23/03/2018

A400M : une double livraison !

A400M_Double_Delivery.jpg

Séville, Airbus a officiellement livré pour la première fois deux avions de nouvelle génération A400M à européenne pour la coopération en matière d'armement (OCCAR), en charge de la gestion du programme A400M, représentant l'Allemagne et la France.

Lors d'une cérémonie à Séville, en Espagne. Le Directeur de l'OCCAR, Arturo Alfonso-Meiriño, a déclaré: "C'est un grand plaisir de voir deux des plus grands pays de l'OCCAR recevoir ces superbes avions le même jour dans une année où l'organisation célèbre elle-même le 20ème anniversaire de sa Convention. Cela témoigne du travail efficace effectué par l'équipe A400M de l'OCCAR pendant de nombreuses années dans la gestion de ce programme exceptionnellement complexe. »Ces dernières livraisons ont été les 60e et 61e A400M à être livrées et à amener respectivement les flottes allemande et française à 18 et 14 avions.

L’A400M « Atlas» :

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne (la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, le Portugal et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie et l’Indonésie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). Cependant, l’A400M ne peut servir pour l’instant que de plateforme de transport aérien, le ravitaillement en vol n’étant hormis celui des avions, n'est pour l’instant pas validé pour les hélicoptères et pose plusieurs problèmes. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années

Photo : La livraiosn des deux A400M @ Airbus DS

06/03/2018

La Luftwaffe est en crise !

456.jpg

L'Allemagne a du mal à maintenir la disponibilité opérationnelle de ses stocks d'avions militaires, car les problèmes d'obsolescence et les défis liés à l'introduction de nouvelles plates-formes se combinent pour réduire la disponibilité de la ligne de front. C’est le constat amère qui ressort du rapport annuel publié par le commissaire parlementaire à la Bundeswehr, le social-démocrate Hans-Peter Bartels.

Le cas des hélicoptères :

Les hélicoptères, en particulier, sont distingués pour leurs faibles taux de déploiement par le dernier rapport annuel du ministère allemand de la Défense sur les niveaux de préparation de tous les principaux systèmes d'armes exploités par ses forces armées.

Dans le cas des 21 Westland "Sea King" et 22 "Sea Lynx" de la marine allemande, le problème est simple: les hélicoptères âgés, introduits respectivement en 1975 et 1981 atteignent la fin de leur vie naturelle. La marine a eu du mal à maintenir les flottes déployables minimales pour les deux types tout au long de 2017, indique le rapport.

Cependant, le taux de préparation opérationnelle de six hélicoptères de "Sea Lynx", ou 32%,  basé sur une disponibilité moyenne de 19 hélicoptères est considéré comme une amélioration par rapport aux années précédentes, où la marine a eu du mal à atteindre ce chiffre modeste: 2016 étaient quatre et cinq hélicoptères, respectivement.

56.jpg

Bien qu'un remplaçant pour le Sea King ait été choisi, le NH90 "Sea Lion" de NH Industries et  en cours de développement, les premières livraisons en 2019 ne peuvent pas arriver assez tôt.

Cependant, le type doit se battre jusqu'en 2023. Entre-temps, la marine doit donner la priorité à ses efforts pour combler tout déficit de capacité présenté par la flotte âgée. C'est le cas de la flotte de 72 hélicoptères de transport lourd Sikorsky CH-53G de la Luftwaffe, entrée en service en 1975. En moyenne, 40 hélicoptères étaient disponibles l'année dernière, dont 16, soit 40%, étaient déployables.

L'armée a un problème différent avec les deux nouveaux giravions de son inventaire, le Tigre d'Airbus Helicopters et la variante de transport de troupes du NH90. La paire affichait des niveaux de préparation opérationnelle respectifs de 31% et 35%.

Et les avions :

Les Airbus A400M de l'armée de l'air, avec un taux de déployabilité de 38%, ou seulement trois des 15 avions totaux en service. Les "attentes opérationnelles matérielles faibles et bien en deçà" du transport tactique étaient dues à un "noyau de problèmes d'entretien complexes et imprévisibles, qui étaient aussi causés par des défauts de qualité",

En ce qui concerne les avions de combat, la situation n’est pas meilleure. Sur l’ensemble de la flotte des Airbus Eurofighter « Typhoon II » soit 128 appareils, seul 39 ont été disponibles en 2017. Soit un taux de disponibilité de 30%. Les raisons de cette pronfonde attrition proviennent d’une maintenance prolongée et du manque de disponibilité des pièces de rechange.

Du côté des PANAVIA Tornado, le bilan n’est guère meilleur avec 26 avions disponibles sur un total de 93.

Les raisons :

Le rapport pointe plusieurs explications. D’une part les coûts des opération extérieurs (Opex) comme le déploiement des Tornado à l’étranger ont été sous-estimés. De l’autre, les grandes différences de « standards » entre l’Eurofihgter T1 et le T2 complique un peu plus une maintenance déjà rendue complexe avec le système de production de l’avion européens. On retrouve également des causes dues à des problèmes techniques sur l’A400M et sur les hélicoptères Tigre. Pour le reste, la critique concerne le manque de réactivité en ce qui concerne la modernisation et le remplacement des systèmes d’armes. Les remplacements sont trop long et surtout trop tard ce qui pousse à tirer les systèmes aux limites de leur utilisation.

Le gouvernement allmeand à bien prévu de porter le budget de la Défense à 2% du PIB, cependant le montant ne sera pas atteint avant 2024. Hors, plusieurs systèmes seront hors serices d’ici là. Attention à ne pas faire pareil chez nous !

 

89.jpg

Photos : 1 Eurofighter 2 Tigre 3 Tornado@ Luftwaffe

 

 

 

03/12/2017

12ème A400M pour l’Armée de l’air !

DP-XlHJWkAEm6J8.jpg

Ce vendredi 1er décembre 2017, l'Armée de l'Air française a réceptionné son douzième avions de transport lourd multirôle A400M « Atlas » n°MSN62. L’avion a rejoint base aérienne 123 d'Orléans-Bricy en fin de journée au sein de l'Escadron de Transport 1/61 «Touraine». Cet nouvel appareil dispose pour la première fois de capacités de ravitaillement en vol.

Ce nouvel A400M dispose des capacités tactiques et logistiques de ses prédécesseurs, mais est le premier à être équipé de deux pods permettant de ravitailler en vol des avions de combat. Les autres avions de la flotte seront progressivement dotés de cette capacité, lors de campagnes de rétrofit. A ce stade, alors qu'il était prévu dès le départ pour, l'A400M n'a toujours pas la possibilité de ravitailler en vol des hélicoptères, comme le H225M Caracal.

L’A400M « Atlas» :

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne (la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, le Portugal et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). Cependant, l’A400M ne peut servir pour l’instant que de plateforme de transport aérien, le ravitaillement en vol n’étant, pour l’instant pas validé pour les hélicoptères et pose plusieurs problèmes. Seuil le ravitaillemnt pour avions de combat est validé. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplacera.

DP-suaPWkAApNG0.jpg

Photos : Le 12ème A400M de l’Armée de l’air@ Airbus DS

 

 

19/01/2017

L’Indonésie opte pour l’A400M !

389508.jpg

Le gouvernement indonésien vient de donner son feu vert à l'achat de cinq avions de transports Airbus A400M « Atlas ». Ce contrat est estimé à de 2 milliards de dollars.

L’Indonésie prévoit ainsi de moderniser sa flotte d’avions de transport actuellement dotée de Lockheed-Martin C-130B « Hercules ». Les A400M seront mis en œuvre par les escadrons 31 et 32.

A noter que cette acquisition a été approuvée par la Commission de la Chambre des Représentants indonésienne sur la défense à condition que les trois dernières cellules subissent un montage final au sein de la société indonésienne PT Dirgantara à Bandung. Pour cette réalisation, des ingénieurs indonésiens seront formés sur les installations d’Airbus à Séville.

L’A400M « Atlas» :

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne (la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, le Portugal et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). Cependant, l’A400M ne peut servir pour l’instant que de plateforme de transport aérien, le ravitaillement en vol n’étant, pour l’instant pas validé pour les hélicoptères et pose plusieurs problèmes. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplacera.

 

Photo : A400m @ Burkhard Domke

13/12/2016

A400m tactique pour l’Allemagne !

JAV20141010143713.jpg

L'armée de l'air allemande a reçu son sixième Airbus A400M de transport, avec une nouvelle configuration tactique de base pour permettre à l'avion de fonctionner dans des environnements difficiles.

Pour ce nouvel A400M allemand, Airbus a incorporé un certain nombre d'améliorations, comme la capacité de fonctionner à partir de pistes en herbe non préparées et avec la capacité de ravitaillement en vol. Par ailleurs, cet A400M peut également décoller normalement à des températures chaudes allant jusqu'à 55 °C.  Le système d'aides défensives de l'A400M a été amélioré, l’avion permet également le largage de cargaisons extra-aériennes et de parachutistes.

Le système de navigation permet à l'avion de voler à des hauteurs de 150 pieds au-dessus du sol en plein jour et de 300 pieds la nuit.

L’A400M « Atlas» :

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne (la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, le Portugal et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). Cependant, l’A400M ne peut servir pour l’instant que de plateforme de transport aérien, le ravitaillement en vol n’étant, pour l’instant pas validé pour les hélicoptères et pose plusieurs problèmes. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplacera.

 

3114915098.jpg

Photos : A400M de la Luftwaffe@ Airbus