05/12/2018

SCAF ou TEMPEST, chacun choisi son camps !

4ae002a63d5784cb1b96af1b5247dcdf.jpg

Scaf ou Tempest, il faut choisir ! Les différents pays européens se lancent progressivement dans un choix en vue d’entrer dans l’un des deux projets du futurs avions de combat habités et non habités, qui vont être prochainement développés. Il semlbe bien que les deux projets intéressent au plus au point et que pour l’instant les deux projets puissent bien voir le jour.

L’Espagne rejoint Le Scaf :

ob_a84754_ob-7dd28c-scaf.jpg

L'Espagne vient de choisir le projet de Paris et de Berlin. Madrid va devoir encore confirmer prochainement ses intentions avec une lettre.

Le ministère français de la Défense a confirmé que le programme Scaf sera doté d'un avion piloté et d’une escorte de drones. Le développement et la production du Système de Combat Aérien Futur (SCAF), doit venir remplacer les aéronefs comme l’Eurofighter et le Rafale à l’horizon 2035 et 2040. Par ailleurs, avec l'évolution des menaces et l'arrivée de nouvelles technologies, le SCAF devra avoir une survavibilité qui doit lui « permettre de faire face à l’ensemble des menaces futures ». En outre, on sait aussi qu'il « devra disposer de capacités de supériorité aérienne face aux menaces aériennes futures, et qu'il devra être capable d’engager l’ensemble des cibles d’intérêt pour les opérations air surface ». Le SCAF doit pouvoir agir en environnement aérien contesté et engager tous les types de systèmes de défense aérienne.

Italie et Pays-Bas avec le Tempest :

4145436923.jpg

Le programme de BAe Systems anglais vient d’être rejoint par les Pays-Bas et l’Italie. De son Côté la Suède continue ses négociations avec les anglais et pourrait annoncer prochainement de rejoindre le programme.

Le « Tempest II» devra être flexible, évolutif, connecté et abordable pour assurer une fourniture d’un système pour répondre aux demandes de l'environnement d'exploitation, connu et inconnu. L’avion devra être capable de survivre dans les environnements de combat les plus difficiles, ce qui signifie que la portée, la vitesse et la manœuvrabilité de la charge utile seront essentielles. Le « Tempest » sera doté d'une gamme de capteurs, notamment des radiofréquences, des capteurs électro-optiques actifs et passifs et des mesures de soutien électronique avancées pour détecter et intercepter les menaces.

Le système est susceptible de fonctionner avec des armes cinétiques et non cinétiques. L'intégration d'armes à énergie dirigée au laser pour l'autodéfense et l'utilisation dans le combat de portée visuelle est également très probable. La capacité de déployer et de gérer des véhicules aériens sans pilote (UAV) à essaimage lancés par l'air à travers une baie de charge utile flexible permet au système de traiter les environnements dangereux de refus de zone d'accès.

L'adaptabilité sera intégrée dans la conception du système, avec des architectures de systèmes qui supportent une approche «plug and play», en intégrant facilement de nouveaux algorithmes et matériels. Le système prendra également en charge «l'autonomie évolutive» pour fournir un certain nombre de modes d'opération sans pilote et une gamme de décisions de pilote, lorsque le vol habité est effectué. Ces fonctionnalités sont reconfigurables dynamiquement et permettent d'améliorer la capacité de survie, la disponibilité, la cyber-résilience et les options tactiques.

Pour fournir un avantage significatif en termes d'information et d'efficacité de la mission, le futur système de combat aérien agira comme un «multiplicateur de force», interopérant avec un large éventail de systèmes en vol et au sol.

Photos : 1 Image de synthèse avion de 6èmegénération Image de synthèse du Scaf @ Dassault Maquette du Tempest @ BAe

 

 

04/12/2018

Une nouvelle avionique pour le C-27J !

197232c237077f6c09c2bf50ac9d742d--military-weapons-military-aircraft.jpg

La nouvelle configuration de base du C-27J se caractérise par un nouveau système d’avionique, de nouveaux panneaux de commande de poste de pilotage et des éclairages d'aéronefs de type LED.

Les opérateurs bénéficieront d'une avionique moderne et de coûts d'exploitation et de performances améliorés dans les limites du prix de vol de l'aéronef.

La nouvelle configuration de base du C-27J « Spartan », caractérisée par un tout nouveau système avionique, de nouveaux panneaux de commande de poste de pilotage et des éclairages d’aéronefs à LED, a effectué son premier vol hier à l’usine de Leonardo’s Aircraft Division à Turin.

Lucio Valerio Cioffi, directeur général de la division avions de Leonardo, a déclaré: «Les nouveaux exploitants bénéficieront d’une avionique moderne, de coûts d’exploitation améliorés et de performances améliorées dans les limites du prix de survol de l’avion. Les principaux avantages de la nouvelle configuration de base du C-27J sont le respect des nouvelles réglementations de l'aviation civile et la réduction des risques liés à l'obsolescence liée aux exigences militaires.

2167998.jpg

Le nouveau système avionique du C-27J est conçu pour être conforme aux exigences en matière de contrôle de la circulation aérienne de nouvelle génération, telles que SESAR et NextGen, et offre une fonctionnalité TCAS 7.1 (système de prévention des collisions de trafic). Il comporte de nombreuses mises à niveau majeures, telles qu'un nouveau système FMS (système de gestion de vol) doté de fonctionnalités d'approche RNP (performances de navigation requises) et LPV (performances de localisateur avec guidage vertical). Le mode 5 de l'IFF (ami d'identification ou ennemi) a été mis à jour à la dernière norme. De nouveaux écrans de poste de pilotage, un nouveau radar météorologique, une nouvelle navigation par radio, des capacités de communication par satellite et de communication par radio améliorées, un nouveau système d'intercommunication, de nouveaux panneaux de poste de pilotage et de chargement ainsi qu'un système d'éclairage à technologie LED ont également été inclus. De plus, les anciens boîtiers d’interface avionique et systèmes généraux ont été remplacés par de nouveaux équipements fabriqués par la division Systèmes aéroportés et spatiaux de Leonardo.

Leonardo C-27J « Spartan » :

Le C-27J « Spartan » est un aéronef à voilure fixe de transport tactique léger polyvalent pour diverses missions. Particulièrement maniable et polyvalent, le robuste C-27J offre un rapport poids puissance le plus élevé de sa catégorie avec la capacité d'effectuer des manœuvres sous un facteur de charge de l’ordre de 3G, permettant des virages serrés et une montée rapide, ainsi que la descente. 

Il offre la capacité unique de faire varier la hauteur plancher, afin d’ajuster en permanence celui-ci pour faciliter le chargement et le déchargement de grands volumes, ainsi que les charges utiles à haute densité sans équipement de soutien au sol et en facilitant le «drive-in/out» de véhicules, afin qu'ils puissent être utilisés immédiatement.

Le C-27J offre un niveau élevé de sécurité et un taux imbattable de disponibilité particulièrement haut.  Le C-27J décolle sur environ 1900 pieds sur une surface non goudronnée. Dans un environnement tactique, l'avion est capable de monter à 10.000 pieds en 3 minutes, en descendant à partir de 10.000 pieds en moins de 2,5 minutes. Avec une masse à l'atterrissage maximale, le C-27J à une course au sol de moins de 1115 pi.

 

image008.jpg.jpeg

Photos : 1 & 3C-27j 2 Cockpit @ Leonardo

Airbus s’allie à Lockheed Martin pour l’A330MRTT !

3.A330-MRTT-RAAF.jpg

Lockheed Martin et Airbus ont signé un accord visant à explorer conjointement les opportunités de répondre au besoin croissant des clients militaires américains en matière de ravitaillement en vol. Les deux entreprises souhaitent fournir des services afin de remédier aux déficits capacitaires identifiés et de satisfaire aux exigences des ravitailleurs de nouvelle génération, capables d’opérer dans les environnements complexes des futurs théâtres d’opérations. 

« Nos clients ont impérativement besoin de capacités de ravitaillement en vol fiables et modernisées afin de préserver leur capacité de projection et leur avantage stratégique », a déclaré Marillyn Hewson, Présidente-directrice générale de Lockheed Martin. « En associant la force d’innovation et l’expertise d’Airbus et de Lockheed Martin, nous serons bien placés pour fournir à l’US Air Force et à ses alliés dans le monde entier les solutions de ravitaillement modernes requises pour relever les défis sécuritaires du 21esiècle. »

 « L’US Air Force mérite la meilleure technologie et la plus haute performance en matière de ravitaillement en vol, et c’est précisément ce que la formidable équipe industrielle regroupant Lockheed Martin et Airbus entend offrir », a déclaré Tom Enders, CEO d’Airbus.

 La coopération des deux entreprises, basée sur l’A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport) d’Airbus, doit permettre d’adresser un large éventail d’opportunités allant de besoins court terme en matière de ravitaillement en vol, par exemple sous forme d’une offre de services payants, à la conceptualisation du ravitailleur du futur.

Lockheed-Martin réalise depuis longtemps avec succès l’intégration des systèmes, ainsi que la fabrication et les opérations de MRO de divers gros avions de transport et de ravitaillement. Associée à l’expertise d’Airbus, cette expérience permettra aux deux entreprises de former une équipe solide pour répondre aux futurs besoins en matière de ravitaillement en vol.

Tentative vouée à l’échec ?

Cette alliance qui tente de venir détrôner le KC-46A de Boeing sur le marché des ravitailleurs US a-t-elle une chance de réussir ? L’offre des deux partenaires doit venir combler les retards de livraison du KC-46A pour permettre à l’US Air Force de tenir ses capacités. Certes à court terme il y une option négociable, mais à plus long terme les chance de maintien sont faibles. Par contre, il pourrait y avoir un effet de discréditation du KC-46A à l’exportation et cette alliance pourrait permettre de placer quelques A330MRTT supplémentaires. De son côté, le PDG de Boeing pourra compter sur son amité avec D.Trump pour sauver son ravitailleur, sans oublier que les démocrates avaient, sous Obama, trucidés la vente de l’A330MRTT au profit de Boeing, autant dire que les espoirs sont minces.

Photo : A330 MRTT @ Airbus DS

 

03/12/2018

La Slovaquie signe pour le F-16 « Viper » !

Final_AirToGroundLoadout_DanielBuck_LowResWithChute.jpg.pc-adaptive.full.medium.jpeg

Je vous l’annonçais en juillet dernier, le gouvernement slovaque a choisi d’acquérir un lot de 14 avions de combat américains Lockheed-Martin F-16 Block 70/72 pour 1,6 milliard d'euros, afin de remplacer ses MiG-29 de conception soviétique devenus obsolètes.

Signature du contrat :

Conformément à la décision du gouvernement, le ministère slovaque de la Défense, représenté par le colonel Vladimír Kavický, directeur national de l’armement, a signé fin novembre les accords techniques respectifs pour le lancement du processus de remplacement de la flotte d’avions de combat. Tous les avions de combat devraient être livrés d'ici la fin de 2023.

Le F-16 « Viper » Block70/72 destiné à la Slovaquie :

Le département d'État confirme la vente de 14 F-16 Block 70/72 « Viper » avec les équipements suivants : jusqu'à 16 moteurs F-16 F110 General Electric ou F100 Pratt & Whitney, 15 canons M61 A1 Vulcan 20mm, 16 radars matriciels à balayage électronique actif (AESA) APG-83, 14 ordinateurs de mission modulaire, 14 systèmes de communication sécurisés LINK-16 (MIDS-JTRS), 16 systèmes de navigation par inertie (EGI) pour le système mondial de positionnement intégré LN260 EGI, 14 systèmes de viseur de casque, 14 générateurs d'affichage programmables améliorés (iPDG).

Armement :

- 30 missiles air-air AIM-120C7.

- 100 missiles air-air AIM-9X.

- 12 missiles d’entraînement aérien captifs AIM-9X.

- 2 AIM-120C7.

- 24 unités de guidage supplémentaires AIM-9X;

- 224 groupes de contrôle de l'ordinateur et groupes de pôles de surface portante pour les kits de bombe guidée GBU-12 Paveway II 5001b.

- 20 groupes de contrôle d’ordinateur améliorés pour le Paveway II amélioré (GBU-49).

- 150 trousses de guidage KMU-572F / B pour la bombe guidée pour la munition d'attaque directe commune (JDAM) 5001b (GBU-38).

- 60 LAU-129 guidés - Lanceurs de missiles.

- 36 bombes à remplissage inerte MK-82 ou BLU-111 de 500 lb.

- 400 bombes MK-82 ou BLU-111 de 500 lb.

- 400 fusées programmables conjointes FMU-152.

-  6 nacelles de désignation AN/AAQ-33 SNIPER.

- 1 détecteur de cible lumineux DSU-38A / B (GBU-54).

 Et encore :

14 systèmes de gestion de guerre électronique AN / ALQ-213, 16 suites de guerre électronique défensive intégrée AN/ALQ-211; 16 distributeurs de contre-mesures AN/ALE-47. Ainsi que d’un système de planification de mission conjointe (JMPS), un simulateur de vol.

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » : 

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70/72 est le dernier et le plus avancé de la famille des « Fighting Falcon ». La configuration F-16V comprend de nombreuses améliorations destinées à maintenir le F-16 à la pointe des avions de combat. Selon Lockheed-Martin, cette nouvelle version va fournir des capacités de combat de pointe tout en restant une solution évolutive et abordable pour le client.

Le F-16V dispose d’un nouveau radar à antenne électronique Electronically Scanned Array (AESA) Northrop-Grumman APG-83 « Radar Scalable Agile Beam ». L'APG-83 fournit aux pilotes une vision inégalée en matière de détail de la zone de cibles et d’affichages cartographiques numérique couplé à un système IRST. L’avionique est également améliorée avec un écran géant 6x8 central (CPD) à haute résolution, un nouveau bus de données à haute vitesse. Les capacités opérationnelles sont améliorées grâce à un nouveau système de liaisons de données Link-16 « Theater Data Link », l’adjonction de la dernière version de la nacelle de désignation « Sniper », d’un nouveau système de navigation et de précision par GPS. L’avion est également doté du système automatique Ground Collision Avoidance (Auto GCAS). En matière d’armement, le F-16V permet d’emporter l’ensemble des armes disponibles et futures en de l’US Air Force.

3561964946.jpg

Photos :F-16 Viper Block 70@ Lockheed-Martin

 

Premier B737 MAX pour Fiji Airways !

_CPL-NDF-2018-0192.jpg

Seattle, Boeing a livré le premier B737 MAX pour la compagnie aérienne Fiji Airways.

« Nous sommes ravis de prendre livraison de notre premier B737-8 MAX, baptisé île de Kadavu », a déclaré André Viljoen, directeur général et chef de la direction de Fidji Airways. « L'introduction du 737 MAX est le début d'un nouveau chapitre pour Fidji Airways et nous sommes impatients de tirer profit de l'avion des performances supérieures de celui-ci ».

Fiji Airways prévoit de prendre livraison de cinq B737-8 MAX, qui va venir compléter la flotte de B 737NG. Dans sa configuration Fiji Airways, l’avion accuillera 178 passagers dans une configuration standard à deux classes.

Basé à l' aéroport international de Nadi, Fidji Airways dessert 13 pays et 31 destinations, y compris les îles Fidji, l'Australie, la Nouvelle - Zélande, Samoa,Tonga, Tuvalu, Kiribati, Vanuatu et les îles Salomon (Océanie), les Etats-Unis, Hong Kong, le Japon et Singapour . Il dispose également d'un réseau étendu de 108 destinations internationales grâce à ses partenaires de partage de code. 

Photo : le premier B737 MAX de Fiji Airways @ Boeing