23/08/2013

Gripen E, les dessous d’un deal !

1102658075.png

 

 

Mardi prochain, la sous-commission de sécurité du Conseil National se réunira à Winterthour pour décider du choix du Gripen E.

 

Les faits :

 

Sur le plan technique, il n’y a plus rien à reprocher au Gripen E, l’avion correspond au cahier des charges de notre pays, il s’intègre parfaitement à nos infrastructures et l’avion est même «très bon» là où on le lui demande de l’être.

 

En matière de coopération industriel, le dernier rapport de swissmem (voir article) juge l’opération « très satisfaisante ». Et encore ce matin, nous apprenions que l’entreprise genevoise Jean Gallay SA, allait travailler avec Saab sur un contrat pour un fournisseur.

 

Le calendrier du programme Gripen E est respecté à la lettre, aucun retard n’est à déplorer et l’industrialisation des trois avions de préséries a débuté, toujours conformément au "timing". L’actuel Gripen F de développement vole avec le radar AESA ES-05 « Raven » de série, l’IRST est également monté sur l’appareil.

 

La Suède a passé commande de 60 Gripen E, notre pays n’est donc pas le seul client et notre commande s’ajoute à celle des suédois. Nous pourrons d’ailleurs collaborer avec eux, puisqu’il est prévu que, dès l’année prochaine en plus des équipes d’armasuisse qui travaillent sur le sujet, un pilote et un ingénieur suivront l’avancée des travaux directement chez Saab au sein des installations de Linköping.

Un programme commun armasuisse/Saab d'atténuation des risques est en cours d'élaboration, afin, de supprimer les risques de développements.

 

Le paiement :

 

 

L’ultime point de divergence de la sous-commission concernait le paiement. A la négociation du contrat, Saab demandait un versement de 2 milliards (66%) avant livraison et le solde ensuite.

Pour nos politiciens, ce montant était inacceptable et ceux-ci militaient pour 15% du prix total.

 

Saab a revu sa copie et le contrat définitif demande un premier versement de 1 milliard (40%) avant livraison, le reste en plusieurs versements (montants non communiqués). Signalons également la mise en place de contreparties payées par l'Etat suédois en cas de retard de livraisons, 12 millions.

 

 

Beurre, l’argent du beurre et la crémière ?

 

Chacune des deux parties tire donc son épingle du jeu, la sous-commission ne sera peut-être pas satisfaite à 100%, mais, l’ensemble du projet est bon, difficile de demander plus et ceci d’autant plus que nous avons obtenu un rabais de près de 20% sur le prix total ! Ajoutons qu’un juriste suédois, mandaté par armasuisse, a pu consulter le document et le service juridique en a conclu que «les garanties et assurances sont clairement régies et appuyées par un système de règlement de litige avantageux ».

 

Il est vrai qu’un milliard représente une coquette somme, mais de toute manière il faudra bien la payer, de plus, un autre appareil aurait coûté plus cher. En conséquence le projet est viable pour nos deux pays.  

 

 

 

 

 

 

 

 

19/08/2013

Gripen : l’industrie suisse satisfaite !

gripen-f-IRST.jpg


L'industrie suisse est contente de la tournure que prennent les affaires compensatoires liées à l'achat du Gripen E. "Du point de vue de l'économie, plus rien ne s'oppose au Gripen E", a déclaré Hans Hess, président de l'organisation Swissmem.

"Les choses vont dans la bonne direction", a confirmé Hans Hess. Le but était d'obtenir 300 millions de francs d'affaires compensatoires et, cela, avant la décision définitive concernant l'achat du Gripen E par la Suisse. "L'objectif a été atteint", a indiqué M. Hess. D'importants progrès ont été réalisés cette année. Saab a en outre fait des efforts pour tenir compte d'entreprises romandes, a précisé Hans Hess. C'était l'une des trois conditions que Swissmem avait posées.

L'organisation avait aussi demandé que les entreprises suisses n'obtiennent pas que des travaux de routine et que des PME reçoivent également des contrats. Selon M. Hess, des PME se trouvent parmi les 160 entreprises retenues et des grandes firmes ont accepté de leur sous-traiter des contrats.

Hans Hess estime qu'il y a encore à faire dans le domaine de l'entretien. Car ces contrats sont intéressants, vu qu'ils couvrent toute la durée de vie des avions, soit environ 30 ans. "Nous voulons aussi ramener quelques beaux morceaux en Suisse", ajoute Hans Hess. Les négociations sont encore en cours, mais Saab montre beaucoup de "bonne volonté".

Le développement et la production des enveloppes des réacteurs et de la partie arrière du Gripen E devraient se faire en Suisse, a assuré Hans Hess. Et cela, pas seulement pour la vingtaine de Gripen que la Suisse à l'intention de commander, mais aussi pour les 60 avions prévus pour l'armée suédoise.

 

390772609.png


Rappel : 

Conformément aux exigences de l’appel d’offres d’armasuisse, Saab a mis en place un programme de participation industrielle suisse (Swiss Industrial Participation – SIP(DIP)) correspondant à 100% de la valeur du contrat Gripen. Le programme SIP (DIP) de Saab assurera la répartition régionale des affaires de participation industrielle sur des bases commerciales solides.

Le programme SIP se déroulera sur une période de dix ans à partir de la date de signature du contrat Gripen. Il débouchera sur des liens économiques, industriels et culturels plus étroits entre deux pays indépendants non-alignés, la Suisse et la Suède.


 

2667191906.jpg


Saab entend créer des activités en Suisse en s’appuyant sur les piliers suivants:

  • Implication de l’industrie suisse dans le programme Gripen E.
  • Intégration plus forte de l’industrie suisse dans la base des fournisseurs de Saab et de ses partenaires.
  • Promotion des exportations suisses à travers le réseau industriel de Saab.
  • Accroissement des capacités de l’industrie suisse grâce à des transferts de savoir-faire et de technologie.

 

Si la Suisse acquiert le Gripen E, Saab s'est engagé à conclure des contrats avec des firmes suisses pour plus de 2,5 milliards de francs. Le contrat d'achat des Gripen E se monte à 3,1 milliards de francs.

Photos : Gripen F de développement avec le radar AESA de série et l’IRST en vol @ Saab Gripen

01/07/2013

Le Gripen a tiré le Meteor de série !

Gripen Meteor start_454.jpg


 

 

 

Vidsel, Suède, Saab en collaboration avec l'Agence suédoise Defence Materiel Administration (JVM) et le missilier MBDA vient réussir le tir de deux missiles Meteor de série depuis un JAS-39D Gripen. 

Le premier tir d’un Meteor «inerte» avait déjà été réalisé avec un Gripen A/B en 2005, puis l’avion suédois a été rejoint par le Rafale le 10 octobre 2012 et l’Eurofighter le 6 décembre 2012.

 

Meteor de série : 

 

Cette nouvelle campagne de tir devait valider l’emploi du Meteor de série (actif) depuis un avion Gripen, il fallait vérifier que le missile se sépare normalement de l’avion lanceur, contrôler le bon fonctionnement du système de transmission de données entre l’avion et le missile et s’assurer du parfait fonctionnement du radar du missile sur des cibles factices.

 

La réussite de ces essais va permettre de finaliser l’intégration du missile Meteor sur le Gripen E,  mais aussi sur la version C/D. D’autres tests vont se poursuivre cet automne, afin de préparer l’arrivée du Meteor l’année prochaine sur le «Gripen». La famille «Gripen» C/D/E sera ainsi la première à bénéficier du nouveau missile européen.


 

Meteor%204562_454.jpg


 

Le Meteor, l’atout européen : 

 

Le METEOR va devenir dans un avenir proche le fer de lance des missiles air-air en équipant les trois appareils européens que sont le «Gripen» C/D/E, le «Rafale» et «l’Eurofighter». Le Meteor devrait également être monté,  plus tard, sur les «F-35» britanniques.

 

 

Le Meteor : 


 

ID12325_600.jpg


 

Le missile Meteor produit par le MBDA  alimenté par statoréacteur est destiné à des missions de défense aérienne. Il va intercepter des cibles à très longue portée. Produit conjointement par l’Angleterre, la France, l’Italie, l’Espagne et la Suède, il est doté d’une zone d'interception assurée nettement supérieure à celle des missiles de même gamme actuellement en service.

 

Le METEOR sera prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation sera privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à plus de 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs.

Ce missile doit pouvoir assurer une efficacité de destruction à des distances aujourd'hui encore importantes, de l'ordre de 50 Nm (entre la cible et l'avion tireur au moment de l'impact). 

A cette fin, le système d'arme comporte :

 

 Un radar de bord qui doit fournir des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et une liaison de données de type Link16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef.

 

  1. Des systèmes d'identification des cibles à des distances compatibles avec la portée du missile.
  2. Une manœuvrabilité suffisante du missile dans toutes les phases de vol, pour toutes les distances de tir, qui doit lui assurer une grande probabilité de destruction des cibles. 

 

La propulsion de ce missile est également un défi technologique du fait du concept retenu : celui d'un statoréacteur. Ce statoréacteur à propergol solide et à poussée régulée (Throttleable Ducted Rocket ou TDR) dans sa phase de croisière comporte un accélérateur à poudre intégré dans la chambre de combustion, ce qui permet de donner une impulsion initiale suffisante pour atteindre une vitesse compatible avec le fonctionnement du statoréacteur.


 

yourfile.jpg


 

Photos : 1 JAS-39D avec le Meteor de série au décollage 2 Le Meteor de série avant le tests 3 Lors du premier tir en 2005 4 Tir en 2005 @ Saab Gripen

13/04/2013

Gripen C, tirs réussi à Axalps !

1226266_pic_970x641.jpg


 

 

Je vous en avais parlé le 8 avril dernier, deux avions de combat monoplaces Gripen C ont atterri sur l'aérodrome militaire d'Emmen, après un vol de transfert d'environ deux heures au départ de Linköping. Ce déplacement avait pour but une série de tirs au canon sur le polygone d’Axalp.

 

Les motifs et les objectifs des tirs de vérification technique en Suisse avec le canon de bord sont :

§  réalisation en Suisse, la topographie suisse étant différente de la topographie suédoise.

§  après le choix du type, première possibilité de vérification technique du canon de bord du Gripen dans la topographie suisse.

§  vérification du système de visée et du canon de bord.

§  vérification et apport du justificatif de la fonction, des performances et de la fiabilité.

 

 

gripen,saab gripen,gripen c,gripen e,dossier gripen,gripen suisse,cpn,commission parlemantaire,swiss gripen,gripen schweiz,pro-kampfflugzeuge

 

 

Tirs réussi : 

 

 

gripen,saab gripen,gripen c,gripen e,dossier gripen,gripen suisse,cpn,commission parlemantaire,swiss gripen,gripen schweiz,pro-kampfflugzeuge

 

 

Les premières informations transmise par armasuisse font état d’une pleine satisfaction, non seulement du système de canon de bord Rheinmetall Mauser BK-27, mais également du fonctionnement du système de visée anis que la fiabilité de l’ensemble du système.


 

1226264_pic_970x641.jpg


 

D’autres tirs prévu :

 

 

gripen,saab gripen,gripen c,gripen e,dossier gripen,gripen suisse,cpn,commission parlemantaire,swiss gripen,gripen schweiz,pro-kampfflugzeuge

 

 

Une campagne de tir bien plus importante aura lieu plus tard, en Suède, avec les Gripen E de pré-séries, celle-ci comprendra des tirs de missiles et de bombes guidées au laser.

 

Ces tirs devront permettre la vérification du fonctionnement des interfaces logiciel entre l’avion et les divers systèmes guidés choisi par notre pays. Il s’agira de tester les systèmes suivants : 

 

  • Missile courte portée (avec viseur tête haute et viseur de casque COBRA)L’AIM2000 IRIS-T
  • Missile longue portée (BVRAAM) METEOR
  • Bombe guidée laser GBU-12 Paveway II

 

1226290_pic_970x641.jpg

 

Lien sur le dossier Gripen : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/14/programme-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/tag/le+gripen

 

Photos : Gripen C à Axalp lors des tirs et à Emmen @ Armasuisse

02/04/2013

L’industrie suisse fournisseur important du Gripen E !

1899579420.jpg

                 

L’entreprise de défense et de sécurité Saab a pris la décision stratégique de confier à des sociétés suisses le développement, la production et l’assemblage de composantes importantes de l’avion Gripen E, dont le fuselage arrière. Plus de 35% des commandes seront passées en Suisse romande et italophone. Il en résultera un volume d’activité pour l’industrie helvétique d’environ 200 millions de francs et de plus de 500 000 heures de travail.

 

La décision d’étendre la base de fournisseurs du Gripen E en Suisse constitue une mesure importante pour le Programme de participation industrielle (SIP) de Saab. Illustrant la volonté et l’engagement de la société d’attribuer d’importants lots de commandes directes pour le Gripen E dans le cadre du SIP, cette décision résulte d’un dialogue constant avec armasuisse, Swissmem, le GRPM (Groupe Romand pour le Matériel de Défense et de Sécurité) et le Swiss Gripen Group (SGG for Direct Industrial Participation DIP).

 

web_gripen--469x239.jpg

 

Les principaux domaines d’intervention de l’industrie suisse concerneront, dans une première phase, les cinq éléments clés suivants:

 

Fuselage arrière du Gripen E

Pylônes du Gripen E (points d’attache)

Cône de queue du Gripen E

Aérofreins du Gripen E

Réservoirs largables externes du Gripen E

 

Ces lots initiaux, qui représentent pour l’industrie helvétique plus de 500 000 heures de travail et un volume d’activité d’environ 200 millions de francs, concernent les 60 Gripen E commandés par la Suède et les 22 avions de combat Gripen E susceptibles d’être commandés par la Suisse. Saab recherche des partenaires à long terme pour le programme Gripen et attribuera plus de 35 % de ce lot de commandes à des entreprises situées en Suisse romande et italophone.

 

2319982920.jpg

 

«Nous menons actuellement des discussions avec des sociétés helvétiques – y compris des entreprises petites et moyennes – issues de toutes les régions de Suisse pouvant participer à ce projet de grande envergure», déclare Lennart Sindahl, responsable de la division Aviation de Saab, ajoutant: «Nous recherchons des entreprises disposant d’un savoir-faire avancé et fortement concurrentielles, capables de nous accompagner dans un partenariat à long terme et de sceller rapidement leur engagement dans le programme.»

 

Potentiel futur de la participation suisse :

 

En tant que fournisseur et partenaire du Gripen E, l’industrie suisse ne verra pas sa participation limitée à l’avion suédois et à l’éventuel avion helvétique, mais pourra également bénéficier de commandes futures du Gripen E.

 

Les sociétés partenaires suisses auront pleinement accès à la technologie concernée par le lot de commandes. Grâce au transfert de connaissances, ces entreprises pourront acquérir des aptitudes et expertises leur permettant de soumissionner pour d’importants appels d’offres d’autres constructeurs aéronautiques dans le secteur civil et celui de la défense.

 

Programme Saab de participation industrielle suisse

Conformément à la politique de compensation d’armasuisse, Saab s’est engagé à une répartition régionale des commandes SIP: 5% pour la Suisse italophone, 30% pour la Suisse romande et 65% pour la Suisse alémanique. Saab a pris l’engagement de réaliser des commandes SIP pour un montant équivalent à 100% de la valeur du contrat Gripen. A fin 2012, Saab et ses partenaires avaient passé des commandes pour environ 250 millions de francs auprès de plus de cent entreprises suisses.

 

 

saab gripen,gripen f,gripen e,swiss gripen,industrie suisse,swiss air force,avia news gripen e

 

 

 

 

Liens sur le dossier Gripen E :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-...