26/03/2019

Le Maroc commande le F-16 Viper !

C56CFBD1-9608-4009-BF41-64A2ABC1E03C.jpeg

 

Le Département de la défense des États-Unis approuve la vente de 25 Lockeed-Martin F-16 Block72 « V » au Maroc. Là pays dispose actuellement de 25 F-16 qu’on seront portés au standard Block72.

Selon le Département américain de la Défense, le contrat comprend également le matériel suivant : 29 moteurs F100-220E de Pratt & Whitney.

- 26 ordinateurs de mission modulaires, dont un de rechange;

- 26 systèmes de distribution d’informations multifonctions Link-16 - JTRS (MIDS-JTRS) avec terminaux TACAN et ESHI (avec un disque de secours);

- 26 systèmes mondiaux de navigation intégrés (EGI) LN260;

- 40 viseurs de casque. Ces casques seront ainsi généralisés à tous les pilotes marocains des F16. 

- 26 générateurs d’affichage programmables améliorés (iPDG).

- 30 canons M61 Al Vulcan 20 mm.

- 50 lanceurs polyvalents LAU-129.

- 40 missiles air-air de moyenne portée évolués AIM-120C-7 (AMRAAM).

- 40 sections de guidage AIM-120C-7.

- 3 kits JDAM GBU-38/54.

- 50 groupes de feuille d’air MXU-650, GBU-49.

- 50 MAU-210 groupes de contrôle informatique amélioré (GCC), GBU-49, -50.

- 36 fusées FMU-139 D / B.

- 6 fusées inertes FMU-139 D / B (D-l).

- 2 GTV GBU-39 (T-l).

- 60 bombes de petit diamètre GBU-39 / B (SDB I).

- 10 groupes de commande d’ordinateur MAU-169L / B, GBU-10, -12, -16.

- 10 groupes MXU-650C / B, GBU-12.

- 12 bombes MK82, inertes remplies.

- 4 bombes d'entraînement BLU-109.

- 10 MAU-169 GCC (D-2).

- 26 nacelles Sniper AN / AAQ-33.

Sont également inclus dans ce contrat: 26 systèmes de gestion de la GE AN / ALQ-213; 26 systèmes IFF d’identifications avancées ami/ennemi; une communications sécurisées, équipement de navigation cryptographique de précision; un système de planification de mission conjointe; 26 AN / ALQ-211 AIDEWS; 6 systèmes de reconnaissance avancée DB-110; matériel de communication; équipement de soutien.

 

maroc,lockheed martin,f-16 biper,avion de combat,blog defence,aviation militaire,romandie aviation

Air2030, le Samp/T et le Patriot en course!

 

AB88A424-CE61-4A54-AB3D-6F1B988FCBF5.jpeg

Le 22 mars 2019, deux des trois candidats ont transmis leurs offres respectives à armasuisse, rédigées sur la base des exigences en matière de système de défense sol-air de longue portée qu’avait publiées le DDPS le 23 mars 2018. Il s’agit des systèmes de défense Patriot de la société Raytheon (États-Unis) et SAMP/T du consortium Eurosam (France). Israël n’a pas soumis d’offre pour son système «David’s Sling». Le pays ne fait donc plus partie de la procédure de sélection.

Coup d’envoi de la phase d’analyse et d’essais

Comme pour l’acquisition du prochain avion de combat, la soumission de cette première offre de DSA marque le début de la phase d’analyse et d’essais. Des spécialistes du DDPS vont à présent analyser les réponses au questionnaire rempli par les fabricants dans leur offre. De mai à juillet 2019, plusieurs équipes du DDPS évalueront l’efficacité des différents systèmes, leur maintenance et la formation requise. De mi-août à fin septembre 2019, les capteurs des systèmes de défense sol-air seront testés en Suisse afin de vérifier la performance indiquée du radar de façon ponctuelle, par des mesures au sol et sur cibles en vol. Aucun essai de tir ne sera effectué.

Des conférences de presse sont prévues pour les journalistes. Toutes les informations sur ces événements seront publiées début août 2019 sur le site Internet du DDPS.

Étapes suivantes du projet de système de défense sol-air

Pour chaque candidat, armasuisse, en coopération avec l’État-major de l’armée, les Forces aériennes, la Base logistique de l’armée et la Base d’aide au commandement de l’armée, inscrira les résultats des phases d’analyse et d’essais dans des rapports spécialisés individuels. Les candidats ne seront comparés entre eux qu’ultérieurement.

Conformément au calendrier actuel, armasuisse élaborera un deuxième appel d’offres qui sera transmis aux candidats dans le courant de l’hiver 2019/2020. À partir des résultats de la deuxième offre, armasuisse comparera les candidats entre eux sur la base des rapports spécialisés et déterminera l’utilité globale pour chaque candidat. Le rapport d’évaluation mettant en parallèle l’utilité globale avec les coûts d’acquisition et d’utilisation pour une période de 30 ans sera alors élaboré. Le Conseil fédéral décidera du modèle retenu.

Les raisons de Rafael :

Le fabricant Israëlien semble avoir été en difficulté en ce qui concerne les possibilités de répondre correctement en matière d’Offsets. Repellons ici que l’ahat de l’avion et du système sol-air devront être compensés à 100% à travers l’industrie suisse. 

 

 

25/03/2019

La RAF commande le E-7 !

CD2232AF-8DF5-4BC2-A301-0D8C4589CF4D.jpeg

Le ministère britannique de la Défense (MoD) a confirmé son intention d'acquérir cinq avions d'alerte et de contrôle aéroportés E-7 basés sur Boeing 737, les plates-formes devant être modifiées par le groupe Marshall Aerospace & Defense.

D’une valeur de 1,5 milliard de livres sterling (1,98 milliard de dollars), le contrat permettra la mise en service des avions de ligne à fuselage étroit adaptés à compter du début des années 2020. Ils remplaceront l'actuelle flotte E-3D Sentry de Boeing de la Royal Air Force (RAF).

Basé sur le Boeing 737-700  «Next-Generation» commercial, l'AEW&C E-7A « Wedgetail » est conçu pour fournir la surveillance de l’espace aérien et la gestion de celui-ci  grâce à son  radar à balayage électronique radar qui retransmet à  l’équipage de la mission l’ensemble des cibles aériennes et maritimes en temps réel. L'équipage de mission peut diriger les forces offensives et défensives tout en maintenant une surveillance continue de la zone opérationnelle.

Le radar MESA peut détecter jusqu’à 1’000 objets volants dans le même temps. Lorsque le degré de surveillance est en mode 360°, il peut détecter les avions ennemis dans un rayon de 370 km, et lorsqu’il concentre le faisceau dans une direction, il peut détecter des cibles à des distances allant jusqu'à 500 km. En d'autres termes, si l'avion vole près de la frontière. Avec les différents modes, le radar peut même détecter des cibles en mer. L'équipage de la mission peut diriger les forces offensives et défensives tout en maintenant une surveillance continue de la zone opérationnelle.

24/03/2019

Vol inaugural pour le SB-1 Défiant !

D1322862-C792-4AEF-9A6A-A20FFF4CCD51.jpeg

West Palm Beach,le 21 mars 2019, l’heli  Sikorsky-Boeing SB-1 « DEFIANT » a effectué son premier vol sur le site de Sikorsky. Cet aéronef révolutionnaire développé par Sikorsky et Boeing une société contribuera à préparer la prochaine génération d’hélicoptères militaires dans le cadre du programme de levage vertical de l’armée américaine.

 La découverte de problèmes non identifiés sur le banc d’essai du système de transmission, la  découverte d’un problème sur le rotor devait être corrigé que l’appareil ne puisse décoller. Ce qui a retardé ce premier vol de quelques semaines.

Le SD-1 « DEFIANT » :

boeing,sikorsky,sb-1 defiant,nouveaux hélicoptères,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation romandie,les nouvelles de l'aviation en français

Le SB-1 est un hélicoptère doté d’un double rotor coaxial avec une hélice propulsive montée sur la queue. Il s’agit d’un hélicoptère de démonstration de taille moyenne destiné au programme conjoint de démonstrateurs technologiques multi-rôles de l’armée américaine. Les futurs hélicoptères issus du démonstrateur sont destinés à remplacer le Sikorsky UH-60 « Black Hawk » et le Boeing AH-64 « Apache ». Le SB-1 est en concurrence avec le Bell V-280 « Valor » pour le modèle de transport tactique.

6634E82B-F5C0-4443-88EB-99127EBEDDBC.jpeg

 

22/03/2019

Aventuriers, pionniers et prototypes !

53682EA1-09EA-4CDF-98CC-F22F931EFA78.jpeg


Lors des prochaines journées thématiques de printemps des samedi 6 et dimanche 7 avril, le Musée Clin d’Ailes accueille l’aventure solaire avec SolarStratos, fête le retour du Hawk et réserve bien d’autres surprises.
L’équipe du Musée Clin d’Ailes propose une découverte de l’avion révolutionnaire SolarStratos. Il s’agit d’un projet initié en 2014 par Raphaël Domjan. Avec cet appareil solaire biplace construit tout spécialement et testé sur la base aérienne de Payerne, il envisage avec son équipe de réaliser un record d'altitude. La mission SolarStratos devrait permettre à l’aventurier Raphaël Domjan d'atteindre plus de 75’000 pieds (25’000 m). Une conférence de Roland Loos, CEO de SolarStratos aura lieu le samedi 6 avril à 14 h 30. Quant au pilote et initiateur du projet, Raphaël Domjan, il sera présent dimanche après-midi.
Les visiteurs pourront aussi admirer le nouveau jet du musée, le Hawk. Les Forces aériennes suisses ont utilisé ces avions d’entraînement de 1990 à 2002. La Suisse a ensuite revenu ces appareils à la Finlande qui vole encore avec. L’an dernier, l’armée de l’air finlandaise a fait cadeau d’un de leurs appareils au Musée Clin d’Ailes. Arrivé aux couleurs finlandaises, il a été entièrement restauré et a fort belle allure dans son nouvel écrin.
Les bénévoles du musée proposent deux belles journées animées dans cet endroit hors du temps qui met en exergue l’histoire aéronautique du pays. On retrouvera les fidèles radioamateurs de HB4FR avec une initiation au morse et une chasse au renard ludique pour les enfants. Les jeunes pourront aussi se faire photographier assis dans le cockpit d’un simulateur en train de faire leurs premières expériences de vol. Ils auront aussi l’occasion d’apprendre à souder un petit avion qu’ils pourront emporter.
Ce week-end, le vénérable simulateur du Mirage III, le SIMIR, sera aussi en activité. On rappellera que cette installation est unique au monde et fonctionne toujours à la perfection depuis 52 ans.
L’équipe du Flight Simulator Center (FSC) proposera des démonstrations dans son installation de simulation. On reste dans le virtuel, avec la possibilité pour les visiteurs de s’essayer au manche à balai sur l’installation de simulation du Virtual Air School (VAS) du Musée Clin d’Ailes, aux manettes d’un PC-7, en compagnie de pilotes chevronnés.
Et puis ce week-end marquera le vernissage de la nouvelle exposition de l’Espace des pionniers. Elle retracera l’épopée des prototypes de jets fabriqués par la Suisse, comme le P16, l’Aiguillon ou encore le surprenant projet Piranha. Des documents rares, avec des objets uniques y seront dévoilés.
Une cafétéria et la boutique permettront de compléter ces moments divertissants en compagnie de passionnés d’aviation. Toutes ces animations sont gratuites. L’entrée du musée est payante.
A découvrir au Musée Clin d’Ailes de Payerne (à côté de la base aérienne), le samedi 6 avril, de 9 h 30 à 17 h non-stop (soupe de chalet au chaudron à midi). Dimanche 7 avril, de 13 h 30 à 17 h.
www.clindailes.ch – aussi sur Facebook.

519E2BED-CEE5-40E2-B5E8-0ED1B5DA5E36.jpeg