16/10/2020

SAS réceptionne son premier A321LR ! 

unnamed-11.jpg

La compagnie aérienne scandinave SAS a pris livraison de son premier de trois A321LR en location auprès d'Air Lease Corporation devenant ainsi le nouvel opérateur de l'avion monocouloir long-courrier ultra efficace. Le transporteur a choisi d’équiper son A321LR par des moteurs CFM Leap-1A.

Certifié bio-kérosène :

Le vol de livraison d'Airbus Hambourg à sa base à Copenhague utilise un mélange de carburant durable à 10%. Cette initiative s'inscrit dans l'engagement de SAS à réduire son empreinte carbone et dans l'objectif d'Airbus de contribuer aux objectifs ambitieux de décarbonisation du secteur aérien. Airbus est le premier constructeur aéronautique à offrir à ses clients la possibilité de recevoir de nouveaux avions de ligne avec du carburant durable. Ces vols de livraison sont disponibles depuis 2016.

L'A321 de SAS présente une configuration de cabine moderne et très confortable en trois classes avec 157 sièges, 22 classe « SAS Business », 12 classe « SAS Plus » et 123 sièges de classe « SAS Go »). La compagnie aérienne prévoit de déployer les avions des pays nordiques sur les routes transatlantiques.

La compagnie aérienne exploite une flotte Airbus de 76 appareils comprenant 63 appareils de la famille A320, 9 appareils de la famille A330 et quatre appareils de nouvelle génération A350 XWB.


L’A321LR :

L’A321LR est une version longue portée (LR) de la famille A320neo la plus vendue et offre aux compagnies aériennes la possibilité d’effectuer des vols longue distance jusqu’à 7’400 km et d’exploiter de nouveaux marchés long-courriers auparavant inaccessible avec un avion monocouloir.

L’A320neo et ses dérivés constituent la famille d’avions monocouloirs la plus vendue au monde, avec plus de 7’450 commandes passées par plus de 110 clients. Il a été le pionnier et a incorporé les dernières technologies, y compris les moteurs de nouvelle génération et la conception de cabine de référence de l'industrie, permettant d'économiser 30% du coût en carburant par siège. L'A320neo offre également des avantages environnementaux significatifs avec une réduction de près de 50% de l'empreinte sonore par rapport aux avions de la génération précédente.

Photo: A321LR aux couleurs de SAS @ Airbus

12/10/2020

Le 10’000ème avion de la famille A320 !

A321neo-Middle-East-Airlines-Delivery-Ceremony-001.jpeg

Middle East Airlines (MEA) a pris livraison de son troisième avion de la famille A320 d’Airbus. Cet A321 porte le numéro de série du constructeur MSN10’000. Désormais, la compagnie dispose de 18 avions. MEA a reçu son premier avion A321neo plus tôt en 2020 et prendra six autres A321neo au cours des prochains mois. La remise de l'avion a eu lieu à Toulouse en présence de Mohamad El-Hout, président et directeur général de MEA.

« Nous sommes honorés de recevoir l'A321neo à la fine pointe de la technologie avec son numéro de série distinctif 10’000 coïncidant avec le 75e anniversaire de Middle East Airlines et spécialement après avoir reçu 5’000 MSN en 2012. Depuis que nous avons acquis un avion de la famille A320 en 2003, nous ont non seulement bénéficié de l'excellente efficacité opérationnelle de l'avion, mais ont également été la première compagnie aérienne à introduire le produit à cabine large sur un avion monocouloir, qui est devenu une tendance dans l'industrie aérienne par la suite », a déclaré le président et directeur général de la MEA. Mohamad El Hout. « Malheureusement, en raison de la situation actuelle au Liban, cette fois, nous ne serons pas en mesure de célébrer la livraison des 10 000 MSN à Beyrouth, comme nous l'avons fait avec les 5’000 MSN, mais je suis sûr que dans ces circonstances difficiles, il est un rayon de lumière, d'espoir et de motivation pour dépasser les difficultés de notre nation. 

MEA avait reçu le MSN 5’000 en 2012, après 23 ans de production dans la famille Airbus A320. Les 5’ 000 suivants ont mis huit ans de plus pour marquer cette étape importante du MSN 10 000, toujours avec MEA. Cette réalisation témoigne de l'avancée industrielle et des capacités d'Airbus et de la popularité de la dernière version NEO encore plus efficace de l'avion.

A321 de MEA:

L’A321neo de la compagnie aérienne est propulsé par des moteurs Pratt & Whitney PW1100G-JM PurePower et est configuré en deux classes avec 28 sièges en classe affaires et 132 sièges en classe économique. Il est également équipé du système de divertissement en vol de dernière génération et d'une connectivité haut débit. Intégrant les derniers moteurs, les avancées aérodynamiques et les innovations de l'habitacle, l'A321neo offre une réduction de la consommation de carburant de 20% ainsi qu'une réduction du bruit de 50%.

Photo : A321 MEA MSN 10'000 @ Airbus/ P.Masclet

09/10/2020

L’A330-900 MTOW supérieure certifié par l’EASA !

A330-900-Airbus-MSN1967-251-Tonnes-First-Flight-taxiing-e1602198145902-1000x655.jpg

L'Agence de la sécurité aérienne de l'Union européenne (EASA) a accordé la certification à Airbus pour son A330-900 à masse maximale au décollage plus élevée (MTOW). Le MTOW de 251 tonnes permet une augmentation de la portée de 650nm, soit six tonnes de charge utile supplémentaire par rapport à la version actuelle de 242 tonnes de l'A330-900.

Cette augmentation de l'autonomie répond à l'évolution des besoins du marché, a déclaré Airbus, permettant aux compagnies aériennes de bénéficier de missions pouvant durer jusqu'à 17 heures. La société française Corsair a accepté de devenir la première compagnie aérienne à exploiter la nouvelle variante.

La nouvelle option MTOW fait de l'A330-900 « la solution idéale » pour les liaisons transpacifiques ou Asie-Europe plus longues. Le plus long des deux A330neo, l'A330-900 peut accueillir de 260 à 300 passagers dans une configuration de cabine typique à trois classes.

Tout en conservant 99 % des pièces de rechange communes, Airbus a réussi à atteindre l'augmentation du MTOW obtenue grâce à une combinaison de renforts structurels à poids neutre et d'adaptations de trains d'atterrissage. Les modifications apportées au train avant et au train d’atterrissage principal ont également permis aux ingénieurs d’Airbus de prolonger le délai de révision (TBO) de l’avion, prolongeant ainsi l’intervalle précédent de 10 ans à une nouvelle période de 12 ans.

La campagne d'essais en vol a été courte, avec environ 40 heures d’essais en vol. Cela permet la certification et les premières livraisons d'ici le milieu de l'année. Le plus petit A330-800 certifiera la version 251t l'année prochaine.

Une plus longue portée :

L'avantage d'un MTOW supérieur de neuf tonnes offre une portée plus longue. L’A330-900 possède de grands réservoirs de 139’000 litres, mais il n’est pas possible de les remplir au maximum avec la MTOW d’aujourd’hui de 242 tonnes. Avec les neuf tonnes de carburant supplémentaires, l'A330-900 peut voler à 7’200 nm en volant avec les règles d'Airbus concernant le poids des passagers et les réserves de carburant obligatoire.

L'A330-800, la version plus courte de 250 sièges de l'A330neo, obtiendra la certification MTOW la plus élevée l'année prochaine.

Photo : A330-900 MTOW à 251t @ Airbus

25/09/2020

Assemblage du dernier A380 !

A6-EDL-1170x530.jpg

Alors que la plupart des transporteurs ne remettront pas l’A380 en service ou seulement partiellement, à Toulouse le dernier « Super Jumbo » arrive à la fin de son assemblage. Ce tout dernier A380 rejoindra au printemps prochain la compagnie Emirates, à moins que celle-ci ne retarde sa livraison faute de passagers.

Ce dernier A380 n°MSN 272, le 123 ème destiné à Emirates a quitté le poste 40 de la ligne d'assemblage du d’Airbus. L’avion doit encore recevoir ses systèmes électriques et hydrauliques ainsi que les ordinateurs de bord, les parties mobiles comme les becs et volets et l'installation des quatre moteurs. S’en suivra la série de tests au sol avant de réaliser son premier vol puis partir pour Hambourg, en Allemagne, où la cabine passagers sera aménagée et où son fuselage recevra ses couleurs.

Final-A380-759x500.jpeg

La fin d’un rêve :

La fin du rêve A380 est proche, l’avion aura cumulé 251 commandes et transporté plus de 300 millions de passagers dans le monde via quinze compagnies aériennes. Certes, il restera encore des exemplaires en activité, mais celle-ci sera directement liée à la longueur de la crise du COVID-19. Emirates qui est de loin le premier client de l'A380, serait décidé à ne remettre en service que la moitié de ses « Super Jumbo », enfin si la crise ne dure pas trop longtemps.

Pour autant l’A380 vieux de ses 12 ans, continuera de faire rêver, sa taille, son élégance vont continuer à faire lever les yeux au ciel. La cabine spacieuse et silencieuse, le roulement doux et le plus confortable ont fait de l’A380, le favori des passagers, entraînant des facteurs de charge plus élevés partout où il vole. L'A380 est le plus gros avion du monde, avec deux ponts complets, offrant des sièges plus larges, des allées larges et plus d'espace au sol.

Le pari raté d’Airbus : 

Pour l’avionneur européen, l’A380 devait être le flambeau de la réussite de la société. L’avionneur rêvait de reproduire le succès du B747 de Boeing et de la dépasser. Mais, le peu d’intérêt pour l’A380 trouve sa justification par le fait que la situation du trafic aérien n’est pas la même que lors du lancement du B747 de Boeing. Difficile à remplir pour les compagnies aériennes, problèmes d’infrastructures pour de nombreux aéroports pour son accueil, des problèmes de fiabilité l’A380 n’a pas séduit. Pour autant cet avion est exceptionnel en matière d’ingénierie. Et quelle facilité de pilotage ! J’ai eu l’occasion de m’essayer aux commandes de l’avion en simulateur, facile doux et souple, l’avion est une merveille !

EinSNJ_WAAESQqx.jpeg

Photos : 1 A380 Emirates @ Mathis Cabuy 2 & 3 le dernier A80 @ Sam Chui

 

21/09/2020

Airbus dévoile ses concepts d’avion zéro émission !

 

airbus,zero émissions,éco-aviation,aviation et écologie,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

 

L’avionneur européen travaille sur trois concepts d’avions à hydrogène et vise le « zéro émission » de CO2 d’ici 2035. Pour le président exécutif d’Airbus, Guillaume Faury, le développement d'un avion décarboné à hydrogène constitue un "axe stratégique prioritaire".

Trois concepts :

airbus,zero émissions,éco-aviation,aviation et écologie,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

Pour atteindre cet ambitieux objectif, Airbus a dévoilé trois concepts dont la maturation des technologies prendra cinq ans. Il faudra également ajouter deux ans supplémentaires, afin que les fournisseurs et autres équipementiers puissent être en mesure de fournir les éléments.  

Tous ces concepts utilisent l’hydrogène comme source d’énergie principale, une option qui, selon Airbus, s’avère exceptionnellement prometteuse comme carburant aéronautique propre et qui pourrait permettre à l’industrie aérospatiale et à de nombreux autres secteurs d’atteindre leurs objectifs de neutralité climatique. Tous désignés sous le nom de code « ZEROe », les trois concepts pour le premier avion commercial zéro émission climatiquement neutre sont les suivants : 

unnamed-1.jpg

Un concept de turboréacteur : (120-200 passagers) capable d’effectuer des vols intercontinentaux de plus de 3500 km et alimenté par une turbine à gaz modifiée fonctionnant à l’hydrogène, au lieu du kérosène, par combustion. L’hydrogène liquide sera stocké et distribué grâce à des réservoirs situés derrière la cloison étanche arrière.

Un concept de turbopropulseur : (capable d’embarquer jusqu’à 100 passagers) utilisant un moteur turbopropulseur au lieu d’un turboréacteur, également alimenté par la combustion d’hydrogène dans des turbines à gaz modifiées, et capable de parcourir plus de 1800 km. Une option idéale pour les vols court-courriers.

Un concept d’aéronef à fuselage intégré : (jusqu’à 200 passagers), dont la voilure se fond dans le fuselage principal de l’appareil et qui présente un rayon d’action comparable à celui du concept de turboréacteur. Le fuselage exceptionnellement large offre de multiples possibilités pour le stockage et la distribution d’hydrogène, ainsi que pour l’aménagement de la cabine.

Pour faire face à ces défis, les aéroports auront besoin d’importantes infrastructures de transport et de ravitaillement en hydrogène pour répondre aux besoins des opérations quotidiennes. Le soutien des gouvernements sera déterminant dans la réalisation de ces objectifs ambitieux, grâce à un financement accru de la recherche et de la technologie, à la transformation digitale et aux mécanismes qui encouragent l’utilisation de carburants durables mais aussi le renouvellement des flottes d’avions, afin de permettre aux compagnies aériennes de retirer plus rapidement du service les appareils plus anciens, moins respectueux de l’environnement.

unnamed.jpg

Photos : 1 Les trois conceptsLe concept de turboréacteur 3 turbopropulseur 4 fuselage intégré @Airbus