22/06/2020

Airbus va produire l’A220 aux USA !

299033465.jpeg

Un nouveau chapitre dans le développement des capacités de production d'Airbus aux États-Unis a commencé avec l'inauguration de la chaîne d'assemblage final (FAL) des avions commerciaux A220 (ex CS-Séries) à Mobile, en Alabama.

Cette installation de 270’000 pieds carrés qui peut produire les versions A220-100 et A220-300 - abrite cinq postes d'assemblage principaux où les principaux assemblages de composants de cellule se réunissent pour un avion terminé.

Un A220 en première pour JetBlue :

L’équipe de production d’Airbus à Mobile, en Alabama, a également marqué une nouvelle étape, en accueillant les premiers assemblages de composants destinés aux A220 pour JetBlue. Ce transporteur à bas prix sera le deuxième client de la compagnie aérienne à recevoir des A220 construits aux États-Unis lorsque l'avion sera livré fin 2020. 

Une empreinte industrielle élargie aux États-Unis :

us-a220-production-facility.jpg

Airbus a annoncé des plans en octobre 2017 pour l'ajout de la fabrication d'A220 à Mobile qui est situé au bord de Mobile Bay le long du golfe du Mexique.

La société a commencé à produire des A220 à Mobile en août 2019 en utilisant l'espace dans un hangar existant de la chaîne d'assemblage final pour les avions de la famille A320 construits aux États-Unis et dans des hangars de soutien nouvellement construits. Avec le démarrage des opérations sur la ligne dédiée d’assemblage final A220, le site de production d’Airbus en Alabama a officiellement doublé de taille.

Mobile, en Alabama, est le deuxième site d'assemblage de l'A220, qui est le dernier ajout d'Airbus à sa gamme de produits d'avions commerciaux monocouloirs. L'installation de production principale et le siège du programme de l'A220 sont situés à Mirabel, au Canada, où se trouvent également des fonctions dédiées - y compris l'expertise en ingénierie et les fonctions de soutien.

L’A220 : 

L’A220 (Ex CSéries) est le seul avion conçu pour le marché des sièges de 100 à 150 personnes, Il offre un rendement énergétique imbattable et un confort réel à bord d'un avion monocouloir. L’A220 associe aérodynamique à la pointe de la technologie, matériaux de pointe et moteurs turbo-réducteurs PW1500G de dernière génération de Pratt & Whitney, pour une consommation de carburant par siège réduite d’au moins 20% par rapport aux avions de la génération précédente. Avec une autonomie pouvant aller jusqu'à 3 200 nm (5020 km), l'A220 offre les performances des plus gros avions monocouloirs.

Avec un carnet de commandes de plus de 500 appareils à ce jour, l’A220 a toutes les références pour conquérir la part du lion du marché des avions de 100 à 150 sièges

 

Photo. 1 A220 JetBlue 2 Usine Airbus à Mobile @ Airbus

04/06/2020

Premier A320neo pour Wizz Air !

70515_wizza320neo_179494.jpg

La compagnie « low cost » d'Europe centrale Wizz Air a pris livraison de son premier Airbus A320neo, environ 15 mois après avoir reçu son premier A321neo. Il porte la flotte globale du transporteur à 122 avions, tous de type Airbus monocouloir.

Wizz Air prévoit de disposer de sept A320neo d'ici la fin de l'exercice en cours, bien que ce chiffre soit inférieur aux prévisions précédentes établies avant la crise des coronavirus. Les dernières données du carnet de commandes d'Airbus montrent que Wizz Air a un total de 65 A320neo en commande qui seront en service d'ici la fin de l'exercice 2026-2027. 

Il s’agit du 122e avion de Wizz Air une flotte entièrement en provenance d’Airbus. L'Airbus A320neo, le premier de son type dans la flotte WIZZ, intègre les dernières technologies de l'aviation et offre des avantages environnementaux significatifs, avec près de 50% de réduction de l'empreinte sonore, 20% de consommation de carburant et près de 50% de réduction de émissions d'oxyde d'azote par rapport aux avions de la génération précédente. En acceptant ce prochain avion équipé de moteurs Pratt & Whitney GTF ultra-modernes et efficaces, WIZZ renforce sa position comme l'une des compagnies aériennes les plus vertes du monde. La compagnie aérienne configure l'A320neo avec 186 sièges dans une configuration toute économie.

Parmi les compagnies aériennes à bas prix comptant au moins 100 appareils, Wizz Air exploite la flotte la plus jeune, avec un âge moyen de 5,43 ans. La flotte moderne et bien entretenue a joué un rôle clé dans le fait que Wizz Air a récemment été nommé parmi les dix transporteurs à bas prix les plus sûrs de 2020 par AirlineRatings.com. 

Des avions plus respectueux de l’environnement :

Les Airbus A320 et Airbus A320neo font partie des appareils les plus efficaces et durables actuellement disponibles sur le marché. Les émissions de dioxyde de carbone de Wizz Air étaient les plus faibles parmi les compagnies aériennes européennes au cours de l'exercice 2019 (57,2 gr / km / passager). Wizz Air possède le plus grand carnet de commandes de 267 appareils de la famille Airbus A320neo à la pointe de la technologie, ce qui permettra à la compagnie aérienne de réduire encore son empreinte environnementale de 30% pour chaque passager jusqu'en 2030.

Photo : A320neo de Wizz Air @ Airbus DS

23/05/2020

L’A380 en sursis chez Emirates !

Emirates-916x514-620x348.jpg

L’airbus A380 ne sera bientôt plus qu’un vague souvenir dans le ciel. Annoncé en février 2019, l’avionneur européen avait annoncé la fin de la production de l’A380. De nombreuses compagnies aériennes ont débuté le retrait du « Super Jumbo » depuis quelques mois et ce retrait s’accentue avec la crise du COVID-19.

Arrêt chez Air France :

Cette semaine, Air France a effectué le dernier vol mercredi avec l’A380 et ceci avec deux ans et demi avant la date prévue. La reprise du trafic aérien se prépare, mais il sera très difficile dans les 12 prochains mois de remplir l’énorme avion qui souffrait déjà de sa capacité en temps normal.

a380af-900x535.jpg

Trop grand, trop de concurrence :

Airbus voulait refaire la « Succes Story » du B747, mais c’est raté, les conditions de concurrence ne sont plus les mêmes qu’à la fin des années soixante. L’A380 n’est en fait pas rentable et plus gourmand en kérosène et plus polluant que les dernières générations d’avions long-courriers. Sauf, une remotorisation aurait pu sauver l’avion, mais elle n’aurait pas pu compenser la souplesse des gros-bimoteurs face à la demande très concurrentiel des passagers.

L’A380, le pari raté :

L’A380 ne séduit pas les transporteurs et le  « super avion » ne pourra pas reproduire le fantastique succès de l’époque du B747. D’une part, l’avionneur européen a surestimé l’évolution du marché des avions très gros-porteurs et n’a pas anticipé le développement des nouveaux appareils biréacteurs. A l’époque du lancement du programme A380, son concurrent américain Boeing avait hésité à lancer un « Super 747 », mais finalement les analystes de Boeing avaient conclu, qu’il était préférable d’opter pour un gros bimoteurs, soit le B787.

Emirates Airlines retarde l’inévitable :

Pourtant, il sera possible de voler et de le voir filer encore dans le ciel, le majestueux A380 grâce à Emirates Ailines. Selon l’annonce faite par la compagnie, l’A380 va continuer de voler au sein de la compagnie.  Avec un total de 115 A380 Emirate, est le porte-drapeau du « Super Jumbo ». Si certains seront stockés à long terme » d’autres vont revoler. Pour Emirates, l’A380 garde sa place au sein du réseau international du transporteur à l'échelle qu'il avait auparavant.

Mais attention, l’avenir de l’A380 au sein d’Emirates Airlines n’est pas sans nuages, le 4 juin 2019, le transporteur mettait en place le remplacement de ce dernier avec un retrait progressif. Si les A380 en services sont encore jeunes, le dernier avion devant être livré en 2021 et l’âge moyen de la flotte de moins de dix ans, la compagnie retirera sa flotte de « Super Jumbo ». Les A380 seront remplacés par le Boeing B777-9 (115 en commande) la plus grande variante de la famille B777. Le remplacement de l’A380 doit permettre au transporteur de mieux s’adapter à la demande en disposant de plus de flexibilité en ce qui concerne les options de route disponibles.

Certes, l’A380 restera encore en service au sein de la compagnie, avec les derniers appareils livré. Mais le fleuron d’Airbus ne représentera bientôt plus qu’une flotte inférieure à 50 appareils en comparaison des 115 avions en service actuellement.

unnamed.jpg

Photos : 1 & 3 A380 Emirates Airlines @ EA 2 A380 Air France @ AF

 

 

 

 

11/05/2020

Un détecteur de menaces chimiques à bord des airbus !

airbus,covid-19,risques biologiques,sécurité aviation,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

Décidemment, la pandémie donne des ailes en matière de préventions des menaces. Après le robot tueurs de germes (avia news du 7.5.20) voici encore une nouveauté qui devrait rapidement faire sa place dans les avions.

Airbus en collaboration avec la société Koniku Inc. ont fait un pas en avant significatif dans le co-développement d'une solution pour les opérations de sécurité des avions et des aéroports, en étendant les activités de recherche pour inclure les capacités de détection des risques biologiques, ainsi que les menaces chimiques et explosives.

 

La solution de biotechnologie perturbatrice, qui était à l'origine axée sur la détection, le suivi et la localisation automatisés et sans contact de produits chimiques et d'explosifs à bord des avions et dans les aéroports, est en cours d'adaptation, à la lumière de la crise COVID-19, pour inclure l'identification des risques biologiques.

 

Basée sur la puissance de détection et de quantification des odeurs de la nature, la solution technique, développée pour répondre aux exigences réglementaires opérationnelles rigoureuses des opérations de sécurité des aéronefs et des aéroports, utilise des récepteurs odorants génétiquement modifiés qui produisent un signal d'alarme lorsqu'ils entrent en contact avec la molécule. composés du danger ou de la menace qu'ils ont été programmés pour détecter.

 

Airbus et Koniku Inc. ont conclu un accord de coopération en 2017, tirant parti de l'expertise d'Airbus en matière d'intégration de capteurs et de sa connaissance des opérations de sécurité au sol et à bord dans les industries de l'aviation et de la défense, ainsi que du savoir-faire de Koniku en matière de biotechnologie pour les matières organiques volatiles organiques automatisées et évolutives. détection de composés (via leur plateforme Konikore ™).

koniku.jpg

 

Avec des tests in situ prévus pour le quatrième trimestre 2020, Airbus démontre sa capacité à accélérer les cycles de recherche traditionnels dans un environnement en temps réel, afin de développer et de commercialiser une solution de sécurité de bout en bout révolutionnaire à échelle et vitesse convaincantes, contribuant ainsi à l'amélioration continue de la sécurité dans l'écosystème du transport aérien, tout en augmentant l'efficacité opérationnelle et en améliorant l'expérience des passagers.

 

Photos : Le système de détection biologique @ Airbus

06/05/2020

La Luftwaffe réceptionne son premier ACJ350-900 !

90238077_2296381437333397_4672544403636617216_o.jpg

La Luftwaffe a reçu hier le premier des trois ACJ350-900 (version VIP de l’A350-900) destiné au transport gouvernemental, de troupes et d’évacuation sanitaire. L’Allemagne devient ainsi le premier client de cette version de l’avion. Les deux autres aéronefs seront livrés d’ici 2022.

Les trois ACJ350-900 seront mis en œuvre par la Luftwaffe au sein du, Flugbereitschaft des Bundesministeriums der Verteidigung, soit l’unité en charge des missions de transport prioritaire. Ces avions vont venir remplacer les A310-300 et A340-300 en service actuellement. En plus des ACJ350, la flotte est composée d’un A321-200 et de trois Bombardier Global 6000.

L'aménagement cabine a été facilité par le concept Easyfit d'ACJ, qui comprend des éléments de fixation pré-installés et des interfaces standardisées simplifiant considérablement l'installation des cloisons et des équipements dans un fuselage en fibre de carbone.

L'ACJ350/A350 XWB est le premier appareil d'Airbus à être équipé d'un fuselage et d'une voilure en fibre de carbone qui affichent une résistance à la fatigue et à la corrosion et permettent une réduction de la masse.

Ses caractéristiques techniques se traduisent également par un confort accru grâce à une altitude cabine inférieure, une formation de transition plus simple et rapide pour les pilotes grâce à la similarité du poste de pilotage proposé dans sa nouvelle version par Airbus, et une voilure à l’aérodynamique efficiente capable d’adapter sa forme pendant le vol.

Le nombre total de commandes d'A350 XWB s'élève à quelque 900 appareils, dont plus de 250 sont déjà en service auprès des compagnies. Dans sa version à très long rayon d'action, l’ACJ350-900 XWB peut transporter 25 passagers avec une autonomie de 20 550 km / 11’100 nm, soit plus de 22 heures.

Les ACJ350-900 allemands sont dotés par ailleurs d’un équipement complet de communication sécurisées et d'un système de défense antimissile. 

image-article169Gallery-d6f0b36a-1681229.jpg

Photos : A350 lutwaffe @ French Painter