03/08/2018

Renaissance du Tejas Marine !

4065341121.jpg

Après une longue basence, l’avionneur indien HAL Hindustan Aeronautics a relancé les essais de la version Marine du Tejas avec la réussite d’une étape importante avec l'engagement d'un crochet d'arrêt dans les essais de taxi.Les travaux ont porté sur le LCA Naval Tejas Prototype 2 en contact avec un fil d’arrêt, l’avion se déplaçant à des «vitesses de roulage modérées», explique HAL.

L’avionneur indien explique par ailleurs, qu’il s’agit du premier d’une série de plusieurs tests au sein du centre technique INS Goa qui développera la capacité du crochet pour l’avion.

yourfile.jpg

"Des essais de compatibilité (CCT) des avions de la marine doivent être effectués dans des installations d'essai à terre construites sur la base navale indienne de Goa", a déclaré HAL. Le "CCT implique l'achèvement de vastes essais à terre avant de s'embarquer sur un pont réel.

Le chasseur LCA de la Marine utilisé pour arrêter des tests de crochet est basé sur le Tejas Mk.1, il est  alimenté par un moteur General Electric F404. Il comprend une cellule renforcée, un train d'atterrissage et le crochet arrière. Si il est développé, le LCA Tajes Navy Mk. II serait une mise à jour majeure du design original des Tejas et utiliserait le moteur plus puissant F414.

Le TEJAS Marine :

Basé sur la version de l’air Force, le Tejas version «Marine» formera donc la composante de la défense aérienne navale aux côtés des MiG-29K, qui agiront dans la profondeur du dispositif. Le Tejas naval dispose d'une structure de cellule renforcée, ainsi que le train d'atterrissage. Il est également doté d'un crochet d'arrêt pour permettre son fonctionnement à partir de porte-avions.

Une surface de contrôle de type vortex a été montée à l'avant de l'aile et permet une vitesse d'atterrissage réduite, tandis que les performances du moteur et de la visibilité ont été améliorés pour les opérations embarquées. Au total, l’Inde prévoit de s’équiper de 260 Tejas pour l’air Force et la Marine.

Rappel :

New Delhi exploite un seul porte-avions d’origine russe, le  Vikramaditya, à partir duquel les RAC MiG-29K sont exploités. Un deuxième bâtiment est actuellement en construction locale, l’INS Vikrant, qui devrait entrer en service au début des années 2020, après des années de retards. Un troisième porte-avions est déjà prévu, qui doit être équipé de systèmes de lancement d’avions électromagnétiques (EMALS).

L'avion qui opèrera à partir des nouveaux transporteurs doit encore être déterminé. New Delhi cherche à obtenir 57 chasseurs multirôles portés par des transporteurs (MRCBF). Cette compétition devrait attirer Boeing avec le F/A-18 E/F, Dassault avec le Rafale et Saab avec son projet de SeaGripen E.

 

HAL-LCA-Tejas-Navy.jpg

Photos : 1Tejas Marine 2 Essais crochet 3Tejas Marine en vol @ HAL

 

12/05/2016

L’aéronavale indienne retire ses Sea Harrier !

Indian-Navy-Sea-Harrier-FRS-51-Web-0163.jpg

La Marine indienne a officiellement déclassé ses avions de combat BAe Sea Harrier FRS51, lors d'une cérémonie officielle qui s’est tenue sur la base navale de Hansa près de Goa.

 

Remplacés par les MiG-29K :

La suppression progressive de la flotte de Sea Harrier FRS51 au sein de l’Escadron 300 (INAS 300), «Tigres blancs», a coïncidé avec l'introduction progressive des MiG-29K dans l'Escadron.

Le Sea Harrier a servi pendant 33 ans dans la marine indienne, sur les porte-avions INS Vikrant et INS Viraat avec comme rôle principal, la défense aérienne de la flotte. Le MiG-29K sont embarqués sur INS Vikramaditya (anciennement Admiral Gorshkov), qui va remplacer l’INS Viraat qui sera mis hors service cette année.

1116425.jpg

Le BAe Sea Harrier FRS51 :

L'Inde a acquis ses Bae Sea Harrier FRS51 (Mk.51/T Mk.60) au début des années 1980 (8 entre 83/84). Puis onze autres l'année suivante et encore huit de plus quelque temps plus tard. Les Sea Harrier indiens sont dotés d’un radar israélien Elta EL/M-2032 multimode et d’une liaison de données. En matière d’armement, les Sea Harrier indiens ont débuté leur carrière avec des missiles Matra 550 Magic français. Puis, au milieu des années 1990, ils ont reçu des missiles israéliens Rafael Derby. L’appareil pouvait également emporter le missile MBDA Sea Eagle anti-navire, des roquettes de 68mm et des bombes anti-pistes ainsi qu’un canon supplémentaire de 30mm en nacelle ventrale. La flotte d’avion Sea Harrier a eu un taux d'attrition élevé, en effet la moitié de celle-ci, fut perdue dans des accidents.

Les derniers Sea Harrier indiens sont stockés au sol dans l’attente de rejoindre des musées qui en feraient la demande.

 

Sea-Harrier-FRS.51-LUSH.jpg

Photos : 1 & 3 Sea Harrier FRS51 @ marine Indienne 2 Sea Harrier indien@ SI Jones