07/03/2020

Connectivité accrue sur les Learjet !

2628491410.jpeg

Bombardier Aviation apporte une connectivité plus rapide à sa flotte d’avions d’afffaires Learjet déjà en service, ce qui témoigne de son engagement soutenu envers cette plateforme légendaire. Le système Internet 4G air-sol de dernière génération de Gogo Business Aviation, Gogo AVANCE L5 est offert en option sur les avions Learjet neufs depuis l’an dernier.

Bombardier offre maintenant aux clients le système sans fil 4G en cabine hautement performant par modification en rattrapage pour les avions Learjet 40, Learjet 45, Learjet 70 et Learjet 75 déjà en service. Les clients peuvent faire installer le système dans tous les centres de service et établissements de service agréés de Bombardier aux États-Unis.

Le nouveau service 4G beaucoup plus rapide utilise le système Gogo AVANCE L5, léger et compact, relié au réseau terrestre Gogo Biz 4G de plus de 250 tours, assurant une connectivité fiable sur la partie continentale des États-Unis et de grandes zones du Canada et de l’Alaska. Conçu spécialement pour les avions d’affaires, le système permet la diffusion audio et vidéo en continu, ainsi qu’une navigation plus rapide sur le Web, ce qui améliore grandement l’expérience de l’utilisateur comparativement à la technologie antérieure.

La marque phare Learjet est synonyme d’excellence en aviation, avec plus de 2’000 avions Learjet en service dans le monde entier. Cette flotte témoigne de la longévité et de la fiabilité de cette plateforme, alors que le tout nouveau Learjet 75 Liberty annonce un avenir solide pour les meilleurs avions légers du monde.

mbj20160504223108.jpg

Photos : 1 Learjet 75 2 Intérieur @ Bombardier

06/03/2020

L’U-2 voit encore mieux !

u-2,dragon lady,avion de reconnaissance,usaf,blog défense,les nouvelles de l'aviation

L'US Air Force en collaboration avec Collins Aerospace Systems, et Lockheed Martin Skunk Works® ont récemment terminé les tests en vol et déploiement de la dernière variante du capteur SYERS (Collins Aerospace Senior Year Electro-Optical Reconnaissance System), SYERS-2C, sur le U-2 « Dragon Lady ».

Cette étape importante permet à l’ensemble de la flotte de U-2 d’être dotée de la dernière version en termes de capacité électro-optique / infrarouge de premier plan. Cette nouvelle capacité offre des performances optiques accrues et un suivi à longue portée très précis pour une détection supérieure des menaces dans une large gamme de conditions météorologiques.

u-2,dragon lady,avion de reconnaissance,usaf,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Le capteur SYERS-2C à haute résolution spatiale à 10 bandes offre une capacité inégalée de trouver, suivre et évaluer des cibles mobiles et fixes. Développé avec des normes de systèmes de mission ouverts pour permettre le commandement, le contrôle et l'échange de données avec des plateformes de 5e génération, le capteur est devenu un atout essentiel pour les commandants de théâtre, apportant des avantages uniques aux opérations interarmées à travers l'espace de bataille.

Complément du nouveau radar :

L’arrivée du système SYERS-2C vient complémenter celle du nouveau radar ASARS-2B.  Ce nouveau radar à longue portée fournit aux opérateurs des données de renseignement, de surveillance et de reconnaissance sur des cibles fixes ou mobiles. Un tel radar est capable de fonctionner par tous les temps, ainsi que le jour ou la nuit, contrairement aux caméras espions optiques classiques.

Le Lockheed-Martin U-2 « Dragon Lady » :

Le Lockheed U-2 est un avion de reconnaissance à haute altitude qui fut utilisé intensivement durant la Guerre Froide pour observer les territoires de l’ex-URSS. La caractéristique principale de l'U-2 est sa capacité à voler à haute altitude (70 000 pieds, soit environ 21 000 mètres, deux fois plus haut que les avions de ligne) pour être hors de portée des défenses anti-aériennes. Il dispose d'un important rayon d'action, mais d'une vitesse relativement limitée.

Techniquement, l'U-2 pourrait être considéré comme un "planeur propulsé" en raison de ses énormes ailes qu'on retrouve sur les planeurs. L'atterrissage et le décollage de cet avion étaient très délicats : en effet, le Lockheed U-2 dispose d'un train avant et d'un train arrière en tandem (à l'inverse des autres avions qui ont deux trains arrière et un train avant), auxquels sont rajoutées des roulettes de stabilisation aux extrémités des deux ailes. Ces roulettes tombent au décollage, allégeant l'avion, mais rendant l'atterrissage d'autant plus difficile et impose que du personnel au sol intervienne à chaque atterrissage.

Les premiers vols d'espionnage du Lockheed U-2 ont lieu en 1956. Testé depuis la Zone 51. Le premier objectif était de repérer et de photographier les sites de missiles stratégiques intercontinentaux dans le cadre des programmes de reconnaissance aérienne.

unnamed.jpg

Photos : 1 U-2 « Dragon Lady »@ USAF 2 image SYERS-2C@ Collins 3 Cockpit @ USAF

 

 

05/03/2020

Israël pourra acheter des KC-46A !

2569869731.jpg

Le département d'État américain a approuvé la vente de 8 avions de ravitaillement en vol de type Boeing KC-46A « Pegasus » à Israël pour un montant estimé à 2,4 milliards de dollars. Le Congrès américain a été informé de la vente éventuelle.

L’Etat Hébreu exploite actuellement 7 Boeing 707 et trois Lockheed Martin KC-130H ravitailleurs en vol. La vente proposée soutient davantage la politique étrangère et la sécurité nationale des États-Unis en permettant à Israël de fournir une capacité redondante aux actifs américains dans la région, ce qui pourrait libérer des actifs américains pour les utiliser ailleurs en temps de guerre.

En plus de l'avion, le package de vente comprendrait 17 turboréacteurs Pratt & Whitney, dont un de rechange, 18 récepteurs Raytheon Miniature Airborne 2000-GPS à disponibilité sélective, des radios numériques programmables Collins AN/ ARC-210 U/VHF et transpondeurs d'identification ami ou ennemi Raytheon APX-119, ainsi que des pièces de rechange et services de formation.

La possible notification de vente au Congrès américain ne signifie pas que l'accord avec Israël est finalisé, car la quantité, la configuration et le prix pourraient changer avec de nouvelles négociations.

Le KC-46A « New Generation Tanker » :

Le KC-46A Pegasus « New Gen Tanker » est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matière d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 « Dreamliner ». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le « New Gen Tanker » se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le « New Gen Tanker » met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 « Dreamliner ». Le « New Gen Tanker » dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « New Gen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

Un choix politique :

Le choix par Israël de finaliser l’achat du KC-46A américain au lieu d’opter sur une solution nationale avec l’IAI B767 MMTT, permet d’acquérir un aéronef plus moderne qu’une version transformée du B767-300. De plus, cette solution permet à l’Etat Hébreu de s’assurer d’un soutien de la Maison Blanche déjà très prononcé. De l’autre, Boeing permet à IAI de promouvoir son IAI B767 MMTT en direction de pays non intéressés par le KC-46A.

448622933.jpg

Photos : 1 KC-46A 2 Cockpit @ Boeing

 

 

 

04/03/2020

Le Japon lance son programme d’avion de combat indigène !

image.png

 

Tokyo a longtemps hésité, mais la décision vient d’être confirmée dans le cadre du budget de défense 2020. Le ministère de la Défense japonais prévoit une première dépense d’un peu plus 28 milliards de yens, pour commencer le développement du futur avion de combat indigène F-X.

Les quatre domaines du programme :

Développement de F-X dirigé par le Japon
Recherche sur l'intégration du système de mission d'un chasseur
Recherche sur la technologie pour la technologie des avions de soutien à distance
Renforcer la posture pour le développement du futur chasseur

Dans le cadre du développement du programme F-X, Tokyo prévoit d’engager jusqu’à 11 milliards dans la gestion du démarrage du programme. Le Japon est ouvert à une collaboration externe. Puis, 7,6 milliards de yens en ce qui concerne l’intégration du système. Il convient de noter que cette activité de recherche vise à permettre au Japon à l'avenir de contrôler le système de mission, qui est fondamental pour la capacité opérationnelle et d'exécution de la mission du nouveau chasseur.

Le troisième point "Recherche sur la technologie pour la technologie des aéronefs d'assistance à la télécommande" concerne les activités liées à la recherche sur la technologie d'interface homme-machine. Cette technologie est requise pour le vol et la télécommande. En fait, le chasseur devrait s'interfacer avec des avions sans pilote contrôlés à distance pour soutenir les missions. Les 100 premiers millions de yens sont alloués à cette activité.

Le quatrième point « Renforcer la posture de développement du futur chasseur », c'est l'activité visant à transférer le programme FX sous l'égide de l'ATLA ou de l'Acquisition, Technology & Logistic Agency, afin de mettre en œuvre efficacement le développement du nouveau chasseur.

Gf2-2.jpg


Mise en place du programme :

Le ministère japonais de la Défense (MoD) prévoit d'officialiser un "cadre" d'ici la fin de cette année grâce auquel il collaborera avec un partenaire étranger sur son programme de développement et de construction d'un avion de chasse de prochaine génération.

Le ministère de la Défense a également confirmé que le programme est désormais officiellement appelé "FX" et qu'il a proposé une nouvelle "image conceptuelle" du nouvel avion, qui est destinée à remplacer la Mitsubishi F-2 de la Japan Air-Self-Defense Force (JASDF) pour 2035.

A partir du démonstrateur Mitsubishi ATD-X « Shinshin » :

goo.jpg



Le futur avion japonais F-X sera en grande partie tiré des enseignements recueillit par les essais du démonstrateur Mitsubishi ATD-X « Shinshin ». L’ATD-X a été utilisé en tant que démonstrateur technologique et prototype de recherches pour déterminer la viabilité des technologies aéronautiques militaires avancées du Japon. L'appareil bénéficie de la poussée vectorielle tridimensionnelle : la poussée sera dirigée par trois palettes situées sur chaque tuyère, ce système a déjà été employé sur l'avion expérimental Rockwell X-31. Autre particularité, les commandes de vols électriques emploieront la fibre optique en lieu et place des câbles traditionnels, ce qui permettra un débit de données plus élevé et une immunité aux perturbations électromagnétiques. L'appareil embarquera un radar à antenne électronique (AESA). Une caractéristique encore en développement, baptisée littéralement « fonction d'auto-réparation des contrôles de vol » permettra à l'appareil de détecter automatiquement les dommages et les dégâts causés aux gouvernes de directions et d'ajuster l'utilisation des gouvernes restantes en conséquence, afin de garantir un vol stable et contrôlé.

Plus puissant que le F-35:

Le Japon est un grand utlisateur du F-35, mais à l'origine, Tokyo désirait se doter du F-22 "Raptor" américain. Le futur avion du programme F-X sera de la taille du "Raptor", capable de fonctionner en réseau, mais avec des capacités de manoeuvrabilité supérieures au F-35. Le futur avion offrira un rôle similaire au F-22 en service au sein de l'USAF, mais avec de nouvelles technologies. 

 

Photos : 1 Image du futur F-X japonais @ MoD 2 le F-2 actuel @ JASDF 3 ATD-X @ Mitsubishi

 

 

Baisse du fret aérien !

3121973711.jpg

L'Association du transport aérien international (IATA) a publié des données pour les marchés mondiaux du fret aérien montrant que la demande, mesurée en tonnes-kilomètres de fret a diminué de 3,3% en janvier 2020, par rapport à la même période en 2019.

La capacité de fret, mesurée en tonnes-kilomètres de fret disponibles (ACTK), a augmenté de 0,9% d'une année sur l'autre en janvier 2020. La croissance de la capacité a maintenant dépassé la croissance de la demande pendant 21 mois consécutifs.

Il est peu probable que l’épidémie de COVID-19 soit largement liée à la faible performance de janvier. Le Nouvel An lunaire en 2020 était plus tôt qu'en 2019. Cette tendance à fausser les chiffres pour 2020, car de nombreux fabricants chinois seraient fermés pour la période des fêtes. Les performances de février donneront une meilleure idée de l'impact du COVID-19 sur le fret aérien mondial.

Performance régionale :

Les compagnies aériennes en Asie-Pacifique et en Europe ont subi une forte baisse de la croissance annuelle des volumes totaux de fret aérien en janvier 2020, tandis que les transporteurs d'Amérique du Nord et du Moyen-Orient ont connu une baisse plus modérée. L'Amérique latine et l'Afrique ont été les seules régions à enregistrer une croissance de la demande de fret aérien par rapport à janvier 2019.

Les compagnies aériennes d'Asie-Pacifique ont vu la demande de contrats de fret aérien de 5,9% en janvier 2020, par rapport à la période de l'année précédente. Il s'agit de la plus forte baisse de la demande de fret de toutes les régions du mois. La croissance des capacités est restée stable. La demande de fret désaisonnalisée a toutefois légèrement augmenté, suite à la décongélation des relations commerciales sino-américaines. L’impact de COVID-19 devrait affecter le rendement de février.

Les compagnies aériennes nord-américaines ont vu leur demande diminuer de 1,3% en janvier 2020, par rapport à la même période un an plus tôt. La capacité a augmenté de 3,4%. La demande de fret désaisonnalisée a toutefois légèrement augmenté, dans un environnement opérationnel plus favorable et suite à la décongélation des relations commerciales américano-chinoises.

Les compagnies aériennes européennes ont enregistré une baisse de 3,7% de la demande de fret en janvier 2020 par rapport à la même période un an plus tôt - plus du double de la baisse de 1,3 %% de la demande en glissement annuel en décembre. La demande désaisonnalisée a également fortement chuté, perturbant la tendance positive amorcée mi-2019. La capacité a diminué de 3,0% sur un an.

Les volumes de fret des compagnies aériennes du Moyen-Orient ont diminué de 1,4% en janvier 2020 par rapport à la même période de l'année précédente. La capacité a augmenté de 2,9%. Dans un contexte de défis opérationnels et géopolitiques auxquels sont confrontées certaines des principales compagnies aériennes de la région, les volumes de fret désaisonnalisés ont baissé en janvier, mais une légère tendance à la hausse s'est maintenue. Cependant, étant donné la position du Moyen-Orient qui relie les échanges commerciaux entre la Chine et le reste du monde, les transporteurs de la région sont fortement exposés à l’impact du COVID-19 au cours de la période à venir. 

Les compagnies aériennes d'Amérique latine ont connu une augmentation de la demande de fret de 1,4% en janvier 2020 par rapport à janvier 2019 - inversant la baisse de 2,5% en décembre. Les volumes de fret désaisonnalisés dans la région ont également progressé, soutenus par de nouvelles liaisons, ce qui constitue une évolution positive pour les transporteurs de la région. La capacité a augmenté de 2,4% d'une année sur l'autre. 

Les transporteurs africains ont enregistré la croissance la plus rapide de toutes les régions pour le 11e mois consécutif en janvier 2020, avec une augmentation de la demande de 6,8% par rapport à la même période un an plus tôt. La croissance des petites voies commerciales Afrique-Asie (+ 12,4% en 2019) a contribué à la bonne performance. La capacité a augmenté de 5,9% sur un an. 

1389190188.jpeg

Photos : B747-400BCF de Martinair Cargo @ YSSYguy 2 B747 Cargolux @ Cargolux