07/03/2012

Le Transport aérien a été plus sûr en 2011 !

 

87310_1329969773.jpg


 

Montréal, L'International Air Transport Association (IATA), le taux d'accidents des avions à réaction de fabrication occidentale est tombé en 2011 à son niveau le plus bas, battant le record établi en 2010,

Le nombre total de décès dans les accidents d'avion, toutes catégories d'aéronefs confondues, a connu lui aussi une chute importante, à 486 contre 786 en 2010. Pour les avions à réaction de fabrication occidentale, le taux mondial a été de 0,37 accident pour un million de vols, soit un accident pour 2,7 millions de vols, a indiqué l'organisation rassemblant les transporteurs aériens. En 2010, le même indice correspondait à un accident pour 1,6 million de vols. Il s'agit des accidents avec perte de coque, dans lesquels l'avion est détruit ou fortement endommagé, de sorte qu'il ne sera pas réparé. L'année passée en a vu 11, contre 17 en 2010.

Toutefois sur tous types d'appareils confondus, quelle que soit leur origine, l'IATA a enregistré l'année dernière 92 accidents, une diminution modeste par rapport aux 94 accidents en 2010. Le nombre d'accidents mortels sur tous types d'aéronefs a été de 22 contre 23 en 2010.

«Prendre l'avion est l'une des choses les plus sûres qu'une personne puisse faire», a déclaré le directeur général et chef de la direction de l'IATA Tony Tyler, évoquant les efforts de tous les intervenants du transport aérien pour améliorer la sécurité.

 

75788_1312690711.jpg

 

 

Selon les chiffres de l'IATA, 2,8 milliards de personnes ont volé en toute sécurité l'année dernière à bord de 38 millions de vols (dont 30 millions de vols d'avions à réaction et 8 millions d'appareils à hélices).

Des différences marquées ont été enregistrées entre les différentes régions du monde. Si la moyenne mondiale est de 0,37 accident par million de vols, l'Asie-Pacifique (0,25), l'Europe (0,0), l'Amérique du Nord (0,10) et l'Asie du Nord (0,0) affichent une performance meilleure, tandis que la Communauté des États indépendants (ex-URSS moins les Pays Baltes) enregistre un taux de 1,06 contre 0,0 un an plus tôt.

La région de l'Amérique Latine et des Caraïbes en est à 1,28 (contre 1,87 en 2010) et le Moyen-Orient/Afrique du Nord à 2,02 (contre 0,72).

La région la plus touchée par les accidents demeure l'Afrique, même si son taux s'est amélioré de 56%, passant de 7,41 en 2010 à 3,27 en 2011. Le nombre d'accidents en Afrique est tombé de 18 à 8. Ce sont surtout les transporteurs africains non inscrits au registre IOSA, programme de vérification de la sécurité de l'IATA, qui sont touchés.

Enfin, ce sont les sorties de piste qui sont l'accident le plus fréquent (18% du nombre total). 88% de ce type d'incident arrivent à l'atterrissage. Viennent ensuite les dommages au sol avec 16%.

Les trois crashes les plus graves de l’année 2010 sont ceux d’Air India Express (158 morts à Mangalore le 22 mai), d’Air Blue (152 morts à Islamabad le 28 juillet) et d’Afriqiyah Airways (103 morts à Tripoli le 12 mai).

L'IATA représente quelque 240 transporteurs totalisant 84% du trafic aérien mondial.

 

66067_1306365676.jpg

 

 

Photos : 1 A320 TACA 2 B757 Continental 3 B737 Aeromexico @ Fabricio Jimenez