26/12/2015

Le second CH-53K prend son envol !

yourfile.jpg

 

Sikorsky a annoncé avoir réussi le premier vol du second prototype du CH-53K, qui rejoint ainsi le premier exemplaire en vue de la campagne de certification. Après un démarrage lent, le projet de développement du Sikorsky CH-53K prend de l'ampleur à West Palm Beach, en Floride.

Le CH-53K "King Stallion" :

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E « Super Stallion», qu’il doit remplacer à partir de 2019,  le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de 27 000 lb sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple  surmonté de d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle car entièrement en matériaux composites. Encore plus puissante (ses 3 turbines délivreront environ 6000ch chacune), ravitaillable en vol, équipée de systèmes de communications de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et deviendra la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K pourra par exemple emporter en interne une Jeep «Humvee».

 

2999381134.jpg

Photos : 1 le second CH-53K 2 le Ch-53K @ Sikorsky

03/11/2015

Le F-35A peut tirer au canon !

 

 

yourfile.jpg

Le F-35 de Lockheed-Martin avance à petits pas dans sa capacité d’engagement, dernièrement celui-ci a réussi ses tirs au canon en vol. Ces tests de tir en vol, font suite aux essais au sol qui ont eu lieu durant le mois de juillet.

Les essais de tir au canon ont été réalisés avec un Lockheed-martin F-35A n°AF-02 doté d’un canon de bord de type GAU-22 Gatling  de 25mm produit par General Dynamics. Le pilote d’essais, le Maj Charles Trickey a ouvert le feu par trois salves.

Il faut rappeler que les essais de tir au canon avaient pris un retard considérable de trois ans.  En effet, Lockheed-Martin a eu toutes les peines à réussir à intégrer les commandes de tir canon. De plus, il faut remarquer que l’emport de munition est faible, soit 180 coups, pour un canon capable de tirer 3300 coups à la minute !

A noter que les versions du F-35 B/C ne seront pourvues du canon en interne, mais uniquement en nacelle extérieure. Cette solution ajoute à la polémique sur le F-35, car une fois de plus la furtivité de celui-ci, sera remise en question.

C’est au Corps des Marines des États-Unis que reviendra la responsabilité de tester la future nacelle canon qui devra équiper les versions B & C du F-35.

Reste que l’USAF doit encore terminer la phase de tir canon dans des conditions opérationnelles. Le F-35A doté du canon ne sera pas complètement opérationnel avant 2017.

 

yourfile-1.jpg

Photos : tir en vol pour le F-35A@ Lockheed-Martin

 

04/08/2015

Le retrait du Boeing CH-46 Sea Night !

CH-46_Sea_Knight_Helicopter.jpg

 

 

Après 51 ans de service au sein de l’US Marine Corps, Boeing CH-46  « Vertol » a volé pour la dernière fois, lors d'une cérémonie de départ à la retraite en Virginie.

 

Le dernier escadron à mettre en œuvre le Boeing CH-46 « Vertol », soit le 774e du Corps des Marines basé à Quantico, en Virginie a définitivement tourné la page du célèbre hélicoptère qui est entré en service en 1964.

 

Le Boeing CH-46 « Sea Night »est un hélicoptère moyen de transport à rotor en tandem. Il est utilisé par les Marines américains pour le transport de troupes, de matériels et de ravitaillement par tous les temps, de jour comme de nuit. Il est aussi capable de remplir d'autres missions comme le soutien sur le champ de bataille, le sauvetage(SAR), le sauvetage armé (CSAR), l’évacuation sanitaire et le soutien des postes de ravitaillement avancés. Le CH-46 est un hélicoptère à deux rotors en tandem. Il est propulsé par deux turbines GE T58 montées sous le rotor arrière. Un axe de transmission permet d'entrainer aussi le rotor avant. Ces rotors tournent en sens inverse pour annuler l'effet de couple. Les turbines sont couplées afin que le CH-46 puisse continuer à voler sur un seul moteur. Chaque rotor porte trois pales repliables.

Le CH-46 est équipé d'une grande porte latérale et d'une rampe de chargement arrière pour une vaste cabine passager de 7,37 m de long, 1,83 m de large et 1,83 m de haut. Il peut aussi soulever des charges grâce à son élingue ventrale. Son équipage est de quatre personnes. Il est peut être armé de deux mitrailleuses de 12,7 mm montées en sabord. Une mitrailleuse MAG-58est parfois montée sur la rampe de chargement.

Le CH-46 dispose d'un train d'atterrissage tricycle fixe avec deux roues sur chaque train. L'hélicoptère est naturellement incliné vers l'arrière afin de faciliter les opérations de chargement et déchargement.

 

Arrivée du V-22 Osprey :

 

L’escadron 774 du Corps des Marines sera dorénavant doté du Bell/Boeing V-22 « Opsrey » dotédu rotor basculant pour combiner  les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent.

 

yourfile-2.jpg

Photos : Boeing CH-46 Sea Night 2 CH-46 & V-22 @USMC

01/08/2015

Le F-35B déclaré opérationnel, oui mais !

 

F-35B-Yuma.jpg

Washington, dans une étape importante pour le F-35, le Corps des Marines américain (USMC) a déclaré opérationnelle sa première escadrille dotée F-35B « Lightning II » à décollage et atterrissage vertical. Le général Joe Dunford, commandant du Corps des Marines a annoncé ce vendredi, avoir obtenu la capacité opérationnelle initiale (COI) pour le F-35B.

 

"Je suis heureux d'annoncer que le squadron de chasseurs d'attaque  VMFA-121, basé à Yuma, dans l'Arizona, dans le sud-est des Etats-Unis, a atteint la capacité opérationnelle initiale (OIC) avec le F-35B", a-t-il annoncé dans un communiqué publié à Washington. Le F-35B est la première version de l'avion de Lockheed-Martin, appelé à devenir le principal chasseur-bombardier américain au cours des prochaines décennies, à entrer en service opérationnel.

L'escadrille VMFA-121 dispose à ce jour de dix avions dans la configuration F-35B Block2B qui lui permet d'opérer au départ d'un "site terrestre ou d'un navire. Ce standard permet de mener des missions de soutien aérien rapproché aux troupes terrestres de type "Close Air Support" d'opposition aérienne offensive et défensive "Counter Air", d'interdiction aérienne "Air Interdiction" et d'escorte lors d'assaut et de reconnaissance armée.

 

De fortes limitations :

Tout semblerait, donc, allez pour le mieux en ce qui concerne le F-35B. Mais la réalité est toute autre,la capacité opérationnelle initiale du F-35B reste toutefois très limitée, l'avion ne pouvant emporter à l'heure actuelle qu'une gamme restreinte d'armements air-sol et air-air et deux types de bombes de 225 et 450 kilos et le missile Raytheon AIM-120C AMRAAM. De plus, les récents essais du F-35B à bord de l’USS Wasp ont démontré un manque de fiabilité de l’avion.

 

photo31.jpg

Selon le responsable des achats d’équipement militaire auprès du Pentagone, Frank Kendall, « Si cette déclaration est importante pour le F-35, il reste encore beaucoup de travail pour compléter les futures mises à jour logicielles et corriger ce qui doit l’être ».

 

Rappel :

Le programme F-35 est le plus cher de l'histoire des Etats-Unis, avec une enveloppe de395,7 milliards de dollars. Les Marines envisagent d'acheter 420 avions au total, soit un mélange de 340 F-35B et 80 F-35C. Selon le calendrier actuel, le premier déploiement de F-35B est prévu pour avoir lieu en 2017, avec l’escadron VMFA-121 à Iwakuni au Japon.

 

Commentaire :

Il y a quelque chose de paradoxal dans l’attribution de la capacité opérationnelle initiale (COI) du F-35B. Certes, après les nombreux retards et surcoûts du programme, celui-ci à évoluer depuis maintenant dix ans. Mais les défauts subsistent encore avec la fiabilité des systèmes et nous avons vu récemment, le mauvais comportement de l’avion en combat aérien rapproché (dogfight). On peut donc se demander, si cette COI n’a pas pour but de rassurer les politiques aux Etats-Unis, mais également ceux des pays déjà engagés sur le programme F-35. Je ne serais pas étonné de voir les commandes américaines repartir à la hausses, dans les mois qui viennent pour le F-35, histoire de montrer l’exemple et d’assurer le carnet de commande des pays intéressé, mais dont la confiance dans l’avion, était tombée au plus bas ces derniers mois.

10403958_732869013418884_6621899587281407522_o.jpg

 

Photos : 1 & 3 F-35B du VMFA-121 2 Essais en mer @USMC

14/01/2015

250’000 heures de vol pour le V-22 !

awesome-Boeing-V-22-Wallpaper.jpg

 

 

Fort Worth, Texas la flotte de Bell Boeing V-22 «Osprey» vient de passer les 250’000 heures de vol. "Ce bilan est impressionnant, un quart de million d'heures de vol n’est que le début», a déclaré le Colonel Dan Robinson du Corps des Marines. 

 

Le V-22 Osprey a été continuellement déployé depuis son entrée en service en 2007 au sein du Corps desMarine (USMC). L'aéronef a participé à de nombreuses actions en Afghanistan dans le cadre de l'opération «Enduring Freedom», en Irak dans le cadre de l'opération Iraqi «Freedom». De plus, en 2014, le V-22 a été déployé au sein de l’unité chargée d'appuyer le transport présidentiel et VIP. 

 

Bell-Boeing MV-22 «Osprey» :

 

Le V-22 Osprey est avion de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner  les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent.

Pour se comporter comme  un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et  de vol à haute altitude.

A ce jour, 230 V-22 sont en service sur un total de 360 appareils commandés. Le programme «Joint Advanced Vertical Lift Aircraft» est lancé en 1982 sous la direction de Bell Helicopter et Boeing. Le programme fut plusieurs fois menacé d’abandon pour des raisons budgétaires et le premier prototype commencera ses essais le 19 mai 1989, en vol stationnaire uniquement. Le premier vol horizontal ayant lieu le 14 septembre.

En novembre 2000 le fonctionnement depuis un porte-avions est validé.

Il faudra cependant attendre 2005 pour le lancement de la production de pré-série qui devra permettre la mise en service d’une escadrille «test». 

 

P1150434.jpg

 

 

Photos : 1 V-22 «Osprey» et CH-53 "Stallion"  2 V-22 d’appuis présidentiel @ Boeing Bell