08/11/2022

L’Italie se dirige vers le KC-46A « Pagasus » !  

  

AVA20220907170510.jpg

L’Italie doit moderniser sa flotte d’avions ravitailleurs et deux options étaient envisagées. Mais comme nous allons le voir une seule semble s’imposer, explications.

Le ministère de la Défense désirait initialement acquérir deux nouveaux ravitailleurs de type Boeing KC-46A « Pegasus » et mettre à niveau les quatre ravitailleurs KC-767A actuels au même standard, afin de renforcer les capacités de transport polyvalentes dites lourdes de l'armée de l'air italienne. Cependant, un rapport de la Direction de l'armement aéronautique et de la navigabilité (ARMAEREO) du Secrétariat général de la défense et de la Direction nationale de l'armement (SEGREDIFESA) confirme que la mise à niveau des quatre B767 vers la dernière norme de configuration KC-46A a été jugé irréalisable par une commission spéciale dont le rôle était d'évaluer le projet.

Le KC-46A s’impose

La seule solution viable pour atteindre les objectifs est d'acheter six nouveaux avions déjà au standard actuellement en service avec l'US Air Force (que le document appelle KC-767B suggérant que ce sera la désignation des nouveaux ravitailleurs de l'Air italienne Force). En fait, la mise à niveau vers la norme « Pegasus » du KC-767A existant semblait être une opération assez difficile depuis le début. Le KC-767A est basé sur le B-767-200ER commercial (Extended Range) et est équipé à la fois d'une perche volante de sixième génération (similaire à celle du KC-10 américain) et de trois stations de tuyau et de drogue (WARP, Wing Air Refueling Pods). Alors qu'il s'agit également d'un dérivé du Boeing B767, le KC-46A dispose d'un fuselage allongé, de moteurs, d'un cockpit, d'ailes et d'une flèche différents en d'autres termes, malgré quelques points communs clairs, c'est un avion différent. 

Le futur programme

Le nouveau programme d’avion ravitailleur d'une valeur de 1,12 milliard d'euros (comprenant un soutien logistique intégré pendant cinq ans et l'acquisition, via le FMS, de divers équipements critiques, notamment les systèmes d'autoprotection et de communication, la liaison de données tactique et la plate-forme de planification de mission) se poursuit devrait débuter en avril 2023 et se terminera en 2035.

Le KC-46A « New Generation Tanker » 

Le KC-46A Pegasus « New Gen Tanker » est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matière d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 « Dreamliner ». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le « New Gen Tanker » se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le « New Gen Tanker » met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 « Dreamliner ». Le « New Gen Tanker » dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

Photo : KC-46A @ USAF

 

07/11/2022

La Norvège autorise la vente de F-16 à la Roumanie !

689131673.jpg

La Norvège a annoncé vendredi  dernier qu'elle autorise la vente de 32 avions de chasse Lockheed Martin F-16 d'occasion à la Roumanie, pour un montant estimé à 385 millions de dollars. L'accord, qui intervient alors que la Roumanie doit remplacer ses chasseurs soviétiques MiG-21 obsolètes au milieu de l'invasion russe de l'Ukraine voisine.

Les livraisons devraient débuter l’année prochaine et se terminer en 2024. Le contrat comprend la vente des pièces de rechange, la maintenance et la formation des techniciens. Les appareils sélectionnés auront le meilleur potentiel et devraient permettre une utilisation par l'armée de l'air roumaine (Forțele Aeriene Romane : RoAF) pendant 10 années. Les F-16 seront à la configuration M6.5.2. Ces avions viendront renforcer la flotte actuelle de 17 F-16 déjà livrés.

Rappel

En décembre 2021, le ministre roumain de la Défense, Vasile Dîncu, avait déclaré que Bucarest négociait l’acquisition de 32 F-16 de la Royal Norwegian Air Force qui pouvaient être vendus suite à l'arrivée du Lockheed Martin F-35A « Lightning II ».

Fin du F-16 en Norvège

La Norvège a fini de retirer ses 64 chasseurs F-16, achetés dans les années 1980, du service actif plus tôt cette année alors qu'elle déploie le Lockheed Martin F-35 de cinquième génération. Les premiers F-16 entrés en service dans les années 1970 aux États-Unis étaient des avions de quatrième génération.  

Les F-16 norvégiens 

Bien qu'ils soient parmi les plus anciens F-16 en service et qu'ils volent fréquemment dans des conditions météorologiques défavorables, les F-16 norvégiens sont parmi les appareils les mieux entretenus au monde. 

Le 21 juillet 1975, la Norvège, la Belgique, les Pays-Bas et le Danemark commandèrent le F-16. Ensemble, ils ont formé à la fin des années 70 le consortium européen qui devait construire le F-16 sous licence. La Norvège a acquis 60 F-16A et 12 F-16B de la chaîne de production Fokker des Pays-Bas entre janvier 1980 et juin 1984. Le premier Fighting Falcon du Luftforsvaret (Royal Norwegian Air Force) a décollé pour son vol inaugural le 12 décembre 1979. Tous les avions du Block 1 et du Block 5 ont été reconstruits au standard du block 10. Les F-16 norvégiens arborent une palette de couleurs gris clair inhabituelle, avec le drapeau norvégien sur la queue, ainsi qu'un numéro de série à 3 chiffres dérivé de la série américaine et des cocardes sur le fuselage.

Modifications spécifiques

Les pistes courtes et enneigées de la Norvège, qui sont souvent situées sur des sites dispersés, ont imposé que leurs F-16 soient équipés de parachutes de freinage pour gérer les situations où les freins de roue ordinaires ne pouvaient pas être utilisés. Ces goulottes sont logées à l'intérieur d'une grande extension rectangulaire à la base de l'aileron de queue, et les F-16 norvégiens étaient en fait les premiers F-16 à être équipés de ce système.

Tous les F-16A norvégiens sauf les « B » portent un projecteur d'identification (semblable à l'exemple monté sur les F-16 danois utilisés pour l'identification lors des interceptions nocturnes. Le projecteur est surnommé « Russer-lyset » (ce qui se traduit par 'The Russian Light') pour des raisons évidentes. Les F-16 de la Royal Norwegian Air Force sont équipés du brouilleur de Northrop Grumman AN/ALQ-162 monté en interne. En avril 1998, la Norvège a décidé d'acquérir la mise à niveau Shadowbox II pour renforcer l'AN/ALQ-162. Cela a permis d’augmenter la capacité du brouillage en gênant notamment le verrouillage par les menaces radar d'impulsion-Doppler (PD).

3661049964.jpg

Photos: 1 F-16 norvégien @ NAF 2 F-16 roumain @ RoAF

 

05/11/2022

Livraison du premier Global 6500 pour le projet RAPCON-X ! 

rapcon-x.jpg

L’avionneur canadien Bombardier a livré le premier de deux biréacteurs long-courriers Global 6500 à la Sierra Nevada Corp. L’appareil doit servir de banc d’essais au programme d'avions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR) aériens à configuration rapide RAPCON-X de l’Armée américaine.

La livraison

La livraison du premier avion a été effectuée par le directeur des avions de mission spécialisés de Bombardier, Michael Calderon, à l'usine SNC de Hagerstown, dans le Maryland, qui effectuera l'équipement final de l'équipement. SNC prévoit de recevoir son deuxième Global 6500 de Bombardier le mois prochain et les deux appareils devraient entrer en service plus tard l'année prochaine. Les deux avions devraient entrer en service à la fin de 2023 et créeront une enveloppe opérationnelle qui améliore la capacité de survie et la capacité d'opérer dans des environnements « Peer-near-Peer. »

rapcon-x_web-banner-green.jpg

Le projet RAPCON-X

Le programme RAPCON-X de SNC est une première approche numérique utilisant l'ingénierie des systèmes basés sur des modèles (MBSE). Cela réduit considérablement le temps nécessaire pour intégrer de nouveaux systèmes et ajouter des capacités, sans une refonte complète de l'avion. RAPCON-X est facilement reconfigurable en fonction des besoins spécifiques de la mission et permet au client d'utiliser une variété d'équipements de mission. Cela inclut un logiciel unique SNC TRAX, qui crée une interopérabilité entre des systèmes disparates, opérationnalisant les données sur tout le spectre pour une connaissance et une coopération complètes du domaine. Il comprend également les produits SIGINT (Next-Generation Mission System et Signal Intelligence) pour les opérations multi-domaines.

Sierra Nevada Corporation (SNC) propose sa plate-forme de mission spéciale "RAPCON-X" pour répondre à une exigence continue de renseignement-surveillance-reconnaissance (ISR) de l'armée américaine. La conception repose sur le biréacteur d'affaires «jumeau» Bombardier Global 6500 et est équipé de tous les systèmes, sous-systèmes, capteurs et postes de travail nécessaires pour le rôle. Dans l'arrangement proposé avec le service, l'avion serait détenu et exploité par un entrepreneur, ce qui permettrait à la société de couvrir la maintenance de l'avion, les opérations aériennes et le soutien logistique général dans le cadre du partenariat.

Le Global 6500 va conserver toutes ses excellentes qualités et le style élégant de la cellule d'origine. Cela inclut l'assemblage du nez pointu et incliné offrant une excellente vision hors du cockpit pour les pilotes assis côte à côte. Le cockpit abritera l'ensemble avionique GATM/NextGen 2020 en tant que solution moderne. Les côtés du fuselage sont parsemés de hublots de vision et, à l'intérieur, les stations du système seront disposées sur toute sa longueur au format monocouloir. 

Modifications de la cellule spécifications

Les principales caractéristiques physiques comprennent un renflement notable au niveau de la ligne ventrale avant du fuselage de l'avion ainsi qu'une série d'antennes et de capteurs en saillie. 
Les spécifications de performances incluent une fenêtre d'endurance de mission d'environ quatorze heures dans les airs, une altitude de fonctionnement jusqu'à 45 000 pieds et une autonomie (ferry) jusqu'à 6 000 milles marins. L'utilisation d'un avion commercial en service réduit théoriquement les coûts d'approvisionnement et d'exploitation du programme tout en offrant un produit éprouvé construit autour de la vitesse, de l'altitude et de la plage opérationnelle pour le marché des affaires et un produit déjà pris en charge par les aéroports commerciaux, les pistes et le chaîne d'approvisionnement aérospatiale.

L’ISR

L’ISR (ou Intelligence, Surveillance, Reconnaissance) est généralement utilisé en référence à des applications militaires. L'ISR est une fonction intégrée de renseignement et d'opérations qui peut être définie comme une acquisition, un traitement et une fourniture coordonnés d'informations et de renseignements exacts, pertinents et opportuns pour appuyer le processus décisionnel d'un commandant. La plupart des tranches terrestres, maritimes, aériennes et spatiales jouent un rôle essentiel dans l'acquisition ISR pour assurer le succès des opérations.

3629341047.jpeg

 Photos : 1 Projet Global 6500 RAPCON-X 2 & 3 Global 6500




 

04/11/2022

Les AC-130J « Ghostrider » au complet !

ac-130-top-2.jpg

Le Commandement des opérations spéciales de l'US Air Force (USSOCOM) a reçu son 31ème et dernier AC-130J « Ghostrider » achevant la transition du commandement des anciennes flottes AC-130W, AC-130U et AC-130H. À la suite d'une cérémonie de commémoration au sein du Lockheed Martin « Gunship Modification Facility » à Crestview le 2 novembre, le dernier AC-130J a été livré à la 27e Escadre d'opérations spéciales à Cannon Air Force Base au Nouveau-Mexique.

Cérémonie de réception

Au cours de la cérémonie d'inauguration et de livraison de l'AC-130J « Ghostrider », le lieutenant-colonel Joe Allen, responsable du programme « Gunship » a brièvement évoqué l'histoire et l'avion. Il a également expliqué comment les pilotes inscrivaient des noms ou des indicatifs d'appel sur leur avion, procurant un sentiment de connexion et un sentiment de fierté pour eux-mêmes et pour l'équipage qui faisait voler l'avion.

L'AC-130J est l’avion d’appuis de cinquième génération qui remplace la flotte des AC-130U « Spooky » et AC-130W « Stinger II ». Les AC-130 ont une longue histoire de combat remontant à la guerre du Vietnam où ils ont détruit plus de 10’000 camions et ont été crédités de nombreuses missions d'appui aérien rapproché salvatrices pour les troupes au sol.

USSOCOM développe l'AC-130J grâce à l'intégration de composants modulaires sur les avions MC-130J existants. Les composants modulaires comprennent une palette d'opérateur de mission (MOP) à double console dans la soute qui contrôle tous les sous-systèmes avec des affichages à distance et des panneaux de commande sur le poste de pilotage, canon à chaîne à tir latéral interne de 30 mm et canon de 105 mm monté sur palette, des bombes de petit diamètre guidées par GPS GBU-39 / B montées sur les ailes et des missiles à guidage laser AGM-176 Griffin . A l’avenir, le commandement prévoit également d'équiper éventuellement les « Ghostrider » de systèmes d'armes à énergie dirigée ou de lasers.

404560710.jpeg

Les Missions

Les principales missions de l'AC-130J « Ghostrider » sont l'appui aérien rapproché, l'interdiction aérienne et la reconnaissance armée. Les missions d'appui aérien rapproché comprennent les troupes au contact, l'escorte de convoi et la défense aérienne ponctuelle. Les missions d'interdiction aérienne sont menées contre des cibles préplanifiées ou des cibles d'opportunité et comprennent des ensembles de missions de coordination de frappe et de reconnaissance et de surveillance. L'AC-130J fournit aux forces terrestres une plate-forme expéditionnaire à tir direct qui est persistante, parfaitement adaptée aux opérations urbaines et fournit des munitions de précision à faible rendement contre des cibles au sol.

Fonctionnalités

L'AC-130J est un avion C-130J hautement modifié qui contient de nombreuses fonctionnalités avancées. Il contient une station de vol avancée pour deux pilotes avec une avionique numérique entièrement intégrée. L'avion est capable d'une navigation extrêmement précise grâce aux systèmes de navigation entièrement intégrés avec deux systèmes de navigation inertielle et un système de positionnement global. Les systèmes défensifs de l'avion et le radar météo couleur sont également intégrés. L'avion est capable d'effectuer le ravitaillement en vol avec le système d'installation de glissière de réceptacle de ravitaillement en vol universel. 

De plus, l'AC-130J est modifié avec le « Precision Strike Package », qui comprend une console de gestion de mission, une suite de communications robuste, deux capteurs électro-optiques/infrarouges, un équipement de contrôle de tir avancé, une capacité de livraison de munitions à guidage de précision, ainsi que des canons 30 mm et entraînables. Armes de 105 mm. Le système de gestion de mission fusionne les informations sur les capteurs, les communications, l'environnement, l'ordre de bataille et les menaces dans une image opérationnelle commune.

L’AC-130J «Ghostrider»

C’est au tout début du mois de janvier 2013 que le premier MC-130J est arrivé pour commencer sa transformation en AC-130J «Ghostrider». L’AC-130J «Ghostrider» est doté d’un radar à ouverture synthétique, de capteurs infrarouge d’un canon de 30mm, de missiles AGM-176 «Griffin». L’avion pourra également mettre en oeuvre la bombe de petit diamètre de type GBU-39 (SDB laser). Les capteurs permettent d’identifier visuellement ou électroniquement,  les forces et les cibles terrestres amies à tout moment, même dans des conditions météorologiques défavorables. L'avion est optimisé pour le ravitaillement en vol en mode universelle avec le système  «Air Prise Slipway». Pour répondre aux exigences de puissance imposées par l’avionique et les différents systèmes, l'AC-130J est équipé de 60 générateurs d'amplification qui offrent une production accrue en électricité.

2935546651.JPG

Photos : AC-130J « Ghostrider » @ USAF

03/11/2022

Bell Textron a livré le dernier AH-1Z « Viper » à L’USMC !

bell-ah1z-viper-attack-helicopter_2.jpg


Le Corps des Marines des États-Unis a pris livraison de son 189ème et dernier hélicoptère d'attaque de type AH-1Z « Viper » de Bell Textron Inc. lors d'une cérémonie au centre d'assemblage Amarillo. L’appareil va rejoindre l'escadron d'entraînement d'hélicoptères d'attaque légère Marine 303 (HMLAT-303) du Marine Aircraft Group 39, 3rd Marine Aircraft Wing, au sein du Marine Corps Air Station Camp Pendleton, en Californie.

Rappel


L'AH-1Z « Viper » a remplacé l'AH-1W Super Cobra à deux pales, introduisant un nouveau système de rotor composite à quatre pales, une transmission adaptée aux performances, un rotor de queue à quatre pales, un train d'atterrissage amélioré et un cockpit en verre entièrement intégré. 


En 1966, Bell a créé le AH-1 « Cobra » comme premier vaisseau de combat dédié. En 1970, l'AH-1N a apporté des capacités bimoteurs à plus de 28 pays, et en 1984, l'AH-1W a fourni à l'US Marine Corps une capacité d'hélicoptère d'attaque accrue. L'AH-1Z a atteint sa capacité opérationnelle initiale en février 2011.Le premier déploiement du « Viper » avec une unité expéditionnaire maritime a eu lieu en 2009.
Au sein de l’USMC
L'AH-1Z fournit un appui aérien rapproché, des capacités anti-blindées, anti-aériennes, d'escorte armée, de reconnaissance armée / visuelle et d'appui-feu de jour / nuit et dans des conditions météorologiques défavorables pour l'USMC.


Le Bell Textron AH-1Z « Viper »

L’ultime version du célèbre « Cobra » est dotée d’une nouvelle motorisation, soit le General-Electric T700-GE-401, l’appareil est doté d’une avionique de dernière génération qui incorpore un FLIR de troisième génération et fournit actuellement, une des plus longues portées du marché. En outre, le système complètement passif et automatique de balayage du champ de bataille, permet d’identifier de façon positive et de suivre des cibles multiples à des distances, au-delà, de la portée maximale de son système d'armes. L’AH-1Z permet l’usage varié d’un armement complet comme les AGM-114A, B, C, F « Hellfire », des roquettes de 70mm et missiles air-air AIM-9 « Sidewinder ». Le poste de pilotage rénové comprend des écrans couleurs de grandes tailles, multifonctionnels et combinés avec la technologie de cartes mobiles.

bell-ah1z-viper-attack-helicopter_4.jpg

Photos : AH-1Z Viper @ USMC