15/09/2018

Sortie du premier A220-100 de Delta Air Lines !

First-Delta-A220-rolls-out-of-paintshop-in-Mirabel.jpg

 Le premier Airbus A220-100 (ex :CS100) de Delta Air Lines a fait ses débuts cette semaine après sa sortie du hall de peinture de la chaîne d'assemblage final A220 de Mirabel au Québec. Delta sera la première compagnie aérienne des États-Unis à réceptionner l'A220, un appareil doté d'aménagements intérieurs haut-de-gamme qui affiche les meilleures performances de sa catégorie en termes de consommation de carburant.

Maintenant que l'avion arbore la livrée de Delta, il sera transféré dans le hangar de piste A220 de Mirabel ou il sera préparé pour son premier vol qui interviendra prochainement. La mise en service du premier A220 de Delta est prévue début 2019.

Rappel :

C’est en avril 2016 que la comapgnie américaine à passé commande à l’époque sous le nom de CSéries CS100 de 75 appareils avec options sur 50 appareils supplémentaires auprès de l’avionneur canadien Bombardier Aviation pour un montant estiné à 5,6 milliards de dollars US.

A propos de l’A220 (CSéries)
 :

En ciblant le segment de marché des avions de 100 à 150 places, Bombardier a conçu les avions Cseries aujourd’hui renomé A220 pour qu’ils procurent un avantage économique inégalé aux exploitants et ouvrent de nouvelles possibilités aux opérations par avion monocouloir.

Grâce à des matériaux évolués, des technologies de pointe et une aérodynamique de dernière génération, combinés au moteur avant-gardiste PurePowerMD PW1500G de Pratt & Whitney, l’avion A220 offre un avantage carburant de 15 à 20 % sur les avions remotorisés.

En plus d’offrir les meilleures caractéristiques économiques de leur catégorie pour la gamme d’avions A220, Bombardier a travaillé de façon considérable au design de la cabine afin d’assurer une expérience supérieure pour les passagers. L’avion est doté de fauteuils de 48 cm (19 po) de largeur qui établissent une nouvelle norme pour l’industrie, de grands coffres de rangement supérieurs qui peuvent accueillir un bagage de cabine pour chaque passager et les plus grands hublots sur le marché des avions monocouloirs. Ensemble, ces caractéristiques créent une sensation d’espace digne des gros-porteurs qui procure aux passagers un confort inégalé.

Tous les essais de performances sonores de l’avion de la famiile « A220 » ont été effectués et les données confirment qu’il s’agit de l’avion à réaction commercial de série le plus silencieux de sa catégorie. L’empreinte sonore de ces avions et leurs capacités exceptionnelles sur courte piste en font l’avion idéal pour divers types d’opérations. L’autonomie maximale confirmée des avions A220 peut aller jusqu’à 3 300 milles marins (6 112 km), soit quelque 350 milles marins (648 km) de plus que l’objectif initial.

Photo :le premier A220-100 de Delta @ Airbus/Bombardier

 

21/07/2018

Farnborough, Boeing champion des commandes !

00007141.jpg

Salon aéronautique de Farnborough, l’avionneur américain Boeing a annoncé avoir enregistré un total de 528. C'est plus que son concurrent européen Airbus, qui a fait part de son côté de 431 commandes récoltées. Au total, les deux avionneurs ont donc décroché près de 900 commandes fermes ou provisoires, soit une performance comparable à l'année dernière. Ces nombreuses commandes confirment un peu plus la bonne santé du secteur.

L’étrange nombre de commandes anonymes :

Les commandes passées par des acheteurs non identifiés sont très nombreuses cette année, soit un élément peu courant pour un événement majeur de l'aéronautique comme le Salon de Farnborough, où les différents acteurs du secteur cherchent généralement plutôt à faire parler d'eux. Pourtant, en charchant bien on sent rend compte que cette « discrétion » n’est de loin pas un hasard. Le tensions commerciales existant actuellement entre les USA et l’Europe poussent bon nombre de société à rester discrète. Une manière de ne pas donner l'impression qu'elles prennent partie, soit pour les Etats-Unis, soit l’Europe. Les sociétés de location ont par ailleurs passé de nombreuses commandes pendant le salon, y compris certaines qui ne négociaient habituellement pas directement avec les constructeurs, préférant acheter des appareils aux compagnies aériennes.

Hawaiian Airlines renonce à Airbus :

Le transporteur Hawaiian Airlines a confirmé ce vendredi avoir déffinitivement abandonné sa commande d’Airbus A330 au profit de 10 B787-9 « Dreamliner », d'une valeur de 2,82 milliards de dollars au prix catalogue de l’avionneur américain. L'accord inclut également des droits d'achat pour 10 B787supplémentaires. 

Photo :B787-9 aux couleurs d’Hawaiian Airlines @ Boeing

19/07/2018

Vol inaugural réussi pour le Beluga XL !

BelugaXL-FirstFlight-1.jpg

Le premier des cinq BelugaXL a atterri à Toulouse-Blagnac à 14:41 heures, heure locale, après avoir effectué avec succès son premier vol d'une durée de 4 heures et 11 minutes.

L'équipage présent dans le poste de pilotage pour accomplir ce vol se composait du commandant de bord, Christophe Cail, du copilote, Bernardo Saez-Benito Hernandez, et du mécanicien navigant d'essai, Jean-Michel Pin. Au cours de ce vol, Laurent Lapierre et Philippe Foucault ont surveillé les systèmes et les performances de l'avion en temps réel depuis la station d’essai en vol située dans l’appareil.

Suite à son premier vol, le BelugaXL fera l'objet d'un programme d'essais en vol de quelque 600 heures sur une période de 10 mois en vue de l'obtention de la Certification de Type avec une mise en service prévue dans le courant de l’année 2019.

Le programme BelugaXL a été lancé en novembre 2014 pour répondre aux besoins en capacité de transport d'Airbus en vue de la montée en cadence de l'A350 XWB et des augmentations des cadences de production des avions du programme monocouloir. Cinq avions seront produits de 2019 à 2023 pour remplacer progressivement les cinq BelugaST.

L'avion sera exploité sur 11 destinations pour transporter les composants avion de grande taille d'Airbus.

Dérivé de l'A330-200 Freighter (version cargo), le BelugaXL est équipé de moteurs Trent 700 de Rolls Royce. Le poste de pilotage abaissé, la structure de la soute ainsi que la partie arrière et l’empennage de l'avion ont été nouvellement développés en collaboration avec les fournisseurs et donnent à cet avion son allure distinctive.

Le BelugaXL est l'un des avions les plus volumineux, et tout à ce sujet en témoigne. Avec un fuselage avant bombé et une énorme surface de chargement, le BelugaXL est difficilement reconnaissable en tant que version de l'avion de ligne surdimensionné de l'avion de ligne Airbus A330-200 dont il est dérivé. "Nous avons l'A330 comme base", a déclaré Bertrand George, responsable du programme BelugaXL, "mais de nombreux changements ont été conçus avec succès, introduits dans l'avion et testés. Transformer un produit existant en super transporteur n'est pas une tâche simple. "

Ce BelugaXL initial devrait être opérationnel mi-2018. "Toute l'équipe a vraiment hâte de voir son premier vol et, bien sûr, sa livrée souriante", a déclaré George, se référant au sourire surdimensionné qui sera peint sur le «visage» du transporteur, le design gagnant de six options présenté aux salariés d'Airbus pour un vote début 2017.

 

BelugaXL-First-Flight-Landing-005.jpg

Photos : Le Beluga XL @ Airbus/ JB Accariez

 

 

17/07/2018

Un A320 d’applications militaires se confirme !

3158839322.jpg

Farnborough, Airbus Defence & Space confirme l’information donnée en février dernier (avia news 19.2) qu’il est en train d'élaborer des plans pour adapter l'A320 à un large éventail d'applications militaires, avec le besoin de remplacer les anciennes flottes d'avions de patrouille maritime en Europe.

La compagnie utilise le spectacle aérien de Farnborough pour décrire le potentiel de son produit modulaire multi-missions baptisé A320M3 dans des rôles qui pourraient également couvrir l'alerte précoce aéroportée, le renseignement, la surveillance et la reconnaissance et la collecte de renseignements électromagnétiques.

L'une des applications majeures pourrait venir d'une exigence franco-allemande de remplacer les plates-formes existantes Dassault ATL-2 Atlantique et Lockheed Martin P-3 Orion. Les partenaires plus tôt cette année ont confirmé leur intention de poursuivre un futur système de guerre aéroporté maritime, pour entrer en usage à partir de 2035 environ.

Des études de conception financées à l'interne sont en cours et l'entreprise s'attend à recevoir bientôt son premier soutien financier des gouvernements français et allemand pour faire progresser l'activité.

Si l’on se base sur les actuels avions Atlantique 2 (ATL2), ceux-ci vont rester en service jsuqu’en 2030 au plus tard. Par ailleurs, plusieurs marines utilisent encore les bons vieux P-3 « Orion » modernisés. Mais ceux-ci vont également devoir être remplacer d’ici 10 à 12 ans. Hors, si rien n’est fait en Europe, c’est Boeing et son P-8 qui risque de remporter la mise.

En repartant de « zéro » avec l’A320neo /A320M3 en mode « MPA » Airbus pourrait bien cette fois venir contrer son concurrent américain. En effet, la France et l’Allemagne ont un calendrier similaire pour le remplacement de leur flotte d’avion de lutte anti-sous-marine et anti-surface. Les deux pays pourraient donc devenir les premiers clients de cette nouvelle version.

Le futur A320neo MPA reprendrait certaines caractéristiques développées à l’époque pour l’A319 MPA. L’installation d’un terminal d'information embarqué (OIT) transfèrera les informations de situation et des capteurs aux membres d'équipage. Il améliorera également la coordination de l'équipage et l'évaluation de la mission.

L'A320neo MPA devrait recevoir un système d'armes anti-sous-marins et anti-surface. L'avion pourra transporter une variété d'armes à l'intérieur et sur les ailes-pylônes. La soute à bombes interne pourra abriter huit postes d'armes pour des torpilles, des charges de profondeur, des mines et d'autres armes ASW. Avec quatre points sous les ailes pouvant contenir des missiles pour attaquer des cibles navales ou terrestres.

Le futur système de mission ouverte de intègrera un ensemble de capteurs multi-missions. Les capteurs couplés à des systèmes de communication modernes permettent à l'aéronef d'effectuer des opérations dans un environnement d'opérations réseau centré (NCO). La suite complète de capteurs ASW suit et identifiera des cibles sous et sur l’eau. Les systèmes de mission comprendront un radar de surveillance, un interrogateur IFF, une tourelle IR / EO, un système acoustique et un détecteur d'anomalies magnétiques (MAD). L'A3320neo MPA disposera d'un système tactique entièrement intégré (FITS),

Photo :A320 MPA @ Airbus

 

16/07/2018

Farnborough et la valse des commandes !

117887403.jpg

Le Salon de Farnborough vient à peine d’ouvrir ses portes, que les deux grands avionneurs en ont profité pour annoncer de nombreuses commandes. Ces annonces reflètent parfaitement la situation actuelle du marché des transporteurs qui vit une pleine embellie selon les dernières analyses de l’IATA.

Du côté de chez Airbus :

Le groupe européen a annoncé avoir signé des engagements pour 27 A350 et 195 A320neo, pour une valeur totale de plus de 30 milliards de dollars au prix catalogue.

- La compagnie Sichuan Airlines a confirmé un accord conclu début 2018 pour dix long-courriers A350 (2,8 milliards de dollars au prix catalogue).

- La compagnie taïwanaise Starlux a signé un protocole d'accord pour dix-sept A350 (6 mds USD) dont douze A350-1000 et cinq 350-900.

- La compagnie indienne Vistara a signé une lettre d'intention pour treize A320neo. Elle s'est également engagée avec des loueurs à ajouter 37 autres A320neo dans sa flotte, soit en tout 50 appareils (5,5 mds USD).

- La compagnie koweitienne Wataniya Airways a finalisé une commande de 25 A320neo (2,7 mds USD).

- La compagnie de location à long-terme Goshawk Aviation, basée en Irlande, a commandé 20 A320neo (2,212 mds USD).

- Un client dont le nom n'a pas été révélé a signé un protocole d'accord pour 80 A320neo (8,848 mds USD).

- Le groupe de leasing Macquarie AirFinance, basé en Australie, a passé une commande ferme pour 20 A320neo (2,2 mds USD)

Chez l’avionneur américiain Boeing :

Le groupe américain a annoncé les commandes de dix-neuf B777 long-courriers ainsi que 50 appareils B737 MAX, pour un prix catalogue de 15,6 milliards de dollars.

- Le groupe de livraison DHL a passé une commande pour 14 Boeing B777 Freighter, d'un prix catalogue de 4,7 milliards de dollars, assortie d'une option pour sept appareils supplémentaires.

- Qatar Airways a commandé cinq B777 Freighter, pour un montant au prix catalogue de 1,7 milliard de dollars.

- United Airlines a dévoilé une commande de quatre Boeing B787-9, pour un montant au prix catalogue de 1,1 milliard de dollars.

- Le loueur d'avions américain Jackson Square Aviation a commandé 30 exemplaires du B737MAX-8 pour un montant de 3,5 milliards de dollars au prix catalogue.

- La compagnie roumaine Tarom a commandé cinq Boeing B737MAX-8, pour un prix catalogue de 586 millions de dollars.

- La compagnie de location à long-terme Goshawk Aviation, basée en Irlande, a commandé 20 Boeing B737MAX, pour un prix catalogue de 2,3 milliards de dollars

- La compagnie à bas prix brésilienne GOL a commandé 15 B737 MAX-8 (1,7 milliard USD).

 

01-dhl-b777f-DHL.jpg

Photos : 1A350. Sichuan Airlines @ Jacques Panas 2B777 F aux couleurs de DHl@ Boeing