20/08/2019

La vente de F-16 à Taïwan fait tousser Pékin !

457A1AD4-E432-4821-8F4B-B7D6B0757A94.jpeg

Après que l’administration Trump a déclaré officieusement au Congrès qu’elle était favorable à une vente d’avions de combat Lockheed-Martin  F-16 « Viper » Block70/75  à Taiwan, Pékin a fait connaitre son mécontentement. La Chine considère Taiwan comme une partie de son territoire et considère toute participation américaine dans ce pays comme une intrusion.

Vendredi, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré à la presse que "les ventes d’armes américaines à Taiwan violaient gravement le principe d’une seule Chine". La porte-parole, Hua Chunying, a déclaré que son gouvernement exhortait les États-Unis à "s'abstenir" de vendre les "avions de combat" à Taïwan et à mettre fin aux ventes d'armes et aux contacts militaires avec Taïwan. Sinon, la partie chinoise réagira de manière vive et les États-Unis devront en supporter toutes les conséquences. "

Le mois dernier, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a averti les États-Unis de ne pas "envoyer un mauvais signal aux forces séparatistes à Taïwan, ne pas répéter les erreurs et ne pas jouer avec le feu sur des questions liées à Taïwan."

Rappel :  

En avril dernier, je vous annonçais l’accord de principe sur le vente de 66 Lockheed-Martin F16 (F21) C/D « Viper » Block70/75  à Taïwan.

En plus de l’achat en préparation, Taïwan est en train de mettre à niveau 113 F-16 A/B vers la norme F-16V avec un nouveau radar à balayage électronique.

Selon l’armée de l’air taïwanaise (ROCAF), ce futur achat doit permettre de venir remplacer la flotte d’avions de combat Northrop F-5 E/F « Tiger II » de la base aérienne de Zhi-Hang, dans le comté de Taitung. Les 66 appareils F-16V devraient ainsi venir renforcer la défense de la région contre les navires de guerre chinois et autres menaces.

L’armée taïwanaise a commencé à travailler sur l’achat de F16 « Viper » neufs en août, et le ministère de la Défense nationale espère demander un devis aux États-Unis d’ici à la fin de l’année, d’après le dernier communiqué. De leurs côtés, les États-Unis devant confirmer le prix et la disponibilité au milieu de 2019. Des paiements seraient alors effectués par le biais du budget du ministère de la Défense nationale pour 2020.

Les États-Unis sont ouverts à la possibilité de concéder à Taiwan une licence sur la propriété intellectuelle et l’expertise en matière de chaîne de production relative à la production de F-16V, offrant ainsi une opportunité pour le développement de l’industrie et de l’emploi taïwanais, selon des rapports.

Selon les prix internationaux, la vente de 66 chasseurs F-16 « Viper » neufs représenterait environ 10 milliards de dollars américains (avec armement, pièces détachées et simulateurs). Le prix serait plus élevé si Taiwan décide de mettre en place une chaîne de montage sur place.

Photo : F-16 Viper @ Lockheed Martin

 

19/08/2019

Les A-10 équipés de nouvelles ailes !

DWqKALvW0AAQq57.jpg

L’unité de maintenance de la base aérienne de Hill a installé la dernière des 173 nouvelles paires d'ailes sur la flotte d’avion Fairchild A-10 « Thunderbolt II », finalisant ainsi un projet démarré en 2011 avec l'avion.

Le 571e escadron de maintenance des aéronefs de la SLA a échangé les ailes sur 162 A-10 dans le cadre du programme de remplacement et d’amélioration de la flotte de A-10. Les 11 autres appareils ont reçu leurs ailes sur la base aérienne d’Osan en République de Corée.

Les nouvelles ailes devraient permettre de durer jusqu'à 10’000 heures de vol sans inspection de dépôt. Travailler sur un avion qui vole depuis près de 40 ans n’a pas été facile. Les modifications incluaient la fabrication de nouvelles pièces pour le fuselage et la nécessité de rassembler d'autres pièces de l'A-10 provenant du 309ème groupe de maintenance et de régénération de l'aérospatiale de la base aérienne Davis-Monthan, en Arizona.

Rappel : 

En 2016, pour maintenir la flotte de A-10 en service, un contrat devait accélérer les travaux de maintenance. Diverses pièces devaient être usinées et Boeing aurait dû continuer à produire de nouvelles ailles pour l’avion. En effet, une partie de la flotte de A-10 a déjà reçu une nouvelle paire d’ailes. Mais il fallait encore remplacer les ailes les plus critiques, des A-10 encore services. Les ailes des A-10 ont été mises à lourde contribution, lors des nombreux déploiements sur divers théâtres opérationnels et de nombreuses fissures ont été décelées. 

Introduit au sein de l’US Air Force en 1976, le vénérable A-10 est le seul avion construit en production à offrir un soutien aérien rapproché. L’appareil doit voler près du sol en appui aux troupes au sol amies, larguer de lourdes charges d’armes, attaquer des véhicules blindés et des chars. Les ailes subissant de lourdes contraintes pendant la durée de vie du système d’armes et dont la durée de vie utile est encore inconnue, l’armée de l’air a décidé de remplacer certaines des ailes de la flotte afin que le système d’armes reste en état de navigabilité.

En 2007, Boeing a remporté un contrat de 1,1 milliard de dollars pour la construction d’ailes de remplacement dans son usine de Macon, en Géorgie, qui permettra à l’appareil de continuer à voler jusqu’à la fin des années 2030.

a-10-2100.jpg

Photos : A-10 @USAF

18/08/2019

Modernisation des Embraer E-99M !

EMB-E99_04.jpg

Le prototype du premier avion d’alerte lointaine modernisé Embraer E-99M a effectué son vol inaugural vendredi. L’avion a décollé des installations de l’avionneur brésilien à Gavião Peixoto.

Le projet de modernisation des avion d’alerte lointiane Embtaer E-99M de la Force aérienne du Brésil (FAB) prévoit la modernisation des systèmes de l'avion et les autres sous-systèmes connexes seront mis à jour, ce qui étendra les capacités de l'avion, qui est actuellement utilisé dans les opérations de contrôle et de défense de l'espace aérien brésilien. Cette modernisation va contribuer à une utilisation plus efficace et d’allonger le cycle de vie et la capacité opérationnelle de l’avion. La protée du radar est augmentée, le traitement des informations sera plus rapide et permettra d'identifier les cibles plus tôt et mieux. Le nombre d’opérateurs et de radios embarqués augmentera, ce qui, avec la mise en place du nouveau système de commandement et de contrôle, permettra d’accomplir plus efficacement la mission.

Le premier avion devrait être prêt et présenté à la Force aérienne au cours du premier semestre de 2020. Au total, cinq aéronefs suivront le même processus, ce qui favorisera le développement et l’intégration complète des systèmes d’ici 2022. 

L’Embraer E-99M :

Basé sur une cellule d’avion de ligne Embraer 145, l’E-99M est capable de détecter des cibles aériennes et de transmettre des informations de détection aux centres de contrôle au sol. En outre, il effectue des missions de contrôle de vol et d'alarme, avec la participation d'avions de combat. En service au sein de la FAB depuis 2002 dans le cadre des acquisitions destinées à composer le système de surveillance Amazon (SIVAM). Son radar lui permet de mener à bien des missions d’alerte rapide, y compris le contrôle des avions de chasse lors des vols de défense aérienne, la coordination des opérations de recherche et de sauvetage et la surveillance des frontières. Il emploie un radar a ouverture synthétique, Saab Microwave Systemss couplé àdes systèmes mixtes électro-optiques et FLIR ainsi que d'un scanner multi-spectral. Le système possède une capacité de traitement de signaux intelligents et des capacités C3I.

embrasser,e-99m,avion d'alerte lointaine,aew&c,fab,blog défense,aviation militaire,les nouvelles de l'aviation

 

Photos :E-99M de la FAB @ FAB

 

17/08/2019

Japanese Air Force One est à vendre ! 

maxresdefault.jpg

L’un des Boeing B747-400 ayant appartenu au gouvernement du Japon est à vendre. L’avion a servi pour le transport de l’empereur du Japon et plusieurs premiers ministres en mission officielle de l’État. Le prix de la mise en vente est de 28 millions de dollars. 

L’ancien avion du gouvernement japonais immatriculé N7474C est entré en service en 1991 et utilisait l’indicatif d’appel «Japanese Air Force One». Actuellement l’avion est propriété de CSDS Aircraft Sales & Leasing de Los Angeles qui l’a modifié (suppression de systèmes de communication).

yourfile-1.jpg

Le B747 a enregistré environ 16'300 heures de temps de vol, soit le temps de vol le plus bas pour un tel avion. En fait, il est pratiquement neuf. De plus. L’avion a été maintenu au plus haut niveau possible avec une chambre à coucher, douche, bureau et coin salon.

Le CSDS a également acheté l’autre avion japonais Air Force One, mais cet avion de ligne sera converti en avion cargo, indique Ben Sirimanne, président de CSDS.

Le B747-400 a une autonomie de 7’500 nm (13 890 km). Il est équipé de quatre turboréacteurs à double flux de GE Aviation CF6. «Tous les moteurs GE CF6-80C2B1F compteront plus de 2’500 cycles jusqu'au premier limiteur», déclare CSDS.

L’avion peut accueillir jusqu'à 85 personnes, contrairement à la version pour avions de ligne commerciaux, qui pourrait accueillir plus de 400 passagers, en fonction de la configuration. Alors, une idée de cadeau de Noël ?

Le Japon a remplacé ses B747-400 transports exécutifs par une paire de B777-300ER en avril 2019. 

yourfile.jpg

Photos : 1 B747-400 EX gouvernement japonais Intérieur Cockpit @ CSDS

 

16/08/2019

Vietnam Airlines réceptionne son premier B787-10 !

Boeing-787-9-Vietnam-Airlines.jpg

North Charleston en  Caroline du Sud l’avionneur américain Boeing a livré le premier de huit avions de type B787-10 « Dreamliner » à la compagnie Vietnam Airlines. L’avion est en leasing  auprès d'Air Lease Corporation. Le porte-drapeau vietnamien prévoit de mettre le B787-10  sur les routes les plus fréquentées de son réseau en pleine expansion. 

« Se félicitant d’avoir une flotte croissante de B787 et l’une des plus jeunes et flottes les plus modernes et économes en Asie, Vietnam est en passe de devenir une compagnie 5 étoiles  a déclaré Pham Ngoc Minh, président du conseil d'administration de Vietnam Airlines. »

Le nouveau B787-10 viendra compléter la flotte existante B787-9 déjà en service. Tous deux disposent d'une technologie ultra-efficace et un confort agréable pour les passagers. Le B787-10 est plus long que le 787-9, fournissant l'espace pour transporter 40 passagers et plus de marchandises, ce qui l’aide  à offrir les plus bas coûts d'exploitation par siège d'un jet bicouloirs. Les B787-10 de  Vietnam Airlines sont configurés avec 367 sièges (24 en classe affaires et 343 en classe économique). En plus de sa taille et le rendement énergétique, le B787-10 peut couvrir de longues distances. Avec une gamme publiée de 6430 miles nautiques (11910 km).

Avec la livraison a Vietnam Airlines, le B787-10 continue d'étendre sa présence mondiale. Plus de 30 modèles de  « Dreamliner » ont été livrés à six opérateurs depuis que l'avion est entré en service l'année dernière. Les compagnies aériennes déploient le B787-10 dans le monde, en particulier en Asie, qui abrite plus de la moitié de toutes les destinations B787-10.

A propos de Vietnam Airlines: 

Vietnam Airlines et membre de SkyTeam Alliance en tant que porte drapeau du Vietnam. La compagnie est en passe de devenir un transporteur majeur dans l'Asie du Sud-Est, opérant 95 routes vers 22 destinations domestiques et 29 internationales avec une moyenne de 400 vols par jour. Skytrax, leader en matière de notation a classé Vietnam Airlines en tant que compagnie aérienne 4 étoiles pendant quatre années consécutives. Vietnam Airlines vise à obtenir le statut de 5 étoiles et devenir une grande compagnie aérienne en Asie.

The-first-picture-of-Vietnam-Airlines-Boeing-787-10-will-be-received-in-July-2019.jpg

Photos : 1Le B787-10 de Vietnam-Airlines  2 Intérieur  @ Boeing