10/01/2020

Air2030, seconde demande d’offres envoyée !

2224224314.7.jpg.png

Le 10 janvier 2020, armasuisse a remis la deuxième demande d’offre relative au prochain avion de combat aux organismes gouvernementaux des quatre constructeurs entrant en ligne de compte : l’Allemagne (Airbus Eurofighter), la France (Dassault Rafale) et les États-Unis (Boeing F/A-18 Super Hornet et Lockheed-Martin F-35A). La deuxième demande d’offre se fonde sur l’analyse de la première offre, des conclusions découlant des essais en vol, en simulateur et au sol, ainsi que des audits réalisés auprès des exploitants des avions de combat évalués. Les constructeurs soumissionnaires contactés par l’intermédiaire des organismes gouvernementaux sont invités à soumettre leur offre la plus avantageuse pour la Suisse.

Les offres devront notamment comprendre les éléments suivants :

  • prix correspondant à 36 et 40 avions, y compris la logistique et l'armement définis, en tant que point de départ contraignant des négociations approfondies avec le candidat à l’issue du choix de l’appareil
  • propositions de coopération entre les forces armées et les autorités en charge de l’acquisition suisses et celles du pays fournisseur
  • projets d’affaires compensatoires prévus ou d’ores et déjà engagés

L’accomplissement des missions en situation de tension constitue le point de départ pour la détermination du nombre d’avions de combat. Dans cette situation, les Forces Aériennes doivent être en mesure d’assurer la sauvegarde de la souveraineté sur l’espace aérien en maintenant en permanence une formation d'au minimum de quatre avions en vol pendant au moins quatre semaines. ainsi que d’empêcher quiconque de violer ou de faire un usage non autorisé de l’espace aérien suisse et contribuer ainsi à tenir la Suisse à l’écart de conflits armés. En outre, les Forces Aériennes assurent avec les nouveaux avions de combat le service de police aérienne 24 heures sur 24, sont capables de défendre l’espace aérien pendant une durée limitée et peuvent appuyer les forces terrestres en cas de conflit armé.  

image.Integrierte_Luftverteidigung-f.jpg

Nouveau système de défense sol-air de longue portée :

2178920852.jpg

Le 10 janvier 2020, armasuisse a également remis la deuxième demande d’offre aux organismes gouvernementaux des constructeurs entrant en ligne de compte pour le nouveau système de défense sol-air de longue portée : la France (Eurosam SAMP/T) et les États-Unis (Raytheon Patriot). Tout comme pour le prochain avion de combat, la deuxième demande d’offre se fonde sur l’analyse de la première offre, les conclusions des essais des capteurs en Suisse et les audits auprès des exploitants du système. Les constructeurs soumissionnaires contactés par l’intermédiaire des organismes gouvernementaux sont invités à soumettre leur offre la plus avantageuse pour la Suisse.

Les offres devront notamment comprendre les éléments suivants :

  • prix des systèmes de défense sol-air de longue portée en mesure de couvrir une surface d’au moins 15 000 km2, y compris la logistique et l'armement définis, en tant que point de départ contraignant des négociations approfondies avec le candidat à l’issue du choix du système
  • offres de coopération entre les forces armées et les autorités en charge de l’acquisition suisses et celles du pays fournisseur 
  • projets d’affaires compensatoires prévus ou d’ores et déjà engagés

Prochaines étapes du programme Air2030 :

Le document « Exigences relatives à l’acquisition du prochain avion de combat et du nouveau système de défense sol-air de longue portée » du 23 mars 2018 a été mis à jour. Les modifications concernent principalement les obligations liées aux affaires compensatoires et la répartition du volume de financement. En ce qui concerne le système de défense sol-air de longue portée, RUAG MRO Suisse a été désigné comme centre de compétences pour le matériel. La capacité de défense de ces systèmes contre des missiles balistiques (Ballistic Missile Defence) est par ailleurs à clarifier (types, versions).

Les informations de la deuxième offre et les conclusions des diverses évaluations permettront de déterminer l’utilité globale de chaque système. Utilité globale, coûts totaux et risques respectifs ne seront comparés qu’à l’issue de la votation sur le référendum auquel il convient de s’attendre. Les résultats seront alors conjugués à une analyse exhaustive du risque dans le cadre d’un rapport d’évaluation qui comparera l’utilité globale de chaque avion de combat et système de défense sol-air de longue portée en lice avec leurs coûts d’acquisition et d’exploitation respectifs sur une période de 30 ans. Sur la base des conclusions du rapport d’évaluation une recommandation quant à l’avion de combat et au système de défense sol-air de longue portée les plus adaptés pour la Suisse sera faite à la cheffe du DDPS. La décision finale du type sera prise par le Conseil fédéral. (Sources DDPS).

1459004669.jpg

Photos : 1 Les quatre avions en course Super Hornet, Rafale, Eurofighter et F-35 2 Radar Système Patriot 3 Radar système SEMP/T G P.Kümmerling

 

 

04/03/2014

Le premier Eurofighter T3 italien !

First%20Italian%20Tranche%203%20Eurofighter%20Typhoon-1.jpg


 

Turin, le premier exemplaire de l’Eurofighter T3A Block15 (tranche 3) destiné à la force aérienne italienne, est officiellement sorti de la chaine d’assemblage d’Alenia Aermacchi. Cet appareil fait partie d’une commande 21 aéronefs. La sortie du premier Eurofighter T3A destiné à la RAF était intervenue en automne dernier depuis les ateliers de BAe Systems en Angleterre.

 

 

Airbus Eurofighter T3A Block20 :

 

L’Eurofighter T3 (F3) dispose du radar AESA E-CAPTOR. Pour permettre le bon fonctionnement de l’AESA, la puissance électronique a été augmentée et un nouveau système de refroidissement doit être adapté. L’arrivée du E-CAPTOR permettra grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar ECR-90 CAPTOR-M actuel, mais il est  doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. Il est prévu d’exploiter la maturité du système actuel et d’y adjoindre le mode AESA. Eurofighter GmbH et Euroradar et Selex-ES, de concert avec leurs partenaires industriels ont commencé le développement à grande échelle de la nouvelle génération d’antenne radar AESA (Active Electronically Scanned Array). L'objectif est de permettre une mise en service du nouveau radar pour 2018 et de ce fait, répondre aux exigences des pays partenaires et clients à l'exportation. De plus, la tranche «3» dispose d'un câblage en fibre optique pour la mise en oeuvre de futurs armements.

 

Dans le cadre du contrat de la Tranche 3A signé en 2009, un total de 112 appareils ont été commandés pour les quatre nations partenaires européens de l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et le Royaume-Uni. Cependant, l’Allemagne vient de dénoncer sa commande (37 avions) pour des raisons financières. La commande totale d’Eurofighter de l’Allemagne s’élève au final à 143 appareils, dont 100 ont d’ores et déjà été livrés pour un montant de 14 milliards d’euro.

 

Depuis l'entrée en service du premier Eurofighter «Typhoon II»  à la fin de 2003, plus de 400 Eurofighter ont été livrés à six pays : l'Allemagne, le Royaume-Uni, Italie, Espagne, l’Autriche et Arabie Saoudite . En Décembre 2012, Oman est devenu le septième client avec une commande de 12 avions. L'Eurofighter «Typhoon II» est actuellement en service dans 21 unités opérationnelles et la flotte a réalisé plus de 220’000 heures de vol dans le monde entier.

 

Nouveau départ en Arabie Saoudite:

 

BAe Systems est parvenu re-négocier à la hausse le prix des 72 exemplaires de l’ Eurofighter destinés à l’Arabie Saoudite. Cette décision permettra de lancer la seconde tranche d’Eurofighter destiné à ce pays.


 

141756937.jpg


 

Photos : 1 Eurofighter T3A italien 2 Eurofighter T2 Arabie Saoudite @ Airbus Eurofighter