23/11/2015

L’Arabie Saoudite veut doper sa capacité air-sol !

1762093.jpg

L'Arabie saoudite a demandé aux États-Unis de lui fournir un grand nombre d’armes air-sol, pour renforcer ses stocks de guerre et ceci, en prévision d’éventuels conflits dans la région. Une demande a été faite au Congrès américain par le Pentagone en vue, de la vente proposée de plus de 20.000 bombes d'une valeur de près de 1,3 milliard de dollars.

L’Arabie Saoudite est à la tête d'une coalition arabe qui se bat pour restaurer le gouvernement internationalement reconnu au Yémen. De plus, Riyad a également participé aux opérations dirigées par les Etats-Unis en ce qui concerne les opérations en Irak et en Syrie. Pour le Congrès, cette vente d’armes air-sol, doit pouvoir permettre à l’Arabie Saoudite de soutenir ses engagements dans les opérations actuelles et disposer d’une réserve suffisante pour faire face aux menaces à court et moyen terme.

 

La demande comprend:

4’020 GBU-12 Paveway II bombes de 500 livres à guidage laser.

2’000 GBU-48 Paveway II Enhanced laser et des bombes de 1000 livres à guidage GPS.

1000 GBU-10 Paveway II bombes de 2000 livres à guidage laser.

1100 GBU-24 Paveway III bombes de 2000 livres à guidage laser.

8’020 Mk82 bombes de 500 livres, également désigné BLU-111.

2’000 bombes Mk83 1000 livres, également désignés BLU-110.

2’300 bombes Mk84 de 2000 livres, également désignés BLU-117.

1’500 BLU-109 à ogives pénétrantes.

Ces armes air-sol vont équiper principalement les flottes d’Airbus Eurofighter et Tornado en service au sein de la Royal Saudi Air Force.

 

Le Tornado et l’Eurofighter en Arabie Saoudite :

Le 25 septembre 1985, le Royaume-Uni et l'Arabie saoudite signèrent le contrat pour la vente de 48 Tornado IDS d'attaque au sol et 24 ADV de défense aérienne. Le premier vol d'un Tornado IDS saoudien a alors lieu le 26 mars 1986, tandis que le premier ADV est livré le 9 février 1989.

L'Arabie saoudite a commencé à prendre livraison à compter de l'été 2009, soit 72 avions Eurofighter commandés à BAE Systems. Cette commande de 4,43 milliards de livres (5,2 milliards d'euros) avait été annoncée en septembre 2007.

 

342.jpg

Photos : 1 Tornado RSAF @ Andy Walker Eurofighter T2 RSAF@ Tom Griffins

 

 

 

12/09/2015

Luftwaffe, arrivée des Tornado modernisés !

492.jpg

 

 

Dans le cadre du programme de modernisation de la flotte d’avion de combat Panavia Tornado, la Luftwaffe a commencé à recevoir ses quinze premiers appareils dotés du nouveau standard. Ces travaux sont effectués par Airbus Défense.

Depuis le début de l’année cinq Tornado modernisés ont été livrés, soit deux plus tôt en 2015 et trois appareils ont été réceptionnés au début de ce mois. La semaine dernière des essais ont été réalisés au Etats-Unis avec deux Tornado améliorés sur le site de la base aérienne d’Holloman AFB. Selon le Lt Col Thorsten Weber, commandant de la Force aérienne allemande : « l’ensemble des nouveaux systèmes se comportent à merveilles »

La Luftwaffe a prévu de mettre à niveau 85 de ses Tornado actuellement en service avec le standard ASSTA3.0. En parallèle à cette modernisation, la Luftwaffe prévoit de recevoir quatre simulateurs également modernisés.

 

ASSTA 3.0 / 3.1 (Avionic System Software Tornado ADA):

Airbus Défense a été chargé par la Force aérienne allemande d’un programme de modernisation de la flotte d’avion Tornado. Cette modernisation comprenait trois phases dont la dernière et actuellement en oeuvre.

La modernisation comprend un système d'information multifonctionnel de distribution avec un système de liaison de données link16 moderne.  Les Tornado pourront également disposer d’un nouveau dispositif de nacelle à pointage laser permettant l’usage de systèmes d’armes guidées de dernière génération. En plus de cette innovation, les Tornado de la Luftwaffe disposeront d’un système de communications radios ultra-modernes, d’un appareil d'enregistrement numériques  de données.

Côtés avionique, la mise en place d’un dispositif d'affichage couleur avec intégration des données de l’Israélien Rafael compatible avec une nouvelle nacelle de reconnaissance offre de nouvelles perspectives à l’avion.

Une version Tornado ASSTA 3.1 est en cours de préparation avec le remplacement du moniteur CRT monochrome dans le cockpit arrière avec un écran couleur.

Pour la Luftwaffe cette modernisation s’inscrit dans une volonté de poursuivre l’usage de la flotte des Tornado jusqu’en 2025.

 

Planification de la flotte :

La planification du ministère de la Défense allemand prévoit pour la mise à niveau de 85 appareils de type Tornado, couvrant les versions ECR de guerre électronique du JBG 32 à Lechfeld et les machines de reconnaissance du AG 51 à Schleswig. Le reste de la flotte Tornado (toutes les machines standard de type  IDS) seront  remplacées par le EF2000 Eurofighter, un processus qui est actuellement en cours, pour JBG 31 à Nörvenich et doit être complété par la conversion de JBG 33 à Büchel.

 

5939.jpg

 

Photos : 1 Tornado d’essais ASTA 3.0 @ Philipp Hayer 2 Tornado test ASSTA 3.1 @ Airbus DS

07/10/2014

RAF, le retrait des Tornado ajourné !

1287041521.jpg

 

 

Les trois dernier escadrons de première ligne qui volent encore sur l’avion de combat Panavia Tornado GR4 vont pouvoir continuer à voler encore un peu. Le retrait programmé de ceux-ci a été ajourné. 

 

Le Gouvernement du Royaume-Uni vient donc de décider de maintenir encore un peu les Tornado au sein de la RAF. Deux escadrons ( no: 9 et 31) basés à Marham dans le Norfolk vont voler au moins jusqu’en 2021, alors qu’il était prévu de les stopper d’ici 2018. Le troisième escadron n°15, basé à Lossiemouth continuera également à volé sur le GR4. Au total se sont pas moins de 79 Tornado GR4 qui pourront ainsi continuer à servir sa gracieuse Majesté.

 

Les raisons de cette décision: 

 

Trois raisons motivent ce brusque revirement de situation, les retards accumulés dans le programme du Lockheed-Martin F35B en sont la première cause. Le programme accuse un retard de près de quatre années et selon le dernier pointage de l’avionneur, les premiers F-35B n’arriveront au sein de la RAF qu’a fin 2018. Encore faut-il que d’autres problèmes ne viennent pas péjorer un calendrier mainte fois revu et corrigé.

 

La seconde raison provient du récent engagement de la RAF au sein de la coalition qui mène actuellement des opérations, afin d'appuyer les forces terrestres kurdes engagées dans le combat contre l'EI dans le nord-ouest de l'Irak.

 

La troisième est dernière raison concerne le fait que la RAF ne disposerait plus de réelles capacités d’attaque au sol dans l’attente de l’arrivée de l’Eurofighter T3 en 2017. Le maintien du Tornado GR4 permettra également de lancer et d’intégrer la nouvelle version du missile d’attaque au sol MBDA Brimstone II en 2015. L’Eurofighter recevra également le missile, mais pas avant 2019.


47748343.jpg


 

Le Tornado GR4 de la RAF : 

 

Le Tornado GR4 de la RAF permet les opérations tout temps d’attaque et de reconnaissance. Il est en service dans la RAF depuis maintenant près de 30 ans, mais une combinaison de programmes de mise à niveau et de nombreuses améliorations continuelles ont permis de  garder l'avion à l'avant-garde. Le standard actuel  du GR4 lui permet de mettre en oeuvre des armes à guidage de précision moderne en parallèle avec la la nacelle de désignation Litening III qui est utilisé dans les deux rôles d'attaque et de reconnaissance. Le Tornado GR4 emporte les armements suivants : Storm Shadow, Brimstone, Sidewinder AIM-9L, Paveway II, III Paveway, Enhanced Paveway, Paveway IV,  ASRAAM.

Propulsé par deux réacteurs Rolls-Royce RB 199 Mk103, le GR4 est capable de voler très bas au niveau du vol à une vitesse supersonique et peut maintenir une vitesse de croisière subsonique élevée. L'avion peut voler automatiquement à un niveau bas en utilisant le guidage sol (ISF)  de manière automatique. L'avion est également équipé d'un Forward Looking Infrared (FLIR) et des lunettes de vision nocturne (NVG) compatible avec les instruments du cockpit.

Pour la navigation, le Tornado est équipé d'un système intégré de navigation Global Positioning inertielle (GPINS). Le GR4 dispose également d'un radar au sol de cartographie (GMR) pour identifier les points fixes. Le GR4 est également équipé d'un laser de marquage de cible «Seeker» (LRMTS) qui peut être utilisé pour localiser des cibles désignées sur le sol ou peut fournir des informations de cibles au sol. Pour la reconnaissance, il peut également être doté du pod RAPTOR. Sa mise en service a donné au GR4 la capacité de transmettre en temps réel les informations.


1024px-Tornado_gr4_za597_kemble_arp.jpg


 

 

Photos :  Tornado GR4 de la RAF @ Neil Bates


20:02 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : raf, tornado, tornado gr4 |  Facebook | |

11/01/2014

Un Tornado vole avec des pièces imprimées !

2296651.jpg


 

Il y a quelques semaines, Bae Systems en collaboration avec la Royal Air Force a fait voler un avion Tornado, équipé de pièces de métal, ayant été imprimées grâce à une imprimante 3D. L’avion avait décollé de l’aérodrome de Warton dans le nord-ouest de l'Angleterre.

 

Les éléments de l'avion imprimés en 3D étaient un couvercle de protection pour la radio du cockpit et des pièces dans le système d'arrivée d'air et dans le train d'atterrissage. Pour les ingénieurs de BAe Systems, la capacité de l'impression en 3D, qui permet de fabriquer un objet par addition de couches de matière sur la base d'un modèle numérique en trois dimensions, va progressivement s’imposer comme technologie d'avenir pour l'industrie aérospatiale.

Essais pour validation :


 

impression-3d-metal-etincelle-720x200.jpg


 

L'objectif initial était l’expérimentation de parties fonctionnelles qui ne seraient pas préjudiciables au fonctionnement de l'avion, dont deux qui ont été développées exclusivement pour une utilisation lors de l'entretien au sol. En parallèle, le fabricant étudie le potentiel d’impression de quelques petites pièces en plastique pour le BAe 146.

 

Réduire les coûts : 

BAE Systems a indiqué que certaines pièces confectionnées directement sur la base aérienne de la RAF, coûtaient moins de 100 livres (120 euros) à fabriquer et pouvaient permettre de réaliser des économies de centaines de milliers de livres chaque année. De plus, à l’avenir, les équipes de maintenance pourront directement et sur place modéliser la pièce défectueuse pour ensuite l’installer directement sur l’avion. Ce système devrait révolutionner la maintenance et notamment la problématique des stocks de pièces détachées.

A terme, cela veut dire que lors de déplacement en opération, il ne faudra plus déplacer des quantités de pièces pour le maintien en vol des aéronefs, les équipes de maintenance seront dotées d’imprimantes 3D et de la matière première destinée à l’impression. De la même manière, les portes-avions produiront directement les pièces nécessaires à l’entretien de la flotte.

Une révolution industrielle : 

 

Il n’y a pas qu’en Angleterre que l’on s’intéresse a ce procédé, les motoristes américains travaillent déjà avec cette technologie. Chez General Electric y voit une "technologie de rupture" qui va changer la donne et a acquis deux sociétés l'année dernière pour la maîtriser. D’ici 2020, plus de 100.000 pièces fabriquées en 3D voleront sur les moteurs LEAP, fabriqués en co-entreprise avec le français Safran et équiperont les futurs moyens-courriers d'Airbus et de Boeing.

 

Pour Pratt & Whitney, l'impression 3D est synonyme d'innovation et de compétitivité. "L'industrie de l'aviation est en train de la faire évoluer d'une technologie consacrée aux prototypes et à la conception, à celle de la production de pièces finies prêtes à l'emploi", déclarait le président de P&W, David Hess, en septembre à Washington.

Il prévoit d'incorporer jusqu'à 25 éléments fabriqués en 3D dans le moteur du futur CSeries de Bombardier, qui a réalisé son premier vol le mois dernier.

 

Certification : 

 

Produire des pièces d’avions de rechange avec l’aide d’une imprimante 3D n’est donc plus de la science-fiction, mais bien une réalité. Certes encore limitée pour de petits objets, n’ayant pour l’instant pas d’influence sur le vol de l’avion. Il reste encore deux étapes cruciales pour les industriels, l’obtention d’une certification des pièces produites. Seule une telle certification permettra de garantir les standards de qualités très élevés, qui sont nécessaires à la garantie de la sécurité des vols et un système de validation et d’identification de la pièces imprimée qui permettra l’achat et l’impression de la pièce auprès du fournisseurs de base.

Dès lors, nous assisterons à de profonds changements dans la maintenance des aéronefs militaires et civils.


 

piece-avion-additive-metal.jpg


 

Photos :1 Panavia Tornado de la RAF @ Neil Bates 2 Imprimante 3D métal  3 Pièce d'avion réalisée par fabrication additive de métal. @ Arcam

 

 

 


24/02/2012

La Luftwaffe modernise ses Tornado !

 

cd6b4604-8393-42e8-bb17-97d7535fba57.Full.jpg


 

La Luftwaffe vient de dévoiler le premier  Panavia Tornado modernisé en phase 3. L’avion a effectué son vol inaugural depuis l’aérodrome de Manching. Cette modernisation nommée ASSTA 3  fait suite aux deux précédentes modernisations de l’avion.

ASSTA 3 (Avionic System Software Tornado ADA):

La filiale d'EADS/Cassidian a été chargée par la Force aérienne allemande d’un programme de modernisation de la flotte d’avion Tornado. Cette modernisation comprenait trois phases dont la dernière et actuellement en oeuvre.

La modernisation comprend un système d'information multifonctionnel de distribution avec un système de liaison de données link16 moderne.  Les Tornado pourront également disposer d’un nouveau dispositif de nacelle à pointage laser permettant l’usage de systèmes d’armes guidées de dernière génération. En plus de cette innovation, les Tornado de la Luftwaffe disposeront d’un systèmes de communications radios ultra-modernes, d’un  appareils d'enregistrement numériques  de données.

Côtés avionique, la mise en place d’un dispositifs d'affichage couleur avec intégration des données  de l’Israélien Rafael compatible avec une nouvelle nacelle de reconnaissance offrira de nouvelels perspective à l’avion.

Pour la Luftwaffe cette modernisation s’inscrit dans une volonté de poursuivre l’usage de la flotte des Tornado jusqu’en 2025.

Planification de la flotte :

La planification du ministère de la Défense allemand prévoit pour la mise à niveau de 85 appareils de type Tornado, couvrant les versions  ECR de guerre électronique du JBG 32 à Lechfeld et les machines de reconnaissance du  AG 51 à Schleswig. Le reste de la flotte Tornado (toutes les machines standard de type  IDS) seront  remplacées par le EF2000 Eurofighter, un processus qui est actuellement en cours pour JBG 31 à Nörvenich et doit être complété par la conversion de JBG 33 à Büchel.

Photo : Le premier Tornado au standard ASSTA 3 @ CASSIDIAN/Luftwaffe

 

19:43 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : luftwaffe, tornado, eads, cassidian |  Facebook | |