut être réalisée. L'objectif reste de remplacer le modèle CH-53G à temps.

Pour la Ministre de la Défense allemand Annegret Kramp-Karrenbauer, il n'a pas de plan B et un nouvel appel d'offres à lui seul ne résout aucun problème. Il va être intéressant de suivre comment l’Allemagne va gérer ce besoin tout en ménageant ses finances. Se dirige-t-on en direction d’un achat plus restreint ou d’un abandon pur et simple ?

Photo : CH-53K & CH-47

 

 

 

18/08/2020

Historique, des F-16 israéliens en Allemagne !

blue wings20,allemagne,israël,f-16,eurofighter,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Depuis hier, des avions de combat Lockheed-Martin F-16C/D « Barak » de l'armée de l'air israélienne volent aux côtés de leurs homologues de la Luftwaffe dans le ciel au-dessus de l'Allemagne. C'est la première fois que des avions de combat israéliens participent à un exercice en Allemagne.

A la mémoire :

Le déploiement comprendra également des survols pour honorer les personnes mortes lors de l'Holocauste, ainsi que les 11 membres de la délégation israélienne tués dans le massacre de Munich aux Jeux olympiques d'été de 1972.

«Blue Wings 20»:

Les avions de l'armée de l'air israélienne (IAF) participant à l'exercice conjoint « Blue Wings20 ». Les F-16 sont arrivés sur la base aérienne de Nörvenich, près de Cologne, dans l'ouest de l'Allemagne, le 17 août 2020. Cette base aérienne abrite le Taktisches Luftwaffengeschwader 31 de la Luftwaffe (Tactical Air Wing 31) « Boelcke » aux commandes de l'avion de combat multi-rôle Eurofighter. L’exercice se terminera le 28 août prochain.

blue wings20,allemagne,israël,f-16,eurofighter,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Le détachement israélien comprend six avions de combat F-16 C/D « Barak » de l’escadron 105 « The Scorpion » basé à Hatzor, deux avions de commandement et de contrôle Gulfstream G550 et deux Boeing 707.  L'IAF a déclaré que l'exercice comprendrait des simulations de combats aériens, des attaques air-sol, des menaces avancées de missiles sol-air et des opérations derrière les lignes ennemies. 

WhatsApp_Image_2020-08-14_at_19.42.15_0-640x400.jpeg

Photos : 1 Eurofighter allemand et F-16 israélien en Allemagne 2 F-16 et Eurofighter 3 F-16D « Barak » en Allemagne @ Luftwaffe

21/03/2018

Remplacement des Sea Lynx allemand !

1363714676.jpg

Je vous l’annonçais en décembre 2016, l'Allemagne prépare le remplacement de sa flotte de 22 hélicoptères de guerre anti-sous-marine Westland Sea Lynx. La flotte devrait prendre sa retraite en 2025.

Le maintien de la flotte de « Sea Lynx » qui a commencé à entrer en service à partir de 1981 devient un défi de plus en plus important pour la marine allemande, avec une moyenne de seulement six appareils déployables en 2017.

Les phases du programme:

La première étape de la future compétition a été franchie avec l’approbation des exigences fonctionnelles du futur remplaçant par le chef de la défense allemande.

La seconde phase est actuellement en préparation, le bureau fédéral allemand des marchés publics travaille en ce moment à l’élaboration de plusieurs propositions d’hélicoptères susceptibles d’être sélectionnés en vue du choix final. Cette seconde phase donnera lieu à une demande de propositions aux différents hélicoptéristes courant 2019.

Trois appareils suceptibles de participer à l’évaluation : 

Les appareils susceptibles de venir remplacer les Westland « Sea Lynx » sont l’Airbus NH90 « Sea Lion », l’AgustaWestland (Leonardo) AW159 « Wildcat » et le Sikorsky S-70B « Sea Hawk ».

Airbus NH90 « Sea Lion » :

180536918.jpg

La version spéciale commandée par la marine allemande du NH90, le « Sea Lion » vient d’effectuer son premier (voir article du 9.12.16 ). Selon Airbus, il serait très facile de convertir les modèles déjà commandés par l’Allemagne en vue d’assurer la lutte anti-sous-marine ASW et ceci pour un coût moindre. La seule difficulté vient du fait que le « Sea Lion » de part sa taille ne peut pas être engagé depuis les anciennes frégates de la marine encore en service et celle-ci devrait les remplacer au plus vite.

Lancé lors du Salon international ILA Airshow de Berlin en mai 2014, le « Sea Lion » est largement similaire à la version de base du NH90 NFH de l'OTAN, mais présente des équipements de communication et de navigation spécifiques à l'Allemagne, dont un système de communications par satellite. L’avionique comprend en plus un système d'identification automatique (AIS) pour localiser, identifier et suivre les navires. L’appareil sera également de mitrailleuses latérales M3M de 12,7 mm de chaque côté, de missiles Marte MKII, de torpilles Torpille MU90. Par ailleurs le « Sea Lion » peut emporter des réservoirs de carburant internes et externes supplémentaires ainsi qu'une deuxième console de mission.

Lorsqu'il sera pleinement opérationnel, le NH90 « Sea Lion » est destiné à fournir des services de surveillance continue, de surveillance maritime, de recherche et de sauvetage (SAR), de transport pour les nouvelles régates F124 et F125 Baden-Wurttemberg, ainsi que des navires de soutien au combat de classe Berlin (Type 702) de la Marine allemande.

Leonardo AW159 Wildcat :

3476304493.jpg

 

L’AW159 Lynx « Wildcat » est prévu pour remplacer les Lynx de première génération, ce nouvel hélicoptère multi-rôle de six tonnes, est commandé à 62 exemplaires par le ministère britannique de la Défense. Le premier a été livré à la fin de 2011.

Doté de deux turbines Rolls-Royce Honeywell CTS800 de nouvelles générations capables d’offrir 12 % de puissance supplémentaire, face aux anciens modèles. Le poste de pilotage comprend un système entièrement intégré d’affichage, utilisant quatre écrans 10x8 pouces. Les capteurs disposés dans le nez comportent une imagerie TV/IR couplé avec un désignateur laser. La version maritime dispose d’un radar Selex-ES Galileo 7400E actif sur 360 degrés. L'AW159 intègre un système d'alerte de missiles, des détecteurs d'alerte radar et un système de distribution des contre-mesures. En outre, il dispose d’une palette complète en matière d’armement soit : des mitrailleuses, torpilles, grenades sous-marines et pourra également tirer la future arme de surface a guidage autonome (FASGW).

Sikorsky S-70B « Sea Hawk » :

 

2200665112.jpg

La version S-70B est la version export du MH60R, soit le dernier développement du SH60 «SeaHawk» destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications. Lockheed Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

 

Photos : 1 Sea Lynx de la marine allemande@ Marine allemande 2 NH90 « Sea Lion »@Airbus 3 AW159 Wildcat@ Leonardo 4 S-70B « Sea Hawk » @ Sikorsky