14/09/2019

Des Su-30MKA & MiG29M additionnels pour l’Algérie ! 

000-Algérie-Su-30MKA.jpg

L’information n’avait pas été confirmée, jusqu’ici, mais cette fois l’agence d’exportation russe confirme que l’Algérie a officialisé l'acquisition de 16 avions de combat Sukhoi Su-30MKA, rejoignant ainsi les 58 avions déjà en service dans l'armée de l'air, ainsi que 14 MiG-29M/M2 qui s’ajoute au 32 qu’ils ont dans leur inventaire.
Ce nouveau contrat est évalué à plus plusieurs millions de dollars et comprend, l’armement, les pièces de rechange usuelles et la formatio. L’Algérie travaille depuis un certain temps a renforcer son armée de l’air pour faire face à son homologue marocain. Les tentions entre les deux pays ont augmenté depusi quelques années.
Il semble que l’accord a été conclu lors de la dernière édition du Salon aéronauqiue de Moscou MAKS19.


Sukhoi Su-30MK : 

3636705022.JPG

La génération Su-30M est une version améliorée et totalement multirôle du Su-30, destinée à l’export, ayant vu le jour en 1991. Son premier prototype, développé à partir du Su-27UB, vola pour la première fois en 1992. La masse maxi au décollage a été portée à 34,5 tonnes et la motorisation est assurée par 2 réacteurs AL-35F. L’avionique ou les systèmes embarqués comme ceux d’autoprotection et de  guerre électronique ou de communications peuvent être remplacés par des modèles occidentaux (français ou israéliens généralement). L’intégration de pods et d’armements occidentaux ainsi que de différents modèles de radars russes ou de moteurs à poussée vectorielle est possible en option. Chaque pays ayant commandé le Su-30MK ainsi que les versions supérieur MKI & MKII, dispose d’une multitude d’options.

Doté de plans canard, de moteurs à poussée vectorielle AL-31FP et radar à antenne passive N011M Bars. Son développement a été initié pour l’Inde (Su-30MKI). Le radar multimodes à antenne passive N011M Bars peut traquer 15 cibles et en engager 4 simultanément. Il serait capable de détecter un chasseur à 120-140 km, un destroyer à 120-150 km et un groupe de chars à 40-50 km.

Le MiG-29M/M2 :

3980603369.jpg

Le MiG-29M (le M2 est la version biplace) dispose d’une capacité multirôle et peut emporter des charges militaires augmentées par rapport aux versions antérieures de l’avion. Le cockpit dispose d’écrans multifonctions (EFIS). L’avion dispose du radar Phazotron NIIR N010 « Zhuk » avec capacité de suivi de terrain et mode cartographique numérique, il peut suivre 10 cibles et en engager quatre simultanément à 80km de distance. L’avion est motorisé avec deux Klimov RD-33K de 8 800 kgp avec postcombustion.

Photos : 1 Su-30MKA Su-30MKA 3 MiG-29M @ Force aérienne algérienne

13/09/2019

Second E-145 AEW&C « Netra » pour l’Inde  !

IMG_3444.JPG

L’armée de l’air indienne (IAF) a officiellement a réceptionné son second avion d’alerte lointaine Embraer E-145AEW&C « Netra ». L’avion est engagé pour renforcer le potentiel de surveillance le long de la frontière occidentale du pays. Le premier appareil est entré en service en 2017, il assure la surveillance et le contrôle de la défense aérienne depuis le terrain montagneux du Jammu au Cachemire et dans les déserts du Rajasthan.

L’Embraer E-145 « Netra » :

La version AEW&C de l’E-145 de l’avionneur brésilien Embraer destinée à l’Inde a été spécialement conçue pour répondre aux exigences opérationnelles de l'Indian Air Force. L’avion faire le plein en vol, ce qui améliore considérablement son endurance opérationnelle. Le système AWACS destiné à l’Inde est très proche des versions déjà en service dans les Forces Aériennes du Brésil, de la Grèce et du Mexique. Il permet plafond pratique de l'ordre de 35.000 pieds (10.700 m) pour une altitude radar opérationnelle de 25.000 mètres. Une partie des sous-systèmes intégrés, sont fabriqués en Inde, soit : le système de communications protégé et les programmes informatiques de gestion radar. Ce système permet à l’aviation indienne de détecter, identifier et classer les différents aéronefs présents dans la zone de surveillance et de distinguer les éventuelles menaces. Il permet également d’agir en tant que centre de commandement aérien, pour l’appui des opérations aériennes de la Défense.

L’E-145 « Natra » indien est doté d’un radar AESA indigène fonctionnant en bande « S » soit deux antennes pouvant fournir une détection de l’ordre de 150° de chaque côté de l’appareil porteur. Utilisant une  technologie  radar à ouverture synthétique, le système peut fonctionner dans plusieurs modes simultanément. Le système de liaison de données spécifique à l’Inde transmet les informations nécessaires au sol et directement aux aéronefs de combat de l’Indian Air Force. Par ailleurs, le système dispose d'une capacité de détection infrarouge pouvant alerter les pilotes des missiles entrants jusqu'à une distance de 450 km. Un système de communication  SATCOM a été installé, ainsi qu’une augmentation des capacités électriques et de refroidissement. 

IMG_3442.JPG

Photos : E-145 AEW&C Natra @ IAF

 

12/09/2019

Pologne, un pas de plus en direction du F-35 !

 

EEF22EA5-54E7-4FB6-8284-323A4FDCD0A5.jpeg

Washington confirme avoir autorisé une vente possible portant sur un total de 32 avions de combat Lockheed-Martin F-35 pour la Pologne. Le montant de la transaction est estimé à 6,5 milliards de dollars. Le contrat comprend également 33 réacteurs Pratt & Whitney F-135, l'armement les équipements connexes.

Campagne agressive de Lockheed Martin :  

La Pologne est engagée dans un effort important de modernisation de son armée. La mise à jour de la flotte de F-16 était déjà une étape importante. L’avionneur américain Lockheed Martin a déployé de nombreux efforts pour convaincre Varsovie d’opter pour le F-35, plutôt que de commander un nouveau lot de F-16. La Pologne cherche depuis un certain temps à remplacer ses flottes de MiG-29 et Su-22 encore en service. Lockheed Martin souligne que le F-35 est le seul chasseur de la 5e génération actuellement produit en série et que ses capacités de combat sont uniques par rapport à ses concurrents. La campagne du F-35 en Pologne a débuté officiellement lors de l'événement MSPO 2015.

A cette époque, le directeur de Lockheed Martin responsable du développement commercial international du programme F-35 avait fait remarquer que  les capacités de combat des jets de 5ème génération ne peuvent être comparées à celles des chasseurs de la génération précédente, tels que F 16. Grâce à la technologie furtive et au fait que tous les éléments du chasseur, y compris l'armement, le carburant ou les capteurs, sont dissimulés à l'intérieur du chasseur, l'avion devrait avoir plus de chances de survivre dans des conditions de combat denses et un environnement de défense adverse. Une autre caractéristique du chasseur F-35 est visible lors de l’utilisation de capteurs multi-spectres de pointe, notamment des 6 caméras infrarouges. Lockheed Martin a également fait valoir aux polonais que le radar actif phasé AN/APG-81 de type AESA qui permet de suivre les menaces aériennes et terrestres en même temps. Les jets vont opérer en utilisant une tactique de «groupe de loups»  à quelques kilomètres de l’avion, ce qui permet à une petite quantité de chasseurs de contrôler de vastes zones. Les F-35 vont pénétrer dans les systèmes de défense de l'ennemi, ce qui permettra aux cellules de la 4ème génération de mener à bien leurs tâches. On le comprend, l’avionneur a fait jouer ici l’interopérabilité de son F-16 modernisé et du F-35 en tant que complément indispensable à l’aviation polonaise.

La tactique de l’avionneur semble donc avoir fait mouche dans les hautes sphères de Varsovie, laissant une fois de plus les concurrents sur le banc de touche. Bien que rien ne soit encore signé, il semble que la Pologne ne s’intéresse pas aux nombreux problèmes de l’avion ni de la protection des données du client.

Photo : F-35 @ Lockheed Martin

 

11/09/2019

Livraison du premier Gripen E au Brésil !

AC331D06-0E2A-44DD-BBD4-26CCA22BC88A.jpeg

L’avionneur Saab a franchi une étape importante avec la livraison du premier Gripen E F-39 FAB41000 au Brésil. Marqué par une cérémonie à Linköping (Suède) le 10 septembre, le premier avion brésilien Gripen E a été livré pour lancer le programme d'essais en vol. Le F-39 a effectué une démonstration aérienne pour les invités.

Les essais de qualification en vol seront effectués en Suède avec des pilotes et une équipe de techniciens brésiliens (FAB & Embraer). Les logiciels définitifs et l’IRST doivent encore être installés. Puis l’avion sera transférer au Brésil pour poursuivre la campagne d'essais en vol dans le pays. L’appareil sera suivi par d’autres aéronefs qui prépareront le terrain pour la transition de la Force aérienne Brésilienne (FAB) dans le pays. En 2021, la FAB recevra à un rythme régulier ses avions pour équiper ses premières escadrilles.

Une cérémonie marquant cette étape importante a eu lieu à Linköping, en Suède, le 10 septembre. Fernando Azevedo e Silva, ministre brésilien de la Défense; Le lieutenant brigadier Antonio Carlos Moretti Bermudez, chef des forces aériennes brésiliennes; Nelson Antonio Tabajara de Oliveira, ambassadeur du Brésil en Suède; Le lieutenant brigadier Carlos Augusto Amaral Oliveira, chef d'état-major de l'armée de l'air brésilienne; Peter Hultqvist, ministre suédois de la Défense; Le major général Mats Helgesson, commandant des forces aériennes suédoises; et représentant Saab Håkan Buskhe, président et chef de la direction; et Jonas Hjelm, vice-président directeur et responsable du secteur aéronautique de Saab.

«Avec l'industrie brésilienne, je suis fier de participer à la construction d'un partenariat stratégique à long terme avec le Brésil et l'armée de l'air brésilienne. Avec le Gripen E, le Brésil aura l’un des combattants les plus avancés au monde et le programme de transfert de technologie permettra au Brésil de développer, de produire et de maintenir des chasseurs supersoniques », a déclaré Håkan Buskhe, président et chef de la direction de Saab.

«Le Gripen augmente la capacité opérationnelle de l'armée de l'air brésilienne et renforce le partenariat qui assure le transfert de technologie au Brésil, favorise la recherche et le développement industriel dans les deux pays», a déclaré Fernando Azevedo e Silva, ministre brésilien de la Défense.

049BFABB-54EE-48E0-94C6-1CFFE4A62360.jpeg

Rappel :

Le partenariat avec le Brésil a débuté en 2014 avec un contrat pour le développement et la production du 36 Gripen E/F (F-39 au Brésil) pour l'armée de l'air brésilienne, y compris les systèmes, le support et les équipements associés. Saab pilote le développement de l'industrie aéronautique locale par l'intermédiaire de ses partenaires nationaux dans le programme brésilien Gripen E, qui comprend un programme complet de transfert de technologie au Brésil, qui doit être exécuté sur une période d'environ dix ans.

Les avions brésiliens Gripen E/F sont développés et fabriqués avec la participation de techniciens et d’ingénieurs brésiliens. Cette intégration fait partie du transfert de technologie et vise à fournir les connaissances pratiques nécessaires à la réalisation de ces mêmes activités au Brésil. À partir de 2021, l'assemblage complet de 15 appareils commencera au Brésil. Le développement du Gripen F à deux places progresse avec des activités étendues au sein du réseau de conception et de développement Gripen à Gavião Peixoto au Brésil. Les livraisons de Gripen F devraient débuter en 2023.

Cinq pays exploitent actuellement la famille Gripen: la Suède, l’Afrique du Sud, la République tchèque, la Hongrie et la Thaïlande, et le Brésil va bientôt le rejoindre. L’Empire Test Pilots ’School (ETPS) du Royaume-Uni utilise le Gripen comme plate-forme pour la formation des pilotes d’essai.

7F4166D8-655F-40DC-81BC-CF3131AA95E3.jpeg

 

 

Photos : Cérémonie de réception @ Saab

 

La demande passagers se stabilise !

F55F28EB-01BA-4A95-B986-41EF7F967CA1.jpeg

L'Association internationale du transport aérien (IATA) a annoncé une stabilisation de la croissance de la demande mondiale de passagers pour le mois de juillet. Le kilométrage total de passagers payants (PKP) ont augmenté de 3,6%, par rapport au même mois en 2018. Par contre, on notera une baisse de 5,1% la croissance annuelle enregistrée en juin. Toutes les régions ont affiché l'augmentation du trafic. La capacité mensuelle (sièges kilomètres disponibles ou demande) ont augmenté de 3,2% et un facteur de charge ont augmenté de 0,3 points de pourcentage à 85,7%, ce qui est un nouveau sommet pour un mois.

La performance de juillet une stabilisation de la demande des passagers. Les tarifs, les guerres commerciales, et l'incertitude du Brexit contribuent à un environnement de la demande plus faible que celle enregistrée en 2018. En même temps, la tendance de la capacité a augmenté de manière modérée et contribue à la réalisation des facteurs de charge record.

Marchés passagers internationaux :

La demande des passagers internationaux en  juillet a augmenté de 2,7% par rapport à juillet 2018, ce qui était une décélération par rapport à la croissance de 5,3% enregistrée en juin. La capacité a grimpé de 2,4%, et un facteur de charge légèrement vers le haut de 0,2 points de pourcentage à 85,3%. Toutes les régions ont enregistré une croissance, menée par les compagnies aériennes en Amérique latine.

Les compagnies aériennes d'Asie-Pacifique ont vu une augmentation de 2,7% sur la période de l' année précédente, et montre une performance la plus faible depuis le début de 2013. La capacité a augmenté de 2,4% et le facteur de charge a augmenté de 0,2 point de pourcentage à 82,6%. La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine et les tensions commerciales entre la Corée du Sud et le  Japon, ainsi que les tensions politiques à Hong Kong ont pesé sur la confiance des entreprises.

Les transporteurs européens ont enregistré une modeste croissance annuelle de 3,3% en juillet, en baisse par une hausse de 5,6%. Ceci est le plus faible taux de croissance depuis la mi-2016. L'incertitude persistante sur le Brexit et le ralentissement des exportations allemandes et l'activité manufacturière a contribué à un affaiblissement dans les affaires et la confiance des consommateurs. Capacité a augmenté de 3,2%, et le facteur de charge est monté de 0,1 points de pourcentage à 89,0%, le plus élevé parmi les régions.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont eu une augmentation de 1,6% de la demande en juillet. La faiblesse du commerce mondial, les prix du pétrole volatils et les tensions géopolitiques ont été des facteurs négatifs pour la région. La capacité en juillet a augmenté de 1,0% par rapport à il y a un an et le facteur de charge a augmenté de 0,4 point de pourcentage à 81,3%.

Le trafic des compagnies aériennes nord-américaines a grimpé de 1,5% par rapport à juillet il y a un an. Cette baisse par rapport à la croissance de 3,5% en juin dernier reflète le ralentissement aux États-Unis et les économies du Canada et des différends commerciaux. La capacité en juillet a augmenté de 0,7%, de sorte que le facteur de charge est monté de 0,7 points de pourcentage à 87,9%, le deuxième plus élevé parmi les régions.

Les compagnies aériennes latino-américaines ont connu une hausse de 4,1% augmentation du trafic en juillet, ce qui reflète la plus forte croissance parmi les régions. On notera une contraction de l’offre avec la disparition de la compagnie Avianca Brasil et les conditions commerciales plus difficiles dans certaines économies régionales. La capacité a augmenté de 2,7% et le facteur de charge a grimpé de 1,1 point de pourcentage à 85,6%.

Le trafic des compagnies aériennes africaines a augmenté de 3,6%, soit une baisse significative de la croissance de 9,8% enregistrée en juin dernier, la confiance des entreprises avec l’affaiblissement en Afrique du Sud a été compensée par les conditions économiques solides ailleurs sur le continent. La capacité a augmenté de 6,1%, et le facteur de charge a glissé de 1,7 point de pourcentage à 72,9%.