04/02/2018

Améliorations prévues pour le V-22 !

1200px-V22-Osprey.jpg

Bell Boeing se lance dans un effort de modification des V-22 « Osprey » en service au sein du Corps des Marines des État –Unis. Il s’agit d'améliorer la préparation et la fiabilité de la flotte d'aéronefs à rotors basculants. 

Le Bureau du programme conjoint de Bell Boeing a reçu un contrat en vue de préparer la modification de trois MV-22 dans le cadre du programme « Programme commun Configuration-préparation et de modernisation » (CC-RAM). La semaine dernière, le premier MV-22 modifié est arrivé à l'usine de Boeing Philadelphie où la majorité des travaux sera terminée. Des travaux supplémentaires seront également réalisés dans les installations de Bell à Fort Worth, au Texas. Deux aéronefs supplémentaires arriveront l'année prochaine à cet effet.

Dasn un premier temps, il faudra réduire les différentes configurations du V-22 en service. En effet, de multiples configurations sont actuellement en service dans l’inventaire du Corps des Marines. Cet effort permettra de réduire les configurations de la flotte en modifiant le bloc des appareils « B » au bloc de configuration « C ». 

Le V-22 «Osprey» :

Le V-22 Osprey est aéronef de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner  les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent. Pour se comporter comme  un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et  de vol à haute altitude.

A ce jour, 340 V-22 sont en service sur un total de 360 appareils commandés. Le programme «Joint Advanced Vertical Lift Aircraft» est lancé en 1982 sous la direction de Bell Helicopter et Boeing. Le programme fut plusieurs fois menacé d’abandon pour des raisons budgétaires et le premier prototype commencera ses essais le 19 mai 1989, en vol stationnaire uniquement. Le premier vol horizontal ayant lieu le 14 septembre. En novembre 2000 le fonctionnement depuis un porte-avions est validé.

Il faudra cependant attendre 2005 pour le lancement de la production de pré-série qui devra permettre la mise en service d’une escadrille «test». 

CCRAM--155-BR.JPG

Photos : MV-22 @ USMC

03/02/2018

Nouveau pylône d’armement pour l’AW159 !

AW159_FASGWL.jpg

Leonardo a révélé l’adaptation d’un nouveau pylône de transport d'armes pour l'hélicoptère AW159 « Wildcat » destiné à la Royal Navy (RN).

Le nouveaux pylône qui équipera les 28 hélicoptères maritimes « Wildcat » HMA2 de la RN a été présenté pour la première fois à la conférence de l'IQPC Military Helicopter le 31 janvier dernier. Celui-ci remplacera les pylônes actuels utilisés pour transporter les systèmes d'armes de la marine.

Ce nouveau pylône "ailes" est plus évolutif que le précédent et permettra d’emporter le nouveau missile MBDA Sea Venom de lutte anti-navire.

Les images présentées lors de l'événement IQPC ont montré que le « Wildcat » équipé ainsi pouvait emporter deux Sea Venom sur ses stations externes (une par station) et de 10 LMM sur ses stations intérieures (cinq par station). Par ailleurs, il est dorénavant possible de transporter deux torpilles légères BAE Systems « Stingray » sur ses stations intérieures (une par station), et pourra également transporter la charge de profondeur Mk 11.

 

Photo : AW159 « Wildcat » doté des nouveaux pylônes @ Leonardo

Aeroflot commande le MC-21 !

img_1228.jpg

Aeroflot a commandé 50 avions de lignes MC-21 ce vendredi à l’avionneur russe IRKUT. Aeroflot recevra le premier jet au cours du premier trimestre de 2020, la livraison complète devant être achevée en 2026. Selon les termes de la commande, Rostec, la filiale de location d'Aviacapital-Service, fournira les 50 MC-21-300. Ces aéronefs doivent être loués pour une durée de 12 ans, avec une option de prolongation de deux ans sur le bail.

Selon le communiqué, les 25 premiers MC-21 livrés à Aeroflot auront des moteurs Pratt & Whitney PW1400G. À ce stade, nous ne savons pas si les avions restants seront équipés des moteurs PD-14, qui seront certifiés plus tard cette année.

Aeroflot prévoit d'utiliser les MC-21 pour remplacer les Yakovlev Yak-42 et les Tupolev Tu-134,Tu-154 ainsi que le Tu-204/214 de l'ère soviétique. Les configurations interne prévue par Aeroflot sera de 169 passagers, avec 16 sièges en classe affaires et 153 en classe économique. La compagnie aérienne utilisera l'avion sur les routes nationales et internationales.

D'après les discussions avec IRKUT, Aeroflot explique que le MC-21 offrira des coûts d'exploitation d'environ 6 à 7% inférieurs à ceux de ses concurrents.

Vitaly Saveliev, PDG d'Aeroflot, a déclaré: "La signature d'une commande ferme de 50 avions MC-21 est un événement marquant non seulement pour nos deux sociétés, mais pour notre pays. Les constructeurs russes ont créé le premier avion de passagers de nouvelle génération, marquant le retour de la Russie en tant que leader mondial de l'industrie aéronautique. Dans le contexte géopolitique actuel, nous croyons qu'il est essentiel que la technologie russe soit compétitive et qu'elle soit de la plus haute qualité et à un prix compétitif. Pour cette raison, notre partenariat avec Rostec, notre plus grand partenaire et actionnaire d'Aeroflot, est d'une importance capitale. "

L’Irkut MC-21 :

Le programme de développement du biréacteur moyen-courrier MC-21 prévoit la réalisation de trois versions de l'appareil, capables respectivement de transporter 150, 180 et 210 passagers. L'avion a été conçu pour pouvoir effectuer des vols d'une distance maximale de 5’500 km dans n'importe quelle zone climatique, de jour comme de nuit, dans des conditions météorologiques clémentes ou difficiles, à la vitesse de croisière de 850 km/h. Le MC-21 pourra décoller d'aéroports situés à une altitude maximale de 3’000 m au-dessus du niveau de la mer.

Irkut affirme que le MC-21 offre une amélioration de 25 % de la consommation de carburant par rapport aux avions de ligne existants de la même classe.

L’objectif du consortium russe Irkut, proche de Sukhoi, est de fournir un appareil de nouvelle génération capable de s’attaquer à terme au marché actuellement en main des deux géants que sont Airbus et Boeing. Avec ce premier objectif de placer l’avion au sein du transporteur russe, l’avionneur prévoit de s’attaquer prochainement au marché asiatique puis européen.

Le MC-21 Irkut est tout comme le Sukhoi SuperJet 100 un appareil destiné à permettre à la Russie de revenir au premier plan en matière d’avion de ligne. Bien que de conception russe tout comme le petit frère le Sukhoi SuperJet 100, le MC-21 intègre de la technologie occidentale avec en pointe le moteur Pratt & Whitney PurePower PW1000G.

Le MC-21 est prévu d’entrer en service en 2019 et ceci en trois variantes. Lors du dernier salon aéronautique (MAKS)  de qui s’est tenu à Moscou, le PDG du consortium, Mikhaïl Pogossian, a confirmé que sa société avait conclu des contrats fermes dépassant 7,5 milliards de dollars sur la vente d'avions MC-21 (6 mds USD).

2176.jpg

Photos : Le MC-21 @ IRKUT

 

02/02/2018

L’US Air Force rejette le Scorpion !

53bea29b06088.jpg

L'US Air Force a exclu l'avion d'attaque légère Textron Aviation Scorpion dans le cadre du programme d’essais d’avion d’attaque au sol léger OA-X. Le choix de l’US Air Force se fera en direction de l'AT-6 « Wolverine » de Beechcraft et de l’Embraer A-29 « Super Tucano ».

La nouvelle est un coup dur le « Scorpion » de Textron Aviation visant à obtenir l'approbation de l'US Air Force. Un éventuel choix aurait facilité d’éventuelles exportations. Au lieu de cela, les turbopropulseurs AT-6 et A-29 sont «les deux avions d'attaque légers les plus prometteurs», a déclaré la secrétaire de la Force aérienne, Heather Wilson.

L'AT-6 et l'A-29 participeront à la deuxième phase de l'expérience OA-X de mai à juillet prochain sur  à l'aérodrome de Davis-Monthan en Arizona. La deuxième phase était prévue à l'origine comme une démonstration dans une zone de combat.

Encore faudra-t-il un budget ?

Mais le véritable soutien en ce qui concerne un avion d’attaque légère pour l’US Air Force est aujourd’hui difficile à juger. Il faudra attendre le mois de février pour savoir si l'Administration Trump optera pour un budget.

 

L’AT-6 « Wolverine :

 

2928239945.jpg

Basé sur la cellule de son avion d’entraînement militaire AT-6, Beechcraft a développé une version d’attaque au sol & surveillance pour répondre aux besoins d’appui au sol des unités antiguérillas et de lutte contre les narcotrafiquants. Cette solution devrait convenir selon son constructeur d’évoluer à proximité directe des Forces au sol et ceci de manière plus proches que les actuels A-10.  La réalisation de l’AT-6 Light Attack est la conclusion de nombreux essais effectués entre le constructeur et  l’Air National Guard Reserve Command Test de l’Arizona. L’appareil intègre un système de gestion NetCentric  de combat dérivé de l’A-10, permettant l’utilisation d’un viseur de casque, une tourelle FLIR couplée à un armement complet. La cellule est renforcée et permet de résister aux impacts d’armes légères. L’AT-6 dispose également d’une turbine plus puissante que sont petit frère, une Pratt & Whitney PT6A-68D de 1600 chevaux.L’appareil doit donc pouvoir évoluer et surveiller les frontières, ainsi que les secteurs proches d’unités au sol. Permettre de détecter tout mouvement adverse et d’apporter si besoin une réponse armée.

Le A-29 « Super Tucano :

 

2583994300.jpg

Le « Super Tucano » A-29 est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano de base et dispose d’une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes, dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du « Super Tucano » est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoute, soit des bombes en chute libre ou guidées, des roquettes ou des missiles de types : AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés pour augmenter l’autonomie de l’appareil. 

 

Photos : 1 Textron Scorpion@ Textron 2 AT-6 @ Beechcraft 3 A-29 @ Embraer

UPS commande 14 B747-8 Freighter !

ups_n605up_boeing_747-8f.jpg

 

La société de transport UPS a émis des options supplémentaires pour commander 14 Boeing B747-8 « Freighter » supplémentaires offrant une capacité supplémentaire pour répondre à la demande croissante de fret aux États-Unis.

« Alors que nous célébrons le 30e anniversaire de UPS Airlines aujourd'hui, nous constatons une demande sans précédent pour nos produits aériens », a déclaré le président d’UPS Airlines  Brendan Canavan. « Les avions-cargos neufs nous permettront de continuer  notre développement sur les routes aériennes et  accroître la capacité sur les routes régionales à travers le monde. »

Cette commande s’ajoute à celle de 2016 portant également sur 14 B747-8 « Freighter ».UPS est un leader mondial dans la logistique, offrant un large éventail de solutions, y compris les paquets et le fret. Basée à Atlanta, UPS dessert plus de 220 pays et territoires dans le monde entier

Une commande qui tombe bien :

Cette commande tombe-à-pic pour Boeing qui se trouvait comme son concurrent Airbus en peine avec la vente des très gros-porteurs. La ligne d’assemblage pourra continuer à fonctionner même à un rythme réduit.

Le B747-8F :

Le B747-8F « Freighter »  bien qu’il soit parfaitement reconnaissable aux versions précédentes du JumboJet, incorpore de nombreuses modifications, issues du programme du B787 «Dreamliner». L’aile a été redessinée et utilise plus de matériaux composites à la manière du B787. Les moteurs sont les mêmes et les nacelles reprennent les échancrures  de fuite évitant la création de turbulences. La nouvelle configuration du poste de pilotage et le futur intérieur cabine seront très proches entre les différents modèles d’avion de Boeing. Ceci à la manière de ce qu’avait initié Airbus sur ses avions.

L'avion mesure 76,3 m de long, soit  5,6 m de plus que la version cargo B747-400. Le tronçon fournit à ses clients 16 % de volume supplémentaire, ce qui se traduit par 4 palettes sur le pont principal et 3 au pont inférieur. Avec une masse à vide de 80 tonnes il sera 21% plus économe en carburant que ses concurrents.

Les nouveaux moteurs qui équipent l’avion, les General-Electric GEnx-2B67  incorporent les dernières technologies, comme un carter de soufflante en composite avec une  turbine révolutionnaire.

Photo : B747-8F d’UPS@ Boeing