07/06/2015

Robuste croissance du traffic aérien !

7207.jpg

 

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques mondiales sur le trafic de passagers en avril, qui indiquent une robuste croissance de la demande par rapport à avril 2014. Le nombre total de kilomètres-passagers payants (RPK) a augmenté de 5,9 %. La capacité en avril (sièges-kilomètres disponibles, ou ASK) a augmenté de 6,1 %, tandis que le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 79,4 %.

 

La demande sur les vols intérieurs a augmenté de 7,2 %, surpassant la demande du secteur international dont la croissance était de 5,2 % par rapport à avril 2014.

« La demande de connectivité demeure forte. C’est une bonne nouvelle. Mais les résultats de l’industrie sont inégaux selon les régions. Les transporteurs du Moyen-Orient et d’Asie- Pacifique viennent en tête, avec des taux de croissance bien supérieurs à la moyenne de

5,9 %, alors que ceux d’Europe et d’Amérique ont des taux bien inférieurs. Et les compagnies aériennes d’Afrique affichent un recul par rapport à l’année précédente », a déclaréM. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

 

Marchés passagers internationaux:


3624.jpg


 

La demande dans le secteur passagers internationaux a augmenté de 5,2 % par rapport à avril 2014. Les transporteurs de toutes les régions, à l’exception de l’Afrique, ont enregistré une croissance. L’Asie-Pacifique et le Moyen-Orient arrivent en tête à ce chapitre. La capacité a augmenté de 5,9 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 78,6 %.

 

Chez les transporteurs d’Asie-Pacifique, le trafic a bondi de 9,0 % en avril, par rapport à l’année précédente. La capacité a augmenté de 6,0 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 2,2 points de pourcentage pour atteindre 78,3 %. À ce jour, le brusque recul de l’activité commerciale de la région, après d’importants gains à la fin de 2014, n’a pas eu de conséquences négatives sur les voyages d’affaires internationaux.

 

Les transporteurs d’Europe affichent une croissance de 3,7 % en avril, par rapport à avril 2014. La capacité a augmenté de 4,7 % et le coefficient d’occupation a perdu

0,8 point de pourcentage pour s’établir à 80,7 %, ce qui demeure le plus élevé parmi toutes les régions. Bien qu’il y ait des signes indiquant que la réponse positive aux stimulations de la Banque centrale européenne a décliné en raison du raffermissement de l’euro et des prix du pétrole, les mesures de stimulation économique aident à réduire la pression à la baisse sur la demande.

 

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une hausse de trafic de seulement 0,7 % par rapport à avril 2014. La croissance de l’économie américaine a été négative au premier trimestre de 2015, tandis que la force du dollar américain nuit probablement au tourisme récepteur. La capacité a augmenté de 4,1 % et le coefficient d’occupation a perdu 2,6 points de pourcentage pour s’établir à 78,1 %.

 

Les transporteurs du Moyen-Orient affichent une augmentation de 8,2 % en avril, mais l’augmentation de la capacité a été supérieure, à 13,3 %, ce qui a entraîné une diminution du coefficient d’occupation, qui a perdu 3,6 points de pourcentage pour s’établir à 77,2 %. Les économies de la région sont relativement bien placées pour supporter la chute des revenus pétroliers et les transporteurs de la région continuent de gagner des parts de marché.

Les transporteurs d’Amérique latine affichent une hausse de trafic de 6,3 % par rapport à avril 2014. Toutefois, la capacité a augmenté de 7,3 %, causant une baisse du coefficient d’occupation des sièges, qui a perdu 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 77,7 %. Les volumes d’échanges commerciaux de la région se sont améliorés, mais l’économie brésilienne demeure en difficulté.

 

Les transporteurs d’Afrique ont subi une baisse de trafic de 3,2 % en avril, par rapport à l’année précédente, tandis que la capacité diminuait de 5,0 %. Par conséquent, le coefficient d’occupation a gagné 1,3 point de pourcentage pour atteindre 67,5 %. L’évolution économique défavorable dans certaines parties du continent, dont le Nigeria, qui dépend largement des revenus pétroliers, contribue probablement à ces résultats négatifs.

 

98835.jpg

 

 

Photos : 1 B777-200 Japan AirlinesERJ-190 KLM 3 A330 Fiji Airlines @ Dany Schowpen

07/02/2015

Nouvelle norme pour le suivi des aéronefs !

54115_1332986472.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a salué la recommandation formulée à l’issue de la deuxième conférence de haut niveau sur la sécurité (HLSC/2) de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) en vue de l’adoption d’une norme axée sur le rendement pour le suivi à l’échelle mondiale des aéronefs commerciaux, soutenue par un exercice d’évaluation multinational visant à mesurer l’impact et à orienter la mise en œuvre. 

« Cela ira dans le prolongement des succès obtenus par l’industrie dans son travail de collaboration avec les gouvernements en vue d’améliorer la sécurité par une harmonisation mondiale. Nous allons tous dans la même direction. Les conclusions de la conférence devraient rassurer tous les voyageurs sur le fait que la sécurité demeure la priorité absolue de l’aviation », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA. 

Ce qui va changer : 

Essentiellement, la recommandation de l’OACI préconise que les aéronefs signalent leur position toutes les quinze minutes durant une situation de vol normale. Cela s’applique aux régions éloignées qui ne sont pas sous la surveillance des services de la circulation aérienne. Le groupe de travail sur le suivi des aéronefs coordonné par l’IATA a souligné dans son rapport que le suivi dans les espaces aériens éloignés et au-dessus des océans pourrait être effectué avec les moyens existants et que de nouvelles technologies spatiales pourraient jouer un rôle clé dans l’avenir. 

La recommandation de la conférence HLSC/2 de l’OACI vise une approche axée sur la performance plutôt que prescriptive. Cela signifie que les compagnies aériennes dans le monde seraient en mesure de s’y conformer en recourant aux technologies disponibles et planifiées et aux procédures qu’elles jugent adéquates. 

« Plusieurs compagnies aériennes font déjà le suivi de leurs aéronefs. Nous accueillons favorablement le projet de mise en œuvre d’une norme axée sur le rendement, qui permettra aux compagnies aériennes d’utiliser des technologies existantes ou nouvelles pour le suivi des aéronefs. Grâce à un effort concerté de tous les intervenants, nous pouvons établir des modalités axées sur le rendement, fondées sur des recherches appropriées et sur l’expérience.

 

18884_1337895346.jpg

 

Photos : 1 A340 Iberia 2 B737-400 Copa Airlines @ Fabricio Jimenez

20/01/2015

La nouvelle Alitalia a débuté ses activités !

Alitalia_Airbus_A320_(EI-DTM).jpg

 

 

La nouvelle « Alitalia » a débuté ses activités en ce début d’année et ceci grâce à la prise de participation d’Etihad Airways et les actionnaires existants d'Alitalia. Hier, la réunion du nouveau Conseil de la société a approuvé la stratégie d'entreprise, ce qui permet à la compagnie italienne de pourvoir redémarrer dans de bonnes conditions.

 

Nouvelle stratégie : 

 

La stratégie de la nouvelle Alitalia a été dévoilée aujourd'hui, Alitalia va introduire de nouvelles routes, de nouveaux standards de produits et services, une nouvelle stratégie de gestion des coûts et une nouvelle image de marque, piliers de la construction d’une compagnie aérienne mondiale premium représentant le meilleur de l'Italie.

 

Les éléments clés de la nouvelle stratégie comprennent :

 

Le réseau : 

 

Une nouvelle stratégie de trois hubs en Italie. Milan Malpensa augmentera ses services long-courriers, tandis que Milan Linate améliorera la connectivité avec les hubs des compagnies aériennes partenaires. Rome Fiumicino augmentera ses vols long-courriers et continuera de développer ses vols court- et moyen-courriers visant à maintenir l’intérêt pour le marché italien.

 

Le planning des horaires de vols à travers le réseau sera optimisé afin de permettre une meilleure connectivité, ainsi que davantage de partages de codes avec les partenaires existants et les nouveaux.

 

De nouvelles routes depuis Rome comprenant Berlin, Düsseldorf, San Francisco, Mexico, Santiago (Chili), Pékin et Séoul, avec une augmentation des vols à destination de New York, Chicago, Rio de Janeiro et Abu Dhabi.

 

Alitalia va également ajouter 13 vols hebdomadaires au départ de Milan Malpensa, avec des services quotidiens vers Abu Dhabi, quatre vols par semaine à destination de Shanghai et des vols supplémentaires vers Tokyo.

 

Il y aura également une connectivité accrue avec le hub d'Etihad Airways à Abu Dhabi, avec des services quotidiens depuis Venise, Milan, Bologne et Catane, ainsi que des vols supplémentaires au départ de Rome, tous offrant des connexions vers le Moyen-Orient, l'Afrique, le sous-continent indien, l’Asie du Sud, la Chine et l'Australie.

 

Venise sera le seul aéroport italien, avec Rome Fiumicino et Milan Malpensa, depuis lequel Alitalia opèrera des vols vers Abu Dhabi avec des appareils long-courriers.

 

La coopération :

 

Tout en explorant de nouvelles opportunités d'approfondir les relations avec les membres de SkyTeam, et en particulier Air France/KLM et Delta, il y aura un nouveau partenariat majeur avec Airberlin et NIKI, ainsi que d'une connectivité accrue avec Etihad Airways. Il est également prévu de travailler plus profondément avec Air Serbia et Etihad Regional. Ces partenariats vont augmenter le choix des clients sur de nombreux marchés.

 

 

La flotte : 

 

Alitalia, Etihad Airways et leurs partenaires étudient les possibilités d'améliorer la performance d’une flotte conjointe. Par exemple, Alitalia est en train detransférer14 Airbus A320 chez Airberlin, et examinedes options avec Etihad Airways pour acquérir des appareils gros porteurs supplémentaires. Alitalia aura également l'occasion de recevoir des avions du carnet de commandes existant d'Etihad Airways.

 

Le service client : 

 

Une nouvelle culture axée sur le client, avec de nouveaux standards de produits et services pour la compagnie aérienne. Une nouvelle « Customer Excellence Training Academy » apportera les compétences nécessaires à tout le personnel en rapport avec le client, tandis que les passagers découvriront l'hospitalité italienne traditionnelle, de nouvelles options de restauration, des salons relookés à Rome, Milan Malpensa et Milan Linate.

 

La marque : 

 

Alitalia va lancer une nouvelle marque et une nouvelle identité visuelle, concernant les appareils, les uniformes et tous les autres points de contact avec le client. Tandis que le nom restera inchangé, la nouvelle marque visera à capturer et incarner l'essence de l'Italie.

 

Commentaire : 

 

Moribonde il y a peu, la compagnie italienne Alitalia, peut aujourd’hui espérer une avenir plus clément et ceci grâce à un nouveau management et des investissements importants de la compagnie Etihad Airways, qui va également faire profiter Alitalia, de son réseau en plein développement. Mais il ne faut pas oublier les nombreuses coupes en matière d’emplois que la compagnie Alitalia a dû se résoudre à faire pour réduire ses coûts. Il faut maintenant espérer que cette nouvelle stratégie portera ses fruits et permettra de relancer l’embauche au sein du groupe. 

 

Personnel_Alitalia.jpg

 

 

 

Photos : 1 A320 Alitalia 2 PNL @ Alitalia

18/01/2015

Le trafic passagers poursuit sa croissance !

2576820.jpg

 

Genève, l'Association du transport aérien international (IATA) a annoncé les résultats globaux du trafic de passagers pour novembre 2014, montrant une poursuite de la tendance de la demande de ces derniers mois. Le nombre de passagers-kilomètres payants (PKP) a augmenté de 6,0% par rapport à novembre 2013. 

 

 

La croissance est tirée principalement par les marchés nationaux qui ont connu une augmentation de 6,9% de la demande. En Chine, le marché intérieur (qui a augmenté de 15,4% au en novembre) a été le principal contributeur à cette croissance. le transport aérien international, quant à lui, connu une légère décélération de la croissance vers la fin de l'année.

 

Marchés internationaux de voyageurs:


0572698.jpg


 

La demande en novembre dernier au niveau international de passagers a augmenté de 5,4% par rapport à la période de l'année précédente, qui était inférieur à la tendance de 6,1%.  Toutes les régions, sauf  l’Afrique ont enregistrés une augmentation de la demande. Cependant, par rapport à octobre, la plupart des régions ont enregistré une croissance en léger ralentissement.

 

La demande des transporteurs européens pour les services internationaux a augmenté de 5,6% en novembre 2014 par rapport à la période de l'exercice précédent en dépit des faiblesses et des risques économiques de la région. Les transporteurs à bas coûts sont en grande partie responsable de cette croissance. La capacité grimpé de 4,9% conduisant à un pourcentage en hausse du coefficient d'occupation à 77,7%.

Les compagnies aériennes d'Asie-Pacifique ont enregistré une augmentation de la demande de 4,9% par rapport à novembre 2013.  Avec une capacité en hausse de 5,6%, le coefficient d'occupation a glissé de 0,5 points à 74,6%.

Les compagnies aériennes nord-américaines ont vu la demande en hausse de 2,0% sur la période 2013. Ce qui représente une amélioration par rapport à la croissance de 1,6% en octobre. La capacité a augmenté de 3,1% novembre. L'économie américaine étant dans une phase de remontée.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré une croissance de trafic la plus forte à 11,7%. La capacité a augmenté de 13,9%. Les transporteurs d'Amérique latine ont connu une hausse de 4,9% de la demande en novembre. 

Les transporteurs d'Afrique ont été les seuls à voir une baisse de la demande: le trafic a diminué de 2,5% novembre par rapport au même mois en 2013. 

 

2576828.jpg

 

 

Photos : 1 B747-400 ANA @ Tsubasa Ando 2 A330 Ethiad @ Kevin Cadd 3 B757 Delta @ Batian Ding

28/12/2014

Emirates, les meilleures vins et du Wifi gratuit à bord !

 

image.jpg

 

 

La compagnie aérienne Emirates veut le meilleur pour sa clientèle. Pour ce faire celle-ci à investit 500 millions de dollars pour servir les meilleurs vins à bord et vient de lancer le Wifi gratuit.

 

Des grands crus : 

 

Tous les jours, Emirates sert à bord de ses avions plus de 60 vins, portos et champagnes différents, issus des meilleurs vignobles d’une douzaine de pays européens et du nouveau monde.

Représentant un investissement de 500 millions de dollars, le secteur vin de la compagnie contribue largement à la qualité des repas servis à bord. C’est pourquoi la sélection des crus est effectuée avec grand soin par une équipe de spécialistes au sein d’Emirates, lesquels ont développé des relations étroites avec les châteaux et vignobles les plus prestigieux.

 

Au départ de Genève et Zurich, on trouvera en Economy Class le Picpoul de Pinet Blanc, du Languedoc, le Viré-Clessé Paul Sapin ou le Château Thieuley Bordeaux Blanc. Dans les rouges, ce sera le Torres Iberiucs Rioja, ainsi que les vins australiens Kilikanoon Mulga Shiraz ou le Penfold’s Koonunga Hill Red.

 

Les passagers en First Class pourront déguster, entre autres, un Château De Fieuzal, Pessac Leognan 2010 (Sauvignon Blanc et Semillon) ou un Volnay 1er Cru. Les Chevrets 2009 Domaine Henri Boillot, avant de conclure par un porto Graham’s Single vintage Tawny 1976, production limitée spécialement proposée aux clients d’Emirates Airlines.

 

Les clients de la Business Class auront de leur côté le privilège d’accompagner leur repas notamment d’un Château de Tracy 2012 Pouilly Fume (Sauvignon Blanc), issu du Pays de la Loire. En rouge, le soleil s’invitera dans leurs palais avec l’Oreno, Tenuta Sette Ponti 2010, de Toscane.

 

A noter que les amateurs de champagne des classes Business et First pourront également se faire plaisir avec un prestigieux Dom Pérignon 2004.

image.jpg

Wifi gratuit à bord : 

 

L'autre point fort de la compagnie concerne le wifi gratuit à bord des avions de la compagnie, qui connaît un véritable succès depuis son entrée en service en octobre 2014. Ce sont ainsi plus de 200'000 voyageurs qui ont profité de la gratuité en deux mois, soit 35% de tous les passagers de la compagnie depuis cette date. 

 

Ces chiffres confirment que la gratuité de l’Internet sans fil répond à une forte demande. En comparaison, en trois ans de service payant, un demi million de voyageurs de la compagnie avaient utilisé le wi-fi à bord.

 

Sur la plupart des vols du superjumbo, les passagers ont un accès libre à 10 MB de données, ce qui est suffisant pour envoyer des mails ou des messages Facebook, tweeter ou surfer sur le web. Les 500 MB suivants sont accessibles au tarif de 1$.

 

A noter que jusqu’au 1er janvier 2015, les recettes liées aux frais de connexion seront entièrement reversées à la Emirates Airline Foundation, qui vise à améliorer la qualité de vie des enfants défavorisés à travers le monde.

 

Photos : 1 A380 Emirates 2 Service à bord @ Emirates