03/09/2018

Assemblage final du Chinook BlockII !

3890177550.jpg

Boeing à débuté l’assemblage final du premier hélicoptère CH-47F « Chinook » au standard Block II pour le développement et l’ingénierie (EMD) au début de l’été. Le contrat pour développer la nouvelle génération du « Chinook » pour les forces d'opérations conventionnelles et spéciales de l'armée américaine a été attribué à Boeing en juillet 2017. Le programme Block II comprend plusieurs améliorations pour augmenter la capacité de levage et réduire les coûts de maintenance, y compris un fuselage amélioré, un nouveau système de carburant et une nouvelle transmission.

Le premier CH-47 au standard du Block II devrait être achevé en 2019, les essais en vol étant prévus peu après. La première livraison est prévue pour 2023. L’armée américaine prévoit de mettre à jour plus de 500 « Chinook » dans la future configuration.

Le CH-47F BlockII :

La mise à niveau présente de nouvelles pales de rotor à conception avancée, un train d'atterrissage amélioré, des réservoirs de carburant simples (par opposition à la version segmentée) et des sections renforcées à l'arrière, au pylône et au nez.

L'armée a accordé l'approbation du programme « Milestone B » pour passer de la maturation technologique au développement d'ingénierie et de fabrication (EMD). Boeing prépare al construction en vue de tester trois prototypes sous la phase EMD. L’US Army prendra une décision finale dans le cadre du plan « Milestone C » pour commencer la production initiale à faible taux (LRIP) en 2021, avec les premières livraisons en 2023.

La mise à niveau au BlockII suit un chemin évolutif qui envisage que l'hélicoptère continue d’opérer jusqu’en 2060. Il semble également qu’un futur standard BlockIII puisse être introduit en 2030 et devrait comprendre une remotorisation de l’hélicoptère. Le nouveau groupe motopropulseur résulterait du programme Future Engine Turbine Engine (FATE) de l'Armée de terre en vue de la conception d’une turbine de 5,000 à 10 000 shp.

CH-47F_Block-II.jpg

Photos : 1 Le MH-47G existera aussi au BlockII 2CH-47 Chinook Block II @ Boeing

02/09/2018

F-35 : essais opérationnels de base sur l’USS Abraham Lincoln !

maxresdefault.jpg

Fin août, l’US Navy a lancé des essais opérationnels du Lockheed-Martin F-35C à bord du porte-avions de la classe Nimitz, l’USS Abraham Lincoln, sur l’océan Atlantique. Selon le communiqué de l’US Navy, six avions F-35C du Strike Fighter Squadron 125 basés à la base aéronavale de Lemoore en Californie et du Strike Fighter Squadron 101 à la base aérienne d’Eglin, en Floride, participent aux essais.

L'USN a indiqué qu'elle évaluait l'adéquation du F-35C à bord du bâtiment en suivant ses performances avec celles d'autres aéronefs et en intégrant un plan aérien, en surveillant la maintenance et en identifiant son empreinte logistique.

«Nous espérons voir comment l’avion s’intègre à bord du navire», a déclaré le contre-amiral Dale Horan, directeur du Bureau d’intégration de la flotte d’avions de combat interarmées. «Pouvons-nous le maintenir? Pouvons-nous obtenir les pièces? Pouvons-nous l'avoir en l'air? Peut-on le réparer s'il a un problème? Voilà le genre de choses que nous recherchons.

A noter que l’US Navy va également vérifier l’état de fonctionnement des liaisons de données entre le F-35C et le porte-avions et avec la flotte d’avions F/A-18 « Super Hornet ». Ces tests sont donc importants avant de pouvoir passer au test opérationnel initial et à l’évaluation définitive.

Importants problèmes à résoudre :

Hormis les fameuses 966 lacunes que l’avionneur doit résoudre sur la famille « F-35 », l’US Navy doit vérifier que les problèmes de corrosion détectées en novembre 2017 ont trouvé une solution et que la disponibilité et le transfert des pièces de rechange (sachant que sans les codes sources, le système ne fonctionne pas avec le logiciel de l'USN) est améliorée par rapport au dernier test en mer.

Mais un autre élément grave doit être corrigé rapidement, il s’agit du bug qui existe entre le viseur de casque et l’avion. En effet, lors d’appontage de nuit, les pilotes se retrouvent avec une lueur verte créée par la technologie LED de l’écran qui forme un voile et empêche de voir les lumières du porte-avions. La Navy a tenté de résoudre ce problème de casque avec des mises à niveau logicielles pour permettre aux pilotes de réduire la lueur verte, mais jusqu'à présent, seuls les pilotes F-35C les plus expérimentés sont autorisés à effectuer des atterrissages de nuit. Mais il semble qu’il faille attendre l’année prochaine pour obtenir une véritable amélioration du problème.

ob_887a65_f-35-gen-iii-helmet-mounted-display-sy.jpg

A noter que ce problème a été signalé en 2012 déjà avec l’ancienne variante du casque et a continuer d’apparaître avec la nouvelle.  Depuis lors, la marine a tenté de résoudre le problème avec des mises à niveau logicielles, mais sans succès.

 

maxresdefault-1.jpg

Photos : 1 & 3F-35C à bord de l’Abraham Lincoln  2Viseur de casque @ USN

01/09/2018

Virgin Australia opte pour le B737-10 MAX !

VOZ_737 MAX 10_Sydney_497778218_314931_0818_MR.JPG

Virgin Australia a annoncé la conversion de dix commandes pour le  B737-8 MAX en direction de la grande variante le B737-10 MAX. La compagnie aérienne, qui a un certain nombre de B737-8 MAX 8 en commande, a déclaré qu’elle estimait utile d’ajouter le MAX 10 à ce mélange, car celui-ci offrira une capacité et une flexibilité supplémentaires.

Geoff Smith, directeur financier de Virgin Australia Group, a déclaré: «Nous sommes ravis d’accueillir le avions B737-10 MAX dans notre flotte en pleine expansion. L’ajout du « MAX 10 » nous apportera une flexibilité et des capacités supplémentaires pour prendre en charge notre réseau et nos opérations. Nous sommes fiers de devenir le premier opérateur australien du 737 MAX et nous sommes impatients de pouvoir exploiter ce type d’appareil. »

Avec son siège à Brisbane, en Australie, le groupe Virgin Australia est la deuxième plus grande compagnie aérienne du pays avec une flotte de plus de 130 appareils. La prochaine génération de B737 constitue la colonne vertébrale de la flotte du Groupe avec plus de 80 appareils actuellement en service et le « 737 MAX » devrait renforcer la flotte du Groupe.

Le B737-10 MAX: 

Le « 737 MAX » est une famille d'avions qui offrent de 130 à 230 sièges avec la capacité de voler jusqu'à 3.850 miles nautiques (7.130 kilomètres). Ces jets intègrent les derniers moteurs CFM International moteurs LEAP-1B, l’Advanced Technology winglets, le Boeing Sky Interior, les grands écrans du poste de pilotage et d'autres caractéristiques pour offrir la meilleure efficacité, la fiabilité et le confort des passagers sur le marché des monocouloirs. Le B737-10 MAX  est la plus grande variante de la famille. Avec 43,8 m (143 pi 8 po) de long, l'avion peut accueillir un maximum de 230 passagers et offrir aux compagnies aériennes le plus bas coût siège jamais réalisé jusqu’à présent avec un avion monocouloir. Le nouveau MAX-10 a été lancé en juillet 2017, les premières livraisons sont attendues pour 2020. Le nouveau MAX-10 a enregistré 476 commandes au total à ce jour.

Photo :B737-10 MAX aux couleurs de Virgin Australia @ Boeing

 

31/08/2018

Boeing produira le drone ravitailleur en vol !

3648892678.jpg

 

L’avionneur Boeing  a obtenu le contrat en vue de la fabrication du futur drone ravitailleur en vol  MQ-25 « Stingray » de support opérationnel destiné à  l'US Nav.  Ce premier contrat est d’un montant de 805 millions de dollars et doit permettre à Boeing de développer  l'ingénierie et la fabrication de quatre premiers aéronefs sans pilote.

Le drone MQ-25 « Stingray » est conçu pour fournir à la marine des États-Unis  une capacité de ravitaillement en vol . Selon la US Navy, le MQ-25 « Stingray » permettra une meilleure utilisation des avions de combat en élargissant la gamme de déploiement des  Boeing F/A-18 « Super Hornet », Boeing EA-18G « Growler » et des Lockheed Martin F-35C. Le MQ-25 fonctionnera depuis les porte-avions en utilisant les mêmes systèmes de bord communs aux avions pilotés par l’homme, comme  la catapulte de lancement et les systèmes de récupération du bâtiment.

Désigné le RAQ-25 dans la phase d’évaluation du projet de drone ravitailleur, la désignation a été modifiée en MQ-25 « Stingray ». Les exigences en matière de furtivité  permettent toujours tirer des missiles ou larguer des bombes à partir de pylônes, mais la surveillance et la destruction des cibles ne seront pas sa mission principale du nouvel engin.  Le drone MQ-25 va permettre de prolonger le rayon de combat non ravitaillé des  « Super Hornet »  à plus de 700 milles marins (1 300 km). L'objectif de la Navy est de fournir 6 800 kg (15 000 lb) de carburant à 4 à 6 avions sur une distance de 530 mi (580 mi).

 

drone,avions ravitailleurs,boeing,mq-24,us navy,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Photos: MQ-25 « Stingray » @ Boeing

29/08/2018

Premier B737 MAX pour GOL !

IMG_8465.jpg

 

GOL Linhas Aéreas Inteligentes a célébré aujourd'hui l'inauguration de son premier Boeing B737-8 MAX lors d'une fête à Sao Paulo. 

« Aujourd'hui est un grand jour pour toute l'équipe GOL, nous sommes heureux d'accueillir le B737 MAX 8. Nous pouvons encore améliorer notre efficacité opérationnelle en volant une flotte jeune, moderne et sûr, tout en réduisant le coût du Voyage de l'air et l'expansion de notre réseau de nouvelles destinations internationales « , a déclaré Paulo Kakinoff, directeur général de GOL. 

La compagnie aérienne brésilienne a pris livraison de son premier B737-8 MAX  cette année et a été l'amélioration des produits et services à bord, tels que l'ajout d'Internet sans fil à la populaire Boeing Sky Cabine intérieure. Dans le cadre de son programme de renouvellement de la flotte stratégique, GOL a passé plusieurs commandes pour le B737 MAX, y compris un nouvel ordre le mois dernier au Salon aéronautique de Farnborough. Dans l'ensemble, GOL est en voie de devenir le plus grand opérateur du « MAX » en Amérique latine avec une flotte de 135 avions de la famille « MAX ». 

Les premiers avions MAX arrivant à GOL sont la variante MAX 8, qui peut accueillir jusqu'à 186 passagers. L'avion réduira la consommation de carburant et les émissions de GOL de 15 pour cent par rapport aux avions à couloir unique d'aujourd'hui, et peut voler plus loin que son prédécesseur. Avec la gamme supplémentaire, GOL a dit qu'il commencera un service régulier de la capitale du Brésil Brasilia et Fortaleza à Miami et Orlando. GOL prévoit également de nouvelles liaisons internationales à Quito, la capitale de l' Equateur, avec le MAX. 

Photos : B737-8 MAX de GOL @ Boeing