08/04/2017

Le T-100 de retour dans la compétition aux USA !

alenia_t-100_desert.jpg

L’avionneur italien Leonardo est de retour avec le T-100 (M346) dans la compétition en vue d’équiper l’US Air Force d’un nouvel avion école. En janvier dernier, Leonardo associé à l’époque avec l’équipmentier américain Raytheon avait annoncé son abandon. La question était alors sur toutes les lèvres, l’avionneur allait-il tenté un retour mais sans partenaire ?

Seul mais avec un projet d’usine :

Sous le nom de Leonardo DRS, l’avionneur a annoncé vouloir construire une usine de fabrication d'aéronefs à Tuskegee, en Alabama, pour produire son système de formation de jet intégré T-100, si elle est sélectionnée par l'armée de l'air américaine pour fournir le formateur de prochaine génération. 

L'équipe américaine du T-100 a choisi Moton Field Municipal Airport à Tuskegee pour l’éventuel site de fabrication d'aéronefs et la chaîne de montage finale en raison de la main-d'œuvre qualifiée, de l'infrastructure de l'aérodrome expansif et de solides ressources locales et étatiques soutenant le développement économique dans la région.

 

Le M-346/T-100  :

L'AleniaAermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2’880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « Zero-Zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multifonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital « Fly-by-Wire2 programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. 

1590004252.jpeg

Photos : la version T-100 destiné au marché US @ Leonardo

 

15/01/2017

Italie, première commande pour le M-345HET !

CAcNYwjWUAAKxcz.jpg

Leonardo a signé avec la Direction nationale de l'armement italien du ministère italien de la Défense un premier contrat pour un premier lot de cinq avions d'entraînement Aermacchi M-345HET.

L'Armée de l'Air italienne a besoin d'environ 45 M-345HET (désignés T-345 par les Forces armées italiennes) pour remplacer progressivement les 137 appareils en service de type MB-339 qui sont entrés en service en 1982. Le nouvel avion fonctionnera a côté de la flotte de 18 bimoteurs Aermacchi M-346 déjà commandés et actuellement utilisés par l'armée de l'air italienne pour la phase avancée de la formation des pilotes. Ensemble, les deux types d'avions formeront un système de formation avancé pour les pilotes militaires italiens. Le M-345, grâce à ses systèmes de formation à la pointe du progrès et à la pointe du terrain, permettra à l'armée de l'air italienne d'améliorer considérablement l'efficacité de la formation et permettra une réduction des coûts opérationnels. La première livraison est prévue pour 2019. Le M-345 viendra également remplacer les MB-339 de la patrouille acrobatique italienne, les Frecce Tricolori.

 

Le M-345HET :

Le M-345 est une modernisation du M-311, qui n’est autre qu’une version améliorée du S-211. Le SIAI-Marchetti S-211 est un développement qui date de 1976, sa voilure est positionnée en position haute et affecte une très légère flèche.  Cette voilure rendait le S-211 très manoeuvrant. Le cockpit est allongé et abrite un pilote et un instructeur, ce dernier occupant un siège légèrement surélevé. Chacun des membres d'équipages dispose d'un siège éjectable Martin-Baker. La motorisation est assurée par un unique moteur, un turbofan à double flux Pratt & Whitney, moins gourmand en carburant que la plupart des moteurs de l'époque. Mais, la faible puissance délivrée par ce moteur, utilisé initialement par des jets d'affaires, ne rend pas le S-211 très performant, bien au contraire.

En 2005 Alenia-Aermacchi tente une première fois de relancer le petit jet avec une nouvelle version, le M-311. Par rapport au S-211, les modifications aérodynamiques portent sur de nouveaux saumons de voilure, une modification des cloisons d’aile, l'apparition de quilles ventrales. La structure et le train d’atterrissage ont été renforcés pour autoriser des facteurs de charge de +7 G à -3,5 G à 3100 kg en configuration lisse au décollage. Le réacteur Pratt & Whitney JT15D-5C de 1450Kg  a une puissance supérieure de 30 %. L'avionique est entièrement revue : écrans multifonctions, affichage tête haute à l’avant avec reproduction au poste arrière, plate-forme GPS inertielle, deux ordinateurs de bord pour simuler les missions. L’accent a aussi été mis sur la maintenance, facilitée par une modification des trappes d’accès, l’installation d’un générateur autonome d’oxygène (OBOGS), afin d’améliorer la disponibilité de l’appareil.

Mais depuis plus rien, le projet M-311 a été mis en cocon, jusqu’au dernier Salon du Bourget, ou le constructeur italien a annoncé la relance du programme sous le nom de M-345.

Reprenant les mêmes arguments qu’en 2005, Alenia Aermacchi propose le M-345 en complément du biréacteur M-346 qui se place sur le haut de gamme de ce créneau. Le M-345 va assurer la formation de base des pilotes. 

 

M345HET_foto_EH.jpg

Photos : 1 M-345HET lors de son vol inaugural 2 Prototype au couleurs des Frecce Tricolori @ Leonardo

31/12/2016

Le prototype du M-345HET a effectué son vol inaugural !

aermacchi-m345het-1.jpg

Le prototype du jet léger Aermacchi M-345HET (Trainer High Efficiency) formateur de base a terminé avec succès son premier vol le 29 décembre. L’avion a décollé des installations d’Alenia-Aermacchi sur l’aérodrome de Venegono Superiore à Varese en Italie.

L'avion était piloté par Quirino Bucci et Giacomo Iannelli de la Division Avions Leonardo. Les deux pilotes d’essai ont exprimé une grande satisfaction à la fin du vol d’une durée de 30 minutes. L'avion s’est parfaitement comporté, répondant aux attentes des paramètres de conception tout en montrant d'excellentes performances. Le moteur en particulier offre une grande capacité à réagir à des changements de régime. Selon, le porte parole de Leonardo, le M345 doit avoir terminé ses tests à la fin de l’année 2017.

C0_7JATWgAA3BPI.jpg-large.jpeg

Le M-345HET :

Le M-345 est une modernisation du M-311, qui n’est autre qu’une version améliorée du S-211. Le SIAI-Marchetti S-211 est un développement qui date de 1976, sa voilure est positionnée en position haute et affecte une très légère flèche.  Cette voilure rendait le S-211 très manoeuvrant. Le cockpit est allongé et abrite un pilote et un instructeur, ce dernier occupant un siège légèrement surélevé. Chacun des membres d'équipages dispose d'un siège éjectable Martin-Baker. La motorisation est assurée par un unique moteur, un turbofan à double flux Pratt & Whitney, moins gourmand en carburant que la plupart des moteurs de l'époque. Mais, la faible puissance délivrée par ce moteur, utilisé initialement par des jets d'affaires, ne rend pas le S-211 très performant, bien au contraire.

En 2005 Alenia-Aermacchi tente une première fois de relancer le petit jet avec une nouvelle version, le M-311. Par rapport au S-211, les modifications aérodynamiques portent sur de nouveaux saumons de voilure, une modification des cloisons d’aile, l'apparition de quilles ventrales. La structure et le train d’atterrissage ont été renforcés pour autoriser des facteurs de charge de +7 G à -3,5 G à 3100 kg en configuration lisse au décollage. Le réacteur Pratt & Whitney JT15D-5C de 1450Kg  a une puissance supérieure de 30 %. L'avionique est entièrement revue : écrans multifonctions, affichage tête haute à l’avant avec reproduction au poste arrière, plate-forme GPS inertielle, deux ordinateurs de bord pour simuler les missions. L’accent a aussi été mis sur la maintenance, facilitée par une modification des trappes d’accès, l’installation d’un générateur autonome d’oxygène (OBOGS), afin d’améliorer la disponibilité de l’appareil.

Mais depuis plus rien, le projet M-311 a été mis en cocon, jusqu’au dernier Salon du Bourget, ou le constructeur italien a annoncé la relance du programme sous le nom de M-345.

Reprenant les mêmes arguments qu’en 2005, Alenia Aermacchi propose le M-345 en complément du biréacteur M-346 qui se place sur le haut de gamme de ce créneau. Le M-345 devant assurer la formation de base des pilotes. L’avion sera doté d'un nouveau réacteur plus économique et d'une avionique totalement rénovée qui nécessite, d'ailleurs, d'allonger le fuselage de l'appareil. 

 

alenia-aermacchi-m-345.jpg

Photos : 1 & 3 Le M-345 lors du premier vol 2 Prototype aux couleurs des Frecce Triccolori@ Leonardo

 

17/12/2016

Les C-27J de la RAAF ont atteint la capacité d’exploitation initiale !

First_RAAF_C-27J_Spartan_Arrives_at_RAAF_Base_Richmond_5.jpg

La Royal Australian Air Force (RAAF) a déclaré que sa flotte d’avions de transport Alenia-Aermacchi C-27J « Spartan » a atteint la capacité d'exploitation initiale (COI). L'annonce par la ministre de la Défense, Marise Payne, que la COI est aujourd’hui atteinte marque une étape importante dans le programme de mise en service des dix des avions C-27J « Spartan » au sein de la RAAF.

La COI se définit par le fait que le C-27J « Spartan » peut transporter 40 passagers ou trois palettes de marchandises militaires, ainsi peut réaliser des opérations de largage de parachutistes.

Les livraisons de C-27J ont commencé en 2015 et devraient être terminées en 2017 avec l'arrivée des six derniers avions. L'unité opérationnelle du 35e Escadron de la RAAF est actuellement basée sur les installations de la base de Richmond en Nouvelle-Galles du Sud. Mais cette unité sera déplacée en sur la base aérienne d’Amberley dans le Queensland, lorsque la construction des installations destinées aux C-27J seront achevées en 2019.

 

Rappel :

Le C-27J « Spartan » est un aéronef à voilure fixe de transport tactique léger polyvalent pour diverses missions. Particulièrement maniable et polyvalent, le robuste C-27J offre un rapport poids puissance le plus élevé de sa catégorie avec la capacité d'effectuer des manœuvres sous un facteur de charge de l’ordre de 3G, permettant des virages serrés et une montée rapide, ainsi que la descente. 

Il offre la capacité unique de faire varier la hauteur plancher, afin d’ajuster en permanence celui-ci pour faciliter le chargement et le déchargement de grands volumes, ainsi que les charges utiles à haute densité sans équipement de soutien au sol et en facilitant le «drive-in/out» de véhicules, afin qu'ils puissent être utilisés immédiatement.

Le C-27J offre un niveau élevé de sécurité et un taux imbattable de disponibilité particulièrement haut.  Le C-27J décolle sur environ 1900 pieds sur une surface non goudronnée. Dans un environnement tactique, l'avion est capable de monter à 10.000 pieds en 3 minutes, en descendant à partir de 10.000 pieds en moins de 2,5 minutes. Avec une masse à l'atterrissage maximale, le C-27J à une course au sol de moins de 1115 pi.

post-6-1360113042.jpg

 

Photos : C-27J « Spartan » de la RAAF @ RAAF

 

18/11/2016

Le M-346 arrive en Pologne !

M-346 Master dla Polski 2.jpg

Les deux premiers aéronefs écoles Leonardo Aermacchi M-346 ont été livré à la 41e base d'entraînement de la Force aérienne polonaise de Deblin cette semaine.

Les deux premiers M-346 destinés à l’école des Forces aériennes polonaise sont numérotés 7702 et 7703 ont été convoyé par des pilotes de l'armée de l'air italienne.

La prochaine étape concerne la validation des appareils avec des vols de vérification, effectués conjointement par des pilotes italiens et polonais. Ceux-ci examineront les performances de l'avion et des équipements, soit l'avionique et les adaptations aux exigences polonaises. La simulation des systèmes d'arme, la capacité d'effectuer des opérations de vol aux instruments et l'utilisation d'un nouveau parachute de freinage seront également validées. Une fois validé, le processus de mise en service du type pourra alors débuter.

A signaler qu’à la fin octobre, le premier groupe de six pilotes polonais a obtenu son diplôme du cours d'instructeur sur M-346 à la base aérienne de Lecce en Italie.

Les livraisons seront terminées d'ici novembre 2017. Les M-346 entreront en service au sein du 4e escadron de formation sur la base polonaise de Deblin.

Le M-346 :

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile en flèche construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multifonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital « Fly-by-Wire » programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

 

leonardo,alenia aermacchi,m-346,avions écoles,pologne,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Photos : M-346 polonais @ Leonardo