14/12/2019

Essais en vol de l’A220 d’Air Canada !

A220-300-Air-Canada-takeoff.jpg

Mirabel, Québec, Canada - Le premier avion A220-300 destiné à Air Canada a réussi son vol d’essai inaugural à partir de la chaîne d’assemblage final de l’A220 à Mirabel au Canada. La livraison du premier des 45 avions destinés à Air Canada, compagnie aérienne basée à Montréal, est prévue pour les prochaines semaines.

Avec un premier vol commercial de l’A220 prévu au début de 2020, le transporteur national du Canada deviendra la première compagnie aérienne au pays à exploiter l’A220 de conception et de fabrication canadiennes. Elle deviendra également la toute première en Amérique du Nord à mettre en service la variante A220-300 de cet avion.

Air Canada prévoit utiliser l’A220 sur diverses liaisons domestiques au Canada et à destination des États-Unis. Le rendement et le rayon d’action inégalés de l’A220 permettront au transporteur de desservir de nouveaux marchés, notamment de Montréal à Seattle et de Toronto à San Jose, permettant de connecter les principales plaques tournantes de la compagnie aérienne à la côte Ouest, dès le printemps 2020.

Bénéficiant des technologies les plus récentes, l’A220 est l’avion le plus silencieux, propre et écologique de sa catégorie. Il possède une empreinte sonore réduite de 50 % comparativement aux avions de la génération précédente et présente une consommation de carburant d’au moins 20 % de moins par siège, ainsi que des émissions de NOx inférieures de 50 % aux normes sectorielles. L’A220 est donc l’avion tout indiqué pour les quartiers avoisinant les aéroports.

Près d’une centaine d’avions A220 est en service auprès de six exploitants sur des trajets en Asie, en Amérique, en Europe et en Afrique, témoignant de la grande polyvalence du plus récent membre de la famille d’Airbus. 

Photo : A220-300 Air Canada @ Airbus

13/12/2019

METEOR additionnels pour les Eurofighter de la Luftwaffe !

06-meteor-vor-eurofighter-c-mbda-deutschland-1068x712.jpg

La commission du budget du Bundestag allemand a décidé le mercredi 11 décembre 2019 de soumettre l'achat supplémentaire de missiles guidés MBDA METEOR de portée moyenne pour les avions de combat Eurofighter. Un total de 100 METEOR supplémentaires doivent être achetés.

En 2013, le premier contrat d'achat a été signé pour un total de 150 missiles guidés à livrer de 2016 à 2019. En août 2016, selon le 9ème rapport d'armement, les 17 premiers systèmes ont été remis aux forces armées allemandes dans les délais et le dernier missile guidé a été remis en décembre 2018. Selon ES&T, l'achèvement de l'intégration sur les Eurofighter de l'Air Force tranches 2 et 3a (version dotée avec l’ancien radar à antenne mécanique, CAPTOR-M) est prévu pour 2020.

Le missile guidé air-air METEOR a été développé pour combattre des cibles très agiles au-delà de la portée visuelle (au-delà de la portée visuelle) à moyenne distance. Le missile guidé se compose des trois composants principaux d'une tête de chercheur de radar avec électronique, ogive et entraînement. Un statoréacteur solide contrôlable (Throttleable Ducted Rocket ou Ramjet) peut atteindre des portées de plus de 200 km et une vitesse moyenne de Mach 4 à des hauteurs de plus de 20’000 m.

En raison de la technologie d'entraînement unique au monde, la « No Escape Zone » sera deux à cinq fois plus grande qu’avec les missiles précédemment utilisés.

Après avoir identifié une cible et l'attribuant comme hostile, la position et le cap de l'adversaire sont entrés dans le METEOR sélectionné par le calculateur d'armes de la plateforme peu de temps avant le départ. Jusqu'à présent, seule une connexion unidirectionnelle guidée à la plate-forme était possible avec des missiles guidés. En utilisant une liaison de données bidirectionnelle dans le METEOR, il est possible pour la première fois dans l'histoire du combat aérien de transmettre des informations du missile guidé à la plate-forme et vice-versa. Cela permet au pilote de l'avion de regrouper toutes les informations dont il dispose et d'aligner la trajectoire de vol du missile avec les exigences de la situation aérienne actuelle. La liaison de données offre ainsi des possibilités complètement nouvelles de traitement de l'information jusqu'à des déclarations qualifiables sur le succès d'une mission. En outre, ciblez les informations fournies par un tiers, par exemple un autre avion (avion de chasse ou AWACS) est acheminé vers le missile, sert à suivre une cible et à poursuivre le processus de contrôle. L'avion porteur obtient ainsi l'avantage tactique qu'il peut se tourner vers une nouvelle situation de combat air / air ou air / sol immédiatement après le lancement du missile. (Source Luftwaffe).

Dans l'attente du remplaçant du Tornado ECR:

Selon plusieurs sources, le choix du remplaçant des Tornado ECR est fait entre le Boeing E/A-18G "Growler" et l'Eurofighter ECR SEAD. Mais l'annonce ne sera pas exécutée avant l'année prochaine. Il semble, par contre totalement acquis, qu'Airbus obtiendra de toute manière une commande d'Eurofighter T3B quadriga pour venir remplacer les anciens Typhoon II de la tranche T1. Alors, double commande d'Eurofighter ou mixité avec le Growler ? A suivre.

Photo : Eurofighter allemand & METEOR@ Luftwaffe

Des A350-900 supplémentaires pour Air France !

A350-900-Air-France-1.jpg

Le groupe Air France–KLM a décidé de passer une commande ferme de dix gros-porteurs A350-900 supplémentaires, portant ainsi à 38 le nombre total d'appareils de ce type commandés.

Grâce à l'acquisition de ces gros-porteurs, les plus efficients et innovants du marché, la compagnie bénéficiera d'une réduction significative de la consommation de carburant et des émissions de CO2de ses appareils. Ces A350 seront exploités par Air France.

Remplacer l’A380 :

Le choix de cette commande additionnelle pour des A350-900 n’est pas anodine, Air France va remplacer ses A380 qui doivent tous quitter la flotte d'ici à fin 2022 par le nouvel avion. Au total, le transporteur français disposera de 38 A350. Cette commande d'A350 permettra également d'accélérer la sortie des Airbus A340 au premier trimestre 2021.

« La rationalisation et la modernisation de la flotte sont des axes majeurs de notre stratégie pour reconquérir notre position de leader en Europe », a déclaré Benjamin Smith, Directeur Général du groupe Air France-KLM. « Ces efforts renforceront notre performance économique et opérationnelle tout en nous permettant d’atteindre nos objectifs ambitieux en matière de développement durable, grâce à une consommation de carburant réduite de 25% par rapport aux appareils de génération précédente. L’A350-900 est un joyau de l’expertise européenne d’Airbus plébiscité par nos clients. Nous sommes heureux de le voir devenir un nouveau cœur de la flotte d’Air France. »

Air France-KLM exploite actuellement une flotte de 159 appareils Airbus.

L'A350 XWB bénéficie d'une conception innovante sur le plan de l'aérodynamique. Son fuselage et sa voilure sont en fibre de carbone, et sa propulsion est assurée par de nouveaux moteurs Rolls-Royce caractérisés par leur faible consommation de carburant. Combinées, ces caractéristiques se traduisent par des performances opérationnelles incomparables, avec une réduction de 25 pour cent de la consommation de carburant et des émissions. La cabine “Airspace by Airbus” de l'A350 XWB, la plus silencieuse dans la catégorie des bi-couloirs, offre aux passagers et à l'équipage les équipements les plus modernes pour la plus confortable des expériences de vol. A fin novembre, la famille A350 XWB enregistrait un total de 959 commandes fermes émanant de 51 clients dans le monde, qui font de cet appareil l’un de gros-porteurs les plus plébiscités de tous les temps.

Photo : A350-900 Air France @ Airbus

12/12/2019

Essais en vol du nouveau moteur du Sukhoi Su-57 !

IMG_3645.jpeg

Le chasseur russe Sukhoi Su-57 de cinquième génération effectue une série d’essais en vol avec les nouveaux moteurs izdeliye 30 étape 2. La société d'État russe de haute technologie Rostec confirme que les tests sur banc d'ingénierie du moteur avancé se poursuivent et que l’izdeliye 30 étape 2 est testé dans un laboratoire volant, soit un Su-57. En octobre, un vol avait été effectué pour vérifier les caractéristiques dans différents modes de vol, en particulier le fonctionnement de la buse à jet vectoriel et le système d'huile à des surcharges négatives. Au total, 16 vols ont été effectués à ce jour.

Le Su-57 avec le moteur izdeliye 30 étape 2 a effectué son premier vol en décembre 2017. Le moteur bénéficie d'un système de contrôle automatique entièrement électronique et garantira la super-maniabilité du combattant, le rapport poussée / poids, les caractéristiques furtives et la capacité d'effectuer des vols de croisière à une vitesse supersonique.

Actuellement, le Su-57 vole avec un moteur AL-41F1 (produit 117), qui équipent les avions de combat de type Su-35. Le chasseur Su-57 appartient à la cinquième génération, ce qui indique la présence d'un certain nombre d'exigences. L'une des principales exigences est la fourniture d'une vitesse supersonique de croisière, y compris sans l'utilisation de postcombustion. Les moteurs existants (comme l'AL-41F1) ne sont pas capables de fournir de telles caractéristiques, le Su-57 nécessite un moteur complètement nouveau.

Le moteur izdeliye 30 étape 2 :

6da3aiy.jpg

Le moteur izdeliye 30 étape 2 a été développé au Lyulki Design Bureau sous la direction d'Evgeny Marchukov et en collaboration avec d'autres grandes sociétés de construction de moteurs russes. Selon des données connues, l’izdeliye 30 est un turboréacteur à double circuit avec postcombustion. Au niveau de certaines idées de base, il présente des similitudes avec les moteurs plus anciens des familles AL-31 et AL-41. Mais de nouveaux éléments spécialement conçus pour lui offre une augmentation notable de toutes les caractéristiques de base, permettant d'attribuer le «izdeliye 30» à la prochaine génération de turboréacteurs à double flux. Le moteur a une architecture typique de sa catégorie avec des compresseurs hautes et basses pressions à plusieurs étages, une chambre de combustion et des turbines à plusieurs étages. Derrière les turbines se trouvent une postcombustion et une buse avec TVC (contrôle du vecteur de poussée). Le compresseur assure une compression de l'air entrant avec un degré de 6,7, fournissant un débit d'air allant jusqu'à 20-23 kg/s. La chambre de combustion est équipée d'un système d'allumage plasma installé directement sur les buses. Ces outils enflamment le carburant immédiatement après son entrée dans la chambre de combustion. Pour cette raison, le mode de combustion optimal est maintenu. La température des gaz devant la turbine va de 1950 à 2100 ° K. A titre de comparaison, dans le moteur de série AL-31F, ce paramètre ne dépasse pas 1700 ° K. Selon des données connues, la poussée maximale du moteur du izdeliye 30 atteint 11’000 kgf, postcombustion à 18’000 kgf. A titre de comparaison, le moteur du premier étage AL-41F1 a une poussée de 9’500 et 15’000 kgf, respectivement. L’izdeliye 30 correspond pleinement au niveau mondial des moteurs de cinquième génération. Il peut développer une poussée de 107 kilonewtons en mode croisière et de 176 kilonewtons avec postcombustion.

Ainsi, le Su-57, même avec une masse maximale au décollage supérieure à 35 tonnes, aura un rapport de poussée de plus d'un. Avec une masse au décollage normale, ce paramètre atteindra 1,15-1,2.

Le nouveau moteur doit à terme venir remplacer, lors de la mise en production de série l’actuel AL-41F. L’izdeliye 30 devrait entrer en production durant l’année prochaine, selon les informations transmises par Rostec.

9c333b88c7d64c4908d03daf3fc3ce73-768x432.jpg

Photos : 1 Su-57 de face @ VKS 2 Tuyère izdeliye 30 3 izdeliye 30 à gauche @ Rostec

 

SKY commande l’A321XLR !

airbus,a321xlr,sky,nouveaux avions de ligne,les nouvelles de l'aviation

SKY, opérateur chilien ultra-low-cost, a signé avec Airbus un contrat portant sur 10 A321XLR. Avec ces nouveaux appareils, la compagnie prévoit de développer son réseau international.

L'A321XLR représente la prochaine étape de l'évolution de la famille A320neo/A321neo. Ce monocouloir répond aux besoins du marché avec son plus long rayon d'action et sa charge marchande accrue. Grâce à son rayon d'action sans précédent sur un monocouloir, pouvant atteindre 4 700 nm, et sa consommation de carburant par siège 30 pour cent inférieure à celle des appareils concurrents de la génération précédente, l'A321XLR permettra aux compagnies de développer leurs réseaux en assurant la rentabilité de nouvelles lignes plus long-courriers.

“Cette nouvelle flotte d'appareils nous permettra de développer notre offre de vols internationaux déjà très étendue tout en maintenant notre modèle low-cost aux tarifs très attractifs. Nos passagers profiteront désormais de nouvelles destinations très attrayantes sur les appareils les plus modernes du marché”, a déclaré Holger Paulmann, CEO de SKY.

“Nous sommes ravis que SKY ait choisi l'A321XLR pour poursuivre l'expansion de sa flotte Airbus”, a ajouté Arturo Barreira, Président d'Airbus Latin America. “L'A321XLR permettra à SKY de proposer de nouvelles destinations à ses clients comme par exemple des vols directs de Santiago au Chili à Miami aux États-Unis.”

Client d'Airbus depuis 2010, SKY est devenu un opérateur tout-Airbus en 2013. Sa flotte composée de 23 appareils de la famille A320 dessert des lignes intérieures et internationales au départ du Chili et à destination de l'Argentine, du Brésil, du Pérou et de l'Uruguay.

Selon les dernières prévisions globales du marché (GMF) d'Airbus, l'Amérique latine aura besoin de 2 700 appareils neufs au cours des 20 prochaines années, ce qui représente plus du double de la flotte actuelle. Le trafic passagers en Amérique latine a doublé depuis 2002 et cette croissance devrait se poursuivre au cours des deux prochaines décennies. Plus précisément au Chili, les prévisions annoncent une augmentation du trafic de 0,89 à 2,26 trajets par habitant d'ici 2038.

Parallèlement à la croissance de la flotte, selon le GMF d'Airbus le plus récent, le marché latino-américain aura besoin de 47 550 nouveaux pilotes et 64 160 techniciens qui devront être formés au cours des 20 prochaines années. Pour répondre à ce besoin, SKY a également choisi Airbus en sa qualité d'organisme de formation au vol, devenant ainsi le client de lancement du nouveau centre de formation "Airbus Chile Training Centre". Ce centre proposera des formations aux équipages chiliens grâce, notamment, à un simulateur complet A320.

Airbus a vendu 1 200 appareils en Amérique latine et aux Caraïbes, dont plus de 600 en commande et plus de 700 déjà en exploitation, ce qui représente une part de marché de 60 pour cent de la flotte en service. Depuis 1994, Airbus a enregistré près de 70 pour cent des commandes nettes dans la région.

Photo : A321XLR aux couleurs de SKY @ Airbus