02/07/2020

Le H160 a obtenu sa certification EASA !

H160-EASA-certified-Eric-Raz.jpg

L’hélicoptère bimoteur multirôle H160 d'Airbus Helicopters a obtenu son certificat de type de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), marquant ainsi un nouveau chapitre du programme. La société prévoit que la certification de la FAA suivra peu de temps avant la première livraison à un client américain non divulgué plus tard cette année.

Airbus Helicopters s'est appuyé sur trois prototypes, le premier avion en série, et deux moyens de test supplémentaires, l'hélicoptère dynamique zéro et l'hélicoptère système zéro, pour développer et certifier l'avion et continue de mûrir l'avion avant sa mise en service. Les hélicoptères ont volé plus de 1’500 heures pour des tests en vol et des vols de démonstration afin que les clients puissent découvrir de première main l'innovation et la valeur ajoutée que le H160 apportera à leurs missions. 

Conçu comme un hélicoptère polyvalent capable d'exécuter un large éventail de missions telles que le transport offshore, les services médicaux d'urgence, l'aviation privée et d'affaires et les services publics, le H160 intègre les dernières innovations technologiques d'Airbus Helicopters. Celles-ci incluent des fonctionnalités de sécurité révolutionnaires avec l'assistance au pilote accumulée par Helionix et des fonctionnalités automatisées ainsi qu'une protection de l'enveloppe de vol. L'hélicoptère offre également aux passagers un confort supérieur grâce aux pales insonorisantes Blue Edge et à une superbe visibilité extérieure qui profite aux passagers et aux pilotes.

Le H160 n'a pas été conçu uniquement pour les passagers et les pilotes. Les opérateurs apprécieront sa compétitivité grâce à son efficacité énergétique accrue et son écosystème de maintenance simplifié centré sur le client: l'accessibilité des équipements a été facilitée par l'architecture optimisée de l'hélicoptère, le plan de maintenance a été minutieusement vérifié lors des campagnes Operator Zero, et il est livré avec une interface intuitive Documentation de maintenance 3D.

Le H160 : 

Le H160 bimoteur de moyen-tonnage est capable d’effectuer les missions les plus variées, du transport de passagers aux évacuations sanitaires, en passant par la desserte des plateformes pétrolières. Un segment de marché qui représente plus de 30 % des ventes d’hélicoptères civils. Le H160 est un condensé de technologies, avec notamment le nouveau moteur Arrano de Turbomeca qui offre un gain de consommation de carburant de 10% à 15% comparé aux hélicoptères actuels.  Le H160 dispose d’un fuselage 100% composite plus léger. Les ingénieurs d’Airbus ont opté pour un rotor de queue décentré et un stabilisateur biplan. 

Avec 68 brevets, le H160 intègre les dernières innovations technologiques d'Airbus Helicopters visant à offrir aux passagers un confort supérieur grâce aux lames Blue Edge réductrices de bruit et à une superbe visibilité extérieure pour les passagers et les pilotes, sans oublier les fonctionnalités de sécurité supplémentaires qu'offre Helionix protection de l'enveloppe et réduction de la charge de travail du pilote. Le nouveau modèle industriel d'Airbus Helicopters, basé sur la spécialisation du site et un processus d'assemblage de composants prêt à l'emploi, qui réduit le temps de mise sur le marché du H160 à 24 semaines, offrant ainsi plus de flexibilité aux clients. Cela permettra aux clients de confirmer leur configuration de mission à un stade ultérieur en fonction des besoins du marché.

1266111761.jpg

Photos : le H160 @ Airbus Helicopters

25/06/2020

L’hélicoptère NH90 en danger en Belgique !

nh90_be_mali.jpg

La Belgique prévoit de réduire les opérations de ses hélicoptères NH90 Tactical Transport Helicopter (TTH) en raison de la baisse du soutien industriel, de l'augmentation des coûts et de la pénurie de personnel. De fait, en Belgique on propose de réduire la flotte de quatre hélicoptères NH90 TTH, en concentrant plutôt les investissements sur ses quatre hélicoptères NH90 NFH. 

L’Armée belge est en pleine mutation et se retrouve confrontée à un défi extraordinaire dans le domaine des ressources humaines. Dans ce contexte, il a été décidé de réduire la voilure des NH90 TTH. Les mesures liées à la variante TTH sont le résultat d’une production opérationnelle limitée en raison du manque de soutien industriel et qui devrait diminuer dans les années à venir, en raison de mises à niveau coûteuses, mais nécessaires et en raison de pénuries de personnel.

Alors que le ministère de la Défense belge a déclaré qu'il avait décidé de réduire le plan de vol du NH90 TTH, il n'a pas précisé précisément ce que cela signifie dans la pratique, si le modèle continuera de voler, mais avec des investissements réduits ou s'il volera moins d'heures, ou s'il sera complètement retiré. 

Des problèmes de coûts et une organisation peu efficace :

Il est vrai que le petit nombre d’appareils acquis par la Belgique rend la maintenance coûteuse et difficile à opérer. En effet, la disponibilité s’en trouve réduite. Il faut comprendre qu’une flotte réduite est certes moins cher, mais en contrepartie, celle-ci pousse les dépenses unitaires à la hausse. Mais un autre problème s’ajoute à celui de la petite flotte belge. Les problèmes d’approvisionnement en pièces détachées du NH90 sont bien connus. La raison est directement liée au concept NH Industrie composé d’Airbus Helicopters, Leonardo et Fokker qui n’a jamais jusqu’ici résolu les nombreux problèmes liés à sa logistique. Ajoutez une maintenance complexe et vous avec là un problème des plus ardu.

En France, par exemple les NH90 TTH et NFH demandent 30 heures d’entretien pour une seule heure de vol. La cause du problème est essentiellement liée à des problèmes de maturité technique de corrosion et de logistique de maintenance. On notera que les problèmes liés au NH90 belges et français concerne également les Pays-Bas et l'Allemagne.

Le NH90 :

L’hélicoptère NH90 de nouvelle génération est adapté à un large éventail de missions comptant parmi les plus exigeantes : logistique et transport utilitaire, recherche et sauvetage au combat (RESCO), évacuation sanitaire, opérations spéciales et lutte anti-terrorisme.

Dans sa configuration opérationnelle finale, le NH90 dispose d’une avionique éprouvée qui permet d’accomplir des missions de jour comme de nuit sans restrictions majeures. Il est doté d’équipements d’autoprotection performants, d’un système de communications militaires interopérable pour les opérations internationales et des équipements pour un déploiement par navire.

Le NH90 est un hélicoptère biturbine européen de transport militaire de la classe des 10 tonnes conçu entre la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays Bas , rejoints par le Portugal en juin 2001 et la Belgique en 2006. Le NH90 se décline en 2 versions : TTH (transport tactique) et NFH (lutte anti-surface et anti-sous-marine).

Les deux versions :

TTH (Tactical Transport Helicopter), spécialement conçu pour le transport tactique de personnel (20 soldats équipés), le transport d’un véhicule tactique léger ou le transport de 2,5 tonnes de matériel, le suivi de terrain.

NFH (NATO Frigate Helicopter), spécialement conçu pour :

La lutte anti-sous-marine (ASW) : détection, classification, identification du type de la cible, poursuite de la cible et déclenchement des armements, y compris capacité de désignation d’objectif transhorizon (OTHT).

La lutte anti-surface (ASUW) : détection, poursuite, classification, identification du type de navire, poursuite de la cible et déclenchement des armements, y compris capacité de désignation d’objectifs transhorizon (OTHT).

Les missions SAR : détection et classification des bateaux en détresse, embarcations de sauvetage et/ou opérations de sauvetage. 

1788386450.jpg

Photos : 1 NH90 TTH Belge @ Armée Belge 2 NH90 TTH français @ SIRPA

 

 

 

22/06/2020

L’hélicoptère H145D3 bientôt certifié !

CDPH-6508-117_low-768x510.jpg

La nouvelle version de l’hélicoptère à succès H145 doté de cinq pales pliables d'Airbus Helicopters a reçu un signe positif de l’agence de régulation européenne. Par ailleurs, l'approbation de la FAA est attendue d'ici la fin de l'année et une variante militaire devrait obtenir la certification en 2021. Les livraisons aux clients commenceront plus tard cet été.

La certification européenne couvre les opérations IFR monopilote (SPIFR), monomoteur Cat. A / VTOL et capacité de vision nocturne.

Rappel : 

Annoncé en 2019, le D3 présente la nouvelle conception du rotor principal sans palier qui offre une conduite plus douce, nécessite moins d'entretien et augmente la charge utile de 330 livres. Comparé au H145 D2 à quatre pales, il dispose d’un disque de rotor principal légèrement plus petit, de 36 pieds à 35,4 pieds.

Les deux moteurs Safran Arriel 2E du D3 intègrent désormais un FADEC et une suite avionique numérique Helionix qui intègre un pilote automatique à quatre axes et un système de communication aéroporté sans fil intégré (wACS) qui fournit une connexion Wi-Fi au cockpit, importe des bases de données de navigation et de mission à partir de tablettes, établit connexions automatiques via Wi-Fi ou cellulaire, exporte automatiquement les données des vols précédents, génère des rapports de vol, lance des téléchargements automatiques et exporte les données d'un vol précédent. Les opérateurs D2 existants pourront passer à la configuration D3 via un kit de mise à niveau. 

Blades-close-up-768x649.jpg

Ce qui change :

Le nouveau système de rotor principal sans palier du H145 comprend une poutre flexible et des pales de rotor principal entièrement composites, supprimant la conception du système de rotor principal qui avait été utilisé sur les générations précédentes des H145, BK117 et Bo.105. Il supprime également entièrement la tête du rotor principal - et l'huile et la graisse nécessaires pour la lubrifier.

En plus de fournir une portance accrue avec les dernières technologies de conception et de matériau de profil aérodynamique, les pales ont une conception pliable unique qui offre des avantages de stockage et de remplacement des coûts potentiels.

Airbus a réussi à augmenter la charge utile de l’hélicoptère en réduisant sa masse à vide de 110 lb (50 kg) et en augmentant sa masse maximale au décollage de 8160 lb à 8380 lb (3700 kg à 3800 kg). Comme Axel Humpert, chef du programme H145, l'a déclaré aux médias lors d'un briefing pré-Heli-Expo, la charge utile de l'avion est maintenant presque la même que son poids à vide.

Enfin, Airbus a supprimé les absorbeurs antivibratoires légers et installé un actionneur électrohydraulique pour aider le pilote à vérifier la liberté de contrôle au sol lorsque le rotor ou le moteur est arrêté.

Pales repliables :

Blades-folded-back-768x433.jpg

Les lames peuvent être repliées vers l'arrière avec la suppression d'un seul boulon sur chacune, simplifiant le stockage. Les nouvelles pales ont affecté les dimensions de l’appareil ans une petite mesure, avec une hauteur de 10 centimètres plus haut. Le diamètre du disque du rotor s'est légèrement raccourci, passant de 11 mètres à 10,8 mètres.

CDPH-6508-152-768x512.jpg

 Photos : le H145 avec cinq pales @ Airbus

02/04/2020

COVID-19, des EC635 de l’armée modifiés pour le transport !

0-1.jpeg

Pour transporter des patients atteint du COVID-19, des hélicoptères de l’armée suisse ont été modifiés pour répondre aux exigences de sécurité en matière de transmission du virus.

L’Armée suisse utilise l’hélicoptère de type Airbus EC635 (H135M*) généralement à des fins de formation et d’entraînement, de surveillance et de transport léger. Grâce à ses généreux volumes intérieurs, il est également idéal pour les missions opérationnelles et reste l’hélicoptèrele plus utilisé au monde pour les missions de sauvetage. Au sein de l’Armée suisse, il est aussi mis en œuvre pour des missionsspécifiques comme le transport de personnes et de patients et est à ce titre doté d’un équipement médical de base.

Au vu de la situation actuelle en lien avec le coronavirus (COVID-19), les Forces aériennes suisses ont chargé RUAG MRO Suisse de modifier spécifiquement l’infrastructure de ce type d’appareil pour transporter des patients atteints de COVID-19. Il s’agissait, d’une part,d’installer une séparation entre le poste de pilotage et la cabine afin de protéger du mieux possible les pilotes de tout risque de contagion et ainsi de préserver leur capacité opérationnelle. D’autre part, une méthode adaptée de désinfection intégrale de l’appareil devait être mise au point. En outre, il a été indispensable de contrôler les différents appareils médicaux accompagnant les patients COVID-19 afin dedétecter les éventuels signaux parasites et d’en tenir compte.

Deux hélicoptères ont été convertis en seulement quelques jours et sont déjà opérationnels au sein des Forces aériennes. RUAG MROSuisse a d’ores et déjà veillé à la fabrication d’équipements supplémentaires et est ainsi en mesure de convertir rapidement d’autres hélicoptères de type EC 635.

 

L’étroite collaboration entre RUAG MRO Suisse et ses partenaires armasuisse et les Forces aériennes a permis de mettre à dispositiondes solutions adaptées dans des délais extrêmement courts. «Ce rapprochement n’est pas uniquement lié à la dissociation de l’entreprise.Cette situation hors du commun a démontré toute l’étendue de la confiance mutuelle et de l’excellente collaboration qui nous unissent. Nous sommes ainsi capables de développer ensemble des solutions adaptées pour venir en aide à ceux et celles qui ont besoin de nous», explique Andreas Baumann, General Manager Helicopters, RUAG MRO Suisse.

covid-19,force aérienne suisse,ec635,airbus helicopters,blog défense,les nouvelles de l'aviation,romandie aviation

* Avec le chagement de nom de Eurocopter à Airbus Helicopters, la dénomination de l'EC635 et devenue H135M. 

Photos: EC635 des Forces aériennes suisses, un appareil multi-missions @ DDPS

24/01/2020

Modernisation des MH-65D Dolphin des Garde-côtes américains !

42651952594_e0fc33702c_b.jpg

Les Garde-côtes américains ont lancé un programme de mise à niveau de l’hélicoptère MH-65D « Dolphin ». Au total se sont 98 hélicoptères qui sont concernés par cette modernisation au nouveau standard « E ». Cette mise à niveau doit permettre l’utilisation du MH-65 jusqu'en 2035-2039, date à laquelle elle commencera à remplacer l'hélicoptère.

Mise à niveau au standard « E » :

La modernisation s’effectue au Centre de logistique aéronautique des Gardes-côtes à Elizabeth City, en Caroline du Nord. Les mises à niveau au standard « E » du MH-65 « Dolphin » sont axées sur l'avionique, y compris des améliorations de son système de commande de vol automatique et un nouveau poste de pilotage numérique avec un système d'architecture avionique commun avec le Sikorsky MH-60 « Jayhawk » également en service au sein des Gardes-côtes. L’appareil recevra également un radar numérique de recherche météorologique et de surface.

En parallèle, le MH-65 est soumis à une prolongation de la durée de vie de la cellule, qui vise à augmenter la durée de vie de l'hélicoptère jusqu’à 30’000 heures de vol au lieu des 20'000 heures actuelles. 

Dernière mise à jour :

Il s’agit de la troisième mise à jour de la flotte de MH-65. Depuis son entrée en service en 1984, la flotte de MH-65 a subi deux mises à jour importante. La première a vu le remplacement de la motorisation par le Turbomeca Arriel 2C2-CG, augmentant ainsi la puissance de 40%. La seconde a permis d’améliorer la défense de l’appareils avec l’ajout de mitrailleuses de 7,62 mm et la possibilité d'atterrir à bord des US Coast Guard Cutters.

778e4375fcb880ee64f342529d705959.jpg

Rappel :

En 1979, les Garde-côtes américains ont choisi le « Dauphin », basé sur la famille des produits Aerospatial AS365 Dauphin (puis Eurocopter et Airbus Helicopters), en tant que nouvel hélicoptère de sauvetage aérien et maritime à courte portée qui devait remplacer le HH-52A « Sea Guard ». L'aéronef est certifié pour fonctionner dans toutes les conditions météorologiques et les opérations de nuit, à l'exception des conditions de givrage.

Airbus a livré le premier « Dauphin » en 1984. La flotte de 100 hélicoptères a joué un rôle essentiel pour la Garde côtière, depuis des missions de sauvetage après l'ouragan Katrina et d'autres catastrophes naturelles jusqu'à l'exécution de sauvetages réussis en mer et en haute montagne.

En plus de desservir les États-Unis, Porto Rico et la République Dominicaine, le MH-65 est devenu le principal appareil de sauvetage à bord des navires. L'escadron tactique d'interception d'hélicoptères de la Garde côtière en Floride utilise également le MH-65 pour des missions de lutte contre les stupéfiants dans des zones de trafic de drogue à forte menace.

En 2017 Airbus Helicopters Inc. a salué la garde côtière des États-Unis pour avoir atteint le cap des 1,5 millions d'heures de vol avec sa flotte d’hélicoptères de patrouilles MH-65 « Dolphin » de recherche et de sauvetage. 

USCG MH65C1.jpg

Photos : MH-65D « Dolphin » @ US Coast Guards