11/05/2017

L’US Air Force teste le Talon HATE !

TalonHATE_high-res.jpg

L’US Air Force en collaboration avec Boeing ont récemment démontré que plusieurs aéronefs et stations terrestres peuvent communiquer efficacement et de manière sécurisée en utilisant le système de réseau aérien Talon HATE développé par Boeing.

Lors des essais en vol depuis la base de Nellis AFB, le système de communication Talon HATE installé sur deux avions de combat F-15C ont permis aux utilisateurs d'échanger des informations via les satellites SATCOM et la liaison 16 8Link16), Common Data Link et Wide Satellites Global de l'armée. Les tests ont également validé les capacités de réseau de liaison de données intra-vol utilisées par les avions de type F-22.

Les pilotes utilisant le système peuvent transmettre rapidement des informations entre le F-15C et d'autres appareils et systèmes d'armes de la Force aérienne, ce qui permet un partage efficace de l'information en temps réel.

Boeing effectuera des tests supplémentaires plus tard cette année avec des capteurs avancés, ce qui offrira des capacités améliorées de ciblage d'aéronef.

Le Talon HATE :

Développé initialement au sein du très secret bureau d’étude Phantom Works, la nacelle Talon HATE est un système qui combine une capacité d'échange de données secrète et un capteur infrarouge intégré de type Infrared Search-and-Track (IRST). Le système doit permettre d’assimiler en temps réel de nombreuses informations en créant une meilleure image opérationnelle commune pour la conscience tactique entre les flottes de F-15 et de F-22.

 

3798180764.jpg

Photo : F-15C doté du Talon HATE@ Boeing

 

10/05/2017

Le premier Super Lynx portugais modernisé en approche !

2599895463.jpg

Le premier des cinq hélicoptères AgustaWestland Super Lynx Mk 95 exploités par la Marine portugaise sera livré en juin. Les Super Lynx portugais ont débuté un programme de modernisation au sein des installations de Leonado à Yeovil au Royaume-Uni.

Le contrat de modernisation a été signé en 2016 et porte sur une enveloppe de 75 millions de dollars. La mise à niveau comprend le remplacement des moteurs originaux Rolls-Royce Gem 42 par des Rolls-Royce/Honeywell  LHTEC CTS800-4N plus puissants. Une nouvelle avionique avec écrans couleurs dotée d’un système de navigation par satellite, un nouvel ordinateur de gestion de mission et un système d'évitement de collision. Le programme mettra également à jour les logiciels du radar RDR-1500B et du sonar trempé AN/ AQS-18V.

La mise à niveau étendra également la durée de vie de la flotte et permettra de résister à l'obsolescence de navigabilité et lui permettra de respecter les nouvelles normes de vol européennes qui entreront en vigueur en 2018.

Le Super Lynx au Portugal :

La Marine portugaise exploite 5 hélicoptères AgustaWestland MK95 achetés en 1990 au sein de ses installations de Montijo. Les hélicoptères effectuent des missions de guerre antisurface et anti-sous-marine, de recherche et sauvetage ainsi que l’évacuation sanitaire. Les Super Lynx sont également régulièrement déployés sur les frégates de la marine Vasco da Gama-classe et Bartolomeu Dias.

Photo : AgustaWestlans Super Lynx portugais@ Marine du portugal

 

IndiGo opte pour l’ATR 72-600!

ATR-72-600.jpg

La compagnie aérienne indienne IndiGo, a choisi de moderniser sa flotte d’avions régionaux avec des ATR 72-600. Au total, ce sont 50 ATR 72-600 qui sont concernés. Le contrat inclut une certaine flexibilité qui permettra de réduire le nombre d’avions livrés sous certaines conditions. La transaction est estimée à plus de 1,3 milliards de dollars au prix catalogue de l’avionneur. Les livraisons devraient débuter d’ici la fin 2017. La compagnie indienne se prépare ainsi à développer considérablement son offre régionale.

Cette initiative d’IndiGo coïncide avec le lancement du Plan de connectivité régionale, baptisé « UDAN », élaboré par le gouvernement indien. Il vise à dynamiser le développement économique du pays, la création d’emplois et l’activité touristique en améliorant la connectivité avec les petites villes et les zones enclavées.

Avec près de 100 millions de passagers en 2016, le marché intérieur indien connaît une expansion rapide. Il enregistre ainsi une hausse continue de plus de 20 % par an et devrait se classer au rang de 3e plus grand marché régional au monde d’ici 2020. Ce plan gouvernemental de connectivité régionale permettra la création de 100 nouveaux aéroports d’ici deux à trois ans, et les compagnies aériennes bénéficieront d’un soutien financier et d’autres avantages incitatifs visant à rendre le transport aérien plus abordable.

 

Photo : ATR 72-600 @ ATR Aircraft

09/05/2017

La Suède modernise ses Hercules !

320065382.jpg

La Suède a décidé de ne pas opter pour l’instant d’un nouvel avion de transport. Par contre, le pays opte pour modernisation de sa flotte vieillissante Lockheed-Martin C-130H « Hercules ».

Selon les déclaration du colonel Magnus Liljegren, du quartier général de la Force aérienne suédoise (SwAF) : les six C-130H restants en service seront modernisés à mi-vie pour pouvoir continuer à voler jusqu’en 2032.

Selon le Col Liljegren la mise à jour couvrira l'avionique de l'avion principalement, Par contre, il sera pas question d’introduire des travaux structurels majeurs, car ceux-ci seraient trop coûteux compte tenu des heures de vol des cellules. Lors de la mise à jour, l’un des C-130H soit un KC-130H spécialisé dans le ravitaillement en vol sera temporairement inutilisable. Mais, il semble que cette fonctionnalité est peu souvent utilisée par le SwAF.

Dans l’attente du KC-390 ?

Depuis 2015, l’armée de l'air suédoise (Flygvapnet) cherche à remplacer ses actuels avions de transport tactique de type Lockheed-Martin C-130H « Hercules », par un nouveau type d’appareil.Le projet d’acquisition du Gripen E est aujourd’hui prioritaire et ne laisse pa sd eplace financièremement à l’achat d’un nouvel avion de transport. De plus, les liens actuels avec l’avionneur brésilien Embraer semblent de plus en plus se rapprocher, ce qui laisse penser que la Suède pourrait procéder à l’achat du KC-390 dans les années 2020 à 2025.

Photo:  C-130H Flygvapnet à Payerne @P.Kummerling

 

 

 

.

08/05/2017

Des AGM-88 pour les Growler australiens !

1696633900.jpg

Le Département d'Etat américain a approuvé la vente de 110 missiles anti-radars pour équiper les avions de combat Boeing F/A-18 EG « Growler » australiens.

Le paquet comprend 70 missiles anti-rayonnement haute vitesse de type Raytheon AGM-88B (HARM) et 40 missiles guidés anti-rayonnement avancés AGM-88E (AARGM), a déclaré l'Agence de coopération pour la sécurité de défense des Etats-Unis. La valeur du contrat est estimé à près de

137,6 millions de dollars. Il comprend également des composants de missiles, du matériel de formation et d'autres services et systèmes.

L’Australie exploite une flotte de 12 EA-18G, soit la variante de guerre électronique du « Super Hornet ».

Raytheon AGM88 HARM :

L'AGM-88 HARM (High-speed, Anti-Radiation Missile )« Missile anti-radar à grande vitesse ») est un missile air-sol tactique supersonique spécialisé pour trouver et détruire les système de défense sol-air.   Il ne nécessite que peu d'interventions de la part de l'équipage de l'avion lanceur. L’AGM-88B block II dispsoe d’une amélioration de l'autodirecteur, il est reprogrammable en vol. L’AGM-88E AARGM : est une version améliorée avec un nouvel autodirecteur WGU-48/B contenant un radar millimétrique pour augmenter la précision finale. Ce radar est capable d'identifier les matériels à leur forme, et ainsi se dévier, du radar vers le poste de contrôle afin de maximiser les dégâts.

Le EA-18G «Growler» : 

L’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur le EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218, lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

Les systèmes embarqués du « Growler » lui permettent d’agir sur trois modes tactiques :

- Reconnaissance électronique (analyse des diverses menaces, radar et missiles)

- Suppression des menaces connues et mémorisées selon un scénario prévu.

- Réaction immédiate à l’engagement d’une nouvelle menace non répertoriée.

Du point de vue des communications, l’avion dispose du système AlQ-227 qui lui permet d’épier et de brouiller les communications adverses, en contre partie le « Growler » dispose pour sa propre protection le nouveau concept INCANS qui améliore les communications et transferts de données à l’intérieur d’un groupe naval.

2422584072.jpg

Photos : Boeing F/A-18G « Growler » de la RAAF @ Boeing