01/12/2017

L’ATR 72-500 certifié au Canada !

JAV20171128113524.jpg

ATR Aircraft est heureux d'annoncer que l'ATR 72-500 vient de recevoir la certification de Transport Canada, l'autorité canadienne compétente en matière de navigabilité. Cette certification permettra aux compagnies aériennes canadiennes d’exploiter les modèles ATR 72-500 en configuration cargo ou passager.

Alessandro Amendola, Directeur de l'Ingénierie chez ATR a déclaré : « L’obtention de cette certification nous permettra d'étendre la portée opérationnelle de notre famille d'appareils. Une fois de plus, les ATR ont prouvé qu’ils sont parfaitement adaptés à des marchés exigeants comme le Canada, où leur capacité à voler par des conditions météorologiques extrêmes – froid ou verglas –, à décoller et à atterrir sur des pistes courtes et non préparées, ainsi que leurs performances imbattables sont d’une valeur inestimable. »

ATR est fermement déterminé à répondre aux différents besoins de l’ensemble de ses opérateurs à travers le monde. Aujourd’hui, environ 40 ATR sont exploités au Canada, fournissant ainsi des services cargo ou passager à des communautés reculées ou isolées. Le modèle ATR 72-500 ouvrira de nouvelles voies aussi bien aux services aériens de transport de passagers qu'au fret.

L’opérateur canadien First Air exploite déjà depuis plusieurs années la version 50 sièges de la même série, l’ATR 42-500, dans le nord du Canada.

 

Photo : ATR 72-500 lors des essais de certification @ ATR Aircraft

30/11/2017

Renforcement de Su-35 à la frontière finlandaise !

DPwvOO5W4AA62nj.jpg

La Force aérienne russe renforce un peu plus son dispositif aérien à la frontière avec la Finlande, deux appareils de type Sukhoi Su-35S supplémentaires n°23 & 24 ont rejoint le 159ème régiment à Besovets en Carélie à la frontière avec la Finlande. La Russie a maintenant 18 Su-35 (Gen 4 ++) à environ 20-25 kilomètres de la Finlande. Il s’agit des numéros suivants : 03, 05, 21, 22, 23, 24, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 61, 62, 63, 64, 67, 68.

Sukhoi Su-35 :

Le Su-35 est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d'antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques. Le pilote dispose de deux écrans MFI à affichage multi-fonctions de 9 x12 pouces pour une résolution de 1400x1050 pixels.

Le noyau du Su-35S dispose de deux doubles radars en bande X en réseau à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes (en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60 °. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

La durée de vie de l'avion est de 6000 heures d'heures de vol, le cycle de vie est de 30 années d'exploitation. La durée de vie assignée des moteurs AL-117S dérivé de l’AL-31F avec poussée vectorielle est de 4.000 heures.

DPwvLavWkAAVF4A.jpg

Photos : Les Su-35S n°23 & 24 @ Nicolay Enin

 

CemAir opte pour le Q400 !

original.jpeg

Bombardier Avions commerciaux a annoncé la conclusion d’une entente d’achat ferme de deux biturbopropulseurs Q400 neufs avec CemAir (PTY) Ltd d’Afrique du Sud. Cette entreprise a aussi signé un contrat de location pour un avion Q400 d’occasion qui a été livré ce mois-ci. Selon le prix courant de l’avion Q400, la valeur de cette commande s’élève à environ 66 millions de dollars américains.

« Nous sommes très heureux que CemAir ait choisi l’avion Q400 pour agrandir sa flotte, a dit Jean-Paul Boutibou, vice-président, Ventes, Moyen-Orient et Afrique, Bombardier Avions commerciaux. Le Q400 est l’avion tout désigné pour appuyer la croissance de la flotte d’avions Bombardier CRJ Series et Q Series de CemAir. La société pourra profiter de la polyvalence du Q400 pour augmenter sa capacité sur les liaisons clés et saisir des occasions commerciales sur des liaisons intérieures et de futures routes régionales. De plus, grâce au rendement supérieur et à la rentabilité de ses autres appareils, CemAir demeure en bonne position face à ses concurrents dans ce marché en expansion. »   

Avec ses avions Q400, CemAir pourra compter sur une flotte de 17 avions Bombardier, soit 5 biturbopropulseurs Q Series et 12 avions CRJ Series. Ces Q400 compléteront une flotte largement composée d’avions Bombardier; le plus récent étant un avion CRJ900 d’occasion, le premier en Afrique du Sud.

Photo : Q400 aux couleurs de CemAir @ Bombardier

 

29/11/2017

Le Pakistan négocie l’achat de T129 « ATAK » !

3715619946.jpg

Le Pakistan est entré en négociation en vue de l’achat d'hélicoptères d'attaques T129 ATAK de Turkish Aerospace Industries (TAI).

Le processus est achevé à 90%et le dossier a été examiné par le ministre pakistanais de la de la Défense, Rana Tanveer Hussain. Le ministre a effectué une visite officielle de deux jours (24-26 novembre) en Turquie dans le but d'examiner les programmes de défense bilatéraux en cours.

Le Pakistan a choisi l'hélicoptère T129 ATAK qui était en concurrence avec le Changhe Aircraft Industries Corporation (CAIC) Z-10 chinois. Les deux constructeurs d'hélicoptères étaient dans la course pour fournir à l'armée pakistanaise un hélicoptère d'attaque léger pour plus de 50 unités avec une négociation initiale impliquant 30 hélicoptères additionnels.

Le T129 ATAK :

 Le T129A/B « ATAK » est un hélicoptère d'attaque turc, dérivé de la version de l'A129 « Mangusta » de Leonardo Helicopters et développé sous transfert de technologie à Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) qui en est la détentrice de tous les droits liés à la propriété intellectuelle, pour le compte de l'Armée turque. Plus long que l'A129, le T129 utilise surtout la turbine Rolls-Royce/Honeywell LHTEC T800 développée initialement pour le programme de l’hélicoptère RAH-66 «Comanche». L’avionique a été revue et l’hélicoptère dispose d’un nouveau rotor de queue.

T129B « ATAK » a été optimisé pour satisfaire les exigences «hot and high» concernant les performances pour les conditions géographiques et environnementales difficiles. Le T129B « ATAK» permet une mise en oeuvre de jour comme de nuit. Il offre une basse visibilité ainsi qu’une signature radar et IR réduite. La cabine renforcée doit permettre un haut niveau de tolérance balistique et résistance aux chocs. La TAI a opté pour un nouveau système FLIR, qui  augmente la qualité d'image et les performances de la gamme de traitement en temps réel de l'image et la poursuite de cibles multiples avec la caméra à haute résolution thermique.  

794918303.jpg

Photos : Le T129 ATAK @ TAI

Airbus, Rolls-Royce et Siemens préparent l’avion hybride !

1511861160016.jpg

Airbus et Rolls-Royce et Siemens préparent la conception d’un avion à propulsion hybride-électrique l’E-Fan X. La plate-forme d'essai volante, sera basée sur un BAe146 de 100 places, le vol inaugural est prévu en 2020.

Trois grandes entreprises collaborent à la création de l'E-Fan X, une version de démonstration d'un avion à passagers hybride électrique qui devrait décoller en 2020. À cet égard, Siemens est en train de développer un système de propulsion électrique de deux mégawatts. Le système de propulsion prend forme dans le cadre d'un effort collaboratif Airbus-Siemens lancé en 2016. Cependant, l'E-Fan X lui-même sera développé en dehors de ce contexte.

Les trois partenaires entendent explorer les défis des systèmes de propulsion de forte puissance, tels que les effets thermiques, la gestion de poussée électrique, les effets de l’altitude et de la dynamique sur les systèmes électriques et les questions de compatibilité électromagnétique. L’objectif est de faire avancer et rendre mature la technologie, les performances, la sécurité et la fiabilité pour favoriser une progression rapide de la technologie hybride.

En outre, ce programme vise à fixer les exigences de certification future des avions à propulsion électrique tout en formant une nouvelle génération de concepteurs et d’ingénieurs, afin d’aider l’avion commercial hybride à devenir un peu plus une réalité.

Avec leur participation au programme E-Fan X, Airbus, Rolls-Royce et Siemens apporteront chacun leur expérience et leur savoir-faire dans leurs domaines d’expertise respectifs :

 

  • Airbus sera responsable de l’intégration globale ainsi que de l’architecture de contrôle du système de propulsion hybride et des batteries, et de son intégration avec les commandes de vol.

 

  • Rolls-Royce sera en charge du turbomoteur, du générateur de deux mégawatts et de l’électronique de puissance. Avec Airbus, Rolls-Royce travaillera également sur l’adaptation de la soufflante à la nacelle existante et au moteur électrique Siemens.

 

  • Siemens livrera les moteurs électriques de deux mégawatts et leur boîtier de commande électronique de puissance, ainsi que l’inverseur, le convertisseur DC/DC et le système de distribution de puissance. Ceci marquera l’apogée de la collaboration E-Aircraft Systems House entre Airbus et Siemens, lancée en 2016, et qui vise au développement et à la maturation de divers composants de systèmes de propulsion électrique et à leur démonstration avec différentes catégories de puissance.

 

1511862290891.jpg

 

Photos : le futur E Fan X @ Airbus