03/06/2014

Comment éviter un second MH370 ?

54115_1332986472-1.jpg



La disparition du vol MH370 de Malaysian Airlines reste pour l’instant un complet mystère, les restes du vol n’ont toujours pas été retrouvés. Pourtant, une sonde hydrophone et des balises avaient détecté le mois dernier des ultrasons qui auraient pu provenir des boîtes noires de l'appareil. Mais ces émissions avaient cessé, sans doute à la mort des batteries des boîtes noires, et aucun nouvel élément n'a depuis permis d'affiner la zone de recherche.

Le centre de coordination (JACC) des recherches à Perth avait annoncé le 22 mai  dernier, la reprise des recherches dans les eaux agitées du sud de l'océan Indien, à l'aide d'un robot sous-marin américain Bluefin-21. Le navire qui transportait le robot a finalement quitté la zone après avoir scruté pères de  850 kilomètres carrés d'océan pour tenter de localiser l'épave.


 

_73759442_circle_map.jpg


Réfléchir à des mesures :

 

Le fait de n’avoir pu retrouver et surtout d’expliquer les causes de la disparition du vol MH370 ne signifie pas pour autant que rien n’est fait pour éviter un  nouveau drame de ce type.  Un groupe de de travail pour le suivi des aéronefs (ATTF) mis en place suite à cette tragédie prépare des mesures d’urgences qui seront présentées à l’OACI et à l’IATA en septembre prochain. Ces mesures une fois acceptées seront présentées à l’industrie aéronautique d’ici la fin de l’année.

 

Cette mise en place fait suite à la demande de l’IATA qui a lancé une réflexion sur l’amélioration du suivi mondial des vols aériens. L’IATA a invité l’OACI et des intervenants clés de l’industrie aérienne à participer au groupe ATTF. La première réunion a eu lieu le 13 mai 2014.

De son côté, mais conjointement avec l’IATA, l’OACI a tenu les 12 et 13 mai une réunion multidisciplinaire spéciale sur le suivi mondial des vols. Un des résultats de la réunion de l’OACI a été le consensus établi parmi les États membres et au sein de l’industrie internationale du transport aérien selon lequel le suivi des vols était une priorité à court terme. L’OACI va aussi envisager la mise en place prioritaire de normes internationales basées sur la performance, pour assurer une large mise en œuvre du suivi des vols dans l’ensemble du système aérien.

 

L’OACI et l’IATA travaillent de concert à une enquête auprès des fournisseurs pour identifier les options. Au cours des prochains mois, le groupe ATTF rédigera un ensemble de recommandations axées sur la performance pour assurer un meilleur suivi mondial des aéronefs, ce qui signifie qu’il y aura sans doute plusieurs options qui s’offriront aux compagnies aériennes. Ces recommandations seront préparées en réalisant une évaluation des produits et services disponibles pour le suivi des aéronefs commerciaux, en fonction de critères spécifiques, dont les paramètres de performance, la couverture, la sûreté et les coûts. De plus, le groupe ATTF déterminera un ensemble minimal d’exigences de rendement qui devrait s’appliquer à tout système. 

 

L’ensemble des acteurs du secteurs aériens se retrouvent donc concernés pour une futur mise en place de moyens adéquats.

 

Les hypothèses de travail :

 

Depuis un certain temps, les avionneurs travaillent à la mise en place de «mouchards» sur  les avions commerciaux, qui permettraient, par exemple de prendre le contrôle d’un aéronefs en vol depuis le sol, à la manière d’un drone et de le guider jusqu’à un aéroport en toute sécurité, et ceci de manière sécurisée, sans qu’il soit possible à de pirates de l’air d’agir depuis le cockpit. 

 

Un système annexe signalerait par exemple au sol, tout changement de cap et d’altitude qui n’auraient pas de justification (vent, météo) et alerterait du même coup une cellule d’urgence au sol, qui pourrait non seulement prendre en main l’avion mais également diriger une patrouille d’avions militaires sur le vol concerné, afin de vérifier la situation.

 

Un après MH370 :

 

A la manière du 11 septembre pour les passagers et équipages, il y aura dans un proche avenir un «après MH370». Des mesures seront prises afin qu’un tel drame ne puisse se reproduire, du moins du point de vue des faibles informations disponibles à ce jour.

 

Photos: A340 @ Fabricio Jimenez 

 

 

24/01/2014

Ethiad Regional débute ses vols !

Etihad_Regional_2.JPG

 

Genève, le premier vol commercial d'Etihad Regional no : F7154 a pris son envol ce matin, avec un appareil de type Saab 2000 de 50 sièges nouvellement renommé. L'avion est parti du hub de la compagnie aérienne à Genève, en Suisse, et a atterri à l'aéroport de Rome Fiumicino en Italie.

 

Maurizio Merlo, Chief Executive Officer de Darwin Airline, a déclaré : « C'est un jour très stimulant pour nous et nous sommes ravis que le premier vol d'Etihad Regional ait été opéré sur cette route essentielle, reliant les deux villes importantes de Genève et de Rome.

Je suis convaincu que c'est le début d'une collaboration pleine de succès, qui profitera aux passagers des deux compagnies aériennes. Etihad Regional gagnera en opportunités de connectivité, proposera une meilleure experience de marque et bénéficiera de l'expérience d’Etihad Airways. »

James Hogan, President et Chief Executive Officer d’Etihad Airways, a déclaré : « L'intégration d’Etihad Regional dans notre alliance financière est conforme à notre approche d’expansion, qui repose sur la force de partenariats stratégiques à travers le monde. Ce partenariat aura un impact positif, stimulant la concurrence régionale en Europe et bénéficiera au final, aux voyageurs à travers le monde. »

 

Naissance d’Ethiad Regional :

 

Ethiad Regional est née le 16 janvier dernier, suite à l’acquisition de 33% des parts de Darwin Airlines (la compagnie suisse restera indépendante dans sa structure) par la compagnie nationale des Emirats Arabes Unis.Le premier appareil d’Etihad Regional a été dévoilé lors d'un prestigieux événement de lancement à Zürich mettant en vedette la nouvelle livrée de la compagnie aérienne et son tout nouveau logo. Les 10 avions de la flotte d’Etihad Regional porteront les nouvelles couleurs de la compagnie d’ici fin juin 2014.

 

 

Développement de l’offre :

 

Actuellement la compagnie propose 16 liaisons  en Europe. Mais celles-ci vont augmentés rapidement pour atteindre le nombre de 34, d’ici le mois de juin. En parallèle à l’augmentation des offres, Ethiad va relier sa ligne Abou Dhabi-Zurich au réseau d’Etihad Regional en Europe pour alimenter son propre réseau international.  le réseau d’Etihad Regional comprendra alors sept passerelles européennes desservies par Etihad Airways : Genève, Amsterdam, Paris, Düsseldorf, Belgrade, Zürich (en juin 2014) et Rome (en juillet 2014). En outre, le réseau d’Etihad Regional sera connecté à celui d’airberlin (compagnie acquise partiellement par Etihad Airways) à Berlin, Düsseldorf et Zürich, proposant une connectivité vers des destinations en Europe et en Amérique du Nord. Le partenariat prévoit également l’introduction progressive d’accords de partage de codes, sous réserve d’approbations réglementaires. Durant la première phase, Etihad Airways placera son code EY sur les 16 lignes d’Etihad Regional.

Commentaire :

Cette prise de participation d’Ethiad au sein de Darwin Airlines montre une fois de plus le resserrement des compagnies qui doivent faire face à une concurrence toujours plus forte. Les petites compagnies ne peuvent perdurer longtemps, sans être incluent dans un réseau plus important. En même temps, les grandes compagnies ont tout intérêts à intégrer les plus petites dont les réseaux régionaux bien implantés permet alors de tisser de nouvelles liaisons en direction des grands « hub ». La stratégie adoptée par Ethiad est par conséquent simple et permet une connexion rapide les lignes internationales.

Etihad_Regional_1.JPG

Photos : le premier vol d’Ethiad Regional avec un Saab 2000 @ Ethiad Regional

13/01/2014

Le trafic aérien passagers s’essouffle !

b747_400.jpg


 

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le transport mondial de passagers en novembre 2013, qui indiquent une atténuation du rythme de croissance de la demande observé récemment. Le nombre total de kilomètres-passagers payants a augmenté de 4,1 % par rapport à novembre 2012. Ce taux est inférieur à celui de 6,5 % enregistré en octobre.

 

En novembre, la capacité a été accrue de 6,1 %, dépassant la croissance de la demande. Cela a entraîné une diminution de 1,4 point de pourcentage du coefficient d’occupation des sièges, qui s’est élevé à 76,3 %.

Toutefois, les facteurs qui affectent la demande, comme la confiance des consommateurs et des milieux d’affaires, continuent de s’améliorer. Cela laisse entrevoir une accélération de la croissance au cours des prochains mois.

 

La demande dans le secteur passagers internationaux en novembre 2013 était en hausse de 4,8 % par rapport à novembre 2012. La capacité a augmenté de 6,3 % en glissement annuel et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 1,0 point de pourcentage pour s’établir à 75,5 %. À l’exception de l’Afrique, toutes les régions ont enregistré des augmentations de la demande. Toutefois, si on compare à octobre, toutes les régions ont connu un ralentissement de la croissance en novembre.


A330-300.jpg

 

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une croissance de la demande de 5,5 % par rapport à novembre 2012. Cette croissance était alimentée par une meilleure performance des grandes économies comme la Chine et le Japon. En raison d’une hausse de capacité de 6,8 % par rapport à l’année précédente, le coefficient d’occupation a perdu 0,9 point de pourcentage pour s’établir à 75,4 %.Chez les transporteurs d’Europe, la demande pour les vols internationaux a augmenté de 4,1 % en novembre 2013, par rapport à l’année précédente. L’augmentation de capacité a été supérieure, soit 4,8 %, entraînant une baisse du coefficient d’occupation de 0,5 point, à 77 %. De modestes améliorations de l’économie et une plus grande confiance des consommateurs et des milieux d’affaires ont favorisé la croissance de la demande.

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une croissance de 1,7 % par rapport à novembre 2012. Il s’agit d’un ralentissement par rapport au taux de 3,6 % observé en octobre. La capacité a augmenté de 4,7 %, entraînant une diminution de 2,2 points de pourcentage du coefficient d’occupation des sièges qui s’est élevé à 77,5 %. Les récents indicateurs économiques révèlent un solide quatrième trimestre, malgré les bouleversements associés à la fermeture du gouvernement en octobre.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré la plus forte demande de la croissance, avec un taux de 9,7 % par rapport à l’année précédente. Les compagnies aériennes de la région ont profité durant toute l’année de la forte croissance des voyages d’affaires en classe premium, en particulier vers l’Afrique et d’autres marchés en développement. La capacité a augmenté de 12,8 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu deux points de pourcentage pour s’établir à 72,1 %.

Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré une croissance de 6,9 % en novembre. Ce taux de croissance vient au deuxième rang parmi les régions. La forte augmentation des voyages d’affaires est alimentée par les bonnes performances économiques en Colombie, au Pérou et au Chili. La capacité a augmenté de 3,6 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 2,4 points de pourcentage pour atteindre 79,4 %, le taux le plus élevé parmi toutes les régions.

L’Afrique est la seule région à avoir connu un déclin de la demande : le trafic en novembre était en baisse de 2 % par rapport à novembre 2012. La capacité a augmenté de 2,6 %, faisant fléchir le coefficient d’occupation qui s’est établi à 63,5 %, une perte de 3 points de pourcentage. Le coefficient d’occupation est le plus faible parmi toutes les régions. Ces faibles résultats pourraient traduire la volatilité des statistiques sur le transport aérien, plutôt que le début d’une tendance à la baisse, puisque l’environnement de demande est solide.


 

b777-300er.jpg


 

Photos : 1 B747-400 China Airlines @ TEK 2 A330-300 US Airways @ Weimeng 3 B777-300ER Air Canada @ R.S. King 

10/01/2014

Lente reprise du transport de fret !


LX-VCE-Cargolux-Airlines-International-Boeing-747-8_PlanespottersNet_290130.jpg

 

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié des statistiques qui révèlent une croissance de la demande de 6,1 % (en tonnes-kilomètres de marchandises) dans le secteur du fret aérien en novembre 2013, par rapport à novembre 2012. Les résultats de novembre représentent une amélioration par rapport au taux de croissance annuel de 4,4 % observé en octobre. Cela reflète une tendance à l’amélioration qui s’est développée en 2013 dans les faibles marchés de fret aérien.

 

Toutes les régions affichent une croissance, sauf l’Amérique latine et l’Afrique. La région la plus performante a été le Moyen-Orient où les transporteurs ont enregistré une croissance de 16,5 %. Fait à signaler, les transporteurs d’Asie-Pacifique, qui représentent environ 40 % du marché, ont enregistré une croissance de 4,9 %, soit plus du double de la croissance de 1,8 % enregistrée en octobre.

 

Une demande vigoureuse, jumelée à une croissance plus lente de la capacité, a contribué à améliorer le coefficient de charge moyen qui s’est élevé à 49,2 %, soit 0,7 point de pourcentage de plus qu’en novembre 2012.

« Les résultats de novembre sont encourageants, en particulier pour les transporteurs de la région Asie-Pacifique. Ces bonnes nouvelles sont largement attribuables aux meilleures perspectives économiques en Chine, ainsi qu’au dynamisme dans l’ensemble des routes commerciales d’Asie. La reprise représente une évolution positive dans un marché peu performant. 

 

 

A330F.jpg

Les écarts régionaux sur le plan des taux de croissance demeurent importants. Les transporteurs d’Amérique latine et d’Afrique ont enregistré une légère contraction par rapport à l’année précédente, tandis que les transporteurs du Moyen-Orient affichent encore une croissance dans les deux chiffres.Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une croissance du fret de 4,9 % par rapport à novembre 2012. Il s’agit d’une augmentation par rapport au taux de 1,8 % enregistré en octobre. L’expansion a été favorisée par la reprise des échanges commerciaux en Asie et l’amélioration de l’économie chinoise. Une plus forte demande de biens de consommation asiatiques en Amérique du Nord et en Europe a aussi suscité l’augmentation du commerce asiatique et des volumes de fret aérien. La hausse importante de la demande chez les transporteurs d’Asie-Pacifique, qui détiennent environ 40 % du marché mondial, est annonciatrice d’une plus vaste amélioration du secteur du fret au cours des prochains mois.

 

Les transporteurs d’Europe ont enregistré une expansion de 8,0 % en novembre, par rapport à l’année précédente. Une amélioration constante a été observée au cours des derniers mois, alors que l’Europe sortait de la crise économique en 2013. La reprise dans la zone euro devrait toutefois demeurer lente et fragile, et la croissance dans la région a été inégale selon les pays.

 

Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une croissance du fret aérien de 2,5 % en glissement annuel, en baisse par rapport au taux de 5,3 % enregistré en octobre. Mais il s’agit d’une nette amélioration par rapport au taux cumulatif annuel de -0,4 % par rapport aux onze premiers mois de 2012. Les indicateurs économiques du secteur manufacturier se sont améliorés au cours des derniers mois, témoignant d’une reprise après les impacts de la fermeture du gouvernement en octobre. Néanmoins, les perspectives demeurent incertaines, les taux d’expansion étant considérablement plus faibles qu’au début de 2013.


 

MF11F.jpg


 

Les transporteurs du Moyen-Orient affichent les meilleurs résultats, avec une croissance de la demande de 16,5 % en novembre, par rapport à l’année précédente. Les transporteurs du Moyen-Orient ont profité du redressement des économies développées, y compris une meilleure demande en Europe et une solide croissance de l’économie et du commerce dans la région du Golfe. Cette tendance devrait se maintenir, les indicateurs révélant des records au chapitre des commandes d’exportations dans les Émirats arabes unis, ce qui laisse entrevoir une bonne croissance des volumes commerciaux de la région.

 

Les transporteurs d’Amérique latine ont observé une légère baisse de la demande dans le secteur du fret aérien, perdant 0,1 % en novembre, après un gain de 2,0 % en octobre. Toutefois, le taux de croissance de 3,2 % pour les onze premiers mois de l’année 2013 vient au deuxième rang parmi toutes les régions. La demande dans le secteur du fret aérien a été alimentée par une solide croissance des volumes commerciaux en Amérique latine, mais limitée par la stagnation du Brésil, le plus important marché de la région.

 

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une contraction de 1,2 % du fret aérien en novembre, par rapport à l’année précédente. Après un solide début d’année, la croissance du fret aérien transporté par les compagnies aériennes d’Afrique a fléchi à partir du milieu de l’année. Bien que les volumes commerciaux de la région continuent d’augmenter et que les économies locales connaissent une rapide croissance, la concurrence des compagnies aériennes de l'extérieur de la région est intense et le manque d’infrastructures adéquates et l’instabilité politique continuent de nuire à la croissance.



 

B747F.jpg


 

Photos : 1 B747-800 Freighter Cargolux @ Tamas Pataki 2 A330-200 F Qatar Cargo@ Qatar Aiways 3 MD-11F UPS @ PK 4 B747-400F Air BridgeCargo@ N. Vraniky

24/12/2013

Volotea de la mer à la montagne tout schuss...

photo2.jpg


 

 

La jeune compagnie espagnole fondée en 2011 continue d'étendre son réseau dans un créneau "famille" sur des aéroports "loisirs et vacances" en Espagne et en France.

 

Pour sa saison hivernale qui a débuté ce samedi, Volotea harmonise ses déplacements français de la mer vers les sommets enneigés et des plaines alpines vers les côtes de l'Atlantique et met en place ses Boeing 717-200, d'une centaine de sièges, sur des rotations Nantes - Grenoble et Bordeaux - Grenoble.

 

photo3.jpg

 

Ce type de vols "mer-montagne" calque un peu le modèle très anglais de se rendre fréquemment dans les stations de ski (Easy Jet et Monarch Airlines proposent d'ailleurs de nombreuses rotations quotidiennes à destination de Grenoble), au départ du Royaume-Uni.

 

L'aéroport de Grenoble (GNB) connait son pic d'activité les mois d'hiver et propose une capacité de rotation pouvant atteindre 55 appareils / Jour, et s'il y a lieu d'orienter vers l'aéroport de Chambéry en second choix.

 

Vinci Aéroports son gestionnaire continue l'amélioration des infrastructures, en s'adaptant même sur des détails comme des tapis mécaniques spécifiques pour les skis et les surfs réduisant ainsi le temps moyen au sol d'un appareil à une quarantaine de minutes, ce qui relève d'une très bonne performance pour un aéroport "hiver" sachant qu'il y a un contrôle Schengen et non-Schengen pour les passagers.

 

Pour les vacanciers, le Conseil Général de l'Isère, met en œuvre l'interconnexion vers les stations de ski par des acheminements en autocar, cinq compagnies de location de véhicules et un service de liaison hélicoptère est toutefois possible pour les particuliers et VIP.

 

A moins de heures de vol de Genève, Grenoble et ses destinations deviennent aussi des solutions à étudier pour beaucoup d'entre nous, surtout s'il y a une réelle politique de développement en saison été.

 

Tout cela a sans doute fortement contribué au choix de Volotea de placer ses deux liaisons sur l'Isère, tout en proposant en retour une fenêtre sur la cote Atlantique qui est une solution très intéressante pour traverser la France en peu de temps et sans escale, de ce que nous avons pu constater lors de notre vol retour, le taux de remplissage est très positif dans ce sens.

 

Reste à Volotea d'étudier la provenance de ses passagers et travailler sur des offres de fidélisation.


 

photo1v2.jpg


 

 

De la même façon, la compagnie planche sur son programme d'été et qui sait proposera une solution très intéressante vers le bord de mer, nous avons cru comprendre qu'une attention toute particulière sera portée sur les aéroports de l'île de beauté.

 

 

texte et photo © Paul Marais-Hayer


12:06 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volotea, transport aérien |  Facebook | |