20/01/2011

Air Seychelles

image1.jpg

 

Les vacanciers helvétiques méconnaissent cette perle créole de l'Océan Indien qu'est l'archipel des Seychelles, pourtant ses voisins européens ne s'y trompent pas, français, italiens et allemands s'y rendent de plus en plus.

 

Royaume des lunes de miel entre amoureux avec couché de soleil sur la plage, les Seychelles augmentent d'années en années le potentiel d'accueil haut de gamme et les complexes touristiques présents débordent d'imaginations à proposer à leurs hôtes, il faut dire que depuis l'amélioration des infrastructures aéroportuaires de l'aéroport international de Mahé, certaines compagnies et non des moindres se présentent depuis peu à l'approche radio, sans oublier quelques beaux jets privés.

 

La compagnie nationale Air Seychelles a rapidement anticipé ce marché qui est estimé à 325 000 entrées (175 000 actuellement) pour les mois à venir, sa suite Pearl (de 24 à 30 sièges selon le Boeing 767 utilisé), pour les passagers haute contribution a totalement été revue, par groupe de deux sièges-lits dont la forme à l'arrière fait penser à un magnifique papillon procurant un espace de liberté sous "la protection de ses ailes", le siège se configure par la console des commandes, qui proposent des positions définies puis une adaptation individuelle par niveaux mais aussi quelques options comme un massage du dos.

 

Dès l'embarquement tout est fait par le personnel naviguant commercial pour nous mettre à l'aise.

 

Un petit écran LCD sans aucune connexion filaire sert d'interface multimédia pour les voyageurs, il propose en langues anglaise, française, italienne et créole une présentation de l'archipel, une diversité de films et musiques pour tout un chacun. La tablette rangée dans le profil du siège s'extrait pour les repas mais aussi se configure en espace de travail multimédia pour ordinateurs portables le tout alimenté par le secteur

Les repas à bord propagent déjà les odeurs chaudes et épicés des îles et ce n'est pas le bel accent créole du personnel qui viendra nous dire le contraire.

 

Un petit coffret à base de produits naturels de noix de coco est offert aux passagers pour améliorer la détente durant le vol et nous préparer à l'orientation touristique de l'archipel qui confirme le standard luxueux de la destination mais aussi la très importante image d'îles propres, écologiques et surtout de développement durable que se sont forgées Les Seychelles.

 

 

image2.jpg

 

À l'approche de l'aéroport de Mahé, après neuf heures de vol, le corail et les plages blanches donnent immédiatement le sourire à tous les occupants de l'appareil, dès l'annonce de la descente les températures annoncées par l'hôtesse confirment le caractère agréable de l'archipel situé à 4° sud de l'équateur ce qui lui confère une protection naturelle contre les cyclones et autres ouragans.

 

Une fois l'appareil posé, le passage aux services douaniers s'effectue très rapidement et la signalétique oriente facilement les visiteurs vers les vols locaux réalisés par Air Seychelles où les compagnies d'hélicoptères pour aller se poser directement dans les dropping zones des complexes touristiques 5 étoiles ou sur les yachts.

En plus des destinations historiques que sont Paris, Londres et Rome, Air Seychelles s'est positionnée au départ de Milan, et propose Johannesburg, Le Cap, Singapour et récemment Chennai en Inde.

 

 

 

L'aéroport de Mahé International s'est considérablement agrandi en gagnant de la surface sur la mer, pour augmenter les parcs de stationnement, pendant que les clients attendent et déjeunent dans le lounge situé au premier étage de la zone d'embarquement avec vue sur la piste de décollage.

 

De nouveaux grands noms de l'aérien ont décidé depuis peu de faire escale à Mahé, on peut citer maintenant Emirates et Qatar qui dispose même d'une importante représentation commerciale dans un immeuble en plein centre de Victoria, la capitale des Seychelles. Ce choix n'est pas anodin, car les états du Golf investissent de plus en plus dans l'archipel tant pour leurs résidences privées que pour quelques beaux complexes à venir.

 

Cette plus-value commence aussi à se sentir dans les îles voisines comme Praslin, où l'aéroport local subit une modernisation d'infrastructures ainsi qu'une déserte horaire de l'île en Twin Otters ou en Shorts.

 

image3.jpg

 

 

Les dropping zone d'hélicoptères se situent dans des espaces publiques, mais aussi dans des lieux surprenant comme pour le Constance Lémuria Resort

où l'arrivée se trouve entre le 14 e et le 15 e trou du golf de l'hôtel 5 étoiles de Praslin en ayant survolé quelques instants avant une des plus belles anses de l'île. C'est tout simplement fantastique comme approche.

 

Le directeur général de l'hôtel, M. Jacques Charles, nous a précisé que son personnel a subi une formation aéroportuaire et de sécurité incendie spéciale pour la desserte héliportée.

 

image4.jpg

 

 

La vie aéronautique seychelloise continue de jour en jour son évolution, et n'est pas prête de s'arrêter suite à la commande de Boeing 787 Dreamliner par Air Seychelles et la venue prochaine d'autres grands noms du milieu, et il y a fort à parier que la compagnie insulaire ouvrira son réseau vers d'autres destinations car il est bien évident que si Emirates et Qatar et d'autres se positionnent sur Mahé, ce n'est pas pour y faire "du tourisme".

 

image5.JPG

 

Pour plus d'informations :

 

Seychelles Tourist Office (Allemagne, Autriche, Suisse) :

info@seychelles-service-center.de

Air Seychelles Paris

http://www.airseychelles.com/fr

 

 

Paul Marais-Hayer

 

 

 

 

Titre image :

 

Image 1 : Atterrissage du 767 Air Seychelles

Image 2 : Classe Pearl en vol

Image 3 : Twin Otter Air Seychelles à Praslin

Image 4 : Dropping Zone du Costance Lémuria Praslin

Image 5 : image de synthèse du Boeing 787.

 

© Paul Marais-Hayer images 1, 2, 3 et 4

© Boeing / Air Seychelles image 5

08:00 Écrit par Pascal dans Aviation & Tourisme | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : air seychelles, tourisme, b767, b787 |  Facebook | |