23/07/2018

La configuration du futur Air Force One !

yourfile.jpg

Le contrat de 3,9 milliards de dollars de l'US Air Force avec Boeing visant à modifier deux avions de ligne de type B747-8 commerciaux en avion présidentiel VC-25B, communément appelé Air Force One a atteint sa phase de configuration.

Le contrat annoncé le 17 juillet a formalisé un accord de poignée de main que le président Donald Trump a conclu avec le directeur général de Boeing, Dennis Muilenburg, en février. L'USAF affirme qu'elle économisera plus de 1,4 milliard de dollars en utilisant des B747-8 déjà construits. Ceci en réponse à la demande du président Trump.

Les modifications de l'avion incluront l'intégration d'un GPS militaire dans son système de gestion de vol et les capacités d'identification d'ami ou d'ennemi (IFF mode 5) Boeing a été choisi comme maître d'œuvre du programme sans concurrence car aucune autre entreprise n'a la connaissance du B747-8 nécessaire pour modifier fortement sans augmentation significative des prix, selon la justification.

D'autres modifications aux B747-8 incluent le remplacement de l'unité de puissance auxiliaire existante (APU), généralement un Pratt & Whitney PW901A / C sur l'avion de ligne commercial, avec deux APU provenant de sources non nommées. Un deuxième APU est une rareté parmi les avions de ligne modernes et doit assurer qu'ils étaient autosuffisants sur le terrain.

Boeing va également incorporer deux autres portes sur le côté gauche de l'avion, l'une en avant de l'aile et l'autre derrière l'aile, selon le document d'acquisition. Les portes seront munies d'airstairs rétractables pour permettre à l'avion d'embarquer des passagers et des membres d'équipage sans avoir à compter sur des escaliers au sol.

Des modifications supplémentaires seront apportées aux contrôles environnementaux de l'avion, à l'alimentation électrique, à la gestion de l'eau, au système d'alimentation en carburant et aux moteurs, indique la justification.

Par ailleurs les deux avions recevront une capacité de ravitaillement en vol, une protection contre les missiles, un aménagement d’un réseau complet de communications sécurisées qui doit permettre au Président d’assurer la gouvernance en vol. Une zone VIP, un secteur de repos et une salle de conférence et bien d’autres options non divulguées. Les travaux sur les avions seront effectués dans les installations de Boeing à San Antonio, au Texas.

Rappel :

L'USAF prévoit de remplacer sa flotte actuelle d'avions présidentiels, de deux VC-25A B747-200 livrés en 1991, avec deux B747-8 initialement construit pour le transporteur russe Transaero, qui a déposé son bilan en 2015 avant de pouvoir prendre livraison. Les nouveaux avions présidentiels devraient commencer à voler en décembre 2024.

Le nouvel avion présidentiel américain a été sélectionné  à l’époque par l’administration Obama. Le choix s’est porté sur la nouvelle génération du Boeing B747-8« Intercontinental ». Le remplacement des deux aéronefs de type B747-200 présidentiels (VC-25A) stationnés sur la base aérienne d’Andrews AFB est une grande priorité pour l'US Air Force.

Photo :le futur Air Froce One basé sur une cellule de B747-8 @ Boeing

 

 

20/07/2018

Boeing pousse le F-15X pour l’USAF !

hd-aspect-1489434086-advancedeaglegraphite.jpg

Salon de Farnborough,  Boeing lance discrètement une version améliorée avion de son avion de combat F-15 à l'US Air Force en utilisant la même stratégie commerciale qui a convaincu l'administration Trump d'acheter plus d'avions de combat « Super Hornet » pour la Marine.

Le projet F-15X  :

Sous la désignation de projet F-15X, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emporterait également beaucoup plus d’arme avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agit de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X ) doit permettre d'étendre la durée de vie de la quatrième génération F-15C en service au sein de l’US Air Force, afin de renforcer la cinquième génération d’avion de combat.  La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions.

Pour transformer une partie de la flotte actuelle de F-15C/D, Boeing prévoit un paquet de mesures qui comprendraient une mise à niveau du radar Raytheon APG-63 (V) 3 radar à balayage électronique actif avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS «  Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant  de travaillant en binôme avec le F-22.

Le F-15 ainsi modernisé, offrirait la possibilité de travailler directement avec le F-22 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité résident dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes

"Nous voyons le marché se développer à l'international et cela crée des opportunités de revenir parler à l'US Air Force de ce qui pourrait être de futures mises à niveau ou même de futures acquisitions potentielles d'avions F-15", a déclaré Gene Cunningham, vice-président des ventes mondiales de Défense, Espace & Sécurité chez Boeing, a déclaré vendredi au Royal International Air Tattoo en Angleterre.

La Force aérienne n'a pas acheté de nouveaux F-15 depuis qu'elle a passé une commande de cinq F-15E « Strike Eagle » en 2001, une version à deux places qui peut bombarder des cibles au sol et abattre d'autres avions. Le F-15 original a volé pour la première fois en 1972, et de nombreux « Eagle »  air-air actuels de l'Air Force sont entrés en service dans les années 1980. Beaucoup d'entre eux sont plus âgés que les pilotes qui les pilotent.

Pour Boeing l’intérêt du F-15 au sein de l’USAF est double, d’une part le F-22 a été acquis en nombre insuffisant et le F-35 ne répond que partiellement aux besoins et ceci avec encore de nombreux problèmes à résoudre.

Du côté de l’US Air Force, on affirme que les responsables évaluent actuellement un mélange d'avions.

«Nous avons une nouvelle stratégie de défense nationale et la Force aérienne travaille sur le processus de détermination de la Force aérienne nécessaire pour respecter cette nouvelle stratégie de défense nationale a déclaré le général James« Mike »Holmes, chef de l’Air Combat Command.

Parmi les options envisagées figurent les nouvelles versions des F-15 et F-16, selon un observateur de l'USAF.

 

f-15-advanced-eagle.jpg

Photos :Le projet F-15X 2.040C @ Boeing

 

15/07/2018

Le KC-46A prêt pour la livraison !

18BFT000077_32_lrg_high-res.jpg

C’est une étape cruciale qui vient d’être franchie en ce qui concerne le programme de l’avion ravitailleur KC-46A « Pegasus ». L’avionneur Boeing et les équipes de l’US Air Force ont terminé tous les essais en vol requis pour la première livraison de l’avion. La semaine dernière, l'équipe en charge du KC-46 a conclu à la fois ses essais de certification de type militaire et les tests de certification de récepteur avec KC-135, F-16 et C-17. 

« Ceci est une réalisation importante sur le chemin vers la première livraison en octobre », a déclaré Mike Gibbons, Boeing ravitailleur KC-46A vice-président et gestionnaire de programme.

La certification du récepteur, qui a commencé en avril, a été menée de Boeing Field à Seattle et depuis Edwards Air Force Base, en Californie. Dans le cadre de l'essai, le KC-46 et des avions récepteurs ont effectué des vols à différentes vitesses à des altitudes et des configurations spécifiques pour assurer la compatibilité et les performances tout au long de l’enveloppe de chaque récepteur de ravitaillement en carburant. 

L'équipe de test KC-46 a terminé les essais en vol STC en avril et travaille maintenant à travers les documents associés avant l'attributionde la STC. Le programme a six avions à terminés 3’300 heures de vol et délestée deux millions de livres de carburant pendant le ravitaillement des vols avec sur des avons F-16, F/A-18, AV-8B, C-17, A-10, des avions KC-10 et KC-46. 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

3797140504.jpg

Photos :le KC-46A « Pegasus » @ Boeing

24/06/2018

Livraison du premier KC-46A en octobre !

4292544218.jpg

 Boeing a conclu un accord avec l'US Air Force pour livrer son premier avion ravitailleur de nouvelle génération KC-46A « Pegasus » en octobre prochain. Le constructeur aéronautique basé à Chicago a été engagé pour livrer le premier lot de 18 KC-46 en août 2017, mais a manqué cette date limite après avoir eu des problèmes de production. L'USAF a déclaré qu'elle s'attend maintenant à ce que les 18 premiers avions soient livrés d'ici avril 2019.

Cet accord ouvre la voie à la livraison du premier nouveau ravitailleur à l'USAF 16,5 ans après que le Sénat américain ait proposé pour la première fois un plan de remplacement du Boeing KC-135 « Stratotanker », datant des années 1950.

Le premier KC-46 sera livré à la base aérienne de McConnell au Kansas. Ensuite, les avions seront livrés à Altus AFB à Oklahoma et à Pease AFB au New Hampshire. Boeing a déclaré qu'il a maintenant 43 avions en phase de production, dont 34 avions qui sont maintenant dans les dernières étapes de la construction.

1046990817.jpg

L'USAF et Boeing discutent encore de la façon de résoudre les défaillances restantes de catégorie 1 sur le KC-46, comme les problèmes d'éblouissement causés par la lumière du soleil et les problèmes de conception qui provoquent le débranchement du boyau de ravitaillement dans certaines situations.

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

1375782139.jpg

Photos :KC-46A Pegasus @ Boeing

12/06/2018

Le L-159 en course pour le futur avion d’attaque léger de l’USAF !

RbB8d.jpg

C’est une surprise tardive, mais l’avionneur tchèque Aero Vodochody et son nouveau partenaire Israel Aerospace Industries font une offre pour être sélectionnés pour le programme de soutien aérien rapproché OA-X de l'US Air Force avec une version avancée du L-159 qui, selon eux, pourrait être livrée à partir de 2020.

Les deux sociétés indiquent également que, si elles sont choisies pour les besoins d'environ 350 avions, elles envisageraient de mettre en place une chaîne de production et une chaîne d'approvisionnement pour l'avion à réaction aux États-Unis.

Bien que le financement d'OA-X n'ait pas encore été convenu, le PDG de l'avionneur tchèque, Giuseppe Giordo, s'attend à ce que le Pentagone ouvre bientôt une compétition officielle et affirme que le L-159 serait le plus rentable et l’option la moins risquée.

Rappel :

L'USAF a déjà invité Textron Aviation avec le Beechcraft AT-6 et Sierra Nevada/ Embraer et l’A-29 « Super Tucano », a participer à des essais. Les responsables de l’US Air Force ont récemment manifesté un intérêt pour une alternative à faible coût en ce qui concerne les missions de soutien aérien rapproché, du moins en ce qui concerne le opérations contre des groupes terroristes ne disposant pas de défense sol-air. Une autre solution devra être trouvée pour l’appui des unités au sol qui combattent des forces protégées par des moyens de défense aérienne. Rappelons que le Textron « Scorpion » a été éliminé de la campagne initiale, soit le seul avion à réaction engagé à l'époque.

Une chance pour le L-159 ?

Pour Giuseppe Giordo, « l'USAF ne peut pas se permettre le risque de voler avec des turbopropulseurs", ajoutant: "Nous croyons que les pilotes américains doivent avoir les meilleurs atouts dans les missions de soutien aérien rapproché. Ce n'est pas un avion de développement. Il a été utilisé dans un environnement de guerre opérationnel réel et peut remplir de nombreux rôles. "

Le L-159 : 

Le siège L-159 monoplace est un avion de combat multirôle léger conçu pour une variété d’opération air-air, air-sol et des missions de reconnaissance. L'avion est équipé d'un radar « state-of-the-art » multi-mode pour les opérations tous temps, jour et nuit et peut transporter un large éventail d’armement en service au sein de l’OTAN. La configuration du L-159 peut être adaptée aux exigences spécifiques des clients.

L’avionique comprend une interface homme/machine avec Head-Up Display, des écrans couleurs. Les fonctions sont de type HOTAS.L’avion dispose d’un bus de données MIL-STD-1553 couplé à un système de navigation précis avec gyroscope laser et système de navigation GPS. L’avion dispose d’un enregistreur de vol pour les débriefings avec vidéo. Le L-159 est équiper du système de d’oxygène de type OBOGS et d’un APU (Auxiliary Power Unit) qui le rende autonome et diminue le soutien au sol.

Le pilote peurt compter sur sept pylônes pour l’armement. Le L-159 est motorisé par un turboréacteur Honeywell GA F124-100 qui lui permet d’atteindre la vitesse de 955 km/h.

354551558.jpg

 Photos :Le L-159 tchèque@ Aerovodochody