24/12/2020

Premiers M-345 pour l’Italie !

20201223_T345A_Arrivopresso61StormoLecce_1.jpeg

Leonardo a livré en début de semaine, les deux premiers avions d'entraînement à réaction M-345 à l'armée de l'air italienne. Cette dernière a commandé 18 unités. L’appareil, désigné T-345A par l'armée de l'air italienne, remplacera progressivement les 137 MB-339 qui sont en service depuis 1982.

Le M-345, conçu pour répondre aux exigences de formation de base et de base-avancée, complétera le M-346 en service, qui est utilisé pour la formation avancée des pilotes. Le système de formation intégré de Leonardo, développé autour de la plateforme M-345, est représentatif du leadership technologique de l’entreprise en matière de formation des pilotes à piloter les avions des générations actuelles et futures. Le système bénéficie de l'expérience et de la technologie développée pour le M-346, qui comprend une capacité de « construction virtuelle en direct ». Cela permet aux aéronefs qui effectuent des missions d'entraînement en direct d'incorporer des éléments simulés « amis » ou « ennemis » dans des scénarios, ce qui permet au pilote d'être exposé à toute la gamme des situations opérationnelles possibles. L’acquisition du nouvel avion par l’armée de l’air italienne est une étape importante dans la modernisation de sa flotte. Le M-345 remplaçant le MB-339A dans les deuxièmes et troisièmes phases de formation des pilotes militaires de l’armée de l’air.

Un nouvel avion pour les Frecce Triccolori :

Le M-345 a également été choisi comme nouvel avion de l’équipe acrobatique de l’armée de l’air italienne, le « Frecce Tricolori ». La célèbre patrouille acrobatique de l’Armée de l’air italienne se prépare à changer de monture. En effet, les « Frecce Tricolori » abandonneront d’ici 2021 les actuels Aermacchi MB-339 pour passer sur le M-345. 

Le commandant des « Frecce Tricolori » Jan Slangen a effectué une série de vols sur le futur avion destiné à l’équipe acrobatique. 

"Nous sommes face à une machine très intéressante, avec un très fort potentiel, en tant que formateur de base et comme avion de voltige. Nous avons décollé de la piste de Venegono pour atteindre la zone d'opération et après une première orientation de manœuvre de base et acrobatique, nous avons essayé de définir une présentation mini-profil et une séquence de manœuvres de notre programme acrobatique. Personnellement, je suis très satisfait de l'énergie de l'aéronef, de sa maniabilité.

Le M-345 HET :

3533935323.jpeg

Le nouveau M-345 HET (High Efficiency Trainer) réduit le temps nécessaire aux forces aériennes pour former les pilotes. Il donne également aux stagiaires la possibilité de piloter un avion qui présente des caractéristiques de performance plus élevées que les autres avions d'entraînement de base / avancés actuellement en service dans le monde. Les performances du M-345 lui permettent de mener à bien les types de mission les plus exigeants d'un programme de formation, offrant une formation de haute qualité à un coût nettement inférieur. L'architecture du cockpit du M-345 est la même que celle des chasseurs de première ligne. L'avion est également capable de jouer des rôles opérationnels, grâce à un domaine de vol étendu, avec une capacité de manœuvre à grande vitesse même à haute altitude, des systèmes avioniques modernes, une capacité de charge et des performances élevées.  

Le M-345 est conçu avec un long cycle de vie et une approche à deux niveaux de maintenance, éliminant le besoin de révisions générales coûteuses. Le système d’utilisation de la santé et de la surveillance de l’avion (HUMS) contribue également à réduire le coût de possession. Un simulateur de formation embarqué sophistiqué présente de nombreux avantages. Par exemple, les pilotes du M-345 sont capables de planifier des manœuvres avant la formation en direct, ce qui permet une plus grande efficacité pendant le vol. Les stagiaires peuvent également voler en formation avec d'autres pilotes dans les airs et ceux qui s'entraînent au sol dans des simulateurs, via une liaison de données en temps réel. La station de planification de mission et de débriefing (MPDS) de l’avion permet aux stagiaires d’analyser les missions qu’ils viennent de réaliser. Le moteur du M-345 est un turboréacteur Williams FJ44-4M-34 optimisé pour une utilisation militaire et acrobatique. Le cockpit est basé sur les commandes HOTAS (Hands On Throttle-And-Stick) et dispose d'un cockpit en verre avec un écran tactile MFD (Multi-function Display) tricolore. L’affichage tête haute de l’avion est reflété sur un quatrième écran sur le siège arrière.

L'avion est équipé de systèmes de bord simples et basiques nécessitant un minimum d'entretien et capables de garantir une sécurité et une fiabilité maximales. Le résultat est un avion d'entraînement très efficace alimenté par un moteur à double flux, mais avec des coûts d'achat et de cycle de vie supérieurs à ceux des entraîneurs à turbopropulseurs. 

Les étudiants pilotes et les instructeurs sont assis sur des sièges éjectables Martin Baker Mk.IT16D de dernière génération dans un cockpit confortable, entièrement équipé d'instruments sophistiqués comprenant, entre autres, trois grands écrans multifonctions LCD - très similaires au type d'équipement que les futurs pilotes trouveront devant avion de combat. 

La présence du système ETTS (Embedded Tactical Training Simulation) embarqué, basé sur celui offert par l'avion M-346 éprouvé, est fondamentale. Ce système est capable de simuler le scénario tactique le plus approprié en fonction des besoins d'entraînement, en faisant apparaître des forces alliées ou ennemies, simulant le fonctionnement des capteurs embarqués qui ne sont pas réellement présents ou des armes. Les pilotes sont immergés dans un environnement connu sous le nom de LVC, qui combine de manière transparente des avions volants (Live), des avions simulés (Virtual) avec d'autres forces virtuelles alliées ou ennemies (Constructive).

562706078.jpg

Photos : 1 L’un des deux premiers M-345 2 le cockpit 3 Aux couleurs des Frecce Triccolori : @ Leonardo

05/10/2018

L’AGM-88E validé sur Tornado ECR !

30.jpg

L'Aeronautica Militare Italiana (AMI, forces aériennes italiennes) a terminé les tests opérationnels du missile guidé anti-radar Raytheon AGM-88E AARGM (Advanced Anti-Radiation Guided Missile)

sur son avion de combat et de reconnaissance Tornado ECR. Les essais en vol ont été effectués au centre de guerre navale américaine de China Lake, en Californie, et ont abouti à deux frappes directes sur des cibles de défense aérienne. Ces tests réussis, la livraison d'AARGM aux unités opérationnelles va pouvoir se faire.

L’AGM-88E AARGM:

Le système AARGM est basé sur le missile original AGM-88 HARM développé par Texas Instruments et désormais produit par Raytheon. La version d'AARGM de l'AGM-88E est une mise à jour qui peut être appliquée aux armes existantes. En plus de disposer d'une antenne radar optimisée pour cibler les radars émetteurs, l'AARGM dispose d'un processeur de signal numérique et GPS. La principale différence, cependant, est que cela ajoute un chercheur de radar à ondes millimétriques pour un guidage terminal précis. Le nouveau système de guidage permet de cibler le missile sur des cibles non radar, lui permettant ainsi d’offrir une capacité tactiquement significative contre des cibles opportunistes sensibles au facteur temps. Pour ce faire le missile est doté un autodirecteur multimode pour contrer la capacité d'arrêt du radar ennemi. Le missile a une longueur de 417 cm, un diamètre de 25,4 cm et une envergure de 112 cm. Le poids du missile est de 361 kg. Il peut intercepter des cibles dans la plage de 60nm ou plus tout en volant à une vitesse de Mach 2+.

440px-AGM-88E_HARM_p1230047.jpg

Déjà opérationnel aux USA :

L ‘AGM-88 E est déjà opérationnel depuis 2012 et la pleine production a débuté cette année. L’arme est entrée en service au sein de l’US Navy et le Marine Corps sur le F/A-18C/D « Hornet » et le F/ A-18E/F « Super Hornet », ainsi que sur le EA-18G « Growler ». Le missile est également qualifié sur le F-35. Le Tornado ECR devient le quatrième appareil à pouvoir utiliser l’engin.

L’Italie a lancé un contrat d’acquisition de 171 millions de dollars avec le Naval Air Systems Command pour la production à plein tarif du Lot 7 de l’AGM-88E. Ce lot couvre la conversion de 32 AGM-88B fournis par le gouvernement américain dans la configuration AARGM.

098.jpg

 

 Photos : 1 & 3 Tornado ECR italien @ AMI/Duncan Monk 2l’AGM-88 E @ Raytheon