11/10/2018

Pour la seconde fois les F-35 sont cloués au sol !

1033825493.jpg

Le Pentagone a émis un ordre d’interdiction de vol temporaire pour les F-35 quelques soit la version. En service. Cette décision fait suite au crash d’un Lockheed-Martin F-35B « Lightning II » près de l’aérodrome du Marine Corps à Beaufort, en Caroline du Sud, le 28 septembre dernier. Le pilote  a pu s’éjecter.

La raison :

Les enquêteurs soupçonnent une conduite de carburant défectueuse dans le moteur comme cause potentielle de la perte. De fait, tous les F-35 de la Force aérienne, du Corps des Marines et de la Marine, ainsi que ceux de partenaires internationaux, doivent être soumis à une première inspection des pièces suspectées, ce qui devrait prendre environ 48 heures. Les aéronefs dont les tubes de carburant sont en bon état seront immédiatement rétablis à l’état de vol, tandis que ceux avec des pièces suspectes devront les remplacer. Entre-temps, la commission d'enquête sur l'accident continue d'examiner les données de l'accident, le problème des canalisations de carburant ayant été évoqué comme cause possible avant les conclusions finales.

On notera,  que la Royal Navy n'a pas suspendu toutes ses opérations. Le F-35B a poursuivi ses opérations d'essais sur le porte-avions HMS Queen Elizabeth, mais de manière limitée.

Pas une première :

Il ne s’agit pour autant pas de la première interdiction de vol pour la flotte de F-35. En effet, une première décision du genre avait été prise lorsqu’un F-35B avait subit un incendie moteur  lors d’un vol. L’avion avait dû effectuer un atterrissage d'urgence en vol le 27 octobre 2016. Il s’agissait pour l’époque du quatrième incendie sur le nouvel avion. Le premier incident du genre s’était déroulé en 2011 sur l’avion d’essais AF-4. Une défaillance du système électrique intégré avait causé le départ du feu. En 2014, le F-35 n°AF-27 avait pris feu suite à une défaillance qui s'est produite à hauteur du troisième étage du rotor de la soufflante. L’avion ne sera jamais réparé et restera cloué au sol. Et puis en septembre, un incendie s’est déclaré, lors du démarrage du moteur d’un F-35 sur la base aérienne de Mountain Home dans l’Idaho. L'avion endommagé est l'un des sept F-35A de l'escadron 61 basé à Luke en déplacement à Mountain Home.

Un nouveau problème électronique dévoilé :

Un autre problème électronique vient d’être dévoilé en ce qui concerne le F-35 et concerne les fichiers de missions (MDL). En effet, ces fichiers sont pertinents pour les missions, car ceux-ci permettent de détaillés les cibles potentielles, des avions de combat de l'ennemi et d'autres menaces, tels que la défense aérienne, chacune avec leurs signatures électroniques et/ou infrarouges qui doivent être chargés avant chaque utilisation dans l'ordinateur de bord du F-35 et mis à jour après chaque utilisation. Hors, il s’avère que sans ces fichiers MDL qui font justement défauts, le F-35 ne peut ni trouver ses objectifs, ni échapper aux menaces potentielles. L’actuel MDL n’est pas terminé et il faudra plus de sept années pour le réaliser et avec une base de donnée utile regroupant les informations de l’ensemble des utilisateurs. Mieux lorsque celle-ci sera enfin terminée, il faudra encore y ajouter les mises à jours. Avec les problèmes du système de maintenance ALIS, se sont deux systèmes clefs du programme F-35 qui font défauts. La version actuelle du MDL est encore à l'état de prototype. 

Photo :F-35 @ USAF

10/10/2018

Vol inaugural pour le KC-390 de série !

5bbdc23ced197.jpg

Gaviano Paixoto au Brésil, l’avionneur Embraer a franchi une nouvelle étape importante aujourd'hui avec l'achèvement du vol inaugural du premier KC-390 de série.

L’avion rejoindra ensuite l'armée de l'air brésilienne (FAB), pour la campagne d'essais en vol, dans laquelle plus de 1’900 heures de vol ont déjà été enregistrées. La certification civile de l'aéronef de base sera accordée par l'autorité aéronautique brésilienne ANAC (Agence nationale de l'aviation civile) et devrait être réalisée très bientôt.

«Nous célébrons aujourd'hui une autre étape importante dans la production du KC-390», a déclaré Jackson Schneider, président et chef de la direction d'Embraer Defence & Security. «

Le KC-390 d’Embraer est un avion de transport tactique conçu pour établir de nouvelles normes en ce qui concerne sa catégorie tout en offrant un coût de cycle de vie particulièrement faible. Il peut effectuer diverses missions, telles que le transport de fret et de troupes, le ravitaillement en vol, la recherche et le sauvetage, ainsi que la lutte contre les incendies de forêt.

L’Embraer KC-390 :

 

Le KC-390 est doté d’une avionique avec double affichage tête haute, avec un système de mission complet. L’avion est également doté d’un système complet d'autoprotection. Les pilotes disposeront de commandes «fly-by-wire» avec système de contrôle de vol et des fonctions optimisées, qui assureront d’excellentes performances avec un équipage réduit. L’équipage disposera de quatre grands écrans reconfigurables et de deux manches latéraux, le KC-390 permettra des utilisations sécurisées à partir de pistes semi-préparées. 

L’avion aura une capacité de décollage d’environ 72 tonnes avec une charge maximale de 20 tonnes. D’une longueur de 33,4 mètres et d’une hauteur de 11,4 mètres l’avion dispose d’une envergure de 33,9 mètres. Doté d’une porte cargo à l’arrière, l’avion pourra être également aménagé rapidement pour le ravitaillement en vol, ainsi que pour des missions spécifiques, comme l’écoute électronique par exemple. Le KC-390 est motorisé par deux IAE V2500-A5.

Embraer_KC-390.jpg

Photos : 1 & 3 KC-390 @ Embraer

 

09/10/2018

100'000 heures de vol pour le « Caracal » !

airbus-h225m-caracal-helibras-flight.jpg

Le H225M « Caracal » avec 88 appareils actuellement en service dans six pays du monde, a dépassé le cap des 100’000 heures de vol, après sa première livraison à l'armée de l'air française en 2006. Cet hélicoptère a été rapidement déployé par le L’armée de l’air française au Liban en 2006, ou il a participé à l’évacuation d’environ 300 personnes. Depuis lors, le H225M de 11 tonnes métriques a prouvé sa fiabilité et sa durabilité dans des conditions de combat et des zones de crise telles que l'Afghanistan, le Tchad, la Côte d'Ivoire, la République centrafricaine et le Mali, tout en appuyant des opérations dirigées par l'OTAN en Libye.

"Nous sommes ravis de constater que le H225M a franchi cette étape symbolique avec des hélicoptères volant dans différents coins du monde et sur certains des théâtres d'opérations les plus difficiles", a déclaré Michel Macia, responsable du programme Super Puma chez Airbus Helicopters.

«Son avionique à la pointe de la technologie, son pilote automatique quatre axes de renommée mondiale, sa portée exceptionnelle et ses capacités de charge utile, associés à une grande cabine conçue pour transporter 28 soldats et à un puissant système de guerre électronique et air-sol.

Fonctionnant à la fois à partir de navires et de la terre, même par temps de givre, cet hélicoptère possède une capacité tout temps supportée par la compatibilité avec les lunettes de vision nocturne. La gamme exceptionnelle de 1’296 km de l’hélicoptère peut être étendue avec des capacités de ravitaillement en vol, permettant des temps de vol jusqu’à 10 heures, comme l’a récemment démontré l’armée de l’air française dans des conditions opérationnelles.

Le H225M « Caracal »: 

Le H225M « Caracal » (ex EC725)  est la dernière version du « Super Puma » et de la famille « Cougar ». Cet hélicoptère de 11 tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à  cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et  les  missions navales. Le H225M est également équipé d'une tourelle FLIR.

Photo :Le H225M « Caracal » produit au Brésil par Helibras pour la FAB@ Airbus DS

 

 

Premier B787-9 pour Air Tahiti Nui !

Air_Tahiti_Nui_787_Fakarava_4.jpg

 

North  Charleston en Caroline du Sud.  Air Tahiti Nui a célébré la livraison de son premier Boeing B787-9 « Dreamliner » par l'intermédiaire de la société de  location ALC. La compagnie aérienne de Tahiti prévoit d'utiliser le « Dreamliner » pour remplacer sa flotte d’A340 et de connecter sa base dans le Pacifique Sud avec les capitales du monde comme Paris, Tokyo et Los Angeles.

Air Tahiti Nui se joint à d'autres transporteurs dans le Pacifique qui exploitent des liaisons longue distance grâce au B787-9. L'avion peut voler jusqu'à 7,635 miles nautiques (14140 km), tout en réduisant la consommation de carburant et les émissions de 20 à 25%  par rapport aux avions plus âgés.

Air Tahiti Nui configuré son nouveau « Dreamliner » pour accueillir 294 passagers en trois classes. La cabine dispose d'une nouvelle classe affaires équipé de 30 sièges plein-lits, avec 32 sièges en classe économique premium.

« Notre rêve est enfin devenu réalité avec l'arrivée du premier B787-9 « Dreamliner », a déclaré Michel Monvoisin, Directeur Général et Président d'Air Tahiti Nui.

La compagnie aérienne a annoncé en 2015, qu’elle louerait deux B787 via ALC et que deux Boeing B787 seront directement achetés.

Photo : B787-9 Air Tahiti Nui @  Boeing

 

08/10/2018

Axalp 2018 c’est parti !

258626820.jpg

 

Les exercices annuels de tir d’aviation de l’Armée suisse se dérouleront les 10 et 11 octobre 2018 sur la place de tir d’aviation d’Axalp / Ebenfluh (BE). L’entraînement aura lieu le 9 octobre 2018.

Ces démonstrations attirent toujours de nombreux spectateurs. Il est donc recommandé d’emprunter les transports publics pour le voyage jusqu’à la gare de Brienz.

Les zones réservées aux spectateurs se trouvent à 2200 m d’altitude. Des habits chauds, une protection contre la pluie et de bonnes chaussures de marche sont indispensables.

Les zones réservées aux spectateurs ne sont accessibles qu’à pied et avec un bon équipement en passant par les chemins de montagne balisés. Pour s’y rendre, il faut être en bonne forme physique, sachant que les trajets se font sous la responsabilité de chacun. Il est déconseillé d’emmener des enfants de moins de huit ans et des chiens.

Il est impératif d’observer en tout temps les instructions des organes de sécurité. Un service de sauvetage et un service sanitaire sont mis sur pied (voir plan de situation). En cas de besoin, il est aussi possible de s’adresser au personnel chargé de surveiller les zones d’accès autorisées.

Les présentations commencent à 14h00 précises.
Les chemins d’accès d’Ebenfluh et de Tschingel sont bloqués à partir de 13h30. Durée de la démonstration : environ une heure et demie.

Tout le secteur de la place de tir d’aviation est annoncé comme zone dangereuse. Les barrières des zones sécurisées ne doivent être franchies sous aucun prétexte. Pendant les exercices de tir d’aviation, tous les spectateurs doivent se trouver dans les zones délimitées qui leur sont réservées.

Les démonstrations de vol sont commentées par haut-parleurs dans toutes les zones réservées aux spectateurs. Des toilettes sont mises à disposition dans toutes les zones.

Voici un aperçu du programme :

  • Tirs au canon en montagne
  • Présentation du PC-21
  • Mobilité lors des tirs au canon en montagne
  • Engagement d’éclaireurs parachutistes
  • Opérations d’extinction
  • Démonstration des caractéristiques de vol du Cougar
  • Démonstration des caractéristiques de vol du F/A-18
  • Parade F-5
  • Démonstration de la Patrouille Suisse

Les avions de type F/A-18 Hornet, F-5 Tiger, PC-21 et les hélicoptères Super Puma, Cougar et EC635 participent aux exercices de tir d’aviation.

Le même programme est présenté les deux jours. (Souces DDPS).

1221210068.jpg

Photos :Boeing F/A-18 C/D Hornet  & Cougar @ P.Steehouwer