01/12/2013

Le Storm Shadow a volé sur l’Eurofighter !

unnamed.jpg


 

 

Je vous l’annonçais le 17 novembre dernier, l’Eurofighter va intégrer le missile «Storm Shadow». Le partenaire du consortium Cassidian, Alenia Aermacchi vient de débuter la première partie d’une série de vol dans le  but d’intégrer le missile «Storm Shadow» du missilier MBDA.

 

Premier vol :

 

Les premiers essais en vol ont démontré que le missile peut être transporté en toute sécurité et lancé avec succès. Les essais ont débuté le 27 novembre dernier, au sein du 

centre d'expérimentations aériennes d’Alenia à la base aérienne de Decimomannu, en Sardaigne avec le soutien des sociétés partenaires de l'Eurofighter , BAE Systems et Cassidian.

 

Le programme d'essais en vol intensifs a débuté avec des tests de flottement et une évaluation des interférences possibles entre le missile et l’avion porteur. L’avion utilisé est le modèle IPA2 d’essais de l’Armée de l’Air italienne.

 

Le missile «Storm Shadow» est  déjà en service dans l' Armée de l'Air italienne et la Royal Air Force sur les appareils de type «Tornado». Ce missile sera disponible pour la clientèle sur le l’Eurofighter «Typhon II» à partir de 2015 sur les standards T2 améliorés puis sur le T3 d’ici 2016.


 

unnamed-1.jpg


 

 Photos : Eurofighter IPA2 italien en vol avec le Storm Shadow @ AleniaAermacchi

 

 

 


21:01 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : cassidian, eurofighter, storm shadow, typhoon 2 |  Facebook | |

04/11/2013

Essais moteurs réussi pour l’Eurofighter T3 !

6311cf2177.jpg


 

 

WARTON, au Royaume-Uni, le premier exemplaire de l’Eurofighter «Typhoon II» Tranche 3 (F3) no: BS116 vient de réussir ses essais moteurs au sol. 

 

Essais des moteurs : 

 

Les essais moteurs au sol ont eu lieu en présence du motoriste Rolls-Royce, chaque moteur a d’abord été testé individuellement jusqu’à la puissance maximum, puis les deux. Avant les essais en marche, les deux moteurs ont subi une inspection complète notamment au rayon X. Les ingénieurs ont procédé également aux vérifications des diverses interfaces moteurs en lien avec l'ensemble des systèmes de l'avion. Comme la par exemple le système de re-génération d’oxygène OBOGS, l’arrivée du kérosène dans le bon sens et la production d’énergie, sans oublier l’hydraulique de l’avion.

Ces tests maintenant terminés, reste encore la certification définitive de l’avion, puis des essais au roulage auront lieu, avant de permettre au BS116 de pouvoir prendre l’air, normalement avant la fin de l’année.

 

Un standard en danger :

 

Cette version de l’Eurofighter T3 ou F3 (proposée initialement pour la Suisse) a bien faillit ne pas voir le jour. En Effet, avec la pression croissante sur les budgets de la défense, en particulier pour le MoD britannique qui se trouvait avec un trou de 36 milliards de £ Livre, le programme T3 se retrouva sous la menace d’être annulé. Les pays partenaires du programme, en particulier l'Allemagne ont fait pression sur le gouvernement britannique pour signer le contrat, mais les Britanniques ont insisté pour que les coûts puissent être réduits de manière drastique.

Pour améliorer la situation, la tranche a été divisée en deux parties, soit : la Tranche 3A et 3B. Un compromis fut trouvé entre les partenaires, les Anglais ont accepté de prendre à charge 40 appareils de la Tranche 3A en échange de 900 millions de £ épargnées sur les réductions de contrats de support pour BAE, Rolls-Royce et d'autres partenaires. 

 

 

Eurofighter T3 : 



 

L’Eurofighter T3 (F3) disposera du radar AESA E-CAPTOR . L’arrivée du E-CAPTOR permettra grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar ECR-90 CAPTOR actuel, mais, il est  doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. Il est prévu d’exploiter la maturité du système actuel et d’y adjoindre le mode AESA. Eurofighter GmbH et Euroradar, de concert avec leurs partenaires industriels ont commencé le développement à grande échelle de la nouvelle génération d’antenne radar AESA (Active Electronically Scanned Array). L'objectif est de permettre une mise en service du nouveau radar pour 2018 et de ce fait, répondre aux exigences des pays partenaires et clients à l'exportation. 


 

ob_15f0dc_tranche-3-typhoon-photo-bae-systems.jpg


 

Photos : 1 Eurofighter T3 (F3) BS116 aux essais moteurs 2 Le BS116 lors de son assemblage @ Eurofighter

 

 

14/02/2013

L’Eurofighter fête ses 10 ans !

2f3e980f30.jpg


 

Manching, Il y a dix ans, le premier Eurofighter  de série avait décollé pour effectuer son premier vol. L'avion portant le marquage GT001 (GT signifie formateur en allemand) a été livré à la School of Engineering n ° 1 à Kaufbeuren de la Luftwaffe quelques jours plus tard, où il a depuis été utilisé pour former le personnel au sol.

 

L'ancien pilote d'essai Heinz Spoelgen et son collègue le lieutenant-colonel Robert Hierl du centre technique de la Bundeswehr (WTD) 61, situé à Manching, décrit le vol à l'époque comme un point culminant de leur carrière de vol. «Après avoir participé à un grand nombre de tests sur des prototypes d'avions Eurofighter  ce fut un grand défi pour nous de mettre la main sur le premier avion destiné à la Luftwaffe".

 

Un jour plus tard, le 14 Février 2003, les premiers Typhoon II de fabrication britannique et italienne ont également pris leurs premier envol depuis les installations de BAE Systems à Warton et Alenia Aermacchi à Turin. Le ST001 espagnol a suivi le 17 Février à partir des installations de Getafe.

 

Rappel :

 

L’Eurofighter Typhoon II  est un avion de combat polyvalent haute performance, extrêmement agile, doté de capacités en réseau et conçu pour les opérations multi-rôle dans des scénarios complexes de combat air-air et air-sol. Il est capable d’effectuer des missions de combat supersonique au-delà de la portée visuelle, combat rapproché subsonique, interdiction aérienne, destruction de défense antiaérienne et attaque maritime et littorale. L’Eurofighter est le couronnement de la coopération technologique britannique, allemande, italienne et espagnole en termes d’avionique, aérodynamique, matériaux, techniques de production et motorisation. En janvier 2013, plus de 350 aéronefs avaient déjà été livrés. La tranche 3A de production est assurée jusque fin 2017.

Production de série à plein régime

Cassidian en Allemagne et en Espagne est le principal actionnaire du consortium (46%), qui réunit également BAE Systems au Royaume-Uni et Alenia Aermacchi en Italie. Ces quatre nations ont commandé 620 appareils. Quinze Eurofigher ont été livrés à l’Autriche. L’Arabie saoudite et le Sultanat d´Oman ont commandé respectivement 72 et 17 appareils. L’assemblage final des appareils de série tourne à plein régime. Cassidian est responsable de la section centrale du fuselage, du système de commandes de vol, des sous-systèmes d’attaque, d’identification et de communication, de la fabrication de la voilure droite et des becs de bord d’attaque de l’ensemble des Eurofighter, ainsi que de l’assemblage final des appareils commandés par les forces aériennes allemandes et espagnoles.

 

eurofighter_4.jpg


Photos : 1 le premier Eurofighter de série GT001 2 Eurofighter de la RAF à Dubaï @ Cassidian

06/12/2012

L'Eurofighter tire le Meteor

472a97a8f1.jpg



Après le Gripen et le Rafale, c’est au tour de l’Eurofighter de franchir l’étape décisive du tir d’un missile Meteor. EADS/Cassidian vient de confirmer qu’un appareil Typhoon II à tirer le missile de type BVRAAM Meteor le 4 décembre dernier avec succès.

 

 

Le missile a été éjecter correctement du fuselage d’un l’Eurofighter appartenant à la Royal Air Force. Ce tir s'appuie sur une précédente série d'essais en vol, effectué par BAE Systems partenaires du programme Eurofighter, avec lequel des missiles non motorisés ont été utilisés pour démontrer une séparation sûre avec l’avion lanceur.

 

Ce tir permet la pleine intégration du missile Meteor avec les différents standards du Typhoon .

 

Les essais en vol ont été réalisées avec le support intégré de du centre d’essais en vol de QinetiQ et MBDA à partir d’un polygone de tir  situé à Aberporth au Pays de Galles.

 

Ce vol avec tir réelle était réalisé par le pilote d’essais Steve Long de la RAF, celui-ci à déclaré : « En remplissant ces premiers essais de tir avec le Meteor, le Typhoon a fait un bond en avant significatif dans la capacité opérationnelle. En tant que pilote de chasse, vous voulez finalement la meilleure combinaison possible des armes antiaériennes et de pointe pour assurer le succès de la mission et pouvoir rentrer chez vous en toute sécurité».

 

Le Meteor : 


 

MBDA-Meteor-BVR-AAM-1S.jpg


 

Le missile Meteor produit par le MBDA  alimenté par statoréacteur est destiné à des missions de défense aérienne. Il va intercepter des cibles à très longue portée. Produit conjointement par l’Angleterre, la France, l’Italie, l’Espagne et la Suède, il est doté d’une zone d'interception assurée nettement supérieure à celle des missiles de même gamme actuellement en service.

 

 

Il sera prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation sera privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à plus de 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs.

Ce missile doit pouvoir assurer une efficacité de destruction à des distances aujourd'hui encore importantes, de l'ordre de 50 Nm (entre la cible et l'avion tireur au moment de l'impact). 

A cette fin, le système d'arme comporte :

 

1. Un radar de bord qui doit fournir des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et une liaison de données de type Link16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef 

 

  1. Des systèmes d'identification des cibles à des distances compatibles avec la portée du missile.
  2. Une manœuvrabilité suffisante du missile dans toutes les phases de vol, pour toutes les distances de tir, qui doit lui assurer une grande probabilité de destruction des cibles. 

 

La propulsion de ce missile est également un défi technologique du fait du concept retenu : celui d'un statoréacteur. Ce statoréacteur à propergol solide et à poussée régulée (Throttleable Ducted Rocket ou TDR) dans sa phase de croisière comporte un accélérateur à poudre intégré dans la chambre de combustion, ce qui permet de donner une impulsion initiale suffisante pour atteindre une vitesse compatible avec le fonctionnement du statoréacteur.

 

 

Photos : 1 Eurofighter de la RAF tirant le Meteor 2 le MBDA Meteor @ Eurogihter

30/10/2011

Le 300e Eurofighter Typhoon II a été livré !

 

 

1578.jpg

 

 

Le 300e Eurofighter Typhoon fabriqué par les sociétés du consortium européen EADS/Cassidian, a été livré à la Force aérienne espagnole (Ejercito del Aire). Cette étape importante pour l'Eurofighter Typhoon font de l’avion européen l’appareil de la nouvelle génération le plus construit à ce jour.

L'Eurofighter Typhoon  développé et fabriqué par EADS/Cassidian en Allemagne et en Espagne, BAE Systems au Royaume-Uni et Alenia Aeronautica en Italie sont maintenant en service à travers le monde et compose  16 escadrons répartis en au sein de six forces aériennes et remplacent 11 types d'avions différents.

À ce jour, la flotte a réalisé plus de 130.000 heures de vol avec une disponibilité opérationnelle moyenne excellente ainsi que des performances opérationnelles qui ont été démontrées récemment lors d'opérations sur la Libye.

 

1579.jpg

 

 

Enzo Casolini, CEO d'Eurofighter GmbH, a déclaré: «le jalon d'aujourd'hui est un autre exemple important de la réussite de ce consortium européen commun est. Le programme, la plus importante collaboration industrielle en Europe, est un brillant exemple de ce qui peut être atteint par la coopération, rassemblant des capacités européennes, la sécurisation des milliers de long terme des emplois et générant des retombées économiques positives pour les pays clients " et cela confirme que l'Eurofighter, et non seulement un avion performants et polyvalents disponibles sur le marché mondial, mais aussi la solution et la valeur la plus efficace qui répond aux mieux  aux exigences de la défense aérienne des forces aériennes et de nations dans le monde entier».

L'Eurofighter Typhoon est l'avion de choisit à ce jour pour le Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne, le Royaume d'Arabie saoudite et les Forces aériennes autrichiennes. Il est actuellement en concurrence sur divers marchés comme l’Inde, la Suisse et le Japon.

Eurofighter est un consortium composé d’EADS Cassidian en Espagne (13%) et en Allemagne (33%), BAE Systems (33%) au Royaume-Uni et finalement Alenia Aeronautica (21%) en Italie. La motorisation de l’appareil, l’Eurojet EJ200, est également le fruit d’un consortium de quatres entreprises européennes : Rolls-Royce (33%) du Royaume-Uni, MTU Aero Engines (33%) d’Allemagne, Avio (21%) d’Italie et ITP (13%) d’Espagne.

 

1577.jpg

 

 

Photos : 1 & 3 Remise du 300e exemplaire en Espagne 2 shéma de production par pays  @ EADS/Cassidian