14/10/2018

Les Alpha-Jet belges à vendre !

19450.jpg

La Défense belge a mis en vente 25 avions d'entraînement de type Alpha-Jet basés en France. La date limite de participation à cet appel d'offres, qui couvre les 25 avions ainsi que divers équipements, y compris les moteurs, la documentation technique et un simulateur, a été fixée au 7 novembre, selon un avis publié par la Direction générale de la Défense et des ressources matérielles (DG-MR).

L’Alpha-Jet, dont 33 avaient été acquis à l'origine en 1973, est entré en service entre 1978 et 1980 et approche maintenant de la fin de sa vie utile, malgré une mise à niveau effectuée à partir de 2000. La flotte d’Alpha-Jet belge est actuellement basée à Cazaux, dans le sud-ouest de la France, où ils sont gérés par la Franco Belgian Fighter Pilot School, une école de pilotage baptisée Advanced Jet Training School (AJETS) créée en 2004. Cette école cessera formellement d’exister en décembre prochain.

ob_e9c506_dark-bat-002.jpg

La Force aérienne belge, dans l'attente du choix par le gouvernement d'un nouveau chasseur pour succéder à son F-16, a décidé de transférer la formation de ses pilotes dès 2019, pour une «période intérimaire» au sein de la Joint Pilot Euro-NATO Joint Training, opérant depuis la base aérienne de Sheppard, près de Wichita Falls, dans le nord du Texas, pour former ses futurs pilotes de chasse. 

Fermeture de l’AJETS :

L’école franco-belge Advanced Jet Training School (AJETS), destinée à la formation de pilotes militaires, est officiellement fermée. Cela s'est passé le jeudi 11 octobre lors d'une cérémonie de clôture à la base aérienne BA120 de Cazaux, dans le département de la Gironde. Sous la direction des ministres de la Défense de l’époque: Michèle Alliot-Marie et André Flahaut, les forces aériennes française et belge ont procédé en 2003 à une coopération de grande envergure pour la formation de leurs pilotes. Cette coopération est le résultat d'une surcapacité d'avions Alpha-Jet modernisés, d'un quota minimum d'étudiants-pilotes belges et d'une pénurie d'avions d'entraînement au sein de l'Armée de l'Air française. Les Alpha-Jets belges ont eu droit à une mise à jour à mi-vie (midlife update), avec un nouvel affichage tête haute, une navigation GPS et des symboles de tir, de sorte que les appareils étaient plus modernes et mieux équipés que les Français.

belgique,alpha-jet belges,force aérienne belge,école de pilotage,jet école,jets,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

 

Photos :Alpha-Jet belges aux sein de l’AJETS @ FAB

19/10/2009

Rafale : amélioration des moteurs

 

 

Rafale_46.jpg

 

 

Le motoriste SNECMA vient de commencer les essais du moteurs M88-2 CGP du Rafale à Villaroche. Cette nouvelle version du moteur intègre des améliorations technologiques permettant de réduire les coûts de maintenance et de préparer une augmentation de la puissance des moteurs.

Ces modifications porteront sur le compresseur haute pression (troisième étage)  et la turbine haute pression. Cette modernisation concernera les 16 prochains moteurs de l’avion Rafale devant être livré.

Combler un manque de puissance :

Ces amélioration font suite à des essais, dont le but et de combler un sensible manque de puissance du Rafale. Les performances stabilisées du moteur avec un réglage en version 7,5 tonnes de poussée actuelle doivent atteindre 9 tonnes de poussée plein gaz avec post combustion.

Programme ECO :

Le M88-2 CGP (coût global de possession) est issus des recherches entreprises au sein du projet ECO. Achevé en 2007, ce programme avait pour but de démontrer les gains en coût d’exploitation et en disponibilité opérationnelle du moteur du Rafale. Il visait également à étudier la faisabilité d’un développement en poussée du moteur tout en conservant un haut niveau de performance.

Ce programme a rempli l’ensemble de ses objectifs initiaux dans les domaines de la durée de vie des pièces du moteur, un gain en coût de possession et des performances accrues.

La maintenance est également à l’ordre du jour avec le programme CGP, et fera bénéficier au M88-2 d’une aide au diagnostic de panne améliorée.

Répondre aux besoins des clients :

Le motoriste français répond ici aux besoins exprimés pour le développement futur du Rafale, mais il permet également à Dassault de pouvoir garantir une amélioration en puissance, mais avec une diminution des coûts à ses clients potentiels.

 

 

Rafale_02.jpg

 

 

Photos : Rafale en démonstration Solo Display à Valenciennes, aux commandes Cédric Ruet. @ Paul Marais-Hayer.

 

 

 

 

16/10/2009

SAAF : un nouveau cockpit pour les PC-7

 

0973530.jpg

Le premier vol, d’un Pilatus PC-7 MKII Astra de la SAAF avec un cockpit modernisé, a eu lieu ce jeudi. La South African Air Force a lancé une mise à niveau de ses Pilatus PC-7  afin de répondre aux besoins de formation de ses pilotes sur des aéronefs récents comme le JAS-39 Gripen.

Contrat pour 35 appareils :

Le constructeur de Stans, a reçu une demande de mise à niveau pour 35 appareils de la SAAF. Le premier avion doté d’un nouveau cockpit « tout écran » a effectué jeudi son premier vol avec succès, depuis les installations du constructeur.

L’installation testée servira à valider l’ensemble des systèmes ainsi que l’outillage et les procédures nécessaires pour effectuer les modifications sur l’ensemble des avions directement en Afrique du sud, par la société Aerosud.

La durée de réalisation du programme est prévue sur une durée de trois ans et demi. Le contrat comprend également la modernisation de deux simulateurs.

La CFS :

L’Ecole centrale de vol est basée à Langebaanweg depuis 1991, elle utilise depuis 1995 des Pilatus PC-7 MKII Astra en remplacement des Harvard qui ont servi pendant 53 années. A l’origine, l’école de pilotage de la SAAF était basée à Zwartkop en 1932, puis déménagea une première fois en 40 sur l’aérodrome de Tempe Bloemfontein et pris le nom de 62 Air School. Suite à une réorganisation à la fin de la Seconde guerre mondiale elle déménagea à Dunnottar.

Photo : Pilatus PC-7 MKII Astra aux couleurs de la SAAF. @Gary Shephard

 

16/03/2009

Le simulateur du PC-21

PC-21_Spiegel[1].jpg

 

 

Avec l’entrée en service des nouveaux Pilatus PC-21 dans les Forces Aériennes Singapourienne et Suisse, Pilatus se devait de travailler à la réalisation d’un simulateur. Voici donc quelques informations en grande première !

 

 

 

BihrleImage16[1].jpg

 

Flight Training Device (FTD) :


Le Pilatus FTD est un simulateur particulièrement complet, permettant à l'élève d'apprendre, de développer et de pratiquer les procédures normales et anormales tels les situations d'urgence d’un aéronef tel le PC-21 et de  ses procédures spécifiques. En outre, la FTD permet à l'étudiant d'acquérir les automatismes de vol  IFR, essentiel à la gestion du système de formation et de compétences nécessaires à la compréhension et l'exploitation moderne d’un aéronef. Et ceci grâce à une navigation interactive et de systèmes d'avionique de mission. Selon le type de système visuel et la base de données sélectionnée, la FDT peut également offrir de la formation pour les vols VFR, vol de nuit, vol en formation ainsi que les phases de vol à basse altitude. Il permet également la reconstitution complète d’une mission réalisée en vrai et le débriefing de celle-ci.


Le Pilatus FDT dispose  des dernières avancées matières de  technologies de simulation de l'utilisation du matériel et des logiciels COTS. Le FTD est pleinement représentatif de l'appareil sélectionné, et son architecture est basée sur un concept modulaire. Dans chaque module, toutes les  fonctions sont  attribuées à un espace dédié au matériel informatique. Avec cette approche, un module se compose d'une série d'ordinateurs travaillant en parallèle, chacun dédié à une ou plusieurs des tâches spécifiques. L'architecture modulaire permet une adaptation flexible du FDT, afin de mieux répondre aux besoins du client. En outre, il permet une mise à niveau et l'intégration des options d'avenir, comme un siège éjectable les systèmes  de simulations de poursuite qui intègre le PC-21.

 

 

 

Product_TrainingSystems_SyntheticTrainingDevices_PC7MkII_5[1].jpg

 

 

Le FTD est fondée sur les modules suivants:

Une section Cockpit.
Une station Instructeur.

Un système de  Visualisation optique.
Une modélisation à choix du pays et des ses infrastructures.

 

 


L'entretien est un autre enjeu clé pour le Pilatus FTD. Tous les efforts sont déployés pour faire en sorte qu'il y ait un accès facile et rapide à tous les composants, permettant une réduction sensible du temps nécessaire à l'entretien du système.
Le Pilatus FTD répond aux normes JAR-STD 2A / 3A et de la FAA AC 120-45A.

 Le Pilatus FTD assure la formation à tout moment, dans un environnement sûr et indépendant des conditions météorologiques ou la disponibilité des avions.

En raison de sa conception modulaire, le Pilatus FDT peut être mis à jour facilement afin de refléter les caractéristiques évolutives des besoins.

 

 

En Suisse il est prévu que le nouveau simulateur du PC-21 entre en service d’ici 2010 !

 

 

 

 

Product_TrainingSystems_SyntheticTrainingDevices_PC7MkII_6[1].jpg

 

 

 

A lire ou relire les Billets antérieurs sur le PC-21 :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/09/30/pilatus-pc-21-excellents-debuts.html

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/09/18/le-pc-21-en-service.html

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/07/30/le-pilatus-pc-21-a-singapour.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/04/13/pilatus-pc-21-debut-de-carriere.html

 

 

 

 

Photo 1 : PC-21 à Emmen. @ Pascal Kümmerling.

Photos 2, 3, 4 : Prototype du FDT PC-21. @ Pilatus aircraft.