30/12/2015

Q400 supplémentaires pour Ethiopian Airlines !

original.jpg

Bombardier Avions commerciaux et Ethiopian Airlines Enterprise (Ethiopian Airlines) d’Addis-Abeba ont annoncé aujourd’hui qu’elles avaient signé une entente d’achat ferme de deux biturbopropulseurs de ligne Q400 supplémentaires, ce qui portera la flotte d’Ethiopian Airlines à un total de 19 avions, la plus importante flotte totale d’Afrique. Au prix courant de l’avion de ligne Q400, la transaction est estimée à quelque 63 millions de dollars.

En 2013, Ethiopian Airlines s’est jointe au réseau mondial d’établissements de service agréés de Bombardier pour les avions commerciaux et assure la maintenance en ligne et la révision générale d’avions Q400 à ses installations de l’aéroport international de Bole, à Addis-Abeba. Cet établissement travaille en étroite collaboration avec le réseau de maintenance des centres de service en propriété exclusive de Bombardier et d’établissements de service agréés, ainsi qu’avec le réseau de centres régionaux de distribution de pièces et de dépôts de pièces de Bombardier, notamment le dépôt de pièces de Johannesburg. Un bureau de soutien régional de Bombardier offrant des services complets est également situé à Johannesburg.

 

Le Q400 :

Conçu comme un biturbopropulseur moderne du 21e siècle, l’avion Q400 est le dernier-né de la gamme d’avions Q Series. Il procure des niveaux inégalés de performance, de souplesse opérationnelle et de confort des passagers. Outre sa configuration standard à classe unique, l’avion Q400 est offert en plusieurs options : intérieur biclasse au confort accru des passagers, configuration à capacité assise supplémentaire pouvant aller jusqu’à 86 fauteuils pour les marchés à haute densité et configuration combi.

Grâce à sa combinaison de caractéristiques de biturbopropulseur, de qualités dignes d’un avion à réaction, d’expérience passagers et d’empreinte environnementale qui le placent en tête de l’industrie, l’avion Q400 est exceptionnellement polyvalent et peut être adapté à divers modèles d’exploitation. En offrant une consommation de carburant de 30 pour cent moindre que celle des avions à réaction qu’il vient souvent remplacer, le Q400 réduit radicalement les émissions de carbone et accroît la rentabilité. Sa vitesse de croisière élevée, de 160 km/h plus rapide que les avions turbopropulsés classiques. Ses grandes hélices tournent à un plus faible rapport de tours/minute, générant plus de puissance avec moins de bruit, ce qui en fait une option conviviale pour les centres-villes.

La gamme d’avions Q400 comprend plus de 60 propriétaires et exploitants dans près d’une quarantaine de pays du globe et la flotte mondiale a enregistré plus de 6 millions d’heures de vol. Ces avions ont transporté plus de 370 millions de passagers dans le monde entier. Reconnu de longue date comme un précieux actif par les exploitants, l’avion Q400 suscite également l’intérêt croissant du secteur de la location-exploitation.

En incluant la commande d’Ethiopian Airlines, Bombardier a enregistré des commandes fermes totalisant 547 avions Q400.

 

Photo : Q400 Ethiopian airlines @ Bombardier

01/10/2015

Stabilisation du fret !

 

103170.jpg

 

Genève, l'Association du transport aérien international (IATA) a publié des données pour les marchés mondiaux de fret aérien montrant que, le mois d’août permis au transport de fret de se stabiliser après deux mois de baisse. Mesurées en kilomètres de fret, les volumes de fret aérien ont augmenté de 0,2% par rapport au même mois il y a un an. Ceci est une légère amélioration de la performance. Cependant, les résultats varient considérablement d'une région à l’autre. Les transporteurs du Moyen-Orient ont déclaré une croissance plus importante (10,4%), suivie par l'Afrique (2,3%) et des compagnies aériennes européennes (0,7%). L'impact négatif le plus important sur la performance globale était et retenue pour les compagnies d'Asie-Pacifique sur la base (-1,0%); et ceux de l'Amérique du Nord (-3,3%) et en Amérique latine (-7,3%). Toutes les régions ont des extensions de capacité supérieure à la croissance de la demande.

 

Analyse régionale en détail :

 

Les transporteurs d'Asie-Pacifique ont connu une baisse de FTK de 1,0% en août par rapport à août 2014, et de la capacité accrue de 4,9%. La contraction a été moins sévère qu’en juillet (-2,0%), bien que la baisse des commandes continue à l'exportation pour la fabrication chinoise.

Les transporteurs européens ont signalé une hausse de la demande en août de 0,7% par rapport à il y a un an et la capacité a augmenté de 3,9%. De récentes améliorations dans l'activité des entreprises de fabrication semblent enfin soutenir la demande de fret aérien.

Les compagnies aériennes nord-américaines ont connu une baisse de 3,3% d'année en année et la capacité a crû de 4,4%. Les compagnies aériennes de la région ont connu une baisse significative des volumes FTK depuis la fin de la congestion dans les ports de la côte Ouest.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont vu la plus forte croissance de la demande en expansion de 10,4%, et la capacité croissante de 14,3%. Bien que certaines économies de la région ont subi un ralentissement de la croissance non pétrolière, l'expansion globale reste assez robuste pour soutenir la croissance solide dans le fret aérien.

Les transporteurs d'Amérique latine ont enregistré une baisse de la demande de 7,3% d'année en année, et les capacités élargies de 0,8%. La grande chute reflète les luttes économiques suite du Brésil et de l'Argentine, tandis que l'activité du commerce régional n'a pas créé une plus forte demande de fret aérien.

Les transporteurs d'Afrique ont connu une croissance de la demande de 2,3%, et la capacité a augmenté de 10,6%. Le Nigeria et l'Afrique du Sud, les plus grandes économies de la région, ont sous-performé. Le commerce régional, cependant, a eu lieu, et l'augmentation des volumes de fret aérien généré.

 

ANA_&_JP_Express_Boeing_767-300ERF_KvW.jpg

 

06/09/2015

Fret aérien, la chute s’accélère !

90.jpg

 

 

 

Genève - L'Association du transport aérien international (IATA) a publié des données pour les marchés mondiaux de fret aérien montrant une baisse de la demande de fret aérien en juillet par rapport au même mois de l'an dernier. Les volumes de fret aérien mesurés en kilomètres de fret (FTK) tonnes ont reculé de 0,6%, en ligne avec la croissance économique mondiale plus faible.

La baisse se généralise dans toutes les régions à l'exception de l'Afrique et le Moyen-Orient. Les baisses les plus prononcées étaient dans les Amériques, où les volumes ont reculé plus de 5% par rapport à juillet ici 2014.

 

"La récente tourmente boursière montre que les investisseurs ont des craintes réelles quant à la vigueur de l'économie mondiale. Et la performance décevante de fret en juillet est symptomatique d'un ralentissement de la croissance économique plus large. La combinaison de la transition continue de la Chine vers les marchés domestiques, la faiblesse plus large dans les marchés émergents, et le ralentissement du commerce mondial indique qu'il continuera d'être malmené pour le fret aérien dans les mois à venir ", a déclaré Tony Tyler, directeur général de l'IATA.

 

    Les transporteurs d'Asie-Pacifique ont connu une baisse de FTK de 1,9% en juillet par rapport à juillet 2014, et la capacité accrue de 5,3%. La région a connu des baisses notables dans les importations et les exportations au cours de 2015, avec notamment la fabrication chinoise en difficulté.

 

    Les transporteurs européens ont signalé une baisse de la demande en juin de 1,5% par rapport à il y a un an et la capacité a augmenté de 3,9%. Europe centrale et orientale a eu un quelques mois particulièrement difficile, avec le commerce dans cette région de tomber autour de 10% depuis la fin du premier trimestre.

 

    Les compagnies aériennes nord-américaines ont connu une baisse de 3,7% d'année en année et la capacité a augmenté de 5,4%. Malgré la faible performance de l'économie américaine au premier trimestre, le fret aérien a bénéficié d'un transfert vers l’aérien à la suite des grèves des ports de la côte Ouest. Cet impact a disparu et même si la performance économique probablement amélioré en Q2, cela ne semblent pas propulser une plus forte demande de fret aérien.

 

    Les transporteurs du Moyen-Orient ont vu la plus forte croissance de la demande en expansion de 10,8%, et la capacité croissante de 18,3%. La raison de la performance légèrement plus modérée en juillet est attribuable au calendrier du Ramadan, qui donne traditionnellement un coup de pouce au fret aérien. Le Ramadan a commencé en juin de cette année, alors qu'elle a eu lieu essentiellement en juillet en 2014.

 

    Les transporteurs d'Amérique latine ont signalé une baisse de la demande de 5,1% d'année en année, et les capacités élargies de 3,2%. L'activité commerciale régionale au Brésil et en Argentine était très solide dans la première moitié de 2015, mais cela n'a pas traduit une plus forte demande pour le fret aérien.

 

Les transporteurs d'Afrique ont connu une croissance de la demande de 3,6%, et la capacité a augmenté de 11,4%. Contrairement à l'Amérique latine, la forte performance commerciale régionale dans la région a soutenu la croissance du fret aérien solide, malgré la sous-performance des économies du Nigéria.

 

r8390.jpg

Photos : 1 B777F Thaï Cargo @ Tei 2 B747-400 UPS @ Marc Buchler

16/08/2015

Le ralentissement du secteur du fret aérien se poursuit !

korean_air_cargo_boeing_747-8f_boeing_777_freighter.jpg

 

Genève, L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le transport de fret aérien dans le monde, qui indiquent un ralentissement de la croissance du trafic de fret en juin. Si le trafic passagers est quant à lui en augmentation, il n’en est rien pour le secteur du fret.

Les volumes de fret aérien, mesurés en tonnes-kilomètres de fret (FTK), ont augmenté de seulement 1,2 % par rapport à l’an dernier. Cela correspond à la baisse de l’activité commerciale et à la croissance mondiale plus faible que prévu.

Les résultats varient beaucoup entre les régions. Les transporteurs d’Asie-Pacifique, d’Amérique du Nord et d’Amérique latine font état de baisses en glissement annuel
(-0.3 %, -3,3 % et -1,6 % respectivement), tandis que chez les transporteurs européens, les marchés étaient inchangés. Ces résultats sont contrebalancés par les fortes performances des transporteurs du Moyen-Orient (+15,3 %) et d’Afrique (+6,7 %) qui maintiennent une croissance positive.

Les données à la mi-année indiquent une tendance générale qui laisse prévoir une année 2015 plus faible que 2014. Les marchés de fret aérien ont eu une croissance de 5,8 % en 2014; toutefois, la croissance cumulative pour 2015 est de 3,5 %.

« Le rapport de mi-exercice du secteur du fret aérien n’est guère encourageant. Avec une croissance de seulement 1,2 % en juin par rapport à l’année précédente, les marchés sont pratiquement stagnants. Certains transporteurs réussissent mieux que d’autres à saisir les occasions d’affaires. Mais dans l’ensemble, cette première moitié de 2015 est décevante, surtout si on se rappelle que 2014 a fini en force. Pour le reste de l’année, les signaux sont ambivalents. On s’attend généralement à une accélération de la croissance économique, mais la confiance des gens d’affaires et les commandes d’exportations sont faibles. Le fret aérien et l’économie mondiale se porteront mieux si les gouvernements peuvent se concentrer sur la stabilisation de la croissance et la stimulation du commerce par l’élimination des barrières », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

 

fedex_mcdonnell-douglas_md11_takeoff.jpg

Analyse détaillée par région :

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré en juin une chute du nombre de FTK de
0,3 %, par rapport à juin 2014, tandis que la capacité augmentait de 4,0 %. La région a subi un ralentissement important des importations et des exportations au cours des derniers mois, et les données récentes indiquent que l’activité commerciale dans les pays émergents d’Asie est en baisse de 8 %. La croissance depuis le début de l’année est de 5,4 %. S’ajoutant aux conditions commerciales généralement faibles, la région est la plus vulnérable au marché chinois où les politiques gouvernementales cherchent principalement à stimuler les marchés intérieurs.

Les transporteurs d’Europe affichent une croissance nulle en juin (0,0 %), par rapport à l’année précédente, tandis que la capacité a augmenté de 2,2 %. L’amélioration de la confiance des milieux d’affaires dans la zone euro ne s’est pas traduite par une augmentation de la demande dans le secteur du fret aérien, et la confiance des consommateurs a été atteinte par la crise grecque. La croissance depuis le début de l’année est de -0,6 %.

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont subi une baisse de 3,3 % par rapport à l’année précédente, et la capacité a augmenté de 2,8 %. L’effet positif du transfert modal vers le transport aérien, en raison de la grève dans les ports de la côte Ouest, s’est atténué et les résultats économiques, malgré une amélioration au deuxième trimestre, sont faibles. La croissance pour les six premiers mois de l’année a été de -0,4 %.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont connu la plus forte croissance, la demande augmentant de 15,3 %, avec une hausse de capacité de 19,2 %. Les compagnies aériennes de la région ont suivi leur stratégie gagnante axée sur des aéroports pivots reliant à la fois les marchés long-courriers et court-courriers. Bien que certaines grandes économies de la région aient connu des ralentissements dans les secteurs non pétroliers, la croissance économique demeure généralement robuste, ce qui aide à maintenir la demande de transport de fret aérien. La croissance depuis le début de l’année a été de 14 %.

Les transporteurs d’Amérique latine affichent une baisse de la demande de 1,6 % par rapport à l’année précédente, avec une augmentation de capacité de 3,7 %. L’activité commerciale dans la région a augmenté au premier trimestre de 2015, malgré la faiblesse persistante du Brésil et de l’Argentine. Malheureusement, cela n’a pas entraîné une plus forte demande dans le secteur du fret aérien. La croissance depuis le début de l’année est de -6,9 %.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une croissance de la demande de 6,7 %, tandis que la capacité augmentait au même taux. Les économies du Nigeria et de l’Afrique du Sud ont généralement mal performé depuis le début de l’année, mais le commerce régional a tenu bon. La croissance de la demande pour les six premiers mois de l’année a été de 4,8 %.

 

747-400-Cargolux.jpg

Photos : 1 B747 & B777 Corean Air Cargo 2 MD-11 FedEx  3 B747-400 Cargolux

12/08/2015

Le trafic aérien passager en augmentation !

 

800px-Virgin_atlantic_b747-400_lady_penelope_arp.jpg

 

 

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic mondial de passagers (kilomètres-passagers payants, ou RPK) pour le mois de juin, qui indiquent une augmentation de 5,7 % de la demande par rapport à juin 2014. Il s’agit d’un ralentissement par rapport à la croissance annuelle de 6,9 % enregistrée en mai, ce qui s’explique par la période du ramadan qui a fait diminuer la demande au Moyen-Orient. La capacité en juin (nombre de sièges-kilomètres disponibles, ou ASK) a augmenté de 6,0 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 81,1 %.

 

« Juin a été un autre bon mois sur le plan de la demande de connectivité aérienne, même s’il subsiste des préoccupations quant au ralentissement de l’activité commerciale dans les marchés émergents d’Asie-Pacifique et à l’impact de la crise de la dette grecque sur les voyages en Europe », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Marchés de passagers internationaux

Le trafic de passagers internationaux a augmenté de 5,3 % en juin, par rapport à juin 2014. Les transporteurs aériens de toutes les régions, à l’exception de l’Afrique, ont enregistré une croissance, bien que les chiffres varient grandement d’une région à l’autre. La capacité a augmenté de 6,0 %, faisant diminuer le coefficient d’occupation des sièges qui a perdu 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 80,4 %.

 

vietnam-a350-900-vn-a886-14noseairbuslrw.jpg

 

 Les transporteurs d’Asie-Pacifique affichent une augmentation de trafic de 6,8 % par rapport à l’année précédente, ce qui représente une diminution par rapport au taux de croissance de 9,3 % observé en mai. La capacité a augmenté de 5,8 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,7 point de pourcentage pour atteindre 78,1 %. Les dernières données montrent que l’activité commerciale vers et depuis les pays émergents d’Asie est en baisse de 8 % par rapport à la fin de 2014, alors que le secteur manufacturier de la Chine a connu des difficultés durant les derniers mois et que la firme de données financières Markit signale une faiblesse des commandes d’exportations.

 

 Les transporteurs d’Europe ont enregistré une hausse de trafic de 4,1 % en juin, par rapport à juin 2014, ce qui est inférieur à la croissance de 5,7 % observée en mai. Bien que les indicateurs d’activité commerciale suggèrent que la reprise de l’économie est sur la bonne voie, les consommateurs s’inquiètent des événements en Grèce et des conséquences possibles d’une sortie du pays de la zone euro. La capacité a augmenté

de 3,5 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,4 point de pourcentage pour atteindre 84,0 %.

 

 Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une augmentation de trafic de 2,7 %, soit plus que la hausse de 2 % observée en mai. La capacité a augmenté de 2,8 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 84,9 %, ce qui demeure le taux le plus élevé parmi toutes les régions. Bien qu’on s’attende à ce que la performance économique américaine soit meilleure au deuxième trimestre qu’au premier, le renforcement du dollar devrait continuer à créer une pression sur les voyages internationaux de loisir vers les États-Unis.

 

 Les transporteurs du Moyen-Orient ont vu la demande grimper de 10,5 %, mais ce chiffre a été éclipsé par une augmentation de capacité de 19,5 %, de sorte que le coefficient d’occupation a plongé de 5,7 points de pourcentage pour s’établir à 74,3 %. La croissance du trafic en juin a été moins rapide qu’en mai (14 %), mais cela est en partie attribuable au fait que le ramadan commençait en juin cette année, alors qu’il se déroulait surtout en juillet l’an dernier. Le mois saint tend à réduire la demande de voyages aériens.

 

 Les transporteurs d’Amérique latine ont connu une hausse de trafic de 5,9 % par rapport à juin 2014. La capacité était en hausse de 5,8 %, de sorte que le coefficient d’occupation a gagné 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 79,6 %. Les volumes commerciaux de la région ont fortement augmenté durant la première moitié de 2015, ce qui a stimulé le secteur des voyages d’affaires internationaux, malgré la faiblesse économique au Brésil et en Argentine.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une baisse de trafic de 2,0 % en juin, par rapport à l’année précédente, en raison de l’évolution économique défavorable dans certaines parties du continent, dont le Nigeria qui dépend largement des revenus pétroliers. La capacité a diminué de 1,7 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 67,1 %.

 

Air_Mauritius_A340-313X_3B-NBE__2.JPG

 

 

Photos : 1 B747-400 Virgin Atlantic @Virgin 2 A350 Vietnam Airlines @ Airbus 3 A340 Air Mauritius @ Air Mauritius