29/05/2018

Genève, le Salon EBACE a ouvert ses portes !

DSC_7603.jpg

 

C’est sous un ciel assombrit qui a fini par laisser paraître une splendide soleil que l’édition 2018 du Salon EBACE c’est ouverte ce matin. Le cordon marquant l’ouverture de la grande messe de l’aviation d’affaires a été coupé par Yves Rossy alias « Jetman » en compagnie du Président du conseil d’Etat Pierre Maudet et du Directeur général de l'aéroport de Genève André Schneider.

Les mots d’Yves Rossy :

IMG_1020.JPG

Les participants à la séance inaugurale de l'European Business Aviation Convention and Exhibition (EBACE2018) ont entendu des messages d'innovation et de persévérance. D’Yves "Jetman" Rossy qui a partagé sa quête inspirante de la "capacité divine" à voler comme les oiseaux.

Pilote militaire (notamment sur Mirage IIIS) et commercial accompli, Yves Rossy a passé près de 25 ans à apprendre à sauter en parachute, à glisser en l'air sur une planche à neige et en wingsuit et finalement à une série d'ailes gonflables et rigides qui l'ont propulsé à travers les Anglais.

Chaque pas rapprochait Rossy de son rêve, mais pas sans décourager les revers. "Tout a été d'apprendre en faisant ... et en apprenant par accident", a-t-il déclaré alors que des images d'une aile à double jet détruite étaient affichées sur des écrans derrière lui. "C'était un moment très frustrant; six mois de travail détruits. J'avais peur de repartir en l'air, alors j'ai dû faire une pause. "

Mais Rossy n'est pas resté terre-à-terre pour longtemps. En un an, il était de retour dans les airs, adoptant "une approche plus scientifique" qui a conduit à son actuel jetpack à quatre moteurs en fibre de carbone qui lui permet de voler à plat, de voler, de voler, de rester en l'air pendant plus de 10 minutes à la fois.

"C'est ce qui est fantastique à propos de la nature humaine", a-t-il déclaré aux participants. "Vous oubliez les mauvaises choses, et vous vous souvenez des bonnes. La petite flamme de la passion est toujours là. "

Les infos du jour :

Avancée pour le G500 :

DSC_7586.jpg

Gulfstream a annoncé que son nouveau G500 à grande cabine est sur le point de compléter les tests de fonctionnement et de fiabilité (F & R). Une fois terminée cet été, l'étape marquera la fin des vols requis pour la certification de type pour la FAA. L'avion a également effectué des essais de certification pour le vol dans des conditions connues de givrage et de haute altitude. Dans le même temps, le frère de la G500, le G600, sont en en voie d'approbation plus tard cette année pour la certification.

Le quatrième avion d'essai en vol G500 de Gulfstream est resté en l'air pendant 11 heures et 12 minutes, parcourant 5 204 km (9 638 km), pendant les essais de F & R. Cet avion a effectué 240 des 300 heures d'essais obligatoires de F & R et a effectué plus de 69 vols dans 41 aéroports de 21 pays répartis sur six continents. Les cinq avions d'essai G500 ont totalisé 4’955 heures de vol combinées.

Entre-temps, le G600 termine les essais de certification des systèmes mécaniques. Les cinq G600 de test en vol ont accumulé environ 1 950 heures de vol au cours de 510 vols. L'avion a récemment terminé la collecte de données que FlightSafety International (stand F79) utilisera pour construire un simulateur de niveau D.

 

Nouvelle version pour le Honda Aircraft :

DSC_7613.jpg

Honda Aircraft a dévoilé une nouvelle version de son jet léger à EBACE 2018, le HondaJet Elite. Plus qu'une simple mise à niveau esthétique, l'Elite élargit l'enveloppe de performance du jet léger tout en ajoutant des améliorations intérieures et des mises à jour importantes au poste de pilotage de type Garmin G3000.

Alors que le certificat de type modifié pour le HondaJet Elite a été délivré par la FAA le 2 mai et qu'il est également certifié EASA, les ingénieurs de Honda Aircraft ont travaillé sur les améliorations depuis la certification du jet en décembre 2015, selon Michimasa. Fujino.

Grâce à la capacité de carburant supplémentaire et aux améliorations aérodynamiques qui incluent l'enlèvement des générateurs de vortex sur les bords d'empennage et d'aile, le HondaJet a besoin de moins de piste pour le décollage et peut voler plus loin. La gamme NBAA IFR avec quatre passagers est maintenant de 1’437 nm, en hausse de 17% par rapport à 1’223 nm.

À côté du remplissage de carburant, un bouton-poussoir lumineux a été ajouté, et lorsqu'il est poussé en avant que le ravitaillement ne commence, il avertit le ravitailleur de ralentir le débit lorsque le carburant s'approche du remplissage du réservoir arrière. Cela évite les fuites, car à ce stade, le débit de carburant doit être ralenti pour que le réservoir se remplisse correctement sans déborder.

Les bruits intérieurs et extérieurs ont été considérablement réduits grâce à une caractéristique de conception unique, une entrée perforée en sandwich alvéolaire conçue pour réduire le bruit de passage des pales du ventilateur.

Du côté du Citation jet:

IMG_1022.JPG

Textron Inc. a annoncé aujourd'hui qu'elle a livré un les premiers Cessna Citation M2 et Citation CJ3 à ORTA ° C (AOC) Ltd, la première entreprise de fonctionner avec de la gamme un avion Citation dans les îles Anglo-Normandes de Guernesey. L'équipe des opérations ORTA ° C gère l'aéronef pour le compte de ses clients, et utilisera l'avion pour affréter des avions commerciaux internationaux.

La nouvel intérieur Harmony d’Airbus :

5b0be616b6d86.jpg

Airbus Corporate Jets (ACJ) a créé un nouveau concept de cabine, baptisé Harmony, qui allie le confort et l'espace d'une cabine à large fuselage à la praticité pour s'adapter au vol le plus long.

Harmony combine de manière transparente les avantages des gros porteurs VIP d'Airbus Corporate Jets - tels que le confort, l'espace et la tranquillité - pour produire une expérience client toujours harmonieuse. Il s'appuie sur la marque de cabine Airspace de la famille Airbus. 

Initialement proposé pour la nouvelle famille ACJ330neo, qui comprend des moteurs de nouvelle génération et les Sharklets, Harmony peut également convenir à d'autres gros-porteurs Airbus, tels que l'ACJ350 XWB. 

Un globe holographique, montrant la position de l'avion, accueille les passagers entrant. En tournant à gauche, on accède à la chambre principale, au bureau et à la salle de bain, tandis que le virage à droite amène les voyageurs dans un salon spacieux avec des sièges groupés autour de tables rondes qui favorisent les interactions sociales. 

Les cercles concentriques, comme les ondulations sur un étang, sont une caractéristique de la disposition de la cabine. 

Juste au-delà du salon, il y a une table de conférence, et au-delà, il y a quatre suites VIP, chacune avec un bureau qui se transforme en une chambre et une salle de bains avec douche. 

Des sièges pour le personnel de soutien et une cuisine composent l'arrière de la cabine, qui peut être adapté pour servir les clients privés et gouvernementaux. 

Les avions Airbus ont la particularité d'être la famille la plus moderne et la plus complète du monde. Toutes les versions de jets d'affaires ont une capacité intercontinentale, certaines d'entre elles - comme les ACJ330neo et ACJ350 XWB Families - allant au-delà pour offrir une gamme «non-stop à la portée mondiale». 

Photos : 1le Stand Gulfstream 2Ouverture avec Yves Rossy 3le G500 4HondaJet @ Pascal Kümmerling 5intérieur Harmony @ Airbus

 

28/05/2018

La Turquie menace d’acheter des Su-57 !

su57-1.jpg

Les tensions entre Washington et Ankara sont entrées dans une nouvelle phase, en cas de non livraisons des avions de combat Lockheed-Martin F-35A, Ankara menace de se tourner en direction du Sukhoi Su-57.

Les faits :

Selon le calendrier initial de l’avionneur américain, Ankara devrait réceptionner son premier avion de chasse F-35 des Etats-Unis en juin prochain. Mais les législateurs américains ne l’entente pas de cette oreille et tentent de ralentir la livraison, sinon de l’annuler. Car pour les membres du Congrès, il n’est pas question de vendre le fleuron de l’aviation américaine sans avoir obtenu les réponses du rapport du Pentagone analysant les tensions entre les deux pays.

Les sénateurs américains ont appelé à l'exclusion de la Turquie du programme JSF, citant le bilan d'Ankara en matière de droits de l'homme.

Les tensions ont encore augmenté par rapport à l'achat prévu par la Turquie d'un système de défense russe S-400.

Rappel :

La Turquie devrait acheter plus de 100 F-35A dans le cadre d'un programme multinational dirigé par les États-Unis. Ankara exploite actuellement une importante flotte de F-16, qu'elle a utilisée dans des opérations contre des positions des Unités de protection du peuple (YPG) dans les bases du Parti des travailleurs d'Afrin et du Kurdistan (PKK) dans la région nord du Kurdistan. Et en Syrie.

Réaction d’Ankara :

Mais Ankara a juré de riposter face à toute tentative de restriction en matière d’exportation de matériel militaire. Il semble que la visite du président russe Vladimir Poutine en avril dernier en Turquie a inclus des discussions delivraison en ce qui concerne le Sukhoi Su-57.

 

5ad093cb54434.jpg

Photos : 1 Su-57 @ Sukhoi F-35 @ USAF



Bombardier réorganise à la hausse sa gamme d’avions !

original.jpg

Genève, à quelques heures de l’ouverture officiel du Salon EBACE 2018. L’avionneur canadien Bombardier a annoncé aujourd’hui en grande première que son avion d’affaires emblématique de sa catégorie, qui dépasse ses engagements au cours des essais en vol, sera désormais connu sous le nom de Global 7500. En parallèle, l’avionneur lance ses nouveaux avions Global 5500 et Global 6500.

« Notre gamme d’avions « Global » entre dans une nouvelle ère, avec son avion phare, le  Global 7500, a déclaré David Coleal, président de Bombardier Avions d’affaires. « L’avion le plus grand et le plus long-courrier de tous les avions d’affaires sera complété par nos plus récents ajouts, les avions Global 5500 et Global 6500, renforçant le fait que notre gamme « Global » est, de loin, la meilleure gamme d’avions à grande cabine dans l’aviation d’affaires. »

L’avion Global 7500 est dans les délais pour une entrée en service dans la seconde moitié de 2018. Tous les cinq véhicules d’essai sont opérationnels dans le programme d’essais en vol, avec plus de 2’000 heures d’essais en vol réalisés, témoignant d’une maturité et d’une fiabilité significatives, ainsi que d’un vol en douceur.

Bombardier a récemment confirmé que l’avion Global 7500 affiche une autonomie inégalée de 7’700 milles marins, soit 300 milles marins de plus que prévu dans les engagements initiaux. L’avion Global 7500 est le seul avion d’affaires à pouvoir relier New-York à Hong Kong et Singapour à San Francisco sans escale. Aujourd’hui, Bombardier a l’honneur d’annoncer d’autres améliorations des performances, qui, comme l’accroissement de l’autonomie, seront offertes sans coûts additionnels aux clients. Grâce au design évolué de son aile, rigoureusement testé au cours du programme de validation en vol, l’avion Global 7500 a également dépassé les engagements de performance au décollage et à l’atterrissage, affichant une nouvelle distance de décollage publiée de 5’800 pieds (1 768 mètres) avec le plein de carburant dans des conditions d’exploitation standard. Cette distance de performance au décollage améliorée est près de 500 pieds plus courte que celle de l’avion concurrent le plus proche, et bien plus petit, et permet à l’avion Global 7500 d’accéder à des aéroports aux pistes plus courtes.

Les Global 5500 & 6500 :

IMG_1017.JPG

Par aileurs, Bombardier Avions d’affaires à dévoilé deux ajouts à sa flotte d’avions d’affaires : les avions Global 5500 et Global 6500, avec des autonomies de 5’700 et 6’600 milles marins, respectivement, qui les placent en tête de leur catégorie, des vitesses maximales de Mach 0,90 et la technologie de vol en douceur de Bombardier.

Les avions Global 5500 et Global 6500 se joignent à la meilleure gamme d’avions à large fuselage de l’industrie et s’appuient sur la réussite des avions Global 5000 et Global 6000.Ces nouveaux avions offrent respectivement 500 et 600 milles marins d’autonomie supplémentaire, combinée à un avantage de consommation de carburant pouvant aller jusqu’à 13 p. 100, ce qui contribue à des coûts d’exploitation très favorables par rapport à des avions concurrents plus petits à l’autonomie plus réduite. Portant les performances totales à de nouveaux sommets, ces avions affichent une augmentation de l’autonomie pouvant aller jusqu’à 1’300 milles marins lorsqu’ils sont exploités par temps chaud sur des aéroports en haute altitude, grâce à une poussée accrue et à une meilleure efficacité carburant. Comparativement à leurs plus proches concurrents, ces avions présentent également une agilité supérieure par leur capacité d’accéder à des aéroports inaccessibles à d’autres, comme celui de London-City. Les moteurs Pearl spécialement construits par Rolls-Royce et un nouveau profil d’aile rendent les avions Global 5500 et Global 6500 plus propres et plus efficaces.

Le Global 5500 peut relier São Paulo et Paris, ainsi que Moscou et Los Angeles, alors que le  l’avion Global 6500 peut relier Hong Kong ou Singapour et Londres, ainsi que Toluca et Madrid.

Photos : 1Global 7500 Global 6500 à EBACE18 @ Bombardier

27/05/2018

Le Pakistan signe pour l’hélicoptère T-129 !

3715619946.jpg

Le Pakistan a officiellement signé pour l’achat de 30 hélicoptères d'attaque TAI T-129 en provenance de la Turquie.

La confirmation de la vente anticipée au Pakistan a été faite dans le manifeste politique que le Parti de la justice et du développement (AKP), le parti au pouvoir en Turquie, a publié avant les élections générales prévues en juin. Le manifeste indique qu 'il y a très peu de temps, un contrat pour la vente de 30 hélicoptères d'attaque a été signé avec le Pakistan". Aucun autre détail n'a été divulgué et Turkish Aerospace Industries (TAI) n'avait pas répondu à une demande de commentaire au moment de la rédaction.

Le Pakistan est connu pour avoir évalué la version turque de l'AgustaWestland A129 « Mangusta » dans le cadre d'un effort continu pour se procurer un nouvel hélicoptère d'attaque pour l'armée du pays. L'armée pakistanaise ayant déjà commandé 12 Vipers Bell AH-1Z construits aux Etats-Unis.

 

Le TAI T-129 « Atak » :

Le T-129A/B «Atak» est un hélicoptère d'attaque turc, dérivé de la version de l'A-129 «Mangusta» d’AgustaWestland et développé sous transfert de technologie à Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) qui en est la détentrice de tous les droits liés à la propriété intellectuelle, pour le compte de l'Armée turque. Plus long que l'A-129, le T129 utilise surtout la turbine Rolls-Royce/Honeywell LHTEC T800 développée initialement pour le programme de l’hélicoptère RAH-66 «Comanche». L’avionique a été revue et l’hélicoptère dispose d’un nouveau rotor de queue.

T-129B «ATAK» a été optimisé pour satisfaire les exigences «hot and high» concernant les performances pour les conditions géographiques et environnementales difficiles. Le T-129B 2ATAK» permet une mise en oeuvre de jour comme de nuit. Il offre une basse visibilité ainsi qu’une signature radar et IR réduite. La cabine renforcée doit permettre un haut niveau de tolérance balistique et résistance aux chocs. La TAI a opté pour un nouveau système FLIR, qui  augmente la qualité d'image et les performances de la gamme de traitement en temps réel de l'image et la poursuite de cibles multiples avec la caméra à haute résolution thermique.

794918303.jpg

Photos :TAI T-129 « ATAK » @ TAI

Les hollandais remportent le Tiger Meet 2018 !

 

tiger meet,tigermeet 2018,pologne,exercice otan,forces aériennes,blog défense,aviation et défense

L’édition 2018 du Tiger Meet a été remportée par le squadron 313 des Forces Aériennes hollandaise équipée du chasseur Lockheed-Martin F-16 C/D « Fighting Falcon ».

Les pilotes hollnadais ont été les plus réguliers au cours des deux semaines de l’édition du Tiger Meet 2018 qui se déroulait, cette année du 14 au 25 mai la base aérienne de Poznan-Krzesiny en Pologne.

Les divers exercices  comportaient des dizaines de duels aériens simulés, des opérations de secours en faveur des pilotes abattus, la recherche, l’identification de cibles et la destruction de celles-ci, ainsi que la protection d’hélicoptères.

Les résultats du Tiger Meet 2018: 

 

Silver Trophy :  313 Sqn Hollandes

Best Flyling Unit : 313 Sqn Hollande

Best Looking Uniform: 11F France

Best Painted Tiger Aircraft: LwG 74 Allemagne

Tiger Games : LwG 74 Allemagne 

Best Skit : 1 JTS Autriche

 

Le 313e Escadron a été officiellement créé en 1953. Cependant, pour un escadron ayant une histoire aussi longue, il y a peu à dire, car l'escadron était surtout une unité de conversion opérationnelle (UCO). Ils ont commencé à piloter le Lockheed T-33. Les avions utilisés où sur les États-Unis et où (officieusement) nommé JVS II. Ils ont été utilisés pour donner une formation opérationnelle aux pilotes néerlandais qui revenaient d'une formation aux États-Unis. En 1958, l'escadron déménage à Woensdrecht. Les deux Escadrons de formation se sont unis pour former le JVO et le 1er janvier 1959, le 313e Escadron a été dissous. L'escadron a été reformé en octobre 1972 à Twente AB, à nouveau comme escadron de l'OCU, mais maintenant sur le NF-5A « Freedom Fighter ». Au cours des années suivantes, le 313 e Escadron était le seul escadron d'entraînement de la RNAF. En septembre 1986 a été l'année où le 316e Escadron a assumé le rôle d'instructeur, et le 313e Escadron est devenu pour la première fois un escadron pleinement opérationnel sur la Northrop NF-5A. Le statut opérationnel a pris fin en 1988 avec l'arrivée du F-16 « Fighting Falcon ». En avril 1990, le 313 est redevenu opérationnel en tant qu'unité offensive et défensive. En octobre 1990, le 313 à changé d'insigne  avec une tête de Tigre et est devenu membre de l'Association des Tigres de l'OTAN.

 

Photo :F-16 du Sqn 313 en Pologne lors du Tiger Meet @ Tiger Meet