17/08/2015

Des MiG-31 pour la Syrie !

mig-31_02.jpg

 

 

La Russie a honoré un contrat datant de 2007 en livrant au gouvernement syrien six MiG-31 « Foxhound ». Les appareils sont arrivés sur la base aérienne de Mezze à la périphérie de Damas.

La Syrie avait commandé un huit MiG-31 dans le cadre d'un accord plus large de défense avec la Russie en 2007.

 

Jusqu’ici, cette commande avait laissé de nombreux observateurs septiques, quand à la réalisation de cette vente. Il est également à noter que la situation actuelle du régime de Bachar El-Assad, laisse à penser que ces appareils ne seront pas d’une grande utilité, des Sukhoi Su-25 auraient été plus utiles. On évoque cependant, que le régime syrien espère pouvoir à terme, sauver ce qui peut l’être de son territoire et maintenir dans le futur une forte capacité aérienne.

 

Le MiG-31 syrien :

 

Selon Moscou, les MiG-31 livrés à la Syrie ne sont pas au standard le plus récent comme ceux de la Force aérienne russe (MiG-31 BM). La version syrienne garde le radar initial Zaslon-A à impulsions avec une matrice passive à balayage électronique (PESA) et l'antenne de traitement de signal numérique. L'antenne utilisée par le Zaslon est en fait un système multicanal comprenant deux tableaux commandés électroniquement séparées, un radar en bande X avec 1700 émetteurs et un transpondeur en bande L avec 64 émetteurs réunis en une seule antenne. L'antenne a un diamètre de 1,1 mètres et est fixé en position avec un secteur de +/- 70 degrés en azimut et + 70 / -60 degrés en élévation numérisation. Cette haute performance est l'un des grands avantages de radars à balayage électronique par rapport à la précédente génération de réseaux à balayage mécanique qui prennent plusieurs secondes pour effectuer les mêmes fonctions qu'un réseau phasé. La performance de détection du radar Zaslon est de 200 km contre une cible avec une section Radar (SER) de 16 m2, le radar peut suivre jusqu'à 10 cibles tout en engageant 4 simultanément. L’armement se compose de missiles R-33 guidé par radar ou R-40, R-60 IR.

 

Photo : MiG-31 Foxhound @RAC-MiG

 

23/09/2014

Syrie, le F-22 entre en scène !

1109609307.jpg

 

 

C’est une grande première, l’US Air Force a déployé et utilisé pour la première fois en opération réelle le F-22 «Raptor», lors des attaques menées mardi contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI) en Syrie.

 

Ces raids (combinés avec tirs de missiles de croisières Tomahawk) ont visé des sites d'entraînement, des centres de commandement, des bases, des dépôts et véhicules armés et des camions de ravitaillement dans les régions de Raqa (nord), le centre du pouvoir de l'EI, de Deir Ezzor (nord-est), d'Hassaka (nord-est) et de Boukamal (nord), selon la même source. Les cibles ont été détruites ou endommagées

 

Plusieurs types d’avions : 

 

En plus des F-22 «Raptor», l’US Air Force et l'US Navy  ont engagé des F/A/18C/D «Hornet», F/A-18E/F «Super Hornet», F-15E «Strike Eagle», F-16C/D «Fighting Falcon», mais aussi des Rockwell B1-B «Lancer». 

Le F-22 «Raptor» ont engagés des bombes à guidage laser GBU-39 de 113kg. 

 

Rappel :

 

Le F-22 a été conçu pour réduire au maximum sa signature radar qui, au final, est environ 100 fois inférieure à celle d’un F-15 «Eagle» bien que les deux avions aient à peu près la même taille. L'avion est entièrement recouvert d'une peinture absorbant les ondes radar. De plus les surfaces de contrôles sont conçues par thermoformage pour éviter d'utiliser des rivets qui créeraient des aspérités et ses antennes et détecteurs sont noyés dans le revêtement.

Pour réduire la signature infrarouge le F-22  dispose d’un système de refroidissement très sophistiqué. La chaleur est évacuée dans le carburant et part dans le sillage des réacteurs. Ce système ayant été calculé avec une tolérance réduite, quand l'avion termine sa mission, les équipements internes sont à haute température et pour diminuer la chaleur, les soutes sont ouvertes au sol. C'est l'une des raisons qui font que les frais de maintenance  du F-22 sont particulièrement élevés.

Le Raptor  dispose de son armement dans deux soutes latérales et une soute ventrale, afin, de maintenir sa furtivité. Les soutes latérales peuvent contenir 1 missile AIM-9 «Sidewinder»chacune. La soute ventrale peut recevoir 4 à 6 missiles AIM 120 AMRAAM, dans les soutes latérales et 2 AIM-120 AMRAAM ou 8 bombes  GBU39. Le F-22 dispose cependant de 4 pylônes sous les ailes, utilisables quand la furtivité n'est pas indispensable.

Le radar principal de type AESA est couplé directement aux divers capteurs noyé dans la cellule. Les moteurs Pratt & Whiney F119 qui produisent environ 38.000 livres de poussée chacun, permettent une vitesse de croisière Mach 1,8, sans postcombustion. Avec postcombustion la vitesse maximale est  d’environ Mach 2,2 et l’avion peut voler à 60.000 pieds. Les tuyères des réacteurs sont dotées de la poussée vectorielle et peuvent être orientées de 40 degrés vers le haut ou le bas, soit pour améliorer la manœuvrabilité, lors d'un combat aérien, soit pour réduire la distance de décollage.

Le F-22 est le premier avion militaire à disposer d'un tableau de bord entièrement composé d'écrans LCD multi-fonctions couleurs, en complément du système HOTAS (MMM, Mains sur Manettes et manche) et du viseur tête-haute.

892506395.jpg

 

Photos:  F-22 «Raptor» @ USAF

20:30 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : boeing, f-22, f-22 raptor, syrie |  Facebook | |

14/06/2014

Les MiG-29 et 23 syriens ont été modernisés !

German_MIG-29_Nose.jpg


 

L’avionneur russe RAC-MiG par l’intermédiaire de son rapport annuel révèle qu’un certain nombre de MiG-29 et MiG-23 syriens ont été modernisés.

 

Officiellement le nombre de MiG-29 acquis par la Syrie n’est pas connu. Selon certaines estimations, on articule des chiffres entre 22 et 84. Selon la Syrie, celle-ci disposerait de deux escadrons l’un à Sayqal et l’autre basé à Tiyas. En parallèle, la Syrie aurait également reçu 30 MiG-23MLD modernisés.

 

RAC MiG aurait développé une amélioration spécifique pour les MiG-29 syrien pour répondre aux besoins de ceux-ci. Cette modernisation serait semblable à ce qui a été fait à l’époque pour l’Inde avec le MiG-29UPG. Les MiG-29 syriens seraient dotés du radar N019ME avec notamment une capacité améliorée pour capacité de charge utile plus élevée. D’autres améliorations concernent l’avionique et les systèmes de navigation et de communication.

Ces améliorations semblent d’ailleurs être confirmées sur le terrain avec l’emploi de élargi d’armes air-sol comme missile Kh-29T/Te permettant d’engager de grosses cibles comme des infrastructures et les bombes KAB-500KR à guidage laser. A noter que les MiG-29 syrien peuvent emporter le missile anti-navire Kh-31A/P.

 

Concernant les MiG-23 «Flogger K», une trentaine de ces avions ont été modernisés au standard «MLD» en Biélorussie. Cette modernisation comprend un nouveau radar couplé à une nouvelle avionique. Des améliorations concernent la vaste panoplie d’armement air-air et air-sol.


 

mig-23mld_44_11_of_48.jpg


 

 

Photos : 1 MiG-29 @ RAC MiG 2 MiG-23MLD russe@ VVP

18:27 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syrie, rac mig, mig-29, mig-23 |  Facebook | |

08/03/2014

F-16 israéliens en alerte près de la Syrie !

AIR_F-16B_Israel_PMIV_on_Tarmac_lg.jpg


Vendredi, des chasseurs-bombardiers  de type Lockheed-Martin F-16 de l’aviation israélienne ont été déployés d'urgence vers le Golan pour dissuader des avions de combat syriens. Etonnamment cette information est passée sous silence !

Des chasseurs-bombardiers des forces aériennes israéliennes ont été déployés à quatre reprises vendredi matin en direction d'avions de chasse syriens qui s'approchaient de la frontière entre Israël et la Syrie (confirmation de l’Etat Major de défense de Tsahal).

Les avions israéliens, déployés à partir de la base aérienne Ramat David, se sont dirigés en direction nord dans le but de dissuader les avions syriens de s'approcher davantage de la frontière, alors qu'à un certain moment, ils n'étaient plus qu'à 2-3 kilomètres de la frontière israélienne.

Les avions syriens se seraient retirés lorsqu'ils ont noté la présence des F-16 israéliens. Une source militaire israélienne a déclaré que de tels incidents ne sont pas rares ces derniers temps. Des opérations semblables se sont produites à plusieurs reprises au cours des derniers mois. Plusieurs incidents ont été enregistrés au front nord lors des dernières semaines, dus en grande partie à des opérations du Hezbollah dans la région.

Le 3 mars dernier, Israël a effectué un raid nocturne contre des positions du Hezbollah dans la Békaa, près de la frontière syrienne où transitaient des armes pour le mouvement chiite.

Le Hezbollah n'a confirmé l'information que deux jours plus tard, indiquant mercredi dernier que l'aviation israélienne a effectué un raid contre une de ses positions à la frontière syro-libanaise, dans la région de Janta, dans la Békaa.

Des actions non divulguées : 


 

3171629_3_d132_lorsqu-israel-a-mene-des-attaques-aeriennes_5be644069a419958ad6819b665883ace.png


Depuis le début des troubles en Syrie, l’aviation israélienne à mené un grand nombre d’opérations notamment afin de neutraliser des sites d’armes chimiques. L’objectif étant d’une part d’empêcher l’utilisation de ceux-ci, mais également d’éviter la prolifération de telles armes aux mains de groupes terroristes.

En 2007 déjà, l’aviation israélienne avait détruit un site nucléaire syrien dans le désert à l’est du pays. La nuit du 27 au 28 avril 2013, la cible visée était un centre de commandement militaire en charge de la gestion des armes chimiques. 

Trois sites ont été visés entre jeudi soir et dimanche matin. L’un des raids a frappé le centre de recherches scientifiques à Jamraya, déjà visé fin janvier par une attaque israélienne. Deux autres objectifs militaires ont été bombardés, un important dépôt de munitions et une unité de la défense anti aérienne. L’état hébreu a voulu empêcher le transfert d’armes au Hezbollah libanais.


 

Capture-d’écran-2013-08-01-à-10.13.01.png


 

Photos : F-16 Israéliens @ Tsahal


22:16 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syrie, tsahal, israël air froce, f-16 |  Facebook | |

26/01/2012

La Syrie commande 36 Yak-130 !

 

2042771.jpg


 

Moscou et Damas viennent de finaliser l’accord pour l’achat de 36 appareils d’entrainement avancé de type Yakovlev Yak-130. Les livraisons débuteront dès que la Syrie aura versé une avance selon les informations de l’agence publique russe d’exportation d’armements Rosoboronexport, le montant du contrat s’élève à environ 550 millions de dollars.

Le Yak-130 :

Le Yak-130 a été développé par Yakovlev pour remplacer les L-29 et L-39 d’entraînement dans les forces aériennes russes et dans les pays membres de la CEI. L’Union Soviétique avait exprimé ses besoins pour un nouvel appareil dès le début des années 90. Le Yak-130 fut retenu avec son principal concurrent, le MIG-AT.

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002  Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi mais suite à de nombreuse différences de point de vue chacune des deux parties continua de son propre chef, d’ou l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant 3 appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaines de production, l’une à  Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. La première commande export est venue de l’Algérie avec 16 appareils dont les pilotes ont déjà commencé la transition.

Cockpit-dun-Yak-130.jpg

 

 

Une vente  à double tranchant :

Moscou, alliée traditionnelle de Damas se retrouve fortement critiquée pour cette vente et par la voix de son chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov, a affirmé mercredi dernier que la Russie ne vendait à la Syrie que «ce qui n’est pas interdit par le droit international», après que les Etats-Unis ont demandé à plusieurs reprises aux pays qui continuent à vendre des armes à la Syrie de cesser leurs activités.

Cette vente montre clairement le soutient indéfectible de Moscou régime de Bachar Al-Assad, techniquement, il s’agit là d’un pari risqué, d’un côté Moscou parie sur la longévité du régime et son maintien en place et donc d’en tirer profit avec cette vente mais probablement avec une optique de vendre d’autres systèmes à la Syrie. Par contre, en cas d’effondrement du régime avant livraison, non seulement Moscou perdra ce contrat mais risque de ne plus pouvoir vendre le moindre système au nouveau régime !

Yak-130-Russe.jpg

 

 

Photos : 1 Yak-130 @ Weimeng 2 Cockpit du Yak-130 3 Yak-130 @ Irkut/Yakovlev

 

21:36 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : moscou, yakovlov, yak-130, syrie |  Facebook | |