11/03/2020

L’ARJ21 chinois enfin prêt !

COMAC.png

L’avionneur chinois Comac semble « enfin » arrivé au bout du tunnel avec son avion de ligne ARJ-21-700. Pour mémoire, le premier vol d’essai de l’ACAC ARJ21-700 a eu lieu le 28 novembre 2008. Puis, l’ARJ21-700 a effectué dès juillet 2009 son plus long vol d’essai entre Shanghaï et Xian, soit une distance de 1’300 kilomètres parcourus en deux heures. L’avion se trouvait en configuration de 90 sièges avec une autonomie maximale de 3'700 kilomètres. Baptisé Xian Feng (Phénix volant). Ce premier vol marquait le début des essais de finalisation pour la préparation aux vols avec passagers et son intégration dans les aéroports. Mais depuis, de nombreux problèmes sont apparus dans le développement de l’avion.

Nombreuses modifications :

La nouvelle version de l’ARJ21 de cette année bénéficie d'une refonte complète du poste de pilotage comprenant un regroupement mieux organisé de commutateurs, d'instruments et d'affichages pour accroître la conscience de la situation et simplifier la charge de travail. L'un des plus grands obstacles au développement depuis le début des essais en vol de l'avion en 2008 concernait l'intégration de l’avionique. Les concepteurs s'attendent à ce que la nouvelle configuration, testée avec succès sur le simulateur de vol de l'ARJ21, réduise considérablement la quantité de formation des pilotes.

Deux lignes de production : 

COMAC va accélérer la production de son biréacteur régional ARJ21-700 à la suite de l'ouverture officielle d'une deuxième chaîne de montage à l'aéroport international de Shanghai Pudong. L'avion n°132 a terminé son premier vol d'essai vendredi dernier, restant en l'air pendant 3 heures et 50 minutes avant de retourner en toute sécurité à sa base. Les responsables ont déclaré que, bien que les travaux sur la ligne de production se soient progressivement accélérés depuis l'année dernière, le vol marque la première fois qu'un ARJ21 a traversé tout le cycle d'assemblage pour un vol d'essai de production dans les installations de Pudong.

La dernière ligne de fabrication détient la capacité d'assembler 30 avions par an avec de la place pour créer une deuxième ligne afin d'augmenter encore les taux de production. Comac avait précédemment déclaré qu'elle aurait besoin d'une nouvelle ligne en raison de contraintes d'espace dans son usine de fabrication d'avions de Shanghai Changzhong Road, car la capacité de cette usine ne peut pas dépasser 15 ARJ21 par an. À ce jour, Comac a livré un total de 23 ARJ21 à des opérateurs chinois. Ces derniers subissent de nombreuses mises à jour en fonction de l’avancée des améliorations en cours.

2443914570.jpg

Le COMAC ARJ-21 :

Premier avion de ligne chinois (avec une aide américaine (dérivé du B717) et européenne) l’ARJ-21. L'ARJ21 (Jet régional avancé pour le 21ème siècle) a été indépendamment développé par la Chine, mais avec des fournisseurs occidentaux. Avec une consommation plus faible et une durée de vol plus longue, l'ARJ21 réduira les coûts aériens de 8% à 10% pour les compagnies aériennes chinoises, dont la plupart utilisent actuellement des avions de plus de 140 sièges pour les vols courts et longs courriers.

Le poste de pilotage est équipé de cinq écrans EFIS Rockwell Collins 10 x 8 haute résolution à cristaux liquides avec affichage adaptatif du vol. Honeywell fournit les commandes de vol de type fly-by-wire. Le reste de l’avionique est basée sur le système Rockwell Collins Pro Line 21, VHF-4000 4000 IRU de données numériques audio et de liaison numérique, un Rockwell Collins 4200 FMS de gestion de vol offrant de multiples « Wavepoint » de navigation couplé aux temps de vol et de carburant, le système comprend tous les standards aux instruments et le niveau terminal d'arrivée des routes et des approches (SID et STAR).

Les systèmes de navigation comprennent un radar météorologique Rockwell Collins, un avertissement de trafic et d'évitement des collisions système (TCAS) et d'un système de données de l'air.

L'avion est propulsé par deux General Electric CF34-10A et sont équipés d’un FADEC couplé à un contrôle des vibrations et d’inversion de poussée fournit le suisse Vibrometer SA. Le canadien CAE a fourni le simulateur de vol de ARJ-21.

China_ARJ-21.jpg

Photos : 1 & 3 ARJ21-700 2 Cockpit @ COMAC

 

 

 

03/03/2020

La crise du coronavirus impact le transport aérien !

367.jpg

La crise du coronavirus touche de plein fouet le transport aérien. Les vols en direction et en provenance de la Chine sont les plus touchés. Mais d’une manière générale, les compagnies aériennes ont réduit leurs capacités en raison de la baisse de la demande de voyages en avion liée à l'épidémie de coronavirus. 

De nombreux transporteurs ont suspendu leurs vols vers la Chine continentale, à l'origine de l'épidémie initiale du virus, jusqu'à la fin mars et prolongent désormais ces suspensions jusqu'en avril. Mais les réductions de capacité sur des réseaux plus larges deviennent de plus en plus courantes à mesure que de nouvelles poches d'incidence du coronavirus émergent.

Premiers effets sur les créneaux horaires :

Du côté, des régulateurs on a renoncé aux règles des créneaux horaires sur une base continue pendant la crise, principalement pour les opérations en Chine et à Hong Kong. Cette suspension de l'exigence pour toute la saison se terminant en octobre permettrait aux compagnies aériennes de répondre aux conditions du marché avec des niveaux de capacité appropriés, évitant ainsi d'avoir à exploiter des services vides, afin de maintenir les créneaux horaires.

Cette décision fait suite à un effondrement du trafic aérien sur les principales routes asiatiques et que cela se répercute sur tout le réseau de transport aérien dans le monde, même entre les pays n’ayant pour l’heure pas d’épidémies majeures en ce qui concerne le coronavirus.

Réactions chez les transporteurs européens :

En Europe, la demande passagers a fortement diminué en direction de l’Italie. Le pays étant actuellement, le plus touché par les cas de COVID-19. De nombreux vols ont été annulés. Pour faire face au manque à gagner, certaines compagnies aériennes ont mis en place une réorganisation des domaines d’activité comme :

  • Réduction budgétaire dans l’administration et les dépenses discrétionnaires.
  • Gel des recrutements, promotions et salaires sur l’ensemble du réseau.
  • Report des projets non critiques et des dépenses d’investissement.
  • Offre de congés sans solde et interruption des formations non obligatoires.
  • Contrats avec des prestataires pour une réduction supplémentaire des couts.
  • Réallocation des avions pour l’été 2020 pour saisir les meilleures opportunités de revenus en période de reprise.

Photo : Les avions se vident en Asie @ Reuters

08/02/2020

Transport aérien : croissance passagers stable en 2019 !

46331165925_2b94c93695_b.jpg

L'Association du transport aérien international (IATA) a annoncé les résultats mondiaux du trafic passagers pour l'année 2019, montrant que la demande (passagers-kilomètres payants ou RPK) a augmenté de 4,2% par rapport à l'année 2018.

Le résultat de 2019 montre un ralentissement par rapport à la croissance annuelle de 7,3% en 2018 et a marqué la première année depuis la crise financière mondiale en 2009 avec une demande de passagers inférieure à la tendance à long terme d'environ 5,5% de croissance annuelle. La capacité pour l'année 2019 a augmenté de 3,4% et le coefficient d'occupation a augmenté de 0,7 point de pourcentage pour atteindre un niveau record de 82,6%. Le sommet précédent était de 81,9% établi en 2018.

Les RPK de décembre 2019 ont augmenté de 4,5% par rapport au même mois en 2018. Il s'agit d'une amélioration par rapport à la croissance annuelle de 3,3% enregistrée en novembre, principalement en raison de la forte demande en Amérique du Nord.

Les compagnies aériennes ont maintenu une croissance régulière l'année dernière face à un certain nombre de défis. Un contexte économique plus faible, une faible activité commerciale mondiale et des tensions politiques et géopolitiques ont fait des ravages sur la demande.

Le trafic international de passagers en 2019 a augmenté de 4,1% par rapport à 2018, en baisse par rapport à une croissance annuelle de 7,1% l'année précédente. La capacité a augmenté de 3,0% et le coefficient d'occupation a augmenté de 0,8 point de pourcentage pour s'établir à 82,0%.

Le trafic en année pleine des compagnies aériennes d'Asie-Pacifique a augmenté de 4,5% en 2019, ce qui représente une forte baisse par rapport à une croissance de 8,5% en 2018. Cela reflète l'impact de la guerre commerciale américano-chinoise, ainsi que l'affaiblissement de la confiance des entreprises et de l'activité économique. La capacité a augmenté de 4,1% et le coefficient d'occupation a augmenté de 0,3 point pour s'établir à 80,9%.

3890.jpeg

Les transporteurs européens ont enregistré une augmentation de 4,4% du trafic en 2019, en baisse par rapport à une croissance annuelle de 7,5% en 2018. La capacité a augmenté de 3,7% et le coefficient d'occupation a augmenté de 0,6 point de pourcentage pour atteindre 85,6%, ce qui était le plus élevé de toutes les régions. La baisse des résultats est attribuable au ralentissement général de l'activité économique, baisse de la confiance des entreprises, aggravée par les conflits du travail (grèves), L'incertitude liée au Brexit et l'effondrement d'un certain nombre de compagnies aériennes.

La demande de passagers des compagnies aériennes du Moyen-Orient a augmenté de 2,6% l'année dernière, le rythme d'expansion le plus lent de toutes les régions et une baisse par rapport à une croissance de 4,9% en 2018. Cependant, la demande a commencé à se redresser au quatrième trimestre et la croissance mensuelle de 6,4% en décembre a mené tous les Régions. La capacité annuelle a augmenté de 0,1% et le coefficient d'occupation a bondi de 1,8 point de pourcentage pour atteindre 76,3%.

Les compagnies aériennes nord-américaines ont vu la croissance du trafic ralentir à 3,9% l'an dernier, contre 5,0% en 2018, dans un contexte de ralentissement de l'activité économique aux États-Unis et de baisse de la confiance des entreprises par rapport à 2018. La capacité a augmenté de 2,2% et le coefficient d'occupation s'est renforcé de 1,3 point de pourcentage pour atteindre 84,0%, deuxième parmi les régions.

Le trafic des compagnies aériennes d'Amérique latine a augmenté de 3,0% en 2019, un ralentissement spectaculaire par rapport à une croissance annuelle de 7,5% en 2018. La capacité a augmenté de 1,6% et le coefficient d'occupation a augmenté de 1,1 point de pourcentage pour atteindre 82,9%. L'année a été marquée par des troubles sociaux et des difficultés économiques dans un certain nombre de pays de la région. 

Les compagnies aériennes africaines ont dominé toutes les régions avec une augmentation de la demande de 5,0%, contre 6,3% de croissance enregistrée pour 2018. La capacité a augmenté de 4,5% et le coefficient d'occupation a augmenté de 0,3 point de pourcentage pour s'établir à 71,3%. Les compagnies aériennes de la région ont profité d'un contexte économique généralement favorable en 2019 ainsi que de l'augmentation de la connectivité du transport aérien.(sources IATA)

n780av-avianca-boeing-787-8-dreamliner_PlanespottersNet_1026353_aab06c2c4e_o.jpeg

Photos : 1 A320 Austrian & B747 Lufthansa @Axel J 2 A350 Cathay Pacific @ LBB 3 B787 Avianca @ Aldo Bidini

11/11/2019

La demande passagers augmente modérément !

Priority-Boarding_shutterstock_551576716.jpg

Non, la fameuse « honte de l’avion » n’est pas encrée dans les mœurs, les dernières données de l'Association internationale du transport aérien (IATA) confirment encore une fois le contraire. Certes, la demande passagers en septembre n’est pas la plus forte, mais elle a grimpé de 3,8% par rapport au même mois l'an dernier. La capacité (sièges-kilomètres disponibles ou SKD) a augmenté de 3,3%, et le facteur de charge ont grimpé point de pourcentage de 0,4% à 81,9%.

Une croissance affaiblie par la conjoncture mondiale : 

La croissance de la demande passagers en septembre dernier, a marqué le huitième mois consécutif de croissance inférieure à la moyenne de la demande. Compte tenu de l'environnement de baisse de l'activité du commerce mondial et des guerres tarifaires, la montée des tensions politiques et géopolitiques et une économie mondiale qui marche au ralenti.

Marchés passagers internationaux :

La demande des passagers internationaux en septembre a augmenté de 3,0%, par rapport à septembre 2018, ce qui représente une baisse de 3,6% de croissance en glissement  par rapport à  août. Toutes les régions ont enregistré un trafic en légère augmentation, menées par les compagnies aériennes en Amérique du Nord. La capacité a grimpé de 2,6%, et le facteur de charge a légèrement augmenté point de pourcentage à 81,6% 0,3.

Les compagnies aériennes d'Asie-Pacifique ont vu le trafic en septembre hausse de 3,6% par rapport à la période de l'année précédente, une augmentation par rapport à la croissance annuelle de 3,3% enregistrée en août. En dépit de la légère hausse, la croissance reste nettement inférieure à celle observée en 2018. Cela se produit au milieu d'un contexte économique plus faible dans certains des États clés de la région, ainsi que les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et, plus récemment, entre le Japon et la Corée du Sud. L'agitation politique à Hong Kong a également contribué à la demande régionale et modérée a conduit à des réductions de capacité nettes à / du moyeu. Capacité a augmenté de 5,0% et le facteur de charge a glissé de 1,1 points de pourcentage à 78,2%.

Les transporteurs européens ont connu une hausse de 2,9% du trafic en septembre, soit, la plus faible performance de la région cette année et une baisse de la hausse de 4,2% en glissement sur douze mois enregistré en août. En plus de ralentissement de l'activité économique, le résultat a été affecté par la disparition d'un certain nombre de compagnies aériennes, ainsi que des grèves pilotes. La capacité a augmenté de 2,5%, et le facteur de charge est monté de 0,3 points de pourcentage à 86,9%, ce qui est le plus élevé entre les régions.

Les compagnies aériennes du Moyen Orient ont affiché une hausse de trafic de 1,8% en septembre, qui marque un ralentissement par rapport à la hausse de 2,9% en août. La capacité était seulement de 0,2%, avec un facteur de charge grimpant de 1,2 point de pourcentage à 75,2%. La croissance du trafic international continue d'être affecté par un mélange de défis structurels dans certaines grandes compagnies aériennes, les risques géopolitiques et la faible confiance des entreprises dans certains pays de la région.

La demande internationale des transporteurs nord-américains a grimpé de 4,3% par rapport à septembre 2018, sourdre de la croissance de 2,9% enregistrée en août et la meilleure performance parmi les régions. La capacité a augmenté de 1,6%, et un facteur de charge accélérée de 2,2 points de pourcentage à 83,0%. La demande est soutenue par de solides dépenses de consommation et la création d'emplois continue.

Les compagnies aériennes latin -américaines ont eu une augmentation de la demande de 1,2% en septembre par rapport à il y a un an, ce qui est en baisse de la croissance de 2,3% en août. La capacité a diminué de 1,6% et le facteur de charge a fait un bond de 2,3 points de pourcentage à 82,5%. Les  transporteurs d'Amérique latine continuent à faire face à plusieurs défis, dont certains plus faibles résultats économiques et la confiance des entreprises, des troubles politiques et sociaux dans les Etats clés et l'exposition aux devises du raffermissement du dollar américain.

Le trafic des compagnies aériennes africaines a grimpé de 0,9% en septembre, soit une baisse brutale de la croissance de 4,1% enregistrée en août. En regardant à travers la volatilité récente du nombre, cependant, la croissance du trafic pour le troisième trimestre de 2019 reste solide à environ 3% en glissement sur douze mois. Capacité a augmenté de 2,5%, cependant, et le facteur de charge a plongé de 1,1 points de pourcentage à 71,7%.

Marchés passagers intérieurs en augmentation :

La demande de Voyage intérieur a augmenté de 5,3% en septembre par rapport à septembre 2018, ce qui est une amélioration par rapport à la croissance annuelle de 4,7% enregistrée en août. La capacité a augmenté de 4,7% et le facteur de charge augmente le point de pourcentage de 0,5 à 82,3%.

Les compagnies aériennes japonaises ont vu le trafic intérieur grimper de 10,1% en septembre et sur l'augmentation annuelle de 2,0% enregistrée en août. Cependant, les résultats sont faussés par les résultats faibles en septembre 2018 en raison de la perturbation causée par le typhon Jebi.

Le trafic national des compagnies aériennes des États-Unis a fait un bond de 6,0% en septembre par rapport à septembre 2018, en hausse par rapport une croissance de 3,9% août.

Les difficultés du secteur :

Ces chiffres ne doivent pas masqué les réalités du secteur.  En quelques semaines, quatre compagnies aériennes en Europe ont fait faillite. Les tensions commerciales sont élevées et le commerce mondial est en baisse. Le FMI a récemment revu à la baisse ses prévisions de croissance du PIB pour 2019 à 3,0%. Si elle est correcte, ce serait le résultat le plus faible depuis 2009, quand le monde était encore aux prises avec la crise financière mondiale. (Source IATA).

Photo : La demande passagers reste forte.

05/11/2019

Des A330neo pour Cebu Pacific !

A330-900-Cebu-Pacific.jpg

Le transporteur philippin Cebu Pacific (CEB) a signé avec Airbus une commande ferme portant sur 16 appareils A330neo à long rayon d'action. La commande consolide un protocole d'accord annoncé précédemment, qui comprend également des engagements pour 10 avions A321XLR et cinq avions monocouloirs A320neo.

L'A330neo commandé par Cebu Pacific est une version à capacité supérieure de l'A330-900, pouvant accueillir jusqu'à 460 sièges dans une configuration à classe unique. Cebu Pacific prévoit d'exploiter l'avion sur des liaisons principales aux Philippines et dans le reste de l'Asie, ainsi que sur des services à plus grande distance en direction de l'Australie et du Moyen-Orient.

Lance Gokongwei, président et chef de la direction de Cebu Pacific, a déclaré: «L'A330neo fait partie intégrante de notre programme de modernisation de la flotte. Avec cet achat, nous visons à réduire nos émissions de carburant et à construire une opération plus durable. Cela nous donnera également le coût par siège le plus bas, tout en permettant à CEB d’accroître la capacité en sièges et de maximiser les créneaux horaires des aéroports de Manille et d’autres mégalopoles asiatiques. »

La famille A330neo s’appuie sur la rentabilité, la polyvalence et la fiabilité éprouvées de la famille A330 existante. Intégrant les moteurs Rolls Royce Trent 7000 de dernière génération et une nouvelle aile, l'avion réduit la consommation de carburant de 25% par rapport aux produits concurrents de l'ancienne génération et offre une autonomie accrue pouvant aller jusqu'à 15’000 km.

La cabine A330neo offre le confort de l'espace aérien grâce aux équipements Airbus, notamment des systèmes de divertissement en vol ultramodernes pour les passagers et des systèmes de connectivité Wi-Fi.

Photo : A330neo aux couleurs de Cebu Pacific @ Airbus