25/09/2020

Assemblage du dernier A380 !

A6-EDL-1170x530.jpg

Alors que la plupart des transporteurs ne remettront pas l’A380 en service ou seulement partiellement, à Toulouse le dernier « Super Jumbo » arrive à la fin de son assemblage. Ce tout dernier A380 rejoindra au printemps prochain la compagnie Emirates, à moins que celle-ci ne retarde sa livraison faute de passagers.

Ce dernier A380 n°MSN 272, le 123 ème destiné à Emirates a quitté le poste 40 de la ligne d'assemblage du d’Airbus. L’avion doit encore recevoir ses systèmes électriques et hydrauliques ainsi que les ordinateurs de bord, les parties mobiles comme les becs et volets et l'installation des quatre moteurs. S’en suivra la série de tests au sol avant de réaliser son premier vol puis partir pour Hambourg, en Allemagne, où la cabine passagers sera aménagée et où son fuselage recevra ses couleurs.

Final-A380-759x500.jpeg

La fin d’un rêve :

La fin du rêve A380 est proche, l’avion aura cumulé 251 commandes et transporté plus de 300 millions de passagers dans le monde via quinze compagnies aériennes. Certes, il restera encore des exemplaires en activité, mais celle-ci sera directement liée à la longueur de la crise du COVID-19. Emirates qui est de loin le premier client de l'A380, serait décidé à ne remettre en service que la moitié de ses « Super Jumbo », enfin si la crise ne dure pas trop longtemps.

Pour autant l’A380 vieux de ses 12 ans, continuera de faire rêver, sa taille, son élégance vont continuer à faire lever les yeux au ciel. La cabine spacieuse et silencieuse, le roulement doux et le plus confortable ont fait de l’A380, le favori des passagers, entraînant des facteurs de charge plus élevés partout où il vole. L'A380 est le plus gros avion du monde, avec deux ponts complets, offrant des sièges plus larges, des allées larges et plus d'espace au sol.

Le pari raté d’Airbus : 

Pour l’avionneur européen, l’A380 devait être le flambeau de la réussite de la société. L’avionneur rêvait de reproduire le succès du B747 de Boeing et de la dépasser. Mais, le peu d’intérêt pour l’A380 trouve sa justification par le fait que la situation du trafic aérien n’est pas la même que lors du lancement du B747 de Boeing. Difficile à remplir pour les compagnies aériennes, problèmes d’infrastructures pour de nombreux aéroports pour son accueil, des problèmes de fiabilité l’A380 n’a pas séduit. Pour autant cet avion est exceptionnel en matière d’ingénierie. Et quelle facilité de pilotage ! J’ai eu l’occasion de m’essayer aux commandes de l’avion en simulateur, facile doux et souple, l’avion est une merveille !

EinSNJ_WAAESQqx.jpeg

Photos : 1 A380 Emirates @ Mathis Cabuy 2 & 3 le dernier A80 @ Sam Chui

 

23/05/2020

L’A380 en sursis chez Emirates !

Emirates-916x514-620x348.jpg

L’airbus A380 ne sera bientôt plus qu’un vague souvenir dans le ciel. Annoncé en février 2019, l’avionneur européen avait annoncé la fin de la production de l’A380. De nombreuses compagnies aériennes ont débuté le retrait du « Super Jumbo » depuis quelques mois et ce retrait s’accentue avec la crise du COVID-19.

Arrêt chez Air France :

Cette semaine, Air France a effectué le dernier vol mercredi avec l’A380 et ceci avec deux ans et demi avant la date prévue. La reprise du trafic aérien se prépare, mais il sera très difficile dans les 12 prochains mois de remplir l’énorme avion qui souffrait déjà de sa capacité en temps normal.

a380af-900x535.jpg

Trop grand, trop de concurrence :

Airbus voulait refaire la « Succes Story » du B747, mais c’est raté, les conditions de concurrence ne sont plus les mêmes qu’à la fin des années soixante. L’A380 n’est en fait pas rentable et plus gourmand en kérosène et plus polluant que les dernières générations d’avions long-courriers. Sauf, une remotorisation aurait pu sauver l’avion, mais elle n’aurait pas pu compenser la souplesse des gros-bimoteurs face à la demande très concurrentiel des passagers.

L’A380, le pari raté :

L’A380 ne séduit pas les transporteurs et le  « super avion » ne pourra pas reproduire le fantastique succès de l’époque du B747. D’une part, l’avionneur européen a surestimé l’évolution du marché des avions très gros-porteurs et n’a pas anticipé le développement des nouveaux appareils biréacteurs. A l’époque du lancement du programme A380, son concurrent américain Boeing avait hésité à lancer un « Super 747 », mais finalement les analystes de Boeing avaient conclu, qu’il était préférable d’opter pour un gros bimoteurs, soit le B787.

Emirates Airlines retarde l’inévitable :

Pourtant, il sera possible de voler et de le voir filer encore dans le ciel, le majestueux A380 grâce à Emirates Ailines. Selon l’annonce faite par la compagnie, l’A380 va continuer de voler au sein de la compagnie.  Avec un total de 115 A380 Emirate, est le porte-drapeau du « Super Jumbo ». Si certains seront stockés à long terme » d’autres vont revoler. Pour Emirates, l’A380 garde sa place au sein du réseau international du transporteur à l'échelle qu'il avait auparavant.

Mais attention, l’avenir de l’A380 au sein d’Emirates Airlines n’est pas sans nuages, le 4 juin 2019, le transporteur mettait en place le remplacement de ce dernier avec un retrait progressif. Si les A380 en services sont encore jeunes, le dernier avion devant être livré en 2021 et l’âge moyen de la flotte de moins de dix ans, la compagnie retirera sa flotte de « Super Jumbo ». Les A380 seront remplacés par le Boeing B777-9 (115 en commande) la plus grande variante de la famille B777. Le remplacement de l’A380 doit permettre au transporteur de mieux s’adapter à la demande en disposant de plus de flexibilité en ce qui concerne les options de route disponibles.

Certes, l’A380 restera encore en service au sein de la compagnie, avec les derniers appareils livré. Mais le fleuron d’Airbus ne représentera bientôt plus qu’une flotte inférieure à 50 appareils en comparaison des 115 avions en service actuellement.

unnamed.jpg

Photos : 1 & 3 A380 Emirates Airlines @ EA 2 A380 Air France @ AF

 

 

 

 

04/06/2019

Emirates prépare le retrait de l’A380 !

0F1E7EEE-D7BB-4EE8-AE8A-9F6CA657D2D8.jpeg

La compagnie Emirates Airlines, le plus gros utilisateurs de l’Airbus A380 prépare le remplacement de ce dernier. Lors de la réunion avec les actionnaires le 2 juin dernier, le PDG d’Emirates, Tim Clark, a expliqué son programme pour l’avenir de la compagnie. La partie la plus importante de cette annonce concerne le retrait progressif de la flotte d’Airbus A380.

Si les A380 en services sont encore jeunes, le dernier avion devant être livré en 2021 et l’âge moyen de la flotte de moins de dix ans, la compagnie retirera sa flotte de Superjumbo. Les A380 seront remplacés par le Boeing B777-9 (115 en commande) la plus grande variante de la famille B777. Le remplacement de l’A380 doit permettre au transporteur de mieux s’adapter à la demande en disposant  de plus de flexibilité en ce qui concerne les options de route disponibles.

Certes, l’A380 restera encore en service au sein de la compagnie, avec les derniers appareils livré. Mais le fleuron d’Airbus ne représentera bientôt plus qu’une flotte inférieure à 50 appareils en comparaison des 109 avions en service actuellement.

 

Photo : A380-800 Emirates @ Emirates

08/03/2019

ETIHAD, un vol entièrement féminin!

 

5882B2AB-E965-4A96-B3CB-8F72F1ACD389.jpeg

 

Le transporteur d’Abou Dhabi fête à sa manière la journée mondiale de la femme avec un vol entièrement féminin.  Ce matin, le vol  EY017 d’Abou Dhabi à Londres a marqué une étape important en ce jour du 8 mars avec le premier vol de la compagnie composé d’un équipage de conduite entièrement féminin. Ce vol souligne ainsi le rôle essentiel joué par les collaboratrices aux postes opérationnels et de la direction.

La capitaine française Sophie Blanchard et la capitaine irlandaise Faela Stevenson ont piloté l’Airbus A380 aux côtés des Premiers officiers Pirre Susana Leese de Finlande et Liesbeth Baldewijns de Belgique. Le poste de pilotage a travaillé main dans la main avec les 19 membres d'équipage  de cabine de 13 nationalités.

Amina Taher, vice-présidente, Affaires générales chez Etihad Aviation Group, a déclaré à propos de la journée: «À Etihad, nous ne connectons pas que des lieux, nous connectons des personnes. À l'occasion de la Journée internationale de la femme, nous sommes très fiers de compter sur des milliers de femmes fortes, ambitieuses et talentueuses qui travaillent avec nous tout au long et en dessous de la chaîne de valeur, dans les domaines des opérations, du fret, de l'ingénierie et de fonctions spécialisées telles que comme le droit aérien, la médecine et la finance.

 L’opération a réuni des femmes occupant des postes comprenant des pilotes et des membres du personnel de cabine, des ingénieurs, des techniciens, un responsable de la sécurité technique, un régulateur de vol et un contrôleur de charge.

Le 8 mars est également l’anniversaire de la première femme à recevoir une licence de pilote: l’aviatrice française Elise Raymonde de Laroche en 1910, ce qui en fait un jour doublement approprié pour la réussite du pari féminin d’Etihad.

Les femmes sont représentées dans chacune des sept divisions du groupe aviation et voyages, et plus de la moitié du personnel national d’Etihad aux Émirats arabes unis est une femme.

 

AD3EDC80-2FC4-438A-867D-9C65667B35F8.jpeg

Photos : Le vol entièrement féminin d’Etihad Airways

 

14/02/2019

Airbus stoppe la production de l’A380!

 

0B81DCAE-44E1-4B74-9866-996E944DA656.jpeg

 

Ce matin, il n’y pas eu de miracle, l’avionneur européen a annoncé qu’il allait mettre fin à la production de l’A380. Cette décision difficile, fait suite à l’annulation de la compagnie Emirates d’une lettre d’intention en vue de l’acquisition de 12 A380 supplémentaires. Les livraisons de l’A380 vont s’arrêter en 2021.

Adaptation de la flotte d’Emirates :

Le transporteur Emirates a donc décidé d’adapter ses commandes en vue de l’évolution du marché en réduisant le nombre d’A380 au profit  de 40 A330neo et 30 A350WRG.Soit une commande qui avoisine  les 21,4 milliards de dollars.

Une situation complexe pour l’A380 :

Je l’écrivais dans un article précédent, la viabilité du programme A380 était en mode survie depuis un certain temps du fait de la faiblesse des ventes. Les difficultés du « Super Jumbo » d’Airbus trouvent leurs justifications par les fait que la situation du trafic aérien n’est pas la même que lors du lancement du B747 de Boeing. Difficile à remplir pour les compagnies aériennes, problèmes d’infrastructures pour de nombreux aéroports pour son accueil, l’A380 n’a pas séduit. Pourtant l’avion ne manquait pas d’atouts, un confort exceptionnel pour les passagers et une ergonomie très appréciée des pilotes. Pour avoir eu l’occasion de le tester un simulateur, l’avion se pilote extrêmement facilement, il est intuitif, agréable. 

Les bonnes nouvelles qui ne viendront pas :

Un double espoir persistait encore avec l’hypothétique commende d’Emirates et l’intérêt du groupe IAG, mais faute d’un accord sur le prix avec ce dernier. Le couperet est tombé.

L’avion qui fait rêver :

Pour autant l’A380 vieux de ses 12 ans continuera de faire rêver, sa taille, son élégance vont continuer à faire lever les yeux au ciel. La cabine spacieuse et silencieuse, le roulement doux et le plus confortable ont fait de l’A380, le favori des passagers d'aujourd'hui, entraînant des facteurs de charge plus élevés partout où il vole. L'A380 est le plus gros avion du monde, avec deux ponts complets, offrant des sièges plus larges, des allées larges et plus d'espace au sol.

 

FABAD2BB-2A3F-438A-AB4A-A4DE6426A510.jpeg

Photos : 1 A380 ANA 2 Prototype A380 @ Airbus