01/12/2022

avia news déménage !

Après 14 années au sein des blogs de 24heures, « avia news » va s’arrêter ici, pour mieux renaître en tant que site internet.

En effet, cela fait un certain temps que je réfléchis au développement plus large qui n’est pas possible à travers cette plateforme. Or, cet automne, la nouvelle est tombée, la rédaction de 24heures a décidé de supprimer l’espace réservé aux blogs au 31 décembre 2022.

Tout ceci, m’a naturellement amené à préparer de manière plus rapide le nouveau site :  

www.avianews.ch

Le site est déjà en ligne, il offre en plus des articles l’occasion de consulter également une partie des différentes interviews télévisées et radiophoniques que j’ai eu l’occasion de réaliser. Le référencement sera également plus facile pour les articles.

A l’avenir, il me permettra également de mettre en avant mes futures conférences.

Pour les professionnels, un espace communications sera réservés pour me contacter.

Forum : Cependant, dans un premier temps il ne sera pas possible de laisser un commentaire. La plateforme travaille à cet effet, en vue d’un système de sécurisation avec identification qui n’est pas encore en ligne. Mais patience, la possibilité de laisser un commentaire sera, dès que possible, mise en ligne.

Bien à vous

PK

28/11/2022

Rolls-Royce réalise le premier test d’un moteur à hydrogène !

éco-aviation,rolls-royce,easyjet,hydrogène aviation,aviation et

Le motoriste Rolls-Royce en collaboration avec le transporteur à bas coûts easyJet posent aujourd’hui un nouveau jalon pour l'aviation mondiale avec le premier essai au monde d'un moteur d'avion moderne fonctionnant à l'hydrogène. A terme il s’agira d’intégrer cette technologie sur de petits et moyens appareils d'ici à 2030.

Collaboration Rolls-Royce & easyjet

Cette collaboration s’articule entre le motoriste Rolls-Royce qui amène ses capacité s et son expérience de motoriste, tandis que le transporteur easyJet apporte ses connaissances et son expérience opérationnelles. Cette dernière amène également un investissement financier dans le programme d’essais.

L'essai au sol a été effectué sur un démonstrateur en phase préliminaire de conception utilisant de l'hydrogène vert produit à partir d’énergie éolienne et marémotrice. Il s'agit d'une étape importante pour démontrer le rôle de l'hydrogène comme carburant du futur pour l'aviation décarbonée. Cette réussite illustre également la pertinence de son utilisation dans les stratégies de décarbonisation de Rolls-Royce et d'easyJet.

Le partenariat a été inspiré de la campagne mondiale Race to Zero, soutenue par les Nations Unies, à laquelle les deux entreprises ont souscrit, s'engageant à atteindre des émissions nettes de carbone nulles d'ici 2050. Les deux partenaires ont entrepris de démontrer que l'hydrogène pouvait fournir de l'énergie aux moteurs d'avions civils de manière sûre et efficace et prévoient déjà une deuxième série de tests, avec l'ambition à plus long terme, d'effectuer des essais en vol.

Le test et les suivants

Ce premier test s'est déroulé sur une installation d'essai en plein air à MoD Boscombe Down, au Royaume-Uni, à l'aide d'un moteur d’avion régional Rolls-Royce AE 2100-A reconverti. L'hydrogène vert pour les essais a été fourni par EMEC (European Marine Energy Centre), produit à partir d'énergie renouvelable dans son usine de production d'hydrogène et d'essais sur les marées à Eday dans les îles Orcades, au Royaume-Uni.

Après l'analyse du premier essai au sol de ce prototype, le partenariat prévoit une série d'autres essais sur banc menant à un autre essai au sol en grandeur réelle d’un moteur à réaction Rolls-Royce Pearl 15 destiné à l'aviation d'affaires, avec le même carburant. Les essais sur cet appareil, qui propulse les jets privés Bombardier Global 5500 et 6500, auront lieu au sol à Stennis, dans l'État du Mississippi. Pour ces tests, Rolls-Royce utilisera de l'hydrogène liquide refroidi à -253 °C. Ses ingénieurs étudieront notamment la manière dont ce type d'hydrogène alimente les moteurs, les émissions produites par sa combustion et la gestion des températures élevées par ces appareils.

L’hydrogène progresse

Dangereux car très explosif, énergivore, l’hydrogène a longtemps été considéré comme une fausse solution. Mais il fallait compter sur l’évolution des techniques pour que cette énergie commence à se démocratiser, même si beaucoup d’efforts vont devoir encore être fournis pour une pleine exploitation. La réalisation de ce moteur est basée sur de l’hydrogène qui est brulé dans les turbines à gaz du moteur au niveau de chambres de combustion. Puis, grâce à une pile à combustible, l’énergie dégagée se transforme alors en énergie électrique qui alimente ensuite le moteur. Dans un aéronef l’hydrogène peut être stockée sous forme gazeuse ou liquide à -235 degrés. Comme il dispose d’une faible densité par rapport au kérosène actuel, les structures des avions pourront être modifiées dans le futur. Enfin, l’hydrogène ne pollue pas car les émissions dégagées ne sont que de la vapeur d’eau, c’est donc une opportunité en vue d’atteindre la décarbonisation de l’aviation

Rolls-Royce n’est pas seul à travailler sur ce projet. L’ensemble des motoristes travaille sur cette alternative. Les principaux avionneurs comme Airbus ou Boeing sont directement impliqués dans la recherche.

Airbus ZEROe

L’avionneur européen Airbus est de son côté bien avancé avec son démonstrateur ZEROe qui est basé sur plateforme d'essais d’A380 MSN1. L’avion se voit confier un nouveau rôle en prenant l'initiative de tester les technologies qui seront essentielles pour mettre sur le marché le premier avion zéro émission au monde d'ici 2035. Cet A380 va devenir le laboratoire de vol pour les nouvelles technologies de l'hydrogène chez Airbus. Avec sa taille, l’avion pourra accueillir l’ensemble de l’instrumentation d'essai en vol qui sera nécessaire pour analyser les performances de l'hydrogène dans le système de propulsion à hydrogène.

éco-aviation,rolls-royce,easyjet,hydrogène aviation,aviation et

Photos : 1 Moteur tests à l’hydrogène@ Rolls-Royce 2 A380 ZEROe @ Airbus

18/11/2022

Premier vol d’un A330MRTT avec 100% de biocarburant !

unnamed.jpg

C’est une première mondiale qui vient d’être réalisée avec le premier vol d’un avion ravitailleur A330MRTT dont les réservoir ont été rempli à 100 % avec du biocarburant. L’avion appartient à la Royal Air Force (RAF) qui participé à ce vol historique.

Une première

Ce 18 novembre le partenariat entre la RAF, Airbus, du Ministère britannique de la défense, de la société britannique de location d'avions AirTanker et du motoriste Rolls-Royce, avec le carburant fourni par Air BP.

Un A330MRTT « Voyager », soit la variante militaire de l'avion de ligne commercial Airbus A330  a pris son envol depuis la base aérienne de la RAF à Brize Norton dans l'Oxfordshire, en Angleterre, mercredi, entièrement alimenté par du carburant d'aviation 100% durable sur les deux moteurs, ouvrant la voie à une gamme de possibilités pour l'avenir du pilotage d'avions militaires.

Le vol de retour de 90 minutes depuis la RAF Brize Norton a reproduit une sortie de ravitaillement en vol et a été observé par des représentants de la RAF et de l'industrie. La RAF a déclaré avoir démontré le potentiel de sa future capacité opérationnelle, garantissant la capacité de contribuer à la défense britannique où et quand cela était nécessaire. 

Carburant durable

Le carburant d'aviation durable qui est fabriqué à partir de matières premières durables à base de déchets, dans ce cas de l'huile de cuisson usagée réduit les émissions de carbone du cycle de vie jusqu'à 80 % par rapport au carburant conventionnel qu'il remplace, réduit la dépendance de la RAF aux chaînes d'approvisionnement mondiales et améliore la résilience opérationnelle en réduisant la nécessité d'un réapprovisionnement en carburant.

Étant donné que différentes approches conviendront à différentes plates-formes et environnements, une gamme d'options de carburants alternatifs est à l'étude pour s'assurer que le Royaume-Uni est à la pointe de cette technologie en développement. 

L’Airbus A330MRTT

L’A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport) d’Airbus Military est le seul avion stratégique de ravitaillement et de transport de nouvelle génération, actuellement disponible et opérationnel au monde. L’importante capacité d’emport carburant de base (111 tonnes) de l’avion de ligne A330-200, dont il est dérivé, permet à l’A330 MRTT d’exceller dans les missions de ravitaillement en vol, sans l’adjonction de réservoir supplémentaire. L’A330 MRTT est proposé avec un choix de systèmes de ravitaillement incluant la perche caudale ARBS (Aerial Refuelling Boom System) d’Airbus Military et/ou une paire de nacelles tuyau/panier sous voilure et/ou un système ventral tuyau/panier FRU (Fuselage Refuelling Unit).

Grâce à son large fuselage, l’A330 MRTT peut également servir d’avion de transport capable de transporter 300 soldats ou 45 tonnes de charge utile. Il peut également être décliné en version d’évacuation sanitaire (EVASAN) et recevoir jusqu’à 130 civières. L’A330 MRTT compte 14 pays comme clients. 

Photo : l’A330MRTT « Voyager » de la RAF @ RAF

28/09/2022

L’avion électrique Alice a effectué son vol inaugural !

eviation,alice,avion électrique,climat et aviation,aviation et écologie,les nouvelles de l'aviation

La startup Eviation a réalisé hier avec succès le vol inaugural de son 100% avion électrique Alice depuis les installations l'aéroport international de Grant County à Moses Lake, aux États-Unis.

L'avion Eviation a décollé peu après 07h00 (heure locale) et est resté en vol pendant environ 10 minutes, atteignant une altitude de 3'500 pieds avant d'atterrir sur le site.  Ce vol précurseur du démonstrateur technologique a fourni à Eviation des données inestimables pour optimiser davantage l'avion pour la production commerciale dans un avenir proche.

Pour Eviation, cette étape révolutionnaire mènera à l'innovation dans le transport aérien durable de l’aérien et tant pour les vols voyages que pour le fret aérien. En effet, l’objectif d’Alice et de ne produire aucune émission de carbone, de réduire considérablement le bruit et sera particulièrement peu coûteux par heure de vol par rapport aux jets légers ou aux turbopropulseurs haut de gamme. De plus, ce type d’aéronef devrait permettre accès à des aéroports actuellement non utilisés par des vols commerciaux en raison de problèmes de bruit.

Qui est Alice ?

Alice est un avion entièrement électrique disponible en trois variantes à neuf passagers ou une cabine exécutive à six passagers et une version eCargo. Toutes les configurations prennent en charge deux membres d'équipage. Alice est propulsé par deux unités de propulsion électrique magni650 de magniX. Le cockpit est doté du système de pilotage intégré Honeywell, soit un système de pilotage électrique avancé de type fly-by-wire, commandes de vol et avionique. Le fuselage est conçu par Multiplast.

 

Alice est capable de transporter jusqu'à neuf passagers ou 1’134 kg de fret sur des distances allant jusqu'à 815 km. L'avion ne dépend que de ses batteries internes pour effectuer son vol, qui peut atteindre une vitesse de croisière de 463 km/h. De plus, Alice est capable de générer jusqu'à 30 % de bruit en moins que les avions équipés de moteurs à combustion.

La société Cape Air est le client de lancement avec et Global Crossing Airlines avec une lettre d'intention pour 75 appareils. La société DHL Express est le premier client cargo avec une commande de 12 Alice.

eviation,alice,avion électrique,climat et aviation,aviation et écologie,les nouvelles de l'aviation

Photos : Alice @ Eviation

29/03/2022

Un A380 vole avec 100% de biokérosène !

A380 MSN001 SAF fligth02.jpg

L’avionneur européen Airbus a effectué un premier vol en A380 alimenté à 100 % en carburant d'aviation durable (SAF). L'avion d'essai A380 d'Airbus MSN 1 (F-WWOW) a décollé de l'aéroport de Blagnac, Toulouse en France à 08h43 le vendredi 25 mars. Le vol a duré environ trois heures, avec un moteur Rolls-Royce Trent 900 fonctionnant à 100% SAF.

Les 27 tonnes de biokérosène AF non mélangé ont été fournies par Total Energies pour ce vol. Le SAF produit en Normandie, près du Havre, en France, était fabriqué à partir d'esters et d'acides gras hydrotraités (HEFA), exempts d'aromatiques et de soufre, et principalement constitués d'huile de cuisson usagée, ainsi que d'autres déchets gras. Un deuxième vol, avec le même appareil, doit avoir lieu de Toulouse à l'aéroport de Nice, le 29 mars pour tester l'utilisation du SAF au décollage et à l'atterrissage.

Il s'agit du troisième type d'avion Airbus à voler à 100 % SAF en 12 mois, le premier était un Airbus A350 en mars 2021 suivi d'un monocouloir A319neo en octobre 2021.

L'augmentation de l'utilisation des SAF reste une voie clé pour atteindre l'ambition de l'industrie de zéro émission nette de carbone d'ici 2050. Les principales statistiques présentées dans le rapport Waypoint 2050 indiquent que les SAF pourraient contribuer entre 53 % et 71 % des réductions de carbone requises.
Tous les avions Airbus sont actuellement certifiés pour voler avec jusqu'à 50 % de SAF mélangé à du kérosène. L'objectif est d'atteindre la certification 100% SAF d'ici la fin de cette décennie.

L'avion A380 utilisé lors du test est le même avion récemment révélé que le démonstrateur ZEROe d'Airbus, un banc d'essai volant pour les technologies futures essentielles à la mise sur le marché du premier avion zéro émission au monde d'ici 2035. 

Les programmes de recherche en cours  ECLIF3 et VOLCAN poursuivront leurs campagnes d'essais tout au long de 2022 et 2023 avec l'A350 et l'A319neo. Étant donné que l'A380 MSN1 dispose d'une fenêtre de test très limitée, l'objectif de la campagne de test est de collecter autant de données que possible sur l'avion sur une période de deux semaines.

Alors que la première phase d'essais en vol se concentre sur le comportement du moteur hors-bord des essais 100 % SAF et APU, la deuxième phase d'essais en vol à venir testera ce type de carburant sur le moteur inboard et son impact sur la jauge de carburant. Le 29 mars, l'A380 décollera de Toulouse, se dirigera vers Nice et reviendra à Toulouse afin d'augmenter l'exposition moteur à 100% SAF.

A l'issue de cette campagne d'essais en vol 100% SAF de deux semaines, l'A380 MSN1 sera rénové pour restaurer sa capacité d'essais avion puis transformé en démonstrateur ZEROe pour tester la technologie de combustion d'hydrogène dans les années à venir.

Photo : l’A380 avec 100% de biokérosène @ Airbus/ A.Doumenjou