11/10/2019

Airbus a livré le 1’000ème A320neo !

airbus,a320neo,nouveaux avions de ligne,indigo,romandie aviation,aviation francophone

L’avionneur européen Airbus a livré le 1’000ème avion de la famille A320neo. L’appareil, un A321neo fabriqué à Hambourg, en Allemagne, a été livré à la compagnie aérienne indienne IndiGo.

IndiGo est le plus gros client du monde pour la famille A320neo avec une commande de 430 appareils. Depuis la livraison de son premier "NEO" en mars 2016, sa flotte de la famille A320neo est devenue la plus grande du monde, avec 96 appareils exploités aux côtés de 129 A320. Sur un marché de l’aviation extrêmement concurrentiel, la famille A320, économe en carburant, a largement contribué à ce qu’IndiGo devienne le plus important transporteur aérien d’Inde en termes de taille de flotte et de nombre de passagers.

La famille A320neo est assemblée sur les quatre sites mondiaux d’Airbus: Toulouse, France; Hambourg, Allemagne; Tianjin, Chine; et Mobile, États-Unis. Le premier A320neo au monde a été livré en janvier 2016 et le programme a franchi un cap chaque année depuis: le premier A321neo en 2017; le premier A321LR en 2018 et le lancement de l'A321XLR en 2019.

Le programme A320neo a été conçu dans un souci d’économie de carburant. S'appuyant sur la popularité de l'A320ceo, l'avion consomme 20% de carburant en moins, et 50% moins de bruit par rapport aux avions de la génération précédente. Pouvant accueillir jusqu'à 240 passagers, en fonction de la configuration de la cabine, la famille A320neo comprend la cabine à une seule allée la plus large du ciel et intègre les toutes dernières technologies, notamment des moteurs de nouvelle génération et des Sharklets. À la fin du mois de septembre 2019, la famille A320neo avait reçu plus de 6’660 commandes fermes émanant de près de 110 clients dans le monde.

Photo : Cérémonie de remise @ Airbus

05/10/2019

Air France a reçu son premier A350-900 !

1st-A350-900-Air-France-MSN331-delivery-206.jpg

Il y a quelques jours, la compagnie Air France a réceptionné son premier A350-900. Le premier avion à réaction sur une commande totale de 28 appareils a été confié à Anne Rigail, directrice générale d'Air France, et à Benjamin Smith, directeur général du groupe Air France-KLM, par Christian Scherer, directeur commercial d'Airbus, lors d'une cérémonie à Toulouse, en France. .

Air France déploiera la flotte d’A350-900 sur ses liaisons transatlantique et asiatique. L’avion Xtra WideBody présente une configuration confortable en trois classes avec 324 places assises, dont 34 places assises à plat, 24 places premium et 266 places en classe économique. Conformément aux engagements d’Air France en faveur de l’environnement, le tout nouvel A350-900 permettra de réduire de 25% la consommation de carburant et les émissions de CO2. De plus, le vol de livraison de l’avion entre Toulouse et Paris sera alimenté par un mélange de biocarburant classique et synthétique.

Air France exploite une flotte d’Airbus de 143 appareils. Il comprend 114 avions à une seule allée et 29 avions à fuselage large. La compagnie aérienne a récemment choisi d’acheter le dernier membre d’Airbus, l’A220, qui rejoindra la flotte au cours des prochaines années.

L’A350 XWB offre par nature une flexibilité et une efficacité opérationnelles inégalées pour tous les segments du marché - jusqu’à très longue distance (17 900 km). Sa cabine Airbus by Airbus est le plus silencieux des aéronefs à double allée et offre aux passagers et aux équipages l'expérience de vol en vol la plus moderne. L'avion est doté de la dernière conception aérodynamique, d'un fuselage et d'ailes en fibre de carbone, ainsi que de nouveaux moteurs économes en carburant Rolls-Royce Trent XWB. Ensemble, ces dernières technologies génèrent des coûts d'exploitation réduits de 25%, ainsi qu'une réduction de 25% de la consommation de carburant et des émissions de CO2 par rapport aux avions concurrents de la génération précédente - démontrant ainsi l'engagement d'Airbus de minimiser son impact environnemental tout en restant à la pointe de l'air. Voyage.

À la fin du mois d'août 2019, la famille A350 XWB avait reçu 913 commandes fermes émanant de 51 clients à travers le monde, ce qui en faisait l'un des avions gros-porteurs les plus titrés de tous les temps.

A350-900-Air-France-MSN331-ferry-flight-take-off-015.jpg

Photos : A350-900 Air France@ Airbus/ A.Doumenjou

03/10/2019

L’OMC sanctionne Airbus !

73520517-48C3-4FCC-8370-E712555C432E.jpeg


La bataille Airbus contre Boeing vient de prendre un nouveau tournant avec la décision prise hier par  l’OMC contre l’avionneur européen. L’organisation mondiale du commerce (OMC) a autorisé les Etats-Unis à imposer des droits de douanes, à hauteur de 7,5 milliards de dollars sur un certain nombre de biens européens. Pour mémoire, cette décision fait suite à un contentieux vieux de quinze ans, qui oppose l’Europe et les Etats-Unis concernant les aides et subventions accordées à leurs avionneurs respectifs.

Cette décision de l'OMC fait craindre la mise en place de sanctions transatlantiques réciproques, alors que les tensions commerciales déjà vives entre Washington et Pékin pénalisent la croissance mondiale. A Bruxelles, l'Union européenne a dit vouloir chercher un règlement à l'amiable mais a promis de répliquer si Washington optait pour l'entrée en vigueur des droits de douane.

Airbus a également appelé à des discussions avec les Etats-Unis afin d'éviter l'impact délétère de telles sanctions non seulement sur le secteur aéronautique et spatial, mais sur l'ensemble de l'économie mondiale.

L’A350 et A380 visés :

 Plus spécifiquement, ce sont les Airbus A350 et A380 qui sont directement visé par la plainte américaine.  En effet, l’avionneur Airbus avait reçu des prêts publics préférentiels pour développer les deux gros porteurs. Cependant, la liste contre-mesures destinées à compenser le préjudice subi des Etats-Unis comprend également la gamme d’hélicoptères d’Airbus.

Une guerre loin d’être terminée :

 Européens et Américains s'accusent mutuellement depuis 2004 d'avoir soutenu par des subventions publiques illégales les constructeurs aéronautiques Airbus et Boeing. De son côté, l’Europe attend avec impatience la décision de l'OMC sur la demande de l'UE d'imposer des droits de douane dans le cadre des aides publiques américaines accordées à Boeing est attendue en début d'année prochaine.

Cette guerre déclarée n’est en fait bonne pour personne car les liens industriels entre les deux géants de l’aviation sont importants. Par exemple, près de 40% des approvisionnements liés à des appareils d’Airbus proviennent de fournisseurs américains. La décision de l’OMC va donc pénaliser non seulement Airbus qui doit livrer plus de 800 avions, mais les fournisseurs américains. De son côté, Boeing sera également impactée par retour, lors de la décision quasi positive en début d’année prochaine de l’OMC.

Au final, une double décision contre Airbus et Boeing pourrait affaiblir les deux avionneurs et permettre au conglomérat russo-chinois de prendre un avantage sur certains marchés à l’avenir.

Seule une solution négociée entre l’UE et les USA permettrait d’éviter de graves préjudices au secteur aéronautique occidental dans un proche avenir.

18/09/2019

Aviation : Moins de bruit et de CO2 grâce au LNAS

ATRA_Landeanflug.jpg

Un airbus A320 ATRA (Advanced Technology Research Aircraft) déployé par le Centre aérospatial allemand (Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt; DLR), soit une plate-forme d’essais en vol moderne et flexible, effectue actuellement des essais d’un nouveau système d’approche sur l’aéroport de Zurich. L’objectif de ces tests est la validation de nouvelles pentes d’approche qui contribueront à diminuer les nuisances sonores et d’émissions de CO2.

Déjà testé en Allemagne 

L’A320 ATRA est doté d’un nouveau système de guidage le LNAS (LNAS (Low noise Augmentation System) qui permet aux pilotes de gérer de manière optimale les phases d’approche et d’atterrissage. Pendant l’atterrissage, le temps de travail est complexe. Il est souvent difficile pour les pilotes de choisir les meilleurs moments pour sortir les volets et abaisser le train d’atterrissage.

Le nouveau système va les aider en leur permettant une approche d’atterrissage dans le calme et un maximum de silence ainsi que des conditions d’économie de carburant avec les moteurs au ralenti.

La compagnie Lufthansa a testé ce système en 2017 sur l’aéroport de Francfort, en collaboration avec  le centre aérospatial allemand DLR. Le système d’assistance LNAS utilise l’affichage Electronic Flight Bag (EFB) à l’intérieur du cockpit pour indiquer aux pilotes quels sont les meilleurs endroits où ils doivent effectuer certaines actions pour créer la descente idéale à faible bruit, conformément aux instructions du contrôleur d’approche aéroportuaire. Si un pilote manque un élément de la phase d’atterrissage, le système recalcule les prochaines étapes et ajuste le profil d’approche et  en conséquence.

LNAS2.jpg

DLR et Lufthansa ont constaté lors des premiers essais une réduction significative du bruit d’un tiers au sol dans la trajectoire d’approche de l’avion et à une réduction de la consommation de carburant. Le système aide les pilotes à éviter d’utiliser les freins pneumatiques et limite la poussée du moteur lors de l’atterrissage, réduisant ainsi la consommation de carburant et le bruit.

Dans le cadre de la phase d’essais à grande échelle, Lufthansa a débuté l’installlation du nouveau système sur 86 A320. Les tests vont s’appuyer sur des appareils de mesure du bruit déjà en place autour de l’aéroport de Francfort. Cette seconde phase doit permettre la validation définitive du système.

DLR-LNAS-Zurich-2019_01_xl.jpg

En Suisse 

L’avion d’essais A320 ATRA est maintenant en Suisse pour une série de tests en collaboration avec l’Aéroport de Zürich, Skyguide, Swiss Airlines, l’EMPA, le DLR allemand et les Forces aériennes suisses. Pour la configuration des essais, l’avion effectue une dizaine d’approches avant de venir se poser sur l’aérodrome militaire de Dübendorf (ZH). Là, les équipes d’ingénieurs collectent les données afin de calculer les nouvelles approches qui sont moins bruyantes et moins consommatrices en carburant. Ce projet va permettre dans un second temps de réaliser un essai opérationnel avec le LNAS sur des avions de Swiss et de mesurer le bruit sur trois mois. A terme, il s’agit d’équiper tous les avions de la compagnie avec le LNAS.

Photo : 1 A320 ATRA 2 L’Ecran du LNAS @ DLR

31/08/2019

Airbus, grosse commande d’AirAsia !

 

AirAsia-A321XLR-A330neo.jpg

AirAsia X, filiale long-courrier d'AirAsia Group, a finalisé auprès d'Airbus une commande ferme portant sur 12 A330-900 supplémentaires et 30 A321XLR. Ce contrat a été signé par Tan Sri Rafidah Aziz, Président d'AirAsia X Berhad, et Guillaume Faury, Président exécutif d'Airbus, à Kuala Lumpur aujourd'hui, en présence du Premier ministre malaisien Tun Dr Mahathir Mohamad.

"Cette commande conforte notre choix de l'A330neo comme la solution la plus efficiente pour notre future flotte de gros-porteurs", a déclaré Tan Sri Tony Fernandes, Président exécutif d'AirAsia Group, également présent lors de la signature. "En outre, l'A321XLR offre le plus long rayon d'action de tous les monocouloirs et nous permettra de proposer des vols vers de nouvelles destinations. Ces appareils se complètent parfaitement sur le segment long-courrier à bas coût et nous permettront de renforcer davantage notre position de leader sur le marché dans ce secteur en forte croissance."

Ce nouveau contrat porte à 78 le nombre d'A330neo commandés par AirAsia X, qui renforce ainsi sa place de principale compagnie cliente pour ce type d’appareils. Cette commande d'A321XLR permet à AirAsia Group de renforcer sa position de principale compagnie cliente dans le monde pour la famille A320, avec désormais 622 appareils commandés au total.

AirAsia X exploite actuellement une flotte de 36 A330-300 desservant des destinations situées dans la région Asie-Pacifique et au Moyen-Orient. Par ailleurs, en août, le premier A330neo a rejoint la flotte de la filiale long-courrier d'AirAsia basée à Bangkok, AirAsia X Thailand. Cet appareil est le premier des deux A330neo exploités dans le cadre d’un contrat de leasing à rejoindre la filiale thaïlandaise de la compagnie d'ici la fin de l'année.

L'A321XLR représente la prochaine étape de l'évolution de l'A321LR qui répond aux besoins du marché en termes d'accroissement du rayon d'action et de charge utile, pour créer davantage de valeur pour les compagnies. À partir de 2023, cet appareil offrira un rayon d'action très long courrier (Xtra Long Range) sans précédent pouvant atteindre 4 700 nm, soit 15 pour cent de plus que l'A321LR, avec une consommation de carburant par siège inférieure de 30 pour cent à celle des avions concurrents de la génération précédente.

L'A330neo est un véritable avion de nouvelle génération qui s'appuie sur le succès de l'A330 et tire parti de la technologie de l'A350 XWB. Il est doté de moteurs de nouvelle génération Trent 7000 de Rolls-Royce extrêmement performants et d'une nouvelle voilure optimisée 3D à l'envergure augmentée équipée de nouveaux sharklets. Ensemble, ces avancées se traduisent par une réduction significative de la consommation de carburant, de l'ordre de 25 pour cent par rapport aux appareils concurrents de la même capacité des générations précédentes. La famille A330, l'une des familles de gros-porteurs les plus plébiscitées de tous les temps, a enregistré plus de 1 700 commandes émanant de plus de 120 clients.

Photo :A330-900 & A321XLR auxx couleurs d’AirAsia@ Airbus