01/08/2020

Suisse : Dufour Aerospace développe un avion électrique VTOL !

dufour-rendering.jpg

 

En ce premier août, Fête nationale suisse, c’est l’occasion de vous présenter une petite « Start-up » qui répond au nom de Dufour Aerospace. Comme tant d’autres, cette société est lancée dans la conception d’un avion léger électrique. Mais la spécificité du Team Dufour est de concevoir un avion électrique de type VTOL (Vertical Take-off and Landing).

Inspiré du Canadair CL-84 :

Les ingénieurs de Dufour Aerospace se sont inspirés du Canadair CL-84 un prototype de VTOL qui a réalisé ses premiers vols dans les années 60, mais qui n'a jamais été commercialisé. Une fois que l'aéronef se trouve à son altitude de mise en croisière, l'aile reprend un plan horizontal pour se transformer en avion en bénéficiant de sa portance.

Pour la directrice technique de Dufour Aerospace, cette architecture avec une aile inclinable permet de conserver un bon rendement, puisque l'air s'écoule toujours de la même façon sur l'aile, ce qui permet de passer d'une configuration de vol à une autre de façon rapide et économique. Le démonstrateur télécommandé vient de réaliser sa première phase d'essais avec 550 vols. Ils ont permis de pousser l'aéronef dans ses retranchements et de vérifier, avec succès ce qui avait été modélisé par l'avionneur.

Inspiré par le travail de pionnier de Canadair il y a cinquante ans avec le CL-84, nos recherches ont montré que les aéronefs convertibles à voilure inclinable offrent un haut degré de sécurité et d'efficacité.


L’aEro VTOL

L’aEro VTOL biplace de Dufour Aerospace a été conçu en collaboration avec l'institut de recherche de l'ETH Zurich. Doté d'une envergure de 4,5 mètres, l'appareil est propulsé par une motorisation 100 % électrique. Le choix de ce type d'appareil parait étrange, lorsque l'on sait que les VTOL ont toujours eu du mal à trouver leur place dans le secteur civil en raison de la consommation excessive d'énergie nécessaire à l'élévation de l'appareil. Mais, dans le cas du démonstrateur, l'architecture du système de vol diffère de ce qu'il se fait actuellement. Plutôt que de faire pivoter les moteurs à la verticale pour décoller, l'appareil incline l'intégralité de son aile pour utiliser les quatre moteurs à hélice pour décoller ou se poser.

Felix Rubin, ingénieur principal pour l'aérodynamique, a déclaré : « À plus grande échelle, les flux d'air de glissement au-dessus des ailes inclinables deviennent plus turbulents et plus difficiles à prévoir et il faut veiller à ce que l'avion reste stable pendant la transition. Avec cet avion sans pilote à grande échelle, nous avons maintenant pu démontrer que nous pouvons atteindre cette stabilité à des nombres de Reynolds élevés. "

Jasmine Kent, directeur de la technologie, a déclaré : « D'après nos simulations, nous nous attendions à ce que notre système exclusif de commande d'aile inclinable, développé au cours des deux dernières années en collaboration avec l'ETH Zurich, fonctionne bien. Mais il est encourageant de voir que ses performances et sa stabilité ont dépassé nos attentes. »

Thomas Pfammatter, PDG, a déclaré : « Je suis fier que l'équipe ait pu s'appuyer sur la technologie de propulsion électrique et les processus de test en vol que nous avons mis au point avec aEro 1. Nous avons maintenant une solide expérience avec les technologies des voilures fixes électriques habitées et eVTOL. En tant que pilote de sauvetage en hélicoptère, j'ai hâte de les réunir. »

Performances de l’aEro VTOL :

Selon ses concepteurs l’aEro VTOL pourra par exemple permettre de décoller de l'aéroport de Zurich pour rejoindre Zermatt en 30 minutes à une vitesse moyenne de 350 km/h au lieu des plus de 3 heures qu'il faut aujourd'hui en train ou en voiture. L’aEro VTOL pourrait donc être une solution simple pour effectuer des trajets de 75 à 500km en utilisant les infrastructures existantes. La capacité VTOL est un avantage certain pour un usage en ville et pour atterrir et redécoller depuis une zone faiblement aménagée. Avec l’aEro VTOL l’équipe de Dufour Aerospace dispose d’une solution simple efficace et adaptée au système aéronautique actuel. Cette vision est réaliste à très court terme en comparaison des drones Taxis autonomes ou non actuellement en réflexions.

Unknown-2.jpeg

Photos : l’aEro VTOL @ Dufour Aerospace

13/07/2020

Une nouvelle compagnie aérienne dans le ciel québécois !

OWG-737-400-sky-island.jpg

La situation de la pandémie à mis à mal le transport aérien, mais de nouvelles initiatives sont bien présentes pour apporter de nouvelles offres pour les passagers. Le groupe Nolinor Aviation a annoncé la semaine dernière le lancement de sa nouvelle compagnie aérienne du nom d’OWG.

En direction du soleil :

Cette nouvelle initiative est le fruit de l'expansion continue de Nolinor Aviation sur un nouveau marché. Depuis 27 ans, Nolinor Aviation propose des solutions de transport charter, principalement vers le Grand Nord, avec sa flotte d'une dizaine de Boeing B737-400. La nouvelle compagnie OWG offrira des vols réguliers à destinations dans les Caraïbes

L'équipe de Nolinor Aviation travaille secrètement depuis 2018 pour créer sa nouvelle compagnie aérienne qui les positionnera sur le marché des vols touristiques. L'entreprise a investi plus d'un million de dollars dans un groupe de réflexion pour réinventer la façon dont les choses se font dans cette industrie. Ils ont analysé les meilleures compagnies aériennes du monde pour établir les valeurs et la mission derrière la nouvelle marque OWG.

Le passager au cœur du voyage :

Pour OWG, la partie vol de votre voyage devrait faire partie intégrante de vos vacances. Les compagnies aériennes traditionnelles ont choisi de réduire la qualité de leurs services année après année sans égard à l'expérience des passagers. L’objectif de Nolinor Aviation est de gagner le cœur des Québécois avec une nouvelle compagnie aérienne dont la mission est de ravir les voyageurs.

Au début de cette année, le transporteur a acquis une flotte de Boeing B737-400 et a commencé à les transformer afin qu'ils répondent aux normes élevées de service et de sécurité de l'entreprise. Contrairement à de nombreuses compagnies aériennes, les avions utilisés par OWG seront suivis en temps réel à l'aide d'un système de communication sophistiqué de type ADS-B. La technologie des systèmes ADS-B (Automatic Dependent Surveillance-Broadcast) utilise des satellites de communication pour informer les contrôleurs aériens de la circulation de la position des avions lorsqu’ils se trouvent en dehors des zones de contrôle. Dans les régions nordiques, la présence de ce système sur les avions de Nolinor Aviation permet de surveiller les vols comme s’ils se trouvaient dans une zone radar. De plus, comme nous pouvons maintenant utiliser des routes privilégiées, nos coûts de carburant ont diminué.

 Afin d'offrir des tarifs compétitifs, OWG a opté pour le Boeing B737-400 éprouvé (158 sièges). L'intérieur de chaque avion a été rénové avec de nouveaux sièges en titane plus légers et plus robustes. L’intérieur de la cabine a été entièrement mis à jour. Les parois latérales de la cabine ont été entièrement rénovées et la cuisine a été refaite et dotée d’une nouvelle moquette. L’éclairage de la cabine a également été amélioré avec des MoodLites LED pour offrir la meilleure ambiance de cabine pendant tout le vol. Le système de breffage de la cabine a également été amélioré pour permettre aux breffages préenregistrés d’être clairement entendus dans toute la cabine. L'ensemble de ces travaux représente un investissement de plusieurs millions de dollars.

En ce qui concerne les normes de protection en vol contre COVID-19, l'équipage d’OWG bénéficiera de l'expertise développée par Nolinor Aviation pendant la crise en appliquant les normes les plus élevées en matière de santé et de sécurité.

OWG commencera ses opérations dans les mois à venir et les destinations seront annoncées sous peu. OWG a reçu l'autorisation du ministre des Transports de fournir un service de vol international régulier depuis 6 juillet 2020. Nolinor Aviation prépare le lancement de l'OWG qui aura lieu d’ici une cinquantaine de jours.  

owg-airline-737-1.png

Photos : B737-400 OWG @ Nolinor Aviation

 

14/12/2018

La Hongrie opte pour le « Caracal HForce» !

jpg_cdpg-5255-21_c_e.raz.jpg

Le ministère de la Défense hongrois a commandé 16 hélicotpères Airbus H225M « Caracal » doté du système HForce. Cette commande est assortie d’un programme de formation et de soutien assuré par Airbus dans le but de garantir à ces appareils le plus haut niveau de disponibilité opérationnelle.

Les H225M sélectionnés par le gouvernement hongrois seront dotés des plus récentes capacités de communication  et seront utilisés pour le transport de troupes, la recherche et le sauvetage au combat et les opérations spéciales. Avec son pilote automatique quatre axes, ses capacités exceptionnelles en termes de rayon d’action et d’emport, sa vaste cabine conçue pour transporter jusqu’à 28 soldats, ainsi que ses fonctions air-sol et air-surface et ses systèmes de guerre électronique, le H225M dispose des meilleurs atouts pour accomplir les missions les plus exigeantes par tout temps.

Le H225M, dont 88 exemplaires sont actuellement en service, a récemment franchi le cap des 100’000 heures de vol depuis sa première livraison à l’Armée de l’Air française en 2006. Cet appareil de 11 tonnes a prouvé sa fiabilité et sa robustesse sur de multiples théâtres d’opérations et zones de crise.

Par ce contrat, la Hongrie devient le 9e pays à faire le choix du H225M. Membre de la famille Super Puma d’hélicoptères multirôles, cet appareil est déjà en service en France, au Brésil, au Mexique, en Malaisie, en Indonésie et en Thaïlande, a été récemment commandé par le Koweït et Singapour.

HForce, un concept novateur :

Le concept HForce d’Airbus Helicopters est en soi une nouvelle offre intégrée pour les utilisateurs de la gamme des hélicoptères Airbus (ex Eurocopter). Le système doit permettre à des forces armées de renforcer ou de donner une puissance de feu à leurs hélicoptères de transport, tels que les H225 Super Puma/Cougar, le H125 Ecureuil/Fennec et les H135/635 et H145/645. Le système Airbus HForce permet donc d’armer ces types d’hélicoptères pour des pays n’ayant pas les moyens ou les besoins d’acquérir des hélicoptères d’attaques « Tigre « ou « Apache » par exemple. Pour les autres, il sera possible de compléter les capacités d’appuis feu déjà disponibles.

Le concept HForce s’articule autour d’un système « plug and play » ayant un ordinateur de mission commun qui permettra aux opérateurs de commander l'hélicoptère dans une configuration de base, sans armes, tout en gardant la possibilité de les mettre à jour facilement. Conçu autour d'un système de gestion Rockwell Collins Deutschland fonctionnant avec un viseur de casque Thales « Scorpion » monoculaire HSMD couplé à un système FLIR Wescam électro-optique/infrarouge. Le système permet de gérer le tir avec une mitrailleuse de 12,7mm ou un canon de 20mm, des roquettes et des missiles antichars AGM-114 « Hellfire ».

Le H225M « Caracal »: 

Le H225M 2Caracal »( exEC725)  est la dernière version du Super Puma et de la famille Cougar. Cet hélicoptère de 11 tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à  cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et  les  missions navales. L'EC725 est également équipé d'une tourelle FLIR.

 

835b47df9768b36d430554d4f2a9ff29.jpg

Photos :H225M doté du système HForce Cockpit @ Airbus

 

 

14/07/2018

Le trafic de passagers : forte croissance en mai !

Airbus_A350-900_Air_Caraibes_3-copie.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic mondial de passagers pour le mois de mai, qui révèlent que la demande (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) a augmenté de 6,1 % par rapport à mai 2017, ce qui marque une légère reprise comparativement au taux de croissance observé en avril 2018, soit 6,0 % en glissement annuel. La capacité a augmenté de 5,9 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 80,1 %.

« Le mois de mai a été un autre solide mois sur le plan de la croissance. Comme prévu, nous avons observé une certaine modération, alors que les coûts des compagnies aériennes atténuent le stimulus associé aux bas tarifs. En particulier, les prix du carburéacteur devraient augmenter de près de 26 % cette année, par rapport à 2017. Néanmoins, le coefficient d’occupation record enregistré durant le mois signifie que la demande de connectivité aérienne est forte », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Marchés de passagers internationaux

Le trafic de passagers internationaux a augmenté de 5,8 %, en hausse par rapport au taux de 4,6 % observé en avril. Toutes les régions ont enregistré des hausses, et l’Asie-Pacifique vient en tête. La capacité totale a augmenté de 5,4 %, et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,3 point de pourcentage pour s’établir à 78,7 %.

eva-air-flight-hello-kitty.jpg

Les transporteurs d’Asie-Pacifique affichent une augmentation de trafic de 8,0 % en mai, comparativement à la même période de l’année précédente. Il s’agit d’un léger fléchissement par rapport au taux de 8,1 % enregistré en avril. La capacité a augmenté de 7,6 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,3 point de pourcentage pour s’établir à 77,9 %. Le trafic de passagers suit une tendance à la hausse en chiffres désaisonnalisés, stimulé à la fois par la forte croissance économique de la région et par l’augmentation du nombre de routes offertes aux voyageurs

Les transporteurs d’Europe ont enregistré une augmentation de la demande de 6,2 % par rapport à mai 2017, ce qui surpasse largement le taux de croissance d’une année à l’autre de 3,4 % observé en avril. La capacité a augmenté de 5,1 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,8 point de pourcentage pour atteindre 83,5 %, soit le taux le plus élevé parmi toutes les régions. Malgré les répercussions des grèves dans la région et les signaux mitigés concernant le contexte économique, la croissance du trafic est saine.

Chez les transporteurs du Moyen-Orient, la croissance par rapport à l’an dernier a ralenti à 0,8 %, comparativement au taux de 2,9 % observé en avril. L’arrivée précoce du ramadan cette année pourrait avoir influencé les résultats, mais de façon plus large, la tendance haussière du trafic s’est atténuée comparativement à l’an dernier. La capacité a augmenté de 3,7 % en mai et le coefficient d’occupation a perdu 1,9 point de pourcentage pour s’établir à 67,5 %.

 Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré en mai une augmentation de trafic de 4,9 % par rapport à mai 2017, ce qui constitue un fort redressement après le taux de croissance annuel de 0,9 % enregistré en avril (un creux sur 36 mois). La capacité a augmenté de 3,4 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 1,2 point de pourcentage pour atteindre 82,0 %. Étant donné la force comparative de l’économie intérieure américaine, la faible demande d’avril reflétait probablement des comparaisons défavorables par rapport à avril 2017, alors que la recrudescence actuelle s’amorçait.

Les transporteurs d’Amérique latine ont connu en mai une hausse de trafic de 7,5 % par rapport à la même période l’an dernier, ce qui surpasse l’augmentation de 6,5 % enregistrée en avril. La capacité a augmenté de 7,0 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 81,6 %. Les perturbations économiques au Brésil pourraient avoir contribué à un léger ralentissement de la croissance du trafic au cours des derniers mois, mais cela ne devrait pas avoir d’impact à long terme sur la saine tendance du trafic.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré en mai une augmentation de trafic de 3,8 % par rapport à mai 2017, ce qui constitue un creux sur 8 mois. La capacité a augmenté de 3,2 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 66,4 %. Les deux plus grandes économies de la région, le Nigéria et l’Afrique du Sud, semblent encore une fois prendre des directions opposées, alors que les prix plus élevés du pétrole stimulent l’économie nigériane, tandis que la confiance des milieux d’affaires a encore fléchi en Afrique du Sud.

avianca.jpg

Photos : 1A350 Air Caraïbes @ Air Carïbes @ A320 Eva Air @ Weimeng 3B787 Avianca @ Phil Lemerge

28/04/2018

Boeing livre le premier B787 à Gulf Air !

48.jpg

Seattle, le transporteur Gulf Air a célébré la livraison de son premier B787-9 « Dreamliner ».  L’avion a rejoint sa base à Bahreïn avec la nouvelle livrée du transporteur. 

« Cette livraison est un moment historique pour Gulf Air et Bahreïn et marque une étape importante dans notre orientation stratégique vers la poursuite du processus de modernisation de la flotte de Gulf Air du soutien de notre réseau et des stratégies globales d'amélioration de l' expérience des passagers », a déclaré Krešimir Kucko, chef de la direction, Gulf Air.

Gulf Air prendra livraison de quatre autres « Dreamliner » cette année. La compagnie aérienne prévoit d'introduire le « B787 » sur son service deux fois par jour entre Bahreïn et Londres Heathrow avant de déployer le jet efficace sur d'autres routes. 

Boeing a livré plus de 670 B787 à ce jour, depuis que les livraisons ont commencé en 2011. La flotte de B787 a transporté plus de 240 millions de passagers tout en économisant plus de 23 milliards de livres de carburant et les compagnies aériennes ont ouvert plus de 180 nouvelles routes sans escale à travers le monde. 

Le B787  «Dreamliner» :

Construit principalement à partir de matériaux composites en fibre de carbone, le « Dreamliner » élève la barre en matière d’efficacité énergétique et le confort des passagers. Le B787 utilise 20% de carburant de moins, ce qui signifie qu’il est le premier avion de taille moyenne capable de voler long-courrier, tout en réduisant les émissions de carbone.

Avec une pression d’air pour les passagers plus conviviale en cabine et ceci grâce au maintien de la pression d’air dans l’habitacle à l’équivalent d’une altitude de 6.000 pieds (1.800m) nettement inférieur à l’altitude de 8.000 pieds (2400m) d’un appareil conventionnel. Les matériaux composites permettent de maintenir un niveau d’humidité mieux régulé et diminue ainsi l’effet de l’assèchement des muqueuses.

Les hublots sont plus grands de l’ordre de 30% offrant une meilleure visibilité et sont dotés de verre intelligent à gradation automatique. Il suffit d’une simple pression sur un bouton pour diminuer l’éblouissement et accentuer le contraste.

 

Photo :la nouvelle livrée de Gulf Air sur le B787@ Royal S.King