05/01/2022

Livraison des premiers NH90 au Qatar !

NH90-Qatar-©-A-Pecchi-IMG-20211116-WA0011-900x533.jpg

Le programme d'hélicoptères NH90 à destination de la  Qatar Emiri Air Force a marqué une étape importante présentation des deux variantes TTH et NFH lors de la fête nationale du Qatar le 18 décembre dernier. Le premier NH90 TTH a été livré depuis les installations d'Airbus Helicopters à Marignane (France) le 11 décembre. Le premier NFH a été mis à disposition par Leonardo pour l'événement et expédié depuis les installations de Venise Tessera (Italie) avant sa livraison finale.


Le programme NH90 du Qatar comprend 16 NH90 TTH pour les opérations terrestres, 12 NH90 NFH pour les missions navales, un ensemble complet de services d'assistance, de maintenance et de formation et l'infrastructure associée. Le programme a le potentiel d'être étendu à l'avenir avec l'ajout de 6 + 6 unités dans un mélange de variantes TTH et NFH. Leonardo est le maître d'œuvre de l'ensemble du programme et est également responsable de l'assemblage final et de la livraison des 12 hélicoptères NH90 NFH depuis son usine de Venise Tessera. L'entreprise fournit également des simulateurs, des aides à la formation et un vaste ensemble de services d'assistance à la maintenance et de formation pour les équipages et les techniciens de maintenance. Leonardo fournit, contribue ou soutient l'intégration de diverses charges utiles d'avionique et de capteurs, y compris le système électro-optique Leonardo LEOSS-T HD, l'enregistreur vidéo HD Mission, le système d'identification automatique, la liaison vidéo tactique et l'affichage Full HD pour les consoles de cabine. Airbus Helicopters est chargé de réaliser l'assemblage final des 16 NH90 TTH. Les livraisons se poursuivront jusqu'en 2025.

Rappel 


C’est en mars 2018, que le ministère de la Défense du Qatar a annoncé un contrat pour l'achat de 28 hélicoptères militaires multirôles NH90 de taille moyenne. L'accord a été annoncé lors de l'exposition DIMDEX à Doha en présence du ministre italien de la Défense Roberta Pinotti et du PDG de Leonardo, Alessandro Profumo.
Le programme global est évalué à plus de 3 milliards d'euros pour le consortium NHI. Un support complet, des services de formation à la maintenance et les infrastructures associées est compris dans le contrat. 
Le programme pourrait être étendu à l'avenir avec l'ajout de 6 + 6 unités dans un mélange de variantes TTH et NFH. Leonardo assumera la responsabilité globale de la gestion du programme, de l'assemblage final et de la livraison des 12 hélicoptères NH90 NFH de son usine de Venise-Tessera en Italie du Nord et le soutien aux équipages et techniciens de maintenance. Pendant ce temps, Airbus Helicopters sera responsable de l'assemblage final de 16 NH90 TTH.


Les NH90 destinés au Qatar 


Les NH90 destinés aux Qatar seront notamment dotés du système électro-optique Leonardo LEOSS-T HD, d’un enregistreur vidéo de mission HD, du système d'identification automatique, la liaison vidéo tactique et l'affichage Full HD pour les consoles de cabine. De plus l’hélicoptère sera doté de missiles air-sol et de torpilles pour les missions de guerre anti-surface (ASuW) et anti-sous-marine (ASW). 


Le NH90 


L’hélicoptère NH90 de nouvelle génération est adapté à un large éventail de missions comptant parmi les plus exigeantes : logistique et transport utilitaire, recherche et sauvetage au combat (RESCO), évacuation sanitaire, opérations spéciales et lutte anti-terrorisme.
Dans sa configuration opérationnelle finale, le NH90 dispose d’une avionique éprouvée qui permet d’accomplir des missions de jour comme de nuit sans restriction majeure, d’équipement d’autoprotection performants, d’un système de communications militaires interopérable pour les opérations internationales et des équipements pour un déploiement par navire.
Le NH90 (NATO Helicopter) est un hélicoptère biturbine européen de transport militaire de la classe des 10 tonnes conçu entre la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays Bas, rejoints par le Portugal en juin 2001 et la Belgique en 2006. Le NH90 se décline en 2 versions : TTH (transport tactique) et NFH (lutte anti-surface et anti-sous-marine).

QAT_NH90.jpg


Photos : NH90 qatari @ NHIndustries/Anthony Pecchi

 

24/12/2021

Espagne, des hélicoptères H135 additionnels !

EC135-Guardia-Civil-couverture_Keypublishing.jpg

Les ministères espagnols de la Défense et de l'Intérieur ont commandé 36 hélicoptères Airbus H135 additionnels. Cette signature intervient dans le cadre du plan de relance activé par le gouvernement espagnol pour soutenir la filière. Le ministère de la Défense recevra 18 hélicoptères qui seront exploités par l'armée de l'air et la marine tandis que le ministère de l'Intérieur prendra également livraison de 18 hélicoptères qui seront exploités par la police nationale et la Guardia Civil. Les livraisons commenceront l'année prochaine.

L'armée espagnole exploite déjà une flotte de 16 hélicoptères H135. Avec cette acquisition, ce seront les premiers H135 de l'armée de l'air espagnole et le premier produit Airbus Helicopters de la marine espagnole. Comme ce fut le cas pour les H135 acquis il y a quelque temps par l'armée, les nouveaux appareils de l'armée de l'air et de la marine remplaceront les anciens modèles d'hélicoptères actuellement utilisés pour la formation avancée des pilotes. La standardisation des flottes de formation dans les trois armées créera des synergies et conduira à la mise en œuvre de nouvelles activités de formation et de soutien plus efficaces.

Le ministère de l'Intérieur dispose actuellement d'une flotte de 31 hélicoptères de la famille H135 en opération avec la police nationale, la Guardia Civil et Tráfico. Les nouveaux hélicoptères permettront à la Policía et à la Guardia Civil de remplacer les hélicoptères BO105 dans un large éventail de missions, notamment les activités d'application de la loi, de surveillance et de sauvetage.

Le bimoteur léger H135 d'Airbus est équipé des technologies les plus avancées disponibles, y compris la suite avionique Helionix d'Airbus Helicopters. Il y a environ 1’350 hélicoptères H135 exploités par 300 opérateurs dans 64 pays. La flotte a accumulé plus de 6 millions d'heures de vol.

Photo : H135 Guardia Civil@ Keypublishing

23/12/2021

La France commande l’hélicoptère H160M !

3887455909.jpg

La Direction Générale de l’Armement (DGA) a notifié à Airbus Helicopters un contrat pour le développement et la production du H160M dans le cadre du programme d’Hélicoptère Interarmée Léger (HIL). Le contrat prévoit le développement de plusieurs prototypes ainsi que la livraison d’un premier lot de 30 appareils (21 pour l’armée de Terre, 8 pour la Marine Nationale et un pour l’Armée de l’Air et de l’Espace). Le ministère des armées prévoit de commander au total 169 H160M, qui sera baptisé Guépard au sein des forces armées françaises. Les livraisons débuteront en 2027 avec l’armée de Terre.

Airbus Helicopters garantira un haut niveau de disponibilité du « Guépard » à travers un contrat de maintenance innovant. Le maintien en condition opérationnel du « Guépard » reposera sur une organisation dédiée qui a fait ses preuves. Celle-ci a déjà été mise en place suite à la signature, en 2020, des contrats globaux de soutien pour les Cougar et les Caracal des armées françaises. Contrats qui se sont traduit par un accroissement significatif des taux de disponibilité de ces appareils.

Adapté au terrain

Les essais conduits en juillet 2021 dans le désert marocain ont démontré l’efficacité des filtres protégeant les moteurs Safran Arrano du H160 contre les injections de sable. Ces essais dans le Sahara ont aussi prouvé les qualités du système automatique de contrôle de vol durant les phases de décollage et de posé où la visibilité est très réduite du fait du nuage de sable. Le H160M sera prêt à opérer dans les milieux les plus sévères.

Le H160M « Guépard » 

Le H160M « Guépard » est la version militaire du H160 civil. Le « Guépard » est un hélicoptère léger mixte, Hélicoptère Interarmées Léger (HIL). Les premières livraisons des 169 hélicoptères « Guépard » 15 de plus que prévu dans la précédente Loi de Programmation Militaire (LPM) pourront se faire dès 2026 au lieu de 2028. Le programme HIL vise à équiper les trois services d’un modèle unique d’hélicoptère léger pour remplacer les cinq actuellement en service, le plus ancien depuis les années 70, soit : la Gazelle de l’Armée de terre, l’Alouette III et le Dauphin ainsi que le « Panther » de la marine et les « Fennec » de l’armée de l’air. Hélicoptère modulaire par sa conception, le H160 permettra dans sa version militaire de couvrir avec une plateforme unique des missions allant de l’infiltration de commandos à la lutte antinavire, en passant par l’interception aérienne, et l’appui-feu, afin de répondre aux besoins de l’armée de Terre, de la Marine nationale et de l’armée de l’Air dans le cadre du programme HIL.

Adossé à une plateforme qui sera mise en service dès l’an prochain, le programme HIL bénéficiera de nombreux avantages inhérents au H160 civil, notamment en matière de soutien avec une maintenance simplifiée et des coûts d’opération optimisés par rapport à la précédente génération d’hélicoptères de cette catégorie.

Le H160 intègre les dernières innovations technologiques d'Airbus Helicopters visant à offrir aux passagers un confort supérieur grâce aux lames Blue Edge réductrices de bruit et à une superbe visibilité extérieure pour les passagers et les pilotes, sans oublier les fonctionnalités de sécurité supplémentaires qu'offre Helionix protection de l'enveloppe et réduction de la charge de travail du pilote. Le nouveau modèle industriel d'Airbus Helicopters, basé sur la spécialisation du site et un processus d'assemblage de composants prêt à l'emploi, qui réduit le temps de mise sur le marché du H160 à 24 semaines, offrant ainsi plus de flexibilité aux clients. Cela permettra aux clients de confirmer leur configuration de mission à un stade ultérieur en fonction des besoins du marché.

Le H160M « Guépard » sera équipé de la boule optronique Euroflir 410 de Safran, de l’avionique FlytX et du radar AirMaster C de Thales. Les pilotes seront équipés du casque à viseur intégré TopOwl de Thales. Le Guépard embarquera également une suite d’autoprotection, un système de communication par satellite et un système de liaison de données. Les armements comprendront le missile antinavire léger (ANL) de MBDA et des mitrailleuses en nacelle et en sabord. 

unnamed.png

Photos : 1 Le prototype du H160M 2 les trois variantes H160M @ Airbus Helicopters

 

22/12/2021

Madrid monte dans le Tigre MkIII !

1102752563.jpg

A Madrid le Conseil des ministres a donné en début de semaine son feu vert en direction de la modernisation  des 18 hélicoptères de combat Tigre au standard «  MK III ». Le contrat est estimé à 1’185,2 millions d'euros à répartir en neuf versements annuels de 2029 à 2037.

L'Organisation commune de coopération en matière d'armement (OCCAR), où se trouvent les pays de l'UE et de l'OTAN, est chargée de ce programme qui implique pour l'instant la France et l'Espagne, dans l'attente de la signature du contrat avec le ministère de la Défense en mars 2022. Le standard de l’hélicoptère Tigre MK III est un projet trilatéral de la France, de l'Allemagne et de l'Espagne pour moderniser leurs flottes de Tigre respectives, dans le but d'étendre sa durée de vie de 20 à 40 ans et d'augmenter ses capacités pour pouvoir remplir les missions qui lui sont assignées. Avec ce renouvellement, les Tigres espagnols pourront être opérationnels jusqu'en 2050. 

Les améliorations

Le standard MkIII doit permettre de moderniser les communications et l’apport d’une liaison 16, combler l'obsolescence des années de certains systèmes et améliorer la numérisation. Le système de combat doit également subir un rajeunissement et une intégration avec d'autres systèmes d'armes. Le projet Tigre MK III consiste en le développement, la production et le support initial pour la mise en service de cette version finale pour les deux flottes (française et espagnole) en entreprenant une amélioration et une rénovation des systèmes et sous-systèmes, de l'architecture avionique, des équipements d'exploitation et des capacités d'armement. La protection sera également revue avec un nouveau détecteur de départ de missile  et un nouveau lance-leurres Saphir M de MBDA.

Du côté de l’armement, un nouveau missile anti-char devrait venir remplacer les actuels AGM-114 « Hellfire II ». On ne sait pas encore le nom du successeur qui devrait être choisi parmi l’Hellfire III ou du MBDA Brimstone 3. Une nouvelle munition viendra équiper le canon Nexter de 30mm. 

L’Allemagne, cette inconnue

L'Allemagne ayant reporté sa décision d'adhésion à fin 2021, cette demande se limite à un scénario bilatéral entre la France et l'Espagne.  Berlin semble toujours de diriger en direction de l’Apache de Boeing, le nouveau gouvernement doit encore se positionner définitivement sur le choix.

Photo : H665 « Tigre » @ Airbus Helicopters

 

11/11/2021

Premier vol d’un H225 avec 100% de biocarburant !

unnamed-1.jpg

Un hélicoptère Airbus H225 a effectué le tout premier vol avec du carburant aviation 100 % durable (SAF) équipant l'un des moteurs Safran Makila 2. Le vol, qui a eu lieu au siège de la compagnie à Marignane, marque le début d'une campagne de vols visant à évaluer l'impact du SAF non mélangé sur les systèmes de l'hélicoptère en vue de certifier l'utilisation de mélanges de SAF dépassant la limite de 50 % actuelle.

« Alors que tous les hélicoptères Airbus sont certifiés pour voler avec un mélange allant jusqu'à 50 % de SAF mélangé à du kérosène, l'ambition de notre société est de faire certifier ses hélicoptères pour voler avec 100 % de SAF dans la décennie. Le vol d'aujourd'hui est une première étape importante vers cet objectif », a déclaré Stefan Thome, vice-président exécutif, Ingénierie et directeur technique d'Airbus Helicopters.

La campagne de vols, qui fait suite aux précédents tests au banc de SAF sans mélange effectués par Safran Helicopter Engines dans son usine de Bordes, permettra de mieux comprendre les défis techniques liés à l'utilisation de 100 % de SAF. L'hélicoptère d'essai H225 a volé avec un SAF non mélangé dérivé d'huile de cuisson usagée, fourni par TotalEnergies, qui offre une réduction nette de 90 % de CO2 par rapport au carburéacteur ordinaire.

« Le SAF est un pilier important de la stratégie de décarbonisation d'Airbus Helicopters, car il permet une réduction immédiate des émissions de CO2 sans impact négatif sur les performances de l'hélicoptère », a ajouté Thome. « Je remercie nos partenaires Safran Helicopter Engines et TotalEnergies pour leur importante collaboration afin de faire du vol d'aujourd'hui une réalité. Une coopération accrue entre toutes les parties prenantes de l'industrie est essentielle pour surmonter les défis associés à la mise en œuvre à grande échelle de la SAF et pour faire de réels progrès dans la réduction des émissions de CO2 de l'industrie aéronautique ».

Afin de piloter le déploiement des biocarburants, Airbus Helicopters a lancé un groupe d'utilisateurs SAF dédié à la communauté des voilures tournantes. La société a également commencé à utiliser SAF pour des vols de formation et d'essai sur ses sites français et allemands.

 Photo : Le H225 lors de son vol @ Airbus Helicopters