27/12/2009

Mig-29 pour la Birmanie

 

 

1607576.jpg

 

 

 

La Russie va donc continuer à livrer des avions de combat Mig-29 à la dictature du Myanmar. Le contrat porte sur 20 appareils d’un montant de 400 millions d’euros.

La bataille Chine / Russie :

Le projet de fournir la Birmanie en avions de combat a été le sujet d’une âpre bataille entre la Chine et la Russie. Pékin proposait aux Birmans ses chasseurs récents Chengdu Jian J10 «Dragon Véloce» (voir lien) à des conditions très avantageuses. Dans le passé, l’armée du Myanmar avait d’ailleurs été essentiellement équipée par Pékin. Mais cette fois-ci un élément à sans-doute jouer en sa défaveur, Israël qui fournit du matériel électronique (en option) pour le J10 a refusé toute livraison d’équipement en direction de la Junte du Myanmar. De ce fait la Chine ne pouvait compter que sur ses propres équipementiers.

Du côté russe, on a proposé la version Mig-29 et non la version Mig-35 «Export» ce qui limite l’intégration d’équipements étrangers susceptibles de tomber en embargo. L’industrie russe à par ailleurs grand besoin de vendre ses équipements et dispose toujours d’un savoir faire reconnu. 

De plus, la Russie avait déjà livré à la Birmanie en 2001 un premier  lot de 12 Mig-29 dont visiblement le pays se satisfait pleinement. 

Vendre coûte que coûte !

Peu importe le client, il faut vendre ! le duo Medvedev/Poutine (dans l’ordre ou le désordre) applique scrupuleusement sa nouvelle doctrine dans le but de relancer l’industrie d’armement du pays. Les dernières ventes de 6 Mig-29 au Sri-Lanka en 2008, la livraison de 10 Mig-29 au Liban, l’intérêt marqué du Yemen pour cette avion et les importantes ventes de Sukhoi au Vénézuela de Chavez et la très prochaine conclusion du contrat avec la Libye, montrent très clairement l’appétit de l’ogre russe !

1601917.jpg

 

 

Liens sur le sujet :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2007/09/20/chengdu-ji...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/12/21/la-libye-c...

Photos : 1 & 2 Mig 29 polonais @ Piotr Zdunek

 

06/09/2007

MIG & SUKHOI a la reconquête du ciel!

Depuis la chute du mur de Berlin, l’aéronautique Russe est entrée dans une forme de déclin incontrôlé faute de moyens. Si quelques nouvelles machines sont apparues, surtout du côté des civils, l’aviation militaire à quand elle traversé une longue marche du désert. Pourtant, depuis quelques année un vent nouveau commence à souffler sur cette industrie, qui compte bien profiter de la relance des ventes d’avions militaire en cours à travers la planète. Si les clients potentiels sont situés principalement en Afrique, au Proche Orient et en Asie du Sud Est sans oublier la Chine, l’Amérique Centrale et en passe de devenir un nouvel eldorado pour les avionneurs russes, et plus spécialement les pays ayant des dirigeants communistes.

Pour cela , les deux constructeurs Mikoyan Gourevitch MIG et SUKHOI ont procédé à une mise à jour de leur meilleur chasseur respectif.

Le MIG-35 :

Développement ultime du célèbre MIG-29 FULCUM, le MIG-35 et un dérivé du MIG-29OVT de démonstration. Il fait partie de la quatrième génération des chasseurs MIG. Construit dans l’usine Sokol de Nijni-Novgorod à 500km a l’est de Moscou, le Mig-35 à reçu le nouveau moteur RD-33MKV équipé de tuyère à poussée vectorielle orientable. Cette appareil confirme la fin de l’âge sombre de la technologie aéronautique de la Russie, il a reçu un radar actif à balayage électronique Zhuk-MAE d’une portée de 130 à 200km pouvant traquer une trentaine de cibles et d’en engager 8 simultanément (par comparaison il est semblable aux actuel F-16, F-18, Rafale et JAS-39 GRIPPEN). La capacité en carburant faisant défaut sur les anciennes versions, elle a été accrue de 50% sur ce modèle. De plus, la charge militaire avoisine les 6 tonnes.

Le SU-30 MK :

Dérivé du SU-27 FLANKER , le Sukhoi SU-30 MK tire sa modernisation de la version SU-35 de démonstration. Conçu par l’institut de recherche NIIP Tikhomirov il à reçu un nouveau radar à antenne active N001VE et dispose comme ses congénères occidentaux d’un mode cartographique permettant une réelle capacité tout temps. Avec une charge militaire de 8 tonnes répartie sous douze points d’emport. Ses capacités air-air, air-sol et air-mer confère au SU-30 une excellente polyvalence à l’exportation. De plus le nouveau capteur optronique IRST OLS-31 couplé au désignateur par laser lui permet de détecté des avions à longues distance sans utilisé le radar. L’avion est doté de la dernière version de réacteur Lyulka Saturn AL-31F.Construit par l’usine KnAAPO de Komsomolsk et produit sous licence en Chine depuis 3ans, le SU-30MK vint de commencé sa carrière en Inde, en Indonésie ainsi qu’en Algérie. L’Iran et le Venezuela viennent de signer avec SUKHOI l’achat de SU-30MK

 

 

MIG-35 en démonstration

SU-30MK à l'atterrisage