16/04/2017

Airbus a livré le 500ème Eurofighter !

500th Eurofighter_11.04.2017-06.jpg

Turin, Airbus DS a livré 500e exemplaire de l’avion de combat de type Eurofighter « Typhoon II ». L’avion a été réceptionné par l’Armée de l’air italienne, ceci 14 ans après avoir remis le premier exemplaire à la Royal Air Force.

L'avion deviendra opérationnel fin avril, après un vol d'acceptation. L'armée de l'air italienne a commandé un total de 96 « Typhoon », dont 82 combattants monoplaces et 14 formateurs à deux places. L’avion réceptionné avec une décoration spéciale et le 74ème a venir équiper l’aviation militaire italienne.

Lors de la cérémonie, Airbus DS a également fait une "livraison" symbolique au Koweït. La nation du Golfe recevra son premier Eurofighter dans les prochaines années, et pour représenter cet engagement, l’avionneur a remis deux quilles de titane.

Depuis 2012, l’avion de combat européen est le seul à assurer pleinement la défense de l’espace aérien italien. En service depuis 2004 et opérationnelle au sein de  quatre escadrons, le Typhoon (Gruppi) du nord au sud de l'Italie, deux escadrons sont basé sur la base aérienne de Grosseto et deux à Gioia del Colle.

En tant que remplaçant du F-16 A/B, l’Eurofighter apporte à l'armée de l'air une meilleure efficacité des prestations. Pour l’aviation italienne, le fait de n’avoir plus que l’Eurofighter en service pour la défense aérienne simplifie la maintenance et la logistique.

500th Eurofighter_11.04.2017-05.jpg

Photos : le 500ème Eurofighter @ Airbus DS

 

16/02/2017

Eurofighter : L’Autriche attaque Airbus DS !

000-couverture.FAé-Autriche_Wikimédia.jpg

Vienne, nouveau développement dans l’affaire des avions de combat Eurofighter en Autriche. Le ministère de la Défense autrichien a annoncé ce matin vouloir attaquer en justice le groupe aéronautique européen Airbus dans le cadre de l’affaire de fraude et de corruption en ce qui concerne la vente d'avions de combat Eurofighter à l'Autriche.

"Nous déposerons une plainte en justice contre Airbus", a déclaré à l'AFP le porte-parole du Ministère, Michael Bauer, en précisant que l'affaire portait sur la livraison en 2003 de 15 appareils Eurofighter pour un montant de 1,7 milliard d'euros.

L’Autriche devrait présenter prochainement des détails sur l’affaire, avec notamment des preuves en qui démontreraient qu'Airbus avait gonflé artificiellement le prix des appareils Eurofighter T1.

Airbus avait indiqué fin janvier avoir accepté une procédure de rectification fiscale en Allemagne concernant cette vente d'avions de combat Eurofighter à l'Autriche, alors que cette transaction fait l'objet depuis des années de soupçons d'éventuels pots-de-vin.

Rappel :

Airbus DS (ex EADS) avait livré l’Eurofighter T1 « Typhoon  II » à l’Autriche. Cette livraison fait suite au contrat signé en 2003 pour la fourniture de 15 avions y compris l’armement les équipements connexes et le simulateur. Le nouvel avion de combat autrichien est en soi un feuilleton à rebondissement. La volonté de remplacer les bons vieux Saab J-35 « Draken » date du début des années nonante. Suite à une première évaluation, c’était le F/A-18 Hornet qui avait été choisi. Mais suite à des problèmes politiques et de financement, l’achat fût reporté. L’utilisation de l’espace aérien autrichien par l’aviation Serbe, lors de la guerre en ex-Yougoslavie relança le besoin de débloquer des crédits urgents pour l’achat d’un avion moderne. Une seconde évaluation donna le JAS-39C/D Gripen suédois gagnant, mais suite à la pression du chancelier allemand Schröder, les politiques autrichiens acceptèrent de reprendre 15 Eurofighter T1 initialement destinés à l’Allemagne et proposés par Airbus.

Une Force aérienne très limitée : 

La situation de la Force aérienne autrichienne n’est, de loin pas très enviable, avec seulement 15 avions de combat Eurofighter T1, soit le modèle le plus limité de la gamme du chasseur européen. En effet, sur ces 15 aéronefs, seul 6 à 8 sont réellement disponibles, les autres étant en maintenance et servant à la formation du personnel aérien et au sol. Le standard T1 des Eurofighter autrichiens ne permet que l’interception à courte portée, ainsi que l’engagement avec des bombes en chute libre. 

Coûts exorbitants : 

Cher à l’achat, l’Eurofighter se révèle également cher à l’heure de vol, estimé à près de 18’000 dollars US à l’heure (estimation variable, selon les utilisateurs) l’Eurofighter s’avère nettement plus coûteux que le Rafale, F/A-18, Gripen et F-16. De plus, l’absence de coordination entre les pays clients, ainsi que sur le mode d’assemblage des appareils (ses éléments sont construits par chacune des parties) pose des problèmes notamment dans l’approvisionnement en pièces de rechanges.

L’Autriche voudrait un autre appareil :

Parallèlement à ce feuilleton judiciaire, le pays désire depuis un certain temps se débarrasser de ses Eurofighter T1 et opter pour un autre appareil. Des discussions sont engagées avec l’avionneur Saab depuis un certain temps. Une revente et une indemnisation financière des Eurofighter permettraient de débloquer la situation semble-t-il.

Un effet en Suisse :

Dans le cas ou Airbus DS serait mis en cause par la justice, il se pourrait dans un tel cas, que le Ministère public de la Confédération (MPC) recommande à armasuisse et au DDPS ne pas prendre en considération une offre pour l’Eurofighter T3. Une situation qui pourrait donc avoir des conséquences dans le programme d’évaluation de notre futur avion.

3054772810.jpg

Photos : Eurofighter autrichiens @ Force aérienne autrichienne

 

 

28/12/2016

Le Mali a reçu son C295W !

1692724_0-_main.jpg

Le Mali a réceptionné son avion de transport militaire Airbus C295W. L’avion a été officiellement remis à l'usine d'Airbus Défense à Séville, en Espagne. Le contrat pour l'acquisition de cet unique C295W avait été annoncé par Airbus DS le 16 février dernier.

Le C295W a ensuite a quitté Séville et est arrivé à Bamako après une escale à Gando Air Base dans les îles Canaries. L'avion immatriculé TZ-11T sera basé à Bamako et fournira un soutien logistique, d'évacuation sanitaire (EVASAN) ainsi que les capacités de transport de troupes aux forces terrestres maliennes. Ce C295W pourra notamment voler de Bamako et rejoindre la piste d'atterrissage à Thessalit ou Kidal dans le nord du pays et effectuer ainsi un aller-retour de plus de 2500 km dans le cas de Thessalit sans ravitaillement.

La robustesse de l'avion et sa capacité à atterrir sur des pistes non revêtues, comme celui de Thessalit avec seulement une visibilité limitée a également été d'un grand intérêt pour le choix des Maliens.

Le C295W :

Doté d’ailettes marginales (winglets) et de moteurs modernisés de série, le nouveau modèle fournira aux opérateurs des performances accrues dans toutes les phases de vol. Il est particulièrement adapté aux missions réalisées en altitude et par temps chaud, pour lesquelles il promet une augmentation de charge utile d’au moins 1’000 kg. L’appareil est équipé de turbopropulseurs de Pratt & Whitney, qui motorisent toutes les versions du C295. De nouvelles procédures récemment certifiées au Canada et en Espagne permettent aux opérateurs d’augmenter la puissance, lors des phases ascensionnelles et de croisière. Outre les performances en altitude et par temps chaud, ces procédures améliorent les opérations sur des reliefs très élevés, comme la Cordillère des Andes ou l’Himalaya, avec des répercussions minimes sur les coûts de maintenance.

 

Photo : le C295W malien @ Airbus DS

 

 

 

08/12/2016

Le Canada a choisi l’Airbus C-295W !

1430311667963.png

Otawa, l’information transpirait depuis hier déjà, le gouvernement canadien a confirmé aujourd’hui le choix de l’Airbus C-295W comme plateforme de son nouvel avion de recherche & sauvetage (FWSAR). Cet appareil doit venir remplacer la flotte actuelle composée de Havilland Canada CC-115 « Buffalo » et de CC-130H « Hercules ».

Une liste réduite :

Le groupe de travail engagé dans le processus de recherche du futur avion de sauvetage travaillait depuis le début de cette année avec une liste réduite composée de l’Embraer KC-390, de l’AleniaAermacchi C-27J «Spartan » et l’Airbus C-295W.

Airbus fournira 16 appareils de type C-295W qui seront repartir sur quatre bases dans tout le Canada. L’avion sera employé pour les missions de recherche et sauvetage depuis l'Arctique jusqu'à la frontière sud avec les États-Unis. Le contrat est estimé à près de coûtait 2,4 milliards de dollars. Les livraisons auront lieu entre 2019 et 2022. Le C-295W est le plus petit et le plus lent des trois soumissionnaires, Airbus a mis l'accent sur l'efficacité et l'expérience du C-295 et notamment ses coûts d‘exploitation particulièrement faibles. L'appareil est notamment en service au sein des Gardes Côtes américains sous la dénomination HC-144A. Les équipements ne sont pas encore précisés, mais les C-295W canadiens seront doté d'un FLIR aisni que d'un radar qui permettront aux équipages de localiser plus facilement les personnes en détresse, même dans l'obscurité et dans des conditions météorologiques difficiles.

L’Airbus C-295W :

Doté d’ailettes marginales (winglets) et de moteurs modernisés de série, le nouveau modèle fournira aux opérateurs des performances accrues dans toutes les phases de vol. Il est particulièrement adapté aux missions réalisées en altitude et par temps chaud, pour lesquelles il promet une augmentation de charge utile d’au moins 1 000 kg. L’appareil est équipé de turbopropulseurs de Pratt & Whitney, qui motorisent toutes les versions du C295. De nouvelles procédures récemment certifiées au Canada et en Espagne permettent aux opérateurs d’augmenter la puissance, lors des phases ascensionnelles et de croisière. Outre les performances en altitude et par temps chaud, ces procédures améliorent les opérations sur des reliefs très élevés, comme la Cordillère des Andes ou l’Himalaya, avec des répercussions minimes sur les coûts de maintenance. 

Ce contrat porte à 185 le nombre de C295 vendus par Airbus dans le monde depuis les débuts de ce programme en 1997.

 

C295_SAR-cabin-e1363379574116.jpg

Photos : C-295W aux couleurs du Canada@ Airbus

 

15/11/2016

L’Espagne remplacera ses Hornet par des Eurofighter !

2974493151.jpg

L'Armée de l'Air Espagnole (EdAE) prépare le remplacement de sa flotte d’avions de combat Boeing F/A-18 « Hornet » pour 2030.

Concentration d’Eurofighter :

Le remplacement des F/A-18 « Hornet » espagnols se fera en trois phases. Les deux premières concerne l’avion de combat européen Airbus DS Eurofighter et la dernière un drone de nouvelle génération issus du démonstrateur nEUron.

L’Espagne devrait disposer à terme de 20 avions de combat de type Eurofighter « Typhoon II » de plus pour remplacer le Hornet. Le pays vient de recevoir ses 33 modèles d’Eurofighter T2. Puis viendra l’arrivée du T3 dont 20 exemplaires sont en commande.  La Force aérienne espagnole dispose également de 17 Typhoon T1 sur 19 réceptionnés (deux ont été perdu).

Mais pour l’Espagne, un gros problème subsiste, en effet, si le T2 a reçu ses paquets d’améliorations du consortium Airbus Eurofighter, ceux de l'avion de la Tranche 1 n'en ont pas ! L’Espagne est à ce sujet très mécontente du rythme de ces mises à niveau et a donc décidé d'avancer sur sa propre route. Deux options s’offre pour le pays : améliorer les T1 ou passer commande d’un lot supplémentaire de T3. La décision se fera d’ici 2020. Quoi qu'il en soit, le Typhoon II devient petit à petit l'ossature principale de Force aérienne espagnole.

 

F-18A_espagnols.jpg

Photos : 1 Airbus Eurofighter T2 espagnols 2 F/A-18 Hornet espagnols@ EdAE