15/12/2021

Madrid commande 20 Eurofighter Quadriga !

unnamed.jpg

Le gouvernement espagnol a approuvé l'achat de 20 nouveaux avions de combat Eurofighter « Typhoon II » dans le cadre du projet Halcon (Falcon), ainsi qu'une mise à niveau à mi-vie (MLU) pour une partie de la flotte existante du pays. 

Annoncée dans le cadre d'un ensemble plus large d'approbations gouvernementales le 14 décembre, cette décision ouvre la voie à la signature d'un contrat du projet Halcon avec Airbus pour les Eurofighter Tranche 4 « Quadriga » qui remplaceront une partie des Boeing EF-18 « Hornet » basés sur les îles Canaries. Le projet met en route le programme modernisation (MLU) pour les cellules des Eurofighter Tranche 3. La livraison de ces 20 nouveaux Eurofighter est prévue de 2025 à 2030. 

Un remplacement incomplet

Ces vingt Eurofighter Quadriga ne représente qu’une partie du remplacement prévu des 74 avions de combat EF-18A et 12 EF-18B. En fait, ces Eurofighter viendront remplacer en urgences les 20 Hornet les plus anciens dont cellules arrive au bout de leur potentiel. Puis il faudra rapidement se positionner pour remplacer le gros de la flotte d’EF-18, opérant à partir des bases aériennes de de Saragosse et à Torrejón.

Madrid doit également penser à remplacer la vingtaine d’Eurofighter T1 dont la modernisation n’est pas possible. En conséquence, la commande prévue pour l’instant n’est qu’un début pour l’Espagne. Les dirigeants d’Airbus se félicitent de cette nouvelle future commande. Mais pour beaucoup d’observateurs, il aurait été plus rassurant d’obtenir un nombre plus élevé d’Eurofighter. En effet, la porte est grande ouverte pour un autre appareil, le F-35.

Le F-35 en embuscade

Comme beaucoup, il y a encore peu, nous envisagions une commande large pour l’Eurofighter T4 de la part de Madrid. Depuis, le Lockheed Martin s’est invité avec le F-35 dans les projets espagnols. Tout d’abord avec la Marine espagnole qui doit  remplacer ses AV-8B « Harrier », il semble maintenant qu’une commande de la variante F-35B devrait intervenir d'ici 2024 afin que les avions soient prêts en 2028.

De l’autre, les discussions sur un achat de F-35A continuent leurs chemins (article du 6.11.21). Depuis les résultats écrasants en Suisse et maintenant en Finlande, l’intérêt continue de se faire sentir du côté espagnol. Les avancées technologiques du F-35A sont telles, que la Force aérienne  espagnole ne peut pas se permettre de rater l’embarquement imminent à bords de l’avion de 5 ème génération. On le voit, une grosse commande d’Eurofighter aurait tuer dans l’œuf une commande de F-35, il n’en est rien pour l’instant.

Eurofighter T4 « Quadriga »

Les Eurofighter tranche 4 « Quadriga » comporteront une suite d'aides défensives améliorées et un radar AESA. Ce standard disposera du radar AESA CAPTOR-E à balayage électronique. L’arrivée du CAPTOR-E permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar CAPTOR-M actuel, mais, il est doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. 

Le CAPTOR-E fournit les fonctionnalités clés suivantes :

  • Radar de surveillance et de guidage multimode air / air et air / sol avec repositionneur WFoR
  • Portée air-air accrue - Détection et suivi plus rapides des cibles
  • Amélioration des performances de suivi
  • Entrelacé « simultané » Air / Air & Air / Ground
  • Guidage étendu des missiles - Disponibilité opérationnelle accrue
  • Coûts de cycle de vie réduits - Potentiel de croissance pour de futures améliorations 

L’avion disposera également d’une nouvelle architecture en termes d’avionique avec un grand écran multifonctions spécifiquement adapté à la guerre en réseau (Electronic Warfare) produit pas BAe Systems. La puissance électronique sera d’ailleurs démultipliée à cet effet, pour pouvoir travailler en réseau. 

En parallèle, le missile à longue portée MBDA Meteor sera en service complet. Le nouveau SPEAR-EW-3 complétera le missile de croisière miniature activé par le réseau SPEAR, conçu pour engager avec précision des cibles à longue portée, mobiles, fugaces et repositionnable par tous les temps, de jour comme de nuit, en présence de contre-mesures, d'obscurcissant et de camouflages, tout en assurant une distance de sécurité entre l'avion et les défenses anti-aériennes ennemies.

unnamed-1.jpg

Photos : 1 Eurofighter T4 2 Eurofighter T3 espagnol @ Airbus DS

 

16/10/2021

Vol inaugural pour les premiers Eurofighter koweïtiens !

Eurofighter-Kuwait-1.jpg

Les deux premiers avions de combat Airbus Eurofighter « Typhoon II » destinés au Koweït ont effectué leur vol inaugural depuis le site d’assemblage italien de Leonardo à Caselle. Les appareils n°CSX55243 et CSX55244 porteront ensuite la numérotation KT001 et KT002 au sein de la Force  aérienne koweitienne.

Rappel :

Un contrat pour la fourniture de 28 avions de chasse multi-rôles Eurofighter « Typhoon II » a été signé entre le ministère de la Défense de l'État du Koweït et Leonardo le 05 avril 2016 par l'intermédiaire de sa division aéronautique agissant en tant qu'organisation Eurofighter Prime Contractor. Le contrat est estimé à près de 4,8 milliards de dollars.

Le Koweit sera le premier pays à recevoir le standard "T3B" doté du radar à balayage électronique développé par Selex ES Group. Le Koweït devient ainsi le troisième pays du Golfe avec le « Typhoon II » après l'Arabie Saoudite et le Sultanant d’Oman. 

Avec cet accord Airbus DS a finalisé des engagements pour un total de 599 avions. Depuis l'entrée en service à la fin de 2003, un total de 444 avions ont été livrés à 6 Nations : l'Allemagne, le Royaume-Uni, Italie, Espagne, Autriche et l'Arabie saoudite. En décembre 2012, le Sultanat d’Oman a ordonné 12 Eurofighter.

L’Eurofighter destiné au Koweit : 

L'ensemble de capacités pour le Koweït comprend l'intégration des missiles Storm Shadow et Brimstone et d'autres armes air-surface. De plus, il prévoit l’intégration de la nouvelle nacelle de désignateur laser avancé Lockheed Martin Sniper Advanced Targeting Pod qui élargira le portefeuille d’Eurofighter en matière de désignation laser.  De plus, le paquet comprend l’introduction du module d'entraînement au combat DRS-Cubic ACMI P5 et d'une aide à la navigation améliorée (VOR).

Airbus DS Eurofighter T3B :

Cette nouvelle version de l’Eurofighter contient plusieurs améliorations permettant à l’avion d’être pleinement multirôle en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3B Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile METEOR, ainsi que les missiles TAURUS et Storm Shadows. 

Par rapport aux versions « T2 et T3A » ce nouveau standard du « Typhoon » intègre les dernières innovations technologiques. L’avion dispose du radar CAPTOR-E  MK0 doté de l’antenne à balayage électronique de Selex-ES. Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA définitif, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnelle, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

IMG_8044.jpeg

Photos : Eurofighter destinés au Koweït @ Alessandro Maggia

01/09/2021

Le Kazakhstan commande l’A400M !

Airbus_A400M_.jpg

L’avionneur européen a annoncé aujourd’hui que la République du Kazakhstan a passé commande de deux avions de transport tactique Airbus A400M. Le pays devient ainsi le neuvième opérateur de l’appareil après l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l’Espagne, la Turquie, la Belgique, la Malaisie et le Luxembourg. La livraison est prévue pour 2024 et comprend un paquet complet avec des équipements connexes de maintenances et la formation des équipages. Parallèlement au contrat de vente, les partenaires ont également signé un protocole d’accord portant sur une collaboration dans le domaine des services de maintenance et de révision ainsi que sur les premières étapes de la création d’un centre de maintenance local pour les C295.

« L’A400M deviendra la pièce maîtresse des opérations de transport aérien tactique et stratégique du Kazakhstan », a déclaré Michael Schoellhorn, CEO d’Airbus Defence and Space. « Ce nouveau contrat à l’exportation porte à 176 le nombre total d’A400M commandés, et ce chiffre devrait encore croître prochainement. Avec plus de 100 appareils livrés et 100 000 heures de vol cumulées, l’A400M a démontré ses capacités et atteint le degré de maturité qu’attendaient de nombreux clients potentiels. ». Capable de transporter des matériels et des équipements de toute sorte et d’accomplir des missions militaires, civiles et humanitaires, l’A400M permettra au Kazakhstan de réagir rapidement en cas de crise en déployant des capacités uniques sur de longues distances et en facilitant l’accès aux zones reculées.

L’A400M « Atlas »

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne, la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années.

L'A400M est certifié en standard pour être rapidement configuré comme avion-citerne. Transportant jusqu'à 50,8 tonnes de carburant dans ses ailes et dans le caisson central de l'aile, sans compromettre aucune zone de soute, deux citernes de soute supplémentaires peuvent également être installées, fournissant chacune 5,7 tonnes de carburant supplémentaires. Les réservoirs de soute séparés permettent l'utilisation de différents types de carburant, permettant à l'A400M de répondre aux besoins de différents types d'avions récepteurs.

En tant que ravitailleur, l'A400M a déjà démontré sa capacité à ravitailler des avions de combat tels que l'Eurofighter, le Rafale, le Tornado ou le F/A-18 à leurs vitesses et altitudes préférées, et est également capable de ravitailler d'autres gros avions tels qu'un autre A400M, C295 ou C-130 ainsi que des hélicoptères.

Photo : A400M @ Airbus DS

25/05/2021

Airbus livre le 100ème A400M !

cq5dam-1.web.1280.1280.jpeg

Airbus a livré le 100ème avion de transport tactique A400M, l’exemplaire MSN111, est le dixième appareil réceptionné par l’armée de l’Air espagnole. L’aéronef a effectué son vol de convoyage le 24 mai entre Séville et Saragosse, où est basée la flotte espagnole d’A400M.

Dans la même semaine, la flotte mondiale d’A400M a franchi le seuil des 100’000 heures de vol dans le cadre de missions réalisées dans le monde entier par l’ensemble de nos huit pays clients. Tous les opérateurs de l’A400M ont exploité leurs appareils de manière intense lors de missions de secours d’urgence liées à la crise de la COVID-19 et mené des opérations conjointes. Ces jalons témoignent clairement de la maturité du programme A400M sur tous les fronts.

De nouvelles capacités

L’A400M a récemment effectué une campagne d’essais en vol importante, en vue de la certification des capacités de ravitaillement en vol des hélicoptères, avec le concours de la Direction générale de l’armement (DGA), réalisant ainsi l’essentiel de ses objectifs de certification, y compris le premier ravitaillement simultané de deux hélicoptères.

L’A400M est d’ores et déjà en mesure de larguer, de jour comme de nuit, 116 parachutistes par sauts simultanés depuis les portes latérales avec ouverture automatique de parachute, ou depuis la rampe arrière avec ouverture automatique de parachute ou par sauts en chute libre. Les récents essais menés en Espagne, en collaboration avec l’équipe de parachutistes d’essai de la Royal Air Force (RAF), visaient à étendre la capacité de largage par la rampe à 25’000 pieds (7’600 m) d’altitude en mode OA (ouverture automatique), et jusqu’à 38’000 pieds (11’582 m) en chute libre.

L’A400M a en outre effectué des essais supplémentaires en vue d’étendre sa capacité de largage, y compris de plateformes multiples par extraction (23 tonnes). La France et l’Espagne ont participé à ces vols. Un autre moyen de livrer du fret sur des pistes d’atterrissage austères sans équipement de manutention a également été certifié : charge militaire jusqu’à 19 t de palettes (en un seul passage) ou 25 t (en deux passages) sur pistes aménagées et non aménagées.

L’A400M a par ailleurs franchi une nouvelle étape décisive avec les vols de certification de ses capacités de vol automatique à basse altitude en conditions météorologiques de vol aux instruments (IMC). Cette capacité qui s’appuie sur des systèmes de navigation et des bases de données topographiques est une première pour un avion militaire. Elle rend l’avion moins détectable dans les zones hostiles et moins vulnérable aux menaces lors des opérations en milieux hostiles.

En service

Pour ce qui est des missions conjointes, l’armée de l’Air espagnole a mis un A400M espagnol à la disposition de l’armée de l’Air française pour transporter un hélicoptère Caracal de Cazaux (France) vers Tucson (États-Unis). Ce vol a permis au CLAEX (Centro Logístico de Armamento y Experimentación) et à la CECTA (Célula de Evaluación de Cargas) de valider le processus de chargement des A400M espagnols.

Parmi les principales missions militaires effectuées l’an dernier figurait la livraison par un A400M français de près de 40 t de nourriture, d’eau, de pétrole et de munitions destinées aux troupes stationnées dans la région du Sahel, en Afrique. Il s’agit du premier A400M à larguer du ravitaillement dans un pays non européen.

En outre, l’Allemagne a été le premier client à utiliser l’A400M comme ravitailleur dans des missions réelles, en appui à la mission « Counter Daesh », en Jordanie.

L’A400M « Atlas » 

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne, la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années.

L'A400M est certifié en standard pour être rapidement configuré comme avion-citerne. Transportant jusqu'à 50,8 tonnes de carburant dans ses ailes et dans le caisson central de l'aile, sans compromettre aucune zone de soute, deux citernes de soute supplémentaires peuvent également être installées, fournissant chacune 5,7 tonnes de carburant supplémentaires. Les réservoirs de soute séparés permettent l'utilisation de différents types de carburant, permettant à l'A400M de répondre aux besoins de différents types d'avions récepteurs.

 En tant que ravitailleur, l'A400M a déjà démontré sa capacité à ravitailler des avions de combat tels que l'Eurofighter, le Rafale, le Tornado ou le F/A-18 à leurs vitesses et altitudes préférées, et est également capable de ravitailler d'autres gros avions tels qu'un autre A400M, C295 ou C-130.

cq5dam.web.1280.1280.jpeg

Photos : le 100ème A400M destiné à l’Armée de l’air espagnole @ Airbus DS

02/05/2021

SCAF: un accord pour la motorisation !

DA00037245_M.jpg

Le dossier du futur avion de combat Franco-Germano-espagnol avance, un accord a été trouvé en ce qui concerne la motorisation. Reste à trouver une solution en ce qui touche à l'utilisation des droits de propriété intellectuelle. Mais une chose après l’autre.

Cette semaine, les motoristes MTU Aero (MTXGn.DE), Safran (SAF.PA) et ITP Aero ont résolu leur différend sur le développement et la production des moteurs du futur système de combat SCAF acceptant de partager la charge de travail de manière égale entre les trois sociétés.

Olivier Andries, directeur général de Safran, a déclaré qu'un accord tripartite avec MTU Aero Engines et ITP Aero portant sur le développement d'un groupe motopropulseur militaire de nouvelle génération a été conclu sans « aucun compromis ». 

Safran Aircraft Engines dirigera la conception et l'intégration du système de propulsion, avec sa joint-venture EUMET avec MTU en tant que maître d'œuvre et ITM en tant que partenaire principal de l'effort.

« Nous avons clairement indiqué que certains principes sous-jacents devaient être respectés en termes de clarté des responsabilités, de gouvernance et aussi de ce que nous appelons le principe du« meilleur athlète »: le travail doit être réparti en fonction des capacités démontrées. C'est là que nous en sommes. » 

ITP sera responsable de la turbine basse pression et de la buse, domaines dans lesquels a déjà une expérience, par exemple à travers le consortium EuroJet qui construit l'EJ200 pour l'Eurofighter. 

Outre le travail global de conception et d'intégration, Safran s'occupera également de la partie chaude du nouveau moteur. MTU gérera les services et les activités de soutien. 

Le développement du NGF lui-même sera dirigé par le français Dassault, avec la participation d'Airbus Defence & Space et d'Indra.

Rappel :

Des inquiétudes avaient déjà été soulevées quant au fait que l'inclusion d’ITP dans le projet -motivée par l'admission de l'Espagne au programme du Future Combat Air System en 2019 entraînerait une répartition inégale du travail ou d'autres problèmes. 

unnamed.jpg

Dernier gros point à résoudre :

La porte-parole du ministère de la Défense de Berlin a déclaré qu'il fallait un arrangement adéquat pour l'utilisation des droits de propriété intellectuelle dans l'avion qui respecte les intérêts de tous les participants au projet. Elle a déclaré que les négociations se poursuivaient et que l'objectif de l'Allemagne restait de présenter une proposition à la commission du budget du parlement en juin.

La prochaine étape du développement de l'avion est conditionnée à l'approbation du parlement allemand, et le temps presse pour trouver une solution pour présenter une proposition à temps pour que la commission du budget du parlement vote dessus avant les élections générales de septembre.

SCAF.

Unknown.jpeg

Photos : 1 SCAF 2 Accords sur la motorisation 3 Futur moteur du SCAF@ Safran