25/01/2014

Le F-35 entre bonne et mauvaise nouvelles !

F-35-armed.jpg


 

Le Lockheed-Martin F-35 refait parler de lui, avec une bonne et une mauvaise nouvelle. Une fois de plus, les difficultés de ce programme font surface, malgré des avancées significatives.

 

F-35 en configuration lourde :

 

Pour la première fois, l’avionneur américain a démontré la capacité de charge effective avec un exemplaire du F-35 doté de charge multiples. L’avion testé a emporté une panoplie variée d’équipement tel que :  quatre bombes GBU-12 et  deux missiles AIM-9X «Sidewinder» et une nacelle canon en externe. Si l’on tient compte de l'armement emporté en soute, soit deux AIM-120 «AMRAAM»  et deux bombes de type JDAM (Joint Direct Attack Munition) à guidage par GPS, on obtient la capacité réelle de l’avion en configuration de support aux troupes au sol. Mais cette option rend la furtivité  de l’avion totalement caduc.

 

Problèmes de logiciels : 

 

A contrario, la mauvaise nouvelle qui accompagne désormais  le programme F-35, concerne un nouveau rapport du Département américain de la Défense qui met en garde sur des problèmes logiciels de maintenance et de fiabilité du F-35, rien que ça !

De fait, si ces problèmes devaient être confirmés, les unités aériennes du Corps des Marines devront retarder la mise en service du F-35B prévue actuellement en 2015. Ce retard pourrait atteindre 13 mois.

Le rapport en question fait état de plusieurs problèmes, dont la fiabilité des logiciels de maintenance et des vulnérabilités en matière d’incendie provoquées par des tirs adverses.

 

Pour les responsables de Lockheed-Martin, ces problèmes sont connus et concernent le standard Block2B. Ce standard étant intermédiaire, seul un minimum d’appareils seraient concernés. Normalement, le standard de livraison doit être le Block3I qui concerne notamment les F-35A de  l’US Air Force. En conséquence seul les F-35B du Corps des Marines seraient concernés de manière temporaire, pour ensuite recevoir les améliorations nécessaires.  

 

Quoi qu’il en soit, cette nouvelle n’est pas des plus rassurante à court terme pour les utilisateurs du F-35. 



 

412th_Test_Wing_-_F-35_Lightning_II.jpg


 

Photos : 1 F-35 doté de charge multiples 2 F-35 envol lors de test avec AIM-9X @ Lockheed-Martin 

 

17/01/2014

Assemblage du quatrième KC-46A !

KC-46A.jpg


EVERETT, Washington, Boeing a débuté l'assemblage du quatrième et dernier avion d'essai KC-46A de ravitaillement en vol. L’objectif pour cette année est de faire voler le premier KC-46A, puis de débuter les essais de ravitaillement en 2015.

Boeing doit livrer les premiers ravitailleurs de nouvelle génération, soit 18  appareils pour 2017 à l’US Air Force.

Le KC-46A «New Generation Tanker»

Boeing a déterminé les besoins de la mission pour optimiser la taille de la cellule qui apportera le meilleur coût d’exploitation possible. Le B767 «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 NewGen modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).


 

Blog767cockpit.jpg


Photos : 1 Image de synthèse du KC-46A 2 Cockpit @ Boeing

22:02 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, kc-46a, new gen tanker, us air force |  Facebook | |

06/12/2013

Boeing & Saab s’associent pour le programme TX !

Northrop_T-38A_Talon_USAF.jpg

 

 

St-Louis/Stockholm, l’avionneur Boeing et l’avionneur Saab viennent ce matin de signer un accord pour le développement conjoint d’un jet école de nouvelle génération dans le but de concourir au remplacement des vénérables Northrop T-38 « Talon » en service dans l’US Air Force.

 

 

Programme TX :

 

Le programme TX prévoit en effet, de remplacer la flotte vieille de 45 ans soit près de 350 appareils écoles T-38 « Talon ». Boeing sera le maître d'œuvre et Saab AB le partenaire principal pour  couvrir des domaines tels que la conception, le développement, la production, le soutien, les ventes et le marketing.

L’avion de Boeing & Saab sera en compétition avec le M-346 d’Alenia Aermacchi, le T-50 de KAI associé à Lockheed-martin et le Bae Hawk T2.

 

boeing.saab,programme tx,t-38 talon,us air force

 

 «Notre collaboration avec Saab réunira une formidable expertise technique pour nos entreprises, la présence mondiale, et la volonté de présenter une solution de formation des pilotes de pointe adaptable et abordable», a déclaré le président de Boeing Military Aircraft Chris Chadwick

 

"Saab est fier de s'associer avec Boeing pour la compétition TX, créant ainsi une équipe capable d'offrir une valeur sans précédent pour le client. Nous sommes sûr que ce sera la meilleure façon de fournir des formateurs de première classe à prix abordable à l'US Air Force ", a déclaré le président-directeur général de Saab Håkan Buskhe.

 

255788--010_med.jpg

 

L’industrie suisse en embuscade :

 

Cette décision entre les deux avionneurs américain et suédois pourrait avoir des conséquences positives pour notre industrie, dans le cas d’un vote positif en faveur du Gripen E suédois.  En effet, si la Suisse achète le Gripen E suédois, notre pays deviendra du même coup un partenaire privilégié de Saab. L’industrie suisse pourrait donc, devenir un important sous-traitant pour ce nouvel appareil. Une chance à saisir !

 

 

 

Photos : 1 T-38 Talon @ USAF 2 Projet d’avion école Boeing/Saab 3 Signature de l’accord @ Boeing/Saab

 

 

10/06/2013

F-35 : Premier tir du AMRAAM !

GetAsset.jpg


 

 

Edwards AFB, Californie, un Lockheed-Martin F-35A «Lightning II» de l’Us Air Force vient de réussir le tir d’un premier missile Raytheon AIM-120C5 AMRAAM. L’avion était piloté par le Lieutenant-Colonel George Schwartz de l’USAF.

 

Ce premier essais de tir d’un AMRAAM a été réussi au-dessus du site de tir de Mugu Sea Range au large de la côte californienne. Le test devait valider la séparation du missile depuis la soute du F-35, de vérifier la séquence de communications entre l’avion et le missile et le démarrage du moteur-fusée de l'arme après sa sortie de la soute.

 

Le missile était une variante de type inerte (sans charge ni censeurs actifs de poursuite), le test doit permettre de préparer la configuration de type Bloc 2B qui permettra un nouveau tir, mais cette fois avec le chargement du logiciel avec la capacité de combat réel.

 

Selon le calendrier initial de développement du constructeur Lockheed-Martin, la version block 2B devra être validée en 2015 pour les F-35 de l’US Marines Corps et la Navy, puis en 2016 pour l’US Air Force.

 

Signalons encore au passage que le missilier norvégien Kongsberg vient de terminer l’ajustement dans la soute du F-35, de son missile anti-navire Joint Strike Missile (JSM) dérivé de la version navale NSM.  L'arme a déjà été adaptée sur les pylônes externes du F-35.


 

6a00d83451b88369e200e54f2447f78834-800wi.jpg


 

 

Photos : 1 Tir du premier AMRAAM depuis un F-35A 2 Image de synthèse F-35 avec JSM & AMRAAM en soute @ Lockheed-Martin

14/12/2011

F-22 «Raptor» : fin de la production !

 

839977729.jpg


 

MARIETTA, C’est bien à la fin d’une époque auquel nous assistons aujourd’hui, le dernier Lockheed-Martin F-22 «Raptor» est sorti des chaînes d’assemblage hier ! Faute de nouvelle commande, l’avion américain ne sera plus construit !

Le dernier appareil no : 4195  d’une commande totale de 195 exemplaires commandé en 1991 vient donc d’être produit sur la chaîne d’assemblage de l’usine Lockheed-Martin, l’avion sera livré en avril prochain à l’US Air Force et sera stationné sur la base d’Elmendorf-Richardson au sein du 525e Fighter Wings.

Si l’avion est exceptionnel, son coût aura finalement fait capoter de nombreux espoirs, l’US Air Force comptait acquérir près de 750 appareils. Les limitations quant à son exportation ainsi que les frais de développement  additionné à ceux de la production ont fait grimpé le coût unitaire de l’avion à un peu moins de 380 millions de dollars. Un surcoût intolérable pour l’Administration américaine.

Finalement, les coupes budgétaires de 2009 ont eu raison de l’avion dont Lockheed-Martin avait remporté le contrat il y a 18 ans. L’avion aurait dû remplacer l’ensemble des Boeing F-15 «Eagle» en tant qu’avion de supériorité aérienne. 

Au total, se sont pas moins de 5.600 employés qui ont contribué au programme F-22. Une grande partie du personnel sera redirigé vers d’autres programme, comme le F-35, et le F-16. Un certain nombre d’employés resteront sur le programme pour assurer la logistique des pièces détachées et garantir à l’US Air Force un approvisionnement sur le long terme.

121411lockheed_.jpg

 

 

Les améliorations avenir :

Si l’assemblage s’arrête, le programme F-22 va continuer à se développer, avec prochainement l’adjonction de petites bombes de 250 livres, l’arrivée de L’AIM-9X et du missile AIM-120D AMRAAM spécialement destiné au F-22. Dès 2016 une nouvelle liaison des données (Link16) sera intégrée ainsi qu’une nouvelle mise à jour des systèmes d’auto-protection.

Rappel :

Le F-22 a été conçu pour réduire au maximum sa signature radar qui, au final, est environ 100 fois inférieure à celle d’un F-15 «Eagle» bien que les deux avions aient à peu près la même taille. L'avion est entièrement recouvert d'une peinture absorbant les ondes radar. De plus les surfaces de contrôles sont conçues par thermoformage pour éviter d'utiliser des rivets qui créeraient des aspérités et ses antennes et détecteurs sont noyés dans le revêtement.

Pour réduire la signature infrarouge le F-22  dispose d’un système de refroidissement très sophistiqué. La chaleur est évacuée dans le carburant et part dans le sillage des réacteurs. Ce système ayant été calculé avec une tolérance réduite, quand l'avion termine sa mission, les équipements internes sont à haute température et pour diminuer la chaleur, les soutes sont ouvertes au sol. C'est l'une des raisons qui font que les frais de maintenance  du F-22 sont particulièrement élevés.

Le Raptor  dispose de son armement dans deux soutes latérales et une soute ventrale, afin, de maintenir sa furtivité. Les soutes latérales peuvent contenir 1 missile AIM-9 Sidewinder chacune. La soute ventrale peut recevoir 4 à 6 missiles AIM 120 AMRAAM, dans les soutes latérales et 2 AIM-120 AMRAAM ou 8 bombes  GBU39. Le F-22 dispose cependant de 4 pylônes sous les ailes, utilisables quand la furtivité n'est pas indispensable.

Le radar principal de type AESA est couplé directement aux divers capteurs noyé dans la cellule. Les moteurs Pratt & Whiney F119 qui produisent environ 38.000 livres de poussée chacun, permettent une vitesse de croisière Mach 1,8, sans postcombustion. Avec postcombustion la vitesse maximale est  d’environ Mach 2,2 et l’avion peut voler à 60.000 pieds. Les tuyères des réacteurs sont dotées de la poussée vectorielle et peuvent être orientées de 40 degrés vers le haut ou le bas, soit pour améliorer la manœuvrabilité lors d'un combat aérien, soit pour réduire la distance de décollage.

Le F-22 est le premier avion militaire à disposer d'un tableau de bord entièrement composé d'écrans LCD multi-fonctions couleurs, en complément du système HOTAS (MMM, Mains sur Manettes et manche) et du viseur tête-haute.

F-22_Raptor_-_070401-F-6701P-046.jpg


 

Photos : 1 & 3 F-22 en vol  3 Le Dernier F-22 a sa sortie @ Lockheed-Martin