13/01/2022

La Patrouille Suisse au Lauberhorn !

1047180505.jpeg

Cette année encore la Patrouille Suisse sera présente lors des courses internationales de skis du Lauberhorn à Wengen. La 92e édition des courses internationales de Lauberhorn se tiendra du 14 au 16 janvier 2022.

Les entrainements de la Patrouille Suisse se feront les 13 & 14 janvier. La course est prévue pour le 15.  

Les membres de la Patrouille Suisse sont tous des pilotes militaires. Leur engagement au sein de la patrouille constitue une fonction accessoire et limitée à la saison en cours. Nous pouvons compter depuis des années sur l’assistance technique d’une équipe hautement qualifiée qui constitue la clé de voûte de tous nos engagements. La sécurité est primordiale durant les quelque 18 minutes que dure une démonstration de la Patrouille Suisse. Toutes les exhibitions sont surveillées en permanence depuis le sol par le commandant et commentées en direct par l’un de nos spécialistes.

wengen.png

Photo : Patrouille Suisse au Lauberhorn @ DDPS

12/01/2022

Vol inaugural du premier Tu-160M2 nouvellement fabriqué !

IMG_8745.jpeg

Ce 12 janvier a vu le premier Tu-160M2 nouvellement fabriqué effectuer son vol inaugural depuis l'aérodrome de l'usine d'aviation de Kazan, soit une branche de Tupolev (qui fait partie de la société UAC du groupe étatique Rostec).Ce tout nouveau Tu-160M2 « Blackjack » fait partie de la nouvelle série commandée par Moscou et qui viendra grossir la flotte de bombardiers stratégiques russe.

Le vol a eu lieu à une altitude de 600 mètres et a duré environ 30 minutes. L'équipage des pilotes d'essai de Tupolev PJSC a effectué des manœuvres pour vérifier la stabilité et la contrôlabilité de l'avion dans les airs. Le programme de reproduction d'avions Tu-160M1 sous la forme modernisée de Tu-160M2 a été lancé par décision du président russe Vladimir Poutine en 2015. Dans le cadre de la mise en œuvre du programme du contrat d'État entre le ministère de l'Industrie et du Commerce de Russie et Tupolev, la documentation de conception de l'avion Tu-160M2 a été entièrement numérisée en peu de temps, la technologie de soudage sous vide pour le titane les produits ont été restaurés, la production d'unités de cellule a repris, une nouvelle coopération a été formée entre des entreprises industrielles de premier plan dans le domaine de la métallurgie, de la construction aéronautique, de la construction mécanique et de la fabrication d'instruments, dont la partie principale fait partie de la société d'État Rostec. 

Denis Manturov, ministre de l'Industrie et du Commerce de la Fédération de Russie, a souligné : « Nous avons restauré le cycle de production complet du Tu-160, mais déjà dans la modification M, en utilisant des moteurs modernisés, des systèmes de contrôle d'avions, des systèmes de navigation et des armes modernisés. La modernisation de l'usine aéronautique de Kazan a joué un rôle important dans la restauration de la production d'avions uniques : l'équipement des ateliers, la base d'essais en vol ont été mis à jour, la plus grande installation au monde de soudage par faisceau d'électrons et de recuit sous vide du titane a été mise en service. Aujourd'hui, nous voyons des perspectives importantes pour la plate-forme Tu-160 : un développement ultérieur permettra de l'utiliser pour de nouveaux types d'armes, y compris prometteuses. »

L'avion conserve son apparence, mais il a été créé sur une toute nouvelle base technologique utilisant les technologies numériques. Il s’agit d’un des projets les plus importants et les plus high-tech de l'industrie aéronautique russe du moment. La mise en œuvre de ce programme a nécessité non seulement la rénovation des installations de production, mais aussi la création d'un environnement numérique fondamentalement nouveau pour travailler sur le projet. Plusieurs bureaux d'études aéronautiques ont participé à la préparation de la documentation numérique du projet. Les nouveaux Tu-160M2 sont entièrement construits à partir de zéro. Les systèmes et équipements ont été mis à jour et modernisés à 80%.

IMG_8746.jpeg

Une flotte de 50 bombardiers

L’objectif est de construire 35 nouveaux bombardiers stratégique Tupolev Tu-160 « Blackjack » ce qui portera à 50 le nombre d’appareils en activité. En parallèle, les avions en service sont tous modernisés afin d’obtenir une flotte uniformisée.

La flotte actuelle de Tu-160M1 est en cours de modernisation, Le bombardier supersonique à géométrie variable Tu-160 modernisé comprend une amélioration des systèmes d’avioniques et du radar, de la motorisation ainsi que de l’armement.

Les Tu-160 en service reçoivent une avionique modernisée avec un nouveau cockpit doté d’écrans et de la nouvelle génération d’ordinateur de gestion de vol disponible. Une liaison électronique permettant la communication avec l’ensemble des aéronefs et des éléments des Forces russes est installée. L’avion est doté du nouveau radar Novella NV1.70  couplé au système de défense et de guerre électronique L402 Himalaya.

Les moteurs Kuznetsov NK-32-02 sont dotés d’un nouveau FADEC (Full Authority Engine Control) et de diverses améliorations concernant la maintenance.

En matière d’armement, le programme de modernisation va permettre de renforcer la capacité nucléaire de l'avion et la capacité de transporter 12 missiles Raduga NPO Kh-555 (AS-15 Kent) de croisière à longue portée ainsi que des bombes à guidage laser.

Le Tu-160 sera également doté des nouveaux missiles Kh-101 et le Kh-102, avec des ogives nucléaires et conventionnelles. La puissance des ogives nucléaires est estimée à 180-200 kilotonnes. En outre, leur portée atteint les 5’500 km. Toutefois, pour augmenter la portée, il a fallu augmenter la masse de lancement de missiles de 700-800 kg, bien que le poids de l'ogive soit resté la même 400-410 kg

Avec une charge jusqu'à 40’000 kg et un rayon d’action (sans ravitaillement) de 12’297 km, et une vitesse maximale de 1’800 km/h le Tu-160 est l’une des armes les plus redoutable de la Russie. Conçu par le Bureau d'études soviétique Tupolev pendant les années 1970-1980, le bombardier porte-missiles stratégique Tu-160 « Blackjack » selon le code de l'OTAN (Cygne Blanc en Russie) est le plus grand et le plus puissant avion supersonique militaire doté d'ailes à géométrie variable. Le Tu-160 est aussi le plus lourd avion de combat au monde et le bombardier ayant la plus grande masse au décollage.

En service opérationnel depuis 1987, le Tu-160 est destiné à détruire des cibles importantes au moyen d'armes nucléaires et conventionnelles. Son équipage comprend quatre pilotes.

IMG_8749.jpeg

Photos : Premier  vol du Tu-160M2 @ UAC

11/01/2022

Les P-8A britanniques au complet !

FI1Eu70XIAk-8cn.jpeg

La Royal Air Force a réceptionné le dernier de ses neuf avions de patrouille maritime Boeing P-8A « Poseidon » MRA MK1, le biréacteur ayant atterri sur sa base aérienne de Lossiemouth en Écosse le 11 janvier.

Rappel

Le retrait des derniers BAe Nimrod MR2 a eu lieu en 2010, ceux-ci devaient être remplacés par un nouveau standard, le Nimrod MRA4. Le Nimrod MRA4 (MRA pour Maritime Reconnaissance and Attack, devait avoir une capacité de tir de missiles de croisières, une nouvelle motorisation et devaient être produits à partir des cellules des anciens MR2. Le programme prévoyait initialement l'achat de 18 avions, ramené ensuite à 12, puis finalement 9. BAe Systems a dû en cours de programme demander l'assistance de Boeing, l'intégration du système d'arme s'étant révélé beaucoup plus complexe que prévu. Le premier vol a lieu en 2004.De nombreux retards et augmentation des coûts ont fini par faire exploser le budget initial. Avec l’arrivée au pouvoir de David Cameron et dans le cadre d'une politique de réduction des déficits publics, le projet fut finalement abandonné en 2010.

Finalement et sans surprise, Londres a opté en 2015 pour le P-8A de Boeing via un plan d’investissement présenté par le Premier ministre David Cameron.

E8GU8RRWUAA1YMf.jpeg

Le P-8A « Poseidon »

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaison 11, liaison 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration les autres aéronefs. 

Eezyyv8XgAE3GpE.jpeg

Photos : 1 & 3 P-8A MRA MK1 de la RAF 2 largage de torpille @ RAF

Azorra opte pour l’A220 !

unnamed.jpeg

Airbus a signé un contrat avec Azorra portant sur vingt-deux appareils de la famille A220, dont vingt A220-300 et deux ACJ TwoTwenty. Azorra est un loueur d'avions basé à Fort Lauderdale, en Floride, aux États-Unis, qui se concentre sur les avions d'affaires, régionaux et de taille moyenne.

L'achat d'Azorra est le dernier en date pour les avions de la famille A220 et réaffirme la forte demande du marché pour le tout nouvel avion monocouloir d'Airbus.

"L'A220 est parfaitement adapté au portefeuille croissant d'Azorra. Nous sommes ravis de nous associer à Airbus pour cet appareil de nouvelle génération. Nous sommes impatients d'offrir à nos clients son économie supérieure et son efficacité environnementale", a déclaré John Evans, PDG d'Azorra. " Nous sommes également ravis de pouvoir développer l'activité de location de jets d'affaires d'Azorra avec le nouvel ACJ TwoTwenty". “Le nouveau partenariat d'Azorra avec Airbus et notre capacité unique à offrir des solutions de transition de flotte aux compagnies aériennes et des locations de jets d'affaires aux clients de l'aviation d'affaires sont des différentiateurs clés qui apportent une valeur significative à nos clients. "

L'A220 est le seul avion spécialement conçu pour le marché des 100-150 places et réunit un aérodynamisme de pointe, des matériaux avancés et des moteurs de type turbosoufflantes à engrenages PW1500G de dernière génération de Pratt & Whitney. Avec une empreinte sonore réduite de 50 % et une consommation de carburant par siège jusqu'à 25 % inférieure à celle des avions de la génération précédente, ainsi que des émissions de NOx environ 50 % inférieures aux normes de l'industrie, l'A220 est un excellent avion pour les liaisons régionales et les longues distances.

L'ACJ TwoTwenty est une proposition de valeur nouvelle et unique pour les acheteurs d'aviation d'affaires. Cet avion qui change la donne combine une autonomie intercontinentale de plus de 12 heures de vol avec un espace personnel inégalé (73m2/785 ft2 de surface au sol) offrant un confort sans précédent aux passagers. Doté d'une cabine flexible caractéristique, cet avion entièrement terminé est idéal pour les utilisateurs de jets privés et d'affaires.

À la fin du mois de décembre 2021, l'A220 avait accumulé 668 commandes provenant de plus de 25 clients. À ce jour, treize compagnies aériennes exploitent près de 190 appareils sur quatre continents. 

Photo : A220 aux couleurs d’Azorra@ Airbus

 

10/01/2022

Le HAL HJT-36 « Sitara » a réussi la vrille en piqué!

19422_2.jpg

Le jet école intermédiaire (IJT) de l’avionneur indien HAL HJT-36 « Sitara » a repris le chemin des airs après une longue absence. L’appareil destiné à la formation Stage II des pilotes de l'Indian Air Force (IAF) a démontré avec succès sa capacité à effectuer six virages en vrille en piqués. Rien d’exceptionnel me direz-vous, sauf que jusqu’ici l’avion était incapable d’effectuer cette manœuvre en toute sécurité.

Rappel 

Le HJT-36 avait commencé les essais en vol avec vrilles en piqués à Bengaluru en 2020, après avoir été cloué au sol pendant près de deux ans suite à l’apparition de nombreux problèmes. L’avionneur HAL avait redessiné l'avion en déplaçant la queue verticale vers l'arrière et en prolongeant la surface du gouvernail. Six virages en vrille en piqué est l’une des exigences imposées par l'Indian Air Force.

Déclarant que les essais en vol de vrille sont intrinsèquement une manœuvre à haut risque et progressent donc progressivement tour par tour, HAL avait déclaré qu'en raison de l'interaction complexe des forces aérodynamiques et d'inertie, le mouvement de l'avion en vrille était imprévisible et les essais en vol étaient le seul moyen d’évaluer l'acceptabilité ou non de ses caractéristiques

Le vol réussi de la semaine dernière va permettre de relancer les essais en vue de la certification de l’avion. Celle-ci comprend notamment la validation de l'enveloppe complète en termes de vitesse, d'altitude et de facteur de charge non atteinte pour l’instant.

L’avion était entré en production en série limitée en 2010, mais selon les représentants de l’armée de l’air indienne, il restait « inapte » au service en raison de problèmes technologiques graves. Le programme a été interrompu en 2016 après une sotie de vol contrôlé et les essais en vol ont repris en avril 2019.

De nombreuses modifications

Avant de reprendre les vols d’essais, l’avionneur HAL a travailler avec le consultant aéronautique Bihrle Applied Research Inc (BAR) après une modélisation et une simulation logicielles intensives, a suggéré de déplacer l'aileron arrière et l'empennage plus bas, ce qui a donné à l'avion une meilleure caractéristique de rotation pour pouvoir effectuer six rotations en vrille en piqué. Deux années de tests seront encore nécessaires à l’avion pour obtenir sa certification définitive. En effet, les modifications apportées à l’avion obligent à répétés et redémontrés tous les tests effectués précédemment.

Le  HAL HJT-36 Sitara :

Le HAL HJT-36 « Sitara » (Etoile) est un jet école intermédiaire destiné aux Forces aériennes indiennes. Le HJT-36 doit normalement venir remplacera le HAL HJT-16 « Kiran ». Doté d’ailes basses en flèche, un cockpit en tandem et de petites prises d’air pour le moteur de part et d’autre de son fuselage.

Le HJT-36 utilise des alliages légers et des composites. Il comporte un train d'atterrissage de type tricycle à rétraction hydraulique.  L'avion dispose d’un siège éjectable Zvezda K-26LT. Les commandes de vol sont conventionnelles et manuelles. L’avionique est numérique fournie par General Electric Systems. L'affichage tête haute et le répéteur sont produits par Elbit Systems. L’avion est motorisé par une turbine SNECMA Larzac. L'avion dispose de cinq points durs externes pour l'entraînement aux armes. 

IMG_8690.jpeg

Photos : HJT-36 « Sitara » modifiés @ HAL