02/07/2020

Le Global 7500 reçoit la toute première déclaration environnementale !

7500.jpg

Bombardier Aviation et l’International EPDMDSystem, un programme de déclarations environnementales établi en Suède, ont annoncé une première dans l’aviation d’affaires avec la publication de la déclaration environnemental pour l'avion d'affaires Global 7500 de Bombardier. 

Cette déclaration visant le Global 7500 est vérifiée par une tierce partie selon les normes internationales les plus rigoureuses de l’ISO. Elle présente des renseignements environnementaux en toute transparence sur le cycle de vie du produit, comme les émissions de CO2, le bruit, la consommation d’eau et d’autres indicateurs clés de l’impact environnemental. Bombardier s’est engagé à communiquer le rendement environnemental de tous ses nouveaux programmes d’avions par des déclarations environnementales de produit. 

La publication de la déclaration relative à l’avion Global 7500 est une étape importante dans la promotion de la stratégie générale d’écoresponsabilité de Bombardier Aviation, qui englobe l’utilisation accrue de carburants d’aviation durables, la réduction de l’empreinte de CO2, l’amélioration de la recyclabilité des avions, et l’approvisionnement durable, le tout intégré dans son approche d’écoconception en soutien aux objectifs de réduction de l’empreinte carbone de l’ensemble de l’industrie. 

L’équipe d’écoconception de Bombardier a appliqué son processus de cycle de vie d’innovation de produit durant tout le développement pour le Global 7500 afin de réduire au minimum l’impact environnemental du biréacteur, de la conception et de la fabrication de l’avion jusqu’à la fin de sa vie. Le Global 7500 est le premier avion d’affaires conçu selon cette approche. La déclaration environnementale de produit de l’avion Global 7500 est également le résultat de plusieurs années de collaboration avec la chaîne d’approvisionnement de Bombardier, d’une analyse rigoureuse depuis le début du programme et d’un solide processus de certification appliqué durant toute l’année 2019.

De nombreux prix :

Depuis son entrée en service, le biréacteur d’affaires Global 7500 s’est affirmé comme l’un des avions le plus performant de l’industrie. Grand lauréat des prix « Laureate 2019 d’Aviation Week », reconnu comme avion d’affaires de l’année 2019 parmi les meilleurs d’entre les meilleurs désignés par le Robb Report en 2019 et gagnant du prix Red Dot pour le design de produit en 2018,

Le Bombardier Global 7500 :

2046587366.jpeg

Le Global 7500 l’une des meilleures expériences dans une cabine très spacieuse, offrant un espace unique chez les avions d’affaires et dotée d’un intérieur de premier ordre qui comprend une cuisine pleine grandeur multifonctionnelle et une chambre avec un lit permanent. Parmi les autres commodités phares de l’industrie à bord de l’avion Global 7500, on compte le fauteuil breveté « Nuage » de Bombardier, conçu pour maximiser le confort et la relaxation sur les vols long-courriers grâce à une inclinaison prononcée entièrement nouvelle, et le système d’éclairage novateur « Soleil », toute première technologie d’éclairage de l’aviation basée sur les rythmes circadiens avec une simulation dynamique de lumière du jour révolutionnaire, qui peut aider à contrer le décalage horaire. Méticuleusement conçu pour un confort maximal et le système de gestion cabine révolutionnaire « Nice Touch », une nouvelle façon de se connecter avec la cabine de l’avion Global 7500 par le cadran tactile « Touch » de Bombardier, doté de la première application d’affichage à LED dans l’aviation d’affaires. Enfin, la cuisine moderne et multifonctionnelle du biréacteur d’affaires présente de l’espace de rangement sans précédent et offre une expérience culinaire exceptionnelle.

Avec son système complexe de volets et de becs de bord d’attaque, l’aile de l’avion Global 7500, la plus évoluée de l’aviation d’affaires, ajoute de façon sans précédent à la portance au décollage et à l’approche, ce qui maximise l’efficacité aérodynamique et rehausse les performances tout en améliorant la sécurité et en offrant un vol plus en douceur et plus reposant.

 

Le système international EPDMD :

Le système international EPDMD est un programme de communication volontaire et transparente de l’impact environnemental du cycle de vie de biens et services. Avec plus de 15 années d’expérience et une bibliothèque comptant des déclarations environnementales de produits de 31 pays, EPD constitue un choix crédible pour la communication interentreprises et grand public basée sur la norme ISO 14025 et d’autres normes internationales. L’exploitant responsable du système international EPD‑ est EPD International AB, enregistré en Suède.

3657789032.jpeg

Photos : 1 & 3 Global 7500 2 Cockpit@ Bombardier

 

29/05/2020

Premier vol d’un Cessna 208B à moteur électrique !

70389_ecaravanchaseplane4_49973.jpg

Inimaginable, il y a 20 ans, l’électrisation des avions légers est aujourd’hui une réalité. On ne compte plus les modèles d’avions à moteur électrique en développement. Hier, l’envol d’un Cessna 208B « Grand E-Caravan » marque un pas important dans la transition énergétique, car il s’agit du plus grand appareil doté à ce jour de cette motorisation.  

Hier, 28 mai, pour la première fois un Cessna 208B « Grand Caravan » ou E-Caravan » à moteur électrique a décollé de Moses Lake, marquant une nouvelle étape dans un projet qui vise à offrir un vol tout électrique sans rejet de Co2 ni de Nox. En prenant son envol, le « Grand E-Caravan » est devenu, le plus gros avion de transport de passagers ou de fret entièrement électrique à avoir volé.

Porte s’est ouverte :

Le vol commercial tout électrique économiquement réalisable est resté insaisissable pendant des années, entravé en grande partie par la densité d'énergie relativement faible des batteries, qui a limité la portée et la charge utile des avions. Mais la révolution est en « vol » avec les nombreuses initiatives à travers le monde.

La société de propulsion Magnix en collaboration avec AeroTEC, un spécialiste de l'ingénierie et des essais en vol, affirment que leur « Grand E-Caravan » modifié prouve que les petits avions tout électriques peuvent opérer de manière faisable et économique sur de courtes routes que les compagnies aériennes ont abandonnées depuis longtemps.

Le Cessna 208B « Grand E-Caravan » :

Screenshot-2019-10-24-at-9.49.54-AM.png

Pour cette réalisation, l’équipe Magnix et AeroTech a remplacé le turbopropulseurs PT6A de Pratt & Whitney Canada générant 867 shp par une motorisation électrique Magni500 de Magnix, un système de propulsion tout électrique de 750 ch. Le Magni500 du « Grand E-Caravan » est alimenté par un système de batterie au lithium-ion de 750 V pesant environ une tonne, Magnix étudie d'autres technologies, notamment les batteries au lithium-soufre et les piles à hydrogène.

« Selon sa configuration, la « Grand E-Caravan » propulsée par Magni500 peut transporter 4 à 5 passagers sur des vols allant jusqu'à 100 miles, en tenant compte du besoin de réserve d'énergie.

Magnix et AeroTEC travaillent à la certification de cet avion d'ici la fin de 2021. Pour les initiateurs de cette technologie, les progrès en matière de batteries permettront bientôt de transporter 9 passagers sur 100 miles.

Pour Magnix et AeroTEC les Cessna 208B « Grand E-Caravan » dotés de moteur électrique Magni500 peuvent être exploités sur des itinéraires de moins de 500 miles qui relient les villes au sein des régions.   

Voler propre est une réalité :

Contrairement aux vols expérimentaux réalisés jusqu’à maintenant, le Cessna 208 Caravan est destiné à transporter des passagers, même si pour son premier vol il n’avait à son bord que son pilote. L’objectif de Magnix et AeroTech est de montrer que des vols commerciaux électriques sont maintenant possibles, même si un avenir plus vert avec des avions de 100 passagers ne deviendra pas réalité avant plusieurs. »

ecaravan1.jpg

Photos : Le Cessna 208B « Grand E-Caravan » et son moteur Magni500@ Magnix & AeroTech

 

 

 

19/11/2019

Boeing et Etihad Airways lance l’initiative « Greenliner » !

0.jpg

Dubaï Airshow, l’avionneur américain Boeing et la compagnie aérienne Etihad Airways lance un partenariat en vue de développer la recherche en matière de développement durable pour la réduction de CO2. Cet « éco partenariat » unique en son genre, doit permettre de tester les produits, les procédures et les initiatives visant à réduire les émissions de carbone des avions.

Un B787 « Greenliner » :

Pour ce faire, un avion Boeing B787 « Dreamliner » d’Etihad Airways a été renommé « Greenliner » et servira de banc d’essais. L’avion va permettre d’explorer et évaluer les initiatives de durabilité de l'environnement, alors que l'avion sera exploité dans des services réguliers à travers le réseau de la compagnie aérienne. D'autres parties prenantes, des fournisseurs d'équipement aux organismes de réglementation de l'espace aérien, seront invités à se joindre au partenariat pour faire avancer et tester les mesures d'efficacité. Les activités comprendront également la formation des pilotes, l'équipage de cabine et les techniciens de maintenance et d'autres opérateurs.

Le transporteur n’en est pas à sa première initiative en vue de la diminution de CO2. Depuis 2014, plusieurs vols ont été effectués avec du biocarburant. Cette année, en collaboration avec la Khalifa University d’Abu Dhabi, la Sustainable Bioenergy Researc (SBRC) de nombreux vols sont effectués à l’aide d’un nouveau type de biocarburant à base de salicorne à bord d’un B787.

Les nouveaux vols « éco » débuteront durant la semaine du développement durable à Abu Dhabi en janvier 2020, en direction de Bruxelles intégrant un large éventail d'initiatives axées sur l'environnement.

Des groupes de travail seront formés entre les opérations aériennes et les bras d'ingénierie des deux sociétés, avec des pilotes chevronnés et les ingénieurs du B787 de Boeing au siège de la compagnie à Abu Dhabi. Pour ce faire un exemplaire de B787 sera peint avec une livrée spécifique vert-bleu reconnaissable par tous. Si, le B787 a déjà permis d’économiser des tonnes d’émissions de CO2 par rapport aux anciens aéronefs, les nouvelles initiatives vont permettre d’accentuer encore la diminution de l’empreinte environnementale.

La croissance rapide du voyage aérien a augmenté les émissions de carbone des avions. Il est de la responsabilité de l'industrie de l'aviation d'inverser cette tendance. « L’Etihad Greenliner » mettra en évidence l'engagement commun de Boeing et Etihad pour faire progresser les pratiques durables au sein de l’industrie de l’aviation.

L’aviation vise le zéro carbone :

Cette nouvelle initiative vient  en compléter d’autres qui visent à atteindre l’objectif « zéro émission de carbone en 2050. Elle rejoint par exemple, l'association des aéroports européens (ACI Europe) qui s'est engagée en juin dernier à ce que tous les aéroports européens arrivent en 2050 au « zéro » émission de carbone produites dans le cadre des opérations d'exploitation aéroportuaire (côté ville et côté piste). De leur côté, les transporteurs aériens demandent que les Etats mettent en place des mécanismes incitant notamment au développement d'une filière de carburants durables (base de déchets, compost, algues) pour l'aviation et stimulant la recherche et l'innovation dans le domaine aéronautique.

EJo_UM8X0AA-Wpa.jpg

Photos : 1 Le B787 « Greenliner »  2 Membres Etihad Airways/Boeing pour l’initiative Greenliner @ Boeing/Etihad Airways

20/07/2019

Airbus travaille sur l’avion hybride !

Airbus-Bird-of-Prey-concept-plane.png.jpeg

L’avionneur européen Airbus a dévoilé un concept d'avion de ligne ressemblant à un oiseau dans le but de motiver la prochaine génération d'ingénieurs en aéronautique, en soulignant comment ils peuvent faire la différence en appliquant les technologies recherchées par la société dans les domaines de la propulsion hybride-électrique, des systèmes de contrôle actif et des structures composites avancées.

Révélée lors du spectacle aérien Royal International Air Tattoo au Royaume-Uni (RIAT) cette semaine, une conception théorique d’un avion hybride électrique à turbo-hélice destiné au transport aérien régional du futur.  Inspiré par la mécanique d'un oiseau, il possède des structures d'aile et de queue qui imitent celles d'un oiseau de proie, tout en présentant des plumes contrôlées individuellement qui permettent un contrôle actif du vol.

L’une des priorités de l’ensemble du secteur consiste à rendre l’aviation plus durable, plus propre.et silencieuse que jamais. Les travaux de l’avionneur sur l’A350 XWB on permis, grâce au biomimétisme, de tirer de la nature tire les meilleurs enseignements de la conception.

Le potentiel de la biomimétrie dans la conception des avions :

Bien qu’il ne soit pas destiné à représenter un avion réel le projet  «Bird of Prey» d’Airbus repose sur des idées réalistes qui donnent un aperçu de ce à quoi un futur avion régional pourrait ressembler. Il comprend un joint mixte entre l’aile et le fuselage qui reflète la voûte gracieuse et aérodynamique d’un aigle ou d’un faucon, représentant le potentiel du biomimétisme (conception et production de matériaux, de structures et de systèmes inspirés de la nature).


«Notre‘ oiseau de proie ’est conçu pour inspirer les jeunes et créer un facteur qui les aidera à envisager une carrière prometteuse dans le secteur de l’aérospatiale, qui revêt une importance cruciale», a expliqué Martin Aston, cadre supérieur d’Airbus.

 

Le concept Bird of Prey a été dévoilé lors de la cérémonie du Royal International Air Tattoo pour souligner le leadership du secteur aérospatial au Royaume-Uni et souligne également le 50e anniversaire d'Airbus en tant que constructeur aéronautique. L'initiative de conception est soutenue par la campagne GREAT Britain, la Royal Aeronautical Society, la Air League, l'Institution of Engineering et le Technology and Aerospace Technology Institute.

 

Photo :le concept Bird of Prey d’Airbus

15/07/2019

A321 certifié biokérosène pour Delta !

delta airlines,biokérosène,biocarburant,éco-aviation,écologie et aviation,airbus,a321,les nouvelles de l'aviation



Airbus a étendu ses livraisons d’aéronefs à l’aide de mélanges de carburants durables, l’un des plus récents étant le 50e avion à réaction de la famille A320 fourni à Delta Air Lines depuis son site de production situé à Mobile, en Alabama.

Il s’agissait d’un A321, la version du plus long fuselage d’Airbus dans sa gamme de produits A320  et le premier des 20 avions de la compagnie américaine, dont les vols de livraison au cours de l’année prochaine fonctionneront à partir de carburants durables.

Des livraisons d'avions de ligne durables:

Cela confirme le ferme engagement d’Airbus de réduire au minimum l’impact environnemental du transport aérien, notamment en devenant le premier constructeur d’avions à offrir aux clients la possibilité d’accueillir de nouveaux avions de ligne avec un carburant durable dans leurs réservoirs. Ces vols de livraison sont disponibles depuis 2016, à partir du site de production du siège d'Airbus à Toulouse, en France.

Airbus propose cette option dans le cadre de sa stratégie visant à promouvoir une utilisation plus régulière des carburants durables dans le secteur de l'aviation. À plus long terme, la société envisage également de soutenir la production industrielle de carburants durables pour l’aviation dans le sud-est des Etats-Unis, la vaste région géographique dans laquelle est située l’usine de production de Mobile, en Alabama, pour les avions de ligne A320.

Delta Air Lines est le deuxième client américain à faire livrer ses appareils par Airbus à partir de la chaîne d’assemblage final de Mobile, en utilisant des mélanges de carburants durables. Le premier était JetBlue Airways, qui avait reçu un A321 chargé de 15% de carburéacteur durable en septembre 2018.

Le carburant destiné au 50ème avion de la famille A320 de Delta Air Lines, livré à partir de Mobile, a été fourni par Air BP et chargé dans l'avion à réaction par Signature Flight Support (fournisseur de services de ravitaillement en carburant d'Airbus à Mobile). Ce carburant est certifié conforme aux exigences de durabilité de la directive de l'Union européenne sur les énergies renouvelables et de la certification internationale de durabilité et de carbone.

Delta et JetBlue: principaux opérateurs des avions Airbus :

Ces vols de livraison éco-efficaces depuis Mobile sont plus que symboliques, car Delta Air Lines et JetBlue comptent parmi les principaux clients d’Airbus sur le marché américain - et dans le monde entier. Delta a commandé à Airbus plus de 400 avions de ligne à couloir unique et à fuselage large, tandis que les commandes de JetBlue totalisent près de 350 pour les lignes de produits à couloir unique.

Origine des biofuels pour l’aviation :

Le kérosène habituel est obtenu à partir du pétrole brut, les biocombustibles durables pour l’aviation sont obtenus à partir de sources comme les huiles naturelles non alimentaires et les déchets agricoles. La Federal Aviation Administration (FAA) a indiqué que ce carburant est acceptable pour une utilisation dans un aéronef. Un système de normes et de certifications mondiales sur le développement durable reconnaissant les producteurs de biomasse et de biocombustible qui adhèrent à des critères environnementaux et de responsabilité sociale stricts est déjà en vigueur.

delta airlines,biokérosène,biocarburant,éco-aviation,écologie et aviation,airbus,a321,les nouvelles de l'aviation

Emprunte du cycle des biocarburants:

Les biocombustibles durables pour l’aviation ont un effet positif pour l’environnement en réduisant significativement le volume des émissions de CO2 produites au cours du « cycle de vie » de ce type de carburant par rapport au kérosène conventionnel. Le « cycle de vie » se réfère à toutes les émissions produites au cours de l’ensemble du processus, depuis l’extraction ou la collecte de la matière première jusqu’au raffinage, au transport et à l’utilisation du carburant.

Des actions réalistes :

Les nombreux vols réalisés avec du biocarburant, les certifications déjà obtenues ou en cours avec des moteurs d’avions et les efforts au quotidien de l’industrie de l’aviation sont autant d’actions réalistes et déjà actives. Nous sommes bien loin de certaines prises de positions idéalistes proposées à l’approche de élections fédérales qui n’ont qu’un but « électoraliste ». Mettre des avertissements sur les publicités de certains transporteurs aériens, alors que ceux-là mêmes, sont les acteurs actifs sur le développement d’une aviation toujours plus propre montre l’amateurisme de certain. Les améliorations prennent du temps, mais elles sont le fruit du travail journalier de l’ensemble des actrices et acteurs du secteur de l’aviation.

 

Photo :A321 Delta fonctionnant au biokérosène @airbus