14/09/2015

Italie, début de formation sur T-346 !

2553854.jpg

La Force aérienne italienne a commencé à former ses premiers pilotes sur l’AleniaAermacchi T-346A (M-346A) sur la base aérienne de Lecce Galatina. Les Forces aériennes italiennes se sont préparées  à l’arrivée de l’Aermacchi M-346 comme nouvel avion école, depuis le mi-2013. Des essais au sein de la Forces aérienne ont permis de valider la nouvelle monture au sein du système d’instruction. L'Italie a commandé 15 M-346A avec trois de plus en option, actuellement 5 appareils ont été livrés.

Pour ce faire, deux Aermacchi M-346 ont été testés au sein du «Reparto Sperimentale Volo de Pratica di Mare» durant plus de 130 heures de vol. Il s’agissait d’évaluer l’avion pour préparer l’instruction à bord de celui-ci.Le programme a permis de confirmer les capacités de performance optimales du M-346, mais aussi permis à l'équipe d'identifier les aspects techniques. Des adaptations ont été faites concernant l'interface homme-machine et l'optimisation de la simulation d'entraînement tactique embarquée (ETTS) du logiciel. 

 

Les premières formations :

Le T-346A offre la Phase 4 « Lead In Fighter formation » (LIFT) soit  l’élément de la formation des pilotes conçu pour préparer les pilotes à la nouvelle génération d’avions. Aujourd’hui se sont quatre premiers élèves qui sont entrés en formation sur le nouvel avion, une fois brevetés, ceux-ci transiteront, soit sur l’Eurofighter, Tornado ou AMX et dans quelques années sur le F-35.

 

Collaboration :

L’année prochaine, dans le cadre d’une coopération, les Pays-Bas vont coopérer avec leurs homologues italiens dans le cadre de la formation des pilotes militaires. Les deux Forces aériennes vont collaborer à la formation des élèves pilotes sur le nouvel aéronef Alenia-Aermacchi M-346 (T-346). Selon Alenia, ce détachement sera le premier de ce qui est prévu pour être "une coopération fructueuse" au cours des années à venir. Il faut rappeler que pour des questions budgétaires, la Hollandes en déficit en ce qui concerne la formation de ses pilotes militaires, elle ne possède pas d'avion école de formation avancée. La formation de base s’arrête sur Pilatus PC-7 (13 exemplaires).  Actuellement, le pays envoie déjà régulièrement ses élèves pilotes aux Etats-Unis pour les former.

 

Le M-346 :

L'AleniaAermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2’880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « Zero-Zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multifonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

 

2557592.jpg

Photos : T-346A école @ Fred Willemsen 2 T-346A @ Gerry Stegmeier

 

 

 

 

18/06/2013

La Force aérienne italienne vole le M-346 !

812-t-346a-take-off_nipp4247.jpg


 

Depuis le début de l’année dernière, les Forces aériennes italiennes se préparent à l’arrivée de l’Aermacchi M-346 comme nouvel avion école. Ces essais au sein de la Forces aérienne doivent permettre de valider la nouvelle monture au sein du système d’instruction.

 

Pour ce faire, deux Aermacchi M-346 ont été testés au sein du «Reparto Sperimentale Volo de Pratica di Mare» durant plus de 130 heures de vol. Il s’agissait d’évaluer l’avion pour préparer l’instruction à bord de celui-ci.

 

Le groupe d’essais, se devait de tester le M-346 tant du point opérationnel, que du point de vue technique et de la logistique sans oublier la maintenance. L'évaluation a été conçue par une équipe de test intégré (ITT), qui comprenait non seulement le personnel de vol, mais aussi du personnel appartenant à des unités opérationnelles et de maintenance. La première partie de la campagne visait à évaluer les caractéristiques de base du M-346, afin de vérifier, que les qualités de vol, les performances, l'avionique et les fonctionnalités de l'interface homme-machine sont conformes aux exigences de la mission.

 

Le programme a permis de confirmer les capacités de performance optimales du M-346, mais aussi permis à l'équipe d'identifier les aspects techniques. Des adaptations ont été faites concernant l'interface homme-machine et l'optimisation de la simulation d'entraînement tactique embarquée (ETTS) du logiciel. 

 

De fait, les deux M-346 ont été restitués au constructeur  Alenia-Aermacchi, pour la mise à jour de la configuration finale avant de les redonner à l'armée de l'air italienne.

 

Livraison en juillet :

 

L'armée de l'air italienne doit recevoir en juillet prochain ses premiers M-346 en configuration définitive. En plus, des avions, le constructeur va livrer un simulateur et des systèmes de formation intégrés.

 

Le M-346 : 

 

Le T-346A  représente la finalisation du programme d’avion école M-346, soit une variante occidentale plus petite que le Yakovlev YAK-130 du constructeur russe Sokol. C’est en 1991 que la Russie lança un programme de remplacement des L-39 Albatros et permettre la conversion des pilotes sur MIG-29 «Fulcrum» et SU-27 «Flanker». Yakovlev se lança dans le développement  du YAK-130 dont le premier vol remonte au 26 avril 1996. En 1993 déjà la société italienne Aermacchi    devint partenaire pour l’industrialisation. Suite aux difficultés que rencontrait  la Russie, notamment financière, le groupe italien se lança en 1999 dans une version indigène de l’appareil, sous la désignation de M-346.

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Klimov DV-2S ont été remplacés par des Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2 880 kgp produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Pays utilisateurs :

Israël est le quatrième pays à choisir le M-346 qui va débuter sa carrière au sein des Force aérienne italienne, puis de la Singapore Air Force et des EAU.


 

m-346_11.jpg


Photos : 1 M-346 en test 2 En vol @ Alenia-Aermacchi