31/07/2013

Vigoureuse croissance du TRAFIC aérien en juin !

a330.jpg


 

Genève,  l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic passagers pour le mois de juin, qui indiquent une croissance de la demande de 6,0 % en glissement annuel. Exprimée en kilomètres-passagers payants (RPK), cette vigoureuse croissance est supérieure à celle de 4,8 % enregistrée au cours des six premiers mois de 2013, par rapport à la même période en 2012. Elle dépasse également la croissance de capacité de 5,6 % enregistrée en juin par rapport à l’année précédente. Le coefficient d’occupation des sièges a ainsi atteint 81,7 %.

Bien que cette forte tendance de croissance se soit manifestée dans toutes les régions, il faut noter que les compagnies aériennes d’Asie-Pacifique sont responsables de la moitié de l’augmentation des RPK entre mai et juin. Étant donné la volatilité de la performance de la région Asie-Pacifique, il est trop tôt pour dire si cette accélération annonce une tendance pour le reste de l’année.

Les compagnies aériennes d’Europe se sont aussi démarquées en juin. Elles affichent une solide croissance (4,8 %) pour un second mois consécutif, ce qui reflète un allègement de la récession dans la zone euro et une amélioration de la confiance des milieux d’affaires et des consommateurs. Les marchés en émergence ont encore connu les meilleures performances, en particulier dans les cas de l’Afrique (10,8 %) et du Moyen-Orient (11,0 %).

 

 

Analyse détaillée des marchés internationaux :


 

B777-300ER.jpg


 

Les voyages aériens internationaux étaient en forte hausse, augmentant de 5,9 % en juin par rapport à l’année précédente. La capacité augmentait en conséquence (5,7 %), portant le coefficient d’occupation des vols internationaux à 81,4 %.Les transporteurs d’Europe ont enregistré une croissance de 4,7 % par rapport à juin 2012. L’augmentation de capacité de 3,4 % a permis d’atteindre un coefficient d’occupation des sièges de 83,2 %.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique affichent une croissance de 5,5 % sur les routes internationales, soit un peu moins que la hausse de capacité de 6,7 %. Le coefficient d’occupation des sièges s’établit à 79,0 %, soit le plus faible parmi toutes les régions. Une croissance économique plus lente que prévu en Chine au cours du premier semestre de 2013 et un déclin des commandes d’importations et d’exportations ont eu un impact négatif dans toute la région. Néanmoins, les transporteurs d’Asie- Pacifique sont responsables de près de la moitié de l’augmentation des RPK en juin par rapport à mai.

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont connu une croissance de 3,4 % en juin, en glissement annuel. Ce taux est supérieur à la croissance de capacité de 3,0 %. Grâce à une gestion rigoureuse de la capacité, la région a enregistré le taux d’occupation le plus élevé (87,4 %). La performance de juin contraste avec la croissance modeste de 1,9 % constatée durant la première moitié de l’année. Il est peu probable que juin marque le début d’un changement radical de la tendance de croissance.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont connu une croissance de 12,1 % par rapport à l’année précédente. Ce résultat est légèrement inférieur à l’augmentation de capacité de 13,4 %, ce qui donne un coefficient d’occupation de 78,4 %. La demande sur les nouvelles routes vers les marchés émergents d’Afrique et d’Asie a stimulé la croissance du trafic dans les aéroports pivots du Golfe.

Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré une croissance de 8,7 % en juin, soit plus que la croissance de capacité de 7,7 %. Le coefficient d’occupation des sièges dans la région était de 79,2 %. Les résultats de juin ont été favorisés par une forte demande des voyages d’affaires, la région étant celle qui affiche la plus forte croissance du commerce au second trimestre.

Profitant de la forte croissance économique intérieure des marchés clés comme le Ghana, le Nigéria, l’Éthiopie et la RDC, les transporteurs d’Afrique affichent une croissance de 11,2 %. Bien que le coefficient d’occupation des transporteurs africains demeure inférieur d’environ 10 points de pourcentage à la moyenne mondiale, ces transporteurs ont réalisé des progrès substantiels pour réduire l’écart, et en juin, leur coefficient d’occupation a augmenté de près de trois points de pourcentage par rapport à juin 2012.

 

Résultats de quelques marchés intérieurs :


 

B757.jpg


 

Le marché global des voyages aériens intérieurs affiche une forte performance en juin, avec une croissance de 6,1 % par rapport à juin 2012. Tous les grands marchés intérieurs ont connu une croissance. La capacité intérieure a augmenté de 5,2 %, et le coefficient d’occupation était de 82,0 %.

Aux États-Unis, la croissance a été de 2,4 % en juin. Cette faible croissance s’explique par la gestion de la capacité, la maturité du marché et le ralentissement de l’économie américaine au second trimestre. Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent le taux d’occupation le plus élevé, soit 87,1 %.

Le marché intérieur chinois a enregistré une croissance de 14,6 % en juin et le coefficient d’occupation était de 81,5 %. Cette forte performance a été réalisée malgré le ralentissement de l’économie chinoise au cours des derniers mois. Le déclin de l’emploi pourrait créer une pression sur la demande dans les mois à venir.

Au Brésil, les voyages intérieurs étaient en hausse de 3,2 % par rapport à juin 2012. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour un marché qui a subi une contraction de 0,6 % au cours de la première moitié de l’année et qui s’attend à souffrir encore de la faiblesse de l’économie. Le coefficient d’occupation est l’élément positif de ce bilan, puisqu’il a atteint 77,4 % en juin grâce à une gestion rigoureuse de la capacité de la part des compagnies aériennes.

Le marché intérieur de l’Inde a connu une croissance de 7,7 % en juin par rapport à l’année précédente, soit bien plus que l’augmentation de capacité de 2,6 %. Le coefficient d’occupation a atteint 81,5 %. La réduction des tarifs intérieurs entraîne possiblement une hausse de la demande, mais il est difficile d’évaluer la force réelle du marché indien à cause de la variabilité du trafic d’un mois à l’autre.

La Russie affiche le second taux le plus élevé de croissance du trafic intérieur, avec une hausse de 9,8 % en juin. Les perspectives sont bonnes pour le reste de l’année, puisque l’économie russe semble vouloir reprendre.

Le marché intérieur du Japon a été marqué par une solide croissance de 6,9 %, ce qui reflète la forte dynamique de cette économie. Une étape a été franchie, alors que le marché des voyages aériens au Japon a retrouvé les niveaux d’avant le tsunami. Toutefois, le coefficient d’occupation de 59,9 % indique que le marché demeure problématique.


 

A320.jpg


 

Photos : 1 A330-200 Edelweiss Air @Edelweiss communication 2 B777-300ER Air Canada @ Boeing 3 B757 Atlasjet @ D. Chester 4 A320 Aeroflot @ Sergy

14/07/2013

Forte hausse du trafic passagers !

DSC.195.jpg




L’Association du transport aérien international (IATA) a dévoilé ses statistiques sur le transport aérien mondial de passagers pour le mois de mai, qui indiquent que les voyages aériens continuent d’augmenter à un rythme soutenu. Les marchés en émergence ont eu la plus forte croissance. Si on compare à l’année précédente, la demande globale a augmenté de 5,6 % tandis que la croissance de la capacité a augmenté de 5,2% hissant de 0,3 point de pourcentage le coefficient d’occupation des sièges qui a atteint 78,1 %.

 

Marchés passagers internationaux :

 

La demande dans le secteur passagers internationaux en mai était en hausse de 5,7 % par rapport à l’année précédente, tandis que la capacité augmentait de 5,6 %. Le coefficient d’occupation était inchangé, à 77,0 %. La plus forte croissance a été observée dans les marchés émergents d’Afrique, d’Amérique latine et du Moyen-Orient.

 

Les transporteurs d’Europe ont enregistré une croissance de 5,6 % des services internationaux par rapport à mai 2012. La tendance sous-jacente de croissance s’est aussi accélérée, ce qui laisse supposer que l’amélioration de la confiance des consommateurs et des milieux d’affaires en Europe pourrait favoriser une plus forte croissance de la demande. La croissance de capacité de 4,4 % a fait augmenter de 0,9 point de pourcentage le coefficient d’occupation qui a atteint 79,1 %, le second plus élevé parmi les régions.


 

DSC-425.jpg


 

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une hausse de 3,7 % du trafic international en mai, par rapport à l’année précédente, ce qui a été plus que contrebalancé par une augmentation de capacité de 5,5 %. Le coefficient d’occupation a ainsi diminué de 1,3 point de pourcentage pour s’établir à 74,1 %. La faiblesse de la demande correspond à la baisse de confiance des milieux d’affaires dans les grandes économies asiatiques et au ralentissement de la croissance du commerce. En particulier, la croissance du PIB en Chine a été inférieure aux attentes au premier trimestre et la confiance des milieux d’affaires a baissé à des niveaux qui indiquent une contraction de l’activité manufacturière.

 

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une croissance de 3,0 % du trafic international en mai, par rapport à mai 2012. Il s’agit de la plus faible augmentation parmi toutes les régions, mais avec une augmentation de capacité de seulement 1,7 %, le coefficient d’occupation a augmenté de 1,1 point de pourcentage pour atteindre

83,4 %, le plus élevé parmi les régions. Le taux de croissance en mai représente près du double du taux de croissance depuis le début de l’année (1,6 %), mais le portrait économique sous-jacent est moins positif. L’activité manufacturière aux États-Unis a ralenti pour un troisième mois consécutif en mai. De plus, le volume des échanges commerciaux semble plus faible que la tendance mondiale.


 

Delta_Air_Lines_B767-432ER_N826MH.jpg


 

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré la plus forte croissance de trafic en glissement annuel, soit 11,7 %. Mais avec la capacité en hausse de 12,8 %, le coefficient d’occupation a fléchi de 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 73,5 %. La demande de transport aérien au Moyen-Orient et en Afrique a été favorisée par l’expansion soutenue des volumes d’échanges commerciaux depuis la fin de 2011.

 

Les transporteurs d’Afrique affichent une hausse de 9,8 % du trafic en mai, la seconde plus importante parmi toutes les régions. En plus de réagir à l’augmentation du commerce, les transporteurs d’Afrique ont aussi profité de l’augmentation soutenue des échanges attribuable aux liens commerciaux qui se développement avec l’Asie et le Moyen-Orient, ainsi que de la forte croissance du PIB des économies locales, en particulier dans l’ouest de l’Afrique. La capacité a augmenté de 7,4 % en mai, et le coefficient d’occupation était en hausse de 1,4 point de pourcentage, à 66,2 %.

 

Les transporteurs d’Amérique latine affichent une augmentation de 7,9 % de la demande par rapport à mai 2012, tandis que la capacité était en hausse de 8,9 %, faisant baisser le coefficient d’occupation de 0,7 point de pourcentage, à 77,4 %. Les perspectives du secteur des voyages aériens dans la région semblent bonnes, les volumes commerciaux étant en forte expansion au second trimestre.


 

2256292.jpg


 

Photos : 1 A330 Air Edelweiss 2 A320 Lufthansa @ Pascal Kümmerling 3 B767 Delta @ Delta 4 A380 Thaïairways @ Y.L.Yim

09/03/2013

Légère augmentation du trafic passagers !

DSC_1865.jpg


 

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic aérien mondial pour le mois de janvier, qui indiquent une poursuite de la légère croissance observée dans le secteur passagers depuis la fin de 2012. Dans l’ensemble, la demande était en hausse de 2,7 % par rapport à janvier 2012, soit un peu plus que la croissance de capacité de 2,2 %. Le coefficient d’occupation des sièges était de 77,1 %.

La forte demande générée par le Nouvel An chinois a biaisé la comparaison d’une année à l’autre. Le Nouvel An chinois a eu lieu en janvier 2012, mais en février cette année. 

 

 

Avec un mois de janvier 2012 aussi fort, les comparaisons font en sorte que le mois de janvier 2013 semble plus faible que ce que la tendance laisserait prévoir. Sur une base désaisonnalisée, l’IATA estime que la croissance réelle serait de 3,5 %. Cette croissance demeure inférieure à la croissance moyenne de 5,3 % observée en 2012. Toutefois, l’augmentation des voyages aériens a ralenti de façon marquée au cours de l’année et les résultats des derniers mois représentent une accélération de la croissance.


 

DSC_147.jpg


 

« Les voyages passagers augmentent au même rythme que le niveau de confiance des milieux d’affaires. Les récents mois nous ont apporté quelques signes économiques positifs concernant les États-Unis et la Chine, et la crise de la zone euro semble stabilisée. Bien sûr, des risques subsistent. L’impact des coupes budgétaires aux États-Unis ne s’est pas encore manifesté et les prix du carburant sont élevés. Mais malgré ces vents contraires, réels et potentiels, nous percevons un soutien sous-jacent à une croissance continue et peut-être même plus vigoureuse », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

 

Voyages aériens internationaux :

 

Les marchés internationaux ont connu de meilleurs résultats que la moyenne de l’industrie en janvier, la croissance de la demande étant de 3,7 %, pour une augmentation de capacité de 2,7 %. Ces chiffres se traduisent par un coefficient d’occupation des sièges de 77,6 %.

 

 

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont accaparé plus de la moitié de la croissance de la demande entre octobre et janvier. La croissance annuelle de 0,1 % de la demande enregistrée en janvier est biaisée par le Nouvel An chinois. Nous estimons que sur une base désaisonnalisée, le taux de croissance de la demande chez les transporteurs d’Asie-Pacifique en janvier s’élève à 3,0 % par rapport à l’année précédente. Le coefficient d’occupation des sièges pour ces transporteurs s’établit à 77,8 %.

 

Les transporteurs du Moyen-Orient affichent le plus fort taux de croissance en janvier, avec une augmentation de 14,3 % de la demande. L’augmentation de capacité était presque

1équivalente, soit 14,4 %, et le coefficient d’occupation 78,6 % de la région était supérieur à la moyenne mondiale. Les transporteurs de la région ont profité de la demande dans les marchés émergents grâce à la forte structure de leur réseau et à l’efficacité de leurs aéroports pivots.

 

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une croissance de 9,4 %, soit plus que l’augmentation de capacité de 5,8 %. Malgré cela, les transporteurs de la région ont enregistré le plus faible coefficient d’occupation, soit 67.9 %. Les taux de croissance économique dans plusieurs États africains sont élevés, en particulier dans les États d’Afrique occidentale riches en ressources. Cela entraîne une demande permettant une expansion soutenue du marché.

 

Les transporteurs d’Amérique latine sont en seconde place pour le taux de croissance le plus élevé, soit 12,2 %. Cette croissance est inférieure à l’augmentation de capacité de 13,7 %. Le coefficient d’occupation était de 79,0 %. Seuls les transporteurs d’Amérique du Nord ont fait mieux à cet égard. La croissance de la région est favorisée par des économies en expansion – en particulier en Bolivie, au Chili, en Colombie et au Pérou – où la baisse du chômage stimule la consommation.

 

Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une augmentation de 1,5 % de la demande, tandis que la capacité a été réduite de 0,8 % par rapport à l’année précédente. La demande est forte en raison de la meilleure performance économique des États-Unis. Et les compagnies aériennes gèrent rigoureusement leur capacité. Les transporteurs de la région ont obtenu le coefficient d’occupation le plus élevé, soit 79,4 %.

 

Les transporteurs d’Europe sont parmi ceux qui ont obtenu les plus faibles résultats, avec une croissance de la demande de 2,1 % et une augmentation de capacité de 0,4 %. Le coefficient d’occupation était de 77,1 %, ce qui est inférieur à la moyenne mondiale. Bien que la demande soit en hausse en glissement annuel, il faut noter que les transporteurs de la région n’ont pas affiché de croissance sur les marchés internationaux depuis octobre. Et si on compare à décembre, le niveau de la demande est en baisse de 0,3 %. La crise de la zone euro pourrait être stabilisée, mais les économies de la région ne sont pas en croissance et ses compagnies aériennes demeurent affectées par des taxes élevées, des réglementations onéreuses et des contraintes liées aux infrastructures.


 

DSC_459.jpg


 

Photos : 1 320 Easyjet 2 B777-300ER Emirates 3 A330 Edelweiss Air @ P.Kümmerling

07/01/2012

Le transport aérien a augmenté en 2011

 


29944_1315501991.jpg

 

 

MONTRÉAL, d’après les chiffres préliminaires que publie aujourd’hui l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), quelque 2,7 milliards de personnes ont voyagé par voie aérienne en 2011, 5,1 % de plus que l’année précédente et ceci malgré une année pleine d’incertitude en matière économique.

Cette augmentation du trafic régulier de passagers, mesuré en passagers-kilomètres réalisés (PKR), traduit une croissance économique globale positive dans le monde, malgré de multiples entraves telles que la mise en oeuvre de politiques d’austérité fiscale dans les économies européennes clés.

La croissance globale du trafic a été favorisée par les perspectives économiques positives, basées sur une augmentation de 3 % du PIB mondial réel, et par une forte demande de voyages aériens, ce qui indique que les bilans des ménages se sont améliorés et que les recettes des entreprises sont solides.

Trafic international et intérieur de passagers :

Le trafic international a progressé de 7,4 %, soit un peu moins que l’année précédente, avec une forte demande de voyages d’affaires et de loisir, en particulier dans les marchés émergents. En 2011, le marché des vols intérieurs a augmenté de 4,9 % par rapport à 2010, du fait d’une hausse estimative de quelque 10 % de la demande de voyages aériens intérieurs en Chine. La croissance des marchés intérieurs a toutefois été sensiblement inférieure à celle de 2010.

La plus forte progression du trafic international a été affichée par les compagnies aériennes du Moyen-Orient, suivies de celles d’Europe, qui ont tiré avantage de la possibilité qu’ont les transporteurs à faibles coûts d’agrandir leurs marchés de point à point. Les chiffres les plus bas, enregistrés en Amérique du Nord et dans la région Asie/Pacifique, n’en représentent pas moins des augmentations significatives en chiffres absolus. Par ailleurs, la croissance économique négative enregistrée au Japon a continué à faire pression sur les voyages aériens dans la région Asie/Pacifique.

Les taux de croissance relativement plus faibles des marchés intérieurs enregistrés en Amérique du Nord, en Europe et en Afrique ont été compensés par la vigueur de la croissance des compagnies aériennes d’Amérique latine, de la région Asie/Pacifique et du Moyen-Orient.

55625_1323223493.jpg

 

 

Capacité :

La capacité offerte par les compagnies aériennes, exprimée en sièges-kilomètres disponibles (SKD), a augmenté de 6,5 % à l’échelle mondiale, alors que les coefficients de remplissage sont restés relativement semblables.

Parts de marché et croissance, du trafic de passagers, de la capacité et du coefficient de remplissage pour 2011, par région (en %)

 

Passenger Traffic (PKPs)

International

Domestic

Total

Région

Traffic Growth

Market Share

Traffic Growth

Market Share

Traffic Growth

Market Share

Capacity Growth (ASKs)

Load Factors

Africa

4.6

3.7

5.4

0.8

4.7

2.6

6.1

66.7

Asia/Pacific

4.3

24.8

9.0

31.4

6.3

27.4

5.8

75.8

Europe

9.5

40.5

4.5

9.2

8.9

28.5

9.7

75.9

Middle East

11.9

11.6

11.6

1.7

11.9

7.8

13.4

73.2

North America

4.3

15.5

2.3

51.3

2.9

29.1

3.1

83.5

Latin America/ Caribbean

9.0

3.8

6.0

5.7

7.5

4.6

2.2

78.5

WORLD

7.4

100

4.9

100

6.4

100

6.5

77.5

Fret aérien :

Le trafic de fret aérien, exprimé en tonnes-kilomètres réalisées (TKR), a affiché une faible hausse, de quelque 0.7 %, le fret transporté étant ainsi porté à environ 49 millions de tonnes. Le climat économique plus lourd en Europe, combiné à un ralentissement des exportations chinoises et à une solide concurrence du transport maritime, a eu des incidences négatives sur le trafic de fret. Pourtant les ventes de nouveaux appareils comme les B747-800 «Freighter»,  B777F et A330F ont été bonnes et annonce la reprise avec le renouvellement des flottes.

Tendances de l’industrie :

Les deux principaux avionneurs du monde, Airbus et Boeing, devraient avoir livré plus de 900 nouveaux appareils en 2011 et ont enregistré un nombre impressionnant de commandes, totalisant près de 2.000 appareils, nous verrons prochainement en détail avec les chiffres de deux avionneurs. Combinés à un processus d’exploitation plus efficace mis en oeuvre par les compagnies aériennes et à un système amélioré de gestion du trafic aérien, ces appareils respectueux de l’environnement contribueront à assurer la durabilité du développement du transport aérien.

(sources OACI)

2032542.jpg

 

 

Photos : 1 A321 TACA 2 B737-400 Copa Airlines @ Fabricio Jimenez 3 A380 Singapore Airlines @ K.L. Yim

 

19:14 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : traffic aérien, passagers, cargo, oaci, iata |  Facebook | |

27/01/2011

2011 un excellent début en matière de commandes d’avions !

67767_1293171313.jpg

 

La forte hausse escomptée en 2010  traduit les bonnes perspectives économiques mondiales. Le taux de croissance du trafic des compagnies aériennes de la région Asie/Pacifique devrait être de beaucoup supérieur à la moyenne mondiale en raison des meilleures perspectives économiques d’États comme la Chine et l’Inde, où l’activité aéronautique devrait croître plus rapidement. Les Régions Moyen-Orient, Afrique et Amérique latine afficheront aussi un taux de croissance supérieur à la moyenne à mesure que s’améliorera la conjoncture économique.

 

Tous ces éléments contribuent à une relance des investissements dans l’aviation civile dont nous constatons les effets depuis fin 2010 ! 

355a1ca6a1.jpg

Airbus & Boeing  ont le sourire :

 

Les commandes continuent de s’accélérer et les deux grands constructeurs  en bénéficient directement avec une accumulation de commandes depuis le début janvier. Cette semaine n’est pas en reste :

Thomas Cook confirme sa commande d’A321 avec Airbus en vue d’acquérir douze A321,  les appareils seront équipés de Sharklets. Thomas Cook a également annoncé son choix de motorisation : les monocouloirs seront dotés de réacteurs CFM56-5B de CFM International.

La commande ferme a été signée le 25 janvier. Comme annoncé, les A321 seront livrés à partir de 2014 et financés au moyen d’accord de « sale and leaseback » avec des sociétés de leasing. Le groupe envisage d’acquérir davantage d’appareils en leasing. Il a également assuré des options sur des appareils supplémentaires livrables à partir de 2015.

Ce contrat est la première étape du plan de renouvellement et d’harmonisation de la flotte des compagnies de Thomas Cook. Sur le court et moyen-courrier, il s’appuie sur la famille A320. Sur le long-courrier, rien n’est encore défini. Le groupe a prévu d’analyser les performances de sa flotte actuelle cette année afin de définir les changements à y apporter.

 

Remplacement des de la famile A320 : 

 

Le successeur de l'A320, l'avion le plus vendu dans le monde par Airbus, devrait être lancé à l'horizon 2017-2018, déclare Louis Gallois, PDG d'EADS, la maison mère du constructeur aéronautique européen, il précise que ce nouvel appareil, qui représente un investissement de 10 milliards d'euros, devrait ainsi entrer en service vers 2025.

Entre temps, Airbus a décidé de prolonger la durée de vie de l'A320 en lançant une nouvelle version, baptisée A320neo, qui sera dotée d'un nouveau moteur censé économiser jusqu'à 15% de kérosène par rapport aux versions actuelles.

 

De son côté, Boeing annonce qu’Alaska Airlines a conclu un accord prévoyant l’acquisition de quinze B737. Deux d’entre eux seront des B737-800 mais les treize autres seront des B737-900ER, un nouveau modèle pour la compagnie.


Une partie de ces monocouloirs provient de la conversion d’options qu’Alaska Airlines avait assurées lors d’une précédente commande. L’accord est évalué à 1,3 milliard de dollars.

Les
B737-900ER seront livrés en 2013 (six) et 2014 (sept). Ils seront aménagés en configuration biclasse et pourront transporter entre 178 et 184 passagers. Ils seront mis en service sur les liaisons transcontinentales à forte demande de la compagnie, notamment vers la côte ouest des Etats-Unis.

Alaska Airlines exploite aujourd’hui 114 appareils de la famille B737. Ils officient aux Etats-Unis, au Canada et au Mexique.

 

 

K65104_med%28ID-48a1efe116ca%29.jpg

 

 

 

Photos : 1 B767 UPS @Fabricio Jimenez    2 A321 Thomas Cook@Airbus   3 B737-900 Alaska Airlines@ Boeing

 

08:01 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : traffic aérien, airbus, boeing |  Facebook | |