08/11/2013

Leurres actifs nouvelle génération pour le Gripen E !

IMG_0273.JPG


 

La nouvelle est importante, l’avionneur Saab et l’équipementier Selex ES vont collaborer sur le programme de leurres actifs de nouvelle génération Expendable Decoy Active (EAD). Ce nouveau type de leurres équipera le Gripen E.

 

Selex ES BriteCloud : 

 

 

149254_1.jpg

Dévoilé par Selex ES, le nouveau leurre actif anti-missiles de nouvelle génération  pourra être largué depuis les distributeurs de fusées «Flares» 55mm standards qui équipe les aéronefs actuellement. Le «BriteCloud» est un leurres d’un nouveau genre qui va permettre de leurrer les missiles semi-actifs adverses et les radars de conduite de tir loin des avions de combat.

 

Le «BriteCloud» est le successeur technologique des générations précédentes de leurres RF, tels que les répéteurs et les leurres remorqués radar (TRD). Une fois largué, le «BriteCloud» recherche les menacent prioritaires en utilisant la technologie de mémoire numérique autonome (DRFM). Les impulsions radar sont captées dans l'ordinateur de bord du «BriteCloud», puis copiées en utilisant les fréquences de répétitions pour ensuite simuler une «fausse cible». Cette fausse cible, si convaincante que le système de menace ne peut pas détecter la supercherie. Le «BriteCloud» pourra séduire même les menaces les plus modernes loin de la plate-forme de tir.

Doté de petites ailettes, le «BriteCloud» s’éloignera du Gripen E pour écarter la menace, minimiser les détonations de proximités et provoquer sa destruction à l’écart en toute sécurité.

 

Partenariat Saab & Selex :

 

L’avionneur suédois Saab renforce un peu plus sa collaboration avec l’équipementier Selex ES, qui fournit déjà l’antenne EASA du radar du Gripen E, ainsi que le système IRST Skyward G. Les essais en vol du «BriteCloud» débuteront l’année prochaine déjà sur un avion de la famille Gripen, puis il sera testé sur les Gripen E de prés-séries, pour une intégration finale sur les avions destinés à la Suède et la Suisse en 2018.

 

Compléter efficacement la protection des Gripen E :


 

34pnbs2kc7.jpg


 

Le Gripen E dispose déjà d’un équipement de guerre électronique de nouvelle génération  qui s’articule autour des systèmes EW System MAW300 de type électro-optique qui fonctionne avec les lances-leurres Saab BOH/BOL de dernière génération (ADIS). L’arrivée de ce nouveau leurre complétera de manière particulièrement efficiente la protection de l’avion face à l’évolution des menaces.


 

saab gripen,gripen e,selex es britecloud,leurres actifs britecloud,gripen britecloud,swiss gripen,achat gripen,fond gripen,gripen schweiz,gripen blog


 

Photos : 1 Gripen F de développement @ Saab 2 le Selex ES BriteCloud @ Sellex ES 3 Capteur électro-optique @ Pascal Kümmerling

05/03/2013

Gripen, les stratégies politiciennes !

gripen_ef__saab_.jpg

Le Conseil des Etats a accepté le crédit pour les 22 avions de combat suédois par 22 voix contre 20.Mais,  il n'a pas libéré les 3,126 milliards faute d'une majorité de 24 sénateurs pour lever le frein aux dépenses. Le projet Gripen revient de loin, et quelques trâces subsistent encore et de la désinformation subie dands les médias, mais il faut aussi affronter maintenant les stratégies de couloir de la Berne Fédérale.

La bataille du financement :

A gauche on ne veut pas d’avion, peut importe qu’il porte le nom de Gripen, Rafale ou Eurofighter, d’ailleurs à gauche on ne veut tout simplement pas d’armée et puis, si jamais le besoin s’en faisait sentir, en trois semaines, il serait aisé de monter une armée de toute pièce !!

A droite, les choses sont inverses, on veut bien d’un avion pour la majorité et du Gripen de surcroît. Par contre la problématique concerne le financement de celui-ci. En effet, deux variantes sont possibles :

a)     Celle proposée par le Conseil Fédéral qui propose un budget de 4,7 milliards avec un fond spécial pour l’achat de l’avion.

b)    Celle de la commission de sécurité du National s’appuie sur la décision du parlement en octobre 2011 qui consiste en un montant de 5 milliards.

Pour un certain nombre d’observateurs, la variante  « a » est insuffisante pour compenser les baisses de budgets de l’armée entre 2003 et 2010 soit un manque à gagner de 500 millions par année.

La variante  « b »  a pour but de permettre l'achat de 22 nouveaux avions de combat et garantir une armée de 100'000 militaires et combler les lacunes en équipement.

En conséquence, la grande question avenir concerne donc la variante qui sera finalement retenue pour non seulement financer l’achat des 22 avions Gripen E, mais l’ensemble de l’armée.

On imagine à peine la situation, si le DDPS avait choisi un avion plus cher à 4 milliards par exemple !

Soutien «officiel» à droite :

Les orateurs de droite ont quasiment tous plaidé la nécessité d'acquérir de nouveaux avions afin que l'armée assure ses missions de surveillance et défense de l'espace aérien. La vieille flotte de 54 Tiger ne sera plus utilisée (les moderniser coûterait trop cher) et les 33 F/A-18 restants ne suffiront pas, selon Hans Hess.Après une analyse détaillée, la commission préparatoire a jugé limités les risques techniques, financiers, politiques et de calendrier liés à l'achat des Gripen. La Suède est un partenaire à qui l'on peut faire confiance, selon le président de la commission préparatoire.Cette dernière n'a pas non plus remis en cause le recours à la location d'appareils, en attendant le dernier modèle commandé. Les premiers onze Gripen de type D seraient remis entre mi-2018 et 2019. En attendant la livraison complète, Berne louera de 2016 à 2020 huit Gripen C et trois Gripen D.Les partisans du nouvel avion ont également mis en avant les affaires compensatoires qui profiteront à l'économie suisse. Et d'appeler à ce que l'objectif de répartition entre les régions linguistiques (65% en Suisse alémanique, 30% en Romandie, 5% au Tessin) soit tenu.

La mauvaise foi :

Retenons également la mauvaise foi de certain : A gauche, on soutien qu’il faut bien de l’argent mais pour des avions de transport ! C’est pourtant la gauche qui ‘s’était opposée à l’achat d’avions de transport en 1997 ! On apprécie !

La dernière en date, l'interview de L. Recordon (Verts) qui déclare à propos du besoin d'un avion de combat : "Cela nécessite un intercepteur relativement rapide, mais pas un chasseur de combat" (.) ! Je vous laisse juge de ce genre de déclaration ! 

Ne pas faiblir :

Combattre les dernières fausses idées sur l'avion, mieux informer nos élus et la populations sur les besoins des Forces aériennes, tels sont les points qu'il va falloir poursuivre dans les semaines avenirs.

 

 


 

 

 

 

 

 

24/02/2013

Gripen E : Les appuis politiques !

5775.hp_DSC9775.jpg-800x0.jpg

Les ambiguïtés sur l’achat de l’avion de combat Gripen E tombent les une après les autres, Les falsifications et les tentatives de dés-informations concernant l’avion suédois sont aujourd’hui caducs. Les commissions révèlent (enfin) la vérité sur le sujet.

Commissions favorables : 

Suite à l’approbation favorable de la commission des finances sur l’achat de l’avion de combat Gripen E, la commission de la politique de sécurité du Conseil des Etats a donné son aval à l'achat de 22 Gripen par 9 voix contre 4. L'objet devrait donc franchir facilement le cap du Conseil des Etats le 5 mars prochain. «La capacité des Gripen n'est pas contestée de notre côté», avait expliqué le président de la commission Hans Hess (PLR/OW). En outre, il s'est dit convaincu que les risques financiers liés à l'acquisition peuvent être écartés.

 

La droite monte au front :

 

DSC_2880.jpg


Les libéraux-radicaux ont indiqué dans un communiqué qu'ils soutiendraient la création du fonds spécial et l'achat du Gripen E. Les quatre conditions qu'ils avaient fixées dans le cadre de la polémique autour du processus d'évaluation sont désormais remplies dans les contrats provisoires, écrivent-ils.

Le groupe parlementaire UDC, réuni vendredi et samedi à Wattwil (SG) en présence du ministre de la défense Ueli Maurer est du même avis. A la quasi unanimité, 40 voix contre une et 2 abstentions, il a décidé de soutenir l'achat du jet de combat suédois au nom de la souveraineté et de la neutralité du pays.

Le PDC s'était déjà dit satisfait des explications fournies par Ueli Maurer et du message du gouvernement sur le Gripen. 

Rappel sur le sujet de l’avion Gripen E : 

 

Solid_base_continuous_upgrades_illustration_750.jpg


  • Le coût d’acquisition du Gripen est de 40% inférieur à celui de ses concurrents.
  • Les frais d’exploitation du Gripen représentent un quart de ceux de ses concurrents.
  • Grâce à sa haute fiabilité et à des temps de réparation réduits, le Gripen assure davantage d’heures de vol aux forces aériennes.
  • Le gouvernement suédois garantit le développement constant de l’avion de combat dans le futur.
  • L’impact du Gripen sur l’environnement est sensiblement plus faible que celui de ses concurrents.
  • Saab crée des emplois et des activités à long terme en Suisse et garantit à l’industrie helvétique des volumes d’affaires supérieurs à 100% du prix d’acquisition.
  • La Suède propose à la Suisse une large coopération en matière d’armement et des opportunités d’entraînement incomparables en Suède.

Au lieu de construire un avion et de devoir ensuite effectuer une mise à jour de mi-durée majeure et très coûteuse, Saab apporte des améliorations critiques mais de moindre importance tous les deux à trois ans. Cette philosophie de développement implique de nombreux avantages. 

Chaque étape de mise à jour de cette échelle de développement est appelée un « Materiel System », ou MS. Chaque MS concerne aussi bien l'avion que les systèmes de support opérationnels et de maintenance. L'illustration ci-dessus présente toutes les étapes du MS14 au MS22. L'étape du MS14 a été nommée le Gripen A/B, tout comme le MS15 et le MS16. Mais par la suite, lors de l'introduction du MS17, le nom de l'avion a changé pour devenir le Gripen C/D. Voilà comment cela fonctionne. Après une série d'étapes  MS, la somme des mises à jour devient tellement importante que le nom de l'avion change pour refléter cette évolution. Partant de cette logique, on peut observer que le prochain changement de nom interviendra lors de l'introduction du MS21.


 

613430_pic_970x641.jpg


Lien sur le programme Gripen E : 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-...

 

Photos : 1 Gripen F de démonstration en vol avec un F/A-18D à Axalp @ Swiss Air Force 2 Au roulage à Emmen 3 Nacelle ATFLIR III sur le Gripen C @ Pascal Kümmerling


20/09/2012

La Suède confirme le Gripen E !

Preview-3.ashx.png



Le gouvernement suédois confirme son intention d'investir dans la prochaine génération du Gripen.

 

 

La Gripen de la prochaine génération est conçu pour satisfaire aux exigences auxquelles seront confrontées les défenses aériennes de tous les pays dans l'avenir. Son niveau de qualité élevé et sa technologie moderne se combinent à des frais de support et de maintenance faibles en comparaison avec ceux des concurrents. Cette spécificité rend le Gripen unique.

 

×           Dans le projet de budget présenté au parlement suédois jeudi, le gouvernement suédois confirme son intention de développer et d'acquérir la prochaine génération du Gripen.

×           Le gouvernement suédois affirme clairement dans ce projet que le système Gripen offre le meilleur ratio efficacité/coûts en ce qui concerne la défense aérienne de la Suède à l'avenir.

×           Le gouvernement propose d'augmenter le budget de l'armée de SEK 300 millions en 2013 et en 2014, puis de SEK 200 millions par an, afin d'assurer le financement de l'achat de 40 à 60 Gripen de la prochaine génération pour la Suède.

×           Selon ce projet, les premiers avions Gripen E seront livrés aux forces aériennes suédoises en 2018. Le premier escadron de chasse d'avions de combat Gripen E sera pleinement opérationnel au sein des forces aériennes suédoises en 2023.

L'annonce du gouvernement suédois sur l'achat de Gripen de la prochaine génération est la bienvenue. Elle permet d'obtenir l'assurance d'une qualité élevée pour la défense aérienne et confirme l'engagement suédois envers le Gripen comme véritable pierre angulaire de la défense suédoise.