11/09/2014

Forte croissance du trafic passagers en juillet !

2498707.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques mondiales sur le transport de passagers en juillet, qui indiquent une croissance de la demande de 5,3 % (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) par rapport à juillet 2013. La capacité a augmenté au même rythme (5,3 %), de sorte que le taux d’occupation des sièges est demeuré inchangé par rapport à l’an dernier, à 82,3 %.

« Juillet a été un autre mois de forte croissance des voyages aériens. Les gens se réunissent de plus grâce à l’aviation. Cela s’observe dans toutes les régions. Malgré les nombreux défis économiques, les prévisions demeurent largement positives dans le secteur des voyages aériens. La stagnation généralisée qui a marqué le début de l’année semble être chose du passé, avec la croissance en Chine et dans d’autres économies émergentes, ce qui compense la récente détérioration dans la zone euro », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

La demande dans le secteur passagers internationaux en juillet a augmenté de 5,5 % par rapport à juillet 2013. Cette croissance a été surpassée par l’augmentation de capacité de
6,2 %, de sorte que le coefficient d’occupation des sièges a légèrement fléchi pour s’établir à 81,9 % (en baisse de 0,5 point de pourcentage par rapport à l’année précédente, mais tout de même très élevé).

  1. Les transporteurs d’Europe ont enregistré une croissance de 5,3 % en juillet, par rapport à l’année précédente. L’augmentation de capacité est légèrement supérieure, à 5,6 %, mais la région maintient un coefficient d’occupation très élevé de 85,1 %. Bien qu’il s’agisse d’un fort résultat, les récents indicateurs font ressortir une faiblesse des économies clés de l’Europe, comme l’Allemagne, ce qui reflète l’impact des sanctions associés à la crise entre l’Ukraine et la Russie. 
  2. Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont profité d’un meilleur environnement économique. L’augmentation de la demande de 5,6 % est légèrement supérieure à la moyenne mondiale, mais légèrement inférieure à l’augmentation de capacité de 6,8 %. Le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,9 point de pourcentage pour s’établir à 78,9 %. Le facteur le plus déterminant dans l’évolution de la demande est la réponse de l’économie chinoise aux mesures de stimulation qui ont entraîné en juillet une croissance du PIB de 7,5 % en glissement annuel. 

DSC_3889.jpg


  1. Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une croissance de 2,9 % de la demande dans le secteur international. C’est le taux le plus faible parmi toutes les régions. La capacité a augmenté de près du double, soit de 5,6 %; néanmoins, le coefficient d’occupation des sièges s’est maintenu à 85,1 %. La conjoncture économique est à son plus fort depuis la mi-2010, ce qui est de bonne augure pour les transporteurs de la région. 
  2. Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré le plus fort taux de croissance, soit 9,2 %, tandis que la capacité augmentait de 8,2 %. Le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,7 point de pourcentage pour atteindre 78,0 %. Les transporteurs de la région profitent de la force des économies régionales et de la solide croissance des voyages d’affaires Premium. 
  3. Les transporteurs d’Amérique latine affichent une croissance de 6,7 %, à peu près égale à l’augmentation de capacité de 6,6 %. Le coefficient d’occupation des sièges est inchangé, à 82,5 %. Les forts résultats économiques de la Colombie, du Pérou et du Chili sont contrebalancés par la faiblesse du Brésil. De plus, le volume des échanges commerciaux dans la région n’est pas en croissance, ce qui entraîne un fléchissement de la demande de voyages aériens par rapport à la croissance de l’ordre de 8 % enregistrée en 2013. 

Les compagnies aériennes d’Afrique ont enregistré une croissance de 4,9 %, ce qui va à l’encontre de la décroissance observée en juin. La capacité ayant augmenté de 4,5 %, le coefficient d’occupation des sièges s’est légèrement amélioré, atteignant 70,2 %. Le facteur qui a le plus influencé la demande de voyages internationaux en juillet a été le ralentissement de l’économie de l’Afrique du Sud. L’éclosion du virus Ébola en Afrique occidentale s’est aggravée vers la fin de juillet, ce qui aura sans doute un impact sur les résultats du mois d’août. 


DSC_3899.jpg


 

 

Photos : 1 A340 Cathay Pacific @ Y.H.Yim 2 B737-700 NG KLM & A320 Swiss 3 CRJ900 Lufthansa @ P.Kümmerling


21:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iata, aviation commercial, traffic aérien |  Facebook | |

07/08/2014

Le trafic aérien se contracte sensiblement !

14.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques mondiales sur le trafic de passagers pour le mois de juin. Les chiffres indiquent un léger ralentissement de la croissance de la demande par rapport au mois précédent. Le nombre total de kilomètres-passagers payants (RPK) a augmenté de 4,7 % par rapport à juin 2013, ce qui est inférieur au taux de 6,2 % en glissement annuel enregistré en mai 2014. La capacité (sièges-kilomètres offerts, ou ASK) a augmenté de 5,0 % en juin, faisant fléchir le coefficient d’occupation des sièges qui a perdu 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 81,5 %.

« La croissance de trafic de 4,7 % en juin est encourageante, même s’il y a un léger ralentissement par rapport à mai. Les signes d’affaiblissement de la demande observés plus tôt se dissipent. Ce sont de bonnes nouvelles, mais il faut surveiller étroitement plusieurs facteurs de risque dans l’environnement politique et économique », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.


20131101113602-71d24b90.jpg


La demande dans le secteur passagers internationaux a augmenté de 5,5 % en juin, par rapport à juin 2013. Dans toutes les régions sauf l’Afrique, les compagnies aériennes ont été en croissance, les plus forts gains étant observés au Moyen-Orient. La capacité a augmenté de
5,7 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 81,4 %.

Les transporteurs d’Europe ont enregistré une croissance de 5,6 % en juin, par rapport à juin 2013. Cela va de pair avec la reprise économique constante et soutenue de la région. La capacité a augmenté de 5,3 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,3 point de pourcentage pour atteindre 83,8 %. 

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont connu une croissance du trafic de 4,9 % par rapport à l’année précédente, mais la capacité a augmenté de 6,7 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 1,3 point de pourcentage pour s’établir à 77,9 %. Les perspectives sont largement positives dans la région, les indicateurs de l’activité manufacturière et des exportations laissant entrevoir une meilleure performance de la Chine. 

Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une hausse de trafic de 3,1 % par rapport à juin 2013. Cependant, la capacité a augmenté de 5,9 %, de sorte que le coefficient d’occupation a perdu 2,2 points de pourcentage pour s’établir à 85,1 %, ce qui demeure le taux le plus élevé parmi toutes les régions. Les données récentes provenant des États-Unis suggèrent que les tendances sous-jacentes de croissance de l’activité économique sont positives et que le taux de chômage s’améliore. 

Chez les transporteurs du Moyen-Orient, la demande a bondi de 10,8 % en juin. Il s’agit de la hausse la plus importante parmi toutes les régions, qui reflète la vigueur persistante des économies de la région et la solide croissance des voyages d’affaires Premium. La capacité a augmenté de seulement 5,9 %, de sorte que le coefficient d’occupation des sièges a gagné 3,7 points de pourcentage pour atteindre 82,1 %. 

Les compagnies aériennes d’Amérique latine signalent une augmentation de trafic de 7,1 % par rapport à juin 2013. La capacité a augmenté de 6,6 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,4 point de pourcentage pour atteindre 79,5 %. Bien que la croissance soit solide, elle se situe sous le taux de 8,1 % enregistré pour l’ensemble de 2013. Cet affaiblissement est en partie attribuable à l’importante réduction de capacité effectuée cette année par rapport à l’an dernier et à la stagnation dans les grandes économies, qui ralentit la croissance du commerce régional. 

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une réduction de 2,7 % de la demande, alors que la capacité augmentait de 2,0 %, ce qui fait que le coefficient d’occupation a perdu 3,3 points de pourcentage pour s’établir à 67,3 %, le taux le plus faible parmi toutes les régions. Cette faiblesse pourrait être liée à l’évolution défavorable de l’économie dans certaines parties du continent, notamment le ralentissement de l’importante économie d’Afrique du Sud. 

 

Air_Mauritius_Airbus_A330-200_PER_Koch-1.jpg

 

Photos : 1 B777ER Air New Zealand @Brandon Farris 2 A320 Thaï Smile @ TEK 3 A330 Air Mauritius @ T. Welkar


19:27 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iata, traffic aérien |  Facebook | |

19/03/2014

L’industrie aérienne se porte mieux !

b747-400.jpg


 

L’Association du transport aérien international (IATA) a annoncé que l’industrie aérienne devrait améliorer ses profits pour une deuxième année consécutive, et ce, malgré une révision légèrement à la baisse des perspectives de l’industrie pour 2014, qui prévoient des profits de 18,7 milliards $ plutôt que les 19,7 milliards $ prévus auparavant.

 

Le principal facteur de la révision à la baisse est la hausse du prix du pétrole, qui devrait atteindre une moyenne de 108 $ par baril (Brent), soit 3,5 $ par baril de plus que les projections précédentes. Le coût supplémentaire de 3 milliards $ ajouté à la facture de carburant de l’industrie devrait être largement compensé par une plus forte demande, en particulier dans le secteur du fret, favorisé par un renforcement de l’économie mondiale. Dans l’ensemble, les revenus de l’industrie devraient s’élever à 745 milliards $ (2 milliards $ de plus que les prévisions précédentes).

 

L’industrie aérienne réalise un bénéfice net moyen de 5,65 $ par passager. Il s’agit d’une amélioration par rapport aux bénéfices de 2,05 $ en 2012 et 4,13 $ en 2013. Mais cela demeure inférieur au bénéfice de 6,45 $ réalisé en 2010.


 

DSC_2572.jpg


 

Les prévisions de l’IATA sont fondées sur des évaluations de la performance globale de l’industrie aérienne mondiale et elles ne doivent pas être considérées comme un indicateur dela performance individuelle d’une compagnie aérienne, laquelle peut s’écarter grandement de la prévision globale, par son ampleur et son orientation.

 

Principaux facteurs des prévisions :

 

Prix du carburant : 

 

Le carburant représente actuellement en moyenne environ 30 % de la structure de coûts des compagnies aériennes. Les récentes tensions, notamment en Ukraine, ont déclenché une tendance à la hausse. On prévoit maintenant que le prix moyen du pétrole atteigne 108 $ par baril (Brent), soit 3,5 $ de plus que les prévisions précédentes. Les prix du carburéacteur devraient aussi être supérieurs, atteignant 124,6 $ par baril, soit 1,7 $ par baril de plus que la prévision précédente (et inchangé par rapport à 2013). Dans l’ensemble, les coûts de carburant devraient augmenter de 3 milliards $ par rapport aux prévisions de décembre, pour atteindre 213 milliards $.

 

La demande : 

 

La demande de billets d’avion demeure forte et la demande dans le secteur du fret est maintenant en hausse. La demande du secteur passagers a été forte tout au long du processus de reprise. Nous nous attendons à ce qu’elle augmente de 5,8 % cette année. Cela est un peu moins que la prévision précédente (6,0 %), mais plus que le taux de croissance de 5,3 % enregistré en 2013. Toutefois, les rendements dans le secteur passagers devraient diminuer de 0,3 %.

L’augmentation de la demande se manifeste plus fortement dans le secteur du fret aérien. Plutôt que le taux de croissance précédemment envisagé de 2,1 %, il semble maintenant que le fret aérien connaisse une croissance de 4,0 % en 2014. Et le déclin des rendements est atténué, passant de 2,1 % à 1,5 % dans la nouvelle prévision. Les conditions commerciales demeurent difficiles, mais les tendances macroéconomiques favorables fournissent un élan très attendu. 


 

DSC_2574.jpg


 

Photos : 1 B747-400 Cathay Pacific 2 A319 Swiss 3 A319 Easyjet @ P.Kümmerling

21:56 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iata, traffic aérien |  Facebook | |

09/02/2014

Tendance positive pour le trafic passagers !

49415_1364877530.jpg

 

 

Le trafic aérien des passagers a augmenté de 5,2% l'an dernier par rapport à 2012, selon les dernières informations transmise par l'Association internationale du transport aérien (IATA). Les compagnies aériennes du Moyen-Orient ont enregistré la meilleure performance relance du coup les statistiques vers le haut.

Les capacités des compagnies aériennes ont augmenté globalement de 4,8% et les avions ont été remplis à hauteur de 79,5%, en hausse de 0,4% par rapport à 2012, a précisé l'IATA.

La demande sur le plan international a augmenté de 5,4%, soit davantage que le trafic sur le plan intérieur de chaque pays (4,9%). Les compagnies du Moyen-Orient ont enregistré la plus forte croissance (11,4%), devant celles de l'Asie-Pacifique (7,1%), l'Amérique latine (6,3%) et l'Afrique (5,2%).

Les compagnies aériennes basées en Amérique du Nord ont connu la plus faible croissance (2,3%), alors que la demande des passagers a augmenté de 3,8% en Europe, a indiqué l'IATA.

Tendance à la hausse pour 2014

"Nous avons constaté une forte demande en 2013 malgré un environnement économique difficile. La tendance a été à la hausse dans la deuxième partie de l'année, ce qui augure bien pour 2014", a commenté le directeur général de l'IATA Tony Tyler.

La croissance de 5,2% en 2013 est conforme à la moyenne de la croissance de la demande ces trente dernières années. L'Asie-Pacifique représente 31,9% du marché, l'Amérique du Nord 26,4%, l'Europe 23,9%, le Moyen-Orient 9,3%, l'Amérique latine 6% et l'Afrique seulement 2,6%.


 

92091_1348864522.jpg


 

Photos : 1 Fokker 100 Avianca 2 Embraer  190 TACA @ Fabricio Jimenez

22:18 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iata, traffic aérien, compagnie aérienne |  Facebook | |

25/09/2013

Airbus & Boeing affinent leurs prévisions !

 

672531892.jpg

 

Les deux grands constructeurs que sont Airbus et Boeing viennent de livrer leurs prévisions de croissance pour la période 2013 - 2032. Ces estimations sont importantes, afin de déterminer, non seulement le volume et les types d’avions neufs, dont les compagnies auront besoins, mais également les régions dans lesquelles la demande se fera la plus forte. Il en va de la stratégie des avionneurs sur le long terme.

 

boeing_777x_s9vf4-e1363452303616.jpg

 

Sensible différence :

 

Si les deux constructeurs affichent un grand optimisme sur l'avenir du marché de l'aviation civile les chiffres globaux diffèrent sensiblement. Chez Airbus, on préfère une certaine modestie avec une prévision de l’ordre de 29’226 avions passagers et fret d’ici à 2032 alors, que Boeing affiche un optimisme plus marqué avec un besoin estimé à 35 000 appareils.

 

 

Des avions plus gros :

 

Avec une flotte mondiale qui va doubler au cours des deux prochaines décennies, le trafic passagers et le transport de fret enregistrant chacun une progression annuelle estimée à 5 %, il ressort des estimations que le trafic aérien aura doublé de 2,9 milliards de personnes transportées à 6,9 milliards en 2032. Les transporteurs auront donc  besoin de plus gros avions pour faire face à ce trafic. Les deux avionneurs ont déjà anticipé cette augmentation avec les programmes de gros bimoteurs : A350, B787 et B777-X. A terme cela signifie également un nouveau souffle pour les très gros porteurs que sont l’A380 et le B747-800 dont les commandes stagnent cruellement pour l’instant.

 

 

L'Asie-Pacifique en pointe :


Question région, l’Asie-pacifique va continuer à se développer pour devenir le marché de référence.
Aujourd'hui un cinquième de la population de cette région prend l'avion une fois par an. En 2032, ce sera les deux tiers. Là encore, Airbus et Boeing se positionne tant avec les monocouloirs de la famille A320 et B737 qu’avec les gros bimoteurs.

 

 

Pression sur les coûts et  performances :

 

Dernier élément, les compagnies aériennes souhaitent des avions plus performant, les compagnies aériennes vont devoir faire face à un autre défi. Face à la hausse prévisible des hausses des prix du pétrole, les compagnies aériennes, pour rester compétitives et préserver leurs marges, vont devoir s'équiper d'avions moins gourmands en kérosène. Les re-motisations à succès lancées avec les A320NEO et B737MAX confirment l’excellente stratégie des deux avionneurs en termes d’anticipation des besoins.

 

A-350-1er-vol-web.jpg

 

Photos : 1 A320 @ Fabricio Jimenez 2 la futur gamme B777-X @ Boeing 3 L’A350-900@ Airbus

 

 

 

 

 

 

11:33 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : traffic aérien, airbus, boeing |  Facebook | |