30/04/2010

Continuité dans la croissance du trafic aérien!

 

 

af_easy.jpg

 

 

Une nouvelle fois, les indicateurs montrent une croissance du volume du trafic passagers et du fret ! La reprise économique se fait plus nette que prévue. Mais attention le trafic aérien a connu une très sérieuse alerte en raison du nuage de cendres volcanique, le mois d’avril marquera donc un léger frein.

Selon les dernières analyses de l’IATA, le trafic aérien est toujours inférieur de 1% par rapport à son point haut du début 2008 et le secteur a perdu deux ans de croissance avec la dernière crise économique. Mais les signes d’accélération sont eux bien présent aujourd’hui, presque inimaginable il y a encore six mois.

Le trafic passagers a augmenté de 10,3% en mars par rapport à l'année précédente, après une hausse de 9% en février. Le fret aérien a quant à lui augmenté de 28,1%, contre 26,3%. Le secteur du fret enregistre ainsi un quatrième mois consécutif de croissance supérieure à 20% en rythme annuel. Pour le secteur passagers, c'est son troisième mois de hausse supérieure à 5%. Le rythme de croissance de la demande dépasse désormais celui des capacités. De ce fait, le coefficient d'occupation des avions, une mesure clé pour le secteur, a atteint 78% en mars pour les passagers et 57,1% pour le fret.

Des différences entre régions :

Une fois de plus, si les signes globaux sont bons, il faut par contre rester prudent sur les capacités des régions à rebondir, on constate en effet, encore une fois d’importantes différences :

Les transporteurs européens ont enregistré la plus faible hausse de la demande de passagers en mars, soit 6%, après les compagnies d'Amérique Latine et la plus faible hausse de la demande de fret, à 11,7%.

En revanche, la croissance de la demande de passagers a été la plus forte pour les transporteurs du Proche-Orient, de 25,9%. L'Amérique Latine a enregistré la plus forte hausse de la demande de fret, à 47,9%. A noter au passage que le séisme au Chili à fortement pénaliser celui-ci avec une hausse de 4,6% en mars, alors qu’il avait gagné 8,5% sur un an en février.

 

BRU009.jpg

 

 

Fragilité du secteur :

Si le secteur aérien commercial continue de pouvoir se développer, sa constante fragilité face à l’instabilité de l’économie et des caprices de la nature constitue une vraie difficulté pour celui-ci, déjà soumis à une  constante pression de la concurrence et des variations du prix du baril de pétrole. C'est à ce genre d'évènement que l’on prend la mesure de la place qu'à prise le transport aérien dans le monde  en quelques décennies.

 

 

BRU003.jpg

 

 

Photos : 1 A319 Easyjet & A340 Air France 2 A330 Jet Airways 3 A330 Brussels airlines @ pmh Paul Marais-Hayer