31/07/2017

Nouvelle avionique pour le Cessna Caravan !

Cessna-Grand-Caravan-EX-5-E.jpg

L’avionneur Cessna Textron Inc., annonce le lancement d’une nouvelle avionique destinée à la gamme de la famille « Caravan ». Dorénavant, les Cessna « Grand Caravan » et « Caravan » seront dotés d’une avionique Garmin G1000 NXi.

 La société a reçu la certification de la Federal Aviation Administration (FAA) et de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) pour l’adaptation du Garmin G1000 NXi à bord des avions « Caravan ». Les nouveaux aéronefs sont dès à présent équipés de la nouvelle avionique et les propriétaires d’aéronefs plus anciens pourront effectués le modernisation aux Etats-Unis et en Europe.

La nouvelle avionique Garmon G1000 NXi apporte les dernières améliorations en matière de simplification de l’environnement de pilotage. Les caractéristiques comprennent la modernisation de l'affichage de vol,  avec un rendu graphique supérieur et une meilleure lisibilité avec rétro-éclairage LED. Le système permet également une amélioration de la superposition des cartes sur le HSI, une  plus grande facilité de la gestion des approches visuelles avec la norme ADS-B. Il est également possible de visualiser les cartes VFR et IFR avec une représentation animée météo.

 

images.jpg

Photos : 1 Cessna Grand Caravan EX @ Cessna 2 le G1000 NXi@ Garmin

 

 

30/07/2017

Des Mi-171 supplémentaires pour la Chine !

Xiao_Qingming.jpg

La Chine a commandé quatre hélicoptères intermédiaires Mi-171E multirôles auprès de la Russie. Cette commande vient d’être confirmée par l'agence russe d'exportation Rosoboronexport.

"Nous avons signé un contrat pour la fourniture d'un lot supplémentaire d'hélicoptères de transport Mi-171E et de leurs actifs en Chine. Nos partenaires recevront quatre appareils", a déclaré le directeur général de l'agence, Alexander Mikheev.

Ce contrat a été signé lors du dernier Salon aéronautique MAKS qui se tenait près de Moscou du 18 au 23 juillet dernier. La livraison sera réalisée entièrement en 2018.

Le Mi-171 E :

Le Mi-171 E dispose d’une avionique numérique KBO-17 développée par Ulianovsk (UIMDB) qui comprend un cockpit en verre permettant à un équipage de deux pilotes au lieu de trois auparavant. Cet équipement permet de voler dans toutes les conditions météorologiques, jour ou nuit. Le système de rotor dispose d'une hélice anti-couple « X-like » et des pales de rotor remodelées en matériaux composites au lieu de métal, ainsi qu'un nouveau moyeu de rotor principal avec plaque oscillante. Cette technologie est dérivée du développement Mi-38, et offre de meilleures qualités de manoeuvrabilité. Avec notamment une diminution des vibrations et une réduction de poids, tout en augmentant l'élévation maximale de 700 kg (1.500 livres). La performance de l'hélicoptère est également améliorée dans des conditions chaudes et élevées, ainsi que dans une forte humidité.

mi171e_china.jpg

Photos : 1 Mi-171 E de l’armée chinoise@ PLAAF 2 Mi-17 russe @ VVF

 

29/07/2017

Tests électromagnétiques pour le KC-46A !

Electromagnetic_High-Res.jpg

Boeing, l'US Air Force et la marine américaine ont complété les tests électromagnétiques (EME) sur un avion ravitailleur de nouvelle génération KC-46A durant le mois de juillet. Cette étape devait être effectuée pour que le fabricant puisse livrer son premier avion à l'USAF à la fin de cette année.

Le processus de test EME a évalué la capacité du KC-46A à voler à travers les champs électromagnétiques produits par des radars et des fréquences radio. Boeing a testé son deuxième avion de production à taux faible dans sa pleine configuration, y compris avec les gousses de ravitaillement. Pendant la simulation, l'avion a reçu des impulsions d'un grand transformateur positionné au-dessus de celui-ci, qui a testé la protection contre les impulsions électromagnétiques du KC-46A en vol. Le ravitailleur KC-46 est protégé par diverses technologies de protection conçues pour que l'avion résiste à toutes sortes d’impulsions électromagnétiques.

Les tests EME sont très importants pour la finalisation des essais de l’avion. Par contre, la phase finale des essais en vue de la certification n’est pas encore terminée pour le KC-46A. Boeing exige toujours une certification de type modifiée de la Federal Aviation Administration des États-Unis sur la base de référence du « 767 » avec les dispositions relatives aux avions citernes et une certification de type supplémentaire pour la variante militarisée.

L'armée de l'air a déjà déclaré qu'elle aurait une plus grande confiance dans le calendrier du programme, une fois que Boeing assurera les approbations de conception finale de la FAA, ce qui lui permettra de mener un ensemble définitif de vols de certification nécessaires à la livraison. Boeing prévoit recevoir l'approbation dès le mois d'août.

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

4009250882.jpg

Photos : 1 tests EME 2 KC-46A au décolalge@ Boeing

 

Boeing prépare le CH-47F Block II !

307229-01_CH-47FG_Block%20II_scene_NEW_low - Copy.jpg

Boeing va construire et tester trois hélicoptères CH-47F « Chinook » au futur standard « Block II » dans le cadre d'un effort de modernisation qui apportera probablement encore deux décennies de travail sur le site de Philadelphie de l'entreprise. 

Ce nouveau standard desriné au célèbre « Chinook » sera réalisé grâce à un contrat de l’armée de 276 millions de dollars qui servira à financer ces prototypes et qui validera les progrès technologiques qui permettront d'accroître la puissance de levage de l'hélicoptère emblématique. 

Le standard « BlockII » comprendra un nouveau groupe motopropulseur amélioréqui transférera une plus grande puissance des moteurs, couplé avec de nouvelles pales qui permettront de soulever 1’500 livres supplémentaires. La configuration actuelle de six réservoirs de carburant soit trois de chaque côté sera remplacée par deux plus grands. De plus, la structure du fuselage sera renforcée dans les zones critiques pour permettre au CH-47F de transporter la charge utile supplémentaire. 

Boeing va commencer à construire le premier prototype l'année prochaine. Le programme d'essai commencera en 2019 et la première livraison du « Block II » est attendue en 2023. Par la suite, l'armée mettra à jour plus de 500 Chinooks au standrard « Block II ».

Photo : Image de synthèse du futur CH-47F BlockII @ Boeing 

27/07/2017

Le SR-10 fait ses débuts au Salon de Zhukovsky !

3234.jpg

Un nouvel avion russe a fait ses débuts lors du Salon international MAKS 2017 qui a eu lieu près de Moscou la semaine dernière. Le SR-10 école développé par la SAT est un acronyme russe pour "Modern Aviation Technologies".

Le KB SAT SR-10 :

Ce nouveau venu a été développé par un bureau d'études privé russe appelé KB SAT, l'avion dispose d'une aile en flèche inversée (FSW). Le développement de l’avion école SR-10 a débuté en 2007 par le bureau de design et d'ingénierie des technologies d'aviation modernes (KB SAT). Le développement de celui-ci a pris quelques années de retard suite à des problèmes de financement, aujourd’hui résolu. La première apparition de ce projet, date du Salon aéronautique de Moscou en 2009, avec la présentation à l’époque d’une maquette grandeur nature.

Le SR-10 est entièrement construit en matériaux composites et reprend la technologie de l’aile inversée qui offre une meilleure maniabilité à haute incidence grâce à son angle d'attaque. Le FSW est caractérisée par une instabilité directionnelle importante autour de l'axe de lacet et est sujet à des problèmes de aéroélasticité à la pointe de l'aile, et est assez instable dans des conditions de décrochage. Plusieurs appareils de démonstration comme le X-29 de l’américain Grumman et le Sukhoi Su-47 « Berkut » ont, par le passé, démontrés les caractéristiques de ce type d’aérodynamisme. Jusqu’ici, cette technologie n’a jamais été reprise en vue de la production d’un aéronef et ceci à cause de l'instabilité structurelle.

Le SR-10 dispose d’une masse maximale au décollage atteint 2.700 kilogrammes, sa vitesse maximale est de 900 km/h (il est capable de voler dans une très large plage de vitesses), et son rayon d'action est de 1.500 kilomètres. L’avion est motorisé par une NPO Saturn AL-55 . Sa configuration aérodynamique à l'aile en flèche inversée permet d'effectuer toutes les figures de la haute voltige caractéristiques des appareils de la génération 4 et 4+.Selon son concepteur, le SR-10 pourra venir concurrencer les actuels avions écoles.

Bientôt dans l’armée russe ?

L'armée de l'air russe a l'intention d'utiliser le SR-10 en remplacement direct de l'Aéro L-39 Albatros pour les cours de formation initiale et principale. Le Yak-130 sera confiné à la formation d'armes.

 

232.jpg

Photos : le SR-10 @ Sergey Lybianov